mardi, décembre 14, 2010

Revue de presse du mardi 14 décembre 2010

Va-t-on manquer de profs ?- profs alarmés ? Non, à l’armée…- exclus mais présents -


Va-t-on manquer de profs (de maths) ?
Certains, au vu du titre du Café Pédagogique pourraient se dire “tant mieux” s’ils ne gardent pas un bon souvenir de cette discipline. Mais, au delà de la plaisanterie, ce que décrit le Café est inquiétant et surtout risque de se retrouver à terme dans d’autres matières. Car dans tous les Capes ou presque, les données fournies aujourd’hui par les IUFM montrent une diminution sensible du nombre d’inscrits aux concours. Par exemple avec le Capes de Lettres modernes : 3000 Candidats inscrits 
1491 Candidats ont composé 
1000 Admissibles environ pour 
920 Postes 
75 % des candidats présents à l’écrit sont admissibles, et plus de 90 % 
des admissibles seront admis. 
 Au CAPES d'anglais, le nombre de présents à l’écrit correspond au nombre 
de candidats admis d'habitude à l'oral, soit 2,1 fois le nombre de postes. 
Au Capes de maths, ce chiffre serait de 1,5 avec 3100 étudiants s’y sont inscrits, pour 950 places mais seulement 1500 candidats présents à l’écrit. Rappelons que selon les recommandations du ministère, il faut retenir comme candidats 
à l'oral 2,25 fois le nombre de postes. Selon Didier Missenard : “ Ainsi, cette année, le jury du CAPES de Mathématiques sera face à un dilemme : soit il pourvoit tous les postes, et on peut s’interroger sur le niveau des reçus (et pas seulement des derniers), soit il ne les pourvoit pas, et ce sont les recteurs qui pourront s’inquiéter, car les 1050 postes correspondent à des besoins réels calculés par les académies à partir des prévisions de départ à la retraite… (pour information, depuis 1997, tous les postes ont été systématiquement pourvus).”. Comme le note l’auteur de l’ article du Café Pédagogique en voulant hisser le niveau des futurs enseignants avec la masterisation, le gouvernement aboutit au phénomène inverse.
Comment en est-on arrivé là ? Bien sûr la réforme de la formation y est pour beaucoup et dissuade bon nombre de candidats. Les dégâts et les déboires des professeurs stagiaires (lire plus bas) ne vont faire que renforcer ces craintes. Et il semble clair, au regard de ce qui se dessine dans la plupart des universités, que les stages d’observation et de responsabilité dans les classes pour les “M2” ne suffisent pas pour constituer une formation… On peut penser aussi que la supposée “revalorisation” salariale n’ait pas vraiment séduit les futurs enseignants. Tout ça pour ça…

Profs alarmés ? Non, à l’armée…
Dans L’Humanité, on lira deux témoignages d’enseignants stagiaires qui rendent compte d’une séance de formation pour les nouveaux profs à Bordeaux. Ceux-ci se sont vus proposer après une matinée très administrative sur les droits et les devoirs du fonctionnaire (qui a déjà pas mal agacé), à 14h une formation assurée par deux militaires. Les thèmes abordés ont été alors plus exotiques les uns que les autres, « l’enseignement de la défense », « la défense aujourd’hui : nouvelles menaces, nouvelles configurations, les enjeux », « un exemple de partenariat Défense/lycée », « le recensement et la JAPD etc. La stagiaire raconte la suite “évidemment beaucoup de nos collègues furieux que l’on se moque de leurs préoccupations quotidiennes (apprendre à construire des séquences de cours ou évaluer les élèves par exemple) ont déjà commencé à quitter massivement les lieux… l’IPR, irrité, alors lâche quelques remarques injurieuses allant jusqu’à remettre en doute notre posture professionnelle. Peut être aurait-il dû se féliciter d’avoir devant lui des enseignants avec un esprit critique !” Le commandant de réserve, visiblement en colère se permet alors une comparaison hasardeuse : «En salle des profs, on entend des conversations d’intellectuels qui ne servent à rien alors que nous dans l’armée on est dans l’action pour la nation» et enfin, un autre gradé de l’armée prend la suite en affirmant qu’il n’y a pas de déontologie dans l’éducation nationale.
Bonne ambiance à Bordeaux… Pour être précis, il faut rappeler que la prise en compte de la défense nationale est une très vieille exigence pour l'Éducation Nationale qui date de la fin du service militaire. Cela faisait partie de la négociation à l'époque. Il fallait intégrer dans la formation “l’esprit de défense... Ce qui est scandaleux ici, ce n'est pas en soi que cela soit proposé mais que ce soit fait dans ces conditions alors que le reste de la formation n'existe plus et qu’il y a bien d’autres urgences ! Ce qu'il faut noter aussi, c'est l'attitude de l'inspection (plus que des militaires plus vrais que nature) qui n'ont pas d'autres réponses que la culpabilisation et le rappel au règlement. On est dans le déni chez tous ces cadres (IPR, IA, recteurs, ...) qui ne parviennent pas, sauf en privé, à prendre de la distance par rapport à leur obligation de réserve et leur statut. Ce n’est pas ainsi qu’on parviendra à faire un vrai bilan de la formation.

exclus mais présents
Dans Libération, Véronique Soulé propose un reportage dans une association de soutien scolaire chargée d’accueillir les élèves exclus de cours pour éviter un décrochage scolaire. L’Association pour la promotion culturelle intercommunautaire stanoise (Apcis) est donc une association de quartier située à Stains à cent mètres du collège Maurice-Thorez. Dans le cadre d’un dispositif de prévention du décrochage scolaire qui va être étendu cette année à plusieurs villes de Seine-Saint-Denis, l’Apcis prend en charge les élèves exclus de ce collège et aussi parfois ceux des deux autres collèges de Stains, plus éloignés : Joliot-Curie et Pablo- Neruda. «Avant, les élèves exclus passaient la journée chez eux devant la télé, traînaient dans le quartier ou restaient devant la porte du collège à attendre les copains,explique la très dynamique directrice de l’Apcis dont la porte est toujours ouverte au fond du couloir avec café et gâteaux sur la table basse. Or nous sommes dans une cité où sévissent des trafics, de drogue notamment, qui ont besoin de main-d’œuvre. Et ces jeunes étaient une proie facile. Aujourd’hui, ils sont dans nos murs, encadrés par des éducateurs. Et tout le monde est gagnant : l’école, qui a l’obligation d’assurer une continuité scolaire, les parents, qui ont l’esprit tranquille, et les élèves, qui ne perdent pas leur temps.»
Véronique Soulé nous apprend que ce projet pourtant très intéressant a vu son financement initialement refusé par l’État avant d’être pris en charge par le conseil général puis le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse. Sur les 139 élèves passés l’an dernier par l’Apcis - dont 110 venant de Maurice-Thorez -, à peine 9 % ont de nouveau été exclus. Encouragé par ce succès, le Conseil général a lancé en juin un appel à projets pour des dispositifs antidécrochage, et un budget annuel de 200 000 euros a été voté. Dix-sept villes ont décidé de se lancer en s’inspirant notamment de Stains. Il s’agit donc d’insister sur la prévention et d’offrir ainsi aussi une alternative à la création des ERS (Établissement des Réinsertion scolaire) très critiqués.

Y aura t-il de la neige à Noël ? Peut-être.
Y aura t-il une autre revue de presse d’ici là ? Pas sûr…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 14/12/10 (certains articles payants)


Elèves exclus mais pas perdus
Ils ont été renvoyés avec pour seul horizon la cité. A Stains, une association les prend charge pour éviter un décrochage scolaire. Une expérimentation qui va être étendue en Seine-Saint-Denis.
Lire la suite de l’article


Enquête sur le niveau scolaire : les cachotteries de la France
La France aime se distinguer. Or dans la dernière enquête Pisa de l’OCDE, les résultats de ses élèves sont désespérément moyens. Mais elle a quand même réussi à se faire remarquer : parmi les 65 pays ayant participé à l’étude, elle est en effet la seule à avoir refusé de répondre à une série de questions, celles sur les établissements scolaires. Ce qui explique que dans de nombreux tableaux du volume 4 (300 pages), la ligne en face de la France soit remplie de «w» (pour «withdraw», se retirer) alors que toutes les autres ont des chiffres.
Lire la suite de l’article


Chômage: les diplômes passent encore l'examen
Injonction aux allure d'image d'Epinal qui sont bon la France des années 60, celles où le bac avait tout d'un sésame et où les parents confrontés à la volonté d'affranchissement et d'aventure des ados leur passait ce message : «Passe ton bac d'abord». Après, tu peux aller à Katmandou, faire le tour du monde sac au dos, essayer de monter un groupe de rock avec quelques autres chevelus. Au moins, une fois cette passade terminée, tu pourras à coup sûr trouver un boulot. Un vrai. Les années ont passé et ce sésame n'en est plus un. Si tout le monde n'a pas le bac (environ 2/3 d'une classe d'âge) et si ceux qui ne l'ont pas partent avec un vrai handicap, l'avoir n'apporte aucune garantie. Les dernières décennies ont connu une vraie course au diplôme, une accession massive de la population au savoir, à la connaissance, à la formation. On ne peut nier qu'il s'agit là d'un progrès. Et pourtant, de micro-trottoirs en «témoignages en marge des cortèges», une rengaine insistante se fait entendre: «faire cinq ans après le bac? Et pourquoi? Me retrouver au chômage derrière?». Un doute s'insinue sur les vertus des diplômes, sur leur aspect protecteur face au chômage... Pour en juger, penchons-nous sur les chiffres.
Lire la suite de l’article


Rythmes scolaires: maires de grandes villes contre maires de montagne
Les maires des grandes villes sont pour la semaine des quatre jours et demi, ceux des stations de ski préfèreraient garder les quatre jours... Et ce n'est qu'un début. La question des rythmes scolaires bouscule de multiples intérêts. Et celui qui s'y attaque comme Luc Chatel risque d'en fâcher plus d'un.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 14/12/10


Éducation : il faut remettre l'enseignant au cœur du système
Directeur associé senior en charge du secteur public chez ­McKinsey, François Bouvard réagit à l'étude Pisa sur l'éducation qui vient d'être rendue publique.
Lire la suite de l’article



-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 14/12/10



Des manifestations étudiantes dégénèrent à Rome
Portfolio
Lire la suite de l’article


Une école italienne à deux vitesses
Les résultats de l'étude PISA (programme international pour l'évaluation des élèves de 15 ans réalisée par l'OCDE, ici en .pdf) 2009, publiés le 7 décembre, ont été une très agréable surprise pour les Italiens. L'Italie se situe à une modeste 23e place (sur 34 pays de l'OCDE), mais améliore ses performances de près de 20 points, et surtout certaines régions du Sud gagnent 25 à 30 points, une différence très significative et exceptionnelle dans un temps si court.
Lire la suite de l’article


Manifestations étudiantes en Grande-Bretagne : "un mouvement inattendu et nouveau"
Des étudiants britanniques manifestaient, jeudi 9 décembre à Londres, pour la quatrième fois en un mois. Ils contestaient, sur fond de violents affrontements avec la police, un projet de loi destiné à augmenter les droits universitaires.Pendant ce temps, la Chambre basse du Parlement adoptait ce projet qui relève les frais de scolarité de 3 290 livres (3 915 euros) à 6 000 voire 9 000 livres. La Grande-Bretagne voit naître un mouvement de la jeunesse "inattendu et nouveau" selon Sarah Pickard, maître de conférences à la Sorbonne Nouvelle, spécialiste de la jeunesse britannique.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 14/12/10



Formation des professeurs : témoignage d'un stagiaire en colère
Témoignage d'un(e) stagiaire de Bordeaux racontant sa journée de formation interdisciplinaire du vendredi 3 décembre 2010
Lire la suite de l’article


Même formation, deuxième témoignage
Je vous adresse le présent courrier pour vous faire part du contenu discutable et du traitement intolérable qui a été réservé aux professeurs stagiaires hier, vendredi 03/12/10, au lycée Gustave Eiffel, à Bordeaux. Non contentes de nous avoir fait passer le matinée à écouter le détail des missions du recteur et du fonctionnement du système éducatif français, les autorités compétentes ont décidé de consacrer l'après midi au thème de l'enseignement de défense et à la présentation des différents types de coopération possibles entre l'armée et l'éducation nationale.

Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 14/12/10



Une maternelle saccagée à Bagnolet
Les classes de maternelle sont fermées à l’école Joliot-Curie de Bagnolet. Ce week-end, des portes ont été arrachées, des extincteurs vidés et le réfectoire a été vandalisé.
Lire la suite de l’article


LE PLESSIS-TRÉVISE : Coup de force des profs au collège Albert-Camus
Les élèves du collège Albert-Camus n’ont pas cours depuis hier.Des profs, soutenus par des parents, bloquent les portes de l’établissement pour obtenir un poste de conseiller principal d’éducation.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 14/12/10



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 14/12/10



Un prénom pour la vie
Le choix d’un prénom est souvent un vrai casse-tête qui peut en dire long sur les attentes des parents, en quête d’un prénom «idéal»
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 14/12/10



Retour à l'école pour les élèves de Besançon pris en otages lundi
Emmitouflés sous des bonnets, gants aux mains et jouant dans la neige comme si de rien n'était, dix élèves étaient de retour mardi à l'école maternelle Charles-Fourier de Besançon en compagnie de leur institutrice au lendemain d'une prise d'otages de plus de quatre heures qui s'est bien terminée.
Lire la suite de l’article


Deux fois plus d'étudiants en écoles de commerce en dix ans
Au cours de la décennie écoulée, le nombre d'étudiants en écoles de management est passé de 42.000 à 87.800. Les hommes restent légèrement majoritaires, mais le nombre de femmes ne cesse d'augmenter, comme celui des ressortissants étrangers.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
20 minutes du 14/12/10



Les jeunes jugent pénible le travail de leurs parents mais gardent espoir
Une majorité d'adolescents perçoivent le travail de leurs parents comme pénible, tout en espérant que leur propre métier occupera une place importante dans leur vie, selon une enquête de l'institut Viavoice publiée mardi pour l'Observatoire de la parentalité en entreprise.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 14/12/10



Rythme scolaire : quatre heures pas plus et pas touche aux vacances ! par Nestor Romero
Disons-le sans plus tarder : élèves et enseignants, anciens, actuels et futurs, n'ayons pas honte de nos vacances, au contraire revendiquons-les car nous disposons d'arguments.
Lire la suite de l’article


Le cahier de textes numérique, c'est Big Brother en classe Par Bernard Girard
Comment surveiller dans les moindres détails, à tout instant, le déroulement d'un cours, les supports pédagogiques, les activités des élèves, les contrôles et évaluations, tout au long de la semaine, du trimestre, de l'année ?
Ce vieux rêve inquisitorial est en train de prendre corps à partir d'une simple circulaire, parue au Bulletin officiel de l'Education nationale du 9 septembre, qui règlemente en quelques lignes le cahier de textes numérique dont chaque établissement scolaire devra se doter pour la rentrée 2011.
Lire la suite de l’article


Garde d'enfants : si on s'adaptait à la vraie vie des parents ?
Faire garder son enfant après l'école quand on a un budget limité et des horaires décalés est un vrai casse-tête. Môm'artre, un système de garde solidaire, tente de le résoudre.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 14/12/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 14/12/10



Chatel ne veut "pas d'écoles-bunkers"
Au lendemain de la prise d'otages dans une école maternelle de Besançon, Luc Chatel s'est montré rassurant, laissant entendre qu'il n'y aurait pas de nouvelles mesures de sécurité dans ces établissements. Le ministre de l'Education nationale s'en est expliqué sur France Inter: "Je ne veux pas d'écoles-bunkers, d'écoles-prisons".
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 14/12/10


Le preneur d'otages de Besançon, un jeune sans histoires
Scolarisé en CAP à Besançon, K., âgé de 17 ans, est décrit comme psychologiquement fragile. Il n'avait pas d'antécédents judiciaires.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
L’Express.fr du 14/12/10


Les ados jugent le travail de leurs parents pénibles
Selon une étude de l'Observatoire de la parentalité, 56% des jeunes considèrent le travail de leurs parents comme stressant.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 14/12/10


Alerte sur le CAPES de Mathématiques…
Va-t-on manquer de profs de maths ? Tout le laisse croire au moins pour les deux prochaines années. Les données fournies par les IUFM montrent une érosion certaine. Finalement, en voulant hisser le niveau des futurs enseignants avec la masterisation, le gouvernement aboutit au phénomène inverse Rien ne dit que ce scénario catastrophe diffère dans les autres disciplines.
Lire la suite de l’article


Rythmes ou cadences ? Éditorial de Marcel Brun
A quelques jours de la pause la plus attendue de l’année, après un trimestre toujours long, les propositions sur les rythmes scolaires déchaînent les blogs d’enseignants. Le Café a déjà traité il y a quelques jours des questions de fond posées par le rapport Tabarot. Mais avant la publication de la synthèse de la commission présidée par le recteur Forestier, mi-janvier, l’appel de Martine Aubry à « travailler plus » va sans doute en remettre une couche. En effet, quiconque connaît le réel des écoles peut témoigner du sentiment très généralisé de fatigue, d’urgence et de course après le temps. Cette forte montée du risque d’épuisement professionnel se nourrit à plusieurs sources : passage en force par X. Darcos de la semaine à quatre jours et de l’aide personnalisée, souvent mise en œuvre sur le temps de midi ou juste après la classe, mais aussi inquiétude devant la montée de l’évaluation par compétence et des « usines à cases » à remplir sans toujours y trouver de sens, ou montée des difficultés sociales qui impactent souvent le cœur de la classe.
Lire la suite de l’article


Primaire : La FCPE veut de nouvelles évaluations dès cette année
"Il est temps de passer de la parole aux actes pour trouver une solution constructive à cette question". La première association de parents d'élèves attend de Luc CHatel une avancée rapide sur le dossier des évaluations de CE1 et CM2.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 14/12/10


Amendement Carle: encore une atteinte à la laïcité
Un amendement au projet de budget 2011, attribuant 4 millions d'euros à l'enseignement privé sous contrat, a été voté cette semaine par le Sénat.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 14/12/10



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 14/12/10


Université, sélection, droits d'inscription : ce qu'en pensent les candidats à la CPU
Une CPU (Conférence des présidents d'université), deux candidats à la présidence. Louis Vogel, président de l'université Paris 2 (Assas), et Alain Beretz, président de l'université de Strasbourg, s'affrontent lors des élections au bureau de l'instance, le 16 décembre 2010. Nous avons voulu savoir quelles mesures concrètes chacun défend pour l’université. Quels sont les points de divergence et de consensus ? Interview croisée.
Lire la suite de l’article


PISA, formation des enseignants, inégalités : la fin d'une époque, le billet de Michel Lussault
"Ce billet en deux temps me permettra de traiter de deux évènements en apparence sans grand lien mais qui me paraissent tous deux témoigner, chacun à leur manière, de la fin d’une époque", écrit Michel Lussault sur son blog. Le président du PRES lyonnais porte son regard sur l'enquête PISA 2009 et les inégalités au coeur du système français. "Aurons-nous le courage d'agir ?", se demande-t-il.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 14/12/10



Eric Barbazo : défendre un enseignement mathématique de qualité
Passionné tant par son métier que par la recherche, Eric Barbazo partage son temps entre les salles de classe et les centres universitaires. Le pré­sident de l'Association des professeurs de mathématiques de l'enseignement public s'inquiète aujourd'hui de la réforme du lycée.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

jeudi, décembre 09, 2010

Revue de presse du jeudi 9 décembre 2010

Rythmes et blouses…- 69 millions d'enfants ne sont pas scolarisés dans le monde -

Rythmes et blouses…

Dans la presse du jour, on parle surtout de la semaine de quatre jours et des rythmes scolaires. Hier, une mission d’information parlementaire préconisait carrément d’ “interdire” la semaine de quatre jours et de revenir à quatre jours et demi voire cinq jours d’école. Elle proposait aussi une réduction de la durée de la journée scolaire et la suppression de deux ou trois semaines de vacances en été. Après les députés on attend les préconisations de la conférence nationale sur les rythmes scolaires qui devraient probablement aller dans le même sens lorsqu’elles seront rendues publiques très prochainement (en janvier ?)
Comme le rappelle, Véronique Soulé dans Libération , depuis la réforme mise en place en septembre 2008 par Xavier Darcos, alors ministre de l’Education, les écoliers français sont une bizarrerie en Europe. Ils ne vont à l’école que quatre jours par semaine et ont de longues vacances. Ils sont donc à la fois ceux qui ont le moins de journées de classe dans l’année et les journées les plus lourdes. Résultat : “ les petits Français sont soumis à l’un des rythmes les plus soutenus d’Europe ”. Ce que confirme Éric Charbonnier, expert éducation à l’OCDE dans 20 minutes : «Les élèves suivent 36 semaines de cours, contre 38 dans la moyenne des pays de l'OCDE. Et entre 7 et 9 ans, les petits Français ont 926 heures de cours par an contre 759 heures dans les pays de l'OCDE. Le constat est donc clair : nos élèves suivent beaucoup trop d'heures de cours sur un trop petit nombre de jours »
C’est dans Le Parisien qu’on trouvera un comparatif intéressant avec les autres pays d’Europe, tout comme dans 20minutes.fr. Le site rythmes-scolaires.fr propose aussi un regard sur l’international et donne quelques pistes sur les expériences menées. Pour alimenter le débat, en espérant qu’il ait une existence plus longue que celui qu’aurait du enclencher Pisa…

69 millions d'enfants ne sont pas scolarisés dans le monde
Laurence Debril, journaliste "éducation" de L’Express est à Doha au Quatar. Mais ce n’est pas pour échapper à la neige et au froid de ces derniers jours. C’est parce que 1200 experts venus de quelque 100 pays participent à WISE (World Innovation Summit for Education), sommet mondial de l'éducation . Le thème central de ce gigantesque colloque est que l’éducation est une des clés du développement. Mais le constat préalable qui est fait est alarmant comme nous le rappelle la journaliste de l’Express : 69 millions d'enfants ne sont pas scolarisés dans le monde, et presque autant d'adolescents ne poursuivent pas d'études secondaires. 40% des pays n'offrent pas un accès égalitaire aux filles et aux garçons; en Afrique sub-saharienne, 12 millions de jeunes femmes ne sont jamais allées à l'école; on déplore encore quelque 800 millions d'analphabètes dans le monde...
"Avec la crise économique, de nombreux pays ont décidé de tailler dans leurs budgets éducation, expose Irina Bokova directrice générale de l'Unesco. Pourtant, l'éducation est justement une réponse à la crise : il est primordial de la protéger. Des pays comme l'Arménie ou l'Egypte l'ont compris, qui ont choisi d'emprunter afin de poursuivre leur effort en la matière. 12% de l'aide internationale concerne l'éducation, contre 17% pour les dépenses de santé. Cette part devrait être augmentée en priorité".

Encore une fois, le rythme de la revue de presse risque d’être très aléatoire dans les jours prochains et jusqu’aux vacances. Celle ci ne peut exister que si son rédacteur dispose d’un peu de temps pour la réaliser. Là aussi, il faudrait un aménagement du rythme de travail...

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 09/12/10 (certains articles payants)


La semaine de quatre jours une nouvelle fois écornée
Rythme scolaire . La mission parlementaire préconise «l’interdiction»
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 09/12/10


Les députés veulent raccourcir les vacances d'été
Une mission parlementaire conduite par Michèle Tabarot (UMP) critique la semaine de quatre jours à l'école primaire.
Lire la suite de l’article


Du sport pour détendre l'atmosphère dans les écoles
À Paris, une partie des élèves du collège Maurice-Ravel expérimentent un emploi du temps réaménagé autour du sport.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 09/12/10



Les étudiants britanniques luttent toujours contre la hausse des frais d'inscription
Pour la cinquième fois en un peu plus d'un mois, les étudiants britanniques vont manifester, jeudi 9 décembre, pour protester contre l'augmentation des frais d'inscriptions à l'université. La mesure, portée par le gouvernement de coalition du premier ministre conservateur David Cameron et du vice-premier ministre libéral-démocrate Nick Clegg, aura pour principale conséquence de tripler les frais d'inscription. Actuellement plafonnés à 3 290 livres, il pourraient désormais atteindre 9 000 livres (10 700 euros).
Lire la suite de l’article


Des députés veulent interdire la semaine de quatre jours
Au départ, il y eu les doutes des syndicats enseignants et de mouvements pédagogiques. Puis une fronde d'élus socialistes. Et, en septembre 2009, les critiques de l'inspection générale de l'éducation. Dans un rapport rendu public mercredi 8 décembre, une nouvelle voix s'élève contre la semaine de quatre jours à l'école primaire, en place depuis la suppression par l'ex-ministre de l'éducation nationale Xavier Darcos, il y a seulement deux ans, du samedi matin : celle de la mission d'information de l'Assemblée nationale sur les rythmes scolaires qui prône ni plus ni moins de l'"interdire" pour "alléger les journées de l'enfant", ainsi que de "réduire les vacances d'été".
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 09/12/10



École : vers la fin de la semaine de 4 jours ?
La mission d'information de l'Assemblée nationale sur les rythmes scolaires prône d'"interdire" la semaine de quatre jours à l'école primaire pour "alléger les journées de l'enfant", ainsi que de "réduire les vacances d'été", dans un rapport rendu public mercredi.
Lire la suite de l’article


Rythmes scolaires : Les parents d’élèves FCPE s'invitent dans le débat
Dans le cadre de la consultation sur les rythmes scolaires, la FCPE Val de Marne réaffirme ses positions prises après de nombreux débats avec ses adhérents entourés de spécialistes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 09/12/10



Ecole : des députés contre la semaine de quatre jours
Les députés vont-ils faire la peau à la semaine de quatre jours ? C'est la conclusion du rapport que la mission parlementaire sur les rythmes scolaires à l'école primaire a remis ce matin à la commission des affaires culturelles du palais Bourbon.
Lire la suite de l’article


Rythmes scolaires : où est-on ailleurs en Europe ?
Voici un tout d'horizon des rythmes scolaires dans les principaux pays européens.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 09/12/10



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 09/12/10



Des députés veulent enterrer la semaine de quatre jours à l'école
Un rapport parlementaire préconise l’interdiction de la semaine de quatre jours, une réduction de la durée de la journée scolaire et la suppression de deux ou trois semaines de vacances en été
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 09/12/10



Ecole : la semaine de quatre jours attaquée par les députés
Un rapport parlementaire sur les rythmes scolaires prône l'interdiction de la semaine de quatre jours, la refonte de la journée et de l'année dans le premier comme le second degré. La question du temps de présence des enseignants est aussi posée.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 09/12/10



La semaine scolaire remise au goût du jour ?
Un rapport parlementaire prône une nouvelle organisation du calendrier
Lire la suite de l’article


Les pays européens n'étudient pas au même tempo
La France est un cas à part dans le paysage éducatif européen. «Les élèves suivent 36 semaines de cours, contre 38 dans la moyenne des pays de l'OCDE. Et entre 7 et 9 ans, les petits Français ont 926 heures de cours par an contre 759 heures dans les pays de l'OCDE. Le constat est donc clair : nos élèves suivent beaucoup trop d'heures de cours sur un trop petit nombre de jours », explique Eric Charbonnier, expert éducation pour l'OCDE. L'idéal étant le modèle des Pays-Bas où les élèves ont 40 semaines de cours et où l'enseignement est réparti sur cinq jours. « Du coup, les écoliers affichent de bonnes performances», affirme Eric Charbonnier. Par ailleurs, dans plusieurs pays européens, le temps scolaire diffère dans le primaire et le secondaire pour mieux s'adapter aux rythmes biologiques de l'enfant.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 09/12/10



Rien vu...



------------------------------------------------
Ouest-France du 09/12/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 09/12/10



Exit la semaine de quatre jours?
Très controversée lors de sa mise en place en 2008, la semaine de quatre jours est dénoncée dans un rapport parlementaire rendu public mercredi. Elle ne serait pas adaptée au rythme des enfants. Les députés proposent donc de revenir à la semaine de 4 journées et demie, et de réduire la période des vacances estivales.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 09/12/10


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 09/12/10



Rien vu...


Lire la suite de l’article


69 millions d'enfants non-scolarisés dans le monde
1200 experts venus de quelque 100 pays participent à WISE, sommet mondial de l'éducation organisé par la Qatar Foundation, à Doha. L'occasion de rêver à un monde plus éclairé, et de penser aux économies de demain.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 09/12/10


PISA : Bruno Suchaut : Relancer l'éducation prioritaire
"On demande à l’école de faire plus avec moins", explique Bruno Suchaut, directeur de l'IREDU, dans cette tribune donnée au Café pédagogique. Il interroge aussi l'allocation des ressources.
Lire la suite de l’article


Rythmes scolaires : Un débat à haut risque
Mercredi 8 décembre, la député UMP Michèle Tambarot a présenté le rapport parlementaire sur les rythmes scolaires. Il préconise de revenir à la semaine de 4 jours et demi au primaire et de revoir le calendrier des congés par une réduction des congés d'été de 2 ou 3 semaines. Surgissant à quelques mois des présidentielles, le débat sur les rythmes scolaires, qui marque une volte-face du gouvernement, cache sous un consensus apparent de vrais enjeux et de vrais pièges.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 09/12/10


François Dubet : «L’école ne saurait seule réduire les inégalités»
L'école n'a pas la «capacité miraculeuse» de transformer la société, ni même de réduire les inégalités sociales, affirme le sociologue François Dubet dans Les Sociétés et leur école, ouvrage co-écrit avec Marie Duru-Bellat et Antoine Vérétout.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 09/12/10



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 09/12/10


Soojin Park (co-auteur de PISA 2009) : "Un enseignant coréen est payé deux fois plus qu’un enseignant français"
Dans l’enquête PISA 2009, les scores des élèves coréens dépassent désormais ceux de la Finlande. Statut des enseignants, valorisation du travail de l’élève dans la société et répartition égalitaire des efforts financiers sont les clés de la réussite selon Soojin Park. Cette coréenne est co-auteur de l’enquête Pisa sur les performances des élèves en lecture, mathématiques et science.
Lire la suite de l’article


Comment la configuration de la salle de classe peut-elle influencer la qualité d’apprentissage ? Le billet de Brigitte Fournier
"Rendre l’espace le plus collaboratif possible, plaçant ainsi le travail en équipe et la créativité au centre de l’apprentissage". Voici le choix de la Stanford d.school, rapporté par Brigitte Fournier sur son blog. Lire le billet de la directrice de l'agence de communication Noir sur Blanc intitulé : Stanford d.school, un espace d’apprentissage dédié a l’innovation
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 09/12/10



Mission parlementaire sur les rythmes scolaires: la FCPE a été "entendue"
La première fédération de parents d'élèves du public, la FCPE, s'est félicitée jeudi de voir ses revendications sur les rythmes sco­laires "entendues" par un rapport parlementaire publié mercredi, qui "propose enfin de faire du neuf pour l'école et les élèves".
Lire la suite de l’article


Etherpad : logiciel chouchou des enseignants
Ce logiciel open source donne de très bons résultats pédagogiques. Plusieurs enseignants l'utilisent avec succès, et il peut se révéler d'une grande aide avec les élèves handicapés. Retour sur quelques expériences.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.



La démocratie a besoin de la presse.

La presse a besoin de lecteurs pour vivre…

Lisez et achetez des journaux !

mercredi, décembre 08, 2010

Revue de presse du mercredi 8 décembre 2010

Le “Pisa-choc” n’aura pas lieu…- La guerre des quatre jours -



Le “Pisa-choc” n’aura pas lieu…
A peine l’encre des journaux de mardi a t-elle séché que le sujet de l’enquête Pisa semble oublié. Après les avis des experts abondamment interrogés hier, les communiqués rituels et prévisibles des syndicats aujourd’hui, on trouve peu d’éditorialistes pour s’emparer du sujet aujourd’hui. On espère se tromper mais le “Pisa-Choc” n’aura pas lieu. Et pourtant ! Les statistiques révélées par l’enquête PISA et qui montrent le caractère inégalitaire de l’école française auraient de quoi interroger et mobiliser la réflexion.
On trouve quand même des analyses dans Libération et aussi dans La Croix qui s’intéresse plus particulièrement à la compréhension de l’écrit. .
Quelques articles vont aussi voir comment Pisa a été reçu dans d’autres pays et poursuivent le travail de comparaison. Dans La Croix, on s’intéresse à l’Allemagne. En l’an 2000, le premier rapport Pisa avait causé un grand traumatisme en Allemagne. Les Allemands pensaient que leur système scolaire était très performant et ils ont ressenti Pisa comme une claque (c’est là qu’est née l’expression “Pisa-choc”). Depuis, les critères de formation ont été révisés de concert par les ministres de l’éducation, afin d’uniformiser les niveaux des 16 Länder, qui restent maîtres de leurs programmes et de leur système scolaire. Mardi 7 décembre, les commentateurs soulignaient les progrès accomplis. Cinq mille collégiens de 230 écoles ont participé au dernier test. En maths (513 points, contre 503 en 2003) et en sciences (520 contre 502), ils confirment leurs progrès et se placent aujourd’hui au-dessus de la moyenne des pays testés. Mais comme le souligne Les Échos le système scolaire demeure très inéquitable.Dans Les Échos, on évoque aussi le Royaume UniAprès avoir déjà reculé en 2007 de « au-dessus de la moyenne » à « autour de la moyenne » au classement Pisa, le Royaume-Uni a été relégué cette année de la 17 e à la 25 e place en lecture, de la 24 e à la 28 e en mathématiques et de la 14 e à la 16 e place en sciences. Le Figaro quant à lui dresse un portrait effrayant de l’école en Corée du Sud pourtant placée très haut dans le classement Pisa.
Mais en dehors de ces comparaisons, on a l’impression d’un certain déni et d’une faible volonté de prendre à bras le corps cette question des inégalités. Tout se passe comme si l’on considérait Pisa comme une simple évaluation des élèves. Certes c’en est une mais pour sortir du fatalisme ou même de la déploration sur les élèves inattentifs ou manquant de sérieux comme on le lit dans certains commentaires, il faut rappeler que Pisa est aussi et surtout une évaluation (certes imparfaite, critiquable comme tous les indicateurs) et une analyse du système scolaire français. Et les conclusions de cette enquête méritent un vrai débat.

La guerre des quatre jours
Une mission d'information de l'Assemblée nationale sur les rythmes scolaires prône d'"interdire" la semaine de quatre jours à l'école primaire pour "alléger les journées de l'enfant", ainsi que de "réduire les vacances d'été", dans un rapport rendu public ce mercredi.
Cette mission parlementaire était présidée par la députée Michèle Tabarot (UMP) et les rapporteurs étant Xavier Breton (UMP) et Yves Durand (PS). Pour ces parlementaires, la concentration de la classe en seulement quatre jours conduit en effet à des journées trop lourdes pour les enfants, ce que les spécialistes entendus par la mission ont qualifié de "délirant" et "aberrant". La semaine de quatre jours "n'est pas bonne pour la scolarité de nos enfants", résume Michèle Tabarot (UMP) sur RTL . En conclusion, selon elle, elle devrait tout simplement "être interdite".
Il faudraitaussi "réduire la durée de la journée en fixant un plafond quotidien horaire", prône la mission. "Dans ce cadre, une heure d'étude surveillée pour tous les élèves pourrait être instituée, sans sacrifier pour autant l'aide personnalisée. Mais celle-ci devrait être toutefois repensée. Elle pourrait être intégrée dans le temps de la classe, le temps scolaire ordinaire, “ce qui permettrait de mettre en oeuvre dans les écoles une pédagogie réellement différenciée", ajoute-t-elle. Le rapport insiste aussi sur la nécessité de "respecter l'alternance entre sept semaines de classe et deux semaines de vacances prévue par le législateur", ce qui impliquerait d'allonger les vacances de Toussaint et de "réorganiser le troisième trimestre". Elle ajoute que "les vacances d'été devraient être raccourcies de deux ou trois semaines".
Il faut rappeler que ce n’est qu’un rapport d’une commission parlementaire. Le ministère de l’Éducation Nationale a aussi mis sur pied une conférence nationale sur les rythmes scolaires co-présidée par Odile Quintin et Christian Forestier. Le comité de pilotage est composé de 16 membres (et 9 membres associés dont des députés) rassemblant les différents acteurs et spécialistes de cette question. Cette commission a elle aussi mené des auditions et lancé également une consultation sur Internet . Une synthèse devrait être rendue mi-janvier et assortie ensuite de propositions. C’est en principe en mai 2011 que le ministre devrait faire des choix et décider du calendrier de mise en œuvre.
Le rythme est donc relativement lent et les décisions sont loin d’être prises et encore moins appliquées… D’ores et déjà, on peut cependant souligner que les conclusions de la mission parlementaire comme les premières auditions de la conférence nationale, sont un désaveu et même une claque à l’ancien ministre Xavier Darcos. Si le débat se repose aujourd’hui c’est notamment à la suite de la décision de la réduction horaire de la semaine de travail des élèves dans le primaire qui a conduit à la suppression du samedi matin (que beaucoup regrettent) et la mise en œuvre de l’aide individualisée qui fait l’objet de tant de débats.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 08/12/10 (certains articles payants)


Ecole : une France inégalitaire
Selon l’enquête Pisa 2009, les disparités parmi les élèves de 15 ans sont plus grandes dans l’Hexagone qu’ailleurs, et le poids du milieu social y est plus lourd.
Lire la suite de l’article


Juste la moyenne en maths
Le classement des Français a chuté depuis 2003.
Lire la suite de l’article


Les garçons à la traîne
La tendance est générale, sauf en mathématiques.
Lire la suite de l’article


La maternelle est utile
Les élèves préscolarisés ont de meilleurs résultats.
Lire la suite de l’article


Pisa, 65 pays en interro
Depuis 2000, l’OCDE mène des enquêtes sur les performances des élèves de 15 ans appelées Pisa (Programme international pour le suivi des acquis des élèves), qui ont lieu tous les trois ans et portent sur trois domaines : compréhension de l’écrit, culture mathématique et culture scientifique. Pisa 2009 a concerné 65 pays - les 34 de l’OCDE ainsi que 31 pays et économies partenaires. En France, un échantillon représentatif de 4 300 élèves a participé à l’enquête.
Lire la suite de l’article


Une mission parlementaire prône la fin de la semaine de quatre jours à l'école
Y avait longtemps. Revoilà sur le tapis la question du rythme scolaire, et avec elle l'éternel débat sur la semaine de quatre jours.
Lire la suite de l’article


Une mission parlementaire prône la fin de la semaine de quatre jours à l'école
Y avait longtemps. Revoilà sur le tapis la question du rythme scolaire, et avec elle l'éternel débat sur la semaine de quatre jours.
Lire la suite de l’article


Cantona, Assange, Thoreau et la désobéissance civile par Albert Ogien
La désobéissance civile est née d’un acte isolé : celui de l’Américain Henry David Thoreau décidant, en 1846, de ne pas payer ses impôts pour signifier qu’il retirait son adhésion à un Etat qui tolérait l’esclavagisme et menait une guerre à ses yeux injuste contre le Mexique.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 08/12/10


Le système éducatif français mal noté
Selon le classement OCDE des systèmes éducatifs, la France enregistre un résultat global «moyen» et le retard de l'Europe sur l'Asie s'accroît.
Lire la suite de l’article


L'éducation en Corée : du travail, encore du travail
Le monde appartient à ceux qui se couchent tard. Ce pourrait être la devise du système scolaire sud-coréen, où les élèves planchent régulièrement au-delà de minuit. Avec 50 heures d'études hebdomadaires de moyenne, les écoliers du pays du Matin-Calme sont les plus assidus de l'OCDE. «C'est le paradis des studieux. Mais pour ceux qui n'aiment pas l'école, ce système est une torture !» explique Yoon Joo, 20 ans, qui reprend son souffle sur les bancs de l'université.
Lire la suite de l’article


Les méthodes pédagogiques françaises mises à mal
L'étude de l'OCDE révèle un système de plus en plus inégalitaire.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 08/12/10



Une mission parlementaire veut interdire la semaine de quatre jours
Au départ, il y eu les doutes des syndicats enseignants et de mouvements pédagogiques. Puis une fronde d'élus socialistes. Et, en septembre 2009, les critiques de l'inspection générale de l'éducation. Dans un rapport rendu public mercredi 8 décembre, une nouvelle voix s'élève contre la semaine de quatre jours à l'école primaire, en place depuis la suppression par l'ex-ministre de l'éducation nationale Xavier Darcos, il y a seulement deux ans, du samedi matin : celle de la mission d'information de l'Assemblée nationale sur les rythmes scolaires qui prône ni plus ni moins de l'"interdire" pour "alléger les journées de l'enfant", ainsi que de "réduire les vacances d'été".
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 08/12/10



Les inégalités s'aggravent dans l'école française
L'école française reçoit une note moyenne pour ses performances dans une étude internationale de référence qui relève un fort accroissement des inégalités et de la proportion d'élèves en difficultés
Lire la suite de l’article


Le système éducatif français jugé moyen
D'après l'étude "Pisa" 2009 de l'OCDE sur les systèmes éducatifs publiée mardi, la France est tout juste dans la moyenne pour sa capacité à apprendre les fondamentaux, au même niveau que les Etats-Unis, la Suède, l'Allemagne ou le Royaume-Uni mais derrière le Canada, la Corée, la Finlande, Singapour, Shanghai ou la Chine. L'étude Pisa mesure les acquis à la fin de la scolarité obligatoire (soit vers l'âge de 15 ans). Dans des classements spécifiques qui mesurent le niveau des élèves, en évaluant ce qu'ils retiennent de leurs lectures, la France est classée légèrement en-dessous de la moyenne, derrière plusieurs pays asiatiques et scandinaves ou encore le Portugal, l'Allemagne, la Belgique, la Hongrie, la Croatie et la Slovénie. Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, sera appelé à commenter ces résultats.
Lire la suite de l’article


Une mission parlementaire prône d'"interdire" la semaine de quatre jours
La mission d'information de l'Assemblée nationale sur les rythmes scolaires prône d'"interdire" la semaine de quatre jours à l'école primaire pour "alléger les journées de l'enfant", ainsi que de "réduire les vacances d'été", dans un rapport rendu public mercredi.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 08/12/10



Ecole : des députés contre la semaine de quatre jours
Les députés vont-ils faire la peau à la semaine de quatre jours ? C'est la conclusion du rapport que la mission parlementaire sur les rythmes scolaires à l'école primaire a remis ce matin à la commission des affaires culturelles du palais Bourbon.
Lire la suite de l’article


Education : une étude révèle les piètres résultats des élèves français
L’OCDE vient de rendre les résultats de sa grande enquête internationale sur les performances de quelque 470 000 élèves de 65 pays. Baptisée Pisa, cette étude quasi planétaire, menée tous les trois ans, évalue les élèves à 15 ans, en fin de scolarité obligatoire, sur leurs compétences - plus que sur leurs connaissances d’un quelconque programme - dans trois domaines : lecture-compréhension de l’écrit, maths et culture scientifique.
Lire la suite de l’article


Ces élèves de seconde raffolent de la philo
Devançant le souhait du ministre d’enseigner la philosophie dès la première à la rentrée prochaine, le lycée Branly mène une expérience inédite avec neuf élèves âgés de 15 à 16 ans.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 08/12/10



Mauvaise note pour la France
Une étude internationale pointe les carences du système éducatif français, notamment l’importance des redoublements et le manque de discipline.
Lire la suite de l’article


Système scolaire - Les inégalités " progressent " en France
Les élèves français de 15 ans ont des résultats dans la moyenne des pays de l'OCDE mais les inégalités scolaires se sont accrues en France depuis l'an 2000, selon les résultats de l'enquête « Pisa » 2009 rendue publique mardi 7 décembre.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 08/12/10



Un élève français sur cinq comprend mal ce qu'il lit
La nouvelle édition de l’étude Pisa, qui met l’accent sur la compréhension de l’écrit, montre que les écarts se creusent entre bons et mauvais élèves. En cause, la pédagogie et le milieu culturel
Lire la suite de l’article


Pisa, une évaluation internationale des savoirs
Le classement Pisa (« programme international pour le suivi des acquis des élèves ») est publié tous les trois ans depuis l’an 2000 par l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Il évalue le niveau des élèves âgés de 15 ans dans le monde, aussi bien dans les 34 pays de l’OCDE que chez des partenaires qui souhaitent y participer (cette année, 31 pays ou zones spéciales comme Shanghaï, Macao et Hong Kong pour la Chine).
Lire la suite de l’article


La culture de l’écrit fait de la résistance
Le classement de l’OCDE établit une photographie passionnante du niveau de compréhension de l’écrit des élèves de 15 ans du monde entier
Lire la suite de l’article


Bientôt un «plan sciences» à l’école
Luc Chatel a annoncé mardi 7 décembre à Paris qu’il présenterait, « certainement début janvier », un « plan sciences » à l’école. Le ministre de l’éducation réagissait au classement de la France au 27e rang sur 65 pour la culture scientifique et au 22e pour la culture mathématique, selon l'étude Pisa. Ce plan visera « à faire en sorte que, tout au long de leur scolarité, les élèves soient davantage inspirés par les sciences et aient plus de possibilités de s’engager dans ces filières », a-t-il précisé.
Lire la suite de l’article


« Il faut une prise en charge spécifique »
François Maulard, maître spécialisé
Lire la suite de l’article


Des associations se mobilisent pour faire lire
Des initiatives cherchent à susciter le goût de la lecture et à prévenir l’échec scolaire
Lire la suite de l’article


Allemagne, le bonheur de retrouver la moyenne
L’Allemagne pousse un soupir de soulagement : le handicap révélé par les premiers tests Pisa de 2000 a été comblé. Mais elle reste « moyenne »
Lire la suite de l’article


Infographie animée : le niveau scolaire dans le monde
diaporama
Lire la suite de l’article


Les cadeaux de Noël restent un rituel fort
Par-delà les modes et en dépit des crises, les cadeaux qu’on s’offre à Noël conservent une valeur symbolique importante. Avec une place centrale donnée à l’enfant
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 08/12/10



Les CDD de la Fonction publique n'acceptent plus leur précarité
Enseignants, documentaliste dans un Conseil général ou agents d'une direction départementale de l'Agriculture, ils accumulent les CDD dans la Fonction publique, une situation de précarité qu'ils n'acceptent plus, alors que des négociations vont débuter en janvier.
Lire la suite de l’article


Ecole primaire: une mission parlementaire prône "la fin de la semaine de 4 jours"
La mission d'information de l'Assemblée nationale sur les rythmes scolaires prône "la fin de la semaine de quatre jours" dans les écoles primaires pour "alléger les journées de l'enfant", ainsi qu'une "réduction des vacances d'été", dans un rapport rendu public mercredi.
Lire la suite de l’article


Mauvaise note pour la France, élève moyenne mais championne de l'échec scolaire
Dans le dernier test Pisa, qui évalue les élèves de quinze ans, la France, tout en restant dans la moyenne, chute de la 12 e à la 18 e place en compréhension de l'écrit et du 13 e au 16 e rang en mathématiques. En cause, un système inégalitaire qui engendre toujours plus d'échec scolaire
Lire la suite de l’article


Education : les raisons d'un mal français
· La France recule dans le classement Pisa de l'OCDE, mais reste dans la moyenne · Son système éducatif est de plus en plus inégalitaire · Corée, Finlande et Canada en tête
Lire la suite de l’article


Luc ChateL répond avec un « plan sciences »
Le ministre de l'Education a pris acte hier des résultats de l'enquête Pisa et reconnu les deux principales « faiblesses » du système, « l'importance des élèves en difficulté » et « le déterminisme social ». Il a annoncé qu'il présenterait, « probablement début janvier », un « plan sciences » qui visera à davantage familiariser les élèves avec les matières scientifiques tout au long de leur scolarité.
Lire la suite de l’article


L'Allemagne progresse, mais son système éducatif demeure très inéquitable
Les jeunes Allemands rejoignent la moyenne de l'OCDE pour la lecture. Les efforts faits depuis l'électrochoc de 2001 restent toutefois insuffisants.
Lire la suite de l’article


Malgré ses efforts, le Royaume-Uni recule encore
Pour le ministre de l'Education, Michael Gove, Pisa est un « satisfecit retentissant » apporté à la politique du nouveau gouvernement.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 08/12/10



Rythmes scolaires: Adieu la semaine des quatre jours?
Les conclusions d'un rapport sur le sujet prônent le retour de la semaine à quatre jours et demi…
Lire la suite de l’article


Un lycéen annonce son suicide par Facebook
Il s'est pendu dans son internat à Avignon...
Lire la suite de l’article


Rythmes scolaires: La semaine des quatre jours a du plomb dans l'aile
Un rapport parlementaire estime que ce système est «délirant» et «aberrant»...
Lire la suite de l’article


Semaine de quatre jours: «La décision avait été prise surtout pour faire plaisir aux parents»
François Jarraud, professeur d'Histoire-Géographie, rédacteur en chef du Café pédagogique, revient sur la polémique autour de cette réforme...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 08/12/10



Rapport Pisa 2009 sur l'éducation : la vie est un combat
Comme ne cessent de nous le rappeler tous les moyens de communication depuis ce mardi matin, le nouveau Pisa vient d'arriver. On trouvera ici tous les détails que l'on voudra sur cette nouvelle enquête qui, cela ne fait pas de doute, constitue une mine de données fort précieuses pour le monde de la recherche en éducation. Pour ma part, je voudrais essayer de faire de cette littérature une lecture extrêmement subjective, absolument pas statistique ou scientifique -ce dont je serais bien incapable.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 08/12/10



Rythmes scolaires: la semaine de quatre jours dans le collimateur
La mission d'information de l'Assemblée nationale sur les rythmes scolaires prône d' «interdire» la semaine de quatre jours à l'école primaire pour «alléger les journées de l'enfant», ainsi que de «réduire les vacances d'été», dans un rapport rendu public ce mercredi.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 08/12/10


Exit la semaine de quatre jours?
Très controversée lors de sa mise en place en 2008, la semaine de quatre jours est dénoncée dans un rapport parlementaire rendu public mercredi. Elle ne serait pas adaptée au rythme des enfants. Les députés proposent donc de revenir à la semaine de 4 journées et demie, et de réduire la période des vacances estivales.
Lire la suite de l’article



Rapport Pisa: "Il ne faut pas noircir le tableau"
Mardi, l’OCDE a publié un rapport sur le niveau scolaire des élèves âgés de 15 ans dans ses pays membres. La France se situe dans la moyenne, mais recule de plusieurs places en "connaissance de l’écrit", sciences et mathématiques. Pour Eric Barbazo, le président de l’association des professeurs de mathématiques de l’enseignement public (APMEP), "il faut relativiser". "Les difficultés sont plutôt extérieures à la discipline que directement liées aux contenus", explique-t-il au JDD.fr, tout en dénonçant les politiques éducatives de ces dernières années.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 08/12/10


Vers la fin de la semaine de 4 jours à l'école primaire ?
La mission d'information de l'Assemblée nationale prône la fin de ce système ainsi qu'une "réduction des vacances d'été".
Lire la suite de l’article


PISA : Ce qu'on peut changer à l'école et qu'on ne change pas par Jean-Marcel Bouguereau
La nouvelle enquête PISA qui évalue les élèves de 15 ans dans 65 pays développés, membres de l'OCDE, publiée hier, donnant des résultats plutôt moyens à notre système scolaire va inévitablement provoquer une résurgence des vieilles litanies, chacun voyant midi à sa porte. On va assister à la rengaine de tous les « yaka » aigris qui dénoncent à tous propos la décadence de notre système, tous les déclinistes à la Finkelkraut et de tous ceux qui ne voient dans ces échecs que l'héritage d'une gauche laxiste. Plutôt que de se lancer dans le catalogue des idées reçues, examinons les résultats de cette étude.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 08/12/10


Ecole primaire: vers la fin de la semaine de 4 jours?
Une commission de l'Assemblée nationale examine ce mercredi un rapport qui préconise le retour au cours le mercredi ou le samedi matin.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 08/12/10


PISA : Les résultats
Attendus impatiemment , les résultats de l'évaluation internationale PISA ont été dévoilés le 7 décembre lors d'une conférence de presse par Bernard Hugonnier, directeur adjoint à l'éducation de l'OCDE, Eric Charbonnier et Sylvie Vayssettes. Ils mettent le doigt sur la plaie principale de l'école française : la montée des inégalités. Ce sont elles qui pèsent sur les résultats globaux qui restent moyens.
Lire la suite de l’article


PISA : Un scénario irréversible ?
Les résultats de PISA accusent la politique éducative menée de ces dernières années. Comment inverser les tendances à l'explosion du système éducatif ?
Lire la suite de l’article


Luc Chatel examine PISA
Dès le 7 décembre, Luc Chatel a réagi à la publication de PISA et avancé son analyse. Selon lui, 2 grandes faiblesses expliquent les résultats moyens de la France concernant les acquis des élèves de 15 ans : la bipolarisation des résultats et le rôle du statut économique et social des familles. Pour autant il n'envisage que la continuité des actions engagées : dispositif CLAIR et accompagnement personnalisé. Il prépare un "plan sciences" pour début 2011.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 08/12/10


Le «PISA» nouveau est arrivé
Mais rien de bien neuf pour la France: en effet, les résultats des élèves français sont plus que jamais très moyens globalement, et très inégaux (voire inégalitaires). Va-t-on enfin en prendre pleinement conscience, et mettre en œuvre d’autres orientations et d’autres priorités pour l’Ecole française ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 08/12/10



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 08/12/10


Budget 2011 de l’enseignement scolaire et du supérieur : les sénateurs votent le texte
Le projet de loi de finances pour 2011 devait être voté par les sénateurs le 7 décembre 2010 dans la soirée. Dans ce budget, placé sous le signe de la rigueur, seules les missions « justice » et « enseignement supérieur et recherche » voient leurs crédits augmenter. La mission enseignement scolaire est dotée de 61,794 milliards d’euros en crédits de paiement et celle de la recherche et de l’enseignement supérieur de 25,183 milliards d’euros. Les trois quarts de ces augmentations de crédits viennent des investissements d’avenir (grand emprunt). 

La loi de finance 2011 doit définitivement être adoptée le 15 décembre 2010, après les derniers arbitrages de la commission mixte paritaire. 

Lire la suite de l’article


Éric Charbonnier, expert à la direction éducation de l’OCDE : “PISA : l’écart se creuse entre les très bons et les très mauvais élèves”
La France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE, selon les derniers résultats de l’enquête PISA publiés le 7 décembre 2010. Mais l’écart se creuse entre les très bons et les très mauvais élèves. Éric Charbonnier, expert à la direction éducation de l’OCDE, revient sur les enjeux éducatifs, politiques et sociaux de PISA.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 08/12/10



Rythmes scolaires dans l'UE: la France offre les journées les plus longues (REPÈRES)
Voici quelques exemples d'organisation scolaire en primaire dans l'Union européenne, où la France impose aux enfants les horaires quotidiens les plus lourds, contrepartie de la semaine de quatre jours et du nombre plus faible de jours ouvrés pen­dant l'année (chiffres OCDE):
Lire la suite de l’article


Pécresse : "Il faut qu'on travaille" sur les rythmes scolaires
La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, a dit sur RTL l'intention du gouvernement de "travailler" sur les rythmes scolaires, alors que la Commission culturelle de l'Assemblée nationale examine mercredi un rap­port sur la question.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.



La démocratie a besoin de la presse.

La presse a besoin de lecteurs pour vivre…

Lisez et achetez des journaux !

mardi, décembre 07, 2010

Revue de presse du mardi 7 décembre 2010

Livraison de Pisa - Une école injuste et inégalitaire – Y aura t-il un “Pisa-Choc” ? – retour sur un appel -


Livraison de Pisa
Tous les trois ans depuis l'an 2000, l'OCDE compare ce que savent faire les jeunes de 15 ans dans leur langue maternelle, en mathématiques et en sciences. Elle ne mesure pas l'acquisition de programmes scolaires mais vérifie que les élèves savent se débrouiller avec les compétences nécessaires dans nos sociétés. L'édition 2010 est d'autant plus importante qu'elle montre l'évolution des systèmes sur dix ans. Le programme est réalisé tous les trois ans sur un échantillon représentant 26 millions de jeunes scolarisés dans 65 pays, qui représentent 90% de l'économie mondiale.
L’enquête PISA permet de se livrer au petit jeu des classements dont ne se privent pas les journaux. Championne toutes catégories, c’est la ville de Shanghai [Pour la première fois l’OCDE introduit des mégalopoles dans cette étude] qui arrive en tête du classement en maths (600 points), sciences (575 points) et compréhension écrite (556 points). Surprise de ce nouveau classement, les élèves de Singapour prennent la deuxième place en maths (562 points), suivis à 7 points de ceux de Hongkong. La Finlande régresse légèrement. Et la France ?
Comme lors de la précédente enquête de 2006, la France se situe dans la moyenne de l'OCDE pour les trois compétences étudiées (21ème sur 65 en compréhension de l'écrit, 22ème en mathématiques - où elle a baissé sensiblement - et 27ème en sciences), loin derrière la tête du classement 2009 composée de Shanghai, Corée du Sud et Finlande. Par rapport à "Pisa" 2000, première édition de l'enquête, la proportion des élèves de 15 ans "les moins performants en compréhension de l'écrit" est passée de 15% à 20%. Dans le même temps, le pourcentage des plus performants a augmenté de 8,5% à 9,6%.

Une école injuste et inégalitaire
Il y a quelques années Christian Forestier, ancien recteur, ancien président du Haut Conseil de l’Évaluation de l’École, écrivait dans "Que vaut l'enseignement en France?" (Stock 2007) « Tout se passe comme si le système éducatif français obtenait des résultats excellents avec la moitié de ses élèves et très faibles avec l’autre moitié. Pour les uns, un des meilleurs systèmes au monde, pour les autres, un des plus mauvais des pays développés.»
. Interrogé aujourd’hui par L’Express pour les résultats de Pisa 2010, il peut reprendre mot pour mot ses mêmes propos.
Car ce que montrent les résultats de l’enquête de l’OCDE, c’est l’aggravation des inégalités. Si la moyenne peut rester stable pour la maîtrise de l’écrit et les sciences (pas pour les maths où elle chute), elle dissimule des écarts toujours plus importants entre les faibles et les forts. La proportion des élèves les moins performants a ainsi augmenté de façon significative entre 2003 et 2009, passant de 16,6 % à 22,5 %. "En France l'impact du milieu socio-économique sur la performance est plus grand que dans la moyenne des pays de l'OCDE. Les diverses caractéristiques du milieu familial expliquent 28 % de la note", rappelle Eric Charbonnier, le responsable de PISA France. Un pourcentage en hausse, qui montre que l'école ne joue plus son rôle d'ascenseur social. Ce qu’il résume par une phrase choc dans une interview à EducPros: l’écart se creuse entre les très bons et les très mauvais élèves ” et une autre dans dans un dialogue avec les internautes sur leMonde.fr : “Notre système éducatif est devenu dichotomique : soit on réussit, soit on échoue
Pour Nathalie Mons , interviewée par Les Échos et par Le Café Pédagogique , l’enquête montre qu’ “en dix ans, il y a eu un creusement des inégalités scolaires d'origine sociale.” et elle ajoute qu’“on peut aussi s'interroger sur la capacité de notre école à intégrer la seconde génération d'enfants issus de l'immigration.
Même constat pour Christian Baudelot et Roger Establet interviewés par 20minutes.fr Le nombre d'enfants en grande difficulté scolaire a augmenté de 15% en 2000 à 20% en 2009, c'est énorme. On est dans un système élitiste depuis toujours qui favorise la sélection et laisse tomber ceux qui ne suivent pas. On est dans une logique "pédagogues contre élitistes", persuadés qu'il faut choisir entre école de masse et école d'élite. Or ce que montre Pisa - et c'est révolutionnaire -, c'est que l'un et l'autre vont de pair: les pays qui ont beaucoup de bons élèves sont aussi ceux qui ont réussi à diminuer l'échec scolaire”. Et ils alertent aussi sur les risques sociaux de ce creusement des inégalités “ En France, les plus faibles sont aussi pour l'immense majorité des garçons, un phénomène social extrêmement inquiétant, car cela favorise la délinquance, l'asociabilité.
Quels enjeux pour l’évolution du système scolaire ? Pour Bernard Hugonnier, directeur adjoint à l'éducation de l'OCDE, interviewé par le Parisien alors que la loi de 2005 instaurait le socle commun de compétences, listant une somme de compétences que tous les élèves devraient avoir acquis en fin de scolarité obligatoire, on ne l'a pas assez mis en œuvre. En clair, l'objectif premier au collège pour les enseignants reste aujourd'hui encore de finir le programme, tant mieux pour ceux qui suivent et les autres redoubleront. Le système éducatif à ce stade continue a faire de la transmission de connaissances, dans chaque discipline, comme un «petit lycée», au lieu de travailler à l'acquisition de compétences.
Interviewé par les Cahiers Pédagogiques , Jean-Claude Emin, ancien sous-directeur de l’évaluation à la DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) et ancien secrétaire général du Haut Conseil de l’évaluation de l’école, met en avant le rôle néfaste du redoublement, “dont on sait bien aujourd’hui qu’il nuit aux élèves faibles et aux élèves issus des catégories défavorisées”. Mais il va au delà : “L’apport d’une telle enquête ne doit pas rester limité à un palmarès international, mais doit permettre d’éclairer le débat sur les questions qui sont posées dans les systèmes éducatifs nationaux et aider à leur trouver des réponses nationales.
S’agissant de la France, et de l’évolution de son système éducatif, ce qui a été évoqué plus haut donne incontestablement matière à réflexion – et à action - dans les débats sur le bienfondé du collège unique, sur la continuité tout au long de la scolarité obligatoire, sur le redoublement, sur la suppression de la carte scolaire, sur le sort à réserver aux élèves « perturbateurs », sur l’évolution de la politique d’éducation prioritaire, etc.

Y aura t-il un “Pisa-choc” ?
La publication des premiers résultats PISA avait été un véritable traumatisme dans plusieurs pays notamment en Allemagne où l’on avait construit cette expression de “Pisa Choc” après que ce pays ait mis en œuvre une réforme importante pour modifier ses résultats. On peut d’ailleurs noter que ceux ci s’améliorent avec les résultats 2009. Y aura t-il un “PISA-choc” en France ? Les politiques vont-ils s’emparer des résultats et mener un véritable débat sur les finalités du système scolaire français ? Pour Nathalie Mons, Les pays qui vivent un « Pisa choc » sont aussi souvent à un début de mandat politique, associé d'une part à la volonté du gouvernement de mettre en place des réformes qui heurtent le référentiel des professionnels de l'éducation et d'autre part, à un affaiblissement des syndicats. On peut faire l'hypothèse qu'il n'y aura pas cette année de réel « Pisa choc » en France pour ces raisons. ”.
Il y a cependant des réactions politiques (en attendant les réactions syndicales). Ce constat d'une école française plus inégalitaire que nous évoquions plus haut conduit le Parti socialiste à imputer la responsabilité de la situation aux réformes de la droite, qui est au pouvoir depuis 2002, et à critiquer la suppression d'environ 40.000 emplois à temps plein dans l'enseignement ces trois dernières années. "Ces résultats médiocres, voire mauvais, de la France mesurés par cette enquête internationale sont le résultat d'une politique dangereuse et irresponsable menée depuis 2002 et plus encore depuis 2007", écrit le secrétaire à l'Education du Parti socialiste, Bruno Julliard, dans un communiqué. "La France doit recommencer, comme tous ses partenaires, à investir dans l'éducation", dit-il.
Le ministre Luc Chatel tenait une conférence de presse 15 minutes seulement après la publication des résultats. Il a répondu que, selon son analyse, les moyens étaient sans rapport avec la performance du secteur éducatif. "Le sujet n'est pas le problème des moyens", a-t-il dit, confirmant que les suppressions d'effectifs se poursuivraient au même rythme dans l'éducation en 2011. Luc Chatel a expliqué que le pays devait, à ses yeux, agir autant pour aider les élèves en difficulté que pour favoriser l'émergence d'excellents élèves. "Nous n'avons pas réussi à utiliser la massification du secteur éducatif qui doit permettre d'élargir cette élite", a-t-il dit. Le ministre a également promis de remédier aux problèmes par un "plan sciences" qui sera prochainement présenté et un "plan illettrisme" en cours d'application. Il promet un développement au lycée de l'aide personnalisée proposée déjà en primaire et évoque une autonomie accrue des établissements.
Pour Philippe Meirieu, spécialiste de l’éducation mais aussi aujourd’hui homme politique (il est vice président du conseil régional Rhone Alpes) interrogé par le Café Pédagogique il faut se méfier d’aller chercher des modèles : “les résultats proches obtenus par la Finlande et la Corée du Sud ne permettent de conclure “scientifiquement” ni à l’impératif de s’aligner sur la Finlande, ni à celui de s’aligner sur la Corée du Sud. Ils nous obligent, en revanche, à examiner ces modèles sous l’angle non seulement de leurs résultats, mais surtout de leurs valeurs. Plus encore, ils nous contraignent à nous poser la question de notre propre système de valeurs. Si nous voulons améliorer nos performances, voulons-nous le faire avec les méthodes de la Finlande, de la Corée du Sud ou, mieux encore, avec nos propres méthodes qui restent à inventer ?

Retour sur la suppression des notes
L’actualité éducative du jour ne porte pas que sur PISA. Dans Le Monde, Christophe Pâris, directeur de l'Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV) signe une tribune où il revient sur l’appel à la suppression des notes que son association a lancé il y a quelques jours. On se souvient que cet appel signé de vingt grandes personnalités a rencontré un vif écho dans la presse et l'opinion publique. Il se réjouit ce “buzz” «érigée en débat national, cette question a dépassé pour un temps le cadre d'une réflexion entre pédagogues, pour devenir le centre d'unediscussion plus fondamentale sur l'école. C'est en soi déjà un succès pour les initiateurs de cet appel ».
Et ce n’est pas par hasard que cette tribune est publiée le même jour que PISA car ce que dit Christophe Paris rejoint les conclusions de l’enquête internationale. Pour lui, “la question posée est bien celle de l'efficacité de notre système éducatif. Les notes sont-elles les plus efficaces pour l'école élémentaire ? A l'évidence non, et encore moins pour les élèves en difficulté, pour lesquels la répétition des mauvaises notes va progressivement saper toute confiance en soi, et créer un rapport très compliqué avec les apprentissages. 20 % d'une classe d'âge sort aujourd'hui du système sans diplôme : un nombre important d'entre eux ont sans doute perdu espoir en leurs capacités de progression ”. Tout en rappelant qu’il ne faut pas se méprendre et que la suppression des notes n’est pas la suppression de l’évaluation, bien au contraire. Il s’agit selon lui d’aller plutôt vers une évaluation qui soit au service des apprentissages. Il conclut par un appel à une école qui place l’humain au cœur du système : “si nous voulons une société où l'ensemble des individus trouve sa place au terme d'un parcours scolaire apaisé, il est évident que le maintien d'un système scolaire où subsiste, dès le plus jeune âge, une logique de compétition freine cette nécessaire évolution.”.
Une citation qui nous rappelle comme nous l’écrivions il y a quelques temps qu’il n’y a pas plus politique que la pédagogie C’est une affaire de valeurs comme nous le rappelle aussi Philippe Meirieu. Notre société française a finalement l’école qu’elle mérite. Construire une société plus juste, fondée sur une “réelle égalité” (il n’y a pas de marque déposée ?) et qui soit plus bienveillante à l’égard des plus faibles passe aussi par l’École mais on ne peut aussi changer l’école sans changer la société… . Pour finir rappelons une citation de Christian Baudelot et Roger Establet dans "L'élitisme républicain" Seuil 2009 . Cette phrase était un des titres de chapitre de ce livre que je vous invite à consulter au regard des résultats et du débat de Pisa 2009 “Moins une société est inégale, meilleure est son école

Bonne année et Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 07/12/10 (certains articles payants)


L'école française plus inégalitaire que les autres
L'OCDE publie ce mardi sa grande enquête Pisa sur le niveau des élèves de 65 pays. Ce qu'il faut retenir pour la France.
Lire la suite de l’article


Education: Shanghai, premier de la classe
L'OCDE publie ce mardi son étude sur les résultats des élèves d'une soixantaine de pays et mégalopoles. Le classement.
Lire la suite de l’article


Chatel présentera en janvier un «plan sciences» à l’école
Cette annonce du ministre de l’Education nationale intervient après la publication du classement de l’OCDE sur les systèmes éducatifs dans lequel la France est en position moyenne.
Lire la suite de l’article


Dopés aux amphis
Savoir . Anglais, philo, histoire… Près de 200 000 personnes suivent des cours dans la centaine d’universités populaires de France.
Lire la suite de l’article


Le petit-déjeuner des enfants «majoritairement déséquilibré»
L’UFC-Que choisir, qui a publié cette étude, accuse l'industrie alimentaire de ne pas avoir tenu ses engagements d’améliorer la qualité nutritionnelle du modèle alimentaire que les publicités promeuvent auprès des enfants.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 07/12/10


Un "plan sciences" à l'école en janvier
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a annoncé qu'il présenterait "certainement début janvier" un "plan sciences" à l'école, après l'annonce d'un classement de l'OCDE sur les systèmes éducatifs dans lequel la France est en position moyenne. Ce plan sera présenté "prochainement, certainement début janvier" et visera "à faire en sorte que tout au long de leur scolarité, les élèves soient davantage inspirés par les sciences et aient plus de possibilités de s'engager dans ces filières", a déclaré Luc Chatel lors d'une conférence de presse.

Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 07/12/10



Editorial du "Monde"
La France, pays du grand écart scolaire

Les rapports se suivent et, malheureusement, se ressemblent. Tous concluent que notre système scolaire ne parvient pas - pas assez, en tout cas - à favoriser la réussite des élèves. Tous voient dans ses piètres performances l'une des sources du mal français.
Lire la suite de l’article


"Notre système éducatif est devenu dichotomique : soit on réussit, soit on échoue"
Dans un chat sur Le Monde.fr, Eric Charbonnier, responsable du classement PISA-France, souligne que depuis dix ans, le nombre d'élèves en échec scolaire dans notre pays a augmenté.
Lire la suite de l’article


Classement OCDE : Luc Chatel annonce un "plan sciences" à l'école
Après l'annonce d'un classement de l'OCDE sur les systèmes éducatifs dans lequel la France est en position moyenne, le ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, a annoncé, mardi 7 décembre, qu'il présenterait "certainement début janvier" un "plan sciences" à l'école qui visera "à faire en sorte que tout au long de leur scolarité, les élèves soient davantage inspirés par les sciences et aient plus de possibilités de s'engager dans ces filières".
Lire la suite de l’article


L'école française mal classée et jugée injuste
La France a raté son PISA 2009. Ce Programme international pour le suivi des acquis des élèves montre un pays tout juste dans la moyenne OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Rendue publique mardi 7 décembre, l'évaluation du niveau des élèves de 15 ans laisse apparaître une France très largement devancée. Les Etats-Unis réussissent mieux que nous en lecture et en sciences. Quant à l'Allemagne, derrière nous il y a dix ans, elle s'est ressaisie et nous passe devant en lecture, en sciences et aussi en mathématiques.

Lire la suite de l’article


Dix leçons du classement PISA 2009
1 - Plus forte que la Finlande, la Chine.
2 - Les asiatiques bons en maths.
3 - Le come back de l'Allemagne.
4 - Un peu partout, les garçons sont sacrifiés.
5 - La France sauvée par ses bons élèves.
6 - Où est passée la Finlande ?
7 - Difficile d'être immigré.
8 - Pourquoi la Suède chute.
9 - Les profs français les moins sympas…
10 - … mais les plus efficaces.
Lire la suite de l’article


Appel à la suppression des notes : retour sur un débat par Christophe Pâris, directeur de l'Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV)
L'appel à la suppression des notes initié par l'Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV) et signé de vingt grandes personnalités a rencontré un vif écho dans la presse et l'opinion publique ainsi qu'une forte adhésion citoyenne. Erigée en débat national, cette question a dépassé pour un temps le cadre d'une réflexion entre pédagogues, pour devenir le centre d'une discussion plus fondamentale sur l'école. C'est en soi déjà un succès pour les initiateurs de cet appel.
Lire la suite de l’article


Les inégalités dans l'éducation, talon d'Achille du Brésil
Congratulé pour ses nombreux progrès économiques et sociaux, le Brésil stagne dans un domaine crucial : l'éducation. Selon le dernier rapport de l'Unesco, qui jauge le niveau mondial de l'enseignement, le Brésil se traîne au 88e rang sur 128 pays. En Amérique du Sud, seul le petit Etat du Surinam fait moins bien. Selon son propre système d'évaluation, le Brésil végète en 54e position pour les maths, en 49e pour la lecture. Note moyenne de l'enseignement : 3,6 sur 10, contre 6 sur 10 pour les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Le Brésil espère rattraper son retard en... 2022.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 07/12/10



Élisabeth Weissman : « Tous les désobéisseurs sont syndicalistes »
Élisabeth Weissman, auteure de la Désobéissance éthique, explique l’émergence de ce nouveau mode de lutte.
Lire la suite de l’article


Désobéissance « Bien exercer son métier, c’est déjà résister »
La désobéissance éthique est un mode d’action utilisé par de plus en plus de fonctionnaires face à la casse des services publics. Samedi, ces résistants d’un nouveau type se sont réunis pour la première fois pour structurer leur mouvement.
Lire la suite de l’article


Sanction maintenue pour refalo
L’inspecteur d’académie de Haute-Garonne a la hargne tenace contre Alain Refalo, enseignant-désobéisseur qui a osé rendre publique, le 6 novembre 2008, la lettre En conscience, je refuse d’obéir, qu’il lui avait précédemment adressée. Le 24 juillet 2009, l’enseignant était sanctionné d’un abaissement d’un échelon (120 euros sur son salaire). Sanction trop sévère, jugeait en appel le Conseil supérieur de la fonction publique 
de l’État, qui proposait qu’un simple blâme soit adressé 
à Alain Refalo. Pas question, a fulminé l’inspecteur.
Lire la suite de l’article


La chronique philo de Cynthia Fleury
Les désobéisseurs

C’est à Londres que le chef de l’État fêtera le 70e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 par le général de Gaulle. Visite du siège historique de la BBC et du Royal Hospital Chelsea (hospice pour les anciens combattants du Royaume-Uni). Recueillement près de la statue de Churchill. Entretien avec ceux qui sont partis les premiers, les fameux combattants de l’île de Sein. Beaucoup n’avaient pas entendu l’appel du Général mais celui de Pétain à cesser le combat. Et ils sont partis rejoindre celui qui allait incarner les Forces françaises libres (FFL). Quelles étaient leurs motivations ? Le patriotisme, les frères morts au combat, la volonté de lutter contre l’idéologie dominante, l’influence des camarades, un brin de hasard, le goût de l’aventure, la soif d’une espérance. La plupart avaient moins de 30 ans, et près de 20 % moins de 20 ans. Aujourd’hui, la France libre continue son combat, même si le contexte a changé. [•••]Nommons-les un instant, ces anonymes de la liberté et du courage, du simple courage de refuser un ordre des choses inique et absurde : Alain Refalo, premier enseignant à avoir refusé d’évaluer ses élèves dans le fichier base-élèves, pour éviter que ladite évaluation se retourne contre eux, leurs parents et les enseignants eux-mêmes. Bastien Cazals, Guillaume Subra, Anne Loconte, Richard Abauzit, Erwan Redon, Isabelle Huchard, Jean-Yves Le Gall. Tous ont été sanctionnés dans leur carrière ou démis de leurs fonctions. Tous ont payé pour avoir résisté à la transformation de l’enceinte républicaine scolaire en une machine de discrimination plus redoutable encore.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 07/12/10



Education : une étude révèle les piètres résultats des élèves français
L’OCDE vient de rendre les résultats de sa grande enquête internationale sur les performances de quelque 470 000 élèves de 65 pays. Baptisée Pisa, cette étude quasi planétaire, menée tous les trois ans, évalue les élèves à 15 ans, en fin de scolarité obligatoire, sur leurs compétences - plus que sur leurs connaissances d’un quelconque programme - dans trois domaines : lecture-compréhension de l’écrit, maths et culture scientifique.
Lire la suite de l’article


«Le collège ne donne pas une seconde chance aux élèves en difficulté»
Bernard Hugonnier, directeur adjoint à l'éducation de l'OCDE.
Lire la suite de l’article


Les petits-déjeuners et goûters des enfants de plus en plus déséquilibrés
Nos enfants sont de plus en plus mal nourris. Pour preuve : leur petit-déjeuner est «majoritairement déséquilibré» en 2010, avec 55% de produits sucrés ou gras (contre 47% en 2006), selon une enquête de l'UFC-Que Choisir qui met en cause le marketing télévisuel de l'industrie agro-alimentaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 07/12/10



Rien vu...



------------------------------------------------
La Croix du 07/12/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 07/12/10



Les inégalités scolaires se sont accrues depuis l'an 2000
Les élèves français de 15 ans ont des résultats dans la moyenne des pays de l'OCDE mais les inégalités scolaires se sont accrues en France depuis l'an 2000, avec notamment davantage d'élèves faibles, selon les résultats de l'enquête "Pisa" 2009 rendue publique mardi.
Lire la suite de l’article


Nathalie Mons : «En dix ans, il y a eu un creusement des inégalités scolaires d'origine sociale»
Maître de conférences à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée, sociologue, ancienne experte auprès de l'OCDE pour Pisa, Nathalie Mons est l'un des grandes spécialistes de l'analyse comparative des politiques éducatives.
Lire la suite de l’article


Mauvaise note pour la France, championne de l'échec scolaire
Dans le dernier test Pisa qui évalue le niveau des élèves de quinze ans, la France dégringole de la 12ème à la 18ème place en compréhension de l'écrit et du 13ème au 16ème rang en mathématiques. En cause, un système profondément inégalitaire qui engendre toujours plus d'échec scolaire.
Lire la suite de l’article


Le PS dénonce « l'échec » de la droite en matière d'éducation
Les résultats « médiocres, voire mauvais » de la France au Test Pisa « témoignent du marasme éducatif dans lequel la droite plonge l'école», a déclaré le secrétaire national du Parti socialiste à l'Education, Bruno Julliard.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 07/12/10



Comment réduire les inégalités entre élèves français?
Les écoliers en difficulté sont laissés de côté, selon l'étude Pisa 2009, comment les aider?...
Lire la suite de l’article


Education: «On est dans un système élitiste qui laisse tomber ceux qui ne suivent pas»
Christian Baudelot et Roger Establet, auteurs de «L'élitisme républicain», réagissent aux résultats du classement Pisa...
Lire la suite de l’article


Classement Pisa: Le ministère de l'Education ne baisse pas les bras
Luc Chatel réplique à la publication de l'étude de l'OCDE...
Lire la suite de l’article


Les élèves français sont toujours moyens et subissent de plus en plus d'inégalités
Selon le classement international Pisa pour 2009...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 07/12/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 07/12/10



L'école française dans la moyenne, l'Asie en tête de classement
Ce matin, l'OCDE publie les notes des adolescents de 15 ans dans 34 pays membres de l'organisation et 31 pays partenaires. La France apparaît dans la moyenne du classement.
Lire la suite de l’article


L'enquête Pisa teste les élèves de 65 pays
Ce matin, l'OCDE publie les notes des adolescents de 15 ans dans trente-quatre pays membresde l'organisation et trente et un pays partenaires. Voici comment ces résultats, très attendus, ont été établis.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 07/12/10



Education: La France rate son examen
Tous les trois ans, l'OCDE compare le niveau scolaire des jeunes de 15 ans de ses 65 pays membres, dans le cadre de son programme Pisa. La France est mal classée et son système éducatif est jugé "injuste".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 07/12/10


Les inégalités s'aggravent dans l'école française, dit l'OCDE
L'école française reçoit une note moyenne pour ses performances dans une étude internationale de référence qui relève un fort accroissement des inégalités et de la proportion d'élèves en difficultés.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 07/12/10


Ecole française: "Le meilleur système, pour la moitié de ses élèves"
L'OCDE a noté notre système scolaire parmi ceux de 65 pays. Verdict:"Doit mieux faire", surtout pour les plus en difficulté. Commentaire de copie par Christian Forestier, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) et coauteur de Que vaut l'enseignement en France? (Stock).
Lire la suite de l’article


L'école français est injuste selon l'OCDE
Si les élèves français sont dans la moyenne des pays de l'OCDE, les inégalités scolaires se sont accentuées, rapporte une enquête Pisa 2009 publiée ce mardi.
Lire la suite de l’article


Wise : quand le Qatar s’éprend d’éducation
Depuis hier et jusque jeudi, je suis au Qatar. Pas pour fêter le nouveau lauréat de l’organisation de la coupe du monde de foot en 2022, mais pour assister à WISE (World innovation summit for education), sommet mondial lancé à l’initiative de « Her Highness » – comprenez Sheikha Moza bint Nasser, la très belle épouse de Hamad ibn Khalifa Al Thani, émir du Qatar depuis 1995. Oui, tout le monde l’appelle comme cela, et soyez sûrs que l’on prend le pli rapidement… « Her Highness » donc, croit beaucoup aux vertus de l’éducation, et notamment à celle des filles. Son mari a créé une Fondation, et elle inauguré officiellement en 2003 la Cité de l’Education, sorte de super campus du futur qui réunit sept universités. Je devrai y aller d’ici jeudi et vous en dirai/montrerai alors plus. On nous dit qu’on y croise même plus de jeunes filles que d’hommes, j’irai voir.
Lire la suite de l’article


"L'école des parents a usurpé notre nom sans partager nos valeurs"
Les familles dont les enfants manquent l'école doivent désormais suivre des cours d'éducation à "l'école des parents". Une loi dénoncée par David Van Pevenacge, directeur de la Fédération nationale des parents et des éducateurs.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 07/12/10


PISA : Premiers résultats
Attendus impatiemment , les résultats de l'évaluation internationale PISA mettent le doigt sur la plaie principale de l'école française : la montée des inégalités. Ce sont elles qui pèsent sur les résultats globaux qui restent moyens.
Lire la suite de l’article


Meirieu : Cesser d'arroser là où c'est mouillé
"PISA, c’est d’abord la faillite de la pensée facile, de l’illusion technicienne, du leurre d’une gestion “objective” et purement gestionnaire des systèmes éducatifs.". Vice-président de la région Rhône-Alpes en charge de la formation, mais surtout expert de notre système éducatif, Philippe Meirieu réagit aux premiers résultats de PISA.
Lire la suite de l’article


Que faut-il attendre de Pisa ?
Quel sera l'impact de la publication ce matin de PISA ? PISA sert-il à mieux connaître l'Ecole ou à servir les politiques ? Nathalie Mons, qui a participé au programme PISA et qui connait fort bien PISA puisque ses analyses ont fortement nourri son ouvrage Les nouvelles politiques éducatives (PUF 2007), nous aide à y voir plus clair sur les enjeux de ce rapport international.
Lire la suite de l’article


En attendant Pisa par Monique Royer
Aujourd’hui c’est le grand jour, celui du classement, de la remise des prix. Pisa on le vit aussi comme cela, guetter les progrès des uns, le recul des autres et voir si la France a progressé ou mérité le bonnet d’âne…
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 07/12/10


Le «PISA» nouveau est arrivé par Claude Lelièvre
Mais rien de bien neuf pour la France: en effet, les résultats des élèves français sont plus que jamais très moyens globalement, et très inégaux (voire inégalitaires). Va-t-on enfin en prendre pleinement conscience, et mettre en œuvre d’autres orientations et d’autres priorités pour l’Ecole française ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 07/12/10



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 07/12/10


Éric Charbonnier, expert à la direction éducation de l’OCDE : “PISA : l’écart se creuse entre les très bons et les très mauvais élèves”
La France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE, selon les derniers résultats de l’enquête PISA publiés le 7 décembre 2010. Mais l’écart se creuse entre les très bons et les très mauvais élèves. Éric Charbonnier, expert à la direction éducation de l’OCDE, revient sur les enjeux éducatifs, politiques et sociaux de PISA.
Lire la suite de l’article


Enquête PISA 2009 : Luc Chatel commente les résultats de la France
Seulement un quart d’heure après la présentation de l’enquête PISA 2009 par l’OCDE (Organisation de la coopération et du développement économiques), Luc Chatel commentait les résultats de la France, mardi 7 décembre 2010.
Lire la suite de l’article


Enquête PISA 2009 : la France toujours moyenne
Les élèves français de 15 ans ne sont pas plus mauvais ni meilleurs que les élèves du même âge des pays de l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économiques). Tel est le premier constat de l’enquête PISA 2009 publiée le 7 décembre 2010. Elle montre néanmoins un grand écart entre les meilleurs et les moins bons élèves.
Lire la suite de l’article


Enquête PISA 2009 : les inégalités du système français. La réaction des blogueurs Educpros
Premier constat de l’enquête PISA 2009 publiée le 7 décembre 2010 : les élèves français ne sont pas plus mauvais - ni meilleurs - que les élèves du même âge des pays de l’OCDE. Le fait marquant est ailleurs pour la France : il s'agit de l'inégalité du système éducatif, indique Claude Lelièvre, historien de l'éducation, sur son blog. Voici les analyses des blogueurs Educpros sur les résultats PISA.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 07/12/10



Education: l'enquête "Pisa", des enseignements pour la France (REPÈRES)
Les comparaisons internationales que permettent les enquêtes "Pisa" sur les acquis des élèves de 15 ans rendent possible de différencier les politiques qui entraînent de bonnes performances éducatives de celles qui ne marchent pas.
Lire la suite de l’article


lassement OCDE: Chatel présentera en janvier un "plan sciences" à l'école
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a annoncé mardi qu'il présenterait "certainement début janvier" un "plan sciences" à l'école, après l'annonce d'un classement de l'OCDE sur les systèmes éducatifs dans lequel la France est en position moyenne.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.