jeudi, décembre 15, 2011

Revue de presse du jeudi 15 decembre 2011




Mobilisation contre l’évaluation des enseignants – dénaturation du métier ? - Évaluer les élèves comme les profs -1ère préoccupation – Bonus à Sc.Po -


Mobilisation contre l’évaluation des enseignants
Qu’est-ce qu’un bon prof ? C’était le titre de Une de Libération le mercredi 14 décembre à la veille de la journée de mobilisation contre la modification du système d’évaluation des enseignants. Et ce jeudi, de nombreux journaux emboîtent le pas de Libé pour traiter ce sujet.
Quelle a été la mobilisation pour cette journée ? Les enseignants des écoles primaires étaient entre 11,2% et 21% à faire grève jeudi et ceux des collèges et lycées entre 16,4% et 47%, selon les estimations du ministère de l'Education nationale et des principaux syndicats du primaire (SNUipp-FSU) et du secondaire (Snes-FSU). Rappelons aussi que la pétition demandant le retrait du projet recueillait jeudi matin 66 600 signatures électroniques. La manifestation à Paris a réuni entre 3 200 et 7 500 personnes, selon les sources. Des cortèges ont aussi défilé à Marseille (2 000 à 3 000), Lyon (1 100 à 2 000), Toulouse (800 à 1 700), Nice et Saint-Etienne (700 à 1 000). Plusieurs centaines de manifestants ont été dénombrés à Montpellier, Rouen, Bordeaux, Bayonne, Angoulême, Poitiers, Rennes, Nantes, Lille ou encore Clermont-Ferrand.
"Des dossiers importants comme celui de l'évaluation des enseignants, c’est tous les trente ans, c’est le modèle de l’Ecole qui est en jeu. De tels projets ne peuvent se discuter que par volets, sans préalable et avec un calendrier. Il n’y en a pas eu. Cela témoigne d'un vrai manque de professionnalisme de la directrice générale des ressources humaines", estime Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa, interrogé par ToutEduc . Dans son éditorial du Café Pédagogique, François Jarraud met l’accent sur un aspect de la réforme qui a été peu perçu par les enseignants. Il s'agit du redressement salarial qui accompagne le nouveau mode d'évaluation. La nouvelle grille indiciaire prévue par le gouvernement ralentit l'avancement et rapporterait gros à l'Etat. Or les enseignants vont être amenés à considérer cette question. A partir de janvier, ils vont payer le prix des récentes mesures d'économies gouvernementales. Plusieurs mécanismes vont entamer de 15 à 20 euros le salaire net des enseignants. Il rappelle aussi l’idéologie qui sous-tend cette réforme : “Ce que met en place Luc Chatel c'est un mode de gestion libéral du système éducatif où des évaluations permettent de mettre en concurrence les établissements. Dans cette optique chacun devient autonome et on comprend que le chef d'établissement ait un pouvoir d'évaluation de "son" personnel. […] En focalisant ainsi toutes les difficultés du système sur les seuls enseignants il s'éloigne d'eux.
Cette réforme se fait dans un contexte particulier qui est celui de l’élection présidentielle. Quel est l’avis du candidat de gauche sur l’évaluation des enseignants ? Dans l’entourage de François Hollande, on se dit attaché à la nécessité d’un “regard croisé” mais en le couplant avec la nécessité de la formation. “On ne peut pas déconnecter les deux. Si on réforme la formation continue pour l’intégrer dans de travail annuel, ça change complètement la façon dont on évalue les profs et on s’éloigne alors de l’évaluation-sanction ” explique à Libération, Bruno Julliard qui travaille avec Vincent Peillon dans le pôle éducation de l’équipe de campagne. François Hollande quant à lui a affirmé ce jeudi 15 à Bondy (93) où il rencontrait le collectif “stagiaire impossible” que, s'il était élu, il reviendrait sur le projet gouvernemental en précisant que ce sujet ferait partie de la discussion avec les syndicats qu’il compte lancer dès l’été 2012.

dénaturation du métier ?
Sylvain Bourmeau s’interroge dans l’éditorial de Libération sur la manière dont peut être reçue cette protestation. “ Ceux-là mêmes qui entretiennent aux notes un rapport de plus en plus obsessionnel et frénétique, prenant un malin plaisir à calculer à la décimale près la moyenne d’élèves auxquels ils décernent «félicitations», «encouragements» ou «blâmes» comme autant de bons points surannés, ceux-là qui sont parfois en la matière plus réacs que les aînés qui les ont formés, refuseraient pour eux-mêmes, et à l’exception des si rares et si vieillottes inspections, toute forme d’évaluation ?
Alors, pourquoi malgré ces risques y a t-il ce conflit et cette mobilisation ? Parce que les enjeux de cette grève dépassent la seule question de l’évaluation et que ce projet est le révélateur des tensions actuelles autour du métier et l’évolution du système éducatif.
Nathalie Mons, spécialiste de la comparaison des systèmes éducatifs est interviewée par Libération. Elle constate que le modèle français est bien isolé parmi les systèmes éducatifs. Vingt deux pays européens sur les trente étudiés ont une évaluation collective en plus d’une évaluation individuelle et dans près de la moitié celle ci est opérée par les chefs d’établissement. Mais ils ne sont jamais seuls à évaluer et elle précise que partout ou presque l’inspecteur garde un rôle important. Selon la chercheuse cette spécificité française s’explique parce qu’“on a du mal en France à penser le collectif.
Dans Le Figaro, on donne la parole à Philippe Tournier, secrétaire général du principal syndicat des chefs d’établissement. Il s’insurge contre l’ambiguité des protestations : “Tout le monde est d'accord pour dire que le fonctionnement actuel est désuet. Même les syndicats l'ont reconnu à plusieurs reprises ”Et il rappelle également que dans toute l’administration publique, tout le monde est évalué par son supérieur hiérarchique. Et il ajoute que “les proviseurs ont l'habitude d'évaluer des personnels dont ils ne maîtrisent pas la technicité, comme les personnels infirmiers, les secrétaires, les intendants, les personnels de laboratoire”. Le Monde interroge un autre proviseur . José Fouque est proviseur d’un grand lycée à Aix en Provence et depuis de nombreuses années, il mène avec tous les enseignants des "entretiens individuels de progrès".
 L'objectif, dit-il, “est de faire progresser l'établissement tout en faisant progresser les personnes : identifier des talents, dégager des responsabilités, aider à rentrer dans le projet d'établissement, clarifier les tenants et les aboutissants des consignes ministérielles…". Le dispositif semble relativement bien accepté et il n’est lié à aucune “carotte”. Mais le proviseur de Vauvenargues cerne bien les limites et les critiques : “Ce qui a toujours été considéré comme noble dans l'éducation nationale, c'est l'enseignement, observe José Fouque. Le chef d'établissement est celui qui a quitté la classe et qu'on n'autorise pas à porter un jugement.
Redonnons la parole à Philippe Tournier pour poursuivre la réflexion. Pour lui le débat “commence à l'envers, puisqu'il commence par la fin. Il aurait d'abord fallu discuter du métier d'enseignant, ce qui a souvent été annoncé mais jamais fait
Car en effet, plus que sur les modalités ou même les risques de dérive et d’abus de pouvoir des chefs d’établissement, le point central de désaccord porte surtout sur la (re)définition du métier. Car ce projet touche à ce que le SNES-FSU qualifie dans plusieurs textes de “cœur du métier” c’est-à-dire le fait que ce qui définit l’enseignant (du secondaire) c’est la transmission d’une discipline. C’est d’ailleurs ce que souligne la sociologue Anne Barrère dans Le Monde. Ce serait selon elle, un bouleversement pour de nombreux enseignants dans la mesure où "le cœur de métier, à savoir le rapport à la discipline, serait marginalisé. Les enseignants pourraient le ressentir comme une sanction".

Évaluation des élèves comme les profs ?
Allez, encore un dernier élément sur l’évaluation….
Mais le billet de Bernard Desclaux sur EducPros propose un contrepied intéressant.
L’ancien directeur de CIO revient d’abord sur l’excellent texte d’Éducation & devenir (signé par Claude Rebaud et Jean-Yves Langanay) à propos de l’évaluation des enseignants. Dans cette tribune, les deux responsables de cette association pédagogique rappellent que l’évaluation actuelle ne satisfait personne et posent quelques questions de méthode. “ Est-il raisonnable de réformer l’évaluation sans avoir préalablement conduit à son terme la réflexion sur le métier d’enseignant ? ” se demandent-ils et ils poursuivent en constatant que “ La séparation administratif / pédagogique ne tient plus. Une saine évaluation des enseignants appelle aujourd’hui une évaluation croisée et, pourquoi pas, un rapport conjoint du chef d’établissement et de l’inspecteur”. Et ils préconisent enfin de déconnecter l’évaluation individuelle des enjeux financiers.
Mais ils font aussi des propositions pour évaluer autrement les enseignants. Bernard Desclaux s’en empare et se demande (c’est le titre de son billet) si on ne pourrait pas appliquer aux élèves les mêmes principes qu’aux enseignants. Et il reformule ainsi trois principes :
- l’évaluation se doit d’être d’abord formative avant d’être discriminante.

- l’évaluation ne peut reposer sur un seul individu évaluateur.
- l’évaluation est un acte professionnel qui doit s’acquérir par une formation
Comme il le conclut lui même ironiquement : “ je risque de me faire des amis...

Éducation : 1ère préoccupation des Français
Il faut jeter un œil attentif sur le baromètre BVA-Institut Paul Delouvrier sur les services publics publié par les Échos. On y lit notamment que l’éducation devient pour la première fois, la première priorité à égalité avec l’emploi pour les Français (la santé publique est en troisième position . C'est le premier service sur lequel le gouvernement doit porter ses efforts. Les Français interrogés sont 44% à avoir une bonne opinion du service public de l’action de l’État dans le domaine de l’éducation. Mais il faut nuancer car dans le même temps pourtant 79% des usagers (et pas de tous les français…) sont satisfaits du fonctionnement du service public de l'éducation nationale, un pourcentage en légère hausse.

Bonus à Sc.Po
Le site Mediapart a publié mercredi 14 décembre une enquête dans laquelle il révèle les importantes sommes perçues par les dirigeants de l'Institut d'études politiques de Paris, dirigé par Richard Descoings.
L’an dernier auraient été distribués près de 295.000 euros de primes répartis entre dix personnes. Une somme colossale mais toutefois moins importante qu'en 2010 où elles se seraient élevées à 420.000 euros pour neuf personnes. Sciences Po donne d'ailleurs une indication précise de la rémunération brute annuelle (salaires + primes) de ses hauts dirigeants. Celle-ci s'élèverait en moyenne à 142.391 euros, soit 11.000 à 12.000 euros par mois. Le salaire de Richard Descoings s'élèverait aujourd'hui à environ 25.000 euros par mois. Par comparaison, un président d'université bénéficie d'un salaire mensuel oscillant entre 4.500 et 6.000 euros nets.
La direction de Sciences-Po justifie ces montants en évoquant la profonde rénovation de l'école entamée il y a dix ans. «Le nombre d'étudiants a été doublé, l'école s'est internationalisée, délocalisée, etc.», explique Peter Gumbel, directeur de la communication. «Il est difficile de nous comparer à une université. Notre hiérarchie des salaires est connue publiquement. Nous ne nous en cachons pas, nous l'assumons et c'est nous qui l'avons d'ailleurs transmise à Mediapart», affirme Peter Gumbel au Figaro. Même s’il y a transparence, de telles sommes peuvent choquer dans le contexte de crise et dans une culture française peu habituée à de telles pratiques.

Message de service…
Le rythme un peu aléatoire de la revue de presse risque de l’être encore plus durant la période des vacances. J’en profite pour souhaiter à tous mes lecteurs de bonnes vacances et de bonnes fêtes de fin d’année.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 15/12/11(certains articles payants)


«Chatel tu perds ton triple A»
Ils étaient entre 3.200 et 7.500 profs dans les rues de Paris ce jeudi pour protester contre le projet du ministre de l'Education de réformer le système d'évaluation des professeurs.
Lire la suite de l’article


Evaluation des enseignants: une pétition recueille déjà 64 000 signatures
C’est le nombre de signatures recueillies par la pétition mise en ligne par les principaux syndicats enseignants afin d’exiger le retrait de la réforme de l’évaluation des professeurs. Une journée de grève est prévue aujourd’hui.
Lire la suite de l’article


Notes : les profs montent d’un ton
Les enseignants seront en grève demain pour protester contre un projet de réforme sur leur évaluation. Ils s’inquiètent des dérives managériales du système éducatif.
Lire la suite de l’article


Blâmes par Sylvain Bourmeau
Ceux-là mêmes qui entretiennent aux notes un rapport de plus en plus obsessionnel et frénétique, prenant un malin plaisir à calculer à la décimale près la moyenne d’élèves auxquels ils décernent «félicitations», «encouragements» ou «blâmes» comme autant de bons points surannés, ceux-là qui sont parfois en la matière plus réacs que les aînés qui les ont formés, refuseraient pour eux-mêmes, et à l’exception des si rares et si vieillottes inspections, toute forme d’évaluation ?
Lire la suite de l’article


Enseignement : «Nous défendons le maintien d'une double évaluation»
Les enseignants protestent contre un projet de réforme sur leur évaluation. Daniel Robin, co-secrétaire du Snes, le principal syndicat des professeurs du secondaire, a répondu à vos questions.
Lire la suite de l’article


«Si le chef d’établissement devient un patron, c’est non»
Patrick Roumagnac. Inspecteur (académie de Clermont)
Lire la suite de l’article


«Une réforme à contre-courant»
Nathalie Mons, spécialiste de la comparaison internationale des politiques éducatives.
Lire la suite de l’article


François Hollande louche sur le «regard croisé»
Le candidat socialiste planche sur un système de notation associant inspecteurs et chefs d’établissement.
Lire la suite de l’article


«Ce ne sera pas pire que le système actuel, c’est la loterie»
INTERVIEW- Jessica. Professeure des écoles à Paris :
Lire la suite de l’article


«Le texte est imprécis, qu’est-ce qu’on mesure finalement ?»
INTERVIEW - Catherine Petitot. proviseure d’un Lycée Pro à Toulon
Lire la suite de l’article


«Il faut faire évaluer les profs par des spécialistes»
INTERVIEW - Benjamin Marol. Professeur de collège à Montreuil
Lire la suite de l’article


Hollande prêt à revenir sur la réforme d'évaluation des profs
François Hollande a affirmé ce jeudi à Bondy (Seine-Saint-Denis) que, s'il était élu, il reviendrait sur le projet gouvernemental controversé de réforme de l'évaluation des enseignants, précisant que ce sujet ferait partie de la discussion avec les syndicats.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 15/12/11


HEC reste au top des écoles de commerce européennes
La France place 18 établissements dans les 75 classés par le Financial Times. L'Insead arrive en deuxième position.
Lire la suite de l’article


Profs: 11,2 % de grévistes en primaire
Les enseignants des écoles primaires étaient 11,2% à faire grève aujourd'hui et ceux des collèges et lycées 16,4%, pour demander le retrait du projet de réforme de l'évaluation et de l'avancement des enseignants, selon une estimation du ministère de l'Education nationale. Dans le primaire, où les enseignants grévistes doivent se déclarer 48 heures à l'avance en raison du service minimum d'accueil (SMA), le SNUipp-FSU, principal syndicat, a annoncé plus de 21% de personnels en grève.

Lire la suite de l’article


Évaluation des profs : «Le système actuel est désuet»
À la veille de la manifestation intersyndicale, un proviseur témoigne.
Lire la suite de l’article


D'importants bonus pour les dirigeants de Sciences Po Paris
Le site Mediapart publie mercredi une enquête dans laquelle il révèle les importantes sommes perçues par les dirigeants de l'Institut d'études politiques de Paris, dirigé par Richard Descoings.
Lire la suite de l’article


L'aventure indienne des écoles de vidéo de Valenciennes
Trois écoles du nord de la France spécialisées dans la création numérique s'installent près de Bombay dans un vaste campus. Le milliardaire indien qui finance le projet entend fournir des créateurs à Bollywood et à l'industrie du jeu vidéo.
Lire la suite de l’article


Junior au bureau
Qui dit journée de mobilisation dans l'Éducation nationale, dit galère pour caser le petit dernier dont l’instit' fait grève. Mais pas pour les salariés d’une PME auvergnate, qui accueille depuis longtemps, en cas de problème, les enfants du personnel.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 15/12/11



Le projet écologiste vise la crédibilité
Le programme accorde beaucoup d'importance à l'enseignement. Se positionnant délibérément à rebours des interrogations sur les résultats du collège unique, EELV défend l'idée d'une "école fondamentale", avec un rapprochement école primaire-collège, "sans sélection ni orientation précoce". Le programme prévoit aussi un rapprochement entre facultés et grandes écoles, et la disparition à terme des classes préparatoires.
Lire la suite de l’article


Les syndicats dénoncent la "dénaturation du métier"
A son arrivée, en 2009, l'équipe de Luc Chatel a reçu un avertissement du SNES-FSU, le principal syndicat des professeurs du second degré : "Deux sujets peuvent susciter chez les enseignants des réactions passionnelles : la bivalence (l'enseignement de deux disciplines) et le pouvoir hiérarchique du chef d'établissement."
Lire la suite de l’article


Ne le dites surtout pas, mais à Aix, on évalue déjà les profs
Dans la salle des professeurs du lycée Vauvenargues, à Aix-en-Provence, les tracts syndicaux sur le tableau d'affichage annoncent le ton de cette fin d'année: combatif. "Non au projet de réforme de l'évaluation des enseignants"; "Pour le retrait de ce projet, actions locales, pétition et grève nationale." Ici comme ailleurs, nombre d'enseignants devaient se mobiliser, jeudi 15 décembre.
Lire la suite de l’article


Les enseignants mobilisés contre le projet de réforme de l'évaluation
Les enseignants des écoles primaires étaient 11,2 % à faire grève, jeudi 15 décembre, et ceux des collèges et lycées, 16,4 %, selon les chiffres communiqués par le ministère de l'éducation nationale. Ils demandent le retrait du projet de réforme de l'évaluation et de l'avancement des enseignants, selon une estimation du ministère de l'éducation nationale.
Lire la suite de l’article


Des statistiques d'Etat à géométrie variable
En franglais, on dit ainsi les choses : l'"open data" est le "must" de l'administration "new look" et de l'"open governance". Traduisons en français : dans un Etat moderne et intelligent, la mise à disposition de données publiques peu ou pas accessibles jusqu'à présent permettra une meilleure compréhension des politiques publiques par les citoyens. Une sorte de bienfaisante transparence démocratique, en quelque sorte.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 15/12/11



Luc Chatel ne dit pas tout...
La FCPE déplore de nombreuses statistiques passées sous silence.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 15/12/11



L'encadrement militaire des mineurs délinquants adopté
Le Parlement a adopté définitivement jeudi, par un vote de l'Assemblée nationale, un texte UMP instaurant un encadrement de type militaire des mineurs délinquants. Proposée par le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, cette loi prévoit, pour les mineurs délinquants de plus de 16 ans, un service «citoyen» d'une durée de 6 à 12 mois au sein d'un Etablissement public d'insertion de la Défense (Epide).

Lire la suite de l’article


Evaluation des profs : Hollande promet de revenir sur la réforme
A l'appel d'un large front syndical, plusieurs milliers d'enseignants ont manifesté jeudi en France contre le projet de réforme de l'évaluation des professeurs. Un projet qui génère une gestion «managériale» de leur profession, selon eux, et motivait une grève moyennement suivie.
Lire la suite de l’article


Deux mois avec sursis pour un instituteur qui distribuait des «tapotes» à ses élèves
Un ex-directeur d'école de Moussey (Moselle) a été condamné mercredi à 2 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Metz, qui l'a reconnu coupable d'avoir brutalisé des élèves de CM1 et CM2 de septembre 2009 à avril 2011.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
France Soir du 15/12/11



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 15/12/11



En Angleterre, les directeurs gèrent la carrière des professeurs
Les inspecteurs britanniques évaluent les écoles, mais la rapidité de la progression du salaire des professeurs, dépendant d’une grille nationale, est déterminée par leur chef d’établissement.
Lire la suite de l’article


A l’âge du lycée, elles sont mères
Alors que le film « 17 filles » sort au cinéma, il semble que le thème des grossesses adolescentes, récurrent depuis quelques mois sur le petit écran, fascine les jeunes filles, notamment les plus vulnérables.
Lire la suite de l’article


Enseignants, comment passer de l’inspection à l’évaluation
La quasi-totalité des syndicats enseignants appellent jeudi 15 décembre à faire grève et à manifester un peu partout en France.
Lire la suite de l’article


La crainte d’un renforcement du pouvoir des chefs d’établissement
La plupart des enseignants soulignent les limites du système actuel. Mais ils redoutent de voir les proviseurs et principaux se comporter à la façon de chefs d’entreprise.
Lire la suite de l’article


Comment sont évalués les fonctionnaires, à part les enseignants
Depuis 1946, un système de notation chiffrée permettait d’évaluer tous les ans ou tous les deux ans la plupart des agents de la fonction publique d’État et de la fonction territoriale. Dans l’hospitalière, les textes ne prévoyaient la notation que des personnels de direction.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 15/12/11



Le baromètre BVA-Institut Paul Delouvrier sur les services publics
Le baromètre BVA-Institut Paul Delouvrier témoigne d'un rebond de la satisfaction des Français à l'égard de l'action de l'Etat en matière de services publics. Leur opinion reste toutefois mitigée et ils attendent des efforts sur l'éducation et la lutte contre le chômage.
Lire la suite de l’article


Les enseignants en grève contre le projet de réforme de l'évaluation
Un large front de syndicats d'enseignants appellent jeudi à une journée de grève et de manifestations pour exiger le retrait du projet de réforme de l'évaluation des professeurs, prôné par le ministre de l'Education Luc Chatel qui défend un système "plus juste".
Lire la suite de l’article


Les enseignants dans la rue contre le projet d'évaluation de Luc Chatel
Le projet de réforme de l'évaluation des enseignants suscite une levée de boucliers des professeurs qui, à l'appel d'un large front syndical, font grève et manifestent jeudi contre un texte qui selon eux conduit à une gestion "managériale" de leur profession.
Lire la suite de l’article


Evaluation des enseignants: Chatel veut un système "plus juste"
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a assuré mercredi soir qu'il "veut améliorer le système (d'évaluation) pour qu'il soit plus juste", à la veille d'un appel à la grève des syndicats d'enseignants qui réclament le retrait des projets du gouvernement.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 15/12/11



Les enseignants dans la rue contre le projet d'évaluation de Luc Chatel
Plusieurs milliers d'enseignants ont manifesté jeudi en France contre le projet de réforme de l'évaluation des professeurs, qui conduit selon eux à une gestion "managériale" de leur profession, et motivait une grève moyennement suivie.
Lire la suite de l’article


La grève des enseignants est peu suivie, selon le ministère
La grève des enseignants en France est relativement peu suivie ce jeudi, selon le ministère de l'Education nationale. Le taux de participation à la grève s'établit à 11,18% pour les enseignants du premier degré et 16,43% pour ceux du second degré, écrit le ministère dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Les apprentis vont bénéficier d'une carte d'étudiant
La ministre de l'Apprentissage Nadine Morano a annoncé ce mercredi la mise en place dès la fin de semaine d'une carte d'étudiant pour les apprentis, leur permettant d'avoir les mêmes conditions tarifaires que les étudiants de l'enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article


Evaluation des enseignants: Chatel veut un système "plus juste"
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a assuré mercredi soir qu'il "veut améliorer le système (d'évaluation) pour qu'il soit plus juste", à la veille d'un appel à la grève des syndicats d'enseignants qui réclament le retrait des projets du gouvernement.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 15/12/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 15/12/11



La réforme de leurs notes met les profs en grève
Leur ministre veut modifier la manière de les évaluer et changer le déroulement de leurs carrières. Les enseignants sont appelés aujourd'hui à faire grève pour exprimer leur hostilité.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 15/12/11



Education : "non" à la nouvelle évaluation
Les enseignants sont entre 11,2% et 47% à faire grève jeudi, selon les niveaux et les sources.
Lire la suite de l’article


"Il ne faut pas un évaluateur unique"
Les enseignants se mobiliseront aujourd'hui contre le projet d'évaluations des professeurs par le chef d'établissement. Par téléphone : Daniel Robin, co-secrétaire général du SNES
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 15/12/11


Evaluer les profs : oui, mais comment ?
Donner aux chefs d’établissements le pouvoir d’évaluer les professeurs : une tendance européenne ? Interview de Paulo Santiago, analyste à la Direction de l’Education de l’OCDE.
Lire la suite de l’article


"Les enfants d'immigrés ? Aussi bons que les autres !"
A milieu social comparable, les enfants d'étrangers réussissent aussi bien leurs études que les jeunes Français, explique le sociologue et démographe Jean-Luc Richard.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 15/12/11


Les enseignants en grève contre la réforme de l'évaluation
Plusieurs syndicats appellent à la mobilisation ce jeudi contre le projet de réforme gouvernemental qui entend mettre fin au traditionnel système de la double notation des enseignants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 15/12/11


Une grève, à quoi bon ?
Comment interpréter la relative modestie du mouvement de grève de ce 15 décembre ? Faut-il y lire une acceptation par les enseignants de la réforme de leur mode d'évaluation ou un simple problème de timing ? Au moment où s'écrivent ces mots, les estimations syndicales sur la portée du mouvement donnent à penser que, malgré une très large unité syndicale, le mouvement du 15 décembre aura une force inférieure aux dernières grandes journées comme celle du 27 septembre. Et beaucoup penseront que cela signe une acceptation des réformes voulues par Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


L' éducation première préoccupation des Français
L'éducation sera bien au coeur de la campagne présidentielle. Selon un sondage publié par Les Echos et RTL, l’éducation devient pour la première fois, la première priorité avec l’emploi pour les Français. C'est le premier service sur lequel le gouvernement doit porter ses efforts. Pourtant 79% des Français sont satisfaits de l'éducation nationale, un pourcentage en légère hausse.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 15/12/11


Evaluation des enseignants : des nuances mais l'unité dans les rangs des manifestants
"Des dossiers importants comme celui de l'évaluation des enseignants, c’est tous les trente ans, c’est le modèle de l’Ecole qui est en jeu. De tels projets ne peuvent se discuter que par volets, sans préalable et avec un calendrier. Il n’y en a pas eu. Cela témoigne d'un vrai manque de professionnalisme de la directrice générale des ressources humaines", estime Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa, interrogé par ToutEduc au départ de la manifestation parisienne de ce jeudi 15 décembre.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 15/12/11


Tentative de passage en force sur l'évaluation des profs
Pour protester contre une évaluation des enseignants uniquement menée par le chef d'établissement, une journée de grève est organisée ce jeudi, sans le Sgen CFDT. Principaux et proviseurs se disent globalement favorables à une telle évolution.
Lire la suite de l’article


Les dirigeants de Sciences-Po touchent des superbonus
Les directeurs de Sciences-Po ont gagné en moyenne 142.391 euros cette année. Des primes de plusieurs centaines de milliers d'euros par an aux cadres dirigeants, et une gestion des bonus des salariés des plus opaques: Richard Descoings entame son quatrième mandat à la tête d'une institution plus bling bling que jamais.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 15/12/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 15/12/11


Evaluation : ce que redoutent les enseignants
Qu’ils aient ou non participé au mouvement du 15 décembre 2011 contre le projet de réforme de leur évaluation, des enseignants nous ont confié leurs craintes.
Lire la suite de l’article


Grève dans l'Education nationale : une même évaluation pour les enseignants et les élèves, le billet de Bernard Desclaux
A l'occasion de la grève dans l'Education nationale du 15 décembre 2011, contre le projet d'évaluation des enseignants, Bernard Desclaux revient sur les conditions de cette évaluation, avant de faire le parallèle avec celle des élèves. Lire le billet de l'ancien directeur de CIO intitulé Appliquons aux élèves les conditions d’évaluation des enseignants
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 15/12/11



L'IDF présente un budget lycée en hausse, "à l'inverse du gouvernement"
Le conseil régional d'Ile-de-France a présenté jeudi un budget en hausse pour les lycées, le 2e budget régional en volume, dans une dynamique "à l'inverse du gouvernement" dont le dernier projet de réforme a fait battre le pavé aux professeurs.
Lire la suite de l’article


Hollande favorable à un "pré-recrutement" des futurs enseignants en licence
François Hollande, qui veut revoir la réforme de la formation des enseignants instaurée en 2010, s'est dit favorable jeudi à Bondy (Seine-Saint-Denis) à un recrutement à plusieurs niveaux des futurs professeurs, dont un "pré-recrutement" au niveau licence (bac +3).
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.