mardi, juin 01, 2010

Revue de presse du mardi 1er juin 2010


Plus nombreux en classe - unité - Redoublement - Autorité -



Plus nombreux en classe
"La question des moyens n'est pas la réponse aux problèmes de l'éducation nationale aujourd'hui", a dit M. Chatel dans les couloirs de l'Assemblée nationale en réponse aux questions qui lui étaient posées sur la note interne révélée hier par le Café Pédagogique et qui détaillait douze pistes pour supprimer des postes. “C’est une question d’organisation, d’efficacité du système de l’Education” tout en se refusant à donner un chiffre sur le nombre de postes visés. "J'ai choisi une méthode qui consiste à ne pas décider de manière autoritaire depuis le ministère mais à travailler académie par académie, école par école à partir de besoins locaux", a-t-il poursuivi.
Parmi les pistes de réflexion figure donc celle d'augmenter les effectifs par classe en primaire et au collège. Argument: les études récentes montreraient qu'une diminution du nombre d'élèves par n'aurait pas un effet "avéré" ou "probant" sur la réussite des élèves.La Croix se penche sur cette question des effectifs et demande à Bruno Suchaut, directeur de l'IREDU: "On ne peut pas répondre dialectiquement à cette question, parce qu’il y a une notion de seuil à ne pas dépasser. Si on s’appuie sur les études internationales, on sait qu’une augmentation de deux ou trois élèves par classe n’entraînera pas nécessairement une chute du niveau scolaire. [...] En revanche, si les effectifs sont portés à 30, les professeurs ne pourront plus assurer le même enseignement qu’à 23, c’est certain." et le responsable de l’institut de recherche sur l’éducation rappelle aussi que la question des effectifs ne peut faire oublier la question des méthodes d’enseignement. Le chercheur Pascal Bressoux, qui dirige le laboratoire en sciences de l'Education de l'Univesité Pierre-Mendès-France de Grenoble interrogé par l’AFP est quant à lui plus catégorique : “Les études montrent que la réduction de la taille des classes a un impact très significatif sur les acquis des élèves, par exemple, en français et en mathématiques, mais aussi sur les facteurs comportementaux: ils travaillent plus en cours ”. Idem pour Thomas Piketty de l’école d’économie de Paris qui rappelle son étude de 2006 sur ce sujet “je montrais qu'en primaire, on apprend mieux à lire et à calculer quand on est 20 au lieu de 25. C'est encore plus vrai pour les enfants de milieux défavorisés”. Le débat sur les moyens est un éternel débat. Il ne nous appartient pas de trancher. Pour prendre le problème autrement on peut dire que, même si les moyens ne peuvent pas être un préalable pour l’évolution des pratiques, en revanche la rigueur conduit nécessairement à la crispation et à ce que l’on appelait hier un “conservatisme défensif”

Unité
Ce document a au moins réussi une chose. Faire l’unité syndicale. Les réactions sont très vives dans tout le monde éducatif. «C’est la première fois qu’un ministre annonce clairement sa volonté d’alourdir les classes», commente Gilles Moindrot, le secrétaire général du SNUipp, principal syndicat du primaire, qui se dit partagé «entre la stupeur et la colère». Le Snes-FSU a relevé que le ministère mettait en place, dans le même temps, des internats d’excellence dont les taux d'encadrement "font rêver tous les établissements" et dénonce un discours “côté cour et côté jardin. Et Daniel Robin co-secrétaire général du SNES ajoute dans un entretien au Nouvel obs Cela a le mérite de la clarté, dans un contexte où le ministère nous accuse de faire des procès d'intention. Jusque-là, la communication se voulait plutôt rassurante. Aujourd'hui, les masques sont tombés" ”. Par ces propositions empreintes d'un cynisme certain, le ministre veille à remplir les conditions de l'échec des réformes en cours. C'est l'aveu même que la politique de restrictions budgétaires conduit au renoncement et à l'abandon de toute ambition pour l'École", constate le Sgen-CFDT. Même tonalité au SE-UNSA qui affirme que “la recherche d’économies budgétaires broie désormais toute ambition éducative pour notre pays
Chez les parents d'élèves, la FCPE a déploré que l'on "racle les fonds de tiroirs". Pour la Peep, si "la question des moyens" n'est pas "centrale", "il y a des seuils à ne pas franchir", notamment le "non-remplacement des professeurs absents". L'UNL (lycéens) a dénoncé "une saignée supplémentaire" et le Parti socialiste a qualifié de "cynique et brutale" l'attitude du gouvernement.

Redoublement
Dans le Le Figaro on pourra lire (si on a envie) un article de Natacha Polony sur le redoublement. La journaliste militante de la cause “anti-pédagogiste” rappelle que de nombreux spécialistes de l’éducation “le condamnent sans vraiment proposer d'alternative.”. Ce qui est faux, on y reviendra. Elle donne surtout largement la parole aux défenseurs de ce même redoublement qui affirment que si le redoublement est menacé c’est parce qu’il coûte trop cher.
Revenons rapidement sur ces deux points. Certes le redoublement coûte cher puisqu’un élève de lycée par exemple coûte à la collectivité à peu près 10 000 euros par an. Mais ce “prix” ne serait rien si cela valait la peine. Mais toutes les statistiques montrent que cela n’a pas d’effet sur la réussite ultérieure des élèves. En fait “redoubler”, cela signifie qu’on propose exactement la même chose, sous la même forme à quelqu’un qui n’y a pas adhéré la première fois… S’il faut rendre exceptionnel le redoublement, ce n’est donc pas parce que ça coute cher, c'est une raison faible. Mais surtout parce que ça nous contraindrait à faire évoluer nos pratiques et à trouver des dispositions alternatives. Quant aux alternatives, elles existent. Autorisons nous un peu de publicité en rappelant que les Cahiers Pédagogiques ont consacré un Hors série à détailler ces solutions alternatives. Allez, on peut même l’envoyer gratuitement à Natacha Polony…


Autorité
Les ados veulent plus d'autorité nous dit Le Monde en se faisant l’écho d’un sondage CSA réalisé à la demande de l'APEL, l'Association des parents d'élèves de l'enseignement libre (échantillon de 659 parents et 319 jeunes interrogés). Contrairement à l’idée toute faite, les adolescents, qu'on dit dans l'opposition systématique, seraient surtout demandeurs de cadrage et d'autorité. 79 % des jeunes interrogés éprouvent un sentiment positif à l’égard de l’autorité (alors que ce n’est le cas que de 66% des parents). "Dans cette période de transformations très anxiogène, l'adolescent cherche des personnes qui le rassurent, qui l'accompagnent, explique Jean-Luc Aubert, psychologue spécialiste de l'enfant et de l'adolescent. L'autorité n'est pas perçue comme une injonction utilitaire mais serait bienveillante. C'est une structuration qui aide à la recherche d'identité.".
Par ailleurs, les ados interrogés sont plus de 6 sur 10 à juger cette autorité insuffisante que ce soit dans la sphère privée comme à l'école. 65 % des jeunes et 66 % des parents pensent que les professeurs ont du mal à affirmer leur autorité sur leurs élèves. Une situation largement aggravée par le fait que 65 % des parents ne reconnaissent ni ne défendent cette autorité. Et les adultes sont encore plus nombreux (82 %) à penser que les parents en général n’en ont pas assez sur leurs enfants. Ces mêmes parents estiment en revanche, à une très large majorité (86 %), qu’ils en ont suffisamment sur leurs propres enfants ! Les jeunes partagent aussi cette opinion concernant leurs propres parents (à 89 %).
Celui qui manque d’autorité, c’est donc l’autre souligne La Croix qui consacre aussi un dossier à ce sujet . Plus qu’une insuffisance, ce serait donc une question de cohérence. "Une des grandes difficultés de l'éducation, c'est la manque de cohérence des codes dans les différents espaces de vie : école, famille, amis… Les parents soutiennent souvent leurs enfants simplement pour éviter un conflit", souligne Isabelle de Nanteuil, directrice du lycée privé Paul-Claudel (Paris 7e). Ce décalage est d’ailleurs confirmé par les personnes interrogées. Et nous permet d’insister (comme le dossier de La Croix) sur l’absolue nécessité de dialogue entre parents et professeurs. Au lieu de rentrer dans une culpabilisation réciproque…
Ce type de sondage laisse toujours un peu perplexe et circonspect. Rappeler que les jeunes ont besoin de repères et de règles claires semble une évidence pour tout éducateur. Mais ces chiffres sont souvent utilisés pour alimenter un discours réclamant la “restauration” de l’autorité, comme si celle ci avait disparu alors qu’elle s’est transformée. . Prenons garde aussi à ne pas confondre “autorité” et “autoritarisme”. Et sur ce point, malheureusement, le gouvernement nous montre cette confusion à l’œuvre tous les jours…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 01/06/10 (certains articles payants)



Chatel persiste sur les suppressions de postes
Réagissant à la fuite hier lundi dans la presse, dont Libération, de documents internes détaillant les pistes d'économies, le ministre martèle que le problème ne vient pas des moyens mais de l'organisation.
Lire la suite de l’article


Le ministre de l'Education explique aux recteurs comment supprimer des postes
Le ministère de l’Education nationale a diffusé aux recteurs une douzaine de pistes pour supprimer des postes de 2011 à 2013, dans le cadre de la politique de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, selon des documents internes dont Libération a pu avoir copie et à consulter ici en pdf.
Lire la suite de l’article


Il faut défendre le Défenseur des enfants
Par NICOLAS ABOUT Président du groupe Union centriste au Sénat, sénateur des Yvelines

«L’enfance malheureuse met en accusation l’humanité entière. Quelle que soit la couleur de sa peau, noire, blanche ou jaune, l’enfant qui souffre de la faim - faim tout court et faim de tendresse - nous fait honte», écrivait Julien Green. L’enfant, c’est la grâce, l’innocence, ce petit être dont l’horizon est ouvert : un jour, il sera grand, il deviendra peintre, pompier ou pâtissier. «Enfant, vous êtes l’aube…» Mais encore faut-il le protéger et c’est le rôle du défenseur des enfants, dont le gouvernement envisage la suppression : il est la voix de ceux qui n’en ont pas, la protection de ceux qui souffrent. Ne nous y trompons pas : l’enfance est un symbole, porteur de valeurs morales exemplaires.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 01/06/10


Le redoublement divise experts et parents
Cher, inefficace… Certains spécialistes de l'éducation le condamnent sans vraiment proposer d'alternative.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 01/06/10



Chatel défend la politique de suppression de postes dans l'éducation
Le ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, a défendu, mardi 1er juin, les pistes envisagées pour compenser le non-remplacement d'un professeur sur deux partant à la retraite. La fuite d'une note interne dont Le Monde a eu connaissance, lundi, a suscité une levée de boucliers des syndicats et les condamnations de la gauche, poussant le ministre à expliquer sa méthode.
Lire la suite de l’article


Les étudiants français "champions de la mobilité" Erasmus
Alors que la crise économique fait vaciller l'unité européenne, les jeunes Français gardent le goût de l'Europe. La France se place en tête du palmarès européen de la mobilité étudiante via le programme Erasmus pour l'année universitaire 2008-2009, s'est félicitée mardi la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, lors d'une conférence de presse.
Lire la suite de l’article


Les adolescents demandeurs de plus d'autorité
A l'école et à la maison, les ados veulent plus d'autorité. C'est ce qui ressort d'un sondage qui casse les clichés. Les adolescents, qu'on dit dans l'opposition systématique, seraient surtout demandeurs de cadrage et d'autorité. Le sondage CSA réalisé à la demande de l'APEL, l'Association des parents d'élèves de l'enseignement libre, qui organise son colloque, du 4 au 6 juin à Montpellier, sur le thème de l'autorité, propose un regard croisé des parents et des enfants au sujet de l'autorité.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 01/06/10 (un jour de retard)



Ecole : le ministre prévoit déjà des milliers de postes en moins pour 201
Un document interne demande aux recteurs de « quantifier » leurs marges de manœuvre pour la rentrée 2011.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 01/06/10



Moins de postes ? Plus d'élèves par classe !
Le ministère suggère dans un document interne d’augmenter le nombre d’élèves par classe. Une piste qui provoque déjà une bronca.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 01/06/10



Parents et enfants demandent plus d'autorité... chez les autres
Les adultes, comme les jeunes, estiment que l’autorité est suffisamment bien exercée dans leur propre famille, mais qu’elle fait défaut chez les autres. Résultats du sondage Apel/La Croix/CSA réalisé auprès de parents d’enfants scolarisés et de jeunes de 15 à 24 ans
Lire la suite de l’article


Entre parents et enseignants, un délicat partage de l'autorité
Les parents ont souvent du mal à exercer leur autorité, les enseignants aussi, et chacun a tendance à rejeter la responsabilité sur l’autre
Lire la suite de l’article


Sondage Apel/La Croix/CSA sur la perception de la valeur autorité
Les adultes comme les jeunes, à une très large majorité (83 % et 79 %), disent avoir une vision positive de l’autorité, selon un sondage Apel/La Croix/CSA réalisé auprès de parents d’enfants scolarisés et de jeunes de 15 à 24 ans, publié mercredi 2 juin. Cette valeur n’est plus considérée comme désuète et ringarde. C’est au contraire une valeur qui a pris un coup de jeune : les 15-18 ans sont encore plus nombreux que les autres (87 %) à la considérer positivement. Les parents (86%), comme leurs enfants (89%), estiment que l’autorité est suffisamment bien exercée dans leur propre famille mais qu’elle fait défaut chez les autres. La plupart des adultes (66 %) et des jeunes (65 %) estiment en effet que les enseignants n’ont pas assez d’autorité sur leurs élèves. Et les adultes sont encore plus nombreux (82 %) à penser que les parents en général n’en ont pas assez sur leurs enfants.
Lire la suite de l’article


Comment l’éducation nationale envisage de réduire ses effectifs
Les réactions sont vives après la publication sur Internet d’un document de travail du ministère de l’éducation qui détaille les dix solutions envisagées pour supprimer des postes
Lire la suite de l’article


Plus d'élèves par classe nuira-t-il à la qualité de l'enseignement ?
L’augmentation du nombre d’élèves par classe dans le primaire et au collège est une hypothèse envisagée par le ministère de l’éducation nationale pour permettre la baisse des effectifs d’enseignants.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 01/06/10



Erasmus : les étudiants français redeviennent champions d'Europe
Au cours de l'année universitaire 2008-2009, 28.283 étudiants français ont étudié ou fait un stage dans un autre pays de l'Union européenne via Erasmus. L'Espagne reste le pays le plus prisé.
Lire la suite de l’article


Augmentation du nombre d'élèves par classe: la polémique continue
Des chercheurs affirment que réduire le nombre d'élèves par classe a des effets bénéfiques sur la réussite scolaire bien que l'hypothèse inverse soit à l'étude au ministère de l'Education et continue à faire polémique.
Lire la suite de l’article


Austérité : plusieurs centaines d'écoles vont être fermées au Portugal
Le gouvernement portugais, engagé dans une cure de rigueur budgétaire, a décidé mardi de fermer les écoles de moins de 21 élèves, soit environ 900 établissements d'ici la fin de l'année scolaire 2010-2011.

Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 01/06/10



Luc Chatel justifie l'augmentation du nombre d'élèves par classe
Le ministre réagit après la publication de documents internes visant à réduire le nombre d'enseignants…
Lire la suite de l’article


Plus nombreux en classe
Un document interne au ministère de l'Education nationale, auquel Le Monde a eu accès, évoque différentes pistes pour mener à bien l'objectif du non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux pour la période 2011-2013.

Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 01/06/10



L'Education nationale en pleine confusion : autopsie d'un mal profond
Cette année, les élèves qui rentreront en classe de seconde au lycée auront eu une veine inouïe : leurs « nouveaux » programmes, viennent tout juste d'être fébrilement publiés au Journal officiel, in extremis, le 29 avril. Quelques tout petits mois avant la prochaine rentrée fatidique de septembre.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 01/06/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 01/06/10



La méthode Chatel à rude épreuve
Eventées dans la presse, les pistes préconisées par Luc Chatel pour maintenir le cap du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite dans l'Education nationale ont provoqué le courroux des syndicats d'enseignants et de l'opposition de gauche.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 01/06/10


Education : "les masques sont tombés"
Daniel Robin, co-secrétaire général du Snes-FSU (syndicat enseignant), dénonce le double discours du gouvernement sur la question des suppressions de postes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 01/06/10


"On préfère désosser le mammouth que prendre le temps d'un diagnostic"
Les propositions de Luc Chatel pour économiser les postes d'enseignants hérissent l'opposition. Brigitte Gonthier-Morin, sénatrice communiste des Hauts-de-Seine s'insurge contre un "nouveau plan d'austérité".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 01/06/10


Suppressions de postes : Les syndicats montent en ligne
La publication par le Café pédagogique, lundi 31 mai, des documents ministériels présentant les pistes qui seront suivies pour supprimer les emplois dans l'éducation, suscite une vague de réactions, souvent très vives.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 01/06/10


Comment supprimer 16.000 postes de professeurs par an
Dans des documents internes révélés, lundi 31 mai, le ministère de l'éducation lance les recteurs et inspecteurs d'académie dans une véritable chasse à l'emploi. Passage de 24 élèves à 29 par classe, baisse de la scolarisation des moins de deux ans, suppression des Rased: tout est envisagé afin de respecter le non-remplacement d'un départ sur deux à la retraite.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 01/06/10


Esther Benbassa, directrice d’études à l’École pratique des hautes études : «L’école reste un lieu de discrimination»
Sous la direction d’Esther Benbassa, directrice d’études à l’École pratique des hautes études, le premier Dictionnaire des racismes, de l’exclusion et des discriminations (Larousse), vient de paraître. Le parti pris de cet ouvrage ambitieux est d’évoquer tous les racismes, mais aussi toutes les formes d’exclusion et de discriminations, autant de sujets qui concernent l’école et l’enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 01/06/10



Un élève de primaire frappe une surveillante: droit de retrait des agents
Les agents d'une école primaire de Marseille ont décidé de faire jouer leur droit de retrait et n'assureront pas le service de cantine jeudi, après qu'une surveillante, âgée de 60 ans, eut été agressée à coups de poings et de pieds par un élève mardi, a-t-on appris de source syndicale.
Lire la suite de l’article


Réflexion sur les suppressions de postes d'enseignants: réactions PCF et NPA
Réactions PCF et NPA aux pistes de suppressions de postes de professeurs pour 2011-2013 que le ministère de l'Education nationale a soumises au dialogue avec les recteurs d'académie
Lire la suite de l’article


Réflexion sur les suppressions de postes d'enseignants: nouvelles réactions
Les organisations représentatives du monde éducatif ont continué mardi à exprimer leur opposition aux pistes de suppressions de postes de professeurs pour 2011-2013 que le ministère de l'Education nationale a soumis au dialogue avec les recteurs d'académie.
Lire la suite de l’article


Hauts-de-Seine: ouverture de 3 nouveaux internats labellisés "d'excellence"
Le président du Conseil général des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, a annoncé lundi l'ouverture de trois internats labellisés "d'excellence" dans les Hauts-de-Seine pour 2010/2011 pour de bons élèves de milieux défavorisés.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire:

laurent fillion a dit…

"pas d'alternatives proposées au doublement" !
Soit Natacha Polony est vraiment malhonnête, soit elle ne connaît décidemment rien au monde éducatif. je vous laisse choisir.

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.