lundi, décembre 19, 2011

Revue de presse du lundi 19 décembre 2011





Père Fouettard - Manager ou servir - Vincent Peillon - Le laboratoire de Sourdun - Un jour blanc, un jour noir… -


La carte de Noel qui fout les boules…
Il y a des cartes qu’à l’approche de Noël on préférerait ne pas recevoir…. Car avec celle-ci, on a les boules…
Le jour de la sortie, le ministère a en effet publié ( à l’occasion d’un comité technique ministériel) le détail des suppressions de postes dans le primaire et le secondaire. Et tous vos journaux résument cela sous forme de cartes de France avec le palmarès des académies qui perdent le plus. La plus complète est dans le journal Les Échos . Avant de voir le détail, on peut indiquer que globalement le ministère prévoit la suppression de 5 700 postes dans les écoles primaires publiques, 6 550 dans les collèges et lycées publics, 400 postes de personnels administratifs et 1 350 postes dans l’enseignement privé. Comme l’indique le journal économique, sur les 10.650 postes d'enseignant supprimés, les académies les plus touchées sont celle de Nancy-Metz (- 792 postes en cumulé), déjà mise à rude épreuve l'an dernier, mais aussi de Lille, avec 988 postes en moins, ou encore Versailles, qui perd 755 emplois et, dans une moindre mesure, Marseille (- 504).
On a su le détail du primaire dès vendredi. Avec donc en tête les académies de Lille (399 suppressions) et Nancy-Metz (367). Les autres académies touchées sont Versailles (260), Amiens (235), Créteil (233), Toulouse (227), Aix-Marseille (219), Strasbourg (216), Bordeaux (203), Orléans-Tours (196), Dijon (181), Caen et Rennes (179), Montpellier (172), Rouen (166), Besançon (154), Grenoble et Reims (153), Nice (143), Clermont-Ferrand (141), Nantes (137), Guadeloupe (134), Limoges (131), Lyon et Poitiers (129), Paris (98), Martinique (97), Réunion (69) et Corse (20).
Pour les collèges et lycées, le détail a été connu ce lundi et est le suivant : Lille (589 suppressions), Versailles (495), Nancy-Metz (425), Créteil (362), Aix-Marseille (285), Lyon (263) et Grenoble (260). Pour les écoles : Lille (399), Nancy-Metz (367), Versailles (260), Amiens (235), Créteil (233), Toulouse (227) et Aix-Marseille (219).
Que cette information ait été donnée au moment des vacances de Noel n’est évidemment pas un hasard.
Pour en rajouter , Luc Chatel répète qu'il y a de la marge puisque la France compte “35.000 professeurs de plus et 500.000 élèves de moins”qu'en 1990. Pourtant, comme le rappelle le blogueur Lucien Marboeuf en février paraissait une étude de l’OCDE révélant que la France possède l’un des taux d’encadrement les plus faibles de l’OCDE avec 6,1 profs pour 100 élèves, et même 5 pour 100 dans le primaire. Nous évoquions la semaine dernière la polémique sur la rétention des chiffres par le ministère, pour le nombre d’élèves à la rentrée 2010, il a fallu attendre un an pour l’obtenir. Quand obtiendra t-on les prévisions 2012 ?
Il faut aussi rajouter qu’à la demande du président de la République, soucieux des remontées des élus en cette année électorale, le solde des fermetures et des ouvertures de classes devrait cependant être nul à la rentrée 2012 dans le premier degré. Comment faire alors pour concilier cette promesse avec les suppressions de postes annoncées ? On peut penser que le gouvernement va donc poursuivre la baisse de la scolarisation des 2-3 ans et supprimer des postes de remplaçants, d’intervenants en langue, de Rased (établissements spécialisés dans la lutte contre l’échec scolaire). La Fnaren qui réunit des enseignants des Rased, appelle les parents à réagir. “ Cette carte des suppressions, en ciblant essentiellement les postes dits « hors classe », va contraindre les Recteurs et les Inspecteurs d’Académie à supprimer en priorité les postes de rééducateurs et d’enseignants spécialisés des RASED pour la troisième année consécutive. C’est un véritable couperet qui s’abat sur les RASED en les désorganisant complètement pour la rentrée 2012.”. On va aussi concentrer les suppressions dans les grosses académies et les zones urbaines où ces dernières sont moins visibles plutôt que dans les communes rurales dans lesquelles pour des raisons d'effet de seuil, deux élèves de moins dans une classe provoquent mécaniquement une fermeture d'école.
Dans l’Éducation nationale, le Père Noël a des allures de Père Fouettard…

Manager ou servir
L’Humanité a consacré la semaine dernière un dossier à l’évaluation des enseignants. Celui-ci avait échappé alors à mon attention mais mérite d’être signalé.
Donnant largement la parole au SNES-FSU et aux chercheurs proches de ce syndicat, le journal insiste sur la “dérive managériale. Le fait de confier aux seuls chefs d’établissement l’évaluation des enseignants “signifie que ce qui se passe en classe n’est plus, aux yeux du ministre, la mission principale des enseignants, selon le Snes.Il préfère les inciter à se concentrer sur la périphérie de nos métiers, certes importante, mais qui ne constitue pas le cœur de l’activité enseignante. ”. Ce projet transformerait la question de l’échec scolaire en problème de productivité et en disculperait commodément les politiques mises en œuvre ces dernières décennies, s’agacent des associations de professeurs spécialistes. Selon cette analyse, dans une école alors conçue comme une “entreprise”, où des “objectifs” sont “assignés” à “l’agent”, éduquer reviendrait à “produire” des résultats selon les mêmes exigences de rentabilité et en modelant les élèves sur la demande du marché du travail.
Pour Stéphane Bonnéry, responsable du réseau école PCF , “ Les enseignants sont soumis à une productivité éducative : « Débrouillez-vous pour atteindre les objectifs », c’est la ligne directrice néolibérale, portée avec autoritarisme par les futurs chefs d’établissement. Ceux-ci seront chargés, selon les réformes en cours, de caporaliser, de déformer le métier enseignant (davantage d’élèves, moins de corrections trop dévoreuses de temps, obligation d’enseigner des disciplines inconnues…).
Un autre article donne la parole au sociologue Thomas Lamarche Pour le co-auteur de “Manager ou servir” (Syllepses, 2011), ce dispositif s’inscrit dans 
le « nouveau management public » (NMP) qui se met en place dans l’éducation nationale. Il explique : “Initié par Margaret Thatcher, le concept a depuis été repris par l’OCDE et la stratégie de Lisbonne. L’idée centrale est d’adapter au service public 
les méthodes de management du privé. 
On ne pense plus l’État à partir 
de sa mission politique et éthique, mais 
à partir d’une logique de rationalisation 
et des seules techniques de gestion. ” Et aussi avec une multiplication taylorienne des procédures et du travail prescrit et normé selon ce sociologue. Dans cette perspective, pour Thomas Lamarche, la notion d’autonomie est dévoyée. On retiendra surtout la conclusion de cette interview : “Le gouvernement parle beaucoup d’«autonomie» et de liberté des équipes enseignantes. C’est un leurre. La vraie liberté, c’est d’avoir des personnels compétents avec les moyens d’agir. Aujourd’hui, ils restent compétents mais sont enchaînés par les procédures. Ce qui va à l’inverse de la démocratie scolaire.

Vincent Peillon
Parmi les articles à signaler, il y a aussi cette interview de Vincent Peillon donnée à nos confrères du Café Pédagogique.
Plutôt que de parler de réforme, le chargé de l'éducation dans l'équipe de campagne de François Hollande préfère évoquer une "refondation de la République par l'école". Et la nuance est habile tant le mot de “réforme” est aujourd’hui biaisé et dévoyé. Et vécu par beaucoup d’enseignants comme une remise en cause de leur propre travail. En parlant de refondation et en ne cessant de mobiliser toute une sémantique liée à l’ “École de la République”, Vincent Peillon essaie de séduire les “réformistes” tout en ménageant une frange de la profession (et de l’électorat) plus méfiante.
Il annonce la publication du programme Hollande en janvier 2012 et annonce qu’il a trois chantiers prioritaires : Le métier d’enseignant, la formation, et les rythmes scolaires. Sur la question du temps de travail des enseignants il invite à " utiliser au mieux ce temps de travail pour l'épanouissement des personnels et la réussite des élèves". Sur la revalorisation, il est très prudent "dans l'état des finances publiques qui est le notre, comprenez que la revalorisation indiciaire n'est pas l'action la plus évidente".
Mais il insiste sur l’ambition qu’a François Hollande pour l’École : “ la première rupture à faire est de comprendre que pour nous l'éducation n'est pas une dépense passive, un coût: c'est un investissement, le premier investissement d'avenir, qui entraînera notre croissance et compétitivité de demain

Le laboratoire de Sourdun
L'internat d'excellence de Sourdun (et son proviseur) font plaisir à Chatel et Sarkozy. Le Parisien nous apprend que la direction de l’établissement institue l'uniforme. Dès janvier, les 360 élèves enfileront donc obligatoirement un costume noir. Pour les garçons, ce sera chemise blanche, blazer et cravate. Les filles auront le choix entre une jupe et un pantalon, un cardigan ou un pull avec col en V. Cela s’applique aussi bien pour le collège que le lycée et les classes préparatoires.
Le coût de ce code vestimentaire devrait être de 300 euros. Mais, la direction de l’établissement affirme que les familles n’en paieront qu’une partie.
Là où cette information prend une autre dimension c’est lorsqu’on apprend, notamment en lisant le blogueur Lubin que le directeur de cet internat d’excellence créé par Chatel et inauguré par Sarkozy, Bernard Lociciro est aussi maire adjoint de la ville de Meaux dont le maire n’est autre que Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP. Pour Lubin, depuis sa création, “cet internat, « objet scolaire non identifié », comme ceux qui ont suivi, a surtout fait office d’instrument de communication officielle à la gloire du prince qui l’a voulu.”. Et c’est vrai qu’avec cette décision on a l’impression que “c'est tout un établissement scolaire public, élèves, familles, personnel enseignant et non-enseignant qui se trouve ainsi embrigadé pour la campagne électorale du président sortant.

Un jour blanc, un jour noir…
On lira dans Libération, le troisième épisode de la chronique de Marine T., 37 ans, professeure d’anglais dans un collège réputé difficile des Alpes Côte d’Azur. On avait déjà beaucoup apprécié le ton très juste des deux précédentes chroniques qui relataient, l’une la rentrée et l’autre le mois d’octobre dans ce collège Éclair. Comme dans les deux premiers billets, on y retrouve l’évocation de quelques (petites) joies et de beaucoup de tensions.... Les petites joies sont celles d’un voyage à Poitiers ou d’une correspondance de classe. Et les tensions sont celles d’un élève qui “pète un cable”, d’un conseil de discipline ou de dégradations dans le collège.
La fin du texte est à l’image du vécu de nombreux enseignants “Hier, j’aurais résumé ma journée par «angoisse, colère, déception, échec». Aujourd’hui, ce serait plutôt «calme, sourire, réussite, espoir». C’est comme ça. Un jour blanc, un jour noir. Ce collège m’apprend à ne jamais baisser les bras, à laisser de côté toute forme de fatalité, à me remettre en question, en tant qu’enseignante mais aussi en tant que personne. Finalement, dans ce genre d’établissement, on se sent plus fatiguée, plus stressée, mais plus utile aussi.

Merci à tous ceux qui m’ont adressé leurs vœux, je vous renouvelle les miens pour cette période de fête. Avec plein de jours blancs et très peu de jours noirs…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 19/12/11(certains articles payants)


Luc Chatel tasse les classes à tout-va
Retour sur la baisse des effectifs dans l’éducation nationale
Lire la suite de l’article


Le budget des universités pour les nuls PAR LE GROUPE MARC BLOCH
S’il y a quelque chose de certain concernant le budget des universités, c’est que plus personne n’y comprend rien ! Un drame en trois actes s’est déroulé sous nos yeux.
Lire la suite de l’article


Etudiants: les bourses de décembre versées avant Noël, selon Wauquiez
Le ministre de l'enseignement supérieur a répondu au syndicat étudiant Unef, qui manifestait son inquiétude.
Lire la suite de l’article


«Une odeur de brûlé envahit la salle de cours»
Diary. Troisième épisode de la chronique de Marine T., 37 ans, professeure d’anglais dans un collège réputé difficile.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 19/12/11


Enseignants : la répartition des suppressions de postes
Luc Chatel assure que «la France compte 35.000 professeurs de plus et 500.000 élèves de moins qu'en 1990».
Lire la suite de l’article


L'université Dauphine punit sévèrement le bizutage
Trois étudiants ont été exclus de l'université pour des faits de bizutage qui leur avaient déjà valu une mise en examen.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 19/12/11



Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants
Personne ne s'y attendait. Du moins pas si tôt. A quelques heures du début des vacances scolaires de Noël, vendredi 16 décembre, la répartition par académie des suppressions de postes dans l'éducation nationale pour la rentrée 2012 est tombée.
Lire la suite de l’article


Bizutage à Dauphine : un étudiant définitivement exclu de l'université
La section disciplinaire de l'université Paris-Dauphine a prononcé, jeudi 15 décembre, l'exclusion définitive d'un étudiant de l'établissement, une autre pour quatre ans et deux exclusions pour trois ans, après le bizutage d'un étudiant en octobre. Dans cette affaire, ces personnes exclues étaient membres d'une association étudiante de Dauphine et avaient été mises en examen le 24 novembre à Paris pour violences volontaires en réunion avec arme.
Lire la suite de l’article


Quand les enseignants battent le pavé, François Hollande retourne à l’école
Il a voulu, à sa manière, marquer cette journée de mobilisation des enseignants contre la réforme de l’évaluation voulue par la Rue de Grenelle. Jeudi 15 décembre, alors que quelques milliers de personnes se préparaient à battre le pavé à Paris et en province, le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, s’est rendu en fin de matinée à l’école Olympe de Gouge, à Bondy (Seine-Saint-Denis), pour écouter une dizaine de jeunes enseignants raconter leur entrée dans le métier.
Lire la suite de l’article


Etudiants et sans-papiers défilent contre la politique d'immigration
Etudiants étrangers et sans-papiers ont défilé ensemble, dimanche 18 décembre à Paris, à l'occasion de la journée mondiale des migrants et à l'appel de douze organisations pour protester contre la politique d'immigration de Claude Guéant.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 19/12/11



Évaluation, les profs ne se défilent pas
Un enseignant du secondaire sur deux a répondu, hier, à l’appel à la grève contre la réforme de l’évaluation. Une mobilisation qui en appelle d’autres.
Lire la suite de l’article


Contre la prédation, l’école de l’égalité
Par stéphane Bonnéry, chercheur en éducation, réseau école du PCF.
Lire la suite de l’article


Professeurs. «  L’État tente d’imposer une logique de caporalisation  »
Coauteur de Manager ou servir (Syllepses, 2011), le sociologue Thomas Lamarche décrypte les dangers du « nouveau management public ».
Lire la suite de l’article


Quand le proviseur use et abuse 
de son pouvoir…
Au lycée Apollinaire de Thiais (Val-de-Marne), des enseignants dénoncent depuis des mois les drôles de pratiques du proviseur.
Lire la suite de l’article


Les profs refusent la dérive managériale
Les syndicats appellent à manifester aujourd’hui contre le projet du gouvernement de faire évaluer les enseignants par les chefs d’établissement. Cette réforme conforte une vision « entrepreunariale » du système éducatif.
Lire la suite de l’article


Feu vert définitif à l’encadrement militaire des mineurs délinquants
Le Parlement a adopté hier le texte du député UMP 
Éric Ciotti instaurant un encadrement de type 
militaire des mineurs délinquants qui sera lancé 
dès le mois de février 2012, une loi que l’opposition 
juge « superflue » et taxe « d’affichage ». Par un ultime vote, les députés ont validé cette proposition, que 
le Sénat avait pourtant rejetée. Les mineurs de plus 
de seize ans, s’ils l’acceptent, pourront donc faire 
un service « citoyen », d’une durée de six à douze mois au sein d’un établissement public d’insertion de la défense.
Lire la suite de l’article


Un prof de maths menacé d’expulsion
Le collège Édouard-Vaillant, à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), se mobilise pour Cheikna Aliou Koïta, licencié faute de carte de séjour.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 19/12/11



Education : région par région, le détail des suppressions de postes
5 700 postes seront supprimés dans le primaire à la rentrée 2012. En nombre absolu, les académies de Lille (399 suppressions) et Nancy-Metz (367) sont les plus touchées, selon un document transmis vendredi par le ministère de l'Education nationale aux syndicats.
Lire la suite de l’article


Dauphine : une exclusion définitive après le bizutage
La section disciplinaire de l'université Paris-Dauphine a prononcé jeudi une exclusion définitive d'un étudiant de cette université parisienne prestigieuse, après le bizutage d'un de ses camarades en octobre.
Lire la suite de l’article


L'encadrement militaire des mineurs délinquants adopté
Le Parlement a adopté définitivement jeudi, par un vote de l'Assemblée nationale, un texte UMP instaurant un encadrement de type militaire des mineurs délinquants. Proposée par le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, cette loi prévoit, pour les mineurs délinquants de plus de 16 ans, un service «citoyen» d'une durée de 6 à 12 mois au sein d'un Etablissement public d'insertion de la Défense (Epide).
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 19/12/11



Bourses étudiantes : Wauquiez promet un versement avant Noël
Laurent Wauquiez a affirmé, ce dimanche, que toutes les bourses étudiantes du mois de décembre seront versées avant Noël. Les syndicats dénoncent des versements aléatoires.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 19/12/11



En 2012, l’enseignement secondaire sera davantage touché par les suppressions de postes
Le gouvernement a confirmé qu’il envisageait de supprimer de nouveau 14 000 postes dans l’éducation nationale en 2012. Ce chiffre figure dans un document ministériel transmis vendredi 16 décembre aux organisations syndicales. Il prévoit la suppression de 5 700 postes dans les écoles primaires publiques, 6 550 dans les collèges et lycées publics, 400 postes de personnels administratifs et 1 350 postes dans l’enseignement privé.
Lire la suite de l’article


Les bourses étudiantes de décembre seront versées avant Noël
Les versements des bourses étudiantes, qui avaient connu d’importants retards en novembre et décembre, seront tous effectués avant Noël, a assuré lundi 19 décembre, dans « Direct Matin », le ministre de l’enseignement supérieur Laurent Wauquiez.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 19/12/11



Le Nord et l'Est, premiers touchés par les suppressions de postes d'enseignant
Un comité technique ministériel s'est réuni vendredi matin pour examiner les suppressions de postes d'enseignant par académie pour la rentrée 2012. Une nouvelle réunion doit avoir lieu en janvier, à la demande des syndicats, mais les grandes lignes ne devraient pas bouger. Sur les 10.650 postes d'enseignant supprimés (5.100 dans le premier degré et 5.550 dans le second degré), les académies les plus touchées sont celle de Nancy-Metz (- 792 postes en cumulé), déjà mise à rude épreuve l'an dernier, mais aussi de Lille, avec 988 postes en moins, ou encore Versailles, qui perd 755 emplois et, dans une moindre mesure, Marseille (- 504). Il s'agit de régions dont la démographie scolaire est déclinante, selon les chiffres du ministère : - 1,26 % des effectifs à Nancy-Metz entre 2011 et 2012, tous niveaux confondus, - 1,23 % à Marseille. L'exception qui confirme la règle est la Guyane, avec la création de 50 postes d'enseignant supplémentaires, en raison du fort dynamisme démographique de la région.
Lire la suite de l’article


Les suppressions de postes 2012 vont toucher la plupart des académies
Toutes les académies du pays sauf la Guyane, même celles qui auront davantage d'élèves, perdront des postes d'enseignants à la rentrée 2012 du fait des 14.000 suppressions prévues dans l'Education nationale, le Nord et le Pas-de-Calais devant en rendre à eux seuls un millier.
Lire la suite de l’article


Etudiants: les bourses de décembre seront versées avant Noël
Les bourses de décembre seront toutes versées avant Noël, a assuré à Direct Matin à paraître lundi le ministre de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez, répondant à l'organisation étudiante Unef qui s'était inquiétée d'un manque d'argent pour ces bourses.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 19/12/11



Enseignants: La carte des suppressions de postes rallume le feu
Comme annoncé, 14.000 postes vont disparaître...
Lire la suite de l’article


La philo en vogue grâce à "l'université populaire" de Michel Onfray
Boulanger, infirmier ou chômeur, ils sont un millier à assister chaque lundi au cours que donne Michel Onfray pour la dixième année à "l'université populaire" de Caen (nord-ouest de la France), destiné à tous ceux qui n'étaient pas "sociologiquement programmés pour la philosophie".
Lire la suite de l’article


Education: Les suppressions de postes 2012 vont toucher la plupart des académies
Toutes les académies du pays sauf la Guyane, même celles qui auront davantage d'élèves, perdront des postes d'enseignants à la rentrée 2012 du fait des 14.000 suppressions prévues dans l'Education nationale, le Nord et le Pas-de-Calais devant en rendre à eux seuls un millier.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 19/12/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 19/12/11



La réforme de leurs notes met les profs en grève
Leur ministre veut modifier la manière de les évaluer et changer le déroulement de leurs carrières. Les enseignants sont appelés aujourd'hui à faire grève pour exprimer leur hostilité.
Lire la suite de l’article


Facs : encore des retards de bourses
À quelques jours des vacances de Noël, certains étudiants attendent toujours leur virement de décembre.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 19/12/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 19/12/11


Ces enfants que la France enferme
Pour atteindre les quotas d’expulsion, des familles entières sont interpellées. En 2010, derrière les grilles des centres de rétention, les associations ont dénombré 356 enfants
Lire la suite de l’article


Education : 14.000 suppressions de postes en 2012
Le Nord est le plus touché dans le primaire et le secondaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 19/12/11


Education nationale: 14 000 postes supprimés en 2012
Seule la Guyane est épargnée par la réduction du nombre d'enseignants. Au total, 14 000 suppressions de postes sont prévues dans l'Education nationale à la rentrée 2012.
Lire la suite de l’article


Education Nationale : une année de communication mensongère
La parution cette semaine d’un article dans Le Monde sur les petites et grandes manipulations du ministère de Luc Chatel est venue confirmer une dérive de la communication ministérielle vers la propagande. Rien de très surprenant pour ceux qui suivent ce blog avec assiduité.
Lire la suite de l’article


Mensa, le club où les grands esprits se rencontrent
Ce cercle étonnant fédère les happy few dotés d'un QI hors normes. Une confrérie du cerveau forte de 110 000 membres dans le monde, dont 1100 en France. Voyage au pays des surdoués.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 19/12/11


Vincent Peillon : "Refonder la République par l'école"
"Il faudra revoir les programmes de 2008, et cesser les empilements, les redondances ou les aberrations". C'est à une " refondation de la République par l'école" qu'appelle Vincent Peillon, chargé de l'éducation dans l'équipe de campagne de François Hollande. Il annonce la publication du programme Hollande en janvier 2012 et d'ici là entre peu dans les détails. Le programme mettra " la qualité du rapport entre le professeur et l'élève" et la pédagogie au centre de toute réforme du système éducatif. Sur la question du temps de travail des enseignants il invite à " utiliser au mieux ce temps de travail pour l'épanouissement des personnels et la réussite des élèves". Sur celle de la revalorisation, "dans l'état des finances publiques qui est le notre, comprenez que la revalorisation indiciaire n'est pas l'action la plus évidente". Demain l'Ecole aura toujours besoin d'enseignants dévoués et la République de ses hussards noirs...
Lire la suite de l’article


Flash spécial : Les suppressions de postes 1er et 2d degrés
Les Antilles, Limoges, le nord et l’est du pays sont les plus touchés par les suppressions de postes prévues par le gouvernement. Selon le document du CTM, que le Café s’est procuré, les académies sont touchées de façon très inégale.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 19/12/11


RGPP dans l'Education nationale : les rectorats n'ont pas participé à son élaboration (rapport parlementaire)
"Les rectorats n’ont pas créé en leur sein d’instances nouvelles, dédiées à la mise en œuvre des mesures de la RGPP." Les rapporteurs (UMP et socialiste) du Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques de l’Assemblée nationale analysent notamment les conditions de la mise en œuvre de la "Révision générale des politiques publiques" dans l’Education nationale. Ils relèvent de plus que son élaboration "a été marquée (...) par le confinement des lieux de réflexion et de décisions (...) l’administration rectorale et ses agents ont pour l’essentiel été tenus à l’écart de ce processus."
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 19/12/11


A Sciences-Po, il n'y a pas que les superbonus
Après nos révélations sur les superbonus de ses dirigeants, la prestigieuse école de la rue Saint-Guillaume est en ébullition. Au CE qui s'est tenu jeudi, le bureau a carrément démissionné. Or, l'épluchage des comptes de Sciences-Po révèle d'autres surprises: factures de téléphone astronomiques, voyages et frais de mission de plusieurs millions d'euros chaque année…
Lire la suite de l’article


Vingt milliards de plus pour l'éducation? Par Claude Lelièvre
C’est ce que propose le bureau politique de l’UMP qui s’est réuni mercredi dernier sous la houlette de Jean- François Copé.Or le même Jean-François Copé s’était pourtant tout particulièrement distingué ces derniers mois par ses mises en cause de la création de 12000 postes par an proposée par François Hollande en prétendant que le coût de cette seule mesure mettrait à mal l’équilibre budgétaire de la France (estimé selon lui – hypothèse particulièrement haute - à 7 milliards 500 ‘’cumulés’’ pour l’ensemble de la législature )…On se frotte les yeux, et la tête nous tourne. 

Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 19/12/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 19/12/11


Yves Jean, président de la Conférence des directeurs d’UFR Lettres, Langues, Arts, Sciences humaines et sociales: «Nous voulons défendre la place des UFR dans la gouvernance des universités»
Comment concilier la mise en œuvre des nouveaux dispositifs de l’arrêté licence avec les contraintes budgétaires des universités ? C’est la question soulevée par Yves Jean, professeur de géographie à l’université de Poitiers et président de la Conférence des doyens d’UFR lettres, langues, arts et sciences humaines et sociales (CDUL).
Lire la suite de l’article


Vers un pré-recrutement des enseignants à bac+3 ? Le billet de Claude Lelièvre
"Lors d’une conférence de presse donnée le 15 décembre à Bondy (Seine-Saint-Denis) après une rencontre avec le collectif ‘’Stagiaire impossible’’, François Hollande s’est déclaré favorable à un « pré-recrutement » des enseignants au niveau licence", raconte Claude Lelièvre sur son blog Educpros. Lire la suite du billet de l'historien de l'éducation intitulé Vers un ”pré-recrutement” d’enseignants à bac+3?
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 19/12/11



Rebsamen (PS) s'indigne de la suppression de 6.000 postes dans le primaire
Le président du groupe socialiste du Sénat, François Rebsamen, s'est indigné lundi, dans un communiqué, de la suppression programmée de 6.000 postes dans le primaire, jugeant que "le gouvernement poursuit le démantèlement de l'enseignement public".
Lire la suite de l’article


Suppressions de postes dans l'Education: Martine Aubry demande un moratoire
La première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry a demandé lundi au gouvernement d'instituer un moratoire sur les suppressions de postes dans l'Education nationale, jugeant "inacceptable" cette "nouvelle attaque à notre service public".
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.