jeudi, octobre 11, 2012

Revue de presse du mercredi 10 octobre 2012

.

L’École du quinquennat – de l’optimisme au pessimisme – la chambre des dépités -



L’école du quinquennat
En remontant le boulevard St-Michel vers la Sorbonne, on pouvait deviner au nombre de véhicules de CRS qu’il allait se passer quelque chose de spécial. Une impression qui s’est confirmée, arrivé devant le bâtiment où se pressait une foule de personnes encravatées et aux mines apprêtées. Il a fallu passer ensuite des portiques de sécurité pour arriver enfin dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne où s’était tenue le 5 juillet dernier la cérémonie d’ouverture de la “concertation pour la refondation de l’École” . Cette fois-ci, c’était en quelque sorte la cérémonie de clôture ou plutôt la remise officielle du rapport au Président de la République. La salle était pleine même si les 5000 permanents de l’Éducation Nationale,selon l’expression maladroite de Philippe Meirieu, n’avaient pas pu tous rentrer dans cet amphithéâtre (et on y trouvait même des “vrais” profs en charge de “vrais” élèves…). Tous les participants étaient répartis en castes bien distinctes avec un système d’étiquettes de couleurs différentes : jaune pour la presse, blanc pour le “tout venant”, rouge pour la haute administration et d’autres couleurs encore… Pour nous faire patienter, la journaliste Élizabeth Tchoungui était chargée d’animer un “talk show” avec les quatre co-auteurs du rapport et les quatre présidents des ateliers. Ceux-ci, en réponse aux questions de la journaliste, ont pu ainsi développer les différents points du rapport. Mais, depuis vendredi lorsqu’il a été rendu public, la quasi totalité des personnes dans la salle l’avaient déjà lu... Au bout d’une heure et demie, le président de la République est arrivé accompagné d’une grande partie du gouvernement. Après la remise du rapport par Nathalie Mons, le président a pris la parole pour indiquer ce qu’il retenait de ce rapport et les grandes directions qu’il entendait donner à la refondation de l’École. Le texte du discours est lisible sur le site de l’Élysée tout comme la vidéo de cette intervention .
Tout commence par l'école. Elle est le lieu-même où se prépare la France de demain. Faire progresser l'école, c'est faire avancer la France. Un projet éducatif est, par définition, un projet de société. C'est dans cet esprit que j'ai annoncé, non pas une réforme, mais une refondation de l'école. ”. Le chef de l'Etat a dit vouloir s'attaquer à “ la dette éducative”qui “ s'est ajoutée à la dette financière ” et qui devient “ une dette morale”, en rappelant qu'il a fait de la jeunesse la priorité de son quinquennat. “ Notre pays s'interroge sur sa place, sur son destin, a-t-il déclaré. Il veut savoir s'il a les capacités de surmonter la crise, d'affronter la mondialisation, de tenir son rang dans la compétition. ” . La conviction de François Hollande est que l'école doit être au coeur du redressement de la France. L’éducation est donc considérée comme un investissement plutôt qu’un coût. “L'investissement dans l'éducation est la meilleure façon de répondre aux grands enjeux de notre pays : le redressement économique, la cohésion nationale, la promesse républicaine.”. Le chef de l’État a ensuite décliné ses priorités et son calendrier de réformes. Il dégage deux axes : la “réussite pour tous” et l’“école du futur”. Dans le premier axe, le chef de l'Etat entend donner la priorité au primaire, “ là où sont acquises les bases solides qui détermineront la suite du parcours ”. Il entend aussi développer la scolarisation des enfants de moins de trois ans, dès la rentrée 2013, dans les territoires en difficulté. François Hollande reprend aussi l'idée de “ plus de maîtres que de classes ” pour les établissements qui en ont le plus besoin. Sur le collège, le chef de l'Etat évoque la possibilité d’“ articulations entre les différents niveaux de scolarité, pour assurer une plus grande fluidité des parcours scolaires”, sans cependant reprendre l'idée d'un échange de services entre maîtres du primaire et professeurs de collège tel qu’il était proposé dans le rapport publié vendredi dernier. Pour assurer la "réussite de tous", le nombre de redoublements, qui ne sont pas "toujours utiles", devra être réduit. Un "référent décrochage" sera également installé au collège et dans les lycées professionnels. Contrairement a ce qui a été abusivement dit ici ou là, il n’a pas préconisé l’abandon des notes mais proposé de réfléchir à une évaluation qui indique un niveau plutôt que de sanctionner. A propos de l’éducation prioritaire il a fustigé les "dispositifs accumulant les acronymes" qui créent de la stigmatisation, il préconise une "autre approche" proposée dans le rapport, celle de "l'aide personnalisée aux établissements". Sur le lycée, insistant sur la voie professionnelle, le président de la République a annoncé deux réformes : la complémentarité entre les formations en apprentissage et celles sous statut scolaire et la définition d'une carte des formations que les régions prépareront en dialogue avec l'Etat. “ Plus largement, c'est toute l'orientation des élèves qu'il convient de revoir ”, a-t-il insisté, en parlant de priorité à l'orientation “ choisie” et non “subie” et en proposant la création d'un service public régional de l'orientation.
L’école du futur commence pour l’ancien président du conseil général de Corrèze qui avait équipé tous les collégiens de tablettes numériques par les nouvelles technologies. “Sans céder à l'illusion du tout numérique, il est certain que cette nouvelle donne modifie le rôle de l'enseignant, transforme les savoirs et affecte les pédagogies. Elle nous oblige à adapter nos façons de faire. Mais c'est aussi un levier formidable de changement, d'ouverture vers de nouvelles pratiques. L'école doit relever ce défi. Cela suppose de former les enseignants et de mettre à disposition non seulement les matériels mais aussi les ressources et les réseaux. Je demande au gouvernement de prendre rapidement des initiatives pour donner à ce que l'on appelle l'e-education la dimension qui doit être la sienne. Je lui donnerai les moyens de se déployer et de réussir. La France ne peut manquer ce rendez-vous.”. Mais l’école du futur c’est aussi une école “ qui saura conjuguer tradition et modernité à travers l'autonomie des équipes pédagogiques et les initiatives locales.
Dans les journaux télévisés et une certaine presse, on a réduit les déclarations de François Hollande aux seules annonces sur les rythmes scolaires. Bien sûr il en a parlé mais en fin de discours, pour lui "La réforme des rythmes n'est pas la clé de tout, mais c'est le levier de la réussite". Il s’est dit "favorable à la semaine de neuf demi-journées", soient quatre jours et demi.. Pour que "les élèves ne soient pas laissés à eux-mêmes, les enfants devront être accompagnés". "Les collectivités locales seront associées dans le cadre des projets éducatifs locaux", a ajouté François Hollande, sans plus de précision. Autre annonce, l'accompagnement aux devoirs sera fait pendant le temps scolaire. La réforme des rythmes scolaires "doit être engagée dès la rentrée 2013", a insisté François Hollande.
Tout comme la réforme de la formation avec la création des ESPÉ dès la rentrée 2013. “La formation des professeurs sera rétablie. Il ne s'agira pas de revenir aux écoles normales, pas davantage aux IUFM. Nous allons faire du neuf : avec des écoles supérieures du professorat et de l'éducation autour de l'idée de la professionnalisation. ”. Enfin, les chantiers plus complexes ou plus délicats prendront "plus de temps", s'est expliqué le président, citant la "liaison école, collège", les évolutions du "métier enseignant" ou encore le lycée. La réforme du bac n’est même pas évoquée
Jeudi, Vincent Peillon présentera lors d'un CSE (Conseil supérieur de l'éducation) exceptionnel les grandes lignes de la loi d'orientation et de programmation pour l'école, "présentée en conseil des ministres avant la fin de l'année". Les prochaines semaines seront consacrées aux négociations avec les représentants des personnels et les associations de parents d'élèves sur les détails du projet de loi. Mais, le président l’affirme les textes votés en décembre devront être mis en œuvre promptement
Une des dernières phrases du discours sonne presque comme un avertissement à son ministre de l’éducation. "Une grande ambition peut être gâchée, en tous cas tourmentée, par des détails qui viennent lui nuire et parfois la limiter. Il faut avoir dans ces choses à la fois de grandes idées et aussi la passion des détails."

optimisme ou déception ?
Que disent les éditorialistes et journalistes spécialisés de ce discours du président de la République ?
Pour Maryline Baumard dans Le Monde, “François Hollande dessine l'école du quinquennat”. Et il le fait avec une certaine urgence puisque des modifications importantes auront lieu dès la rentrée 2013. Pour l’éditorialiste de Libération , “De la grand-messe jouée avec solennité par François Hollande à la Sorbonne, prélude à «la refondation de l’école», il faudra d’abord retenir que la musique était bonne.
Pour Marie-Christine Corbier dans Les Échos : Hollande promet de réformer l'école dès 2013 mais évite les sujets qui fâchent . Et elle liste dans un autre article les “impasses” , selon elle, de F.Hollande : le baccalauréat, la rémunération des professeurs, l’école et l’entreprise. Celui-ci se montre prudent par peur de rentrer en conflit ouvert avec les syndicats.
Laurence Debril dans L’Express s’interroge Tout ça pour ça ? ”. et elle dresse, elle aussi un premier bilan : “La tiédeur des propositions finales est aussi politique et stratégique. Les dossiers qui fâchent sont peu abordés : la réforme du lycée engagée par la droite est à peine remise en question, la problématique du baccalauréat tout juste effleurée. Comme la formation des maîtres, sujet pourtant crucial. Le thème du socle commun (ensemble de connaissances qui doivent être acquises à la fin de la scolarité obligatoire), dossier qui divise, qui implique une refonte des programmes, est évoqué avec prudence. Surtout, les propositions avancées sont pour la plupart déjà dans les tiroirs et reprennent des idées lancées par Vincent Peillon - voire par Nicolas Sarkozy -, comme la nécessité de créer des passerelles entre le primaire et le collège !
”. DansLe Point, Marie-Sandrine Sgherri est très sévère :“ Hollande a raté son rendez-vous avec l'école. Il a oublié d'indiquer ce cap qu'attend l'institution depuis au moins 1989, et la grande loi Jospin qui entérinait la massification du secondaire et fixait dans les textes l'objectif des 80 % d'une classe d'âge au bac. En lieu et place, derrière les grandes phrases un peu creuses qui sont le lot de ce type de discours, il y a certes un engagement budgétaire : la loi de programmation va graver dans le marbre les 60 000 créations de poste sur cinq ans promises pendant la campagne. Mais ce n'est pas un projet pour l'école ”.
Emmanuel Davidenkoff, dans le Huffington Post propose, quant à lui, une réflexion plus large que celle portant sur le seul discours de F. Hollande : “Comment "refonder" une institution qui ne croit plus en elle-même et qui, pis, ne tente même plus de sauver les apparences ? Comment "refonder" une institution qui ne croit plus en elle-même et qui, pis, ne tente même plus de sauver les apparences ? ”.

La chambre des dépités
On notera que si les syndicalistes se sont exprimés, beaucoup sont surtout en position d’attente des déclarations de Vincent Peillon lors du Conseil Supérieur de l’Éducation. D’une manière générale, les réactions des politiques sont assez convenues : on se réjouit à gauche et on critique à droite . C’est le cas de Jean-Baptiste de Froment, ancien conseiller éducation de Nicolas Sarkozy qui déclare : “Je retiens les accents très pédagogiques du propos, et un certain dogmatisme autour du "tout général". Rien n'est dit sur l'enseignement professionnel, rien non plus sur les apprentissages fondamentaux. A ce stade, ce qui compte, c'est de proposer une réforme applicable, opérationnelle. Il y a deux leviers pour cela: l'autonomie des établissements et le statut des enseignants. Si l'on n'utilise pas ces deux leviers, on peut faire du bruit avec sa bouche, mais cela reste du bruit. ”. Seul, l’ancien ministre Luc Ferry, trouve les propositions de Hollande “plutôt très bien
Pour finir, laissons donc la parole aux experts de l’École...
Marie Duru-Bellat, sociologue spécialiste de l'éducation, s’exprime dans le Plus du Nouvel Obs. Si elle considère que les mesures annoncées vont dans le bon sens, elle les trouve elle aussi, bien timides et esquivant les sujets qui fâchent. Par exemple “ la question des grandes vacances est évacuée aux calendes grecques. Or les vacances créent autant d’inégalités que les journées trop longues : lorsque les vacances sont trop longues, les enfants des milieux défavorisés, qui sont souvent désœuvrés, désapprennent. ”. Elle critique, tout comme Philippe Meirieu le faisait avant elle, la forme qu’a pris la concertation : “elle s’est sans doute déroulée dans un cercle trop fermé, puisant essentiellement dans le milieu de l’Éducation nationale, les parents et les associations proches de l’école, soit des acteurs directement impliqués. On n’avait guère le temps de ratisser plus large, comme dans certaines concertations antérieures ; cela débouche sur un rapport incontestablement moins approfondi que certains précédents, comme le rapport Thélot sur l’avenir de l’école, en 2004. Tout comme l’école peine à capitaliser ses innovations, elle peine à capitaliser ses concertations !
On trouve une tonalité assez voisine chez son collègue François Dubet, interrogé par la Croix . Lui aussi critique la démarche de la concertation et trouve que le rapport “– bien moins radical que celui publié il y a deux ans par la Cour des comptes – est extrêmement discret sur tous les points vraiment susceptibles de réformer en profondeur le système. ” Et il cite la redéfinition des missions des enseignants, leur affectation, le baccalauréat,… Il faudrait donc se montrer plus volontaire : “Si Vincent Peillon met en œuvre les préconisations issues de la concertation, l’école fera un pas en avant. Mais elle ne sera pas pour autant refondée. Son état est si mauvais que le gouvernement doit se montrer plus hardi que les auteurs du rapport. Quitte à s’appuyer davantage sur l’opinion publique, sur les parents et sur les élus locaux. Quitte à entrer dans une situation conflictuelle avec les syndicats.”.
Évidemment la tonalité est différente chez Christian Forestier. C’est l’un des co-auteurs du rapport et il en prend la défense en affirmant que “c'est la première fois qu'un rapport met autant l'accent sur l'école primaire. Jusqu'à présent, nous avions eu droit au collège "maillon faible", au lycée "maillon faible"… Mais il n'avait jamais été dit que notre pays a un problème avec son école primaire. J'ai aussi rappelé que si nous avons une dépense d'éducation qui est tout à fait comparable à celle des pays développés, nous mettons très peu d'argent sur nos écoles primaires. Nous en mettons beaucoup sur le lycée, je ne dis pas qu'il ne faut pas le faire… Mais bon, nous avons l'un des lycées les plus chers du monde et l'une des écoles primaires les moins chers du monde. ”. Il se réjouit que le président ait retenu autant d’éléments contenus dans le rapport et rappelle que l’éducation est soumise à un temps long qui n’est pas celui du politique. “Les enfants qui sont rentrés au cours préparatoire il y a un mois seront évalués dans le paysage 2021 (ce qui correspondra à leur fin de 3e, Ndlr). Nous saurons en 2021 si la réforme vraiment a réussi. Pour les politiques, ce n'est pas forcément facile à vivre…

Bonne Lecture...

----------------------------------------------

Libération.fr du 10/10/12(certains articles payants)


«L’école ? On va finir par y dormir»
François Hollande a déploré mardi les journées trop chargées des collégiens. A la veille des premières annonces de Vincent Peillon, qu'en pensent les principaux intéressés ?
Lire la suite de l’article

Education : Hollande rend sa copie
Hier à la Sorbonne, le Président a présenté les grandes lignes de sa «refondation» de l’école, qui devrait être effective pour la rentrée 2013.
Lire la suite de l’article

J’te colle sur l’école
Heures de cours, récré, vacances… Depuis Jules Ferry, combien de tentatives d’accommoder les rythmes scolaires ? Sortez vos stylos, interro surprise !
Lire la suite de l’article

Des classes pour les moins de 3 ans
François Hollande a annoncé que, dès la rentrée 2013, la scolarisation des enfants de moins de 3 ans serait relancée dans les territoires en difficulté. Cette mesure entre dans le cadre de la priorité donnée à l’école primaire où se jouent les destins scolaires et où se creusent les inégalités.
Lire la suite de l’article

Des cours de morale laïque
Vincent Peillon rayonnait hier au premier rang du grand amphithéâtre de la Sorbonne lorsque François Hollande a défendu, au début de son discours, l’introduction de la morale laïque à l’école.
Lire la suite de l’article

Prélude (éditorial)
De la grand-messe jouée avec solennité par François Hollande à la Sorbonne, prélude à «la refondation de l’école», il faudra d’abord retenir que la musique était bonne. Lier d’emblée l’enjeu éducatif à celui du «redressement de la France», souligner l’importance stratégique du chantier face à «l’inquiétude des Français pour leur avenir», c’était engager la partition sur le bon octave, le plus grave et le plus juste.
Lire la suite de l’article

Une semaine de 4 jours et demi
C’en est fini de facto de la semaine des quatre jours en primaire, généralisée en 2008 par le ministre de l’Education de l’époque, Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article

La disparition annoncée des ZEP
Les ZEP (zones d’éducation prioritaire), les RAR (réseaux ambition réussite), les Eclair (écoles, collège, lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite)… tous ces acronymes barbares devraient disparaître.
Lire la suite de l’article

Moins de devoirs et de redoublements
«Les redoublements ne sont pas toujours utiles et doivent être limités», «la notation doit indiquer le niveau plus que sanctionner» et «les devoirs doivent pouvoir être faits dans l’établissement plutôt qu’à la maison, pour rétablir l’égalité» : le chef de l’Etat a appelé de ses vœux une école moins stressante et compétitive qui, au lieu de mettre la pression sur les enfants, les aide à réussir et n’en laisse plus sur le bord de la route, dès les petites classes.
Lire la suite de l’article

De nouvelles écoles du professorat
Dès la rentrée 2013, de nouvelles écoles supérieures du professorat et de l’éducation vont être créées à l’université, a confirmé François Hollande.
Lire la suite de l’article

«Raccourcir les journées est source d’inégalités»
Isabelle Legrand-Bouvaist est enseignante au lycée agricole de la Côte-Saint-André, en Isère. Elle a deux enfants, un en CM2, l’autre en cinquième.
Lire la suite de l’article

«L’accueil des moins de 3 ans est important»
Patrick Jarry est maire (Gauche citoyenne) de Nanterre (Hauts-de-Seine) et représentant de l’association d’élus Villes et Banlieues.
Lire la suite de l’article

«L’allégement des rythmes est attendu»
David, 27 ans, est professeur d’histoire-géographie en collège à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).
Lire la suite de l’article

«Les devoirs à l’école, 100% d’accord»
Christine Roulendes est professeure des écoles. Elle a en charge la classe de CE1, à l’école Soupetard de Toulouse (Haute-Garonne).
Lire la suite de l’article

Un zéro en gestion pour Sciences-Po
La Cour des comptes épingle «la fuite en avant financière» de l’école sous Richard Descoings.
Lire la suite de l’article

La loi d’orientation scolaire : pour une école dupeuple Par FRANÇOIS COCQ secrétaire national à l'Education du Parti de gauche, FRANCIS DASPE Secrétaire général de l’Association pour la gauche républicaine et sociale (Prométhée)
Après la casse méthodique de notre école républicaine par le gouvernement précédent, toute annonce progressive en matière d’éducation redonne sourire et espoir. Cela nous ferait presque oublier les budgets d’austérité que le président de la République et le gouvernement s’apprêtent à faire tomber sur tous nos concitoyens pour répondre aux exigences qu’eux-mêmes se sont fixés de 30 milliards «d’économies» afin de se présenter comme les enfants sages de l’Europe et les gestionnaires appliqués des préconisations des financiers.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------

Le Figaro du 10/10/12 (certains articles payants)
Hollande veut revoir le système des notes à l'école
Le chef de l'État s'est prononcé mardi contre les «notes sanction».
Lire la suite de l’article

École : la fin du redoublement et des devoirs
Le rapport de la concertation préconise la suppression du redoublement et la fin des devoirs à la maison. Deux propositions validées par François Hollande.
Lire la suite de l’article

Notes : «1» vaut un «très bien» en Allemagne
Alors que le système des notes est questionné en France, les modes d'évaluation varient beaucoup d'un pays à l'autre.
Lire la suite de l’article

«Revenir à 4,5 jours par semaine est indispensable»
INTERVIEW - Pour Éric de Labarre, secrétaire général de l'enseignement catholique, les annonces de François Hollande en matière d'éducation sont un signal positif.
Lire la suite de l’article

Les pistes de Hollande pour changer l'école
Suppression des notes qui sanctionnent, disparition du redoublement, retour à la semaine de 4 jours et demi et cours de morale à l'école, voilà les principales mesures annoncées par le président de la République.
Lire la suite de l’article

Paroles de lycéens sur la réforme de l'école
Après la présentation par François Hollande des pistes pour réformer l'école, Le Figaro a sondé des lycéens et des collégiens. Leurs avis sur la question sont souvent tranchés.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------

Le Monde.fr (certains articles payants) du 10/10/12
François Hollande dessine l'école du quinquennat
L'école aime les symboles. C'est dans l'enceinte de la Sorbonne, lieu qui depuis 700 ans incarne l'histoire de France, l'excellence, le savoir et sa transmission, que le chef de l'Etat a présenté mardi 9 octobre ses priorités pour l'école et ce qui sera la "feuille de route" de son ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon.
Lire la suite de l’article

Les Français opposés à la suppression des devoirs à la maison
La suppression des devoirs à la maison pour les élèves du primaire, évoquée mardi 9 octobre par François Hollande dans un discours sur la refondation de l'école, serait loin de faire l'unanimité parmi les Français, selon un sondage de l'IFOP. Ils seraient en effet plus des deux tiers, soit 68 %, à y être opposés, contre 32 % qui s'y disent favorables. Le sondage a été commandé par Radio Alouette et réalisé par téléphone du 4 au 5 octobre auprès d'un échantillon de 1 004 personnes.
Lire la suite de l’article

« Carmen », version ZEP
Quand ils ont appris, en début d’année scolaire, qu’ils monteraient et joueraient un opéra dans le cadre de leur emploi du temps, les élèves de 5e du collège Victor-Hugo de Bourges ont eu du mal à "comprendre" sur le coup... Un opéra, bigre ! S’il est un genre musical totalement étranger aux oreilles d’enfants d’un quartier défavorisé d’une ville moyenne du centre de la France, c’est bien celui-ci. Qu’importe, car tout l’intérêt est là justement : se confronter à un univers différent du sien dans le but de développer son éveil personnel ; aller vers l’inconnu à seule fin de gagner en confiance. Résumée à cela, l’histoire peut sembler utopique. Il n’en est rien.
Lire la suite de l’article

Un lycéen en garde à vue pour avoir giflé une enseignante
Un lycéen se trouvait, mardi 9 octobre au soir, en garde à vue après avoir giflé un professeur d'anglais au lycée Jean-Rostand de Mantes-la-Jolie (Yvelines), a-t-on appris auprès de l'inspecteur d'académie des Yvelines, Jean-Michel Coignard.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 10/10/12

Discours d’Hollande sur l’éducation: les phrases clés
A la Sorbonne, le président de la République a détaillé ses priorités pour l’école. Elles seront retranscrites dans une loi d’orientation, « déposée avant la fin de l’année ».
Lire la suite de l’article

Semaine cruciale pour la réforme de l’école
Alors que le rapport de la concertation a été dévoilé vendredi, François Hollande devrait fixer, aujourd'hui, dans un discours à la Sorbonne, ses grandes orientations.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 10/10/12
Education : Hollande tranche en faveur de la semaine de 4 jours et demi
Le décor de la Sorbonne, temple de l'école à la française, rend l'instant d'autant plus solennel. Le président de la République François Hollande a présenté mardi matin les grands axes de sa politique d'éducation lors de la remise officielle du rapport issu de la concertation pour la refondation de l'école.
Lire la suite de l’article

Maine-et-Loire : des parents dénoncent le manque d'écoles publiques
Dans le sud du Maine-et-Loire, trouver une école publique revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. De nombreuses familles sont fatiguées par la situation ubuesque de ce département voisin de la Vendée, où pas moins de 80 communes n'ont pas d'école publique, comme le révèle RTL.
Lire la suite de l’article

Neuf enfants d’immigrés sur dix se sentent français
D’un côté, ils se sentent (presque) tous français, sont plus diplômés que leurs parents, gagnent mieux leur vie en accédant davantage à des postes de cadre sup. Mais de l’autre, ils réussissent moins bien que leurs voisins aux patronymes « bien de chez nous ». Surtout, ils ont l’impression amère qu’on ne les voit pas comme ils sont, c’est-à-dire français.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------

La Croix du 10/10/12
François Hollande esquisse les contours de « l’école du futur »
Clôturant la concertation sur l’école, mardi 9 octobre à Paris, le chef de l’État a confirmé pour 2013 le retour à la semaine de quatre jours et demi et la mise en place d’une nouvelle formation des enseignants.
Lire la suite de l’article

François Dubet : « Sur l’école, le gouvernement doit se montrer plus hardi »
Selon ce sociologue de l’éducation, professeur à l’Université Bordeaux 2 et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, la concertation sur l’école ne s’est pas attaquée aux principaux défauts du système scolaire français.
Lire la suite de l’article

Orientation, faut-il donner « le dernier mot » aux parents ?
Après trois mois de débats, la concertation sur l’école s’achève mardi 9 octobre à la Sorbonne par un discours de François Hollande.
Lire la suite de l’article

Les suicides adolescents restent des mystères
Environ 550 jeunes de moins de 24 ans se donnent la mort chaque année. Ce geste, dont on ignore souvent les raisons, suscite toujours une même question : « Aurait-on pu l’éviter ? ».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------

Les échos (certains articles payants) du 10/10/12
Hollande promet de réformer l'école dès 2013 mais évite les sujets qui fâchent
Dans un discours prononcé hier à la Sorbonne, le chef de l'Etat s'est engagé en faveur du retour à la semaine de 4 jours et demi de cours dans le primaire et contre le redoublement.
Lire la suite de l’article

Ecole : Hollande annonce des mesures rapides pour remédier à «la dette éducative»
Dans un discours prononcé à la Sorbonne, le chef de l'Etat a tracé ce mardi matin la voie d'une nouvelle réforme de l'école en reprenant l'essentiel des priorités prônées du rapport issu de la concertation. Mais en laissant à Vincent Peillon le détail des sujets qui risquent de fâcher.
Lire la suite de l’article

Les impasses de François Hollande sur l'école
Dans son discours prononcé mardi à la Sorbonne, le chef de l'Etat a délibérément laissé de côté quelques sujets qui fâchent. La plupart seront l'affaire de Vincent Peillon, qui réunit jeudi les représentants du monde éducatif lors d'un conseil supérieur de l'éducation extraordinaire.
Lire la suite de l’article

Les premières pistes de la réforme de l'école
Le rapport issu de la grande concertation sur l'école fixe des pistes de réflexion. Après le discours de François Hollande demain, Vincent Peillon rendra jeudi ses premiers arbitrages
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------

20 minutes du 10/10/12
Un enseignant agressé par un parent d'élève à Lyon
Un professeur d'éducation physique d'un lycée de Lyon a été légèrement blessé, mardi matin, par le père d'une élève, mécontent des remontrances faites à sa fille, et qui a été interpellé, a-t-on appris mercredi de source judiciaire, confirmant une information du quotidien Le Progrès.
Lire la suite de l’article

Ecole: Luc Chatel dénonce la «démagogie» de Hollande
L'ex-ministre UMP de l'Education Luc Chatel a vu mercredi dans le plan de refondation de l'école présenté la veille par le président François Hollande «banalités, contradictions et démagogie».
Lire la suite de l’article

Education, emploi: Les enfants d'immigrés connaissent davantage de difficultés
Le niveau social constitue évidemment un énorme facteur...
Lire la suite de l’article

Ecole: François Hollande veut moins de redoublements et des devoirs faits sur place
Le chef de l'Etat a promis un projet de loi dès la fin 2012 pour refonder l'école...
Lire la suite de l’article

Luc Ferry trouve les propositions de Hollande «plutôt très bien»
L'ancien ministre de l'Education Luc Ferry a jugé ce mardi sur RTL «plutôt très bien» les axes présentés par le président François Hollande pour la réfondation de l'école. «Je suis consterné parce que c'est plutôt très bien», a estimé Luc Ferry, qui a été ministre de l'Education nationale de 2002 à 2004, sous Jacques Chirac.
Lire la suite de l’article

Un collège du Bas-Rhin fait sa "révolution" en supprimant les notes
"Il n'y a qu'à supprimer les notes!": l'idée a été lancée à la volée lors d'une réunion, par un professeur inquiet pour des élèves en échec. Deux ans après, toutes les classes de sixième et une classe de cinquième du collège Edouard-Schuré de Barr ont fait le grand saut.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------

Rue89 du 10/10/12
Serge Haroche, vous sortez beaucoup avec des filles ? »
Nos amis de Sciences et avenir ont déniché dans les archives de l’INA cette vidéo du Prix Nobel de physique Serge Haroche datant de ... 1963. Dans cette vidéo, le jeune Serge Haroche, tout juste admis à l’École Normale Supérieure, est interrogé par un journaliste de Cinq colonnes à la une. 49 ans plus tard, il reçoit le Nobel de physique…
Lire la suite de l’article

Un jeune sur cinq sans diplôme ? Ce n’est pas une fatalité (Institut Montaigne)
Malgré la crise, des pays voisins sont parvenus à maintenir un taux de chômage des jeunes inférieur à 15% et ce, grâce à des systèmes d’orientation et d’insertion efficaces. L’analyse des pratiques françaises à l’aune de comparaisons internationales permet d’identifier trois leviers d’action pour une réforme réussie
Lire la suite de l’article

Pour ou contre l’école le mercredi ?
Ce mardi à l’université de la Sorbonne (Paris), François Hollande a présenté ses priorités pour l’éducation et la « feuille de route » du ministère de l’Education nationale, pour la refondation de l’école. Parmi les réformes, celle concernant les rythmes scolaires et le retour des élèves de primaire à la semaine de quatre jours et demi – contre quatre aujourd’hui –, avec une demi-journée d’école le mercredi matin.
Lire la suite de l’article

Bienvenue dans le lycée où l’on doit signer sa démission pour s’inscrire
Un établissement du Val-d’Oise maintient la pression sur les élèves de la filière pro grâce à des lettres de démission en blanc, ressorties si besoin.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------

Ouest-France du 10/10/12
Faut-il noter ou évaluer les élèves?
Parmi les propositions de François Hollande pour la refondation de l’école, celle de supprimer les notes fait débat.
Lire la suite de l’article

Hollande donne la priorité à l'école primaire
Le président de la République a présenté, hier, son projet de refondation de l'école. Les annoncesn'ont surpris personne : semaine de 4,5 jours, priorité au primaire, fin des devoirs à la maison.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------

Le Journal du Dimanche du 10/10/12
Ecole : ce que propose Hollande
François Hollande, qui a fait de l'école une des priorités de son quinquennat, a présenté mardi, à la Sorbonne, les préconisations du rapport officiel sur la "refondation" de l'école. Réduction du nombre d'heures de cours par journée, allongement du temps scolaire, des devoirs faits dans les établissements, réduction des redoublements, rétablissement de la formation des maîtres… A venir, le point sur les annonces du président.
Lire la suite de l’article

Le discours de Hollande, du "rafistolage" pour l'UMP
"Improvisation", "platitudes"… L'UMP a vivement raillé le discours de François Hollande sur l'éducation prononcé mardi dans le grand amphithéâtre de La Sorbonne. "C'est un bon point de départ", a déclaré de son côté le président de la FCPE, Jean-Jacques Hazan.
Lire la suite de l’article

Education : "Nous saurons en 2021 si la réforme a vraiment réussi"
Mardi, François Hollande a présenté les grands axes de sa politique éducative. Le discours du chef de l'Etat a "satisfait" l'ancien recteur Christian Forestier, l'un des quatre membres du comité du pilotage de la concertation sur l'école. "Honnêtement, j'ai rarement vu un président de la République s'engager aussi rapidement sur un rapport", explique-t-il.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------

Le Nouvel Obs Permanent du 10/10/12
L'école, priorité d'Hollande : de bonnes bases, mais pas de révolution
Semaine de quatre jours et demi, devoirs à l'école, redoublement... À l'issue de la concertation sur la refondation de l'école, François Hollande a présenté mardi 9 octobre les grands axes de sa politique de l'éducation. Mais peut-on vraiment parler de refondation ? Réponse avec Marie Duru-Bellat, sociologue spécialiste de l'éducation.
Lire la suite de l’article

Ecole : Hollande s'engage haut et fort
Le président de la République a réceptionné le rapport sur la consultation sur l'école et présenté les priorités d'une politique éducative ambitieuse.
Lire la suite de l’article

Ecole : Hollande est "favorable à la semaine de 4 jours et demi"
Rythmes scolaires, redoublement... Le président a présenté les grands axes de la politique de l'éducation.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------

L’Express.fr du 10/10/12
François Hollande à la Sorbonne: un petit air de Nouvelle Star
Or donc, hier, à la Sorbonne, les membres du comité de pilotage de la concertation pour l’école remettaient leur rapport à François Hollande. Comme je l’ai dit ici, l’événement m’a fait penser à la finale de Nouvelle Star. Oui, je sais, le parallèle est audacieux, mais écoutez plutôt…
Lire la suite de l’article

Refondation pour "l'Ecole de demain": tout ça pour ça?
Des centaines d'heures de consultation, d'experts sollicités... et, finalement, des propositions assez timides. La refondation lancée par Vincent Peillon en juillet et présentée par François Hollande mardi en Sorbonne, a plus libéré la parole que les idées.
Lire la suite de l’article

Discours de Hollande sur l'éducation: beaucoup de bruit pour rien?
Une réforme des rythmes scolaires a minima, une vision de l'école peu opérationnelle, et une impasse totale sur la réforme du métier enseignant. Pour Jean-Baptiste de Froment, ex-conseiller éducation de Nicolas Sarkozy, le discours de François Hollande est bien en deçà des attentes.
Lire la suite de l’article

Redoublements, ZEP, rythmes scolaires: les annonces de François Hollande
Le président de la République s'est prononcé pour la semaine de "9 demi-journées" d'école en primaire, sans opter pour le rétablissement du mercredi ou du samedi matin. La réforme, qui inclut aussi "l'accompagnement aux devoirs", sera mise en oeuvre à partir de la rentrée 2013.
Lire la suite de l’article

Discours de Hollande sur l'éducation: "Suspense à la Sorbonne" par Patrick Gues
Notre contributeur Patrick Guès s'est rendu ce mardi à la Sorbonne pour la présentation du rapport sur la refondation de l'école. La mise en scène de l'événement et le discours du président lui ont paru en décalage avec les enjeux.
Lire la suite de l’article

Education: Hollande tiendra-t-il ses promesses?
Préalable à la grande loi d'orientation sur l'école examinée par le Parlement à la fin de l'année, le président de la République présente ce matin les grands axes de sa politique éducative. L'un des axes forts de sa campagne.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------

Le Café Pédagogique du 10/10/12
Hollande lance la refondation de l'Ecole
La seconde phase de la refondation de l’Ecole est lancée ! Devant près de 400 invités réunis en Sorbonne ce 9 octobre, dont une douzaine de ministres, le président de la République a reçu le rapport de la concertation sur la refondation de l’Ecole et annoncé ses intentions. Certaines mesures seront applicables dès la rentrée 2013 comme le passage à 9 demi-journées de classe au primaire ou le pilotage régional de la carte des formations. Tout est-il dit ? Non, car il faut passer des objectifs à la mise en forme concrète. On entre maintenant dans l’ère des négociations avec le Parlement, les collectivités locales et les syndicats pour faire aboutir les décisions présidentielles. Le chemin sera long et pas toujours pavé de bonnes intentions…
Lire la suite de l’article

Refondation : Syndicats et élus demandent le calendrier...
Diversement apprécié par les syndicats, le discours de François Hollande ouvre la voie à la construction de la refondation. Pour les syndicats la première urgence est d'établir un calendrier des négociations. C'est aussi ce que veulent les élus des communes touristiques. Mais est-ce le même ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------

Touteduc (accès payant) du 10/10/12
Refondation de l'école : les premières réactions syndicales et associatives...
Voici des échos des premières réactions au discours de François Hollande hier 9 octobre, sur la refondation de l'Ecole, et à la publication du rapport de la concertation.
Lire la suite de l’article

Refondation de l'Ecole : "Que l'Education nationale mette l'enfant au coeur de ses préoccupations !" (M-F Colombani)
16 ministres (Education nationale, Réussite éducative, Justice, Egalité des territoires et Logement, Intérieur, Environnement, Travail, Culture, Enseignement supérieur, Droits des femmes, Agriculture, Outre-mer, Commerce et Tourisme, VIlle, Sports - Jeunesse- Education populaire et Vie associative, et Premier ministre) ont assisté au discours de François Hollande sur la refondation de l'Ecole (voir ToutEduc, ici), mais aussi à la présentation des conclusions de la concertation. Voici des échos du débat entre les membres du comité de pilotage. Ils complètent ceux qui ont été publiés les 5 et 6 octobre (6 dépêches).
Lire la suite de l’article

Refondation de l'Ecole : L'Ecole ne sera plus une variable d'ajustement budgétaire (Fr. Hollande)
"L'Ecole doit changer, et elle va changer", déclare ce 9 octobre François Hollande, après que lui a été remis le rapport de la concertation, laquelle lui a permis de faire "des choix qui soient préparés".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------

Éducavox du 10/10/12
Bien au-dessus des soucis des acteurs, s’élève le discours du Président par Pierre Frackowiak
Dans les écoles, rien n’a changé ou presque à la rentrée.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------

Médiapart (accès payant) du 10/10/12
Hollande a présenté sa «feuille de route» pour l’école
Retour de la semaine de quatre jours et demi, allègement de la journée des élèves, formation des enseignants… De nombreux sujets ont été abordés, un calendrier esquissé, mais il faudra attendre pour les mesures concrètes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------

Slate.fr du 10/10/12
Immigration: les cinq enseignements de l'étude de l'Insee
Y a-t-il plus d'étrangers en France que dans les autres grands pays? Les enfants d'immigrés se marient-ils entre eux? Réussissent-ils moins bien à l'école?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------

Huffington Post du 10/10/12
Le décrochage scolaire: symptôme du mal du système éducatif français
Devoirs à l'école, réforme du système de notation, haro sur le redoublement, priorité donnée au primaire, les pistes proposées mardi 9 octobre par le Président de la République pour réformer l'école sont nombreuses. Et pour cause, depuis plusieurs années rapports et études se succèdent pour marteler un message: l'école de la République va mal. Symptôme de ce mal, le décrochage scolaire, à savoir les jeunes qui sortent sans diplôme du système scolaire. Leur nombre est estimé à 140.000 laissés pour compte selon les chiffres de l'éducation nationale. Décryptage d'un phénomène dont les germes sont visibles dès l'école primaire.
Lire la suite de l’article

L'Education nationale croit-elle encore en elle-même? Par Emmanuel Davidenkoff
Comment "refonder" une institution qui ne croit plus en elle-même et qui, pis, ne tente même plus de sauver les apparences ? C'est sans doute la question majeure qui accompagnera le processus initié par François Hollande au terme de la vaste concertation qui s'est déroulée depuis le mois de juillet.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------

ÉducPros du 10/10/12
Refondation de l'école : François Hollande clôt une concertation qui doit se poursuivre
Lors de la présentation officielle du rapport sur la refondation de l’école en Sorbonne le 9 octobre 2012, le président de la République François Hollande a décliné les changements à prévoir dès la rentrée 2013 et les chantiers à plus long terme.
Lire la suite de l’article

Formation des enseignants : ce qu’il faut retenir du rapport sur la refondation de l’école
Le rapport sur la refondation de l'école a été rendu public vendredi 5 octobre 2012. Sur la formation des enseignants, les propositions restent très générales.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------

VousNousIls du 10/10/12
Rapport sur la refondation : les ambitions de Hollande pour l'éducation
De la nouvelle formation des maîtres au retour à la semaine de 4 jours et demi, François Hollande a détaillé hier ses projets pour l'éducation.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.