mercredi, novembre 21, 2012

Revue de presse du mercredi 21 novembre 2012

.

Reculade - Dgesco - Diplômes - Rêves -


Reculade
Le président François Hollande a annoncé mardi que la réforme des rythmes scolaires "s'étalera sur deux ans", donnant raison à une demande des maires exprimée lors de leur congrès. "Je suis d'accord avec ce que vous me proposez: cette réforme s'étalera sur deux ans": "ceux qui veulent le faire pour (la rentrée 2013) pourront le faire, les autres" pourront mettre en œuvre la réforme à la rentrée 2014, a déclaré M. Hollande. En outre, François Hollande a affirmé avoir demandé au gouvernement de mettre en place" à la rentrée 2013 "un fonds spécifique de 250 M d'euros, pour accompagner " les collectivités qui mettront en œuvre la réforme des rythmes scolaires à cette date et qui le justifient.". "Je pense aux communes rurales et aux villes les plus en difficulté", a-t-il ajouté.
Selon des informations de Médiapart, le ministre de l'éducation Vincent Peillon, qui salue officiellement une « décision courageuse » du chef de l'État a pourtant été mis devant le fait accompli. L'Élysée aurait repris la main sur le dossier. Vincent Peillon avait en effet, affirmé il y a quelques jours que la réforme des rythmes scolaires devait être faite en 2013 "dans l'intérêt des élèves”. Interrogé ce mercredi matin sur France-Info, le ministre de l'Education nationale s'est livré à une séance d’avalage de couleuvres indiquant que "vous ne faites pas une réforme de l'école contre les professeurs ou contre les collectivités locales. Il faut qu'il y ait une façon d'avancer qui n'oppose pas les uns aux autres mais qui essaient de les rassembler". "On est dans un curieux pays. On va avancer. Et tout le monde a l'air de dire 'on recule'. On avance très vite. La décision de François Hollande est à la fois courageuse, la droite n'a pas osé le faire. Et sage parce qu'elle associe tout le monde", a estimé Vincent Peillon.
Les syndicats sont toujours partagés. Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa, a admis après cette annonce : "On a un président pragmatique". Ses décisions montrent "que cette réforme n'avait pas été pensée dans sa globalité avant d'être annoncée", a-t-il estimé. Mais il a aussi mis en garde : "Dans chaque département, on va voir cohabiter des écoles qui travaillent en quatre jours et des écoles qui travaillent en quatre jours et demi". Laurent Escure, secrétaire général de l'Unsa Education, va plus loin : "Je ne vois pas, sauf à vouloir un bazar généralisé, comment on pourra faire autrement que de fixer un cadre général" pour 2013, "avec des dérogations". Il demande donc une date-butoir pour savoir qui adoptera la semaine des 4,5 jours en 2013 ou 2014. "Nous voulons une réforme réussie partout et pour tous les élèves et si ça doit prendre deux ans, il faut prendre le temps", a affirmé pour sa part Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU. "Cette réforme ne peut pas être réussiedans les communes riches et se résumer à la garderie là où l'argent manque", a-t-il ajouté. La réforme doit passer aussi par la révision des programmes et de l'aide personnalisée, a-t-il demandé. Chez les parents d'élèves, Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE, estime que les communes "n'auront pas plus d'argent en 2014": "L'objectif pour nous, c'est septembre 2013", a-t-il indiqué, déconseillant aux communes de temporiser avant des échéances électorales.
J’avais exprimé, pour ma part, dès avant les élections présidentielles, des réserves sur l’obsession de Vincent Peillon de vouloir commencer la refondation par la réforme des rythmes et de courir ainsi le risque de l’épuisement sur ce dossier très complexe. Mais puisque ceci a été annoncé, il fallait faire preuve de volontarisme. Or, la reculade concédée par François Hollande est un signal très négatif. Et il n’est même pas sûr qu’il s’attire les bonnes grâces de ceux qui étaient a priori réticents. Car, ces concessions seront analysées comme le symptôme de l’indécision et d’un manque de volonté politique. "vous ne faites pas une réforme de l'école contre les professeurs ou contre les collectivités locales. " dit Vincent Peillon. Certes, mais si l’on cède dès que ça tangue un peu, sans prendre le temps du compromis et de l’explication, on risque de mécontenter tout le monde. Y compris les premiers partisans de la refondation.
Certains sont très sévères.“Je pense que François Hollande ne croit pas à la refondation engagée par son ministre, voire qu'il en désapprouve le principe. En recadrant d'abord le système de notation, et maintenant la réforme des rythmes, et à chaque fois devant la presse, il remet publiquement en cause les orientations les plus caractéristiques de ce que devrait être l'école de demain. écrit le blogueur Lionel Jeanjeau dans un billet intitulé “vous reprendrez bien un peu d’eau tiède ? sur son blog “Changer l'Ecole, c'est maintenant !"
De toutes façons 2013 ou 2014 pour la réforme des rythmes, on s'en fout. Dans un mois, c'est la fin du monde...

Dgesco
Le directeur général de l'enseignement scolaire, Jean-Michel Blanquer a été remplacé en conseil des ministres du mercredi 21 novembre 2012 . C'est le conseiller spécial de Vincent Peillon, Jean-Paul Delahaye qui a pris sa place.
Le “Dgesco”, c’est un poste clé, une sorte de “ministre bis”. Jean-Michel Blanquer avait été nommé par Luc Chatel. Il était le principal rédacteur de la dernière circulaire de rentrée qui avait du être ensuite modifiée par la nouvelle équipe ministérielle. L’ancien recteur de l’académie de Créteil est aussi l’“inventeur” des internats d’excellence et des internats de réinsertion scolaire. Comme l’écrit Maryline Baumard dans le Monde le ministre a choisi de le remplacer à un moment stratégique. D'une part, Vincent Peillon attendait que la loi d'orientation soit écrite. M. Delahaye, qui a la confiance du ministre autant qu'une connaissance approfondie de l'institution était un pilier pour l’élaboration et la rédaction de ce texte central. D'autre part, il était urgent de changer M. Blanquer qui n'allait pas se retrouver à signer les textes de mise en place de cette loi. La situation aurait été compliquée.
Plusieurs sites d’information rappellent le parcours de Jean-Paul Delahaye. On pourra aussi voir le portrait que fait de lui, son ami Claude Lelièvre. Jean-Paul Delahaye a rempli successivement les postes de professeur de collège, inspecteur de l'éducation nationale, directeur d'école normale et inspecteur d'académie notamment en Seine-saint-Denis. Il est par ailleurs professeur associé à l'Université René Descartes- Paris V en histoire des politiques scolaires. A l’inspection générale, il a été doyen du groupe vie scolaire et a contribué fortement à la formation des CPE et des professeurs des écoles.
Jean-Michel Blanquer est candidat à la succession de Richard Descoings à la tête de Sciences Po. "Si une nouvelle procédure de recrutement est engagée je vais ainsi pouvoir retrouver ma liberté d'action et de parole ", confie Blanquer à l'Express. . Rappelons qu’on attend la remise définitive du rapport de la Cour des comptes sur la gestion de Sciences Po et la mise en oeuvre d'éventuelles poursuites judiciaires contre les anciens dirigeants, dont Hervé Crès, candidat désigné par la direction. Jeudi , on saura si oui ou non toute la procédure de désignation du nouveau directeur de Sciences Po doit repartir de zéro.

Diplômes
En attendant la prochaine livraison de Pisa en 2013, il n’est pas inutile d’aller voir le blog l’éducation déchiffrée d’Éric Charbonnier, le spécialiste “éducation” de l’OCDE et un des responsables de l’enquête comparative publiée tous les trois ans.
Dans un billet du 20 novembre, il rappelle utilement que le diplôme reste bien “la meilleure protection en temps de crise”. On ne peut donc pas encore parler d’“inflation scolaire. D’abord parce que l’avantage financier relatif que procure un diplôme de l’enseignement supérieur est resté stable dans la plupart des pays. Plus de 50 % de la croissance du produit intérieur brut (PIB) enregistrée dans les pays de l’OCDE ces dix dernières années s’explique par la croissance des revenus du travail des diplômés de l’enseignement supérieur. On constate même que les écarts de revenus augmentent : dans les pays de l’OCDE, les diplômés de l’enseignement supérieur peuvent espérer gagner, en moyenne, 55 % (contre 47 % en France) de plus que les diplômés du secondaire. Mais surtout, Éric Charbonnier montre que si la crise économique touche aussi les diplômés du secondaire et du supérieur, c’est dans une moindre mesure par rapport aux non-diplômés. Il faut aussi rappeler qu’en France, les 150 000 jeunes qui sortent du système d’éducation chaque année sans diplôme se retrouvent en situation d’extrême précarité sur le marché du travail. Ainsi, la proportion des jeunes non scolarisés au chômage dans la tranche d'âge des 20-24 ans ayant un niveau de formation inférieur au secondaire est de 16% en moyenne en 2010 alors qu’il est d’au moins 25 % dans un petit groupe de pays incluant la France et comprenant aussi l’Espagne, l’Estonie, l’Irlande et la République slovaque.

Rêves
Le réseau social professionnel LinkedIn a sondé 8000 salariés pour connaître les carrières dont ils rêvaient enfants. 30% des personnes interrogées ont affirmé avoir atteint leur emploi de rêve souhaité pendant leur enfance, ou ont au moins travaillé dans un domaine étroitement lié à celui-ci. L’Express.fr présente les résultats de ce sondage sous forme d’un diaporama. En fait, la présentation distingue les métiers dont rêvent les garçons et les filles. Dans le top 5 des rêves des hommes, on va retrouver : un athlète professionnel (8,2%), pilote (6,8%), scientifique (6,8%), avocat (5,9%), et astronaute (5%). Pour les femmes, les métiers cités sont l’enseignement (11,4%), vétérinaire (9%), scénariste (8,1%), médecin ou infirmière (7,15%), et chanteuse (7,1%). C'est donc aussi une belle illustration de la socialisation différentielle selon le genre et du poids des stéréotypes.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 21/11/12(certains articles payants)


Rythmes scolaires : parents et profs dans le grand flou
Après l'annonce de François Hollande d'étaler sur deux ans le passage à la semaine de quatre jours et demi, syndicats d'enseignants et parents d'élèves réagissent en désordre.
Lire la suite de l’article

Rapport de la Cour des comptes : Sciences-Po contre-attaque
Rémunérations des dirigeants, gestion des enseignants, rôle de l'Etat... Avant même la publication officielle du rapport des magistrats sur sa gestion, l'école a diffusé soixante-quinze pages de réponses.
Lire la suite de l’article

Parité: Sciences Po à l'arrière-garde
A Sciences Po, il y a la théorie et la pratique. En théorie,on enseigne les inégalités dûes au genre. En pratique, on les reproduit. Le feuilleton de la succession de Richard Descoings en a été une éclatante démonstration: pas une femme parmi les 4 candidats finalistes sélectionnés, il faut bien le dire, par des comités quasi exclusivement masculins issus eux-mêmes, pourquoi le cacher, de conseils très majoritairement virils ...
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 21/11/12 (certains articles payants)


François Hollande recule sur les rythmes scolaires
Le président a fait mardi des gestes à l'égard des maires, en étalant sur deux ans la réforme visant à rétablir la semaine de 4,5 jours.
Lire la suite de l’article

Directeur du lycée : «Il faudra laisser Chloé en paix»
Michel Sanson, directeur du collège-lycée Bellevue d'Alès (Gard), a préparé psychologiquement élèves et enseignants à accueillir Chloé Rodriguez, élève de seconde, kidnappée pendant une semaine.
Lire la suite de l’article

Les enfants mal protégés face à la multiplication des écrans
Le Défenseur des droits préconise de ne pas laisser un enfant seul avec une tablette numérique avant trois ans.
Lire la suite de l’article

Et si la crise d’adolescence 
était une chance ?
On en parle avec Maryse Vaillant, auteure de “Pardonner à ses enfants”
Lire la suite de l’article
-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 21/11/12


Jean-Paul Delahaye directeur de l’enseignement scolaire
Le directeur général de l'enseignement scolaire, Jean-Michel Blanquer doit être remplacé ce matin en conseil des ministres. C'est le conseiller spécial de Vincent Peillon, Jean-Paul Delahaye qui va prendre sa place.
Lire la suite de l’article

"L'Ascenseur social est en panne. A quoi sert encore l'école ?", d'Aurélie Ledoux
Nous sommes tous des Julien Sorel et ressentons tous la nostalgie d'une époque où l'on pouvait (ou croyait pouvoir) sortir de son milieu. De ce point de vue, Le Rouge et le Noir, de Stendhal, est le premier roman de la panne de l'ascenseur social, affirme Aurélie Ledoux dans ce petit livre incisif sur l'école. Professeure de philosophie au lycée de Vernon (Eure), l'auteur appuie là où ça fait mal, mais sait aussi être nuancée.
Lire la suite de l’article

Le diplôme est bien la meilleure protection en temps de crise
Depuis 50 ans, les systèmes d’éducation sont en plein essor
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 21/11/12


Sébastien Sihr. « La priorité, ce n’est pas les rythmes scolaires »
À la tête du SNUipp-FSU, Sébastien Sihr a interpellé jeudi le premier ministre sur le manque de moyens donnés à cette réforme. Et rappelle qu’elle n’est pas la « recette miracle » pour refonder l’école.
Lire la suite de l’article

France TV Éducation fait son entrée
Lancement hier d’un site pédagogique pour parents, enfants et enseignants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 21/11/12


Une fatwa risque d'être lancée contre Malala, 15 ans
Un groupuscule d'islamistes britanniques a prévu de se rencontrer à Islamabad pour lancer un décret religieux contre l'écolière pakistanaise Malala. Véritable miraculée d'une tentative d'assassinat organisé par les Talibans, la jeune fille est aujourd'hui accusée à 15 ans, de soutenir «les forces américaines d'occupation».
Lire la suite de l’article

800 t de nourriture gaspillées au collège
Chaque année, 2 M€ de victuailles sont jetées dans les cantines des collèges essonniens. Le conseil général de l’Essonne lance plusieurs actions, dont la mise en place de composteurs.
Lire la suite de l’article

« Il y a des enfants qui n’ont pas à manger »
Pas toujours facile de finir son plat à la cantine, même pour ceux qui y mettent la meilleure des volontés. « Je trouve que gaspiller, c’est pas bien », assure Alexia, en classe de 6e à Morsang-sur-Orge. « Mais, reconnaît-elle, ça m’arrive de laisser. » Idem pour une de ses amies, Alison. « Il y a des enfants qui n’ont pas à manger.
Lire la suite de l’article

Châtenay-Malabry : une enseignante mordue par une élève
Une enseignante a été agressée par une de ses élèves, ce lundi 19 novembre, vers 14 heures dans un collège à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine). La professeure, irritée par le comportement d’une adolescente de 14 ans, scolarisée en 4ème, en train d’utiliser son téléphone portable en cours, lui a pris l'objet des mains.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 21/11/12


Le Défenseur des droits veut mieux protéger les enfants des écrans
À l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfants, le Défenseur des droits a remis un rapport consacré aux relations des enfants aux écrans et formule dix propositions pour rendre le monde numérique plus sûr pour eux.
Lire la suite de l’article

Semaine des quatre jours et demi, la réforme change de rythme
Devant le Congrès des maires de France, mardi 20 novembre, à Paris, François Hollande a consenti à repousser d’un an, jusqu’en 2014, l’entrée en vigueur de la semaine des quatre jours et demi à l’école primaire pour les communes qui le souhaitent.
Lire la suite de l’article

France Télévisions lance un site éducatif
Prenant la relève de curiosphere.tv , la nouvelle plate-forme, francetvéducation , est à la fois destinée aux élèves, aux enseignants et aux parents.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 21/11/12


Ecole : la réforme des rythmes se fera sur deux ans
Le retour à quatre jours et demi de classe s'étalera jusqu'en 2014. François Hollande a promis hier un fonds d'aide de 250 millions d'euros.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 21/11/12


Jeunesse: un "parcours d'éducation artistique" à partir de la rentrée 2013
Le gouvernement entend mettre en place à compter de la rentrée 2013 un "parcours d'éducation artistique et culturelle" tout au long de la vie scolaire en collaboration étroite avec les collectivités locales, a indiqué mercredi un communiqué du Conseil des ministres.
Lire la suite de l’article

Rythmes scolaires: la réforme "s'étalera sur deux ans", annonce Hollande
Le président François Hollande a annoncé mardi que la réforme des rythmes scolaires "s'étalera sur deux ans", faisant droit à une demande des maires exprimée lors de leur congrès.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 21/11/12


Argent public à école publique : pour un budget de rupture par François Cocq et Francis Daspe (Parti de Gauche)
Le 8 novembre, le volet éducation du budget est examiné à l’Assemblée nationale. Dans un océan d’austérité, ce pourrait être l’occasion pour le gouvernement d’afficher une rupture radicale avec l’ère Sarkozy. Au lieu de ça, les enseignants sont appelés par leur ministre à « participer à l’effort redistributif » et le garrot se resserre autour du budget de l’Education nationale. L’occasion serait pourtant belle de poser un acte politique fort tout en « redistribuant » la rente de quelques-uns au profit de l’intérêt général : il suffit pour cela d’allouer l’argent public à l’école publique.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 21/11/12


Rien vu...

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 21/11/12


Rythmes scolaires : une réforme finalement sur deux ans
Annoncée pour la rentrée 2013 par Vincent Peillon, la réforme des rythmes scolaires sera échelonnée sur deux ans, a déclaré François Hollande mardi soir et ce, afin de satisfaire une demande des maires. Les syndicats du primaire restent pour leur part partagés sur cette question.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 21/11/12


Hollande étale la réforme des rythmes scolaires sur deux ans
Le chef de l'Etat annonce par ailleurs la création d'un fonds spécifique de 250 millions d'euros pour accompagner les collectivités.
Lire la suite de l’article

Sciences Po se bat bec et ongles pour conserver son statut à part
Avant le verdict de la Cour des Comptes, attendu ce jeudi, l'école vient de diffuser un document de 75 pages pour défendre sa gestion. En jeu: la préservation de son indépendance
Lire la suite de l’article

Pourquoi la France résiste à PISA
Alors que la nouvelle enquête PISA de l'OCDE sortira l'année prochaine, quelques éminences du monde de l’éducation font un point sur les blocages français.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 21/11/12


Candidat à la succession de Descoings, Jean-Michel Blanquer quitte la DGESCO
L'un des candidats à la succession de Richard Descoings à la tête de Sciences Po quitte son poste au ministère de l'Education nationale.
Lire la suite de l’article

Il faut sauver le soldat Erasmus
Le programme Erasmus, qui permet à des étudiants d'aller vivre quelques mois dans un autre pays de l'Union européenne, est sérieusement menacé. Au grand dam de Jacques Attali.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 21/11/12


La réforme des rythmes scolaires étalée jusqu'en 2014
Lors du congrès des maires de France, le 20 novembre, le président de la République a annoncé sa décision de laisser deux années aux communes pour appliquer la réforme des rythmes. C'est le premier accroc sérieux à la refondation. Les syndicats réagissent différemment à cette situation.
Lire la suite de l’article

Suchaut : Rythmes : Une solution adéquate
Pour Bruno Suchaut, chercheur associé à l'IREDU, URSP (Vaud), la décision de report de la réforme des rythmes scolaires est une mesure adéquate. Loin de plomber la refondation elle permettra d'en assurer les bases.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 21/11/12


Vincent Peillon rencontrera les associations du CAPE au salon de l'éducation, demain 22/11
Les associations membres du CAPE (collectif des associations partenaires de l’école publique) rencontreront Vincent Peillon, demain 22 novembre, au Salon de l'éducation. Elles organisent en effet une après midi de débats, auxquels doit participer le ministre de l'Education nationale, pour rappeler que "le temps éducatif d'un enfant ne se réduit pas à sa vie d’élève" et que les discussions sur les rythmes scolaires ne doivent pas se faire "au mépris d’une approche globale des temps éducatifs". Tous doivent "croiser ces différentes dimensions", et il ne doit pas y avoir "un temps pour l'enseignement collectif et un temps pour l'aide individuelle, un temps pour les fondamentaux et un temps pour le supplément d'âme culturel, un temps pour l'instruction et un temps pour l'éducation". Le CAPE estime même que "l’école doit cesser de penser seule pour elle-même, laissant à posteriori aux autres champs éducatifs le soin de combler les espaces vacants".
Lire la suite de l’article

Jean-Paul Delahaye nommé DGESCO (Le Monde)
Jean-Paul Delahaye, conseiller spécial de Vincent Peillon devrait être nommé directeur général de l'enseignement scolaire, ce 21 novembre en conseil des ministres et remplacer Jean-Michel Blanquer, candidat à la direction de Sciences-Po, annonce "Le Monde.fr" qui rappelle que Jean-Paul Delahaye, inspecteur général de l'éducation nationale, a notamment publié "Le Collège unique pour quoi faire ?" (Retz, 2006) et qu'il est un militant du socle commun de connaissances et de compétences.
Lire la suite de l’article

La concentration d'élèves issus de l'immigration n'est pas un frein à la performance des classes (PISA)
"La concentration d'élèves issus de l'immigration dans un établissement d'enseignement ou une classe ne constitue pas nécessairement un obstacle à la bonne performance des élèves. En revanche, la concentration d'élèves au profil socio-économique défavorisé est, quant à elle, fortement corrélée à l'obtention de moins bons résultats scolaires pour les élèves", conclut l'OCDE dans le n°22 de Pisa à la loupe intitulé "Où en sont les élèves issus de l'immigration dans les établissements d'enseignement défavorisés?"
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Éducavox du 21/11/12


L’évolution des pratiques vers l’industrialisation de l’enseignement ? par Alain Jeannel
Après lecture de l’article publié par : Jean-Michel Cornu et Christophe Castro Comment faire cours à 100 000 personnes ? sur Inriality, voici quelques questionnements.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 21/11/12


Rythmes scolaires: Peillon n'était pas au courant
Selon nos informations, le ministre de l'éducation Vincent Peillon, qui salue officiellement une « décision courageuse » du chef de l'État sur le report annoncé de la réforme des rythmes scolaires, a pourtant été mis devant le fait accompli. L'Élysée a repris la main sur le dossier.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 21/11/12


Jacques Attali: Il faut sauver Erasmus
Faute de financement, le programme européen qui permet à des étudiants d’aller étudier six mois dans un autre pays de l’Union court un grave danger.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Huffington Post du 21/11/12


Et si les instits se révoltaient... par Emmanuel Davidenkoff
Mais quelle mouche pique les instits ? On les croyait rassurés et optimistes après le retour de la gauche au pouvoir, on les voyait en avant-garde éclairée d'une réforme qu'on imaginait plutôt menacée par des conservatismes venus de l'enseignement secondaire. Et voilà qu'ils adressent deux coups de semonce que Vincent Peillon ne pourra ignorer.
Lire la suite de l’article

Kelvin Doe, le petit génie du Sierra Leone qui a impressionné le MIT
À 13 ans, il construit batteries et générateurs électriques à partir d'objets trouvés dans les poubelles de son village au Sierra Leone. Trois ans plus tard, il épate les experts américains.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 21/11/12


La réponse de Sciences po à la Cour des comptes exonère Hervé Crès
Sciences po a dévoilé, avant la publication officielle jeudi 22 novembre 2012 du rapport définitif de la Cour des comptes, sa réponse à l'institution de la rue Cambon. Une réplique très détaillée, où l'IEP exonère Hervé Crès des irrégularités de gestion du service des enseignants. Les noms de David Azéma et Jean-Michel Blanquer reviendraient par ailleurs dans la course pour succéder à Richard Descoings.
Lire la suite de l’article

Jean-Paul Delahaye, un nouveau DGESCO
Le nouveau Directeur général des enseignements scolaires nommé ce mercredi 21 novembre a des origines, un parcours et des ‘’affinités électives’’ qui le distinguent nettement de son prédécesseur Jean-Michel Blanquer.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 21/11/12


Rythmes scolaires : la réforme doit être faite en 2013 "dans l'intérêt des élèves" (Peillon)
Alors que l'AMF évoquait hier un report du retour à la semaine de 4,5 jours à l'école primaire en 2014 dans certaines communes, Vincent Peillon souhaite maintenir l'application de la réforme à la rentrée 2013.
Lire la suite de l’article

Formation des enseignants : les Espé assumeront "la plus mauvaise part de l'héritage" des IUFM (CDIUFM)
Patrick Demougin, président de la CDIUFM, fustigeait hier les premiers aménagements de la réforme de la formation des enseignants, présentés le 14 novembre dans un document de travail du ministère de l'Enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.