lundi, mars 12, 2012

Revue de presse du lundi 12 mars 2012

.

Bac à bout de souffle – Lycée : usine à gaz – “affaire” – Chiffrage – le bon coin -



Bac à bout de souffle
Un petit miracle s'est produit ce matin rue de Grenelle: un ministre de l'Education nationale a réussi à parler d'une réforme du baccalauréat de manière quasi dépassionnée. ” écrit Marie-Caroline Missir dans L’Express. Comme le rappelle la journaliste, il y a sept ans la seule évocation de l’introduction d’une dose de contrôle continu avait précipité des milliers de lycéens dans la rue.
Aujourd’hui, la configuration semble différente. D’abord parce que deux éléments se superposent. En effet, ce n’est pas un, mais deux rapports qui ont été présentés ce matin. Un premier rapport porte sur la lutte contre la fraude à l’examen après les affaires de juin dernier qui avait attiré l’attention des médias. Et l’autre, plus important, porte sur l’évolution du baccalauréat . En présentant ces deux rapports, lundi 12 au matin, Luc Chatel a commencé par un constat “le bac est à bout de souffle et nécessite une réforme en profondeur ”. Car sa valeur certificative est dévaluée. Les inspections générales dans ce rapport, dressent un constat sans appel des faiblesses de cet examen censé être le premier grade de l'enseignement supérieur. Deux tiers des élèves ont obtenu des notes inférieures à dix dans les disciplines majeures de leur série, et 84% d'entre eux ont déjà leur affectation dans l'enseignement supérieur avant même de passer le bac. Le taux de réussite, lui, a fortement augmenté depuis 1961: de 60,5% à 85,8% aujourd'hui, quand le nombre de bacheliers décrochant une mention très bien a été multiplié par cinq entre 1997 et 2010. Et les propositions qui sont faites combinent des éléments qui peuvent intéresser les pédagogues et d’autres qui peuvent séduire les déclinologues persuadés de “la baisse du niveau”. Et sans oublier aussi la dimension économique car le baccalauréat est une énorme machine très coûteuse (entre 90 et 100 millions par an). Que parmi les inspections générales sollicitées pour produire ce rapport figure l’inspection des finances n’est pas anodin, même si le ministre déclare que “ ce n'est pas le sujet ”.
Luc Chatel , en s’appuyant sur ce rapport, propose donc un examen allégé, avec moins d'options, moins d'épreuves facultatives, plus de place au contrôle continu et à un "noyau dur" d'épreuves fondamentales avec des notes éliminatoires. “Conserver des épreuves écrites terminales est essentiel pour assurer la fonction symbolique du baccalauréat auquel elles confèrent un caractère solennel. Mais réduire leur nombre faciliterait l'organisation et réduirait tant le coût de l'examen que la perte de temps d'enseignement ” indique le rapport. En pratique, il s'agirait de réduire à quatre le nombre d'épreuves écrites terminales. “Ce noyau d'épreuves écrites” serait complété par l'évaluation continue (ou en cours de formation ?) des autres enseignements. Pour vaincre les résistances sur le bien fondé de l'évaluation continue, la mission propose que soient mis sur pied des “protocoles d'évaluation” dans chaque discipline, validés par le conseil pédagogique de l'établissement.
Autre proposition évoquée par le rapport : la suppression des épreuves de rattrapage. “Les épreuves du second groupe mobilisent un nombre important d'examinateurs et nécessitent une deuxième délibération du jury”. Traduction : elles coûtent cher. La fonction de rattrapage serait alors assurée par “l'examen collégial, par le jury, du livret scolaire du candidat. Ce dernier se verrait accorder le diplôme si ses résultats aux épreuves de premier groupe ne correspondent pas à ses résultats et à son implication au long de ses trois années de lycée ”. Troisième piste : la réduction du nombre d’épreuve et notamment en langues. A la place des 57 langues proposées actuellement, le groupe d’inspecteurs propose de s’en tenir à “12 langues européennes, 4 langues internationales et 8 langues régionales”. Par ailleurs, les options facultatives seraient moins valorisées.
En ce qui concerne l’autre rapport sur la “sécurisation” du bac, son détail est resté confidentiel. On a cependant évoqué des mesures de sécurité renforcées et l’instauration d’un conseil de discipline pour les fraudeurs qui se réunirait dès la fin des épreuves. La quasi-totalité des syndicats d'enseignants ainsi que les lycéens de l'UNL, les parents de la FCPE et les étudiants de l'Unef ont demandé dès ce lundi "le retrait" de ce projet y voyant "un tribunal d'exception".
Comme le souligne Maryline Baumard dans Le Monde , on peut quand même s’étonner que Luc Chatel ait laissé passer 992 jours avant de s’attaquer au “monument national” (expression de Jack Lang) du baccalauréat. Proposer une réforme 55 jours avant son départ a même un caractère un peu surréaliste. Le rapport explique ne pas vouloir toucher au “ caractère de 'rite initiatique' dans les valeurs sociales françaises ” que revêt cet examen. Il faut dire que le sujet du baccalauréat est en effet hautement symbolique et qu’il agrège plusieurs valeurs chères aux yeux des français : l’égalité et la sélection “méritocratique”. Et que cela peut conduire à des blocages empêchant toute évolution. La valeur d’égalité conduit à un attachement aux épreuves nationales alors même qu’elles n’empêchent pas la validation d’inégalités bien plus profondes. L’idéologie “méritocratique” conduit, quant à elle, à considérer que ce qui est pourtant un examen (et non un concours) doit rester sélectif. On retrouve là, l’antique déploration sur la “baisse du niveau”. Ainsi, l’introduction de notes éliminatoires peut être lue comme un moyen de (re ?)donner un caractère plus sélectif au Bac et de diminuer le nombre de lauréats. Et à l’inverse, l’introduction d’une dose de contrôle continu ou en cours de formation, être rejetée par ceux qui y voient la remise en cause du caractère national. Et la polémique risque d’oublier la réflexion sur la nature même de cette épreuve terminale. Car le baccalauréat (comme aussi, le brevet dans une moindre mesure) a aussi pour effet d’influencer en amont toute la pédagogie au lycée puisqu’il s’agit presque dès la seconde de “préparer au bac”. Comment éviter le bachotage et la fraude ? Comment évaluer des compétences réellement utiles pour préparer aux études supérieures et à la vie professionnelle (travail autonome ou de groupe, oral, démarche de projet,…) ? Peut être en évitant justement de faire de cet examen une épreuve de contrôle des connaissances par la récitation ou des épreuves écrites canoniques et imposées. Si l’on mettait les élèves en situation de mobiliser par eux mêmes leurs connaissances pour traiter d’une tâche complexe et inédite et si on les préparait à cette démarche, on aurait à la fois fait évoluer la pédagogie et résolu une bonne partie des causes de la fraude. Mais on peut douter que cela soit à l’ordre du jour d’une réforme en cette période d’incertitude. Et la “patate chaude” de la réforme du bac risque de passer entre les mains d’autres décideurs…

Usines à gaz
Un autre rapport passera peut-être plus inaperçu alors qu’il est pourtant très intéressant. Il s’agit du rapport (téléchargeable) de Suivi de la mise en œuvre de la réforme du lycée d'enseignement général et technologique" par les inspections générales. Pour Le Monde, qui y consacre un article, la réforme du lycée a les encouragements du jury, mais pas plus...
Mais pour le Café Péagogique, les inspecteurs généraux Catherine Moisan et Jean-François Cuisinier co-auteurs de ce rapport posent implicitement la question de l'avenir de la réforme. Car si ils concèdent que "cette réforme induit des transformations si profondes qu’elle a besoin de temps", et qu’ils pointent une somme d’"interrogations", de "réticences" voire de "désarroi", il faut reconnaître aussi qu’elle a engendré des effets indésirables et pervers. Notamment dans le contexte de pénurie dans lequel elle se situe.
On peut déjà noter que l’objectif de rééquilibrage des séries et des flux d’orientation est loin d’être atteint. Les habitudes ont la vie dure. Autre aspect important de la réforme du lycée : l’accompagnement personnalisé. Le rapport montre une très grande diversité dans la mise en place de ce dispositif. Le jugement des élèves sur les heures d’ “A.P.” est assez négatif. Il faut rappeler aussi que dans le nombre d’heures attribué rend difficile sa mise en œuvre et son efficacité. Un autre aspect évoqué par le rapport est l’éclatement du groupe classe en fonction des niveaux et options. "Certains échecs d'organisation trop complexe l'an dernier ont fortement déstabilisé les professeurs", reconnaît le rapport. "L’organisation de l’AP à la rentrée 2011 en 2nde a souvent tenu compte des dysfonctionnements de l’année dernière : des alignements de classes en barrette mis en place par beaucoup de lycées sur une grande échelle mais souvent mal gérés par excès d’ambition et défaut d’organisation ; le désir « contrarié» de nombreux enseignants de travailler avec les élèves qu’ils connaissent ; la place donnée aux élèves dans le dispositif", notent les inspecteurs qui qualifient cette modalité d’organisation d’ “usine à gaz. Et ils craignent que l’on assiste à des situations encore plus complexes avec l’extension de la réforme en Terminale. Mais, pour autant, les inspecteurs généraux considèrent que la réforme doit se poursuivre et font des préconisations allant dans ce sens et demandant du temps pour que celle-ci s’installe et parvienne à changer les habitudes.
Il faut insister sur le fait que, pour beaucoup d’enseignants, la réforme du lycée est, de fait, associée et souvent confondue avec la réduction des postes . On y voit un moyen de remettre en cause les disciplines et de faire des économies. Il est en tout cas plus difficile d’accepter des réformes et des évolutions du système dans un contexte de contrainte budgétaire. Si l’on veut que le lycée évolue, et que le mot “réforme” retrouve un sens positif, il faudra en tenir compte, redonner des moyens et recréer les conditions de la confiance pour bâtir un projet éducatif motivant et ambitieux à la hauteur des enjeux

“affaire”
Une “affaire” a été le sujet de nombreux articles la semaine dernière. Rappelons succinctement les faits. Lors d’un travail sur l’esclavage, un instituteur d’une commune de l’Essonne a lu et fait lire à ses élèves de CM2 un ouvrage de littérature jeunesse intitulé “Betty Coton”initialement destiné à des jeunes de 14 ans. Or, cet ouvrage comportait une scène inappropriée qui décrivait de manière assez crue le viol d’une jeune fille par son esclavagiste. Des parents de l’école, ont dénoncé cette lecture et Le Parisien, le premier, avait rendu publique cette affaire qui a ensuite été reprise par tous les journaux, évoquée par le ministre Luc Chatel et même par le candidat Sarkozy dans une de ses interventions télévisée.
On indiquera qu’avant que cette information soit divulguée, l’affaire avait été traitée par l’inspection académique qui avait réuni les parents concernés et l’enseignant qui avait reconnu son erreur de jugement et présenté ses excuses. Si l'affaire a resurgi ensuite c'est parce qu'il y a eu, semble t-il, un acharnement à rendre cette affaire publique. En dehors du débat sur la liberté pédagogique et de l’erreur manifeste de l’enseignant dans l’exercice de celle-ci, on peut aussi penser que dans le contexte actuel, tout ce qui peut détourner l'attention des questions de suppression de postes et constituer une polémique à ronger pour les commentateurs risque d'être évidemment monté en épingle.
"Cette erreur d'appréciation a été reconnue par l'enseignant comme par sa hiérarchie [...]. Pour le bien des enfants, il convient maintenant que chacun retrouve les voies du dialogue et du respect mutuel", a déclaré la maire de la commune, appelant à "l'apaisement". Un "choix malheureux", c'est également ce que regrette Sébastien Sihr, du Snuipp-FSU. "L'enseignant a, à l'évidence, utilisé des extraits totalement inadaptés à son auditoire. Mais la littérature de jeunesse et les récits restent des supports pertinents pour enseigner les questions dites "vives", comme l'esclavage, le racisme, pas faciles à aborder en classe avec des enfants de cet âge", a déclaré M. Sihr au journal Le Monde . "En général les enseignants sont très attentifs à ce que ces supports ne soient ni choquants ni traumatisants. Et à ma connaissance, il n'y a pas de précédent. C'est incroyable que d'un cas isolé, on fasse une affaire nationale !"
Au sein de l’école, des enseignants dénoncent une “amplification des faits” dans un contexte local particulier. "Des enfants choqués ? Il y en a sans doute eu… mais ils sont plus nombreux à l'être par la présence des journalistes devant l'école !" affirme un professeur des écoles. Parents et enseignants appellent, ensemble, à l'apaisement.

Chiffrage
« Je propose que, désormais, tout enseignant qui voudra travailler davantage puisse le faire avec 26 heures de présence dans l'établissement au lieu de 18 heures de cours aujourd'hui, avec, en contrepartie, une augmentation de son traitement de 25 %, soit près de 500 euros net par mois », C’est ce qu’avait proposé à Montpellier le 28 février Nicolas Sarkozy en présentant l'une des mesures phares de son projet pour l'école.
Une proposition que l'Institut Montaigne, un think tank à tendance libérale, a chiffré, en partenariat avec « Les Echos », à 1,05 milliard par an en 2017. Il a, par ailleurs, retenu pour hypothèse que 35.000 enseignants opteraient chaque année pour ce nouveau statut, soit 175.000 à la fin du quinquennat. Ce sont les estimations avancées dans l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy. « Cette mesure concerne le collège car nous souhaitons faire une réforme intégrale du bloc 6e et 5e avec des enseignants polyvalents puis du bloc 4e-3e», explique Jean-Baptiste de Froment, ex-conseiller éducation à l'Elysée et désormais dans l'équipe du candidat. Qui poursuit : «Nous ferons en sorte d'arriver à trouver un peu moins de 40.000 volontaires par an. Et parmi eux, nous n'imaginons pas que les 7.000 nouveaux titulaires ne choisissent pas ces nouvelles missions et 500 euros.»
Mais, avec ces hypothèses, l'Institut Montaigne arrive à 500 euros brut mensuels supplémentaires pour un certifié, soit 430 euros net et non 500 euros net. Ce qui n’est pas la même chose… Pour boucler le financement de la mesure, Jean-Baptiste de Froment affirme que Nicolas Sarkozy « n'exclut pas d'alléger la grille horaire des élèves en enlevant une heure par semaine au collège, ce qui permettrait de dégager 500 euros net, cette heure représentant 1.700 postes ». Il sera demandé aux enseignants qui passeront de 18 heures de services à 26 heures d'effectuer 21 heures d'enseignement et 5 heures de « nouvelles missions » (recevoir les parents et les collégiens, aide aux devoirs...). Et ce, sans non plus toucher à l'enveloppe d'heures supplémentaires (1,4 milliard d'euros en 2012), ce qui aurait signifié, là, une baisse de salaire. “Si des volontaires pour ce nouveau statut se présentent au lycée, ils seront invités à enseigner au collège”, indique-t-il également.

Le bon coin
Un collège des environs de Nantes qui peinait à trouver un enseignant remplaçant au pied levé l’a trouvé en passant une annonce sur le site internet de petites annonces entre particuliers, leboncoin.fr
C'est Ouest-France qui rapporte cette démarche menée par le principal du collège public de Thouaré-sur-Loire (Loire-Atlantique). "J'ai tenté un coup de poker via cette annonce sur leboncoin. Une initiative personnelle", raconte le principal. "Il y avait une pénurie de professeurs de technologie, le rectorat comme Pôle emploi n'avaient aucun candidat à nous envoyer pour un remplacement qui devait commencer quelques jours après", a expliqué le principal du collège. "Avec l'annonce, en quelques jours, quatre personnes dont les profils pouvaient convenir ont répondu. Je les ai alors orientées vers le rectorat, la filière classique d'embauche, et c'est là qu'ils ont passé les entretiens", a-t-il précisé.
Si tout le monde s’indigne de ce mode de recrutement et que cela permet surtout de rappeler que l’Éducation Nationale est un des plus gros employeurs de personnels précaires, tant mieux !
Mais on peut aussi constater que les médias et l’opinion ont la mémoire courte. Car ce n’est pas la première fois que l’on recourt à ce site pour passer une petite annonce. Je signalais dans la revue de presse du 10 février 2011 un cas similaire. Il s’agissait cette fois-là du principal d’un collège de Cholet (Maine et Loire) qui avait trouvé ainsi un professeur d’Italien. Véronique Soulé, qui racontait cette anecdote sur son blog soulignait que Luc Chatel avait fait de l’amélioration du système de remplacement un des objectifs de son ministère. Cette anecdote nous rappelle donc, qu’un an après, le bilan est toujours aussi négatif.
Et sur le plan politique, la succession des (petites) annonces en guise de programme, ne fait plus recette…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 12/03/12(certains articles payants)



Luc Chatel planche sur une réforme du bac
Des notes éliminatoires, moins d'épreuves à l'examen terminal... Le ministre de l'Education a présenté ce lundi un rapport sur les évolutions possibles du baccalauréat.
Lire la suite de l’article


Chatel veut accélérer les sanctions contre les fraudeurs au bac
Le ministre de l'Education nationale souhaite que les sanctions soient prises en juin, et non plus en septembre, via une commission pilotée par le recteur, suscitant l'ire des syndicats d'enseignants.
Lire la suite de l’article


Louis Sarkozy lance des billes et une tomate sur une policière
Le plus jeune fils du président Nicolas Sarkozy, Louis, jouait jeudi avec deux amis dans la cour de l'Elysée à lancer des billes, boulettes en papier et une tomate qui ont atteint une policière en faction devant le palais présidentiel, a indiqué samedi une source policière.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel «choqué» par la lecture d'un livre sur l'esclavage à des CM1
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a décidé ce mardi de saisir l'inspection académique de l'Essonne après la lecture à des élèves de CM1-CM2 d'une école de Morsang-sur-Orge d'un livre sur l'esclavage dont des passages violents ont choqué des parents d'élèves.
Lire la suite de l’article


«C’est un petit miracle républicain»
INTERVIEW : Ancien haut-commissaire à la Jeunesse, Martin Hirsch, dirige aujourd’hui l’Agence du service civique.
Lire la suite de l’article


Leurs nuits avec des SDF, service civique compris
Comme 15 000 jeunes en 2011, Michaël, Florent et Benjamin participent à des missions d’intérêt général. A Lille, ils animent un lieu d’accueil.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 12/03/12 (certains articles payants)



Bac : le nombre de langues dans le collimateur
Les inspecteurs généraux proposent de passer de 47 langues présentées au bac à 24.
Lire la suite de l’article


Les méthodes pédagogiques à l'origine de l'échec scolaire
L'environnement familial est également jugé comme un facteur d'échec par un quart des Français, selon un sondage publié lundi par la Fondation des Apprentis d'Auteuil.
Lire la suite de l’article


Rectorat cherche professeur pour conditions extrêmes
La FCPE s'insurge contre une fiche de recrutement de professeur dans le rectorat de Lille décrivant crûment les parents d'élèves d'un collège difficile
Lire la suite de l’article


Un instituteur lit à ses élèves de 9 ans le récit d'un viol
Dans l'Essonne, un professeur de CM1 provoque un scandale en lisant à ses élèves un livre racontant en termes explicites le viol d'une fillette par un esclavagiste.
Lire la suite de l’article


Rectorat cherche professeur pour conditions extrêmes
La FCPE s'insurge contre une fiche de recrutement de professeur dans le rectorat de Lille décrivant crûment les parents d'élèves d'un collège difficile
Lire la suite de l’article


Des collégiennes privées de jupes et renvoyées chez elles
Des collégiennes qui avaient organisé une «Journée de la jupe» ont été priées de changer de tenue. L'association Ni putes ni soumises critique l'attitude du collège.
Lire la suite de l’article


Les professeurs dubitatifs face au numérique
L'usage du numérique à l'école a du mal à s'installer.
Lire la suite de l’article


Comment développer le numérique dans les écoles
Le Conseil national du numérique préconise auprès du gouvernement une série de propositions afin de faciliter la diffusion de ces outils dans les classes.
Lire la suite de l’article


Ça gazouille en primaire
Si en 2009, la première twittclasse voyait le jour en France, aujourd’hui 142 professeurs francophones utilisent l’outil de microblogging. Mais comment font-ils ? Nous avons followé une classe de CM1 pendant une matinée.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 12/03/12



Changer le bac, des pistes pour le futur président
Il y a des sujets qui méritent longue maturation. Installé rue de Grenelle depuis le 23 juin 2009, Luc Chatel aura laissé passer 992 jours avant d'ouvrir le dossier du baccalauréat à 55 jours de son départ. Le ministre a même réussi le tour de force de mettre en place une réforme du lycée sans toucher à ce monument bicentenaire.
Lire la suite de l’article


La lente transformation du lycée général et technologique
La réforme du lycée a les encouragements du jury. Des "encouragements", pas plus... Présenté lors d’une conférence de presse vendredi 9 mars au ministère de l’éducation nationale, le deuxième rapport de suivi des inspections générales montre que si "le processus de la réforme est réellement engagé" dans tous les lycées généraux et technologiques - à quelques exceptions près -, celle-ci suscite encore beaucoup d’"interrogations", de "réticences" voire de "désarroi". "Cette réforme induit des transformations si profondes qu’elle a besoin de temps", estime Jean-François Cuisinier, rapporteur de la mission au côté de Catherine Moisan.
Lire la suite de l’article


Où s’orientent les filles ?
La Journée de la femme est l'occasion de faire le point sur les choix d'orientation des filles et des garçons. Et il est toujours clair que devant les études, devant l’orientation, ils ne sont pas égaux. « Les filles anticipent mieux les choix et impliquent mieux leur famille qui va les accompagner de manière plus fluide. Les garçons laissent souvent filer et ne se rendent compte que trop tard qu’ils ont laissé passer leur chance d’intégrer un jour la filière de leurs rêves », analyse Christine Ducamp-Mayolle, ancienne conseillère d’orientation psychologue et aujourd'hui coach spécialiste de l’accompagnement scolaire et professionnel. Plus scolaires, elles vivent mieux les contraintes de l’institution quand les garçons se rebellent au contraire souvent.
Lire la suite de l’article


Lecture d'un texte cru sur l'esclavage en CM1-CM2 : un "dérapage" isolé
La liberté pédagogique des enseignants peut-elle s'exercer à mauvais escient ? Faire l'objet de "dérapages" ? Oui, répondent des parents de l'école Marcel-Cachin de Morsang-sur-Orge, une petite ville de l'Essonne. Réunis dans un "collectif des parents indignés", ils dénoncent la lecture par un enseignant de CM1-CM2, à des élèves âgés de 9 à 11 ans, d'un livre sur l'esclavage – Betty-Coton, de Corinne Albaut (2005), réédité l'an dernier sous le titre Noir Coton – contenant une description très crue du viol d'une fillette, Badi, par son esclavagiste.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 12/03/12



Fraudes au bac: les syndicats dénoncent "un tribunal d'exception"
La quasi-totalité des syndicats d'enseignants ainsi que les lycéens de l'UNL, les parents de la FCPE et les étudiants de l'Unef ont demandé lundi "le retrait" du projet de création d'un conseil de discipline pour les fraudes au bac, y voyant "un tribunal d'exception".
Lire la suite de l’article


Vidéo: "Dans 20 ans, on regrettera ce qui a été fait dans l'Education ces 5 dernières années"
Ils s'appellent Jean-Paul, Claire, Laurence, Arnaud, Thibaud ou Georges. Ils sont profs des écoles, de collège ou de lycée général et technique, en formation ou remplaçant. Ce mardi, ils manifestaient contre les suppressions de postes dans l'Education nationale. Voici pourquoi.
Lire la suite de l’article


Le boncoin.fr, canal de recrutement des enseignants
Un collège des environs de Nantes qui peinait à trouver un enseignant remplaçant au pied levé a déniché la perle rare après s'être résolu à mettre une annonce sur le site internet de petites annonces entre particuliers, leboncoin.fr.
Lire la suite de l’article


La pénurie de profs des écoles se confirme
Le « plus beau métier du monde » attire de moins en moins d’étudiants. Confirmant la tendance apparue l’année dernière, le nombre de candidats au concours 2012 est historiquement bas.
Lire la suite de l’article


"Monsieur le Président, je travaille déjà 45 heures par semaine" (témoignage)
Travailler huit heures de plus par semaine pour 25% de salaires en plus. Mardi dernier, dans Des paroles et des actes, Nicolas Sarkozy a dévoilà l'une de ses mesures de candidat président concernant les enseignants de collège et de lycée. Mais derrière les arguments de "bon sens" manié par le candidat de l'UMP se cache une vision totalement erronée du métier et de l'emploi du temps réel des profs du secondaires. C'est que démontrent Gwladys, Marie, Sandrine, enseignantes du secondaire, dans une lettre ouverte adressée au président de la république pour encore cinquante jours. Humanite.fr publie leur coup de gueule en deux temps, par une adresse formelle puis à la façon de Boris Vian.
Lire la suite de l’article


Autisme: "Pour une prise en charge pluridisciplinaire" (témoignage)
En pleine controverse sur l'efficacité des approches psychanalytiques dans la prise en charge de l'autisme, Humanite.fr a reçu ce témoignage d'une sœur d'autiste devenue psychologue clinicienne et psychanalyste au Centre Hospitalier Clos Benard d'Aubervilliers (93), qui accueille des enfants et adolescents autistes. Nous publions ce texte emprunt d'humanité qui s'intitule "Sortir de l'impasse"
Lire la suite de l’article


Autisme: la Haute autorité de santé préconise le cas par cas
La Haute autorité de santé (HAS) n'appaisera sans doute pas les débats passionnés sur la prise en charge de l'autisme. Son rapport rendu ce jeudi consacré aux "Interventions globales non consensuelles" conclut à un manque de données pour condamner la "pertinence" des approches psychanalytiques. Le document préconise en revanche "un projet personnalisé d'interventions pour chaque enfant".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 12/03/12



Des notes éliminatoires au bac ?
Y aura-t-il bientôt des notes éliminatoires au Bac ? C'est du moins une option avancée dans un rapport de l'Inspection générale sur l'organisation du bac, qui doit être présenté ce lundi 12 mars au ministère de l'Education Nationale qui doit par ailleurs détailler des mesures contre les fraudes.
Lire la suite de l’article


Des mesures contre la fraude au bac
Des sujets mieux protégés, des sanctions appliquées, voici quelques-uns des moyens avancés pour éviter la triche au prochain bac.
Lire la suite de l’article


La devise républicaine cherche une place sur le fronton des écoles
Les enfants l’apprennent sur les bancs de l’école depuis des décennies. La devise de la République — « Liberté, égalité, fraternité » — est portée sur le fronton des édifices publics. Si la mention figure bien sur la façade des mairies, elle est curieusement souvent absente sur celle des écoles.
Lire la suite de l’article


Moi, Anaëlle, 1,32 m, Mini-Miss à 9 ans
Alors qu’un rapport voudrait interdire les concours pour les petites filles, gros plan sur la Mini-Miss France 2012.
Lire la suite de l’article


Votre ado part seul
Il est peut-être encore en train de surfer avec ses potes à Val-d’Isère. Votre fille, elle, vient de partir à Barcelone avec son dico d’espagnol sous le bras. Ce sont leurs premières vacances tout seuls, tranquilles. Ça vous soucie, mais même les dictons étaient contre vous — « Les voyages forment la jeunesse », « Roulez jeunesse! » —, alors vous avez dit oui.
Lire la suite de l’article


Le 93 se souvient de la guerre d’Algérie
Dès aujourd’hui, des débats et des rencontres commémorent le cinquantenaire de la fin de la guerre d’Algérie. Des lycéens ont vu en avant-première un documentaire diffusé demain soir sur France 2.
Lire la suite de l’article


A Jean-Perrin, les professeurs se sentent désarmés
L’agression d’une élève a été le déclencheur. Hier et aujourd’hui les enseignants en grève de ce collège protestent contre la réforme des sanctions disciplinaires.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 12/03/12



Fraudes au bac : les mesures polémiques de Luc Chatel
La quasi-totalité des syndicats d'enseignants ainsi que les lycéens de l'UNL, les parents de la FCPE et les étudiants de l'Unef ont demandé ce lundi "le retrait" du projet de création d'un conseil de discipline pour les fraudes au bac, y voyant "un tribunal d'exception".
Lire la suite de l’article


Education : Les fraudeurs au bac n'ont qu'à bien se tenir
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a annoncé lundi qu'il voulait accélérer, dès la session 2012, les sanctions contre les fraudeurs au baccalauréat, pour qu'elles soient prises en juillet et non en septembre comme c'est le cas aujourd'hui.
Lire la suite de l’article


Échec scolaire : La FSU interpelle les candidats à la présidentielle
La Fédération syndicale unitaire (FSU) a réclamé mercredi aux candidats à l'élection présidentielle de proposer, en priorité, des réformes pour agir contre l'échec scolaire.
Lire la suite de l’article


Inscription post-bac : Lycéens, vous avez jusqu'au 20 mars
Dernière ligne droite avant les inscriptions dans le supérieur. Les élèves de terminale doivent s'inscrire sur le portail Admission post-bac (APB). Ils ont jusqu'au mardi 20 mars, dernier délai.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 12/03/12



Remise d’un rapport à Luc Chatel pour revaloriser le baccalauréat
Lundi 12 mars, un rapport a été remis par l’Inspection générale au ministre de l’éducation Luc Chatel en vue d’une amélioration de l’épreuve du baccalauréat, que ce dernier juge « à bout de souffle ».
Lire la suite de l’article


Les petites filles ne sont pas des femmes fatales
Un rapport parlementaire remis par la sénatrice Chantal Jouanno alerte sur les dangers de la sexualisation précoce des enfants et la nécessité de l’endiguer.
Lire la suite de l’article


Les minijupes interdites à l’école
Une école primaire du Finistère a adopté un nouveau règlement interdisant certains vêtements et le maquillage.
Lire la suite de l’article


Des parents d’élèves choqués par une lecture jugée inappropriée
Le ministre de l’éducation nationale Luc Chatel a annoncé le mardi 6 mars que l’inspection académique de l’Essonne serait saisie après une lecture inappropriée dans une école primaire de Morsang-sur-Orge.
Lire la suite de l’article


Comment réduire le choc du passage au collège
De longue date, des responsables éducatifs suggèrent de combler le fossé entre primaire et collège afin de prévenir les échecs aujourd’hui trop fréquents au tout début du secondaire.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 12/03/12



Nouveau statut des profs : le vrai projet de Sarkozy
« Je propose que, désormais, tout enseignant qui voudra travailler davantage puisse le faire avec 26 heures de présence dans l'établissement au lieu de 18 heures de cours aujourd'hui, avec, en contrepartie, une augmentation de son traitement de 25 %, soit près de 500 euros net par mois », a lancé à Montpellier le 28 février Nicolas Sarkozy en présentant l'une des mesures phares de son projet pour l'école.
Une proposition que l'Institut Montaigne, un think tank à tendance libérale, a chiffré, en partenariat avec « Les Echos », à 1,05 milliard par an en 2017, avec un indice de précision de 4/5. L'Institut a pris en compte les salaires des certifiés -la mesure concerne les enseignants du collège -qui ont aujourd'hui 18 heures de service hebdomadaires d'enseignement.
Lire la suite de l’article


Universités : les réformes n'ont pas convaincu les Français
Les Français estiment que les réformes des universités du quinquennat n'ont pas porté leurs fruits en termes d'échec en licence (46 %), et que les budgets n'ont pas été assez augmentés (58 %), selon un sondage Ipsos publié hier. Mais 50 % pensent que les universités françaises sont en mesure de rivaliser avec les meilleures universités internationales. Ils restent opposés à la sélection des étudiants à l'entrée de l'université (64 %) et à la hausse des frais d'inscription (81 %).
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 12/03/12



Réforme du bac: les lycéens dénoncent les "annonces inquiétantes" de Chatel
Le principal syndicat lycéen UNL a critiqué lundi les "annonces inquiétantes" de Luc Chatel sur une réforme du baccalauréat, en estimant que le ministre "veut rendre plus difficile l'accès au diplôme", dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Chatel veut "sauver" le bac et accélérer les sanctions contre les fraudeurs
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a souhaité lundi une accélération des sanctions contre les fraudeurs au baccalauréat, dès la session 2012, et a présenté les pistes pour réformer un examen emblématique "à bout de souffle".
Lire la suite de l’article


Un collège qui n'arrivait pas à recruter sauvé par une annonce sur leboncoin.fr
Un collège des environs de Nantes qui peinait à trouver un enseignant remplaçant au pied levé a déniché la perle rare après s'être résolu à mettre une annonce sur le site internet d'annonces entre particuliers leboncoin.fr, a-t-on appris vendredi
Lire la suite de l’article


Indignation après la lecture d'une scène de viol dans une classe de CM1-CM2
La lecture à une classe de CM1-CM2 de Morsang-sur-Orge (Essonne) d'un livre contenant la description très crue du viol d'une fillette a provoqué la colère de parents, poussant le ministre de l'Education nationale à exiger mardi des sanctions contre l'enseignant.
Lire la suite de l’article


Universités: les réformes n'ont pas convaincu les Français
Les Français estiment que les réformes des universités du quinquennat n'ont pas porté leurs fruits en termes d'échec en licence et d'insertion professionnelle, et que les budgets n'ont pas été assez augmentés, selon le premier baromètre d'image des universités rendu public jeudi.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 12/03/12



Les neuf coups qui ont plombé le moral des profs sous Sarkozy
Flicage des profs et des élèves, manque de formation des jeunes enseignants : en matière d'éducation, le bilan des attaques portées à l'école depuis 2007 est sévère.
Lire la suite de l’article


Arno, prof en Colombie, à l'aise avec 2 037 euros par mois
Pour montrer que l'on peut vivre à l'étranger en ayant « un rythme de vie sympa », Arno, 30 ans, prof au lycée français de Bogotá, nous ouvre son porte-monnaie.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 12/03/12



Fraudes au bac. Luc Chatel veut accélérer les sanctions
Le ministre de l’Education nationale Luc Chatel souhaite réformer les sanctions en cas de fraude à l’examen au baccalauréat, notamment en créant une commission pilotée par le recteur.
Lire la suite de l’article


Un collège recrute un prof sur leboncoin.fr
Un établissement public, près de Nantes, ne trouvait aucun remplaçant en technologie disponible jusqu'en juillet. Du coup, le principal a décidé de passer une petite annonce sur le boncoin.fr
Lire la suite de l’article


Les images de sexualité fragilisent les enfants
Voir des scènes violentes, de sexe ou de meurtres, quand on a entre 8 et 11 ans,peut entraîner des désordres... Les explications de deux psychanalystes.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 12/03/12



Chatel : "Hollande parle aux syndicats, Sarkozy aux Français"
François Hollande a promis 60.000 postes en plus dans l’Éducation nationale. Nicolas Sarkozy propose cette semaine de mieux payer les enseignants du scolaire. Extraits.
Lire la suite de l’article


La réplique de Vincent Peillon à Luc Chatel
Vincent Peillon, chargé de l’éducation dans l'équipe de François Hollande, répond à la déclaration de Nicolas Sarkozy mardi qui proposait d'augmenter le salaire des professeurs qui acceptaient de passer de 18 heures d’enseignement à 26 ?heures de présence dans l’établissement. Pour le socialiste, les enseignants assurent déjà ces 26 heures de présence.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 12/03/12


Luc Chatel n'exclut pas des notes éliminatoires au bac
L'examen "nécessite une réforme en profondeur" si "on veut le sauver", selon le ministre de l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Education : demandez les programmes des candidats !
Retour à l'école de grand-papa, changement en douceur... Revue des propositions des prétendants à l'Elysée.
Lire la suite de l’article


Hollande plus crédible sur l'école, Sarkozy sur la dette
Selon un sondage TNS Sofres pour Canal+, le candidat de l'UMP garde l'avantage sur l'insécurité et la réduction des déficits.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 12/03/12


Bac: comment Chatel veut le réformer
A quelques semaines de l'élection présidentielle, le ministre de l'Education Luc Chatel propose une réforme du bac "en profondeur". Un sujet explosif, évoqué par le candidat Nicolas Sarkozy dans son discours sur l'école le 28 février.
Lire la suite de l’article


Bac 2012: le gouvernement s'attaque à la fraude
Le ministre de l'Education Luc Chatel doit présenter ce lundi des mesures pour sécuriser la session 2012 du baccalauréat. Avec un objectif: éviter que ne se reproduisent les fuites qui avaient entaché l'épreuve reine l'an dernier.
Lire la suite de l’article


Vers des notes éliminatoires au bac?
Un rapport de l'inspection générale préconise la mise en place de note plancher au bac afin notamment d'écarter les profils de "faux scientifiques" ou "faux littéraires". Etes-vous favorable à une telle mesure?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 12/03/12


Présidentielle : Choisissez le programme !
C'est sans doute une caractéristique de cette campagne 2012. A quelques semaines du premier tour des présidentielles, l’éducation est bien au cœur du débat politique. Chaque candidat a mis en avant ses propositions, que ce soit, par exemple, François Hollande lors de son discours d’Orléans ou Nicolas Sarkozy à Montpellier. Une certitude : à l’issue du scrutin, l’Ecole sera sommée de changer.
Lire la suite de l’article


Présidentielles : Les candidats face à l'Ecole
Le livre de Sylvain Grandserre et Emmanuelle Daviet interroge 14 candidats à l'élection présidentielle sur leur projet pour l'Ecole. Il éclaire d'une façon tout à fait unique les visions que les politiques ont de l'Ecole. En ce sens c'est une source d'information unique pour les électeurs qui se soucient des questions éducatives.
Lire la suite de l’article


Faut-il en finir avec la réforme du lycée ?
Dans un rapport remis le 9 mars, l'Inspection générale fait le point sur l'application de la réforme du lycée général et technologique. Ce fleuron difficilement construit de l'ère sarkozienne se heurte à ses contradictions et à de nombreux obstacles. Aujourd'hui les objectifs principaux de la réforme sont loin d'être atteints. Les inspecteurs appellent à s'en remettre au temps. Pendant ce temps, les élèves essuient les plâtres...
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 12/03/12


"Il y aura 1407 suppressions de classes primaires en 2012", ré-affirme le SNUIPP-FSU
"Nous confirmons les chiffres annoncés: ce sont bien 1407 classes primaires qui seront fermées à la rentrée 2012." Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUIPP-FSU (syndicat national unitaire des instituteurs), a profité de la conférence de presse de la FSU, mercredi 7 mars dernier, pour confirmer les conclusions de l'enquête menée par le syndicat.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 12/03/12


«Enfants de l'immigration, une chance pour l'école»? par Claude Lelièvre
«Les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants immigrés», avait balancé le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, le 26 mai 2011. Un «diagnostic»’ clairement démenti et retourné par Marie-Rose Moro dans ce livre en forme de grand entretien.

Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 12/03/12



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 12/03/12


Bilan du quinquennat Sarkozy. Lycée : une réforme en demi-teinte
La réforme du lycée fait partie des gros dossiers du quinquennat écoulé. Après plusieurs rebondissements – manifestations de lycéens, blocages d’établissements, report de la version «Xavier Darcos», puis consultations partout en France –, Nicolas Sarkozy l’avait présentée lui-même à l’Élysée, en grande pompe, en octobre 2009. Bilan d’une réforme qui a connu plusieurs moutures, dans le cadre de notre rétrospective sur les réformes du quinquennat dans l’éducation et l’enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article


Bilan du quinquennat Sarkozy : un bac pro en trois ans bien installé
Le gouvernement a généralisé le bac pro en trois ans pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Une réforme que nul ne souhaite remettre en cause aujourd’hui. Bilan dans le cadre de notre rétrospective sur les réformes du quinquennat de Nicolas sarkozy sur l'éducation et l'enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 12/03/12



Réforme du bac: les lycéens dénoncent les "annonces inquiétantes" de Chatel
Le principal syndicat lycéen UNL a critiqué lundi les "annonces inquiétantes" de Luc Chatel sur une réforme du baccalauréat, en estimant que le ministre "veut rendre plus difficile l'accès au diplôme", dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Parents d'élèves "laxistes": excuses de la principale et du rectorat de Lille
La prin­ci­pale du collège de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais), auteur d'une fiche de recrutement de professeur décrivant les parents d'élèves comme "laxistes", va présenter ses excuses aux parents, a annoncé lundi le rectorat de Lille, qui exprime ses regrets.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.