mardi, mars 13, 2012

Revue de presse du mardi 13 mars 2012

.

Bac – Boites à idées – Inquiets et pragmatiques - Devoirs -


Bac
Les annonce de Luc Chatel à propos de l’évolution du baccalauréat ont suscité des réactions. Même si on a peu entendu les syndicats sur ce sujet.
Dans France Soir ‎Victor Colombani le président de l' Unl (syndicat lycéen) s'inquiète des annonces de Luc Chatel concernant l'évolution du bac. Il déclare dans un communiqué que “ la proposition du ministre entraînera automatiquement une baisse du nombre de diplômés. Ainsi, c'est la réussite de tous qui est mise en péril. Le gouvernement, en imaginant de telles mesures, veut délibérément réduire le nombre de bachelier, rendant alors impossible la poursuite d'études ” . Et d'ajouter: “ Luc Chatel, en annonçant la mise en place d'épreuves éliminatoires, va toujours plus loin dans la mise en place d'un système élitiste”.
Même tonalité avec l’éditorial de François Jarraud dans le Café Pédagogique. Pour lui, c’est “la démocratisation de l’accès à l’enseignement supérieur qui est en jeu ”. Et il va plus loin dans la critique :“ce qui semble défriser dans un fort taux de réussite au bac c'est quand même que certains qui n'y arrivaient pas y arrivent. Or on sait bien que statistiquement on a d'autant plus de chances de réussir le bac que l'on est issu d'un milieu favorisé. L’enjeu de la réforme du bac c’est la démocratisation de l’enseignement supérieur. Mais la sortie inattendue de ce rapport à quelques jours des élections semble davantage un artifice politicien surfant sur les valeurs de la droite extrême qu’une proposition sérieuse.”.
Toujours dans le Café Pédagogique, la chercheuse Nathalie Mons est, elle aussi, très sévère et dénonce une “politique malthusianiste de limitation du nombre de diplômés du secondaire [qui] va à contre-courant de ce qui se fait dans les pays de l’OCDE et en Europe. ”. Elle se prononce contre le contrôle continu et considère que cela va à contre-courant de ce qui se met en place dans les autres pays européens où on fait le choix d’épreuves certificatives externes sur le modèle du bac français. Selon elle, “quand l’évaluation est externe et standardisée, les différences d’acquis scolaires entre les élèves sont plus limitées et l’école s’avère socialement moins reproductrice

Boites à idées
Si les propositions de réforme du bac ne semblent pas susciter un énorme débat, en revanche, les sites des journaux regorgent de propositions de tous ordres pour réformer le système éducatif.
La Croix consacre un dossier sur les grandes questions de la présidentielle” et pose comme première interrogation : Faut-il augmenter le nombre d’enseignants ?.
Dans Le Monde, trois think tanks dressent un état des lieux de l'éducation nationale et donnent des pistes pour l'améliorer. Dans ce tableau, la Fondation Jean-Jaurès , l'Institut Montaigne et Terra Nova font des propositions qui se rejoignent sur certains points mais s’écartent sur d’autres aspects. La fondation Jean Jaurès , s’exprime par la plume de Bruno Julliard, conseiller de François Hollande. Il explique que "l'avenir de l'école républicaine passe par une réforme en profondeur[…] Après dix années ininterrompues de régressions éducatives, explique-t-il, la gauche devra ouvrir le chantier d'une réforme globale" en poursuivant l'objectif de "la réussite de tous et la lutte sans relâche contre l'échec scolaire". "La priorité est dès lors d'aider les élèves en difficulté, par un soutien personnalisé, notamment dans le primaire où se cristallisent les destins scolaires, et par un effort accru dans les quartiers difficiles", ajoutent Olivier Ferrand et Ismael Ferhat de Terra Nova . Pour l'Institut Montaigne , aussi, l'échec scolaire "doit être au cœur des préoccupations des décideurs publics". Selon Maylis Brandou, l'effort devra alors "porter sur l'école primaire et se faire en lien avec une intervention précoce dès la crèche, couplée avec une action intensive sur le langage, sans quoi tous les efforts déployés seront vains"


Inquiets et pragmatiques
Le journal Libération consacre un dossier important ce mardi 13 mars aux jeunes.
S’il est convenu de dire que l’éducation est un thème important de la campagne, il n’est pas sûr qu’il en soit de même de la jeunesse qu’on ne peut réduire au seul thème de l’École. Le journal constate d’ailleurs la faiblesse des propositions des candidats (à l’exception de F.Hollande) sur ce sujet. L'étude réalisée par Viavoice pour Libération et le réseau Animafac fait émerger quatre “familles” de jeunes : les “pro-système” , les “contestataires” , les “conformistes, les “désenchantés”… Mais l’enquête montre surtout que la jeunesse n'existe pas comme une entité autonome, distincte du corps social des adultes. Les jeunes ne se définissent pas contre ou à côté de leurs aînés. Ils partagent - et amplifient parfois - leurs préoccupations. L'enquête fait apparaître une jeunesse “soucieuse”, inquiète pour l'avenir de la société en général et de la France ou de l'Europe en particulier, qui se dit majoritairement “heureuse” tout en se préparant - à tort ou à raison - à connaître une existence plus difficile que celle de leurs parents.
On pourra lire plusieurs portraits de jeunes et et de nombreuses interviews
On lira aussi avec attention l’interview d’Olivier Galland, sociologue de la jeunesse, qui qualifie les jeunes d’ “inquiets et pragmatiques ”. Il analyse aussi le clivage entre les diplômés, politisés, et les non-diplômés, et nous alerte sur les dangers de ne pas offrir de réponse à cette jeunesse “hors-jeu” : “A l’inverse de la dépolitisation des années 90 et 2000, et malgré la méfiance à l’encontre des partis, l’intérêt pour la politique remonte dans la jeunesse diplômée. Dans les manifestations, elle a ses porte-parole qui agissent en «syndicat de classe d’âge». Mais la jeunesse démunie, elle, est hors-jeu. Malgré une demande de reconnaissance infrapolitique (notamment lors des révoltes de 2005), elle n’a pas de porte-voix. Le débat politique se concentre sur les étudiants, pas sur cette jeunesse non politisée.” . Et c’est à l’ensemble de la société et en particulier à l’école, d’offrir des réponses aussi à cette jeunesse là.
Signalons pour finir que ce dossier est aussi le support aux propositions de la “Fabrique citoyenne. Animafac a constitué un panel de 40 jeunes qui font des propositions sur l’école, l’économie et l’Europe pour soumettre leurs conclusions aux candidats. Encore une boite à idées…

As-tu fait tes devoirs ?
Le Figaro s’intéresse aux devoirs. Il faut dire que le sujet est dans l’actualité du moment.
L'association ATD-Quart monde, qui a pour objectif l'éradication de l'extrême pauvreté présentait ce mardi 13 le contenu de sa plate-forme pour l'école, destinée à porter des propositions aux responsables politiques. Signalons d’ailleurs dans Le Monde un bon reportage qui décrit le travail remarquable des militants d'ATD Quart-Monde pour réinscrire les enfants des familles vivant la précarité dans l'École. Élaborée avec une douzaine d’organisations, la plate forme d’ATD-Quart Monde formule un certain nombre de propositions pour Construire ensemble l’École de la réussite de tous ! (encore une autre boite à idées…). Et le texte introductif constate que l’école est devenue un amplificateur d’inégalités. “les enfants des familles les plus défavorisées souffrent de parcours scolaires douloureux liés à la précarité, au mal-logement, à la stigmatisation… ” soulignent les signataires du texte.
Parmi les propositions figure celle-ci “À l’école primaire, l’interdit concernant les devoirs écrits à la maison est loin d’être respecté. De plus, le travail scolaire « à la maison » aussi bien en primaire qu’au collège est source de grandes inégalités : conditions matérielles de travail, ressources documentaires, accès à internet, disponibilités et compétences des parents, etc. 
Pour l’élève connaissant des difficultés plus ou moins grandes d’apprentissage, la mise au travail individuel est souvent une mise en échec lorsqu’elle est faite exclusivement à la maison. 
Pour remédier à cette situation, le temps scolaire doit englober les apprentissages et travaux personnels habituellement faits en dehors de l’école ou du collège, sous la responsabilité d’enseignants. Ce temps est une occasion privilégiée de coopération entre élèves, sous la conduite de l’enseignant. Ils peuvent ensuite mener un travail individuel dans un cadre sécurisant. ”. Et les signataires du texte considèrent donc que l’école doit organiser le soutien sous la responsabilité d’enseignants sans externaliser l’aide scolaire.
Si la question des devoirs est d’actualité, c’est aussi parce que la principale fédération de parents d’élèves, la FCPE, organise une quinzaine sans devoirs . Pour la FCPE et l'Icem, qui co-organisent cette opération “les devoirs sont une forme de sous-traitance pédagogique aux familles et sont cause de conflits quasi quotidiens entre parents et enfants”.
En 2008, les Cahiers Pédagogiques avaient consacré un dossier intitulé “As-tu fait tes devoirs ? ”. Dans l’éditorial, Régis Guyon et Jean-Michel Zakhartchouk, les coordonnateurs du dossier, invitaient à « dépasser le “Pour/Contre” » et déclaraient qu’ “entre l’enseignant qui a la paix parce qu’il ne donne plus de travail à faire et celui qui surcharge les élèves avec parfois les meilleurs sentiments du monde, il y a de la marge pour une réflexion mesurée, loin des anathèmes ou des déclarations péremptoires.”. La question des devoirs à la maison doit en tout cas, être distingué des “leçons” à apprendre et peut aussi être l’occasion d’une réflexion des enseignants sur l’accompagnement et sur la nécessité d’un réel partenariat avec les familles. Et lorsque Jean-Jacques Hazan, le président de la FCPE parle de “sous-traitance pédagogique” il met le doigt sur le fait que de plus en plus, se développe un marché privé de l’angoisse scolaire et que l’École devrait en effet, avant tout être son propre recours…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 12/03/12(certains articles payants)


Déshérence par Nicolas Demorand
Qu’est-ce qu’être jeune, en France, en 2012 ? C’est-à-dire dans un pays où, à 40 ans, si par bonheur ils sont encore vivants et en ont les moyens, la caution bancaire de ses parents demeure souvent bienvenue, voire impérative, pour louer un appartement ? La jeunesse n’est pas qu’une question d’âge. Plutôt un état de minorité perpétuelle qu’une société réserve à certains des siens, pourtant majeurs. Autant de citoyens qui piétinent, après les stages, les petits boulots, les CDD, pour entrer pleinement dans la vie active. Pour s’assumer comme individus autonomes, financièrement bien sûr, mais aussi ontologiquement. La France, qui bat des records de natalité en Europe, entretient paradoxalement un rapport tordu à sa jeunesse – à laquelle elle n’a jamais su faire de place, la crise économique aggravant des phénomènes anciens. D’où l’enquête et les reportages de Libération pour essayer de comprendre à quoi pense cette jeunesse, quel rapport elle entretient à une société qui se détourne d’elle, quel rôle elle s’imagine tenir dans l’avenir. Quelle relation, aussi, elle entretient avec la politique, à quelques semaines d’échéances électorales cruciales. Il faut reconnaître à François Hollande le mérite d’avoir fait de la question des âges de la vie, bien avant le début de la primaire socialiste, un axe fort de sa campagne. En pariant sur le fait que les jeunes et les anciens ont un destin commun. Première prise de conscience, première tentative de réappropriation d’une question laissée, depuis des décennies, en totale déshérence par les politiques publiques.
Lire la suite de l’article


Présidentielle : les quatre familles de la jeunesse
Les jeunes. Ils sont la priorité de la campagne de François Hollande. L'équipe de Nicolas Sarkozy prend grand soin de les placer dans les premier rangs des meetings. Marine Le Pen, en prenant la place de son père, a donné un coup de jeune au Front national ; François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon ou Eva Joly font tout pour les mobiliser. Mais qui sont-ils ? L'étude réalisée par Viavoice pour Libération et Animafac montre que la jeunesse n'existe pas comme une entité autonome, distincte du corps social des adultes. Les jeunes ne se définissent pas contre ou à côté de leurs aînés. Ils partagent - et amplifient parfois - leurs préoccupations. L'enquête, souligne François Miquet-Marty, directeur associé de Viavoice, fait apparaître une jeunesse «soucieuse», inquiète pour l'avenir de la société en général et de la France ou de l'Europe en particulier, qui se dit majoritairement «heureuse» tout en se préparant - à tort ou à raison - à connaître une existence plus difficile que celle de leurs parents.
Lire la suite de l’article


«Les jeunes ne sentent pas représentés par les partis»
Ahmed El Khadiri, délégué général d'Animafac, réagit à l'enquête sur les jeunes et la politique réalisée par Viavoice-Libération-Animafac, publiée ce mardi.
Lire la suite de l’article


Présidentielle : les jeunes dans la «fabrique citoyenne»
On les dit désabusés, indifférents, apolitiques. Et les voilà volontaires et enthousiastes dans un exercice de démocratie participative. Ils ont planché durant trois week-ends. Ils étaient quarante, âgés de 16 à 30 ans. Tous engagés dans «la fabrique citoyenne.» Une expérience originale organisée par Animafac, un réseau de 12000 associations étudiantes pour «faire entendre la voix des jeunes».
Lire la suite de l’article


Les candidats sèchent sur le sujet
Mis à part le PS qui multiplie les axes, la question des jeunes est souvent réduite à celle de l’éducation.
Lire la suite de l’article


«Aujourd’hui, il faut s’imposer»
Décrocheurs à Orly, futurs ingénieurs à Lyon, jeunes actifs à Lille… paroles de 17-24 ans à l’heure de la campagne.
Lire la suite de l’article


«La jeunesse démunie n’a pas de porte-voix»
Olivier Galland, sociologue, analyse le clivage entre les diplômés, politisés, et les non-diplômés, «hors-jeu».
Lire la suite de l’article


Les travaux pratiques de la Fabrique citoyenne
40 jeunes ont planché sur l’école, l’économie et l’Europe pour soumettre leurs conclusions aux candidats.
Lire la suite de l’article


Toulouse-Reynerie: le quartier défavorisé qui défend son collège
Depuis ce lundi les enseignants du collège de la Reynerie sont en grève. Ils protestent contre les suppressions de postes dans cet établissement du quartier du Mirail à Toulouse classé en zone d’éducation prioritaire (ZEP)
Lire la suite de l’article


Luc Chatel envisage de corriger le bac
Le ministre propose de réduire le nombre d’options et réfléchit à des notes éliminatoires.
Lire la suite de l’article


Préserver le temps : première mission des présidents d’université Par OLIVIER BEAUD Professeur à l’université Paris-II, président de l’association QSF (Qualité de la science française) , CLAUDIO GALDERISI professeur à l’université de Poitiers, vice-président de QSF
«We are here to protect your time.» C’est avec ces mots que le président d’une de ces universités américaines qui constituent une référence pour nos dirigeants, Stanford, s’est adressé à ses collègues.
Il est difficile aujourd’hui d’imaginer un président d’université française s’adresser à ses pairs en ces termes. Pourtant, sans le temps destiné à la lecture, à l’étude, à la recherche, l’enseignement supérieur n’existe plus. Protéger le temps, c’est protéger le bien le plus précieux dont ont besoin tous les universitaires, les professeurs et les étudiants, car le modèle du bachotage n’est pas toujours le raccourci idéal vers cette formation de l’esprit critique qui est la première des compétences. La défense du statut universitaire doit être une priorité des présidents d’université, mais il est également indispensable que ces derniers continuent à se penser comme des universitaires au lieu de se transformer en gestionnaires, comptables d’un budget qu’il ne leur appartient pas de déterminer.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 12/03/12 (certains articles payants)


Les parents veulent que les devoirs se fassent à l'école
Pour ATD-Quart Monde, le travail scolaire «à la maison» est source de grandes inégalités. Une organisation de parents d'élèves propose quant à elle de vivre quinze jours sans devoirs à la maison à compter du 26 mars.
Lire la suite de l’article


Bac : le nombre de langues dans le collimateur
Les inspecteurs généraux proposent de passer de 47 langues présentées au bac à 24.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 12/03/12



A la "Cité rose" de Noisy, des enfants s'ouvrent à l'école
Difficile d'imaginer que ces petits bâtiments de béton rose, ceints de jardinets, à cinq minutes de la gare RER de Noisy-Champs, abritent des familles parmi les plus meurtries par la vie. Jusqu'à leur accueil dans la Cité de promotion familiale, fondée par ATD Quart Monde il y a quarante ans à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), la plupart de ces trente-cinq familles ont connu l'errance. Une chambre chez des parents, des amis ou à l'hôtel. Au pire la rue, et le danger d'éclatement qu'elle recèle.
Lire la suite de l’article


Changer le bac, des pistes pour le futur président
Il y a des sujets qui méritent longue maturation. Installé rue de Grenelle depuis le 23 juin 2009, Luc Chatel aura laissé passer 992 jours avant d'ouvrir le dossier du baccalauréat à 55 jours de son départ. Le ministre a même réussi le tour de force de mettre en place une réforme du lycée sans toucher à ce monument bicentenaire.
Lire la suite de l’article


La réforme des universités est-elle réussie ?
Trois think tanks donnent leurs points de vue sur la loi relative aux libertés et responsabilités des universités. Promulguée en août 2007, la LRU est présentée à droite comme un fleuron du bilan du président de la République. Ainsi, pour Dominique Reynié (Fondapol), cette loi est "l'une des grandes réformes de Nicolas Sarkozy […] Son succès est garanti, poursuit-il, car elle fait confiance à l'imagination, aux initiatives, aux talents et aux compétences des universitaires". Pourtant, le candidat socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, a déclaré, le 5 mars, qu'elle sera "profondément modifiée" s'il parvenait à l'Elysée, sans pour autant "revenir sur le principe d'autonomie". Pour Olivier Ferrand et Alexandre Aïdara (Terra Nova), "l'autonomie est une clé de la réussite des universités" mais la réforme a été "mal menée au plan qualitatif" et "les moyens ont été absents". Plus radicaux, des membres du conseil d'orientation de la Fondation Copernic affirment que la LRU "ne peut être adaptée à la marge, […] l'autonomie s'étant, notamment, traduite pour le plus grand nombre des universités par des difficultés financières accrues". Ils attendent donc du prochain président, comme "tant d'universitaires, […] qu'il l'abroge et engage avec eux une consultation nationale pour une réforme neuve de l'université".
Lire la suite de l’article


Des idées pour réformer l'éducation nationale
Trois think tanks dressent un état des lieux de l'éducation nationale et donnent des pistes pour l'améliorer. A mesure que les candidats font leurs propositions sur l'enseignement primaire et secondaire, les clivages se creusent révélant plusieurs conceptions très distincts de l'école. Dans ce tableau, la Fondation Jean-Jaurès, l'Institut Montaigne et Terra Nova donnent à leur tour des idées qui se rapprochent peu ou prou de celles des candidats. La première, par la voix du responsable de l'enseignement scolaire dans l'équipe de campagne de François Hollande, Bruno Julliard, explique que "l'avenir de l'école républicaine passe par une réforme en profondeur (…) Après dix années ininterrompues de régressions éducatives, explique-t-il, la gauche devra ouvrir le chantier d'une réforme globale" en poursuivant l'objectif de "la réussite de tous et la lutte sans relâche contre l'échec scolaire". "La priorité est dès lors d'aider les élèves en difficulté, par un soutien personnalisé, notamment dans le primaire où se cristallisent les destins scolaires, et par un effort accru dans les quartiers difficiles", ajoutent Olivier Ferrand et Ismael Ferhat de Terra Nova. Pour l'Institut Montaigne, aussi, l'échec scolaire "doit être au cœur des préoccupations des décideurs publics". Selon Maylis Brandou, l'effort devra alors "porter sur l'école primaire et se faire en lien avec une intervention précoce dès la crèche, couplée avec une action intensive sur le langage, sans quoi tous les efforts déployés seront vains"
Lire la suite de l’article


"La lutte contre l'échec scolaire doit être au cœur des préoccupations"
par Maylis Brandou, chargée d'études et responsable des partenariats à l'Institut Montaigne
Lire la suite de l’article


"L'urgence d'une refondation de l'école de la République"
par Bruno Julliard, adjoint au maire de Paris chargé de la jeunesse, responsable de l'enseignement scolaire dans l'équipe de campagne de François Hollande
Lire la suite de l’article


"Pour une véritable logique de démocratisation de la réussite scolaire"
par Olivier Ferrand, président de Terra Nova et Ismael Ferhat, coordinateur du pôle "éducation" de Terra Nova
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 12/03/12



Les lycéens s’opposent à la diminution du nombre de bacheliers voulue par M. Chatel
L’UNL refuse des mesures voulant rendre plus difficile l'accès au diplôme
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 12/03/12



Alerte aux jeux dangereux dans la cour de récré
Quand l’école l’a appelée pour venir chercher son fils de 7 ans, jeudi, Muriel Staube a découvert son enfant « tout blanc, sous le choc ». « Il avait vomi partout », raconte-t-elle. Lucien, élève de CE1 aux Tilleuls, à Cergy, s’était essayé au jeu de la tomate pendant la récréation de l’après-midi.

Lire la suite de l’article


Les conséquences peuvent être irréversibles
Les modes opératoires changent, mais tous ces jeux dangereux ont comme point commun que l’enfant ou l’adolescent s’amuse avec sa respiration, avec pour objectif de provoquer des sensations euphorisantes liées à l’hypoxie cérébrale et à la perte de connaissance. Ils peuvent avoir des conséquences psychocomportementales irréversibles (parce que le cerveau n’est plus oxygéné), pouvant aller jusqu’à la mort.
Lire la suite de l’article


Seine et Marne : Le lycée Cormier forme des mécaniciens de compétition
Créée en octobre, la formation post-bac dédiée aux mécaniciens de compétition recrute pour la rentrée prochaine. Profils d’étudiants acceptés : bacs pros mécanique automobile ou un bac STI.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 12/03/12



Réforme du bac : Vers un "système élitiste" ?
Alors que Luc Chatel, le ministre de l'Education a annoncé ce lundi "des pistes de réflexion" pour réformer le bac d'ici 2014, les réactions de l'UNL ne se sont pas fait attendre.
Lire la suite de l’article


Fraudes au bac : Zoom sur les mesures proposées par Chatel
Luc Chatel a souhaité lundi une accélération des sanctions contre les fraudeurs au baccalauréat.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 12/03/12



Rapport de l’Inspection générale de l’éducation nationale sur la réforme des lycées
Dans un rapport présenté vendredi 9 mars, l’Inspection générale de l’éducation nationale porte un regard assez sévère sur la réforme du lycée, intervenue en 2010
Lire la suite de l’article


Les grandes questions de la présidentielle 2012
Faut-il augmenter le nombre d’enseignants ? 

Réforme de l’éducation : les autres pistes possibles

Création de postes d’enseignants, débat d’experts 

Lire la suite de l’article


Les meilleures mères seraient françaises !
Un livre fait du bruit outre-Atlantique et érige l’éducation des bébés « à la française » comme modèle.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 12/03/12



Anca Calin : «La francophonie va bien au-delà de la défense de la langue française»
Cette jeune enseignante roumaine a obtenu une bourse de l'AUF pour une thèse de littérature. Elle s'explique sur son parcours, ses études, ses projets... et son intérêt pour la langue et la culture françaises.
Lire la suite de l’article


Rebâtir le système universitaire haïtien
L'AUF s'est beaucoup mobilisée après le séisme d'Haïti, en 2010, afin de remettre sur pied le système universitaire. Présente dans le pays depuis vingt-cinq ans, elle y comptait une quinzaine de collaborateurs. L'agence a notamment organisé à Montréal des assises internationales pour la reconstruction, et lancé une collecte de fonds à hauteur de 1,5 million d'euros. Trois priorités ont été définies: la formation des maîtres, l'enseignement à distance et l'arrêt de la fuite des cerveaux. Aujourd'hui, six campus numériques ont été créés et six autres devraient l'être dans les prochains mois. Quant aux contenus des cours, leur élaboration a été confiée au CNAM.
Lire la suite de l’article


Baccalauréat : Chatel veut accélérer les sanctions contre les fraudeurs
Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a annoncé hier qu'il voulait accélérer, dès la session 2012, les sanctions contre les fraudeurs au baccalauréat, pour qu'elles soient prises en juillet et non en septembre comme c'est le cas aujourd'hui. Un décret sera présenté le 22 mars au Conseil supérieur de l'éducation (CSE). Ce projet a été dénoncé par la quasi-totalité des syndicats d'enseignants, qui y voient « un tribunal d'exception ».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 12/03/12



Chatel veut "sauver" le bac et accélérer les sanctions contre les fraudeurs
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a souhaité lundi une accélération des sanctions contre les fraudeurs au baccalauréat et a présenté les pistes pour réformer un examen qu'il juge "à bout de souffle", relançant notamment l'idée controversée de notes éliminatoires.
Lire la suite de l’article


Réforme du bac: les lycéens dénoncent les "annonces inquiétantes" de Chatel
Le principal syndicat lycéen UNL a critiqué lundi les "annonces inquiétantes" de Luc Chatel sur une réforme du baccalauréat, en estimant que le ministre "veut rendre plus difficile l'accès au diplôme", dans un communiqué.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 12/03/12



Pour préparer mes cours, je fais ce qu'on ne doit jamais faire (Blog Monsieur le prof)
Sept livres à lire, des tonnes de citations à mémoriser, des épreuves de sept heures à travailler : une amie me racontait sa préparation intense au concours de l'agrégation, en faisant presque passer mon Capes pour du pipi de chat.
Lire la suite de l’article


Les neuf coups qui ont plombé le moral des profs sous Sarkozy
Flicage des profs et des élèves, manque de formation des jeunes enseignants : en matière d'éducation, le bilan des attaques portées à l'école depuis 2007 est sévère.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 12/03/12



Triche au bac : le ministre veut plus de sanctions
L'an dernier, des sujets avaient « fuité » sur Internet. Chaque académie est appelée à se doter d'une commission spéciale anti-triche. « Un tribunal d'exception », disent les opposants...
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 12/03/12



Chatel veut "sauver" le bac
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a annoncé, lundi, une série de mesures pour "sauver" le baccalauréat. Des pistes, notamment celle d'une commission à l'encontre des fraudeurs, immédiatement dénoncées par les syndicats lycéens.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 12/03/12


Sarcelles : les profs d'un collège en grève illimitée
Des professeurs dénoncent une "dégradation des conditions de travail et d'enseignement", et des parents pointent du doigt le "laxisme" de la direction.
Lire la suite de l’article


Autisme et psychanalyse : les psys se défendent
"Nous ne sommes pas des tortionnaires", réagissent les psychiatres de la Fédération française de psychiatrie, après le rapport de la Haute autorité de santé.
Lire la suite de l’article


La présidentielle vue... des forums adolescents
Connus pour les polémiques, notamment celle sur le sujet du Bac S, les forums de jeuxvideo.com permettent aussi de prendre le pouls de cette élection chez les "kikou-lol".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 12/03/12


Pourquoi les diplômes ne suffisent plus pour les jeunes
Parmi les nombreux jeunes au chômage, beaucoup sont bardés de diplômes mais pétrifiés face aux employeurs, dont ils maîtrisent mal les codes. Un problème dont les écoles et les universités se préoccupent encore peu. Rencontres lors d'un Café de l'avenir réunissant professionnels et jeunes en recherche d'emploi.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 12/03/12



Chatel attaque le bac
« L’examen du bac est à bout de souffle. Il ne certifie plus un niveau de connaissances. Si on continue comme cela on va dévaloriser el bac ». Alors que Luc Chatel avait tenu à prendre ses distances avec les détracteurs du bac en 2010 et 2011, il a opéré le 12 mars un revirement complet en dénonçant la qualité du diplôme. A 40 jours de l’élection présidentielle, le ministre publie un rapport qui dénonce la baisse de qualité du bac et propose sa refonte. C’est la démocratisation de l’accès à l’enseignement supérieur qui est en jeu.
Lire la suite de l’article


Nathalie Mons : Les propositions gouvernementales visent à déconstruire les cadres externes et nationaux de l’éducation
Nathalie Mons a analysé les politiques de certifications et leurs effets sur les acquis des élèves. Elle a aussi, pour la Commission Européenne, une analyse comparative de l’autonomie des établissements incluant les évaluations des élèves. Elle revient sur les mesures présentées par Luc Chatel sur le baccalauréat.
Lire la suite de l’article


Quel bilan pour l'Ecole sous Sarkozy ?
Pas facile à faire ce bilan ! D'abord du fait des dissimulations. Sous Sarkozy, le ministère ne publie que les études et les statistiques qui vont dans le sens voulu par le pouvoir. De fait le nombre des publications s'est effondré aussi bien pour les Notes d'information de la DEPP que pour les travaux de l'Inspection générale. Sur ce terrain les années Chatel seront celles de la bouche cousue...
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 12/03/12


Constuire une école pour tous: 13 organisations et 3 propositions
ATD quart Monde a réuni 12 organisations pour signer la charte "Construire ensemble l'école de la réussite de tous" aujourd'hui, 13 mars 2012. Cette charte propose la création d'un espace-parents dans les écoles; une éthique de la coopération entre élèves dans et hors temps solaire; une formation initiale et continue des enseignants qui leur permette de nouer des relations constructives avec les parents et une meilleure connaissance des conditions de vie de leurs élèves les plus en difficultés.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 12/03/12


Enseignement: s'inspirer de la Finlande
Parmi les membres de l'OCDE, la Finlande «affiche des résultats exceptionnels». Selon deux professeurs d'Harvard, Philippe Aghion, économiste, conseiller du candidat socialiste, et Bénédicte Berner, vice-présidente du comité suédois des droits de l'Homme, «les idées mises en avant par François Hollande [pour réformer l'éducation nationale] (...) paraissent aller dans le bon sens à la lumière de l’expérience finlandaise».
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 12/03/12



Des jeunes irakiens tués à cause de leur look «emo»?
Selon l’ONG Brussels Tribunal, 90 à 100 jeunes irakiens auraient été lapidés ou frappés à mort par des fondamentalistes chiites au cours du mois dernier, relate le Daily Mail.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 12/03/12


Les collectivités territoriales se réapproprient l’enseignement supérieur
Villes et régions ont pris conscience du potentiel d’attractivité de leurs établissements d’enseignement supérieur. Universités, écoles et collectivités élaborent désormais des stratégies communes en matière de vie étudiante, de formations et de politique de recherche. A l’occasion de notre conférence EducPros l’Etudiant du 16 mars 2012 "Enseignement supérieur et collectivités territoriales : comment mieux travailler ensemble ?", EducPros donne la parole aux élus locaux et publie des exemples emblématiques de ces nouvelles coopérations.
Lire la suite de l’article


Antoine Diers (MET) à propos du baromètre d'image des universités : "la plupart des Français ont une vision faussée de l’université"
Antoine Diers, étudiant de 22 ans en master de droit à Paris-10 Nanterre, est président du MET, organisation étudiante classée à droite. Il réagit à la parution le 8 mars 2012 du sondage Educpros/CampusCommunication/Ipsos sur la perception de l’université par les français.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 12/03/12



Fraude au bac/commission de discipline: la Peep pour, mais à des conditions
La fédération de parents d'élèves Peep s'est dite mardi favorable à la création d'une commission disciplinaire pilotée par les recteurs qui statuera sur les cas de fraudes au baccalauréat, mais souhaite que des parents d'élèves puissent y siéger.
Lire la suite de l’article


ATD Quart Monde s'alarme des inégalités à l'école et fait des propositions
ATD Quart Monde a donné la parole à des élèves et des parents de familles démunies pour savoir ce qu'ils pensent du système éducatif et en a conçu une plate-forme citoyenne de revendications, signée par douze organisations du monde éducatif mardi lors d'une conférence de presse.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.