mercredi, octobre 26, 2016

Révélation !


Révélation : Les “pro-réforme” sont des extraterrestres !


Depuis quelques temps, l’accusation qui courait sur les réseaux sociaux où les enseignants sont très présents était de considérer les “pro-réformes” comme des personnes déconnectées des réalités du terrain et hors des classes. 
Ce qui n’était qu’une rumeur vient d’être confirmée de manière stupéfiante : une grande partie d’entre eux seraient d’origine extra-terrestre. Infiltrés parmi les enseignants français depuis plusieurs générations, leur existence était soupçonnée mais n’avait pu être scientifiquement prouvée jusque là.




Merci les Neurosciences
C’est à l’occasion d’une étude sur les neuro-sciences que le secret a été découvert. Alors que des chercheurs venaient faire une étude sur les élèves d’une classe de collège, les deux enseignants (souvent qualifiés de “pédagogistes”) qui les accompagnaient ont eu leurs cerveaux également observés à leur insu par les scientifiques présents. Et leurs résultats sont formels : « les ondes cérébrales présentent une configuration inédite et qui laissent penser que nous sommes face à une nouvelle espèce étrange » affirme un des chercheurs qui souhaite conserver l’anonymat (en hommage aux premiers accusateurs eux mêmes anonymes sur Twitter). « Ils ne raisonnent pas comme nous et surtout ils envisagent positivement les conséquences de leurs actions pas comme nous le faisons nous mêmes » précise une autre scientifique travaillant pour le MRC (Master de Reconnaissance des Créatures)

Lézards appliqués
Mutation ou espèce venue d’ailleurs ? Selon certains spécialistes les débats ne sont pas tranchés. Mais pour d’autres cela ne fait pas de doute. « Non seulement ils sont hors-sol mais Ils ne sont même pas de notre galaxie » selon un éminent professeur de l’université Al-Bator du Caire. « Ce sont peut-être des lémuriens ou plus vraisemblablement des sortes de grands lézards (ne parle t-on pas d’ailleurs d’écaillés pédagogiques ?)» Le débat reste ouvert entre spécialistes. 
Pour pouvoir y répondre il faudrait mener des études sur un plus grand nombre d’individus. Il semblerait que les dates des 21 et 22 octobre derniers ont pu permettre de mener des tests discrets et nombreux.



[Hommage à Eduk Actus , au Gorafi...]
(et à la série "V" pour les illustrations)

1 commentaire:

Michèle Amiel a dit…

Inutile de faire des tests discrets, je l'avoue : je viens de muter il y a peu, mordue il y a quelques années par un dénommé M ...Ah! , le maudit, il m'a contaminée . Quand je rencontre un problème ou une difficulté dans l'établissement scolaire: chic, une occasion de progresser . Quand je croise un enseignant morose : " venez avec nous, l'erreur n'est pas l'horreur. Vous allez écrire tout cela et nous ferons de vos échecs des leviers vers la réussite." Non, je ne mords pas, c'est pire : sournoisement, je transmets mon optimisme , je donne des idées, j'embarque dans les projets, je ventile de la motivation.
Je suis pédagogiste, c'est dans ma nature profonde. D'ailleurs, j'ai des démangeaisons partout: je crois que mes écailles commencent à pousser.
Michèle Amiel

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.