mardi, septembre 05, 2006

Revue de presse du mardi 5 septembre 2006

Gilles de Robien veut assouplir la carte scolaire.
Le ministre aimerait «desserrer» l'obligation de scolariser son enfant à proximité du domicile.. Mme Royal et M.Sarkozy ont aussi fait des propositions dans ce sens.

Mais le “débat” semble bien mal engagé. Il est vrai qu’aujourd’hui, sauf dans de très grands lycées recrutant sur beaucoup de communes (comme celui où je travaille), la carte scolaire n’est plus la garantie d’une certaine mixité sociale . Mais l’assouplir (et dans quel sens ?) risque de rendre encore plus faciles les stratégies de contournement et de renforcer séparatisme social et la constitution de “ghettos”.. La question de la carte scolaire est indissociable de celle de la mixité sociale et donc du logement.
Au delà c’est tout simplement la question du vivre ensemble et de la « peur de l’autre » qui est au cœur du malaise de notre société en crise

L’Humanité de Lundi se demande « Pourquoi toute cette agitation sur la lecture au CP ? . Après avoir montré, qu’au final, la circulaire ne change rien ou presque, le journal conlut : « Dans ces conditions, on peut se demander pourquoi Gilles de Robien en fait autant ? Dans son allocution de rentrée, il en remettait une couche, se disant fermement décidé à bouter la « globale » hors des écoles. On peut y lire une double volonté : alimenter la suspicion vis-à-vis du corps enseignant, et nourrir la rengaine du « c’était mieux avant », le b.a.ba étant censé rappeler le bon vieux temps. »

Les 10-13 ans vont très bien !
Le Parisien consacre un article à ce sujet qui devrait intéresser les enseignants (et les parents)Le sociologue de la famille, François de Singly
publie en effet un livre-enquête plutôt réjouissant sur les préados. Selon lui, ces « adonaissants » sont une génération bien dans leur âge et non des enfants qui basculent trop tôt dans le monde adulte.

Dans Le Figaro, une information qui inquiète le professeur de sciences économiques et sociales que je suis. On apprend la création d’un Conseil pour la diffusion de la culture économique. Thierry Breton estime que la culture économique des français est insuffisante et propose d’étendre son enseignement. On pourrait s’étonner qu’on ignore la présence de l’enseignement des SES et en même temps se réjouir que l’on donne plus de place à l’économie à l’école.
Sauf qu’il y a là dedans une critique implicite et surtout une volonté d’orienter vers une seule direction, celle de la « culture de l’économie de marché ».

Pour finir, passons en revue tous les sujets annexes. Après avoir évoqué les nouveautés de la rentrée, les journaux s’intéressent aujourd’hui aux a-côtés : les distributeurs de friandises, le portable à l’école, ou les blogs….

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 05/09/06


La première étude sur les enfants d'immigrés fait polémique
Des démographes ont obtenu une autoristation inédite en France: celle de mener une étude, et donc de créer un fichier, sur des personnes dont un parent est venu de Turquie ou du Maroc.
Lire la suite de l’article


Homophobie, une question d'éducation
Par Philippe CASTEL, conseiller principal d'éducation à Ivry, responsable à la FSU de la lutte contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle et à l'identité de genre.

Aujourd'hui, mardi, passent en justice cinq jeunes gens coupables d'avoir, le 13 juillet à Ivry, arrosé un couple d'homosexuels d'insultes homophobes puis de menaces, et finalement d'avoir jeté des cocktails Molotov dans leur appartement, simplement parce que ces deniers, excédés par le bruit en bas de leur immeuble, leur avaient demandé d'en faire un peu moins
[…] Lorsque l'on lit, dans le tout récent guide du formateur pour l'éducation à la sexualité, édité par le ministère de l'Education nationale, que l' «orientation sexuelle et les pratiques sexuelles font partie de la sphère privée. L'orientation sexuelle ne devrait être connue que si la personne le fait savoir», on s'étonne, comme si l'hétérosexualité dominante ne s'exposait jamais dans l'espace public. Mais quand on lit ensuite qu'il «convient d'être attentif à ce que la loi du groupe n'enferme pas des adolescents dans une identité homosexuelle, à la suite d'expériences ou de rites illicites de passage (par exemple le bizutage) ne relevant que de pratiques sexuelles», on comprend en fait qu'il est dit que des adolescent(e)s ­ mais surtout les garçons, probablement, vu ce qui est décrit ­ peuvent se laisser aller à des comportements homosexuels sans pour autant que le regard porté sur ces pratiques ne fige leur orientation sexuelle, ce qui serait très grave.[…]
Partout, en filigrane, dans ce document, transparaît la peur de faire du prosélytisme en faveur de l'homosexualité, ou tout au moins d'en être suspecté. En confinant l'orientation sexuelle à l'espace privé (représentation totalement mythifiée de ce qu'elle est réellement, au moins pour l'orientation hétérosexuelle) et en affirmant qu'elle doit rester confidentielle, on se protège ainsi de l'expression de l'orientation homosexuelle dans l'espace social.
Et c'est ainsi que des générations d'homophobes se reproduisent et se multiplient, et peuvent sévir sporadiquement, alors qu'une intervention volontariste de l'école contre l'homophobie permettrait peut-être de la faire reculer, à défaut de la faire disparaître.
Lire la suite de l’article


La mobilisation serre les rangs autour des élèves sans papiers
Militants et élus ont accompagné la rentrée des enfants menacés d'expulsion.
Lire la suite de l’article


Les étudiants et Sarkozy
«Un homme inquiétant», dit l'une, «une bonne image», dit l'autre. Libération a recueilli les témoignages de jeunes étudiants sur Sarkozy.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 05/09/06


Gilles de Robien veut assouplir la carte scolaire
Le ministre aimerait «desserrer» l'obligation de scolariser son enfant à proximité du domicile. Une concertation va être engagée.
Lire la suite de l’article


La rentrée des enfants du gymnase de Cachan, malgré tout
Près de quarante petits, évacués le 17 août du squat du Crous, ont été accueillis en maternelle et primaire alors que le sort de leurs parents n'est pas réglé.
Lire la suite de l’article


Bercy veut développer la culture économique des Français
Le ministre de l'Économie, Thierry Breton, a lancé hier un nouveau conseil pour aider Bercy à faire «de la pédagogie économique».[…]
Tous les vecteurs de diffusion de la culture économique sont pointés du doigt par les personnes sondées. Les médias, tout d'abord : une petite majorité de Français seulement (52 %) disent comprendre « tout ou la majeure partie » des sujets économiques traités dans la presse. Mais l'école, surtout : 82 % des Français estiment que l'économie devrait faire partie des matières obligatoires enseignées à l'école, avec des cours spécifiques.
En dévoilant hier le résultat de ces sondages, Thierry Breton, le ministre des Finances, a annoncé la création d'un conseil pour la diffusion de la culture économique. […] Le conseil réunira économistes et journalistes (dont deux du Nouvel Observateur...), mais aussi enseignants ou proches des milieux universitaires, ainsi que deux entrepreneurs (Claude Bébéar et Michel-Édouard Leclerc). Il devra « favoriser la médiatisation de la culture économique », mais aussi proposer des pistes pour rapprocher le monde de l'entreprise et celui de l'enseignement. Vaste programme
Lire la suite de l’article



Responsabilité parentale : le décret publié
Le décret instaurant un «contrat de responsabilité parentale», dont le non-respect peut entraîner la suspension des prestations familiales, est paru ce week-end au Journal officiel
Lire la suite de l’article


Les élèves sans-papiers sur le chemin de l'école
Les refusés de la circulaire Sarkozy n'ont pas été inquiétés. Mais les associations restent mobilisées.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L'Humanité du 04/09/06 (un jour de retard)



Pour Robien, tout va bien...
Seul le ministre est content. Suppressions de postes, raréfaction des offres pédagogiques et ambitions revues à la baisse marquent d’ores et déjà cette nouvelle rentrée.
Lire la suite de l’article


Le dispositif des réseaux ambition réussite
Annoncée en décembre comme réponse aux révoltes sociales, la réforme des ZEP établit une nouvelle gradation des établissements relevant de l’éducation prioritaire. Le niveau EP3 désigne désormais les établissements appelés à quitter les dispositifs d’aide d’ici 2008. Le niveau EP2 qualifie ceux dont le statut ne varie pas. Le niveau EP1 désigne les « collèges ambition réussite ». 249 ont hérité de cette appellation. Avec leurs 1 600 écoles de secteurs, ils forment les « réseaux ambition réussite ». Ils se voient attribuer nationalement 1 000 enseignants référents, obtenus par redéploiement de moyens et les 3 000 assistants pédagogiques et 300 infirmières inscrits au budget 2006.
Lire la suite de l’article


Rebaptisé « ambition réussite », le collège Iqbal-Masih a toujours les mêmes défis
Iqbal-Masih, à Saint-Denis, fait partie des 249 collèges anciennement ZEP qui disposent du redéploiement de quelques moyens supplémentaires. Vendredi, des enseignants exprimaient leurs espoirs et surtout leurs réserves
Lire la suite de l’article


Direction apprentissage à quatorze ans
Adopté dans le cadre de la loi dite d’« égalité des chances », le dispositif « apprenti junior » autorise lune sortie précoce du système scolaire. Dès quatorze ans, les enfants peuvent intégrer une phase d’initiation aux métiers, effectuée sous statut scolaire, soit en lycée professionnel, soit en centre de formation des apprentis (CFA). Dès quinze ans, ils peuvent entrer en apprentissage classique et signer un contrat de travail, Ceux engagés vers dans les métiers de l’hôtellerie ou encore de la boulangerie sont autorisés à travailler de nuit.
Lire la suite de l’article


Expérimentations : bilan inexistant
Les PPRE ? Expérimentés depuis un an dans 8 500 écoles et 144 collèges. Module de découverte professionnelle en troisième ? Testé par 26 300 élèves. CP dédoublés ? À l’essai depuis 2004, dans 1 000 classes de ZEP. Le bilan de tout cela ? Inexistants.
Lire la suite de l’article


Ce qui change pour cette rentrée
Adoptée le 23 avril 2005 en dépit d’un très fort mouvement d’opposition, notamment du côté des lycéens, la nouvelle loi d’orientation sur l’école (dite loi Fillon) entre en application progressivement. Ont déjà été mis en oeuvre en 2005, la généralisation de la 3e de découverte professionnelle, la suppression des travaux personnels encadrés des classes de terminale, l’apprentissage de la Marseillaise à l’école ou encore le remplacement des enseignants absents. Sont prévus en 2007 : la réforme des langues et du brevet. Enfin, pour cette année, voilà ce qui entre en vigueur.[…]
Lire la suite de l’article


Pourquoi toute cette agitation sur la lecture au CP ?
En décembre 2005, le ministre de l’Éducation partait en croisade contre la « méthode globale » d’apprentissage de la lecture. Le 3 janvier, par voie de circulaire, il ordonnait aux maîtres de ne plus l’utiliser au début du cours préparatoire (CP). Un arrêté a été publié le 24 mars, censé modifier les programmes scolaires en ce sens. Il supprime la phrase suivante : « La plupart des méthodes proposent deux types d’abords complémentaires ; analyse de mots entiers (ce que l’on résume abusivement par méthode globale - NDLR) ; synthèse, à partir de leurs constituants, de syllabes ou de mots (ce que l’on résume, abusivement aussi, par méthode syllabique, ou encore b.a.ba). » Il la remplace par une autre phrase - attention, la nuance est subtile : « Pour ce faire, on utilise deux types d’approches complémentaires : analyse de mots entiers [...], synthèse à partir de leurs constituants [...]. »Alors, qu’est-ce qui change ? À peu près rien.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 05/09/06 ( payant)



Portable à l’école : le cauchemar des profs
Gilles de Robien, le ministre de l'Education, dévoile ce matin un guide contre la violence scolaire destiné aux profs. Pour la première fois, ils sont mis en garde contre l'utilisation du portable par les élèves. Un phénomène qui enfle et qui inquiète...

Lire la suite de l’article


Ce qu'en pensent d'anciens ministres de l'Education
LIONEL JOSPIN, ministre de l'Education PS de 1988 à 1992. * « Interdire, une mauvaise idée ». « Quand on va dans une salle de spectacle, de cinéma, on éteint son portable. En classe, c'est pareil, ça me paraît du bon sens. L
Lire la suite de l’article


« Il doit être totalement prohibé en classe »
Etes-vous favorable à l'interdiction du téléphone portable dans les établissements scolaires ? Gilles de Robien. Une chose est sûre : il doit être totalement prohibé dans les classes, voire dans les bâtiments.
Lire la suite de l’article



Les enseignants de plus en plus agacés
LE HAPPY SLAPPING est pris très au sérieux par l'Education nationale. A tel point que le tout nouveau guide pratique à l'usage des enseignants signale que « les témoins de ce type d'agressions peuvent être poursuivis pour non-assistance à personne en...
Lire la suite de l’article


« Des fois, t'oublies de l'éteindre, ça arrive même aux profs »
Il est dans la poche du survêtement, dans le cartable tout neuf ou autour du cou. Caché ou exhibé. Allumé, éteint ou en mode silencieux. Avec ou sans caméra vidéo. Au lycée professionnel Lavoisier à Porcheville (Yvelines), le téléphone portable, aussi, a...
Lire la suite de l’article



Les élèves se lâchent sur le Net
AVEC ses fonctions appareil photo et caméra vidéo, le portable est devenu l'outil le plus précieux des adolescents pour alimenter les blogs, ces pages personnelles nombreuses sur le Web. La tentation de basculer dans la blague de potache est grande
Lire la suite de l’article


Les 10-13 ans vont très bien !
Sociologue de la famille, François de Singly publie aujourd'hui un livre-enquête plutôt réjouissant sur les préados. Selon lui, ces « adonaissants » sont une génération bien dans leur âge et non des enfants qui basculent trop tôt dans le monde adulte.
Lire la suite de l’article


Ils ne sont pas ceux que l'on croit
On les dit... gouvernés et obsédés par les marques En réalité : les 10-13 ans composent avec leur mère ! « L'adonaissant » type, si l'on en croit François de Singly, porte trois types de vêtements. Le sweat-shirt Vertbaudet ou la Redoute acheté.
Lire la suite de l’article



13 000
C'est le nombre d'élèves qui ont reçu un enseignement en milieu hospitalier l'an dernier, selon un bilan communiqué hier par le ministère de l'Education nationale. Lorsqu'ils sont hospitalisés, quelle que soit la durée, des enfants ou des adolescents...
Lire la suite de l’article


il a dit
« Je suis heureux d'être là, même si ça demande d'être concentré à 200 %. Parfois, c'est difficile notamment quand les autres camarades font du bruit, rien qu'en chuchotant. Il y a deux ans, j'étais le seul sourd dans une classe d'entendants....
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 05/09/06



Rien vu...


------------------------------------------------
20 minutes du 05/09/06



De nouvelles idées pour mieux manger à l'école
En cette rentrée 2006, ils manquent à l'appel. Exclus de l'école l'an dernier, les distributeurs de sucreries et de boissons sont peu à peu supplantés par d'autres initiatives. La loi du 9 août 2004 sur la politique de santé publique a en effet condamné les automates à disparaître de tous les établissements scolaires, afin de lutter contre l'obésité.
Lire la suite de l’article


Sans sucreries à la récré, certains jeunes défaillent
Et si la suppression de la barre chocolatée à l'intercours nuisait à la santé ? C'est du moins ce qu'affirme le proviseur du lycée technique Raspail (14e). Selon lui, « la fréquentation de l'infirmerie scolaire a augmenté de 20 % entre 10 h et midi, en raison du retrait des distributeurs ».
Lire la suite de l’article


Patrick Serog : «Proposer une alternative au grignotage»
Patrick Serog, médecin nutritionniste, auteur de Savoir manger (Flammarion, mars 2006).
Lire la suite de l’article



-------------------------------------------------
Ouest-France du 05/09/06



Avec ou sans papiers, ils ont fait leur rentrée
La grande majorité des enfants dont la famille était menacée d'expulsion au début de l'été ont fait leur rentrée hier matin. Régularisés. Ou pas.
Lire la suite de l’article


Patimat reprend l'école au grand jour
Elle est devenue, malgré elle, un symbole des enfants sans papiers. Après quasiment quatre mois de clandestinité, Patimat Amiralieva a fait sa rentrée hier à Brest. Super-heureuse.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 06/09/06



Haro sur la "carte scolaire", mais sans alternative
ssouplissement de la carte scolaire pour Ségolène Royal, suppression pure et simple pour Nicolas Sarkozy : la candidate à l'investiture du PS pour l'élection présidentielle de 2007 et le président de l'UMP veulent en finir avec les règles qui régissent la sectorisation, c'est-à-dire le rattachement d'un élève à un établissement scolaire en fonction de son lieu d'habitation. La première a détaillé, dimanche 3 septembre, ses propositions à Florac, en Lozère (Le Monde du 5 septembre). Le second les avait présentées à l'occasion de la convention pour la France d'après, en février.
"L'idéal" serait de "supprimer la carte scolaire" ou à tout le moins de "desserrer ses contraintes" afin de "mettre en place une forme de choix entre deux ou trois établissements, à condition que les établissements les plus délaissés soient renforcés avec des activités scolaires de haut niveau", considère Ségolène Royal. Nicolas Sarkozy plaide, quant à lui, pour "le libre choix des établissements par les parents". Pour le futur candidat à l'élection présidentielle, cette possibilité "crée de l'émulation entre les établissements".
Lire la suite de l’article


Les doutes d'un prof de collège "Ambition réussite"
Jean-François Clair est professeur de mathématiques au collège Georges-Rouault, l'un des quatre établissements parisiens classés "Ambition réussite". Il explique certaines des difficultés actuelles, notamment pour recruter des enseignants référents (postes EP1) et former les assistants pédagogiques.
Lire la suite de l’article


M. Darcos : "Il faut la remplacer par des solutions adaptées aux besoins locaux"
icolas Sarkozy, lors de la convention UMP sur l'éducation qui s'est tenue le 22 février, s'est prononcé pour la suppression de la carte scolaire. En tant que secrétaire général de l'UMP et ancien ministre délégué à l'enseignement scolaire, ne pensez-vous pas que cette réforme va encore accentuer le consumérisme scolaire ?
Nous savons tous que le système de la carte scolaire ne fonctionne plus. Conçue comme un outil de mixité sociale lors de sa création, elle produit aujourd'hui les conditions de la ségrégation sociale.
Il n'y a de sectorisation que pour ceux qui ne savent pas comment on peut la contourner. Les stratégies d'évitement se raffinent d'année en année. L'achat immobilier, le choix des options, ou l'inscription dans un établissement privé par exemple sont des moyens qui ne peuvent être déployés que par les familles aisées ou diplômées.
Lire la suite de l’article


A Paris, la rentrée scolaire des familles sans-papiers
ls sont voisins, se croisent dans la rue et leurs enfants fréquentent les mêmes établissements scolaires. En ce jour de rentrée des classes, lundi 4 septembre, pour toutes ces familles, le chemin de l'école est marqué par la "circulaire Sarkozy" du 13 juin. Tout juste régularisés, en attente de réponse ou déboutés, ces parents d'élèves sans-papiers du 11e arrondissement de Paris ont confié leur joie, leur espoir ou leur déception.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs permanent du 05/09/06


Robien justifie l'ambition réussite
Le ministre de l'Education nationale affirme que "l'Etat républicain exige" le transfert de moyens vers les réseaux "ambitions réussite".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express Quotidien du 05/09/06


Enquête sur les enfants d'immigrés
C'est une première en France : le ministère de l'Education autorise l'Institut national d'études démographiques à réaliser une étude basée sur des critères ethniques
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 05/09/06



La rentrée scolaire éclipsée par le débat des présidentiables sur l'Ecole
Révolutionner" l'Education, la contraindre à "des résultats" ou "en finir" avec les élèves de 6e "qui ne savent ni lire ni écrire" : la rentrée scolaire a été éclipsée lundi par les prises de position de plusieurs présidentiables sur le dossier, explosif, de l'Ecole.
Ségolène Royal (PS) à Florac (Lozère), François Bayrou (UDF) à Montpellier, Nicolas Sarkozy (UMP) à Marseille : trois probables futurs candidats ont détaillé simultanément pendant le week-end leurs idées sur l'Education, plaçant ce sujet au coeur d'une campagne pourtant à peine amorcée.
Lionel Jospin (PS), également présidentiable, et Gilles de Robien, ministre de l'Education nationale de Dominique de Villepin, leur ont répondu lundi, jour de la rentrée, d'habitude dominée par l'émotion des parents et des enfants.
Lire la suite de l’article


Contrat de responsabilité parentale: "traitement plus social" (Robien)
Le ministre de l'Education Gilles de Robien a estimé lundi que le "contrat de responsabilité parentale", qui prévoit la suspension par le conseil général des allocations familiales des parents d'élèves absentéistes, permettrait "un traitement plus social" de ce problème.
Lire la suite de l’article


La création d'un service civique obligatoire, une idée difficile à appliquer
La création d'un service civique obligatoire, proposée par le président de l'UMP Nicolas Sarkozy, est une idée récurrente dont la paternité est revendiquée tant par les socialistes que par les centristes, et dont l'application serait difficile et coûteuse.
Lire la suite de l’article


"L'Etat républicain exige" le redéploiement des moyens vers les ZEP (Robien)
Le ministre de l'Education nationale Gilles de Robien a justifié lundi le transfert de moyens des 5e et 4e vers les réseaux "ambition réussite", collèges ZEP les plus difficiles, en assurant que "c'est l'Etat républicain qui l'exige".
Lire la suite de l’article


Robien présente un plan national de lutte contre les violences scolaires
Le ministre de l'Education Gilles de Robien a présenté mardi un plan national de lutte contre les violences en milieu scolaire dans le lycée professionnel d'Etampes (Essonne) où une enseignante avait été agressée par un élève en décembre 2005.
Lire la suite de l’article


Violences scolaires: le PS accuse le gouvernement d'"inertie coupable"
Le Parti socialiste a accusé mardi le gouvernement de faire preuve depuis 2002 d'"une inertie coupable" face aux violences scolaires et plaidé pour "un renforcement conséquent et immédiat de la présence humaine" dans les établissements.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------

La démocratie a besoin de la presse.

La presse a besoin de lecteurs pour vivre…

Lisez et achetez des journaux !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

see http://enginepuller.com

Anonyme a dit…

see http://doted.info

 
Licence Creative Commons
Chronique éducation de Philippe Watrelot est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://philippe-watrelot.blogspot.fr.