jeudi, janvier 05, 2012

Revue de presse du jeudi 5 janvier 2012




Vœux ou programme ? - Comparatif – 30 ministres – Manque de manque -


Vœux ou programme ?
C’est ce jeudi 5 janvier que Nicolas Sarkozy présentait ses voeux au monde de l'éducation et de la recherche à Chasseneuil du Poitou sur le site du Futuroscope (pour les amateurs, la vidéo est disponible sur elysee.fr). Ce discours se fait dans un contexte très tendu marqué par les suppressions de postes (65.000 depuis 2007 et 14.000 encore prévues l'an prochain) et avec de nombreux motifs de contentieux (la formation des enseignants, l’évaluation, …). Comme le soulignait France Info le matin même : entre Nicolas Sarkoy et les profs c’est une histoire compliquée… On aurait pu penser que la stratégie allait être de les séduire malgré tout mais on a assisté plutôt à un discours (de campagne) libéral assumé où le programme de l’UMP était repris dans tous ses aspects y compris les plus radicaux.
Quelques journaux et sites d’information proposent déjà des résumés et analyses des propos du Président-candidat. Claude Lelièvre sur Médiapart les compare à ceux des années précédentes et note une continuité marquée par la “diversion sur le bilan et une transformation “insidieuse” vers une “autre” école. Pour Marilyne Baumard, du Monde, trois mots ressortent de ce discours : “autorité, autonomie et flexibilité”. Et la flexibilité s’applique d’abord aux enseignants dont le métier doit selon N.Sarkozy, impérativement changer. “Ce dont souffrent en premier lieu les enseignants, c'est le décalage entre ce que l'institution leur demande officiellement – à travers ces fameux textes statutaires qui remontent aux années 1950 – et la réalité de la société d'aujourd'hui, des élèves qui leur sont confiés ” a t-il déclaré. Ce qui suppose “d'accepter de nouvelles manières de travailler" ” et “d'être plus présents dans les établissements, sans aucun doute”. En contrepartie, il évoque (comme en 2007…) une revalorisation de la rémunération. Il s’en prend aussi directement à François Hollande en déclarant : “ Je veux le dire comme je le pense: imaginer la recréation de postes dans l'Education nationale, c'est irresponsable, compte tenu de la situation financière de notre pays ”. “ Si nous augmentons le nombre d'enseignants, est-ce que vous croyez que la société française aura les moyens de faire l'augmentation du nombre d'enseignants et la revalorisation des enseignants ? Personne ne peut croire une minute que ce sera possible. Quant à moi, l'orientation est claire, c'est la revalorisation de la condition enseignante qui est la priorité ” a t-il ajouté, tout en précisant : nous devons et nous pouvons, dans l'Education nationale comme dans les autres services de l'Etat, faire mieux avec les mêmes moyens
Deuxième mot-clé : l’autonomie. C’est la condition pour “ que partout – et ce dès l'école primaire – se constituent de véritables équipes de professeurs, motivés et soudés autour du chef d'établissement ”. Il prône donc une autonomie à tous les niveaux en commençant par les rectorats comme le prévoit le décret présenté par Luc Chatel la veille (voir plus bas). Mais aussi au niveau de tous les établissements avec la figure d’un chef d’établissement “manager”. L’autonomie des établissements va de pair avec l’autorité du chef…
Sur le plan pédagogique, les annonces sont aussi importantes. Avec en particulier une nouvelle attaque contre le collège unique en prônant l’orientation précoce. Il faut, dit-il “assumer la diversité des parcours en quatrième-troisième"”. Il propose notamment d’orienter vers des formations professionnelles les jeunes dès la quatrième avec une dernière année en CAP en alternance. L’alternance qu’il veut généraliser est d’ailleurs selon lui un levier pour lutter contre le chômage des jeunes. “J'ai conscience qu'il s'agirait d'un profond bouleversement, qui impliquerait d'augmenter de plus 200 000 par an le nombre de contrats d'alternance. Une réorganisation complète du mode de relation entre lycées professionnels et entreprises serait nécessaire. Mais une telle disposition serait une réponse extrêmement forte au problème structurel du chômage des jeunes et même au problème du chômage en général.” a t-il indiqué.
Un discours assez frontal et “clivant” qui correspond à une volonté de jouer l’opinion (les “familles”) contre le monde enseignant présenté comme conservateur et peu enclin à travailler plus. On se souvient des propos tenus le 27 septembre dernier, jour de grève dans l'éducation nationale dans une usine de l'Oise : "Mon devoir de chef de l’Etat c’est d’abord de penser aux ouvriers, aux salariés et aux cadres qui sont lancés dans la compétition internationale et qui ont besoin du soutien de l’Etat plus que de penser à ceux qui ont un travail difficile mais qui ont un statut qui les protège". Et ce n’est pas la nouvelle donnée par le Monde de la réapparition de Claude Allègre dans l’entourage de Sarkozy qui va atténuer le clivage et même l’affrontement avec le monde enseignant . Nicolas Sarkozy a lu la “princesse de Clive… ”

Programmes
On le constate avec cette “séquence”, l’éducation est bien devenue un des thèmes majeurs de la campagne qui s’enclenche. Les “vœux-programmes” de Nicolas Sarkozy, tout comme les dernières mesures prises par Luc Chatel montrent bien aussi que si certains mots sont les mêmes, les programmes des principaux candidats sont bien différents.
Comme nous l’évoquions hier, une des difficultés de ce débat est en effet qu’il emprunte quelques termes semblables mais avec des sens différents. Ainsi, pour la notion d’ “autonomie” qui renvoie dans un cas à la compétition et à un management autoritaire et dans l’autre à une responsabilisation des équipes. Mais sur d’autres points les différences sont bien visibles. Le programme de l’UMP va dans le sens d’une approche “méritocratique” fondée sur la sélection (on peut même parler de tri) précoce et sur une vision strictement individualiste de l’enseignement et des capacités : “ on t’a donné ta “chance”, tu ne l’as pas saisie, tant pis pour toi…”. Cette approche “libérale” se retrouve aussi dans la vision du travail enseignant qui doit être évalué et “managé” individuellement pour augmenter sa productivité et “faire plus avec autant”.
Même si on a pu craindre que la question des “moyens” allait éclipser les autres questions de l’évolution de l’École, on constate que le projet alternatif parle bien de pédagogie et donc de valeurs. Et que la question des postes est une condition nécessaire et préalable pour permettre ce qu’on prend soin d’appeler une “refondation” (plutôt que réforme) du système éducatif. Parler de la “réussite de tous” ne sera pas un mot creux si on prend à bras le corps la question de l’échec scolaire. En sortant du fatalisme et du renoncement pour aller vers une ambition démocratique. Et en oubliant pas que s’il s’agit de comparer des programmes, il ne faut pas oublier aussi qu’il y a un bilan…
Profitons de cette digression sur les programmes éducatifs dans cette présidentielle pour signaler que je me suis livré sur mon blog à une compilation des liens menant vers les programmes des différents candidats ainsi que vers les propositions des associations, mouvements et syndicats . A chacun de se faire son opinion…

30 ministres
Avant même le discours de Nicolas Sarkozy, Luc Chatel a présenté mercredi lors du conseil des ministres un décret applicable à partir du 1er février portant sur la réorganisation des services académiques
On renforce le pouvoir des recteurs qui ont tout pouvoir pour réorganiser leurs services. “Le recteur doit être le pilote de la politique déconcentrée de l'Education nationale, le pilote sur tous les sujets. Pour cela, il doit avoir les coudées franches, avec tous les pouvoirs et des adjoints auxquels il délègue ” a déclaré Luc Chatel. Les anciens inspecteurs d'académie, qui ne dépendaient pas du recteur, deviennent ses adjoints, appelés directeurs d'académie. Un dialogue de gestion et de performance entre le ministère et les recteurs -expérimenté dans 7 académies dont Créteil, Dijon, Montpellier, Strasbourg ou Versailles - est aussi prévu, avec à terme des contrats de quatre ans. Le ministère a créé dans ce cadre il y a quelques mois une prime de performance pour les recteurs.
Il y a quelques temps, le SNPDEN (syndicat des chefs d’établissement) évoquait les “30 ministères” de pour dénoncer une éducation nationale éclatée et sans loi centrale. D’une certaine manière, ce décret semble aller dans le sens de cette critique même si Luc Chatel affirme qu’il s’agit d’une réforme qui “modernisenational” de l'Education.
Pour le secrétaire général du SE-Unsa, Christian Chevalier “ Le recteur devient l'acteur majeur sur le territoire, avec des moyens délégués sur lesquels il aura une très forte autonomie. Cela peut avoir du sens, en restant dans un cadre national, d'adapter la politique selon les spécificités des académies. Le risque est que les différences s'accroissent entre elles ”. Sébastien Sihr du SNUipp est plus critique et considère qu’il s’agit d’une “pièce d'un puzzle cohérent du nouveau visage de l'Education nationale, plus autoritaire, plus centralisé, avec plus de contrôle et le risque de voir émerger des potentats locaux, c'est le contraire même de l'autonomie

Manque de manque
Au secours! Je manque de manque! ” est le titre d’un livre de la psychologue Diane Drory (Éditions de Boeck) dont Le Parisien rend compte en interviewant l’auteur. Pour cette spécialiste, le monde dans lequel on vit, propice à la satisfaction immédiate de tous les désirs, n’aide pas l’enfant à se construire. En gros, les enfants manquent… de manque. Et cela crée du malaise et de la culpabilité.
"Toute la société fonctionne dans l’immédiateté,analyse Diane Drory. "Avec Internet en permanence au bout des doigts, et les téléphones portables, tout semble à portée de main, dans la seconde. Il faut pourtant que les enfants apprennent à attendre". Et elle ajoute “ Répondre immédiatement à leur désir, c’est les leurrer, en leur faisant croire qu’il suffit de désirer quelque chose pour l’avoir. Mais à l’école, par exemple, il ne suffit pas de désirer une bonne note pour l’obtenir! Il faut travailler, s’investir!"

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 05/01/12(certains articles payants)


Les étudiants Erasmus privés de bourses
Ils sont partis étudier un an à l'étranger avec la promesse de toucher chaque mois une aide de 400 euros. Certains attendent toujours.
Lire la suite de l’article


Etudiants étrangers, l’espoir douché
L’«instruction aux préfets» annoncée hier par le gouvernement libéralise peu la circulaire d’origine.
Lire la suite de l’article


Un lycéen se suicide à Evry près de son lycée
Un lycéen de 16 ans s'est donné la mort en se pendant jeudi midi sur le chemin entre son domicile, à Evry, et son lycée de Courcouronnes (Essonne).
Lire la suite de l’article


Bourdieu, la chair de sa chaire
Dix ans après sa mort, la pensée du sociologue de la domination, parfois masquée par son engagement, resurgit. En témoigne la publication d’un livre événement: son cours «sur l’Etat» au Collège de France.
Lire la suite de l’article


«Il est devenu un classique, ce qui le chagrinerait beaucoup»
INTERVIEWCraig Calhoun, professeur de sciences sociales à New York, spécialiste du sociologue.
Lire la suite de l’article


Capital Par NICOLAS DEMORAND, SYLVAIN BOURMEAU
En mai 1968, alors que les étudiants faisaient la révolution et que la France était en grève, Pierre Bourdieu, Jean-Claude Passeron et Jean-Claude Chamboredon corrigeaient minutieusement les épreuves du Métier de sociologue dans les cafés du Quartier Latin. Cette image contraste avec celle du dernier Bourdieu, surgie avec les mouvements sociaux de novembre et décembre 1995, lors desquels il apporta son soutien aux cheminots grévistes à la gare de Lyon. D’une crise l’autre, seize ans plus tard, dix ans après la mort de Bourdieu, cette harangue prononcée au mégaphone, comme en écho à Jean-Paul Sartre perché sur un bidon de Billancourt, n’a pas pris une ride. Et la puissance des outils que des militants de tous horizons trouvèrent chez le sociologue explique sans doute qu’en France, le dernier Bourdieu ait quasiment effacé le premier. Il reste chez nous comme un «intellectuel engagé», loué ou profondément haï, alors qu’il fut d’abord et avant tout un militant de la science. Un sociologue ayant (ré)inventé cette discipline. Un chercheur capital dont les travaux sont cités et discutés dans le monde entier, avec une intensité dont le grand public ne prend toujours pas la mesure en France, alors même que son œuvre scientifique y est aussi désormais considérée comme classique. La parution aujourd’hui de Sur l’Etat, des cours inédits du Collège de France, offre une nouvelle occasion de le lire, et même de l’entendre de nouveau tant ils sont habités par un chercheur et un pédagogue hors pair. Une belle leçon de science en action.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 05/01/12 (certains articles payants)


Suicide d'une collégienne : la mère de famille porte plainte
Pauline, 12 ans, s'est suicidée lundi avec le fusil de chasse de son père. Sa famille, qui estime que la jeune fille était victime de harcèlement au collège, a déposé plainte contre le principal de l'établissement.
Lire la suite de l’article


Un suicide relance le débat sur le harcèlement à l'école
Une jeune collégienne de 12 ans s'est donné la mort lundi soir, à la veille de la rentrée scolaire. Dans une lettre laissée à ses parents, elle explique être le «souffre-douleur» de ses camarades.
Lire la suite de l’article


Une nouvelle circulaire pour les étudiants étrangers
Une réunion entre les différents ministères concernés et les présidents des conférences des universités et grandes écoles doit aboutir à la fin de la polémique sur les étudiants étrangers d'ici ce mercredi soir.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 05/01/12



Education nationale : le gouvernement compte renforcer le pouvoir des recteurs
Le ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, a présenté, mercredi 4 janvier en conseil des ministres, un décret portant sur la réorganisation des services académiques à partirdu 1er février 2012. Principal changement, le pouvoir des recteurs sera renforcé, avec l'objectif à terme pour chaque académie de remplir un "contrat" passé avec l'Etat.
Lire la suite de l’article


L'enseignement selon M. Sarkozy : autorité, autonomie et flexibilité
Depuis 2007, Nicolas Sarkozy n'avait jamais vraiment livré une vision de l'école. L'éducation nationale a été surtout, pour lui, une réserve d'économies budgétaires. Et, de son côté, le ministre de l'éducation, Luc Chatel, a avancé en mesurant ses paroles, peu disert sur l'édifice dont il posait les premières pierres.
Lire la suite de l’article


Sarkozy veut reconquérir le vote enseignant
C'était à l'automne 2011, devant un parterre d'entrepreneurs à l'Elysée. Nicolas Sarkozy leur confiait qu'il n'avait pas eu le "courage" de réformer l'école.
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy repêche Claude Allègre pour sa campagne
Claude Allègre refait son apparition dans la galaxie sarkozyste. L'ex-ministre socialiste de l'éducation (1997-2000), pourfendeur des études sur le réchauffement climatique, qui parlait sous le gouvernement Jospin de "dégraisser le Mammouth" agace la gauche mais séduit la droite, en particulier M. Sarkozy qui l'a reçu en septembre et en décembre.
Lire la suite de l’article


Selon Sauvadet, "on arrive au bout" de la règle du "un fonctionnaire sur deux"
Le ministre de la fonction publique, François Sauvadet, a admis jeudi que la règle du non-remplacement de un fonctionnaire sur deux partant à la retraite dans la fonction publique d'Etat arrivait "au bout". Autrement dit, que le nombre de départs à la retraite devient insuffisant par rapport à l'objectif de réduction des effectifs.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 05/01/12



Vœux du président aux enseignants : bon courage
Nicolas Sarkozy a présenté ce jeudi ses vœux aux enseignants, développant deux axes programmatiques pour 2012. Plus d’autonomie et d’entreprises dans les écoles, moins de profs pour plus d’heures travaillées.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 05/01/12



Evry: un lycéen se suicide près de son lycée
Un lycéen de 16 ans s'est donné la mort en se pendant jeudi midi sur le chemin entre son domicile, à Evry, et son lycée de Courcouronnes (Essonne).
Lire la suite de l’article


Sarkozy juge «irresponsable» la création de postes dans l'Education
Toujours sans nommer son adversaire, toujours sans être officiellement candidat, Nicolas Sarkozy se confronte bien à François Hollande ou en tout cas à ses thèmes de campagne. Jeudi matin, alors que le Président de la République continuait sa tournée des voeux décentralisés aux quatre coins de France, il s'en est pris à une des mesures emblématiques du programme de François Hollande : la recréation de 60 000 postes dans l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Nos enfants sont en manque… de manque
En plusieurs décennies Diane Drory, ancienne présidente de la Fédération belge des psychologues, a vu défiler dans son cabinet des centaines et des centaines d’enfants. Mais depuis « environ quinze ans », elle s’inquiète d’en voir de plus en plus « qui se sentent nuls », « qui ne trouvent pas de sens à leur vie », ou pire, qui lui avouent « avoir envie de mourir ».
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 05/01/12



Education : Hollande "irresponsable" selon Sarkozy
Nicolas Sarkozy a dénoncé le projet de hausse du nombre d'enseignants défendu par le candidat du PS François Hollande lors de ses voeux à la communauté éducative jeudi.
Lire la suite de l’article


Suicide d'une collégienne : Plainte déposée par la mère de Pauline
Après le suicide de Pauline, 12 ans, collégienne à Lens, les témoignages sont nombreux. Tous rapportent que la jeune fille était solitaire et que certains la frappaient. La mère de Pauline, elle, a déposé plainte contre le proviseur de l'établissement.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 05/01/12



Le chef de l’État veut revoir le statut des enseignants
Lors de ses vœux au monde de l’éducation, jeudi 5 janvier, au Futuroscope de Poitiers, le chef de l’État a souhaité une refonte des missions des professeurs. Il s’est montré déterminé à mener à bien la réforme de leur évaluation.
Lire la suite de l’article


L’adolescente qui s’est suicidée était harcelée au collège, selon sa mère
La mère de la jeune fille de 12 ans qui s’est donné la mort lundi 2 janvier avec un fusil de chasse près de Lens (Pas-de-Calais) affirme que sa fille a commis ce geste car elle était "harcelée" par des camarades au collège. Elle a affirmé que la famille avait alerté l’établissement à «cinq ou six reprises», précisant : «Des gamins l’ont traînée par terre, ils lui ont craché au visage, ils la bousculaient dans les escaliers, lui tiraient sa chaise à la cantine.»
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 05/01/12



Sarkozy esquisse son programme de candidat en matière d'éducation
Nicolas Sarkozy a esquissé jeudi son programme de très probable futur candidat en matière d'éducation, qui devrait constituer l'une de ses priorités pendant sa campagne, en plaidant notamment pour une redéfinition du métier d'enseignant.
Lire la suite de l’article


Réformer l'enseignement au collège, une «priorité» pour Sarkozy
Le chef de l'Etat a esquissé jeudi son programme de très probable futur candidat en matière d'éducation. Nicolas Sarkozy veut « mettre fin aux faiblesses du collège unique » et plaide pour une redéfinition du métier d'enseignant .
Lire la suite de l’article


Sarkozy juge "irresponsable" de recréer des postes dans l'Education
Nicolas Sarkozy a jugé jeudi "irresponsable" de recréer des postes dans l'Education nationale, compte tenu de la situation financière de la France, dénonçant ainsi, sans y faire explicitement allusion, un projet en ce sens de François Hollande.
Lire la suite de l’article


Chatel renforce le pouvoir des recteurs, « pilotes » de la politique de l'Education
Le ministre de l'Education a présenté hier un décret qui réforme la gouvernance des académies en renforçant la ligne hiérarchique au profit des recteurs.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 05/01/12



Sarkozy esquisse son programme de candidat en matière d'éducation
Nicolas Sarkozy a esquissé jeudi son programme de très probable futur candidat en matière d'éducation, qui devrait constituer l'une de ses priorités pendant sa campagne, en plaidant notamment pour une redéfinition du métier d'enseignant.
Lire la suite de l’article


Sarkozy juge "irresponsable" de recréer des postes dans l'Education
Nicolas Sarkozy a jugé jeudi "irresponsable" de recréer des postes dans l'Education nationale, compte tenu de la situation financière de la France, dénonçant ainsi, sans y faire explicitement allusion, un projet en ce sens de François Hollande.
Lire la suite de l’article


Allègre, futur ministre d'ouverture?...
Selon Le Monde, Claude Allègre, ancien ministre de Lionel Jospin, a été reçu par Nicolas Sarkozy en décembre. «Le président l'apprécie beaucoup, il est très imaginatif», commente au quotidien du soir, Franck Louvrier, communicant de l'Elysée. «Le président dit qu'il a ses deux Claude: Guéant sur la droite; Allègre sur la gauche», explique un membre du gouvernement. «Allègre jouera en 2012 le rôle d'ouverture qui fut celui de Kouchner, Besson et Bockel en 2007», croit savoir un ancien ministre. Reste à gagner la présidentielle.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 05/01/12



Oui, un enfant de riches coûte plus cher à l'Etat qu'un enfant de pauvres
Pour justifier la réforme du quotient familial de Hollande, son conseiller Michel Sapin argue que le système actuel favorise les familles aisées. Rue89 a fait les comptes.
Lire la suite de l’article


Claude Allègre dans la campagne de Sarkozy : cadeau empoisonné ?
Claude Allègre refait son apparition dans la galaxie sarkozyste, rapporte Arnaud Leparmentier sur son blog du Monde.fr. L'ex-ministre socialiste de l'éducation (1997-2000), pourfendeur des études sur le réchauffement climatique, qui parlait sous le gouvernement Jospin de « dégraisser le Mammouth » agace la gauche mais séduit la droite, en particulier M. Sarkozy qui l'a reçu en septembre et en décembre.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 05/01/12



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 05/01/12



Ces mesures sur lesquelles Hollande tergiverse
Réforme fiscale, retraites, éducation… François Hollande semble hésiter, voire reculer, sur certaines de ses mesures phares.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 05/01/12


Monsieur le président, le monde de l'éducation n'attend pas vos vœux !
Ils sont enseignants, syndicalistes, parents d’élèves, professionnels de l'éducation ou encore étudiants, et co-signent cette lettre ouverte au président de la République. Alors que Nicolas Sarkozy présente ce jeudi ses vœux au monde de l'éducation, eux fustigent un bilan déplorable.
Lire la suite de l’article


Etudiants étrangers : le gouvernement rectifie le tir
Une circulaire assouplissant la délivrance du permis de travail à certains étudiants étrangers va être transmise aux préfets.
Lire la suite de l’article


Sarkozy enfant : "Je serai président"
Dans un livre fourmillant de révélations et d'anecdotes, notre collaborateur Robert Schneider raconte comment Nicolas Sarkozy a toujours voulu être président. Extraits.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 05/01/12


Sarkozy sur l'éducation: "On peut faire mieux avec autant de moyens"
Le chef de l'Etat a prononcé ce jeudi ses voeux aux acteurs de l'enseignement. Fin du collège unique, redéfinition du métier d'enseignant, autonomie des établissements... Il a détaillé sa vision libérale de l'avenir du secteur.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 05/01/12


Un nouveau décret réorganise le pilotage de l'éducation nationale
Amélioration pour Luc Chatel, bureaucratisation ou politisation pour d'autres, le décret présenté le 4 janvier en conseil des ministres par Luc Chatel réorganise le fonctionnement des académies. Le texte est complexe et ses effets difficiles à appréhender. Une certitude cependant : dans chaque académie le pouvoir quitte les corps pédagogiques pour aller aux administratifs.
Lire la suite de l’article


L'éducation a rendez-vous avec Nicolas Sarkozy
Jeudi 5 janvier, le président de la République adresse ses voeux aux acteurs de l'éducation depuis Poitiers. C'est aussi le moment de dresser son bilan. Pour qui le bilan éducatif de N Sarkozy est-il positif ?
Lire la suite de l’article


Sarkozy : La même politique éducative après 2012
Lors de ses "voeux au monde enseignant", à Poitiers le 5 janvier, le président de la République a affirmé sa volonté de continuer les réformes mises en route depuis 5 ans.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 05/01/12


Ecole primaire: les programmes de 2008 revus et corrigés (BO)
Les programmes "2008" de l'école élémentaire sont "complétés" par un arrêté publié au BO (Bulletin officiel de l'Education nationale) de ce jeudi 5 janvier. L'annexe, de 34 pages, détaille les programmes pour chaque niveau de chaque cycle, et dans plusieurs domaines, Éducation physique ...
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 05/01/12


Education: des vœux sans aveu
Le président-candidat Nicolas Sarkozy vient de présenter à Poitiers ses «vœux» aux «acteurs de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche». Le mieux est sans doute de les éclairer en comparant avec les engagements formels pris par le candidat Sarkozy le 2 février 2007 lors de la précédente campagne présidentielle, et avec les vœux de janvier de l'année dernière du président Sarkozy.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 05/01/12



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 05/01/12


Coût de l’éducation en 2010 : des dépenses contenues
Selon la Note d’information publiée en décembre 2011 par la DEPP (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance) sur le « coût de l’éducation », la France a dépensé 134,8 milliards d’euros – soit 2.080 € par habitant – pour le fonctionnement de son système éducatif. Cette dépense intérieure d’éducation (DIE) continue à représenter environ 7% du PIB.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 05/01/12



Les syndicats dénoncent "une attaque libérale" de Sarkozy sur l'éducation
Les syndicats d'enseignants ont dénoncé jeudi "une attaque libérale" de Nicolas Sarkozy sur l'éducation et "la poursuite de sa politique d'étouffement budgétaire", après la présentation du programme du très probable futur candidat en la matière.
Lire la suite de l’article


Hollande: mon projet éducatif est "responsable", le bilan de Sarkozy "particulièrement lourd"
François Hollande, candidat du PS à la présidentielle, a assuré que son projet en matière d'éducation était "responsable", et dénoncé chez Nicolas Sarkozy un "bilan particulièrement lourd" et un projet correspondant à un modèle "à l'anglo-saxonne".
Lire la suite de l’article


Sur l'Education, Sarkozy a franchi une "ligne jaune" (Mélenchon)
Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) a estimé jeudi que Nicolas Sarkozy avait "franchi une ligne jaune" en proposant, selon lui, "le modèle marchand à l'Education nationale", dénonçant également la "logique d'agression générale" du président.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.


Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.