vendredi, février 10, 2012

Revue de presse du vendredi 10 février 2012


Refondation de l’École – éviter la rentrée des clashs - Éva Joly est contre le tri sélectif – investir dès la maternelle - Consterné -


Refondation de l’École
François Hollande précisait ce jeudi 9 février en fin d’après-midi, son programme pour l’éducation. Il avait choisi de le faire à Orléans pour rendre hommage à Jean Zay , natif de la ville et ministre de l’Éducation du Front Populaire. La salle des fêtes de St Jean de la Ruelle accueillait un mélange de militants locaux et de représentants du monde de l’éducation : syndicalistes (avec notamment la FSU représentée par Bernadette Groison et le SNES avec Frédérique Rolet), des experts et en particulier plusieurs inspecteurs généraux et des représentants du monde associatif (dont votre serviteur). Le discours (lisible dans son intégralité sur le site du candidat ) calé pour le journal de 20h a commencé par une introduction d’une vingtaine de minutes où le candidat a traité tous les sujets d’actualité. Il a notamment rappelé à Nicolas Sarkozy que le prochain référendum c’est l’élection présidentielle.
On en vient ensuite au sujet de l’École. “Ces cinq dernières années, la France a perdu beaucoup de temps et de force. Nous héritons d’une dette éducative. Au même titre qu’il existe une dette financière, une dette budgétaire : eh bien, il y a une dette éducative.” affirme t-il tout en se situant aussi sur le plan de la pédagogie. “Je ne suis pas de ceux qui pensent qu’avant, tout était parfait. Qu’il y avait une école mythique, un âge d’or. Ce serait là un argument paresseux […] je veux une refondation. Pas une restauration : une refondation de l’école.” et il poursuit “"je fais de la refondation de l'école un engagement majeur. Les enseignants y sont prêts" Les 60000 postes promis seront rétablis mais d’abord dans le primaire car “il faut commencer par le commencement” là où se jouent les inégalités et l’échec scolaire parce qu'"il n'y a pas ceux qui peuvent et ceux qui ne peuvent pas" et parce que "tout enfant est éducable". Le candidat socialiste propose de mettre "plus de maîtres que de classes". Cette mesure peut se traduire par des dédoublements, par la présence de deux enseignants dans une classe, ou avec un autre enseignant en doublette qui prend à part l'enfant qui ne suit plus et l'aide à rattraper le groupe. François Hollande souhaite “ supprimer” les “évaluations permanentes, [CE1-CM2] qui aujourd'hui accablent les professeurs, les empêchent d'enseigner, angoissent les enfants et leurs parents ”. Il se dit “favorable à l'évaluation de l'école, mais à une évaluation indépendante et incontestable”. L’autre point fort de cette “refondation” est la réforme des rythmes scolaires. La semaine et l’année scolaire devraient s’allonger pour alléger la journée de classe “sans diminuer le temps passé à l’école”.
Autre moment marquant, lorsque le candidat affirme qu’il ne reviendra pas sur le socle commun de compétences et de connaissances. Et il précise que “ les programmes de l'école primaire et ceux du collège devront, en concertation avec les personnels, être revus afin d'être en cohérence avec ce nouveau socle”. Touefois, il indique aussi que le socle devra “ lui-même être adapté [repensé dans le discours écrit]”. On notera aussi un beau plaidoyer pour la pédagogie “ Les pédagogies doivent évoluer, le travail en équipes doit être encouragé, le recours aux exercices, à l'implication des élèves, le changement des modes d'évaluation, tout ce qui concourt à enseigner différemment, à favoriser l'épanouissement de chaque élève, à organiser la progression et la réussite de tous, tout cela sera développé. Je veux la coopération plutôt que la compétition. C'est ainsi que l'école sera une école de l'excellence. ”. Il réaffirme aussi son attachement au collège unique et son refus des orientations précoces. “ Vouloir orienter les élèves dès la fin de la cinquième, c'est accentuer les défauts de notre système, c'est trier encore et plus tôt, c'est aggraver encore les inégalités, c'est abaisser le niveau général d'éducation, […] c'est revenir en arrière de près d'un demi-siècle. ”. Il annonce aussi dans le même sens une réforme de l’orientation
Autre gros morceau du discours, très attendu, la vision du candidat sur l’évolution du métier d’enseignant. Un discours sous surveillance avec la présence en force des dirigeants de la FSU alors que les responsables nationaux du SGEN-CFDT et de l’UNSA s’étaient fait représenter. F. Hollande refuse de rentrer dans une discussion sur le statut mais “ ce n'est pas pour autant considérer que le métier ne doit pas évoluer, que ses missions ne doivent pas être discutées ” prévient-il. S'il est élu, François Hollande ouvrira donc des “ négociations durant l'été” avec le monde éducatif, lors desquelles sera donc notamment abordée la question de l'évolution du métier enseignant. Il veut adopter une loi d'orientation et de programmation à l'automne. François Hollande veut aussi “ rétablir une formation initiale et continue des professeurs ”. Il annonce que celle-ci continuera à se faire à l'université, mais au sein d'“ Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation” (qui remplaceront les IUFM), lesquelles réuniront “enseignements théoriques et pratiques” et “recherche pédagogique”. D’après mes informations, il semblerait que ces Ecoles supérieures auraient cependant une autonomie plus grande que la situation actuelle avec notamment un budget “fléché”.
On pourrait faire le détail de ce discours de plus d’une heure où beaucoup de sujets ont été abordés. De l’autonomie des établissements à l’équipement numérique des établissements, l’enseignement des arts, mais aussi l’enseignement de la morale, la sécurité à l’école ou le rétablissement de l’enseignement de l’Histoire en Terminale scientifique…


comment éviter la rentrée des clashs ?
Comme les spécialités d’Orléans sont à la fois le vinaigre et le Cotignac une gelée de coing très savoureuse, alternons quelques remarques acides et un peu de douceur dans l’analyse de ce discours.
Commençons par le vinaigre. Le discours de François Hollande a ses zones d’ombre, ses silences comme le remarque aussi François Jarraud dans le Café Pédagogique . Le rédacteur en chef du site d’information (dont on peut lire un portrait dans une dépêche AFP ) note que François Hollande n’a rien dit du Lycée et de la réforme actuelle. On peut rajouter que s’il a évoqué la nécessité de mettre les programmes en conformité avec le socle, il n’a rien indiqué sur le sort des programmes de 2008 dans le primaire ou des actuels programmes “rénovés” dans les lycées. Si les RASED ont été cités, il n’a pas été dit clairement s’il voulait les rétablir. La liaison école-collège (l’ “école fondamentale”) n’est pas non plus évoquée.
On notera que rien non plus n’a été dit sur le salaire des enseignants. Plus globalement d’ailleurs à propos des enseignants, on notera la prudence voire l’ambiguité de la position retenue. On ne souhaite pas toucher au statut mais on engage des négociations sur les missions des enseignants. On a pratiqué aussi la “calinothérapie” en direction d’une profession “maltraitée” et en rendant “ hommage à ces professeurs, à ces métiers de l’école, à ceux qui se dévouent pour l’éducation de nos enfants et qui ne reçoivent pas toujours la récompense, au moins symbolique, de la Nation et de celui ou de celle qui la représente au plus haut niveau.
Mais dans le même temps, il y a cependant un certain courage à poser des engagements qui vont clairement dans le sens d’une évolution de l’École et du métier enseignant et qui vont irriter les anti-pédagogues. On réaffirme à plusieurs reprises la nécessité du travail en équipe, de la lutte contre l’échec scolaire, la nécessité d’une formation commune des enseignants de la maternelle à l’université. Il ne souhaite pas seulement débarrasser l’école du sarkozysme ” selon la formule du journal Le Monde. Il veut aussi construire une école nouvelle et faire évoluer le métier enseignant . La formule de la “refondation” préférée à celle de “réforme” est habile car elle écarte un mot qui a été complètement dévoyé et qui est vécu comme culpabilisateur par les enseignants. Et elle permet de ré-inscrire dans le projet républicain trop souvent associé à l’élitisme et à la sélection la nécessité de lutter contre les inégalités et l’échec scolaire.
Mais en renvoyant à une (nécessaire) négociation syndicale une bonne part de ses réformes, François Hollande et son équipe courent le risque de blocages conservateurs et d’évoluer avec une marge de manœuvre étroite. Après l’apparent unanimisme d’Orléans et ses envolées lyriques, en matière d’École, on peut aussi assister à la rentrée des clashs…

Éva Joly est contre le tri sélectif
Il n’y en a pas que pour le favori des sondages. Sur le site VousNousIls.fr , Éva Joly répond aux questions de la rédaction. Elle aussi parle de “pacte” entre les Français et leur école. “Ce nouveau pacte doit s'asseoir à la fois sur la restauration des moyens de l'éducation, en faveur de la formation, du nombre de postes et des banlieues, tout en étant accompagné d'une réforme des méthodes pédagogiques que nous mènerons avec les enseignants, les syndicats, les associations de parents d'élèves, les mouvements pédagogiques. ”. Sur les enjeux quantitatifs, elle va plus loin que le candidat du PS puisqu’elle propose de “recréer rapidement 20 000 postes, dès 2012, pour renforcer l'accompagnement des enfants les plus en difficulté et répondre aux besoins de formation des enseignants. Les périodes de crise n'empêchent pas de réaliser des choix politiques forts. C'est l'esprit de ma démarche, dont j'ai exposé le financement à travers mon contre-budget.”. Elle évoque aussi sa volonté de lutter contre les inégalités et souhaite remettre sur la table la question de la carte scolaire, de la répartition des moyens sur le territoire, de l’affectation des enseignants...
Autre proposition : l’école fondamentale : “Plutôt que défaire le collège unique, je défends l'idée d'une école fondamentale accueillant toute une classe d'âge jusqu'à 16 ans sans sélection ni orientation. De 16 à 25 ans, je veux que chacun puisse facilement interrompre ou reprendre son parcours. Les jeunes Français sont parmi les plus stressés du monde : ce stress est lié à l'absence de droit à l'erreur. Je veux donner le droit à l'erreur, le droit de rater, le droit de recommencer. Je veux donner le droit de partir, de travailler, de vivre une expérience personnelle grâce à l'éducation populaire, et de revenir. ”. Pas de sélection précoce, donc. En résumé, la candidate écolo est contre le tri sélectif…à l’École.

Investir dès la maternelle
L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) a publié, le 9 février 2012, un rapport intitulé «Equité et qualité dans l'éducation - Comment soutenir les élèves et les établissements défavorisés» . On peut en lire un résumé sur le site d’informations EducPros.fr . C'est une comparaison internationale mais la politique éducative de la France y est bien sûr étudiée attentivement.
Pour l’OCDE, les systèmes éducatifs les plus performants sont ceux qui conjuguent qualité et équité. «Investir dans l'enseignement pré-primaire, primaire et secondaire pour tous, et en particulier pour les enfants issus de milieux défavorisés, est une mesure équitable et en même temps économiquement rentable», précise le rapport . «L'un des messages les plus importants que nous disons, c'est qu'il faut accorder une attention particulière aux élèves et aux écoles défavorisés car le coût économique et social de ne pas le faire est très élevé», dit à l'AFP Pauline Musset, l'une des auteurs du rapport. Et il faut le faire «dès l'école maternelle plutôt que de s'intéresser aux élèves quand ils ont 16 ans et qu'ils ont déjà décroché du système scolaire», ajoute t-elle semblant donner raison à un des engagements de François Hollande.
Par ailleurs, l’OCDE souligne que la France a un taux record de redoublement dans l'OCDE. Sur la carte scolaire et le choix de l'établissement, l'OCDE souligne que «lorsqu'on laisse plus de choix aux parents, il est important d'assurer une répartition homogène des élèves». Et le rapport suggère ainsi d’ harmoniser les politiques éducatives avec d'autres domaines d'actions, tels que le logement ou les prestations sociales.

Consterné
On finit avec la rubrique insolite ou humoristique c’est selon…
Après le discours de François Hollande sur l'éducation Luc Ferry sur France Inter s’est dit “consterné”. Non parce que le discours était mauvais mais, au contraire, car il a trouvé ça “très bien”. “Je pense qu’il doit avoir des collaborateurs qui ont été proches de moi”, dit Ferry, se félicitant que François Hollande revienne “sur ces imbécilités qu’ont été la suppression des stagiaires, la suppression des Rased et des heures du samedi matin”.
Et il ajoute à propos des 60 000 postes : “Si ça peut permettre au ministre de l’Education d’acheter la paix sociale pour faire des réformes, pas simplement pour arroser, mais si on en profite vraiment pour faire des réformes, ce n’est pas cher payé.”.
Mais n’a t-il pas été ministre de l’Éducation, il y a quelques temps ? Pourquoi n’a t-il pas fait ces réformes qu’il prône aujourd’hui ? Il devait peut-être avoir des copies à corriger en retard…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 10/02/12(certains articles payants)


Cour des comptes : zéro pointé à la mastérisation
Une réforme plus coûteuse que prévu, des enseignants débutants moins bien préparés à affronter des élèves, et des difficultés de plus en plus grandes à recruter des profs… Dans son rapport annuel publié hier, la Cour des comptes dresse un bilan sans appel de la mastérisation, la contestée réforme de la formation des enseignants mise en place à la rentrée 2010. Rejoignant la plupart des critiques, la cour dénonce une application précipitée de la réforme, par souci d’économie.
Lire la suite de l’article


Éducation : Hollande félicité par... Luc Ferry
[Vendredi 10 février] Soupir de Luc Ferry. Interrogé ce matin sur France Inter sur la politique éducative du candidat PS, qu’il a présentée jeudi à Orléans, l’ex-ministre de l’Education se dit «consterné». Non parce que le discours était mauvais mais, au contraire, car il a trouvé ça «très bien». «Je pense qu’il doit avoir des collaborateurs qui ont été proches de moi», ose Ferry, se félicitant que François Hollande revienne «sur ces imbécilités qu’ont été la suppression des stagiaires, la suppression des Rased et des heures du samedi matin».
Lire la suite de l’article


Hollande passe l’école en tête
En visite à Orléans, hier, le candidat socialiste a souligné les ratés du quinquennat et annoncé les grands axes de sa politique de l’éducation, notamment contre l’échec scolaire.
Lire la suite de l’article


Un Bayrou old school pour séduire les profs
Le candidat du Modem a dévoilé samedi les grandes lignes de son programme pour l’Education.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 10/02/12 (certains articles payants)


Le parcours difficile des étudiants handicapés
L'association Starting-Block lance sa 7ème campagne Handivalides, pour sensibiliser à l'accès aux études des jeunes en situation de handicap.
Lire la suite de l’article


Éducation : Hollande devant son public
Le candidat socialiste était jeudi à Orléans, la ville de Jean Zay, où il a présenté son programme pour l'école.
Lire la suite de l’article


École : la faible ambition de Hollande
François Hollande dessine une école fondée sur un socle commun qui, au mieux, met sur le même plan compétences et savoirs.
Lire la suite de l’article


Éducation: Hollande prône une "réforme"
François Hollande, qui a fait de l'éducation sa priorité, va proposer aujourd'hui une "refondation", une "réforme globale" au monde éducatif au terme d'un déplacement dans le Loiret où il doit aussi rendre un "hommage solennel" au résistant et ancien ministre de l'Education Jean Zay.

Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 10/02/12



Luc Ferry approuve les propositions de François Hollande sur l'éducation
L'écrivain et philosophe Luc Ferry, ancien ministre de l'éducation nationale dans le gouvernement Raffarin entre 2002 et 2004, a exprimé, vendredi 10 février sur France Inter, son approbation des propositions du candidat socialiste, François Hollande, en matière d'éducation. "Je suis consterné parce que j'ai trouvé cela très bien", a lancé en riant Luc Ferry, ajoutant plus sérieusement.
Lire la suite de l’article


Un "Livre blanc des lycéens" transmis aux candidats
L'Union nationale lycéenne (UNL), principal syndicat lycéen, va transmettre aux candidats à l'élection présidentielle un "livre blanc des lycéens" comprenant 10 propositions pour les lycées, a fait savoir, jeudi 9 février, le syndicat dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


François Hollande promet de débarrasser l'école du sarkozysme
Les 60 000 postes n'étaient donc que du teasing ? Ceux qui craignaient que le programme socialiste ne se limite à cet horizon du "toujours plus de moyens" vont se sentir rassurés avec le discours que François Hollande devait prononcer, à Orléans, jeudi 9 février.
Lire la suite de l’article


Vincent Peillon, "monsieur éducation, jeunesse et tout le reste", et sa drôle d'équipe
Le "pôle éducation" du Parti socialiste (PS) est une drôle de machine. Une machine à ramasser les idées, à produire des notes, les valider et expertiser, avant de ne faire remonter que le strict nécessaire à la direction de campagne. C'est aussi elle qui produit réactions, commentaires et ripostes dès que le camp d'en face bouge.
Lire la suite de l’article


Une politique placée sous le patronage de Jean Zay, ministre du Front populaire
Les campagnes électorales permettent parfois de tirer de l'oubli des personnalités injustement enfouies dans les tréfonds de la mémoire collective. Ce devait être le cas, jeudi 9 février, François Hollande profitant de sa visite à Orléans pour rendre hommage à Jean Zay.
Lire la suite de l’article


Les prépas : enfer ou simple purgatoire ?
Le dossier de Marie Desplechin sur les classes prépas ne pouvait que rappeler des souvenirs à l’ancien de cette filière que je suis. Le dossier est globalement bien vu malgré quelques oublis et simplifications et c’est plutôt un témoignage supplémentaire, « 30 ans après », que je voudrais apporter. Comme d’autres témoins de ce dossier je garde en effet un sentiment ambivalent vis-à-vis du système, connaissant de l’intérieur ses défauts mais aussi ses qualités.
Lire la suite de l’article


"Mes élèves sont les vrais perdants de la réforme de la mastérisation"
Dans son rapport annuel dévoilé mercredi 8 février, la Cour des comptes dresse une critique implacable de la réforme de la mastérisation adoptée en 2008. Cette refonte de la formation des enseignants a fait passer le niveau de recrutement de bac+3 à bac+5 et supprimé l'année de stage. Pour les sages de la rue Cambon, elle a manqué toutes ses cibles : pas d'économie budgétaire dégagée, manque de suivi des nouveaux professeurs peu ou pas expérimentés, baisse du nombre des candidats...
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 10/02/12



Présidentielle : L’UNL transmet aux candidats un livre blanc des lycéens
Après avoir mené une campagne de votation lycéenne en décembre et janvier, l’UNL interpelle dès aujourd’hui les candidats à la présidentielle, afin que les lycéens soient entendus dans ce débat démocratique. Nous publions ainsi un livre blanc des lycéens, qui sera transmis aux candidats, pour leur demander de prendre des engagements sur des mesures qui permettraient de changer en profondeur la vie des lycéens.
Lire la suite de l’article


Vif réquisitoire contre la mastérisation
Dans son rapport annuel rendu public hier, la Cour des comptes épingle la réforme de la formation des enseignants, source de nombreux dysfonctionnements et de faibles économies budgétaires.
Lire la suite de l’article


On achève bien les écoles des quartiers populaires
Les établissements découvrent depuis un mois l’ampleur des suppressions de postes pour la rentrée prochaine. Les élèves de milieux populaires apparaissent comme les premières victimes des futures restrictions budgétaires. Reportage dans un collège ZEP des Hauts-de-Seine.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 10/02/12



Hollande prône une «refondation de l'école» pas une «restauration»
Réforme des rythmes scolaires, de la formation des professeurs, des pédagogies, de l'orientation... François Hollande, qui a fait de l'éducation sa priorité, a proposé ce jeudi à Orléans une «réforme globale» du monde éducatif.
Lire la suite de l’article


Encore deux jours pour trouver un métier
Cinq mille cinq cents collégiens sont attendus à Top Métier, qui s’est ouvert hier au Cnit de La Défense. Le forum d’orientation ouvrira ses portes au grand public demain.
Lire la suite de l’article


Val-d'Oise : il y aura davantage d’élèves à la rentrée mais moins de classes
Dans les 800 écoles primaires du Val-d’Oise, 1408 élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée prochaine. Pour faire face, l’inspecteur d’académie, Jean-Louis Brisson, vient d’annoncer en comité technique départemental (CTD) l’ouverture de 48 classes et dans le même temps la fermeture de 52 autres, soit 4 classes en moins!
Lire la suite de l’article


La politesse n’est pas un gros mot
Une ribambelle de manuels vantant la politesse en librairie*, sondages concluant que la civilité est une priorité pour les Français et campagne de la RATP qui a publié le 10 janvier un livre blanc électronique de 40 pages intitulé « La civilité, ça change la vie »… Pas de doute : notre époque ressent un besoin de politesse.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 10/02/12



Hollande-Sarkozy : Les huit sujets qui les opposent vraiment
8. L'éducation
François Hollande veut tout remettre à plat. Il a de longue date annoncé sa volonté de créer 60.000 postes dans l'éducation afin d'alléger des classes surchargées, mais ne s'en tient pas à cela. Dans son discours de jeudi, à Orléans, il a déclaré vouloir une rupture totale dans l'enseignement. « Rythmes solaires, pédagogie, formation, mission et même moyens, il faudra tout remettre à plat ». Pour le président de la République, ces propositions tiennent du fantasme. La seule création des postes coûterait plusieurs milliards d'euros à l'État, alors même que l'on cherche à réduire les dépenses publiques.

Lire la suite de l’article


Éducation : Luc Ferry trouve le programme de Hollande "très bien"
L'ancien ministre de l'Éducation a estimé vendredi matin que le programme de François Hollande sur l'éducation était « très bien ».
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 10/02/12



François Hollande veut réveiller le « rêve » de l’école républicaine
Le candidat socialiste s’est engagé à faire adopter une grande loi sur l’école à l’automne 2012. Il a promis de rétablir la formation des enseignants et de réintroduire « la morale » à l’école.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 10/02/12



François Jarraud, un enseignant devenu journaliste du "Café pédagogique"
François Jarraud, encore enseignant l'an dernier, est désormais journaliste à plein temps à la tête du "Café pédagogique", un site internet d'informations et de réflexion sur l'éducation qui a su se rendre incontournable dans son domaine.
Lire la suite de l’article


Hollande réplique à Sarkozy en brocardant ses dernières propositions
François Hollande a répliqué jeudi à Orléans à Nicolas Sarkozy, en brocardant les dernières propositions du chef de l'Etat et son quinquennat, et défendu sa conception de la République et de ses valeurs.
Lire la suite de l’article


Hollande veut séduire les enseignants sans exclure des décisions difficiles
François Hollande a décliné hier à Orléans son pacte éducatif pour la nation en se plaçant résolument sur le terrain des valeurs. Et en prenant systématiquement le contre-pied de Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article


Hollande creuse son sillon sur l'école
Le candidat socialiste a décliné ce jeudi soir à Orléans son pacte éducatif pour la Nation en se plaçant résolument sur le terrain des valeurs. Et en prenant systématiquement le contre-pied de Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article


François Hollande va proposer au monde éducatif "une réforme globale"
François Hollande va proposer jeudi au monde éducatif une "refondation", une "réforme globale", qui passera, notamment, par des créations de postes et des réformes dans l'enseignement primaire, la formation et le métier d'enseignant, ou encore les rythmes scolaires.
Lire la suite de l’article


Inquiétude autour de "l'engouement" des politiques pour les Centres éducatifs fermés
Les professionnels de l'accompagnement des jeunes délinquants s'inquiètent d'un "engouement" des politiques, de droite comme de gauche, pour les Centres éducatifs fermés (CEF), insistant sur le fait qu'ils ne devaient pas être généralisés au détriment des autres accompagnements.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 10/02/12



Alfortville: Le prof poignardé met le principal suspect hors de cause
Le professeur de 37 ans qui a été poignardé par un élève du lycée professionnel Maximilien-Perret d’Alfortville, dans le Val de Marne, mardi a mis hors de cause le suspect principal, un jeune majeur de 19 ans, rapporte Le Parisien. Le parquet de Créteil (Val-de-Marne) a ouvert une information judiciaire ce jeudi pour "tentative d'homicide volontaire aggravé", mais les deux élèves placés en garde à vue, un mineur de 16 ans et un majeur de 19 ans, ont été libérés. L’enquête, confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne, se poursuit.
Lire la suite de l’article


Pour l'OCDE, il faut investir dès la maternelle pour lutter contre l'échec scolaire
L'une des stratégies éducatives les plus efficaces pour lutter contre l'échec scolaire consiste à investir dès la petite enfance et à permettre aux élèves de finir au moins leurs études secondaires, souligne un rapport de l'OCDE publié ce jeudi.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 10/02/12



Sciences-Po, ou « L'Ecole des fans »
Si j'ai eu envie comme tant d'autres d'enseigner à Sciences-Po, ce n'est certes pas pour m'enrichir : 60 euros de l'heure, c'est à peine mieux qu'une vacation à la fac. C'est plutôt par nostalgie de l'Ecole que j'avais connue dans les années 80 (en tant qu'étudiant), et où soufflait encore quelque esprit. C'est dans l'espoir de parler à un auditoire plus stimulant que sur les bancs de l'université. Mes illusions ont vite été perdues. D'entrée de jeu, une responsable pédagogique me demande si je pourrais faire mes cours en anglais. Comme j'exprime mes réticences, elle me souffle du moins un thème qui soit un peu glamour. « Paris dans le cinéma français », par exemple. Histoire d'attirer les étudiants du collège international, qui formeront l'essentiel de mon public.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 10/02/12



Un zéro pointé pour la formation des maîtres
La Cour des comptes dresse un bilan accablant de la réforme : « Précipitation », « dysfonctionnements », « enseignants débutants confrontés à des conditions de travail défavorables », « problème de recrutement »...
Lire la suite de l’article


Un éveil aux langues étrangères dès la maternelle
Des chants et des comptines dès l'âge de 3 ans. Mais aussi deux langues dès la 6e dans 10 % des collèges à la rentrée 2012. L'Éducation nationale veut renforcer l'apprentissage des langues.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 10/02/12



A Orléans, Hollande défend ses valeurs
En un déplacement - trois visites et un meeting -, François Hollande a précisé jeudi à Orléans sa vision de l'école et de la nation, défendant une à une ses "valeurs". Récit.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 10/02/12



Bayrou et l'éducation : un discours plein de bonnes intentions mais un brin populiste
C'est l'une des priorités de sa campagne. François Bayrou, le candidat du Modem, a présenté une liste de 30 propositions pour l'Education nationale, se posant en défenseur du corps enseignant. Mais derrières cette déclaration de bonnes intentions, que propose t-il vraiment ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 10/02/12


Le prof selon François Hollande
Le candidat à la présidentielle a présenté jeudi soir à Orléans les grandes lignes de son programme concernant l'éducation. Décryptage.
Lire la suite de l’article


Pour Ferry, le discours de Hollande sur l'éducation est "le meilleur" depuis dix ans
Le philosophe Luc Ferry, ancien ministre de l'Education nationale de Jean-Pierre Raffarin, trouve "très bien" les propositions de François Hollande sur l'école.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 10/02/12


Hollande : "Le temps du mépris est fini"
Refonder l'Ecole, c'est l'objectif que François Hollande fixe à son mandat s'il est élu. Il prononce aujourd'hui, à Orléans, à 18 heures, un grand discours sur la réforme de l'Ecole. En exclusivité, en voici dès maintenant les principaux thèmes.
Lire la suite de l’article


Les silences de François Hollande
Le ton républicain du discours de François Hollande, l'appel au redressement moral, la dignité reconnue à l'école et au métier d'enseignant ont frappé les participants au meeting d'Orléans. Ces propos sont d'autant plus utiles qu'on sait que les enseignants vont faire les frais d'une campagne médiatique probablement violente dans les semaines à venir. Pour autant le discours de François Hollande a ses silences qui interrogent les acteurs.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 10/02/12


François Hollande détaille son programme pour une école "de la coopération plutôt que la compétition"
"En faisant de l’Ecole une priorité de mon action, je veux redonner à notre pays une ambition et une espérance" déclarait hier, jeudi 9 février, à Orléans François Hollande. Le candidat socialiste estime que les dépenses d'éducation constituent "des investissements" et considère que "l'échec scolaire n'est pas une fatalité", que l'Ecole ne doit pas être une “machine à trier”.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 10/02/12


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 10/02/12



L'iPad à l'école, à qui profite le progrès?
«L'éducation est ancrée dans notre ADN», a soutenu Phil Schiller, vice-président marketing d'Apple, lors d'une conférence, en janvier, au cours de laquelle la firme californienne présentait au monde sa vision de l'avenir de l'éducation. Pour eux, ça ne fait aucun doute, les iPad doivent devenir les nouveaux manuels scolaires.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 10/02/12


François Hollande : son programme pour l’Ecole, à part les 60.000 postes promis
Jeudi 9 février 2012, à 18h30, François Hollande doit présenter dans le Loiret ses idées directrices pour réformer l’École. Au programme : rythmes scolaires, encadrement, formation et métier des enseignants, orientation… Pour le candidat socialiste à l’élection présidentielle, il faut tout reprendre, mener « une refondation », « une réforme globale ». En filigrane, transparaissent des conclusions de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).

Lire la suite de l’article


Les recettes de l’OCDE pour en finir avec l’échec et les inégalités scolaires
L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) a publié, le 9 février 2012, le rapport « Equité et qualité dans l’éducation - Comment soutenir les élèves et les établissements défavorisés ». Une comparaison internationale qui radiographie la politique éducative de la France, à l'approche du bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 10/02/12



Eva Joly : une refondation de la formation et la création de 20 000 postes pour les enseignants
Dans la perspective de l'élection présidentielle de 2012, VousNousIls.fr sollicite les principaux candidats pour mieux connaître leur projet pour l'école. Entretien avec l'ancienne magistrate Eva Joly, candidate écologiste d'Europe Ecologie-Les Verts.
Lire la suite de l’article


Sarkozy souhaite une heure d'activité physique par jour pour chaque élève
Le président Nicolas Sarkozy a souhaité jeudi que chaque élève puisse faire "une heure d'activité physique par jour", après avoir reçu jeudi le rapport du député UMP Robert Lecou sur le sport à l'école, selon l'Elysée.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.