vendredi, avril 16, 2010

Revue de presse du vendredi 16 avril 2010


Tron y va à la hache…- la fin des grandes vacances ? - Vacances, j’oublie tout ? -



Tron y va à la hache…
On a souvent parlé ici dans cette chronique du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Il faut rappeler que, de 2007 à 2010, 100.000 postes de fonctionnaires sont supprimés. Et l’éducation nationale a été le secteur le plus touché par ces suppressions. On en voit des manifestations tous les jours avec les problèmes de remplacements, de sécurité, ou encore la réforme de la formation. Et, ce jeudi 15 avril, le nouveau secrétaire d'Etat à la Fonction publique George Tron, persiste dans cette lignée, avec l'annonce de la suppression de 34.000 fonctionnaires en 2011. Il précise (dans Les Echos) "La règle devra s'appliquer aussi de manière très stricte aux opérateurs de l'Etat (Météo France, musées, etc.)". Il n'a pas donné de détails à propos de l'éducation nationale. Mais on peut estimer que les conséquences devraient être 17 000 postes.
Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, première organisation syndicale de la fonction publique, alerte sur la remise en cause du service public : '"on est dans le noyau dur des suppressions de postes. Les conséquences des 100.000 non-remplacements se font déjà sentir dans les administrations, dans l'éducation, dans les hôpitaux… Le service rendu est de moindre qualité. "
Pour faire avaler la pilule des suppressions de postes, Nicolas Sarkozy avait promis de revaloriser les salaires des fonctionnaires grâce aux économies réalisées. Or, on a vu que cette promesse n’est pas tenue pour tous et ne représente que très peu. "Pour les fonctionnaires, c'est la double peine. Leurs conditions de travail sont dégradées et en plus l'argent promis n'a pas été versé. Dans l'Education nationale, on constate que la revalorisation ne concerne que les jeunes enseignants. Le ministère a redistribué l'argent économisé uniquement aux débuts de carrière, car autrement les sommes auraient été infimes. A force de restriction budgétaire, le gouvernement ne peut plus tenir ses promesses. C'est une politique qui mène dans l'impasse", affirme Bernadette Groison.

La fin des grandes vacances?
Le débat annoncé par Luc Chatel sur les rythmes scolaires et prévu en juin, commence dès maintenant dans vos journaux et sur le web. Le JDD.fr consacre un article à ce sujet avec pour titre “La fin des grandes vacances?”. L’hebdomadaire a recueilli l’avis des fédérations de parents qui seront bientôt en congrès. Les deux prinicipales fédérations de parents d'élèves, la FCPE, classée à gauche, et la Peep, plutôt classée à droite, réclamaient cette conférence depuis des mois, sur la base de nombreuses études jugeant le rythme scolaire français trop exigeant pour les enfants.
"Il faut changer le temps d'apprentissage qu'on demande aux élèves", annonce le président de la FCPE, Jean-Jacques Haza, jeudi sur France Info. "Il faut le répartir sur plus de jours dans l'année. On a les journées de classe le plus chargées et le plus petit nombre d'heures de classe",. La Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (Peep) s'est également félicitée d'avoir été entendue. "La Peep prônait tout particulièrement une remise en question en profondeur de l'ensemble du calendrier scolaire annuel trop inadapté actuellement à la charge de travail des élèves", souligne-t-elle dans un communiqué.
Luc Chatel a laissé entendre dans plusieurs interviews que les vacances d'été pourraient être modifiées de manière à récupérer des jours de classe et diminuer le nombre d'heures quotidiennes de cours, particulièrement élevé en France. Les amplitudes horaires sont trop élevées et les pauses déjeuner trop courtes, a-t-il estimé. "Ayons en tête que les grandes vacances que nous connaissons ont été inventées à une période où les petits paysans rentraient à la maison pour faire les moissons". A débattre donc, en espérant que le débat ne se perdent pas dans les considérations économiques et prenne en compte l’intérêt des enfants.

Vacances, j’oublie tout…
Comme je l’annonçais dans mon billet d’hier jeudi, cette revue de presse s’arrête pour les vacances de la zone C et reprendra en Mai. A cette occasion, cette chronique débutée en mai 2003 fêtera son septième anniversaire (et non huitième comme annoncé hier) et entamera sa huitième année. Mes neurones étaient déjà en vacances hier et mes calculs étaient faux. Le niveau baisse…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 16/04/10 (certains articles payants)


Des enfants de primaire agressent sexuellement un petit garçon
C'est un jeu particulièrement dérangeant auquel se sont livrés trois élèves de l'école Anatole France, dans le centre ville de Bordeaux le 3 avril dernier. Ce jour là, durant la pause déjeuner, le trio scolarisé en CE1 et âgé de six à sept ans et demi, intercepte un garçon plus jeune, inscrit en CP, et l'entraîne vers les toilettes. A l'abri des regards, l'aîné de la bande maintient alors sa victime, qui aurait été contrainte de pratiquer une fellation. Ce n'est qu'à son retour chez lui que l'enfant abusé a pu raconter l'événement. La famille s'est alors rendue au commissariat pour déposer plainte.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 16/04/10


Les recettes pour fabriquer un bon lycée
Alors que s'ouvre la période des choix, les critères servant à déterminer la qualité d'un établissement font débat.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 16/04/10



Rien vu...


-------------------------------------------
L’Humanité du 16/04/10 (un jour de retard)



Ceci n’est pas un classement des lycées de France…
Le ministère a mis en ligne, hier, sur son site, les traditionnels « indicateurs de résultats » des lycées. Se défendant d’établir un palmarès des bons et mauvais établissements, la rue de Grenelle évoque une simple « information » aux parents.
Lire la suite de l’article


Lycées. « Un outil dangereux »
Pour Catherine Manciaux, du syndicat des personnels de direction Snupden-FSU, ce palmarès n’est utile que pour certains parents.
Lire la suite de l’article


FERRY TACLE LES RÉFORMES
Dans le Monde de mercredi, l’ex-ministre Luc Ferry n’a pas 
de mots assez durs contre les réformes de ses successeurs. Les suppressions de postes? « On économise 500 millions d’euros par an », mais celles-ci « sont annulées dans la seconde par d’autres décisions, comme la suppression de la pub à la télévision publique ou la TVA pour les restaurateurs ! » La réforme de la formation ? « Une grenade dégoupillée (…), une idée de gestionnaire au petit pied » qui « ne règle rien ». La suppression de la carte scolaire ? « Une pure blague » qui « ajoute la misère à la misère ». Édifiant.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 16/04/10



Rythmes scolaires : le ministre veut une remise à plat
«Je veux installer une conférence sur les rythmes scolaires, l'équilibre entre le temps de l'école, le temps de repos, les vacances, les activités sportives et culturelles», a déclaré le ministre de l'Education nationale, jeudi à l'AFP. Cette conférence, selon Luc Chatel, devrait travailler plusieurs mois.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 16/04/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 16/04/10



Education : débat autour des vacances d'été
En juin, Luc Chatel installera une « conférence nationale sur les rythmes scolaires » qui « travaillera plusieurs mois ».
Lire la suite de l’article


Emue par son voyage en Haïti, Shakira veut y construire une école
La chanteuse colombienne Shakira, de retour d'un voyage en Haïti, a dit être émue par le "niveau de destruction" du pays après le séisme du 12 janvier et a annoncé mercredi sur son site internet que sa fondation allait financer la construction d'une école à Port-au-Prince.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 16/04/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 16/04/10



Faut-il renoncer à la semaine de quatre jours ?
En septembre 2007, Xavier Darcos avait lancé sa croisade pour la semaine de quatre jours. Plébiscitée par les parents aux horaires souples façon RTT, les couples divorcés et l'industrie hôtelière, ce choix était loin de faire l'unanimité auprès des pédagogues. Deux ans plus tard, Luc Chatel, qui appartenait au même gouvernement que Darcos à l'époque, prend le chemin inverse de celui qu'avait emprunté son prédécesseur rue de Grenelle.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 16/04/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 16/04/10



La fin des grandes vacances?
Se réjouissant de l'annonce par Luc Chatel d'un débat sur les rythmes scolaires, les fédérations de parents d'élèves avancent déjà leurs idées: diminuer la durée des vacances pour diminuer la charge de travail quotidienne.
Lire la suite de l’article
----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 16/04/10


La logique implacable du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux
Depuis 2007, 100.000 postes de fonctionnaires ont été supprimés. Le nouveau secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Georges Tron, ne fait que persister dans cette voie.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 16/04/10


Education: un nouveau fichier pour prévenir le "décrochage"
Le fichier "suivi de l'orientation" concernera les collégiens et lycéens qui abandonnent l'école. Ils sont plus de 100 000 en France.
Lire la suite de l’article


Test de cannabis: "Le dialogue mène à tout, le flicage mène au conflit"
La société NarcoCheck propose aux parents un test pour détecter une éventuelle consommation de drogue chez leurs enfants. Pour les internautes de LEXPRESS.fr, c'est un nouveau facteur de tension au sein de la famille.
Lire la suite de l’article


Entreprises cherchent littéraires
Comment faciliter la rencontre entre ces deux univers? Depuis quatre ans, l'opération Phénix associe employeurs et universités. Pas gagné, mais en progrès.
Lire la suite de l’article


Faut-il toucher aux vacances d'été?
Le ministère de l'Education organise en juin une conférence sur les rythmes scolaires. La réduction des vacances d'été serait évoquée. Qu'en pensez-vous?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 16/04/10


Convergences et projets au 1er jour des Assises nationales de l’éducation et de la formation numériques
Les organisateurs de ces deux journées, Cap Digital et Universcience, le souhaitaient : la diversité des participants aux assises reflète celle des différents aspects de l’éducation numérique. Au cours des tables rondes et des ateliers de la 1ère journée se sont ainsi exprimés les industriels, les chercheurs, les institutionnels, et tous les acteurs de terrain, enseignants, parents, éditeurs, etc. Ne manquaient guère à l’appel que les élèves, même s’il a été beaucoup question d’eux.
Lire la suite de l’article


Les suppressions de postes, la question de l'efficacité
Si le gouvernement affirme à nouveau sa volonté de supprimer des postes de fonctionnaires en 2011, des voix critiquent cette politique au sein même de l'UMP au nom de l'efficacité.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 16/04/10


Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 16/04/10


Equipements numériques : le Portugal a investi massivement dans l’éducation et les TICE
Depuis trois ans, le gouvernement du Portugal a investi 700 millions d’euros dans un plan d’équipement technologique dans l’éducation. Ce plan a permis d’équiper les classes du secondaire de 300.000 ordinateurs et de TBI (tableaux blancs interactifs). Il prévoyait également de soutenir la production de ressources numériques et de former les enseignants à l’usage des TICE. L’objectif assigné pour 2011 est d’arriver à un ordinateur pour deux élèves et à un TBI pour deux classes.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 16/04/10



Les proviseurs sont "réticents" à l'usage fait des indicateurs des lycées
Le SNPDEN, principal syndicat des chefs d'établissements, a exprimé vendredi ses "vives réticences" sur l'usage fait par des médias des indicateurs de résultats des lycées, appelant de ses voeux la mise en place de "règles de bonnes pratiques" en la matière.
Lire la suite de l’article


Enseignement catholique : un texte d'orientation sur l'éducation sexuelle
L'enseignement catholique a promulgué vendredi pour la première fois de son histoire un texte d'orientation sur "l'éducation affective, relationnelle et sexuelle" dans les établissements scolaires.
Lire la suite de l’article


Trois associations critiquent la réforme de l'Allocation adulte handicapé
Trois associations de défense des personnes handicapées ont critiqué vendredi l'entrée en vigueur au 1er juin de la réforme de l'Allocation adulte handicapé (AAH), un délai jugé trop court, et déploré que cette mesure allait réduire la prestation de certains bénéficiaires.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

jeudi, avril 15, 2010

Revue de presse du jeudi 15 avril 2010


Rythmes scolaires et vacances d’été – Prof au Portugal – Amis sur Facebook -



Rythmes scolaires et vacances d’été
La conférence nationale sur les rythmes scolaires que le ministre de l’Education nationale Luc Chatel va installer en juin va durer «plusieurs mois» et «discuter de tout» ce qui a trait à ce sujet. La mise en œuvre de cette conférence avait été annoncée à l’issue des états généraux sur la sécurité à l’École et est une demande forte de la FCPE qui porte ce sujet des rythmes scolaires depuis longtemps depuis longtemps et notamment depuis le passage de 26 à 24 heures au primaire induit par la suppression du samedi. Cette revendication d’une modification du rythme est aussi portée par tous les spécialistes de cette question (voir l’interview de Georges Fotinos dans L’Express)
«Je veux installer une conférence sur les rythmes scolaires, l’équilibre entre le temps de l’école, le temps de repos, les vacances, les activités sportives et culturelles», a déclaré le ministre.
«Je veux traiter ce sujet de manière dépassionnée. Il s’agit de discuter de tout, avec tous les acteurs, de réfléchir à froid sur l’organisation de la journée, de la semaine et de l’année.» «Nous sommes parmi les pays développés qui ont le plus d’heures par an mais le moins de jours de classe», a-t-il ajouté, en référence à l’école primaire, où il y a 144 jours de classe contre 185 à 190 dans plusieurs pays européens, mais aussi au lycée.
La conférence sur les «rythmes scolaires» se penchera donc sur «tous les sujets» concernant le temps scolaire : le rythme pendant la journée, la semaine et l'année, l'organisation en quatre jours ou quatre jours et demi à l'école primaire seront évoqués ainsi que l'amplitude de la pause repas comme la charge de travail pour les élèves tout au long de la journée. Luc Chatel n’a jusqu’alors pas directement évoqué une éventuelle réduction des vacances d’été ou la division du pays par zone pour ces vacances – dont a fait état le Figaro ce matin – et, interrogé sur ces sujets, il a répondu: «Je ne pars d’aucun principe, quand je pose le débat, je n’y réponds pas à l’avance.»
Mais si cette solution n’est pas encore évoquée directement par le Ministre, elle est abordée avec prudence par le cabinet de Chatel . Car cette question touche à plusieurs dimensions. Par exemple, cela aborde par ricochet, la question du temps de travail des enseignants, un sujet particulièrement épineux. Mais cela concerne aussi les parents (notamment divorcés pour le droit de garde) . Et puis bien sûr n’oublions pas les intérêts économiques. Si les deux mois et demi de vacances avaient été au départ déterminés par un impératif économique d’une France rurale soucieuse de mobiliser tout le monde pour les moissons, aujourd’hui l’impératif est celui de l’industrie du tourisme.
Dans ces conditions, il serait utile qu’avant de rentrer dans les négociations et les compromis entre des intérêt différents, cette conférence soit d’abord l’occasion de faire le point sur l’état de la recherche dans ce domaine et dise clairement où se situe l’intérêt de l’enfant.

Précarité au Portugal
Allons voir ce qui se passe ailleurs dans la gestion des ressources humaines dans la fonction publique et particulièrement dans l’Éducation Nationale. Libération nous emmène au Portugal où plus de 18% des agents de l’Etat sont assimilés à des travailleurs indépendants. L’article nous fait suivre le parcours de Francisco professeur vacataire dans un collège. La trentaine, Francisco se sait au bout de la chaîne de la précarité dans la fonction publique : le ministère de l’Education sous-traite les embauches aux municipalités qui elles-mêmes s’adressent à une entreprise de travail temporaire, en l’occurrence Edutec, spécialisée dans le recrutement de personnel enseignant. Ce système baptisé “reçu vert” (el recibo verde) du nom des coupons détachables que le travailleur présente à son employeur est une forme de statut d’auto-entrepreneur où l’employé doit travailler comme un salarié : respecter les horaires de l’entreprise, les contraintes de sa tâche, la hiérarchie. Mais, en revanche, il n’a aucun droit. Ni congés payés, ni 13e mois, ni congé maternité, pas de possibilité de se syndiquer, etc. Il devient un prestataire de service, obligé de facturer son travail à un patron qui, lui, se pose en client. Lequel est roi : il peut rompre à tout moment, sans verser d’indemnités chômage…
Francisco est donc payé à l’heure, 11 euros, une somme dont il lui faut défalquer 4 euros de sécurité sociale et d’assurance privée. Les bons mois, en cumulant son salaire et celui de sa femme, professeure d’anglais également vacataire dans le même collège, le couple plafonne à 900 euros net. Mais il y a les mois creux, Noël, Pâques, les vacances d’été, et là, les revenus plongent. Bien sûr, il donne des cours particuliers, bosse comme barman les jours fériés, est prêt à n’importe quel job dans un système qui organise une fonction publique précaire où l’on est licenciable à tout moment sans indemnités chômage ni congés payés. Comment enseigner correctement dans ces conditions ?
Rappelons pour finir que, même s’il est difficile de la quantifier, la précarité est aussi très forte dans l’Éducation Nationale française où la multiplication des statuts est devenue la règle.

Amis sur Facebook ?
Je vais me livrer à un exercice très immodeste puisque je vais commenter un article dont je suis un des protagonistes. Le site Éducpros.fr vient en effet de publier sur son site un débat intituléBrighelli-Watrelot, « amis » sur Facebook ? ”. Cette rencontre a eu lieu il y a une quinzaine de jour dans les locaux de L’Étudiant qui publie d’ailleurs une version abrégée de ce débat
Voir un débat de plus d’une heure retranscrit en quelques lignes est toujours un peu frustrant. Mais c’est la loi du genre. Et même si on peut avoir envie de revenir sur quelques formulations pour les préciser ou les corriger, ce qui en ressort est le reflet de ce qui s’y est dit.
Un échange qui pourra sembler surprenant à certains de mes lecteurs. Précisons tout de suite, bien sûr, que le titre est évidemment une provocation et une antiphrase. Mais le contenu est lui aussi intéressant. On aurait pu croire en effet que le discours de Brighelli, qu’on classe volontiers et à juste titre dans le camp des déclinologues, allait être (tout comme celui de sa camarade Natacha Polony dans un billet récent ) un discours de déploration et de refus des nouvelles technologies. Or, il n’en est rien et lorsque Brighelli raconte ses pratiques de classe, on y voit un prof qui utilise internet et correspond à n’importe quelle heure avec ses élèves et se pose des questions sur les manières d’évaluer à l’heure d’Internet (il a même failli parler de compétences…)
J’en tire une conclusion rappelée d’ailleurs dans le chapô de l’article, cela nous montre qu’en matière de débat sur l’éducation , il faut aller au delà des postures et des discours. Quand on rentre au plus près (et au plus vrai) des pratiques de classe, derrière les discours caricaturaux, les masques tombent. Brighelli est aujourd’hui sur un créneau (porteur et lucratif) qui est celui de la déploration et de la défense d’une certaine école traditionnelle et mythifiée. Y croit-il lui même ? Ce débat nous apprend (à l’un comme à l’autre…) à nous méfier des étiquettes et me fait rêver (sans naïveté excessive quand je lis les billets récents de ce collègue) à un débat plus serein sur l’école débarrassé des caricatures et des procès d’intention.

Ceci est l’antépénultième chronique avant la pause des vacances de printemps. Durant celle ci, la revue de presse fêtera ses sept ans puisqu’elle a démarré au début du mois de mai 2003. A demain ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 15/04/10 (certains articles payants)


Chatel rouvre le débat sur les rythmes scolaires
La conférence nationale sur les rythmes scolaires que le ministre de l’Education nationale Luc Chatel va installer en juin va durer «plusieurs mois» et «discuter de tout» ce qui a trait à ce sujet.
Lire la suite de l’article


Il se fait plez
Kamel Toe. Travesti en caillera, ce Nordiste procède sur Internet à une relecture toute personnelle des classiques de la littérature.
Lire la suite de l’article


Obligation de service précaire
Au Portugal, plus de 18% des agents de l’Etat sont assimilés à des travailleurs indépendants. Licenciables à tout moment sans indemnités chômage ni congés payés.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 15/04/10


Chatel lance le débat sur les vacances d'été
Le ministre de l'Éducation nationale organise en juin des états généraux sur les rythmes scolaires, qui pourraient bouleverser le calendrier.
Lire la suite de l’article



-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 15/04/10



Luc Chatel souhaite un débat sur les rythmes scolaires
La conférence nationale sur les rythmes scolaires que le ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, va installer en juin va durer "plusieurs mois" et "discuter de tout" ce qui a trait à ce sujet, a précisé le ministre jeudi 15 avril.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 15/04/10 (un jour de retard)



Les universités populaires, un espace de liberté
Ces associations nées pendant la période de l’affaire Dreyfus ont réussi à s’attacher un public plutôt jeune et féminin. Elles s’inquiètent des désirs de récupération.
Lire la suite de l’article


Quand les étudiants jouent les profs en classe
Le ministère 
de l’Éducation 
est prêt à tout pour éviter l’embauche 
de fonctionnaires.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 15/04/10



Rythmes scolaires : le ministre veut une remise à plat
«Je veux installer une conférence sur les rythmes scolaires, l'équilibre entre le temps de l'école, le temps de repos, les vacances, les activités sportives et culturelles», a déclaré le ministre de l'Education nationale, jeudi à l'AFP. Cette conférence, selon Luc Chatel, devrait travailler plusieurs mois.
Lire la suite de l’article


Le styliste Mohamed Dia revient dans son collège
Le styliste originaire de Sarcelles est retourné dans son ancien collège à la rencontre des élèves. Il défend l’école et regrette de l’avoir négligée durant son enfance.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 15/04/10



L’enseignement catholique se dote d’un texte d’orientation sur l’éducation affective et sexuelle
Pour la première fois de son histoire, l’enseignement catholique devrait promulguer vendredi 16 avril un document consacré à l’éducation « affective, relationnelle et sexuelle ». Voté en mars par le comité national, son instance représentative, ce texte d’une cinquantaine de pages sera bientôt adressé aux établissements.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 15/04/10



Résultats des lycées : les syndicats dénoncent « un tableau déséquilibré »
L'UNSA Education regrette que les indicateurs du ministère ne prennent pas en compte des facteurs clefs comme la «taille des classes» ou «le nombre de boursiers».
Lire la suite de l’article


Evaluation des lycées : le privé en bonne place
Le ministère de l'Education a mis en ligne hier ses indicateurs de résultats des lycées qui, au-delà du taux de réussite au bac, déterminent la « valeur ajoutée » pédagogique de chaque établissement. Le privé tire bien son épingle du jeu.
Lire la suite de l’article


La conférence sur les rythmes scolaires va notamment aborder les vacances
Parmi les pistes envisagées pour aménager les rythmes scolaires, l'éventualité d'une réduction des vacances d'été fait partie des hypothèses soumises au débat par le ministre de l'Education nationale, avec à la clé des enjeux économiques et d'organisation délicats à négocier.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 15/04/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 15/04/10



L'école, otage du débat sur l'identité nationale
Par Bernard Girard, enseignant blogueur

Alors que le résultat le plus évident du débat sur l'identité nationale aura été de faire progresser l'électorat d'extrême-droite -qui a trouvé là une légitimité supplémentaire- au scrutin régional, l'Education nationale s'est trouvée une nouvelle fois mise à contribution avec l'organisation, le 1er avril, d'un séminaire sur « L'Ecole et la nation », confié à l'Institut national de recherche pédagogique (INRP).
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 15/04/10



Le palmarès des meilleurs lycées de l'Ouest
Aujourd'hui, pour la 17e année consécutive, le ministère de l'Éducation nationale publie les indicateurs des établissements. Non, il ne distribue pas de bons points ! Ces résultats, répète-t-il, ne sont pas un « classement », encore moins un « palmarès »
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 15/04/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 15/04/10


"Prétendre faire un classement des lycées n'est pas raisonnable"
Daniel Robin, secrétaire général du SNES (syndicat enseignant), estime que "les indicateurs de résultats" des établissements publiés par le ministère de l'Education mériteraient d'être affinés.
Lire la suite de l’article


Facs : la grande inégalité
En catimini, le ministère de l'Education nationale dévoile le score de chaque université pour la réussite en licence. Du simple au triple
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 15/04/10


Faut-il toucher aux vacances d'été?
Le ministère de l'Education organise en juin une conférence sur les rythmes scolaires. La réduction des vacances d'été serait évoquée. Qu'en pensez-vous?
Lire la suite de l’article


"Il faut raccourcir les vacances d'été"
Alors que Luc Chatel vient d'annoncer l'ouverture d'un chantier sur les rythmes scolaires, la semaine de quatre jours est remise en question. Explications avec Georges Fotinos, ex-inspecteur général, auteur de Aménager le temps scolaire (avec François Testu).
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 15/04/10


Les indicateurs des lycées sont parus
Connaissez-vous le lycée du Sacré Cœur de Beaune ? Ou Saint-Joseph à Nay ? Selon que vous lisiez Le Figaro ou Le Monde, ce sont les deux meilleurs lycées de France. Cette année encore, le ministère de l'éducation nationale a publié ses "indicateurs de résultats des lycées".
Lire la suite de l’article


A quoi servent les indicateurs des lycées ? (Éditorial)
D'après le ministère, "l’objectif des indicateurs de résultats des lycées est double : rendre compte des résultats du service public national d'éducation, fournir aux responsables et aux enseignants des lycées des éléments de réflexion pour les aider à améliorer l'efficacité de leurs actions". Mais, en fait, tout le monde le sait, ces indicateurs servent d'abord, peut-être même seulement, aux familles qui les transforment, comme les médias les y invitent, en un irrésistible classement.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 15/04/10


Les rythmes scolaires aux Assises par Claude Lelièvre
On croyait que l’affaire avait déjà été jugée par Xavier Darcos, et la semaine condamnée à être définitivement ‘’raccourcie’’. Il semble qu’il n’en soit rien puisque les rythmes scolaires ( et dans toutes leurs dimensions ) vont passer en juin devant les Assises nationales ‘’installées’’ par Luc Chatel.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 15/04/10


Brighelli-Watrelot, « amis » sur Facebook ?
Leurs conceptions de l'éducation divergent. Pourtant, lorsqu'ils débattent d'Internet dans leurs pratiques pédagogiques, Jean-Paul Brighelli et Philippe Watrelot se retrouvent, au-delà des idéologies et des postures.
Lire la suite de l’article


Débat : quelle place pour Internet à l’école ?
D'un côté de la table, Jean-Paul Brighelli, professeur de lettres en prépa. De l'autre, Philippe Watrelot, enseignant de sciences économiques et sociales en lycée. Deux figures du monde éducatif connues pour avoir des positions très différentes sur l'école et la pédagogie, et invitées à débattre par l'Etudiant sur l'arrivée d’Internet à l’école. Alors un outil à craindre, le Net ? Pas selon ces profs, qui expliquent comment eux-mêmes l'utilisent en classe.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 15/04/10



Les lycéens de la Fidl lancent une campagne "choc" contre l'homophobie
La Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), deuxième organisation lycéenne, a présenté jeudi à Paris sa campagne de sensibilisation contre l'homophobie qui déclinera le thème: "l'homosexualité n'est pas un problème, l'homophobie en est un".
Lire la suite de l’article


Formation des enseignants: pétition de syndicats contre une réforme "désastreuse"
Quatre syndicats des académies de Paris, Créteil et Versailles ont mis en ligne jeudi une pétition réclamant le retrait de la réforme de la formation et du recrutement des enseignants qu'ils jugent "désastreuse" pour la réussite des élèves.
Lire la suite de l’article


Chatel veut un débat sur tous les sujets relatifs aux rythmes scolaires
La conférence nationale sur les rythmes scolaires que le ministre de l'Education nationale Luc Chatel va installer en juin va durer "plusieurs mois" et "discuter de tout" ce qui a trait à ce sujet, a précisé le ministre jeudi à l'AFP.
Lire la suite de l’article


Les indicateurs de résultats des lycées sont "contestables" (syndicats)
Les indicateurs de résultats des lycées, mis en ligne mercredi par le ministère de l'Education nationale et dont de nombreux journaux ont fait des classements, sont "contestables", notamment parce qu'ils sont "incomplets", ont estimé jeudi plusieurs syndicats d'enseignants.
Lire la suite de l’article


Professeurs de sport: précarité en forte hausse, selon le Snep-FSU
La précarité a augmenté de 120% cette année chez les professeurs d'Education physique et sportive (EPS), avec 800 personnels sous contrat précaire contre 378 l'année précédente, selon une enquête du Snep-FSU, premier syndicat des professeurs de sport.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

mercredi, avril 14, 2010

Revue de presse du mercredi 14 avril 2010


Indicateurs ou palmarès ? - Apprendre avec Twitter - Microsoft et l’éducation - fumer des pétards et réussir ses examens (d’urine) -



Indicateurs ou palmarès ?
Le ministère de l'éducation nationale publie, pour la 17e année consécutive, ses "indicateurs de résultats" des lycées publics et privés sous contrat. Tous les journaux répercutent ces données mais avec des approches différentes. Si, un journal comme
Le Monde tente de réfléchir sur ce qu’est un “bon” lycée et affirme qu’ “Un bon lycée n’a pas toujours 100 % de réussite au bac”, d’autres, comme Le Figaro , utilisent les informations fournies par le ministère pour construire un “palmarès” fondé essentiellement sur ce critère de la réussite aux examens. Et cette logique du classement pratiquée malheureusement depuis longtemps par les journaux prend un sens plus important dans le contexte de la fin de la carte scolaire qui conduit encore plus à une concurrence entre les établissements.
Pourtant, les “indicateurs” publiés par le Ministère ne se limitent pas au seul taux de réussite au baccalauréat et ne constituent pas, initialement, un palmarès. Les taux d’accès au baccalauréat et la proportion de bacheliers parmi les sortants permettent d’apprécier le caractère plus ou moins sélectif des établissements et le parcours scolaire des élèves depuis leur entrée au lycée jusqu’au baccalauréat. Les taux de réussite et d’accès de chaque lycée doivent être comparés à des taux « attendus » qui tiennent compte des caractéristiques sociodémographiques et scolaires des élèves qui le fréquentent. Ceci permet de dégager la « valeur ajoutée » du lycée et d’offrir une approche relative de son efficacité. Selon Le Monde, "sur les 2.311 lycées généraux et technologiques évalués, 1.005 affichent une valeur ajoutée positive. Ils font donc mieux que ce qu'on attend d'eux compte tenu du public accueilli et des résultats moyens de leur académie”. Le quotidien précise que "la liste des cent lycées les plus performants – toujours en fonction de leur valeur ajoutée en matière de réussite au bac – est une pierre dans le jardin du service public : les établissements privés sous contrat trustent 62 places sur les 100 premières."
Le Blog EducObs insiste cependant sur les limites de ces indicateurs qui “en disent moins long qu’on ne croit”. Au final, et malgré les intentions louables des concepteurs de ces indicateurs, on est obligé de constater que dans notre pays obsédé par la sélection et le classement, leur usage est perverti. Et on en vient à se demander s’il ne faudrait pas cesser de les utiliser et s’interroger sérieusement sur d’autres modes de pilotage et d’évaluation des établissements.

Apprendre avec Twitter
Une expérience pédagogique originale a été récompensée au Forum des enseignants innovants de Microsoft à Berlin, fin mars 2010. Il s’agissait d’utiliser Twitter (la plate forme de micro-blogging) pour faire dialoguer des étudiants chinois apprenant le français à Lille 1 avec des élèves de terminale en bac pro à La Rochelle. Le projet a été monté par deux professeurs, David Cordina, apprend le français à des étudiants chinois à l’université Lille 1, et l’autre, Laurence Juin, enseigne le français, l’histoire et la géographie à La Rochelle à des élèves de terminale bac pro commerce. Les deux enseignants ont donc eu l’idée de faire dialoguer leurs élèves en « e-tandem » sur Twitter pendant une semaine. Et les effets ont parfois dépassé les bienfaits pédagogiques attendus. Au fait, comment les deux enseignants se sont-il rencontrés et ont-ils monté leur projet ? Sur Twitter, bien sûr…

Microsoft et l’éducation
Comme on l’aura noté, ce forum des enseignants innovants est financé par Microsoft . Cette entreprise finance de plus en plus d’actions dans le domaine de l’éducation , d’abord dans l’enseignement supérieur mais aujourd’hui avec l’ensemble du monde éducatif. . Le journal Les Échos consacre un dossier à cette stratégie de la firme de Redmond. Si la raison affichée par la société fondée par Bill Gates est d’abord “citoyenne”, il s’agit aussi d’un intérêt bien compris. “Car les étudiants d'aujourd'hui sont aussi les cadres et les décideurs de demain, nous rappelle Les Échos, Les séduire, c'est préparer le terrain pour de futurs contrats - voire de futurs recrutements. Mieux vaut donc choyer cette population - surtout à un moment où nombre de jeunes lorgnent du côté du logiciel libre.
L’éducation est donc un lieu d’innovation pour les firmes mais aussi, ne l’oublions pas, surtout un nouveau débouché.


Fumer des pétards et réussir ses examens (d’urine)
Après le test de cannabis imposé aux conducteurs, aux salariés d’entreprise ou aux sportifs, voilà que le dépistage de la fumette s’étend à la sphère domestique, nous dit le Parisien. La mise en vente du premier test capable de jauger le dosage de cannabis dans les urines est déjà un succès commercial, comme aux Etats-Unis ou les pays anglo-saxons et nordiques. Le Narcocheck axe sa publicité d’abord sur les parents « qui veulent savoir où en sont leurs ados ou qui les aident et les accompagnent lors d’un sevrage».
La recherche du profit c’est aussi une drogue, mais il ne semble pas y avoir de sevrage efficace…


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 14/04/10 (certains articles payants)


Que vaut mon lycée?
Comme chaque année quand vient le moment pour les parents de s'inquiéter du lycée dans lequel atterrissent leurs ados, le ministère de l'Education nationale publie ses indicateurs des résultats des lycées, publics et privés. «Indicateurs» et non palmarès, comme s'échine à mettre en garde le ministère.
Lire la suite de l’article


Lyon II refuse les factures du Centre Jacques Cartier
En recevant le 30 mars dernier deux pleins parapheurs de factures, le secrétaire général de l'université Lumière à Lyon a sursauté. Sous ses yeux, des dépenses de voyages, de restaurant, de cartes de voeux (etc.) pour le Centre Jacques Cartier, qui organise depuis près de vingt-cinq ans des échanges scientifiques entre Lyon et le Québec, mais ne dépend plus de son université depuis le 1er janvier dernier. Il a saisi le président de l'université, André Tiran, qui a alors écrit au responsable du Centre Jacques Cartier, Alain Bideau, universitaire et ancien élu barriste à Lyon, pour lui rappeler que l'université a voté à l'unanimité son départ le 10 juillet dernier. Il lui demande donc de rembourser, le prie de "cesser impérativement toute dépense engageant l'université", et le menace même de poursuites...
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 14/04/10


Notre palmarès 2010 des lycées
Réussite au baccalauréat, accompagnement et capacité à faire progresser les élèves… Pour la deuxième année consécutive, lefigaro.fr dresse son palmarès des lycées de France. Découvrez les performances de votre lycée ou de celui de vos enfants, parmi les 1930 établissements évalués par lefigaro.fr. 

Lire la suite de l’article


Palmarès des lycées 2010 :
la méthodologie du Figaro
A partir de chiffres fournis par le ministère de l'Education nationale sur l'efficacité et la réussite des lycées, lefigaro.fr a établi ses propres paramètres de calcul pour réaliser son palmarès. Explications.
Lire la suite de l’article


Les 20 meilleurs lycées de notre palmarès 2010
Découvrez la carte des meilleurs établissements de France.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 14/04/10



Pourquoi leurs lycées réussissent : des proviseurs et des profs témoignent
"L'évaluation, c'est d'abord le choix de ce qu'on veut évaluer. Il y a un consensus en France pour considérer qu'un bon lycée se juge à ses résultats au bac", souligne Marie Duru-Bellat, professeur à Sciences Po Paris et sociologue spécialiste des questions d'éducation, à propos des indicateurs de résultats 2009 des lycées.
Lire la suite de l’article


Un bon lycée n’a pas toujours 100 % de réussite au bac
Qu'est ce qu'un "bon lycée" ? Alors que les collégiens préparent leurs vœux pour l'entrée en 2nde, le ministère de l'éducation nationale publie, pour la 17e année consécutive, ses "indicateurs de résultats" des lycées publics et privés sous contrat.
Lire la suite de l’article


Palmarès : les résultats au bac 2009 de 4 000 lycées
Les résultats de 2 300 lycées généraux et de 1 700 lycées professionnels, classés notamment en fonction de leur taux de réussite au baccalauréat.
Lire la suite de l’article


Le cocktail gagnant du lycée Henri-Wallon d'Aubervilliers
Le décor dans lequel est planté le lycée Henri-Wallon, à deux pas du centre-ville d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), est modeste. A l'image d'une bonne partie de ses 800 élèves. Dans la salle de permanence, Sarah Yousfi, écouteurs sur les oreilles, attend que l'heure passe. En 2009, la jeune fille visait une première technologique. Sur les conseils de ses professeurs, elle a finalement opté pour la série littéraire. Seule, elle n'aurait pas osé. Timidement, elle avoue qu'elle aimerait intégrer une faculté de droit après son bac. Mais "je ne suis pas sûre que les universités parisiennes prennent des élèves de zone d'éducation prioritaire (ZEP)", s'inquiète-t-elle.
Lire la suite de l’article


Premier test pour dépister le cannabis à la maison
Pas plus gros qu'un test de grossesse, le test de dépistage du cannabis Narcocheck, déjà en vente sur Internet au prix de 4,90 euros, va très prochainement l'être en pharmacie, selon Le Parisien de mercredi. Remportant un franc succès aux Etats-Unis ou dans les pays anglo-saxons et nordiques, le premier test à même de détecter la proportion de cannabis dans les urines devrait connaître un enthousiasme identique en France, où l'inquiétude des parents croît au rythme de l'usage du cannabis chez les adolescents.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 14/04/10 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 14/04/10



Découvrez le palmarès des lycées
Dans un mois à peu près, il va falloir remplir les fiches de voeux pour le lycée : tous les ans, c’est le même casse-tête pour trois millions de collégiens, avant même la décision finale des conseils de classe.
Lire la suite de l’article


Le premier test pour dépister le cannabis chez son ado
Après le test de cannabis imposé aux conducteurs, aux salariés d’entreprise ou aux sportifs, voilà que le dépistage de la fumette s’étend à la sphère domestique. Signe de l’inquiétude croissante des parents face à l’usage de joints qui grimpe en France, la mise en vente du premier test capable de jauger le dosage de cannabis dans les urines est déjà un succès, comme aux Etats-Unis ou les pays anglo-saxons et nordiques.
Lire la suite de l’article


L’écolier met sa maîtresse KO
En se débattant, un élève de 9 ans a frappé sa maîtresse d’un coup de poing au visage, lui faisant perdre connaissance. Ses parents ont été convoqués au commissariat de police.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 14/04/10



Les familles expatriées font le pari de l'insertion
Plus de deux millions de Français partent vivre quelque temps à l’étranger. Une expérience souvent partagée en famille, qui présente des atouts et des écueils pour chacun de ses membres
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 14/04/10



L'accès au diplôme d'ingénieur se diversifie progressivement
Les jeunes ingénieurs sont de plus en plus nombreux à ne pas être passés par une classe préparatoire. Malgré la crise, leur diplôme reste une valeur sûre.
Lire la suite de l’article


Les indicateurs des lycées, "un outil d'information, pas de classement"
Les indicateurs de résultats des lycées, mis en ligne mercredi par le ministère de l'Education nationale, constituent un "outil d'information, pas de classement", a déclaré mercredi Michel Quéré, directeur de l'évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) au ministère.
Lire la suite de l’article


Les recettes de l'excellence dans deux lycées de Rhône-Alpes
Parmi les lycées dont les taux de réussite au bac frisent les 100%, deux établissement publics de Rhône-Alpes expliquent leurs résultats par des recettes simples: faire preuve de polyvalence en matière de filières et garantir un suivi pointilleux de l'élève.
Lire la suite de l’article


Comment Microsoft fait les yeux doux aux étudiants
Le géant du logiciel a fait de sa collaboration avec le monde étudiant un fer de lance de sa stratégie. Il y voit un moyen de stimuler l'innovation, de dynamiser son marché… et d'améliorer son image.
Lire la suite de l’article


L'éducation, un nouveau débouché
« Les technologies permettent de moderniser l'enseignement et de le rendre beaucoup plus efficace», affirme Eric Le Marois, directeur éducation et recherche de Microsoft. Pour le géant du logiciel, l'éducation -du primaire au supérieur -devient un champ d'innovations incomparable. Mieux : un marché important. Enseignement à distance, qualité des contenus mis en ligne, formation des populations déshéritées : autant de pistes de travail pour le groupe, qui ambitionne de «permettre aux élèves d'apprendre partout et à tout moment».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 14/04/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 14/04/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 14/04/10



Le palmarès des meilleurs lycées de l'Ouest
Chaque année sont publiés « les indicateurs de résultats des lycées ». Ils sont étudiés à la loupe par les parents et leurs enfants. Le taux de réussite au bac ne suffit pas, à lui seul, à appréhender la réalité. Des scores éclatants masquent, parfois, une sévère sélection des élèves : dans ces viviers de « grosses têtes », des lycéens de niveau moyen seront peut-être rapidement découragés...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 14/04/10



La fessée perd du galon
La fessée permet de recadrer les enfants? Faux, répond une étude américaine. Elle les rendrait même plus agressifs et davantage sujets aux cris, à l'insolence et à la colère. Le rapport de l'Université de Tulane, publié dans la revue Pediatrics lundi, préconise plutôt un autre bon vieux remède: le "coin".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 14/04/10


Les lycées jaugés à l'aune de la "valeur ajoutée"
Le ministère de l'Education publie ses "indicateurs de résultats" des lycées. Une nette majorité des établissements les plus performants sont des lycées privés.
Lire la suite de l’article


Lycées : la face cachée des palmarès
C'est parti ! Comme chaque année à même époque, le ministère de l'Education nationale vient de mettre en ligne «les indicateurs des lycées ». Autrement dit, le taux de réussite au bac dans chaque bahut, et sa «valeur ajoutée ». Des indicateurs sur lesquels se jettent désormais de nombreux parents, tant et si bien que le site du ministère, pris d'assaut, est «en cours de maintenance » pour au moins quelques heures.
Lire la suite de l’article


Le mode d'emploi des "indicateurs de résultats" des lycées
Le ministère de l'Education nationale a mis en ligne mercredi 14 avril les "indicateurs" annuels des résultats des quelque 4.000 lycées généraux, technologiques et professionnels publics et privés sous contrat.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 14/04/10


Notre palmarès des lycées
Les résultats de tous les lycées par département pour les années 2000 à 2008 et leur classement national et départemental calculé par LEXPRESS.fr à partir des résultats aux baccalauréats 2008.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 14/04/10


La FCPE lance une grande campagne sur la nutrition
Avec l'association française des diététiciens (AFDN) et des directeurs de restauration municipale (ANDRM), la FCPE lance une campagne pour obtenir une loi qui garantisse une alimentation de qualité dans les cantines scolaires.
Lire la suite de l’article


La question du temps scolaire posée aussi au Québec
On ne touche pas impunément au temps scolaire. Pour l'avoir tenté, la ministre de l'éducation québécoise, Michelle Courchesne, se voit critiquée par le Conseil supérieur de l'éducation du Québec, un organisme consultatif.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 14/04/10


Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 14/04/10


Luc Ferry toujours ignorant de la chose politique, selon Emmanuel Davidenkoff
Il ne l’a toujours pas avalée, la pilule, Luc Ferry", écrit sur son blog Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de L'Etudiant, à propos de l'ancien ministre de l'Education, suite à sa tribune publiée dans le Monde Education. "Six ans après son départ du gouvernement, son acharnement est presque touchant", estime le blogueur. Lire son billet intitulé Non, il n'a pas changé.
Lire la suite de l’article


Twitter : deux Français récompensés au Forum des enseignants innovants de Microsoft
Utiliser Twitter pour faire dialoguer des étudiants chinois apprenant le français à Lille 1 avec des élèves de terminale en bac pro à La Rochelle. L’expérience pédagogique a été récompensée au Forum des enseignants innovants de Microsoft à Berlin, fin mars 2010. Retour sur ces correspondances du troisième type.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 14/04/10



Les indicateurs des lycées, "un outil d'information, pas de classement"
Les indicateurs de résultats des lycées, mis en ligne mercredi par le ministère de l'Education nationale, constituent un "outil d'information, pas de classement", a déclaré mercredi Michel Quéré, directeur de l'évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) au ministère.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

mardi, avril 13, 2010

Revue de presse du mardi 13 avril 2010


Handicapés – Luc Ferry – Absentéisme –Pan Pan cucul -



13000 enfants handicapés sans structures d’accueil
Aujourd’hui, 13 000 enfants et ados handicapés ne trouvent pas de place dans des structures d’accueil en France. C’est Le Parisien qui consacre un dossier à ce sujet douloureux. Trop handicapés pour aller à l’école, ils sont obligés de rester chez leurs parents parce qu’il n’y a pas assez de places dans les établissements spécialisés. Ce sont surtout des jeunes autistes et des polyhandicapés qui sont concernés, et moins des handicapés en fauteuil roulant, pour qui la situation s’améliore légèrement, à l’école et dans la vie quotidienne.
La loi du 11 février 2005 a créé un lieu unique part département destiné à faciliter les démarches des personnes handicapées . Mais ces Maisons du Handicap sont aujourd'hui débordées et ne parviennent pas à répondre à toutes les demandes.
Thierry Nouvel le directeur de l’UNAPEI (fédération d’associations de défense des intérêts des personnes handicapées mentales et de leurs familles) , est interviewé par Le Parisien et confirme l’urgence et le retard pris : “Cela concerne en particulier les enfants polyhandicapés et les autistes. On manque beaucoup d’instituts médico-éducatifs. Le problème concerne toute la France, mais est particulièrement criant en région parisienne. ”.

Luc Ferry met (encore) les pieds dans le plat
Depuis qu’il n’est plus ministre, Luc Ferry a une liberté de parole qui l’amène souvent à dire tout haut des vérités souvent masquées par la langue de bois et la solidarité (pour ne pas dire l’omerta) gouvernementale. On se souvient qu’il avait déjà “mangé le morceau” il y a un peu plus d’un an sur les RASED tout comme sur la maternelle en montrant que les logiques à l’œuvre étaient purement budgétaires.
Ici, il va un peu plus loin dans une interview au journal Le Monde (supplément Monde de l’Éducation). Il estime que les suppressions de postes d'enseignants rapportent peu comparés aux problèmes qu'elles posent. “Avec les actuelles suppressions de postes, on économise 500 millions d'euros par an. Cela plombe le ministre, empêche les réformes audacieuses et les économies sont annulées dans la seconde par d'autres décisions, comme la suppression de la pub à la télévision publique ou la TVA pour les restaurateurs, qui font perdre environ huit à dix fois plus que ce qu'on a économisé à l'éducation! ça vaut la peine?
Et il poursuit le flinguage avec la réforme de la formation des enseignants, qui, selon lui, "est calamiteuse" et l'actuel ministre "Luc Chatel le sait", ajoute t-il. Son prédécesseur "Xavier Darcos lui a laissé une grenade dégoupillée. Supprimer les stagiaires est une idée de gestionnaire au petit pied. Cela fait gagner 15.000 postes, mais sur une seule année, ce qui ne règle rien au fond. C'est le type même d'une mesure cynique", selon Luc Ferry.
La carte scolaire ne trouve pas plus grâce à ses yeux, c’est une “pure blague qui "n'a fait que renforcer les communautarismes"

absentéisme
L’actualité de l’éducation peu chargée en cette période nous permet de revenir sur une tribune parue lundi dans Libération, elle est signée de Patrice Huerre, psychanalyste spécialisé dans l’adolescence. Il revient sur la question de l’absentéisme scolaire et s’élève contre les analyses trop rapides qui sont formulées. “ La question de l’absentéisme scolaire, telle qu’elle nous est présentée actuellement, illustre parfaitement cette haine de la complexité humaine : un sujet vous inquiète, nous avons la réponse ! L’élève s’absente, c’est donc un futur délinquant : ses parents seront sanctionnés financièrement pour défaut d’éducation. Que c’est simple ! ”. Alors que, selon lui, l’absentéisme est un phénomène complexe qui recouvre plusieurs réalités. Quoi de commun entre “les adolescents qui testent les limites du collège ”, ceux qui sont sujets à des “phobies scolaires ” ou encore “ceux qui ont besoin de gagner de l’argent en travaillant, parallèlement aux études. ”. Patrice Huerre énumère ainsi toute une gamme de situations qui appellent évidemment des réponses différentes et ciblées. “Il est évident que sanctionner les parents d’une jeune victime de racket ou de phobies scolaires, renvoyer un élève porteur d’acné sont autant de mesures dont l’aberration est flagrante et contre-productive, alors qu’il serait si simple de permettre au premier de parler de ce qu’il subit avant d’aller porter plainte, au second d’être orienté vers une aide thérapeutique adaptée et au troisième de consulter un dermatologue ! ” dit-il non sans humour. Pour lui, ; l’absentéisme est un “clignotant” qui doit être pris avec sérieux et qui mérite mieux que les réponses simplistes.

Pan-Pan Cucul
Le Monde se fait l’écho d’une nouvelle étude publiée dans la revue américaine Pediatrics qui montrerait que les enfants qui reçoivent fréquemment une fessée à trois ans ont toutes les chances de devenir plus agressifs dès l'âge de cinq ans. "L'étude suggère que même des formes mineures de châtiment corporel accroissent les risques d'un comportement agressif de l'enfant", ajoute l'enquête.
Une étude de la SOFRES réalisée en novembre 2009 (au moment de la proposition d’interdiction formulée par la députée Edwige Antier) montrait qu’en France l’opinion était partagée sur le principe même de la fessée et sur ce qu’elle représente : pour 45% des Français (et 42% des parents interrogés), elle constitue « un moyen d’éducation qu'il faut utiliser, car cela apprend à l'enfant le respect de l'autorité » ; en revanche, elle représente pour 52% d’entre eux (et 55% des parents interrogés) un geste à éviter, « car cela banalise l’usage de la force et de la violence chez l’enfant ».
L’attitude envers la fessée est assez clivée selon la catégorie sociale : les partisans de la fessée comme moyen d’éducation à utiliser se retrouvent davantage parmi les sympathisants de droite (60%), les ouvriers (51%) et les hommes (51%). Les anti-fessées qui la considèrent comme un geste qui banalise la violence se trouvent à l’inverse plutôt chez les sympathisants de gauche (60%), les cadres (61%) et les femmes (58%).
Pour faire le lien avec un autre sujet, risquons une hypothèse, peut-être est-ce parce que Luc Ferry a reçu une bonne fessée quand il était ministre qu’il est agressif avec ses amis politiques aujourd’hui… ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 13/04/10 (certains articles payants)


Il y a toutes sortes d’absentéismes scolaires
Par PATRICE HUERRE Psychanalyste, chef de service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent (EPS Erasme, Antony) et vice-président de la Maison des adolescents des Hauts-de-Seine

La question de l’absentéisme scolaire, telle qu’elle nous est présentée actuellement, illustre parfaitement cette haine de la complexité humaine : un sujet vous inquiète, nous avons la réponse ! L’élève s’absente, c’est donc un futur délinquant : ses parents seront sanctionnés financièrement pour défaut d’éducation. Que c’est simple ! […]
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 13/04/10


Belambra propose de faire réviser les enfants
Le numéro un des clubs de vacances s'associe à Acadomia pour offrir des stages de soutien scolaire.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 13/04/10



Donner la fessée à un enfant le rendrait plus agressif
Fessera ou ne fessera pas ? La fessée divise. Selon une étude réalisée outre-Atlantique et publiée lundi dans Pediatrics, les enfants qui reçoivent fréquemment une fessée à trois ans ont toutes les chances de devenir plus agressifs dès l'âge de cinq ans.
Lire la suite de l’article


Ma fille, mon modèle ; ma mère, ma rivale
Les mères, clones de leurs filles ? De plus en plus, la mode se joue des générations. Les femmes mûres cherchent à conserver un look jeune et les frontières vestimentaires s'estompent.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 13/04/10 (un jour de retard)



« L’État prive nos enfants d’école »
Un millier de parents et d’enseignants de la Seine-Saint-Denis ont défilé samedi à Bobigny pour dénoncer la pénurie de moyens qui frappe leurs établissements.
Lire la suite de l’article


« Le gouvernement veut constituer une éducation au rabais »
Jacques, parent d’élève, Noisy-le-Grand.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 13/04/10



13 000 enfants handicapés ne sont pas pris en charge
Le chiffre fait froid dans le dos. Aujourd’hui, 13 000 enfants et ados handicapés ne trouvent pas de place dans des structures d’accueil en France. Les parents désespèrent.
Lire la suite de l’article


« Ce n’est pas possible de le garder tout le temps à la maison »
Le petit Radwane, âgé de 7 ans et demi, a déjà cassé la plupart des vitres des portes du pavillon de ses parents, à Soisy-sous-Montmorency (Val-d’Oise), lors d’accès de colère. « Depuis, on n’a pas remplacé le verre », philosophe son papa, Lahcène Boubekeur, courageux mais désemparé.
Lire la suite de l’article


Le Conseil d’Etat reconnaît le préjudice
Ce fut un long combat pour les parents de Guillemette, mais ils ont fini par le gagner. Son père, François Laruelle, polytechnicien et chef d’entreprise, a d’abord porté plainte devant le tribunal administratif de Versailles (Yvelines), pour défaut de prise en charge de sa fille atteinte d’une maladie génétique handicapante, qui n’avait pas obtenu de place en institut médico-éducatif de 2001 à 2004.
Lire la suite de l’article


« Il y a urgence »
Thierry Nouvel dirige l’Unapei, qui regroupe 3 000 établissements et accueille 180 000 personnes. Il lance un cri d’alarme au sujet de la pénurie de places.
Lire la suite de l’article


Des listes d’attente très longues
Pour avoir une place en établissement pour handicapés, il faut réserver… plusieurs années à l’avance ! Une assistante sociale, qui aide des familles à monter des dossiers dans un centre de l’Est parisien, précise que « certains centres ont deux ans de liste d’attente. La situation est de pire en pire. Il y a cinq ans, on arrivait à trouver des places.
Lire la suite de l’article


Depuis deux ans, Stéphanie cherche une solution
«Mais où passent nos impôts ? L’Etat français n’est même pas capable de nous trouver une structure adaptée. » Stéphanie de Labriolle, qui habite dans un grand appartement du IX e arrondissement à Paris, est en colère. Elle est aujourd’hui confrontée à des problèmes insolubles pour la prise en charge de son petit garçon Augustin.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 13/04/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 13/04/10



Le diplôme accroît la sensibilité à la discrimination
La mesure des discriminations liées aux origines reste un exercice délicat en France. Selon l'Ined, qui a publié récemment en partenariat avec l'Insee une étude sur le sujet, un quart des immigrés et des descendants d'immigrés déclarent avoir été victimes de discrimination. […]Curieusement, les enfants d'immigrés ont davantage tendance à se déclarer victimes de discriminations que leurs parents, alors que leur intégration est censée être meilleure. Pour les auteurs de l'enquête, ce différentiel s'explique par un niveau d'exigence supérieur en termes d'égalité chez les enfants d'immigrés que chez leurs parents.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 13/04/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 13/04/10



Sécurité à l'école : « Il s'agit de qualité d'encadrement »
Christophe Gallois-Montbrun est professeur d'histoire-géographie au collège Victor Hugo à Nanterre, un établissement classé ZEP dans les Hauts-de-Seine. Alors que Luc Chatel, ministre de l'Education, lançait ses états généraux sur la violence scolaire, Rue89 lui a proposé de nous emmener dans son quotidien. Voici son récit.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 13/04/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 13/04/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 13/04/10


La fessée rendrait les enfants agressifs
L'étude affirme que les enfants qui reçoivent fréquemment des fessées à trois ans, ont de nombreuses chances de devenir plus agressifs à l'âge de cinq ans.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 13/04/10


Ces fessées qui rendent les enfants agressifs
Selon une étude américaine, les enfants recevant fréquemment la fessée auraient tendance à devenir agressifs en grandissant.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 13/04/10


Des lycéens demandent des Assises de l'éducation
Quelques jours après les Etats généraux de la sécurité à l'école (EGSE), élus, mouvement pédagogique et lycéens expriment leur désarroi. Et ce sont les lycéens qui le disent avec le plus de clarté.
Lire la suite de l’article


Un débat politique sur l'Ecole est-il encore possible ?
La publication du programme des travaillistes amène à interroger la situation de l'école française au regard du politique.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 13/04/10


Une première étude évalue la discrimination massive qui frappe les Français musulmans
Pour la première fois, une étude tente de mesurer la discrimination dont sont victimes les Français musulmans pour trouver un travail: les CV à «caractère musulman» reçoivent 2,5 fois moins de réponses positives que les candidatures de personnes se présentant comme ostensiblement chrétiennes. C'est «une discrimination considérable», s'inquiètent les chercheurs.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 13/04/10


Masterisation : le jury du CAPES de lettres réaffirme son opposition à la réforme
Les membres du jury du CAPES de lettres classiques s’opposent de nouveau à la réforme de formation des enseignants. « Protester de la sorte est à leurs yeux la meilleure façon "d’agir en fonctionnaires de l’Etat de manière éthique et responsable", écrit Claude Lelièvre sur son blog.
Lire la suite de l’article


Françoise Kogut-Kubiat, chargée d’études au CEREQ : «Les bacs pro, désormais plus orientés vers la poursuite d’études, sont mis en concurrence avec les bacs technologiques»
Créé au printemps 1986, le baccalauréat professionnel compte aujourd’hui 75 spécialités. Une préparation au brevet d'études professionnelles (BEP) rénové ou au certificat d'aptitude professionnelle (CAP) est intégrée dans ce parcours. Cette évolution vise à favoriser la poursuite d’études et à limiter les sorties sans qualification. Avant d’évaluer les effets de cette réforme, le CEREQ (Centre d'études et de recherche sur les qualifications) publie un bilan de vingt ans de bac pro. Françoise Kogut-Kubiat, ingénieur chargée d’études au CEREQ, est l’une des auteurs de cette enquête intitulée « Vingt ans de bac pro : un essor marqué par la diversité ».
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 13/04/10



Education: les postes supprimés rapportent peu comparés aux problèmes posés (Ferry)
Les suppressions de postes d'enseignants rapportent peu comparés aux problèmes qu'elles posent, a estimé dans Le Monde daté de mercredi l'ancien ministre de l'Education nationale Luc Ferry, en critiquant aussi les réformes de la formation ou de la carte scolaire.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.