vendredi, janvier 29, 2010

Revue de presse du vendredi 29 janvier 2010


Cinq conditions de la réforme selon Thélot - SES et éducation aux médias – laisse pas trainer ton fils… - Manifestation -


Les cinq conditions de la réforme du lycée
"En matière éducative, tout est dans l’exécution", explique Claude Thélot sur son blog dans un billet intitulé “Se donner les moyens de sa politique. L'ancien président de la Commission du débat national sur l’avenir de l’École (2003-2004), s’appuie surtout sur l'exemple de la réforme du lycée. Il décline cinq conditions pour que cette réforme soit applicable et appliquée.
D’abord dit-il “Il faut d’abord, en amont du lycée, que l’école obligatoire (couple école primaire et collège) donne à tous les futurs lycéens les bases sur lesquelles le lycée fleurira. […] la maîtrise par tous les jeunes d’un socle de connaissances et de compétences fondamentales (objectif qui figure d’ailleurs dans la loi d’avril 2005) devrait donc être pensée comme une des conditions de la réussite de la réforme du lycée.”. Deuxième condition : “il faut impérativement aider dès maintenant, et former à moyen terme, les enseignants à faire vivre dans leurs classes les priorités des réformes.”. Et il ajoute “Rien ne serait plus grave que de laisser, au nom de la liberté [pédagogique], les enseignants seuls, démunis, sans aide pour mettre en œuvre ces innovations.”. Il faut aussi que la réforme soit accompagnée par la hiérarchie intermédiaire (les inspecteurs) qui permette de faire connaître et circuler les innovations. C’est aussi de la responsabilité de l’administration centrale de fournir les outils d’aide et cinquième condition, les outils d’évaluation des dispositifs mis en œuvre.

SES et éducation aux médias
Sans vouloir se transformer en “donneur de leçons” (ce qui peut être une déformation professionnelle pour un prof...), je voudrais revenir sur un article bien curieux de Marc Dupuis, journaliste au Monde. Celui-ci distribue les bons et les mauvais points dans un article consacré aux critiques contre l’enseignement de l’économie en classe de seconde. .
L’auteur de l’article rappelle tout d’abord l’historique du débat pour ensuite, au détour d’une phrase écrire ceci :“ Plutôt classée à gauche, l'Apses, qui représente environ 1 200 enseignants sur les quelque 4 500 professeurs de SES,”. Qu’un journaliste se permette de qualifier une organisation, pourquoi pas, même si on aurait aimé que cela s’appuie sur des faits objectifs. Mais là où, me semble t-il, l’article est insidieux c’est lorsqu’il rajoute un peu plus loin à propos de l’association des profs d’économie-gestion : “L'Association des professeurs de communication, d'économie et de gestion (Apseg) - association strictement professionnelle, contrairement à l'Apses - n'est pas plus tendre avec le ministère. ”. A tel point qu’on en vient à se demander quel est l’objectif poursuivi par l’auteur…
Mon respect de la liberté de la presse m’a aussi appris que celle ci se légitimait par une rigueur qui séparait les faits de l’analyse et du commentaire. On a ici l’impression que Marc Dupuis confond allègrement les différents niveaux et porte un jugement très contestable sur le degré de professionnalité de tel ou tel.
Mais peut être que ma conception du journalisme est dépassée…

Laisse pas trainer ton fils…
Sinon, plus d’allocs…
Un amendement adopté par la commission des lois de l'Assemblée nationale dans la nuit de mercredi à jeudi prévoit d’autoriser les préfets à instaurer un couvre-feu dans certaines communes pour les mineurs de moins de 13 ans non accompagnés entre 23h et 6h. Il est intégré au projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Lopsi 2), débattu à partir du 9 février par les députés. «Un mineur seul la nuit dans la rue est en danger. Il est livré à la loi de le rue, et risque d'être agressé, menacé, sans avoir les moyens de se protéger», explique à 20minutes.fr Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes et rapporteur du texte. “Le couvre feu est une mesure de protection et de prévention, précise le parlementaire, qui ne pourra être que temporaire et géographiquement limitée. Le but est de «responsabiliser les parents», affirme t-il.
Mais la commission a également adopté un amendement d'Eric Ciotti permettant aux présidents des conseils généraux d'instaurer un contrat de responsabilité parentale, dont la non-application pourra conduire à la suspension du versement des allocations familiales. Des amendes (450 euros maximum) et des mesures d'action sociale pourront également être envisagées.

Manifestation
Plusieurs organisations de l'Education, dont la FSU, appellent à une manifestation nationale samedi à Paris notamment pour protester contre les suppressions de postes de professeurs et la réforme de la formation des enseignants.
Hormis les syndicats de la FSU, première fédération de l'Education, appellent également à ce défilé la CGT Educ'action, le SNALC-CSEN, le SNLC-FAEN, les lycéens de la FIDL, les professeurs de sciences économiques et sociales de l'APSES.
Le cortège partira de la place Denfert-Rochereau (XIVe arrondissement) à 13H30, pour se diriger vers la station de métro Sèvres-Babylone (VIIe arrondissement). "Une dizaine de milliers" de manifestants sont attendus, selon la FSU.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 29/01/10 (certains articles payants)


Le chômage, matière à économies
Sylvain David, président de l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), croyait avoir gagné. Il y aurait une entrée sur le chômage et une autre sur les discriminations face à l’emploi dans le nouveau programme de seconde l’an prochain.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 29/01/10


La semaine de quatre jours épuise les élèves du primaire
L'Académie de médecine relance le débat sur la réforme mise en place à la rentrée 2008 en publiant un rapport, qui fustige la suppression du samedi qu'elle juge nocive pour le rythme des enfants.
Lire la suite de l’article


L'Intranet débarque dans les lycées d'Ile-de-France
Un «espace numérique de travail», baptisé Lilie, va être implanté dans les 471 établissements franciliens au cours des trois prochaines années. Ce projet, piloté par la région Ile-de-France, a été testé avec succès par le lycée Louis Bascan de Rambouillet, dans les Yvelines.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 29/01/10



Education : la semaine de quatre jours une nouvelle fois remise en cause
Rendu public jeudi 28 janvier, un rapport de l'Académie nationale de médecine critique la semaine de quatre jours instaurée dans l'enseignement primaire à la rentrée 2008. Réalisé par un groupe de travail chargé d'apprécier l'aménagement du temps scolaire sur la santé de l'enfant, le rapport souligne que l'aménagement hebdomadaire en quatre jours est source, pour l'enfant, de performances néfastes en début de semaine, "car celui-ci est plus désynchronisé le lundi et le mardi matin que dans la semaine de quatre jours et demi".
Lire la suite de l’article


Les critiques s'intensifient contre le nouveau programme d'enseignement de l'économie pour la classe de seconde
Ni la mise en ligne, sur le site du ministère de l'éducation (www.eduscol.education.fr), du projet de nouveau programme de sciences économiques et sociales (SES) pour les classes de 2de, ni le fait que le ministère ait rappelé que la consultation était ouverte jusqu'au 12 mars, n'apaisent les associations de professeurs de SES et d'économie-gestion.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 29/01/10 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 29/01/10



La semaine de quatre jours nuit à la santé des enfants
L’Académie de médecine relance le débat sur le bien-fondé de la semaine de quatre jours à l’école, appliquée en France depuis septembre 2008.
Lire la suite de l’article


«J’aurais pu en mourir »
C’est une préado comme les autres. Une élève brillante de Longjumeau, qui raconte son histoire avec une maturité déconcertante. Il y a tout juste un an, Sophie* a été victime d’un malaise après avoir joué au « jeu de la tomate », une variante du « jeu du foulard », qui consiste à s’étrangler pour s’évanouir. Des pratiques courantes dans les cours de récré dont les dangers seront présentés ce soir à Saulx-les-Chartreux lors d’une réunion destinée aux parents
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 29/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 29/01/10



Un nouveau syndicat étudiant pour remplacer l'UNI
Un nom à consonance anglo-saxonne (le « Mét ») ; une grand-messe réunissant 350 étudiants venus de toute la France ; un positionnement syndical et politique qui se veut inédit mais laisse certains observateurs sceptiques : quarante ans après sa création, l'UNI fait aujourd'hui peau neuve. Voilà déjà bien longtemps que la troisième organisation étudiante de France ne parvenait plus à trouver une large audience sur les campus.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 29/01/10



Les préfets en charge du couvre feu pour les mineurs de moins de 13 ans
Nouvelle sanction envisagée: la suppression des allocations familiales...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 29/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 29/01/10



Son fils exclu pour avoir frappé un prof, le père revient se venger
Consternation dans la petite commune de Châteauneuf-sur-Sarthe, dans le Nord-Anjou. Un enseignant, la principale du collège public Jacques-Prévert et son adjoint ont été victimes, hier, d’agressions, commises par un élève et son père. Ce dernier, sans domicile fixe et privé de la garde de l’enfant, était armé d’un couteau.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 29/01/10



Les syndicats appellent à manifester
La Fédération syndicale unitaire (FSU) manifestera à nouveau samedi dans la capitale afin de protester contre les "suppressions de poste massives" et des "réformes régressives". Dans un communiqué datant de vendredi, la FSU annonce que "5.000 professeurs des écoles venus de toute la France défileront dans Paris de Denfert-Rochereau au ministère". Parmi les revendications avancées par le collectif, "l'arrêt des suppressions de postes" et "des enseignants mieux payés".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 29/01/10


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 29/01/10


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 29/01/10


L'Académie de médecine condamne le temps scolaire
Dans un rapport l'Académie de médecine recommande de mettre fin à la semaine de 4 jours au primaire et de remanier les congés scolaires.
Lire la suite de l’article


Désenchantements
Editorial de François Jarraud

La confrontation des enseignants aux premières réalités de la réforme du lycée va-t-elle mettre en danger la réforme ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 29/01/10


Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 29/01/10


Réforme du lycée : les cinq conditions pour réussir selon Claude Thélot
"En matière éducative, tout est dans l’exécution", explique Claude Thélot sur son blog.
"Il est donc essentiel de s’organiser pour que les priorités politiques qui ont été définies par le ministre soient comprises, appliquées et couronnées de succès sur le terrain, c’est-à-dire dans les établissements et les classes." ajoute l'ancien président de la Commission du débat national sur l’avenir de l’École (2003-2004), avant de prendre l'exemple de la réforme du lycée.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 29/01/10



Manifestation nationale du monde de l'Education samedi à Paris
Plusieurs organisations de l'Education, dont la FSU, appellent à une manifestation nationale samedi à Paris notamment pour protester contre les suppressions de postes de professeurs et la réforme de la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article


Un internat d'excellence prévu en septembre 2010 à Marly-le-Roi (Yvelines)
Un internat d'excellence, un des dispositifs clé du plan Banlieue, ouvrira ses portes en septembre 2010 à Marly-le-Roi (Yvelines), a annoncé vendredi le rectorat de Versailles.
Lire la suite de l’article


Visite en Martinique du ministre de l'éducation nationale Luc Chatel
Le ministre de l'éducation nationale et porte-parole du gouvernement Luc Chatel a effectué jeudi une visite en Martinique consacrée notamment à la réforme du lycée, à l'insécurité dans les établissements scolaires et aux internats de l'excellence.
Lire la suite de l’article


Les programmes d'économie de seconde doivent être "révisés en profondeur" (Sgen-CFDT)
Le Sgen-CFDT, fédération syndicale enseignante qui a plutôt soutenu la réforme du lycée, a demandé jeudi au ministère de l'Education nationale de "réviser en profondeur" les programmes d'économie de la future classe de seconde, mis en consultation jusqu'au 12 mars.
Lire la suite de l’article


Les professeurs d'économie-gestion eux aussi opposés aux programmes de seconde
L'Association nationale des professeurs de communication, économie et gestion (APCEG) est opposée aux nouveaux programmes d'économie de la future classe de seconde, qu'elle a jugés vendredi "trop lourds et trop dogmatiques", demandant d'en repousser d'un an la réforme.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

jeudi, janvier 28, 2010

Revue de presse du jeudi 28 janvier 2010


L’école est mauvaise pour la santé – Désobéissance et liberté pédagogique – Lycée : ça s’accélère -



L’école est mauvaise pour la santé
L’Académie de médecine relance le débat sur le bien-fondé de la semaine de quatre jours à l’école, appliquée en France depuis septembre 2008.
Un article du Parisien donne les grandes lignes de ce rapport : 864 heures de classe, en 36 semaines, 144 jours, 4 jours par semaine, ce n’est pas bon pour les enfants. Il y a longtemps que les chrono-biologistes le disent.
D’abord, l’enfant arrive à l’école fatigué « quelle que soit la durée de son sommeil », préviennent les médecins, qui insistent sur la nécessité de se coucher à heure régulière en évitant les variations (le mardi et le week-end entre autres) et les emplois du temps de « ministre » après l’école.Ensuite, six heures de cours par jour, c’est trop. C’est deux heures de plus que pour un petit Finlandais ou Suédois. Quand s’y ajoutent deux heures de soutien, c’est encore plus incohérent. En primaire, il vaudrait mieux limiter à cinq heures, avec une heure d’étude dirigée pour terminer. Enfin la critique majeure porte sur la semaine de quatre jours. Les enfants sont fatigués le lundi et le mardi. Le mieux pour l’académie de médecine serait d’étaler la classe sur quatre jours et demi ou cinq jours. Depuis la réforme de 2008, 5 % des écoles seulement ont gardé le rythme de quatre jours et demi avec mercredi travaillé, qu’ils avaient déjà auparavant.
L’académie de médecine finit avec une proposition qui devrait susciter des remous en proposant une année scolaire de 180 à 200 jours d’école en réduisant les vacances d’été et avec une alternance de sept semaines de cours et deux semaines de congé.
L’un des auteurs du rapport, Yvan Touitou, chronobiologiste, est interviewé par L’Express. Il est notamment interrogé sur les suites qui peuvent être données (ou non) à ces propositions. Après avoir rappelé que ce n’est pas la première étude qui va dans ce sens, il constate que “les choses ne bougent pas. J'imagine qu'il y a deux raisons. D'abord, cela coûterait plus cher, puisque s'il fallait libérer les élèves à 15h30, comme c'est le cas dans d'autres pays, il faudrait trouver des solutions de garde. La deuxième raison concerne les parents. Ils sont clairement pour la semaine de quatre jours. Or, ce n'est pas le confort de l'adulte qu'il faut mettre au coeur du débat, mais bien celui de l'enfant. ”. Il insiste aussi sur la responsabilité des parents “si beaucoup de parents sont conscients qu'un enfant a besoin de dix heures de sommeil au minimum par nuit, certains négligent la régularité dans les heures de coucher, laissent leurs enfants regarder la télévision avant de dormir, ou mettent même le téléviseur dans leurs chambres. Donc une part de nos inquiétudes viennent de la semaine de quatre jours, mais une autre vient des parents, qui jouent un rôle fondamental dans les habitudes de leurs enfants.

Désobéissance et liberté pédagogique
Arrêtons nous sur un article de Natacha Polony dans Le Figaro qui s’intéresse au phénomène des désobéisseurs.
La journaliste pasionaria du courant conservateur revient sur ce mouvement de désobéissance qui reçoit un certain écho médiatique et gêne aussi un peu les syndicats débordés par leur gauche. Mais si le mouvement de désobéissance se réclame de la “liberté pédagogique”, Natacha Polony ne manque pas de rappeler qu’il y a quelques années, c’étaient des membres de son courant de pensée qui désobéissaient et refusaient les programmes de 2002. Et elle évoque Rachel Boutonnet, Brigitte Guigui et Marc LeBris (depuis décoré de l’ordre du Mérite par X.Darcos). «Les désobéisseurs, explique ce dernier, auteur d' Et vos enfants ne sauront pas lire… ni compter, ce sont des Khmers rouges qui perdent les promesses de pouvoir qu'ils avaient. Ils ont perdu la possibilité d'imposer des méthodes à l'aide de justifications idéologiques, et de tuer la liberté pédagogique. Ils sont la marque d'une structure qui essaye de se perpétuer.». Et Pour Natacha Polony, cette liberté, dont se réclament aujourd’hui Erwan Redon ou Alain Refalo, est, dit-elle, “ historiquement le fondement du métier d'enseignant ”. On voit bien là la contradiction dans laquelle s’inscrit cette notion de liberté pédagogique. Objection de conscience ou alibi de l’immobilisme ? Comment dépasser cette contradiction ?
Pour dépasser cette ambigüité, nous préfèrerons à la notion de liberté, celle d’autonomie construite collectivement. Celle-ci ne peut se confondre avec la liberté illusoire de celui qui, refermant la porte de sa classe, croit qu’il n’a de comptes à rendre à personne.

Réforme du lycée : ça s’accélère
Les principaux textes sur la réforme du lycée général et technologique, qui doit être mise en place à partir de la rentrée 2010, ont été publiés au Journal officiel jeudi 28 janvier 2010. Pas de surprises : les deux décrets et les deux arrêtés reprennent les principales idées approuvées en grande partie par le Conseil supérieur de l'éducation le 10 décembre 2009. On y retrouve notamment des points clés comme les enseignements d’exploration de seconde, l’accompagnement personnalisé pour tous, l’autonomie des établissements prévue pour organiser cet accompagnement, le tutorat, les stages de remise à niveau destinés à faciliter les réorientations et éviter les redoublements ou encore l’option histoire-géographie programmée en terminale S.
Dans le même temps le plan com’ de Luc Chatel se met en œuvre. Les parents d’élèves de troisième vont recevoir dans les jours qui viennent une lettre sur les grandes lignes de cette réforme. . Daté du 19 janvier, ce courrier réexplique les trois objectifs : « mieux orienter chaque lycéen », « mieux l’accompagner dans son parcours scolaire » et « adapter le lycée à son époque ». Pour compléter ce plan de communication grand public, un guide « après la troisième » a d’ores et déjà été mis en ligne sur le site de l’ONISEP. Ce qui est curieux au passage, c’est que cette brochure semble déjà prête et présente les grandes lignes des programmes comme si ceux ci étaient déjà définitifs (alors qu’il y a une consultation jusqu’à la mi-mars…)
Plusieurs syndicats de la FSU - le Snes (premier syndicat des collèges-lycées), le Snep, le Snuep - la CGT-Educ'action, SUD Education, le SNALC-Csen et SGL déplorent que "malgré l'opposition d'une majorité d'enseignants, le ministre s'entête" en publiant les textes de cette réforme. "Il s'agit d'une mauvaise réforme", disent ces organisations, notamment parce qu'elle "permet au gouvernement de mettre en oeuvre les restrictions budgétaires", parce qu'elle "désorganise les établissements en imposant une autonomie de gestion de la pénurie" ou encore parce qu'elle "continue à exacerber les concurrences entre les établissements, les disciplines, les enseignants". Elles rappellent qu'elles appellent à manifester samedi 30 à Paris "pour imposer d'autres choix pour l'éducation."


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 28/01/10 (certains articles payants)


Rien vu...


---------------------------------------------
Le Figaro du 28/01/10


Vers un couvre-feu pour les moins de 13 ans
Les députés ont adopté un texte autorisant les préfets à faire «recueillir» tout mineur non accompagné après 23 heures.
Lire la suite de l’article


Instituteurs en rupture de ban avec l'Éducation nationale
Autoproclamés « désobéisseurs», ils refusent les réformes du primaire en se parant des habits de la Résistance ! Décryptage d'un mouvement efficace médiatiquement, et qui révèle les clivages à l'œuvre dans le monde enseignant.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 28/01/10



Education : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation
Le nouveau programme de 2de de sciences économiques et sociales (SES), applicable à la rentrée 2010, "est en consultation jusqu'au 12 mars", a précisé, mercredi 27 janvier, le ministère de l'éducation nationale, alors que des professeurs de SES menacent de le boycotter.
Lire la suite de l’article


Des établissements français parmi les premiers mondiaux ? C'est possible, par Monique Canto-Sperber
L'investissement massif dans l'enseignement supérieur que permettra le grand emprunt a pour objectif de donner aux établissements français une meilleure visibilité internationale et de les placer parmi les premiers mondiaux (ce fameux "classement de Shanghaï" !). Pour y parvenir, il faut renoncer d'emblée à l'uniformité et aux idées préconçues.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 28/01/10 (un jour de retard)




« Être prof, ça s’apprend
Une quarantaine d’enseignants du lycée Jean-Jaurès de Montreuil (Seine-Saint-Denis) étaient encore en grève hier pour dénoncer les réformes Chatel qui menacent le service public d’éducation.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 28/01/10



La semaine de quatre jours nuit à la santé des enfants
L’Académie de médecine relance le débat sur le bien-fondé de la semaine de quatre jours à l’école, appliquée en France depuis septembre 2008.
Lire la suite de l’article


Nanterre : l'université privée de subvention
Mauvaise nouvelle pour l'université publique de Paris-Ouest Nanterre/La Défense. La subvention annuelle de 900 000 euros ne sera plus versée par le conseil général des Hauts-de-Seine. La décision a vivement fait réagir les élus socialistes du département, qui dénoncent au passage «la gabégie» que représente le financement sur fonds publics du pôle privé Léonard de Vinci !
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 28/01/10



Les salariés parents sont tiraillés entre vie professionnelle et familiale
Alors que la Cnaf organise, mercredi 27 janvier, une rencontre sur les mesures prises en entreprise pour faciliter la vie des salariés parents, analyse des freins qui, malgré tout, demeurent
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 28/01/10



Lycée : l'enseignement de l'économie à nouveau en débat
Une fois n'est pas coutume, les professeurs d'économie vont pouvoir se prononcer eux-mêmes sur leurs nouveaux programmes scolaires. Echaudé par le conflit survenu l'an passé avec les enseignants de cette discipline, le ministère de l'Education nationale a décidé de jouer cartes sur table dans le cadre de sa future réforme du lycée. Luc Chatel a mis en ligne hier sur Internet les nouveaux programmes d'enseignement de l'économie en seconde, qui seront mis en oeuvre à la rentrée prochaine. « Les propositions seront mises en ligne jusqu'au 12 mars pour que les enseignants se les approprient et puissent éventuellement suggérer quelques ajustements », a fait valoir le ministre de l'Education dans « Le Figaro ». Moyen de calmer le jeu mais aussi d'éviter le tête-à-tête avec la toute puissante Apses, association des professeurs d'économie, qui, après avoir réussi à faire reculer Xavier Darcos l'an passé, fait désormais monter la pression sur son successeur, en appelant ses troupes à défiler samedi. L'Apses considère que la réforme, qui rend l'enseignement obligatoire en seconde, à raison de 1 h 30 par semaine, et propose aux élèves de choisir entre « sciences économiques et sociales » et « principes fondamentaux de l'économie et de la gestion » ne s'accompagne pas de programmes satisfaisants. Ils « gomment les enjeux économiques et sociaux contemporains », et font l'impasse sur le chômage déplore l'Apses, rejointe par les lycéens de l'UNL.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 28/01/10



L'école épuise les petits Franç
La semaine de quatre jours est néfaste pour la santé des enfants, selon des médecins...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 28/01/10



Des étudiants étrangers privés d'accès aux labos
A Nancy, certains étudiants n'ont plus accès à leur laboratoire de recherche le soir et le week-end. Parce qu'ils sont étrangers.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 28/01/10



Rennes : copies égarées, 777 candidats doivent recompose
Mauvaise surprise pour les 777 candidats de Bretagne, Normandie et Pays-de-Loire, qui ont passé les écrits du concours interne d’attaché territorial. Ils viennent d’apprendre qu’ils doivent repasser l’épreuve de résumé d’une durée de trois heures qui s’était tenue le 17 novembre dernier. Lors de la double correction, quatre copies ont été égarées. « Dans un souci d’équité, le jury a décidé d’annuler l’épreuve », a expliqué Pierre Chevalier, directeur régional du centre national de la fonction publique territoriale.
Lire la suite de l’article


L’Académie de médecine contre la semaine de 4 jours en primaire
L’aménagement du temps scolaire en primaire en France « n’est pas en cohérence » avec les rythmes biologiques de l’enfant, estime l’Académie nationale de médecine. Elle pointe particulièrement le « rôle néfaste » de la semaine de 4 jours qui « n’est pas favorable à l’enfant car celui-ci est plus désynchronisé le lundi et le mardi matin », avec par conséquence une diminution de la vigilance.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 28/01/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 28/01/10


L'université de Nanterre perd une subvention du conseil général
Le conseil général des Hauts-de-Seine, présidé par Patrick Devedjian, a décidé de supprimer l'aide annuelle de 900.000 euros. Le PS y voit une "priorité donnée au privé".

Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 28/01/10


"Le problème, c'est que les parents sont pour la semaine de 4 jours"
Dans le rapport qu'il vient de rendre à l'Académie de médecine, Yvan Touitou, chronobiologiste, s'inquiète de l'inadaptation de la semaine de 4 jours.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 28/01/10


Les programmes du lycée proposés en consultation
EduScol, le site de la Direction de l'enseignement scolaire, vient de mettre en ligne les projets de programme de seconde prévus pour la rentrée 2010. Sont proposés les programmes d'Histoire-géo, de langues, physique-chimie, S.V.T. et E.P.S. Le site diffuse également les programmes des enseignements d'exploration : S.E.S., Principes fondamentaux de l'économie et de la gestion, Littérature et société etc., au total 13 enseignements différents. Les enseignements facultatifs voient également leurs programmes publiés. Dans certaines disciplines, il ne s'agit pas d'un allègement des programmes précédents (compte tenu de la baisse du minimum horaire) mais de programmes totalement nouveaux. C'est le cas par exemple en histoire-géographie.
Lire la suite de l’article


Lycée : Le ministère n'a pas su échapper à l'empilement et l'encyclopédisme
Éditorial de François Jarraud

Les nouveaux programmes du lycée ressemblent, par l'empilement des connaissances, à leurs prédécesseurs. Ils contrastent avec des enseignements d'exploration beaucoup plus ouverts sur les compétences et le projet.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 28/01/10


Le français, poumon des autres disciplines
Plus de 600 signataires ont déjà apposé leur nom au bas de la pétition «pour défendre l'enseignement du français». Mediapart publie cette «Lettre ouverte aux professeurs de français et à tous ceux que l'enseignement de notre langue et de la littérature concerne».
Lire la suite de l’article


Soutenir la reconstruction du système éducatif et de recherche d'Haïti
Dans la perspective de la conférence de Montréal, prévue le 25 janvier, déjà près de mille signataires des Amériques, d'Afrique et d'Europe demandent une coordination internationale pour l'éducation en Haïti et l'accueil, dans leurs pays respectifs, de chercheurs et étudiants haïtiens. Traduit en créole, anglais, allemand, espagnol et portugais, ce texte paraît dans différents pays.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 28/01/10


Réforme du lycée : les textes publiés au Journal officiel
Ça se concrétise. Les principaux textes sur la réforme du lycée général et technologique, qui doit être mise en place à partir de la rentrée 2010, ont été publiés au Journal officiel jeudi 28 janvier 2010. Pas de surprises : les deux décrets et les deux arrêtés reprennent les principales idées approuvées en grande partie par le Conseil supérieur de l'éducation le 10 décembre 2009. On y retrouve notamment des points clés comme les enseignements d’exploration de seconde (dont un d’économie), l’accompagnement personnalisé pour tous, l’autonomie des établissements prévue pour organiser cet accompagnement, le tutorat, les stages de remise à niveau destinés à faciliter les réorientations et éviter les redoublements ou encore l’option histoire-géographie programmée en terminale S. 

Lire la suite de l’article


Réforme du lycée : Luc Chatel lance son plan de com’ grand public
Luc Chatel, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé lundi 25 janvier 2010 que les parents d’élèves de troisième allaient recevoir dans les jours qui viennent une lettre sur les grandes lignes de cette réforme mise en place à la rentrée 2010 pour la classe de seconde. Daté du 19 janvier, ce courrier réexplique les trois objectifs : « mieux orienter chaque lycéen », « mieux l’accompagner dans son parcours scolaire » et « adapter le lycée à son époque ». Pour compléter ce plan de communication grand public, un guide « après la troisième » a d’ores et déjà été mis en ligne sur le site de l’ONISEP. Une brochure « diffusée en format papier à tous les élèves de troisième » dans les semaines qui viennent.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 28/01/10



La réforme du lycée au JO: critique d'une intersyndicale d'enseignants
Une intersyndicale d'enseignants a déploré jeudi dans un communiqué que "le gouvernement s'entête" en publiant les textes de la réforme du lycée, une "mauvaise" réforme selon eux.
Lire la suite de l’article


L'affectation des profs en zone prioritaire en question chez Luc Chatel
Le ministre de l'Education Luc Chatel veut s'attaquer à la question de l'affectation des enseignants dans les établissements situés en éducation prioritaire "pour la rentrée 2011", a affirmé jeudi le secrétaire général du SE-UNSA Christian Chevalier.
Lire la suite de l’article


La FIDL critique elle aussi les programmes d'économie de la future seconde
L'organisation lycéenne FIDL a critiqué jeudi les programmes d'économie prévus pour entrer en vigueur en seconde à la rentrée 2010, jugeant qu'ils entraîneraient "un formatage cérébral" et demandant au ministre de l'Education nationale Luc Chatel de revenir sur ces choix.
Lire la suite de l’article


Semaine de quatre jours: la FCPE s'estime confortée par les scientifiques
La FCPE, première fédération de parents d'élèves, a estimé jeudi dans un communiqué que son opposition répétée à la semaine de quatre jours se trouvait confortée par l'Académie de médecine qui vient de pointer le "rôle néfaste" d'un tel rythme dans les écoles primaires.
Lire la suite de l’article


Un appel national lancé pour défendre l'école publique et laïque
Six organisations de l'Education ont lancé jeudi une pétition qui se veut un "appel national pour l'école publique" et laïque destiné à contrer les "choix politiques" actuels qui favorisent le privé", ont-ils annoncé lors d'une conférence de presse commune.
Lire la suite de l’article


L'Académie de médecine contre la semaine de 4 jours pour les scolaires
L'Académie nationale de médecine estime que l'aménagement du temps scolaire en France "n'est pas en cohérence" avec les rythmes biologiques de l'enfant et pointe particulièrement le "rôle néfaste" de la semaine de 4 jours dans le primaire.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

mercredi, janvier 27, 2010

Revue de presse du mercredi 27 janvier 2010


Mixité - Lillie - Consultation -




Mixité
Le dossier “Parents-Enfants” du journal La Croix revient sur la question de la mixité. On a vu ces dernières années, de nombreux ouvrages s’intéresser à cette question en faisant un bilan mitigé de cette mixité et même proposer de l’aménager voire de la remettre en question.
«Historiquement, la mixité constitue une grande avancée, qui a notamment permis aux filles d’accéder, dans les années 1970, aux filières d’excellence comme HEC ou Polytechnique. Mais sa mise en œuvre reste plus qu’imparfaite», estime Nicole Mosconi, professeur en sciences de l’éducation à Paris X. « À l’évidence, la mixité n’est pas un gage de bonne entente au sein de l’école » précise t-elle. Pourquoi en est-on arrivé là ? Le fossé entre les deux sexes semble plus profond dans les quartiers les moins favorisés, constate le sociologue Hugues Lagrange, directeur de recherche au CNRS. Cela se traduit par des comportements machistes et une culture de refus de l’école chez certains garçons.
Un peu partout en France, professeurs et personnels de direction tentent sinon de «réinventer» la mixité, du moins de lui donner du sens. Ateliers de réflexion en collège, pratique du sport, mais aussi travail sur l’orientation pour éviter les filières “unisexe” et les représentations sexuées des métiers, sont autant de pistes explorées.
« La mixité est un acquis, un progrès évident, mais il faut l’encadrer », commente Jean-Michel Blanquer, l’ex-recteur de l’académie de Créteil, nommé début janvier directeur général de l’enseignement scolaire. « Tout se passe comme si les filles étaient plus adaptées aux attentes de l’école. Les garçons en éprouvent une frustration qui se traduit parfois par de la violence », constate-t-il. À ses yeux, il faut relever un double défi : « D’une part, aider les garçons, qui représentent les deux tiers des décrocheurs. D’autre part, pousser les filles à poursuivre sur leur trajectoire. Car après avoir obtenu de bons résultats jusqu’au collège ou au lycée, nombre de filles, par inhibition, minorent leurs ambitions. ». Mais, contrairement à ce que préconise dans un récent ouvrage Jean-Louis Auduc, le directeur adjoint de l’IUFM de Créteil, il ne propose pas des temps d’enseignement distincts pour les élèves de chaque sexe. Car, dit-il, la mixité garçons-filles est plus essentielle que jamais : « Elle est la mère de toutes les mixités, qu’elles soient sociales, religieuses ou ethniques. Elle est la première et la plus fondamentale des initiations à la différence. »

Lillie
Les notes, les emplois du temps, les cours ou les cahiers de textes des classes de tous les lycées d'Ile-de-France seront bientôt accessibles en ligne, grâce à un «espace numérique de travail» dévoilé mercredi par le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon. Baptisé Lilie, il permettra à tous les membres de la communauté éducative, à partir de n'importe quel ordinateur connecté à Internet, d'accéder «à tout ce qui fait la vie quotidienne de l'établissement», selon la Région. Par exemple: le cahier de texte de la classe, les emplois du temps, les absences et retards, les notes, les cours ou d'autres documents pédagogiques. Précisons qu’un élève n'aura pas accès aux notes du reste de la classe. S'ils le souhaitent, les parents pourront voir les notes de leurs enfants, mais après un délai de 48 heures.
Le déploiement de ce logiciel libre dans l'ensemble des 471 lycées franciliens se fera en trois ans et 60 établissements volontaires démarreront à la rentrée prochaine, mais le cahier de textes numérique de chaque classe sera lui disponible dès la rentrée 2010 dans tous les lycées de la région. Rappelons cependant qu’un certain nombre d’établissements ont déjà développé de manière autonome des solutions numériques avant même cette offre de la région Ile de France. Qu’en sera t-il pour ces établissements ?

Consultation
Est-ce un effet de la fuite et de la pression médiatique autour des programmes de SES ? Toujours est-il que les projets de nouveaux programmes de Seconde sont en ligne sur le site d’Éduscol plus tôt que prévu. La consultation aura lieu du 27 janvier au 12 mars pour une présentation au CSE le 1er avril 2010.
Donnez votre avis !

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 27/01/10 (certains articles payants)



Le chômage, banni des cours d'économie de seconde ?
Les nouveaux programmes, selon l'association des profs de SES, évacuent les questions de société, comme le pouvoir d'achat ou le chômage.
Lire la suite de l’article


Les enseignements de la crise
Dans les universités et les grandes écoles, on essaye d’adapter les formations après le krach financier.
Lire la suite de l’article


«Il y a une vraie révolution à faire»
L’économiste Daniel Cohen, professeur à l’Ecole normale supérieure, auteur notamment de Trois leçons sur la politique postindustrielle (le Seuil), explique à Libération pourquoi la crise actuelle ne va pas chambouler la pensée économique mais appelle à revoir complètement la formation des dirigeants économiques.
Lire la suite de l’article


Les MBA se cherchent une morale
Les masters de management des affaires européens intègrent des cours d’éthique dans leur cursus.
Lire la suite de l’article


Deux étudiantes sans-papiers menacées d'expulsion
Les deux jeunes femmes comoriennes, sans-papiers, sont en deuxième année de géographie à la fac de Pau. Elles ont été interpellées lundi en sortant de la cité-U et seront jugées ce mercredi à Paris. Un rassemblement est prévu devant le palais de justice.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 27/01/10


Chatel : «Un enseignement en économie pour tous»
Le ministre dévoile les contenus des nouveaux programmes pour la seconde.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 27/01/10



Education : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation
Le nouveau programme de 2de de sciences économiques et sociales (SES), applicable à la rentrée 2010, "est en consultation jusqu'au 12 mars", a précisé, mercredi 27 janvier, le ministère de l'éducation nationale, alors que des professeurs de SES menacent de le boycotter. Le projet propose une heure et demie d'"enseignements d'exploration" par semaine, les élèves devant obligatoirement choisir entre les SES et les "principes généraux de l'économie et de la gestion", avec la possibilité d'opter pour les deux. L'Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que "le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du marché". Le ministère répond que le projet "propose des notions concrètes (...) en prise avec l'environnement économique et social des élèves". La maquette finale sera présentée début avril.
br/>Lire la suite de l’article


Imad Lahoud, échecs et maths
Pull standard, jean, casque de scooter écaillé. L'Imad Lahoud de janvier 2010 ne ressemble plus au prévenu qui siégeait aux côtés de Dominique de Villepin à l'automne 2009 dans le procès Clearstream. Celui qui attend le jugement du tribunal, rendu jeudi 28 janvier, n'a plus rien en commun avec l'agent de renseignement qu'il fut, brièvement, en 2003, avant d'être congédié par la DGSE. Ni avec le trader qu'il avait été auparavant. Dans la vie de M. Lahoud, il y a plusieurs vies.
Lire la suite de l’article


Des pistes de réflexion pour les futurs "campus d'excellence"
e modèle étranger éclaire la réflexion en cours. Après avoir décidé d'allouer à l'enseignement supérieur et à la recherche 19 milliards d'euros dans le cadre de l'emprunt national, le gouvernement peaufine les modalités de distribution. Ce sont surtout les 7,7 milliards d'euros destinés au financement de cinq à dix "campus d'excellence", qui interrogent.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 27/01/10 (un jour de retard)



Un an après, les universités toujours sous tension
Réforme de la formation, mise en place de «  l’autonomie  »… Les raisons de la colère exprimée en 2009 sont toujours d’actualité.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 27/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 27/01/10



La mixité, un idéal à réinventer
A l’école, la cohabitation entre garçons et filles n’est pas toujours placée sous le signe du respect. Certains établissements tentent de donner du sens à la mixité
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 27/01/10



Universités : les recettes des meilleurs campus étrangers
Dans un rapport remis hier à Valérie Pécresse, l'économiste Philippe Aghion détaille les secrets de la réussite des leaders du classement de Shangai : une autonomie et des moyens renforcés, et un conseil d'administration plus ouvert aux personnalités extérieures.
Lire la suite de l’article


Sup de co Rennes : les anciens offrent des bourses
Au moment où le débat sur les boursiers dans les grandes écoles se prolonge et s'amplifie, Sup de co Rennes annonce une initiative originale : son association de diplômés, ESC Rennes Alumni, va offrir sur son budget propre des bourses à des étudiants qui auraient besoin d'un « coup de pouce ». Une première dans l'Hexagone.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 27/01/10



En Ile-de-France, place au lycée interactif
Les notes, les emplois du temps, les cours ou les cahiers de textes des classes de tous les lycées d'Ile-de-France seront bientôt accessibles en ligne, grâce à un «espace numérique de travail» dévoilé mercredi par le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 27/01/10



Le Crous tarde à payer les bourses et met les étudiants dans le rouge
Comme l'année dernière, le Crous retarde encore une fois les versements de bourse du mois de janvier d'une dizaine de jours. Au téléphone, ils ne vous donnent aucune explication mais vous assurent que c'est normal.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 27/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 27/01/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 27/01/10


Un espace numérique de travail pour les lycées
Baptisé Lilie, il devrait permettre d'accéder en ligne "à tout ce qui fait la vie quotidienne" des établissements d'Ile-de-France.
Lire la suite de l’article


Dans Newsweek : une révolution silencieuse
Bill Gates, fondateur de Microsoft, estime que la société se doit d'investir dans l'innovation pour progresser, en misant notamment sur l'éducation. 
 Cet article a été publié sur le site de l'hebdomadaire américain Newsweek le 25 janvier.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 27/01/10


Europe Ecologie s'empare des questions d'éducation
Les Verts investissent le champ de l'éducation et de la formation pour les régionales, un domaine que le parti juge délaissé par les conseils régionaux. C'est également l'occasion, pour les Verts, de rallier les jeunes générations.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 27/01/10


Compression budgétaire à l'éducation nationale
Selon Le Figaro, 500 millions de crédits ministériels seront annulés en 2010. Il s'agit pour l'Etat de faire des économies pour payer les intérêts du grand emprunt de 35 milliards.
L'éducation nationale devra rendre 15 millions sur ses dépenses courantes. Ce n'est pas le ministère le plus touché. La Ville et le logement doit restituer 23 millions. Le ministère de la solidarité et de l'insertion, qui ne bénéficie en rien du grand emprunt, est le plus ponctionné avec 60 millions.
Lire la suite de l’article


Enseigner la Shoah
Comme d'autres questions "socialement vives", l'enseignement de la Shoah est au cœur d'une difficulté pédagogique. Il est incontournable et donne sens à l'ensemble de l'enseignement couvrant la période contemporaine. Mais il est aussi particulièrement difficile à transmettre. Pour toutes ces raisons, le Café pédagogique publie aujourd'hui, 65ème anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, un dossier spécial réalisé avec le Cercle d'étude de la déportation et de la Shoah.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 27/01/10



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 27/01/10


La recherche : nouveau territoire de communication pour les universités
Cass Business School, Wharton, Insead… Ces business school investissent dans la communication sur leur recherche. Un nouvel enjeu à l’heure de l’économie de la connaissance comme le souligne un billet de Brigitte Fournier sur son blog Educpros.

Lire la suite de l’article


Alternance et apprentissage : les propositions du professeur d'économie sociale Michel Abhervé
Dans le cadre du débat lancé par Laurent Wauquiez avec les « ateliers de l’apprentissage et de l’alternance », Michel Abhervé avance plusieurs propositions pour le développement des formations en alternance sur son blog. 

Le professeur d’économie sociale dans une licence professionnelle « Management des organisations de l’économie sociale » (université de Marne la Vallée) estime ainsi dans un premier billet qu’il faut réserver l’appellation “alternance” aux formations sous contrat de travail, avant de s’intéresser au système double des contrats de professionnalisation et d’apprentissage.

Lire la suite de l’article


La nouvelle ENS de Lyon parie sur l’interdisciplinarité
A leur tour les deux ENS de Lyon succombent à la mode de la fusion dans l’enseignement supérieur. Depuis le 1er janvier 2010, l’ENS sciences exactes et l’ENS LSH ne font donc plus qu’une seule et même entité, tout en conservant leurs deux sites.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 27/01/10



Education: le Sgen veut un "calendrier" pour négocier les titularisations
La fédération d'enseignants Sgen-CFDT a réclamé mardi, dans une lettre ouverte au ministre de l'Education nationale Luc Chatel, un "calendrier de négociations" pour titulariser les personnels contractuels de l'Education nationale, après les déclarations à ce sujet de Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article


La vie quotidienne de tous les lycées d'Ile-de-France bientôt en ligne
Les notes, les emplois du temps, les cours ou les cahiers de textes des classes de tous les lycées d'Ile-de-France seront bientôt accessibles en ligne, grâce à un "espace numérique de travail" dévoilé mercredi par le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon.
Lire la suite de l’article


Contractuels : la FSU prête à discuter "sans délai" d'une résorption de la précarité
La fédération syndicale FSU a indiqué mardi dans un communiqué être "prête à discuter sans délai d'un plan de résorption de la précarité", après les déclarations lundi de Nicolas Sarkozy évoquant "une titularisation progressive des contractuels" dans la fonction publique.
Lire la suite de l’article


Contractuels de la fonction publique: le gouvernement en "rétropédalage"
Le gouvernement est en "plein rétropédalage" après les déclarations de Nicolas Sarkozy concernant la titularisation des contractuels de la fonction publique, a déclaré mercredi dans un communiqué Pascal Pavageau, secrétaire confédéral de Force Ouvrière.
Lire la suite de l’article


Economie en classe de seconde: l'UNL dénonce un programme "dogmatique"
Le nouveau programme de sciences économiques et sociales (SES) de la future classe de seconde, mis à la consultation mercredi, doit être revu parce qu'il est "dogmatique" et que le chômage en disparaît, a réagi mercredi dans un communiqué l'Union nationale lycéenne (UNL).
Lire la suite de l’article


Les projets de programmes d'économie de la future seconde soumis à consultation sur internet
Les projets de programmes d'économie de la future classe de seconde sont en ligne depuis ce mercredi sur le site du ministère de l'Education, a annoncé celui-ci.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

mardi, janvier 26, 2010

Revue de presse du mardi 26 janvier 2010


le chômage banni des cours d’éco… ? – le Coran dans le cartable – le sexe à l’école -


le chômage banni des cours d’éco
Economie encore et toujours.
Répétons le, à destination de ceux qui ne verraient dans ce sujet récurrent dans la revue de presse que la marque d’un attachement disciplinaire excessif, que le problème n’est vraiment pas, dans mon propos, celui d’un réflexe strictement corporatiste.
Ce qui a desservi la cause des SES, c’est qu’un certain nombre de personnes n’y ont vu que cela (et donc n’y ont pas prêté attention) alors qu’il s’agit d’un problème idéologique et pédagogique. Les Sciences économiques et sociales (SES), bien plus qu’une réduction horaire, subissent surtout une attaque très vive contre ce qui fait la spécificité de cette discipline. Et, au final, cela pose des questions qui devraient toucher tous les pédagogues attachés à ce qui constitue les mécanismes d’apprentissage et la particularité des discplines scolaires par rapport aux savoirs savants.
Comme nous l’évoquions dans notre chronique de Lundi c’est le programme de SES de seconde qui pose aujourd’hui problème et qui inquiète.
Inquiétude liée d’abord à la manière dont le programme aurait été élaboré. Sylvain David, président de l’APSES, et seul enseignant du secondaire dans le groupe d’experts précise dans une interview à Rue89 le mode de travail du groupeTrois réunions en tout et pour tout, qui duraient entre une heure trente et trois heures, et qui ont eu lieu entre le 18 décembre et le 12 janvier. Et c'est tout.”. Au terme de la première réunion, il a cru réussir à maintenir le chômage dans le corpus. Raté : Sylvain David affirme que le cabinet a fait pencher la balance en faveur de sa suppression -« officiellement parce que c'était trop lourd ». La question de savoir comment les programmes sont élaborés et celle de la marge de manœuvre des experts est une question importante et qui ne devrait pas laisser indifférents les autres enseignants. On se souvient des polémiques en Histoire-Géographie sur le rôle positif de la colonisation ou sur le “devoir de mémoire” autour de Guy Môquet.
Même s’il faut éviter l’emphase et se méfier d’une éventuelle peur de la nouveauté, on peut donc regretter la disparition de la famille et de la question du chômage dans ce programme de Seconde. Alors que par ailleurs on voit apparaître la notion d'élasticité des prix. «On était tous d'accord pour considérer que ce concept, abstrait et technique, n'était pas nécessaire pour une première approche de l'économie en seconde. » précise Sylvain David. Il a finalement été retenu dans le chapitre 1, intitulé «ménages et consommation». Même si le programme est formulé sous forme de questions, celles ci sont pour une part assez abstraites et ne me semblent pas toutes adaptées à la réalité et aux questionnements d'un élève de Seconde.
L’autre critique porte sur la marginalisation de la sociologie. Les trois derniers items offrent une approche intéressante de la démarche sociologique. Mais l'instruction qui est donnée à la fin du programme de traiter prioritairement les dix premiers items en réduit considérablement la portée.
Au final, on a l’impression que ce programme cherche à "singer" l'enseignement supérieur et s'inscrit dans une logique de “fondamentaux" (revendiquée par L. Chatel dans une interview) qui néglige complètement la construction de “questions vives" qui font sens pour les élèves. Le croisement des regards indispensable dans une culture de la complexité est aussi négligé. Et cette question pédagogique là concerne aussi toutes les disciplines scolaires dont les enjeux sont distinct des disciplines universitaires et des savoirs savants.
L’inquiétude des enseignants vient aussi du fait que les programmes de SES et et de ECG puissent être indifféremment enseignés par les profs des deux disciplines. Beaucoup, considèrent qu’on peut le lire comme une manière de préparer la fusion entre les deux disciplines.
Dans une proportion bien moindre que la polémique sur l’Histoire-Géographie en Terminale S, les critiques sur le programme de SES en Seconde semblent trouver un certain écho médiatique. Et en particulier la disparition du thème du chômage qui fait l’objet de plusieurs titres d’articles alors que dans le même temps, face à un panel de français, le président de la République affirmait avec force que celui ci allait reculer…
Face à ces fuites et des critiques, Luc Chatel est donc obligé de communiquer sur “un enseignement en économie pour tous ” dans une interview au journal Le Figaro.Il précise que les “ propositions seront mises en ligne sur le site du ministère jusqu'au 12 mars pour que les enseignants se les approprient et puissent éventuellement suggérer quelques ajustements.

Le Coran dans le cartable
Il existe moins d’une dizaine d’écoles musulmanes en France, qui scolarisent plus d’un millier d’élèves, nous dit Libération. Le journal propose un cahier spécial “L’Islam, une religion française où on trouvera notamment une enquête sur les écoles privées musulmanes . En 1992, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) avait créé un premier «établissement d’enseignement supérieur spécialisé dans la théologie musulmane, l’apprentissage des langues et la formation des cadres musulmans». Situé près de Château-Chinon (Nièvre), il a accueilli, en 2008, 140 élèves, dont 40% de femmes.
A Saint-Denis, neuf ans plus tard, l’UOIF ouvre un autre établissement, l’IESH, établissement privé, qui enseigne l’islam à 1 500 étudiants. A l’ouverture, l’IESH comptait 180 inscrits. Ils seraient 1 493 aujourd’hui.
A Décines, près de Lyon, le groupe scolaire Al-Kindi, fondé en 2005 en pleine polémique sur le voile, ressemble à un établissement privé classique. Les filles voilées en plus. Mais les dirigeants de l’établissement attendent de savoir si le groupe scolaire Al-Kindi va pouvoir, comme le lycée Averroès de Lille, pouvoir passer sous contrat avec l’Education nationale.


Parler sexe à l’école
Toujours dans Libération, on trouvera un article consacré à l’éducation sexuelle à l’école. . En 1973, la circulaire Fontanet autorise l’éducation à la sexualité, mais elle reste facultative. Fin 90, elle devient obligatoire et l’accent est mis sur la prévention du sida. Depuis 2003, une circulaire précise que du CP à la terminale, trois séances par an doivent être consacrées à l’éducation sexuelle. Dans les faits, c’est loin d’être le cas. Prétexte le plus souvent invoqué : l’impossibilité de «prendre» des heures sur un programme scolaire déjà chargé. Cette “éducation” reste dans le giron du cours de SVT (sciences de la vie et de la terre) avec, au menu, des données objectives et cliniques sur le fonctionnement des appareils génitaux. Quant aux pratiques sexuelles, elles sont totalement passées sous silence, en tout cas dans la salle de classe et doivent dépasser les ricanements et les silences gênés.
Comme le dit Libération, les choses seraient sans doute plus simples si l’école s’ouvrait davantage et plus souvent à des intervenants qualifiés comme le Planning familial ou le centre régional d’information et de prévention du sida (Crips), habitués à travailler sans tabou auprès des jeunes.
N’oublions pas non plus les infirmières scolaires. Depuis 2001, elles peuvent délivrer une contraception d’urgence. Elles sont aussi une oreille attentive aux secrets des lycéennes, voire un recours : «Les filles viennent pour un mal de ventre, et ça se termine sur une peine de cœur»,confie Sylvie Chenillot, infirmière scolaire à Dijon.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 26/01/10 (certains articles payants)


Le sexe à l’école, c’est un peu cours
Apprentissage. Du CP à la terminale, trois séances par an doivent être consacrées à l’éducation sexuelle. Mais on parle de technique, pas de plaisir.
Lire la suite de l’article


«On avait le dictionnaire de chirurgie du grand-père»
Et vous, vous l’avez faite comment, votre éducation sexuelle ? Sur le tas, en cours, avec la capote qui glisse joliment sur la banane, avec une vidéo de grenouille, des bouquins de cul, un prof de sciences nat ultracoincé sur l’appareil génital féminin ? Sans doute un peu tout ça, à la manière de nos témoins.
Lire la suite de l’article


Mastérisation : une tribune de SLU
Le président de Sauvons l'Université, Etienne Boisserie, vient de me faire parvenir une Tribune sur le thème de la mastérisation, qui pourrait provoquer un nouveau bras de fer entre universitaires et gouvernement (lire ici). Je la publie ci-dessous :
Lire la suite de l’article


Mastérisation : bras de fer en vue sur les concours
La Coordination nationale des universités s'est réunie hier à Paris. Parmi les motions adoptées (lire di-dessous) la principale propose aux universitaires et aux enseignants d'engager un bras de fer avec le gouvernement sur la tenue des concours de recrutement en tentant d'empêcher la réalisation du calendrier gouvernemental de mise en oeuvre de la mastérisation.
Lire la suite de l’article


A l’université Paris-I, les juristes font la loi
A Paris-I, le master «Cinéma, télévision, nouveaux médias» avait une sacrée cote : lors de l’évaluation officielle des 125 formations de l’université, il avait été distingué parmi les 12 «d’excellence»… Pourtant, le conseil d’administration a voté sa disparition.
Lire la suite de l’article


Un Coran dans leur cartable
A Saint-Denis, l’IESH, établissement privé, enseigne l’islam à 1 500 étudiants.
Lire la suite de l’article


Un millier d’élèves concernés
Il existe moins d’une dizaine d’écoles musulmanes en France, qui scolarisent plus d’un millier d’élèves.
Lire la suite de l’article


A Décines, des musulmans à bonne école
Avec ses cours de religion et ses élèves en échec, le groupe scolaire Al-Kindi, fondé en 2005 en pleine polémique sur le voile, ressemble à un établissement privé classique. Les filles voilées en plus.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 26/01/10



Grandes écoles : non à la discrimination positive
L'ancien président de l'université Paris-Sorbonne Jean-Robert Pitte plaide pour une remise en marche de l'ascenseur social dans l'enseignement, mais pas à n'importe quel prix.
Lire la suite de l’article


Chatel : «Un enseignement en économie pour tous»
Le ministre dévoile les contenus des nouveaux programmes pour la seconde.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 26/01/10



Des pistes pour renforcer la compétitivité des universités françaises
Comment la France peut-elle assurer l'excellence académique et renforcer la compétitivité internationale de son système universitaire ? A cette question, l'économiste Philippe Aghion apporte ses réponses, dans un rapport d'étape sur l'"excellence universitaire" remis, mardi 26 janvier, à la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse.
Lire la suite de l’article


"Apprendre à cuisiner à l'école permettrait une alimentation plus équilibrée"
Dans un chat sur LeMonde.fr, Pascale Hébel, directrice du département consommation du Credoc, commente le Baromètre santé nutrition publié par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé.
Lire la suite de l’article
-------------------------------------------
L’Humanité du 26/01/10 (un jour de retard)



Jeunes. « La peur devient un mode de gouvernement »
Michel Kokoreff, sociologue, est professeur à l’université de Nancy II. Il a publié en 2008, Sociologie des émeutes » , aux Éditions Payot.
Lire la suite de l’article


Jeunes. Zouhair, « caïd »  : 
les mots qui disent
la stigmatisation…
Il est des mots qui ne trompent pas. Zouhair Ech Chetouani les connaît. Chargé de mission à la prévention et à la jeunesse à Asnières-sur-Seine, le médiateur a vu les attaques publiées sur son blog par Sébastien Pietrasanta, candidat socialiste à la mairie, tomber comme autant d’insultes stigmatisantes.
Lire la suite de l’article


La jeunesse, classe dangereuse
Au centre des discours sur la sécurité, les jeunes sont plus que jamais l’objet de stigmatisations. L’occasion de remettre en cause certains projets pédagogiques 
et d’exercer un dressage libéral. Enquête.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 26/01/10



Luc Chatel présente la future classe de seconde
Dans les jours qui viennent, une lettre du ministre de l'Education comme le révélait le Parisien, sera glissée «au plus vite dans les carnets de correspondance des élèves». Alors que 755 857 élèves de troisième s'apprêtent à choisir entre lycée général, technologique ou professionnel, Luc Chatel y expose les principaux objectifs de la réforme du lycée qui doit commencer à s'appliquer à la rentrée 2010.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 26/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 26/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
20 minutes du 26/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 26/01/10



Le chômage disparaît du programme d'éco de seconde
Le ministère a communiqué aux éditeurs de manuels scolaires le contenu des nouveaux programmes de l'option SES.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 26/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 26/01/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 26/01/10



Dans Newsweek : une révolution silencieuse
Bill Gates, fondateur de Microsoft, estime que la société se doit d'investir dans l'innovation pour progresser, en misant notamment sur l'éducation. 
> Cet article a été publié sur le site de l'hebdomadaire américain Newsweek le 25 janvier.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
L’Express.fr du 26/01/10


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 26/01/10


Evaluations mystérieuses
"Certaines évaluations scolaires défrayent actuellement la chronique ; et on peut penser que ce n’est pas près de finir quand on prend connaissance de certains éléments aussi disparates qu’énigmatiques", écrit avec beaucoup de malice Claude Lelièvre sur son blog.
Lire la suite de l’article


Une grève, deux grèves…
Éditorial de Marcel Brun

Blasés, découragés, engourdis, heureux, enterrés ? Bien malin celui qui peut savoir l’état exact de la profession. Il suffit de passer dans les salles des maîtres pour avoir le sentiment apparent : ça court, ça presse, le nez sur le guidon. La semaine en accordéon, les horaires raccourcis, l’aide à tous les étages, les évaluations, les mails injonctifs de la machine bureaucratique qui engorgent la boite de l’Ecole.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 26/01/10


Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 26/01/10


Mastérisation : M1 ou M2, quel est le niveau requis pour passer les concours ?
« Le diplôme de référence permettant de se présenter aux concours de l’enseignement » est-il le master ou le M1 ? En lisant, l’arrêté publié au JO le 20 janvier 2010, Pierre Dubois soulève le débat sur son blog dans un billet intitulé : Concours à bac+6? puis dans un autre : Concours à bac+6.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 26/01/10



La CNU appelle à ne pas préparer la session de l'automne 2010 des concours enseignants
La Coordination nationale des universités (CNU) réunie lundi à l'Université Paris I, a appelé les enseignants à ne "pas organiser ni préparer" la session des concours d'enseignants prévue à l'automne 2010, pour marquer son opposition au calendrier fixé par le gouvernement.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée: une lettre de Luc Chatel aux parents d'élèves de troisième
Les parents d'élèves de troisième vont recevoir dans les jours qui viennent une lettre du ministre de l'Education Luc Chatel exposant les principaux objectifs de la réforme du lycée qui doit commencer à s'appliquer à la rentrée 2010, a annoncé le ministère lundi.
Lire la suite de l’article


Un rapport remis à Pécresse sur l'excellence universitaire à l'étranger
Un rapport de l'économiste Philippe Aghion remis à Valérie Pécresse mardi préconise d'équilibrer les pouvoirs au sein de la direction des universités en mettant en place des conseils d'administration composés de personnalités extérieures à l'établissement.
Lire la suite de l’article


Contractuels de l'Etat: les syndicats prennent Nicolas Sarkozy au mot
Les fédérations de fonctionnaires CGT, FO, CFDT et FSU ont pris au mot mardi le président de la République qui s'est déclaré la veille sur TF1 "prêt à envisager la titularisation progressive des contractuels" dans la Fonction publique.
Lire la suite de l’article


Le principal adjoint d'un collège d'Orthez frappé par un parent d'élève
Le père d'un élève a été interpellé mardi à Orthez pour avoir frappé au visage le principal adjoint du collège Daniel Argote-Bergeraü à Orthez (Pyrénées-Atlantiques), a-t-on appris auprès de la direction de l'établissement.
Lire la suite de l’article


Les étudiants de Nancy occupent la bibliothèque universitaire en pyjama
Une cinquantaine d'étudiants de Nancy ont occupé mardi matin la bibliothèque universitaire de la faculté de Droit, habillés en pyjamas, avec des oreillers, des édredons et des peluches, afin de réclamer l'ouverture 24 heures sur 24 de la bibliothèque.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.