jeudi, juin 03, 2010

Revue de presse du jeudi 3 juin 2010


défenseure des enfants – école à deux ans – “agir en fonctionnaire…” – de Gaulle -

défenseure des enfants
Le Sénat a retiré mercredi le Défenseur des enfants de la tutelle du futur Défenseur des droits par un amendement voté à 175 voix contre 160., nous dit Le JDD.fr. Ceci contre l'avis du gouvernement. Ce nouvel organisme, censé fusionner plusieurs institutions, croule déjà sous les critiques. Hormis le défenseur des enfants, c’est aussi le sort de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations) qui est menacé. Et l’argument de la rationalisation économique ne tient pas longtemps. Dans Les Échos, Jean-François Amadieu, le directeur de l'Observatoire des discriminations constate « la Halde est mise sous tutelle parce que son travail dérange, notamment les grandes entreprises qui craignent d'être montrées du doigt. On nous parle de raison budgétaire, mais des pays comme le Royaume-Uni ou le Canada, qui n'ont pas l'habitude de jeter l'argent public par les fenêtres, on a fait le choix de garder une institution qui s'occupe exclusivement des discriminations ». On peut tenir le même raisonnement pour la défenseure des enfants.
"Le projet de loi relatif à la création d'un “Défenseur des droits”, qui prévoit la fusion de plusieurs institutions, dont celle du Défenseur des enfants, a ainsi été mis en cause par plusieurs organisations de défense des droits de l'homme, dont Amnesty International dans son rapport 2010, pour les menaces qu'il fait porter sur le respect des conventions internationales de protection des droits de l'enfant", peut-on lire dans un communiqué du Parti Socialiste qui ajoute “Au moment où la crise fragilise davantage les plus vulnérables et accroît la pauvreté des enfants, le gouvernement met en œuvre une politique systématique de casse des protections juridiques et sociales accordées aux enfants".

école à 2 ans
Revenons justement sur les jeunes enfants
Un article de Ouest France revient sur une des “pistes” de réduction d’effectifs révélées lundi dernier : la fin de l’école dès 2 ans. Ouest France rappelle que depuis la loi Jules-Ferry du 28 mars 1882, l'école n'est obligatoire qu'à partir de 6 ans. Mais on sait aussi que la maternelle française est une particularité qui nous est enviée et qu’elle a toujours joué un rôle important dans la socialisation et dans les apprentissages. Depuis plusieurs années, la scolarisation des 2 ans régresse : 15,2 % des enfants âgés de 2 ans sont scolarisés aujourd’hui, contre 35 % en moyenne en 2000. Rappelons aussi que les enfants de moins de 3 ans ne sont plus pris en compte pour calculer le nombre de postes dans l'Éducation nationale. Les raisons sont budgétaires. Pourtant, le coût d'une scolarité en maternelle est de 5 000 € par enfant et par an, alors qu'il est près du double dans les jardins d'éveil ou les crèches (respectivement 7 500 € et 14 000 €). Je laisse à chacun le soin de déduire quelles seront les conséquences de cette mesure sur les inégalités sociales et accessoirement sur le travail des femmes…


"Agir en fonctionnaire de l'Etat et de façon éthique et responsable".
Une polémique est en train de se développer à propos de l'introduction dans les épreuves orales d'admission des prochains concours d'enseignement (session 2011), d'une évaluation de la compétence "Agir en fonctionnaire de l'Etat et de façon éthique et responsable". Mais, les concours d'enseignement étant de la responsabilité des universités, c'est surtout parmi les universitaires, souvent présidents des jurys de Capes ou d'agrégation, que cette mesure provoque une levée de boucliers. Selon Le Monde qui y consacre un article Les protestataires jugent cette épreuve abusive et disent "Non au contrôle de moralité des futurs enseignants". Ainsi s'intitule leur pétition, qui vient de dépasser les 4 500 signatures, parmi lesquelles celles d'universitaires très connus : Olivier Beaud, Marcel Gauchet, Claude Lefort, Philippe Raynaud, Vincent Descombes, Jean-Luc Nancy, Etienne Balibar, Christophe Charle, Suzanne Citron…
On peut s’étonner de cette polémique (même si elle peut s'expliquer). “agir en fonctionnaire de l'État..." figure parmi les 10 compétences inscrites dans le référentiel qui organise la formation depuis 2007. Dans les concours actuels, il existe déjà une partie dans l'épreuve orale où on demande au candidat de faire la preuve de sa connaissance du système éducatif et de ses droits et devoirs. 
La polémique sur cette épreuve est donc surtout le signe de l'état de crispation dans lequel se trouve le système éducatif. Après les affaires concernant les désobéisseurs, la lutte contre la LRU, les universitaires en particulier (non soumis en tant que chercheurs à un quelconque droit de réserve) sont ici particulièrement réactifs. 

Au delà, cette polémique montre aussi que la question de la "liberté" de l'enseignant et de son statut (vécu comme “libéral" par beaucoup) mérite un débat autrement plus sérieux et qu'il y a besoin d'une vraie réflexion sur la déontologie des enseignants.

De Gaulle
Une autre polémique et une autre pétition.
Un collectif de professeurs de lettres a lancé une pétition dans laquelle il proteste contre la mise au programme du baccalauréat littéraire (L) pour l'année 2010-2011 du troisième tome des "Mémoires de guerre" du général de Gaulle, "Le salut: 1944-1946".
Proposer de Gaulle aux élèves est tout bonnement une négation de notre discipline. Nul ne songe à discuter l'importance historique de l'écrit de de Gaulle : la valeur du témoignage est à proportion de celle du témoin. Mais enfin, de quoi parlons-nous ? De littérature ou d'histoire ?", est-il écrit dans cette pétition. "Nous sommes professeurs de lettres. Avons-nous les moyens, est-ce notre métier, de discuter une source historique ? D'en dégager le souffle de propagande mobilisateur de conscience nationale ? Car il s'agit bien de cela : aucun thuriféraire du général ne songerait à comparer l'écriture des Mémoires de guerre au style et à la portée de tout autre mémorialiste si l'on veut rester dans ce genre littéraire", poursuit la pétition. Celle ci n’élude pas non plus la dimension plus politique - voire idéologique. Ses instigateurs soupçonnent l'Inspection d'avoir fait ce choix de De Gaulle pour «flatter la couleur politique du pouvoir en place». À cette récrimination, ils mêlent des revendications et des doléances catégorielles, parmi lesquelles la dénonciation d'une éventuelle réduction du nombre d'heures consacrées à l'enseignement des lettres.
Même si Le Figaro affirme que cette pétition est à l’initiative du SNES, un de ses co-secrétaires généraux Roland Hubert rectifie et affirme que son syndicat "n'est pas à l'initiative de cette pétition et n'en est pas signataire", a affirmé à l'AFP Roland Hubert, cosecrétaire général, même s’il avait aussi "contesté" ce choix auprès "du ministère et de l'inspection générale".
Cette polémique, on le voit, prospère dans un contexte de malaise et de mécontentement plus large. Elle reflète ce que je qualifiais plus haut de “crispation”. Que ce soient les modalités d’une épreuve de concours de recrutement ou le choix d’un thème de programme, ou demain de tout autre sujet, on risque de voir toutes les mesures prises sous l’angle de la reprise en main ou de la contrainte budgétaire.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 03/10/10 (certains articles payants)


Rien vu...


---------------------------------------------
Le Figaro du 03/10/10


De Gaulle au bac : la polémique
Les «Mémoires de guerre» seront au programme du bac littéraire 2010-2011. Un syndicat d'enseignants crie au scandale.
Lire la suite de l’article


Les élèves de CM1 invités à découvrir La Fontaine
Une partie d'entre eux doit recevoir d'ici à la fin du mois les Fables illustrées par Marc Chagall. Une opération qui s'inscrit dans le plan de lutte contre l'illettrisme de Luc Chatel.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 03/10/10



Des universitaires s'élèvent contre un "contrôle de moralité" des futurs enseignants
C'est une des pommes de discorde issues de la réforme de la formation des enseignants du primaire et du secondaire : l'introduction dans les épreuves orales d'admission des prochains concours d'enseignement (session 2011), d'une évaluation de la compétence "Agir en fonctionnaire de l'Etat et de façon éthique et responsable". Mais, les concours d'enseignement étant de la responsabilité des universités, c'est surtout parmi les universitaires, souvent présidents des jurys de Capes ou d'agrégation, que cette mesure provoque une levée de boucliers. Les protestataires jugent cette épreuve abusive et disent "Non au contrôle de moralité des futurs enseignants". Ainsi s'intitule leur pétition, qui vient de dépasser les 4 500 signatures, parmi lesquelles celles d'universitaires très connus : Olivier Beaud, Marcel Gauchet, Claude Lefort, Philippe Raynaud, Vincent Descombes, Jean-Luc Nancy, Etienne Balibar, Christophe Charle, Suzanne Citron…
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 03/10/10 (un jour de retard)



Un défenseur des droits pour en cacher quatre autres
Au fil des ans, défenseur des enfants, médiateur de la République, Halde et CNDS avaient su gagner en visibilité.
Trop sans doute : leurs fonctions doivent être conservées par le projet discuté aujourd’hui au Sénat, mais pas leur identité.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 03/10/10



En élémentaire, le sort des élèves se décide déjà
La commission d’appel des redoublements se réunit actuellement pour les élèves de maternelle et primaire. La PEEP dénonce cette avancée du calendrier.
Lire la suite de l’article


Dur, dur de lutter contre l’absentéisme
Malgré les efforts des proviseurs et le recrutement, cette année, d’une centaine de médiateurs spécialisés, le nombre d’élèves qui sèchent ne baisse pas.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 03/10/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 03/10/10



La Halde se démène pour conserver son autonomie
Jeannette Bougrab n'aura pas eu beaucoup de répit. En poste depuis moins de deux mois, la nouvelle présidente de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) doit batailler pour préserver les pouvoirs et l'autonomie de son organisme. Certains sénateurs sont en effet décidés à ce que la Halde rejoigne le giron du futur Défenseur des droits. L'examen du projet de loi portant création de ce dernier, qui a débuté hier au Palais du Luxembourg, a montré que les avis étaient très tranchés. Côté majorité parlementaire, on fait valoir que le rattachement de la Halde au Défenseur des droits, qui englobera l'actuel Médiateur de la République, la Défenseure des enfants et la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS), permettra de renforcer l'institution en évitant l'éparpillement des missions.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 03/10/10



De Gaulle au bac L, qu'en pensez-vous?
Un syndicat d'enseignants crie au scandale. Et vous?
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 03/10/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 03/10/10



L'école dès 2 ans a du plomb dans l'aile
La scolarisation des tout-petits ne cesse de baisser, même si la situation est contrastée en France. Au grand dam des enseignants et des parents, le ministère envisage de la réduire encore. Un casse-tête pour les familles.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 03/10/10



Défenseur des droits, la polémique
Le Sénat a retiré mercredi le Défenseur des enfants de la tutelle du futur Défenseur des droits. Ceci contre l'avis du gouvernement. Ce nouvel organisme, censé fusionner plusieurs institutions, croule déjà sous les critiques.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 03/10/10


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 03/10/10


Tricher au bac comme un geek
Avec les nouvelles technologies, les anti-sèches classiques sont hors-jeu.
Lire la suite de l’article


Bac de français: les sujets qui peuvent tomber
Bacheliers, sur quels sujets allez-vous devoir plancher? L'Etudiant vous livre ses pronostics.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 03/10/10


Formation : Plusieurs recours déposés contre l'Etat
Le Sgen Cfdt avait annoncé qu'il déposerait des recours devant le Conseil d'Etat à propos de la réforme de la formation des enseignants. Il a été précédé le 2 juin par les syndicats FSU, la Fcpe, Sud et Sauvons l'université.
Lire la suite de l’article


Faut-il relancer l'apprentissage junior ?
Le Conseil supérieur de l'éducation devrait se réunir le 3 juin pour étudier un texte sur la relance de l'apprentissage junior. Celui-ci autoriserait les CFA à accueillir dans le cadre d'une formation en alternance des jeunes âgés de 15 ans.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 03/10/10


La formation des enseignants devant le Conseil d'Etat
La FCPE, Sud Education et Sauvons l'Université attaquent la réforme de la formation des enseignants auprès du Conseil d'Etat. Ils dénoncent des violations du principe d'égal accès à la fonction publique et du principe de continuité du service public.
Lire la suite de l’article


Le futur Défenseur des droits est déjà décrié
Nommé par le président de la République, le Défenseur des droits devra jouer le rôle de contre-pouvoir dans des domaines très variés, selon le projet de loi débattu ce 2 juin au Sénat... «Qui trop embrasse mal étreint»?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 03/10/10


Grand emprunt : Valérie Pécresse précise le mode d'emploi des investissements d'avenir
La course est lancée. Ou presque. Valérie Pécresse a accueilli mardi 1er juin 2010 la communauté scientifique au ministère pour préciser les règles du Grand emprunt. Les premiers appels à projet pour ces « investissements d’avenirs » seront en effet publiés dans les jours qui viennent, a-t-elle annoncé.
Lire la suite de l’article


Augmentation des effectifs des classes : pousser à bout les enseignants, le post d'Emmanuel Davidenkoff
« On voudrait pousser à bout les enseignants qu’on ne s’y prendrait pas autrement » ... Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de L’Etudiant, donne son point de vue sur la polémique autour de l’augmentation de la taille des classes.

Lire son point de vue dans un billet intitulé Taille des classes, bac et moral des enseignants
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 03/10/10



Rythmes scolaires: une étude propose trois aménagements de l'année
Un spécialiste des rythmes scolaires préconise de repousser la fin de l'année scolaire d'une à deux semaines en juillet, de porter à deux semaines les congés de la Toussaint et d'instaurer une période de repos en mai, selon une étude transmise à la presse jeudi.
Lire la suite de l’article


Pétition de professeurs de lettres pour retirer de Gaulle du bac littéraire
Un collectif de professeurs de lettres a lancé une pétition dans laquelle il proteste contre la mise au programme du baccalauréat littéraire (L) pour l'année 2010-2011 du troisième tome des "Mémoires de guerre" du général de Gaulle, "Le salut: 1944-1946".
Lire la suite de l’article


Conditions de travail: un professeur handicapé exerce son droit de retrait
Un enseignante handicapée d'un collège de Vitry-sur-Orne (Moselle) a exercé son droit de retrait parce que, selon elle, ses conditions de travail lui faisaient courir "un danger grave et imminent", a indiqué son avocat, Me Ralph Blindauer, à Metz.
Lire la suite de l’article


Suppressions de postes: la FSU boycotte le Conseil supérieur de l'éducation
La FSU, première fédération syndicale des enseignants, ainsi que la CGT Educ'action et Sud, ont décidé de boycotter jeudi le Conseil supérieur de l'éducation (CSE) pour protester contre la consigne donnée aux recteurs d'explorer de nouvelles pistes d'économie de postes.
Lire la suite de l’article


La politique du gouvernement "menace les droits des enfants"
Le Parti socialiste a estimé mercredi que la politique du gouvernement "mena(çait) les droits des enfants" et a dénoncé une "véritable régression dans la qualité de l'accueil" dans les crèches par sa "vision purement comptable".
Lire la suite de l’article


Elections dans l'éducation: la FSU met en garde contre des scrutins séparés
La FSU, premier syndicat de l'Education nationale, a mis jeudi en garde le gouvernement contre d'éventuels scrutins séparés pour les élections professionnelles.
Lire la suite de l’article


Pétition de professeurs de lettres pour retirer de Gaulle du bac littéraire
Un collectif de professeurs de lettres a lancé une pétition dans laquelle il proteste contre la mise au programme du baccalauréat littéraire (L) pour l'année 2010-2011 du troisième tome des "Mémoires de guerre" du général de Gaulle, "Le salut: 1944-1946".
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.