lundi, janvier 16, 2012

Revue de presse du lundi 16 janvier 2012


Hollande : six propositions – 5 ans de casse - La machine à trier – empêcheurs de tourner en rond -


Hollande : six propositions
Même si la campagne présidentielle s’est focalisée ces derniers jours sur la perte du triple A, l’éducation n’en reste pas moins un des thèmes centraux de l’élection. François Hollande était en déplacement à Pierrefite sur Seine vendredi 13 janvier. Il a fait six propositions pour l’école et a notamment proposé de "revoir le mode d'affectation" dans l'éducation pour qu'il y ait dans les zones difficiles des personnels "ayant de l'expérience". “ Aujourd'hui, le système d'affectation organise lui-même la mobilité, constate Bruno Julliard, conseiller de F.Hollande. Après, ce sera au futur gouvernement de définir quels pourront être ces outils avec les syndicats. ”. Parmi les pistes envisagées figurent tout de même la rémunération –“ mais cela ne suffit pas ”, insiste ce dernier -, la formation continue, une baisse du temps de service devant classe entière pour permettre plus de travail en équipe ou avec de petits groupes d'élèves. “Très défavorable au recrutement des enseignants par le chef d'établissement”, souligne Bruno Julliard, l'équipe de François Hollande veut aussi que les enseignants puissent, au moment de la demande de la mutation, choisir l'établissement en fonction de son projet pédagogique.
Autres propositions : "Augmenter le nombre des adultes dans les établissements les plus difficiles", intégrer, dans la formation initiale qui sera "restaurée", des "modules pour gérer les conflits". M. Hollande prône aussi le travail en équipe pour "ne pas laisser un professeur seul. Nous avons besoin d'équipes, de lien entre les enseignants, les associations, les assistantes sociales, les médiateurs". Il veut dans les établissements difficiles des fonctionnaires de l'éducation nationale spécialement formés (il parle même de “nouveaux métiers”, et qui travailleront sous l'autorité du chef d'établissement. Il faut également "améliorer la prise en charge des élèves présentant des troubles ou des comportements qui peuvent les mettre en rupture". "Je prends l'engagement" qu'aucun élève ne sera "laissé à lui-même", a-t-il ajouté.
François Hollande devrait prochainement donner les grandes lignes de son projet pour l'école. Il rencontrera officiellement les principales fédérations de l'éducation le 23 janvier.

5 ans de casse
C’est évidemment aussi l’heure des bilans. L’humanité revient dans son édition du 16 janvier sur “cinq ans de casse” dans l’éducation. L’assouplissement de la carte scolaire a selon le journal communiste “produit l’effet exactement inverse ” de celui annoncé. L’Humanité cite un rapport de 2008 qui constate que “dans les établissements les plus convoités il y a peu d’élèves de condition modeste ; dans les collèges les plus évités, ce sont les catégories favorisées qui ont disparu ”. Autre mesure emblématique du quinquennat : la réforme de la formation des maîtres. “cette réforme a, paradoxalement, anéanti la professionnalisation de la formation qu’il s’agissait pourtant de renforcer... ” selon le journal qui constate aussi que le nombre d’inscrits aux nouvelles formations de professeurs a chuté de 30% (18000 candidats en 2010 contre 34.952 en 2009) et que le recul de l’attractivité du métier s’est accéléré. En 2011, 20% des 4880 places offertes au CAPES externe n’ont pas été pourvues, faute de candidats au niveau en nombre suffisant. On évoque aussi les politiques d’éducation prioritaire fortement remises en question par les restrictions budgétaires et dévoyées par le programme Éclair que l’Humanité qualifie de “véritable tête de pont de la déréglementation du système scolaire dont rêve la droite ” et par les internats d’excellence très couteux. “Privilégier quelques-uns au détriment du plus grand nombre : telle est la logique à l’œuvre ”, résume le journal.
Au final, on assiste à un appauvrissement de l’éducation nationale. La Dépense intérieure d'éducation (DIE) a baissé de près d'un point de PIB entre 2000 et 2009. Quant au budget du ministère de l'Education nationale, il ne représentait plus que 21% du budget de l'Etat en 2010 contre 28% en 2007. Signe de son désengagement, la part de l’Etat dans le financement global de la DIE est passée de 67% en 1985 à 56,1% en 2009. En cinq ans, c’est près de 80 000 postes qui auraient été supprimés dans l’Éducation nationale. Et ce sont évidemment les conditions de travail des enseignants et les conditions d’apprentissage des élèves qui se sont dégradées…

La machine à trier
Dans Libération de mardi 17 janvier, on pourra lire un dossier intitulé “deux jeunesses”. Eric Charbonnier, expert à la direction Education de l’OCDE, y analyse les inégalités qui marquent le système français de l’école à l’université, davantage que dans la plupart des autres pays développés.“En France, les inégalités sociales ont un impact beaucoup plus grand sur la performance des élèves qu’ailleurs ”, souligne t-il. Notre système est particulièrement injuste : “Dans notre dernière étude Pisa (Programme international pour le suivi des acquis des élèves), nous avons constaté qu’avec un meilleur niveau socio-économique, un élève améliore ses résultats scolaires de 51 points en France contre 30 en moyenne dans l’OCDE. On a aussi noté un écart important entre les élèves issus de l’immigration et les «autochtones». Enfin, entre 2000 et 2009, en compréhension de l’écrit, les élèves en échec sont passés de 15% à 20%. Or souvent, ils sont issus de milieux défavorisés.”. Il insiste aussi sur le poids du diplôme : “Dans tous les pays, un diplôme du supérieur apporte une meilleure employabilité, des revenus et un bien-être supérieurs. Mais en France, plus qu’ailleurs, le niveau d’éducation est fondamental pour s’insérer sur le marché du travail. On cite les 150 000 jeunes qui sortent chaque année du système éducatif sans diplômes. Ils se retrouveront au chômage plus que les autres, et plus qu’ailleurs.
Ce dossier s’accompagne du lancement d’un blog intitulé “la machine à trier du nom du livre écrit par Pierre Cahuc, Stéphane Carcilo, Olivier Galland et André Zyberberg . Ce dossier sert aussi de support à un débat qui se tiendra le jeudi 19 janvier lors d’un colloque organisé par la Fondation ManpowerGroup pour l’emploi en partenariat avec Libération et l’ESCP Europe. Le débat opposera avier Bertrand, ministre du Travail, et Vincent Peillon, chargé des questions scolaires dans l’équipe de François Hollande.

empêcheur de tourner en rond
D’entrée de jeu, en ouverture de sa chronique pour l’émission Rue des Écoles sur France Culture et reprise sur un blog EducPros.fr Nathalie Mons prévient qu’il s’agit d’un “point de vue que l’on pourrait qualifier d’empêcheur de tourner en rond, qui vise […] modestement à lutter contre certaines formes de pensée unique qui contamine le monde de l’éducation ”. Selon la chercheuse en sciences de l’éducation (Université Paris-Est Marne La Vallée), il y aurait une “doxa” de l'autonomie des établissements. “Face à la crise de l’éducation, face au mammouth national poussif qui ne propose plus d’orientation viable pour notre système éducatif, il existerait une solution miracle qui nous permettrait, après plus d’un siècle de centralisation et d’errance, de voir enfin la lumière. Il s’agit - c’est assez simple comme solution - de transférer les problèmes aux acteurs locaux et plus particulièrement à ceux qui exercent dans les établissements scolaires. ”. Bien sûr, elle tempère sa provocation et concède qu’il y a des versions bien différentes de l’autonomie : “Certes, l’autonomie des établissements présentée par les deux camps - gauche et droite - est un peu différente. À droite, elle est centrée sur le leadership du chef d’établissement dans une version néo-corporatiste ; à gauche, elle emprunte davantage à la rhétorique de la démocratie locale participative. Il faut d’ailleurs se rappeler qu’avant d’être une idée de droite, développée sur le terreau néo-libéral, en France, les premières mesures d’autonomie des établissements ont été portées par une gauche girondine au milieu des années 1980. ”.
Mais plus qu’à la généalogie de l’idée d’autonomie, elle s’intéresse surtout aux effets de cette politique. Pour la chercheuse , "Les résultats des enquêtes empiriques n’ont malheureusement pas abouti à la démonstration du bien-fondé de la potion miracle de l’autonomie des établissements. Ces mesures augmentent les coûts, questionnent les compétences des acteurs locaux - dont on voit mal pourquoi ils disposeraient de talents supérieurs aux acteurs nationaux - et donnent souvent lieu à des formes avancées de népotisme. Quant à leurs effets sur les résultats des élèves, rien de probant. Certes, dans certaines configurations, un peu d’autonomie pédagogique peut améliorer les résultats des élèves, mais, dans tous les cas, ces politiques conduisent à un renforcement des inégalités scolaires et sociales à l’école."
On peut lire un autre “empêcheur de tourner en rond” dans l’Humanité. On y trouvera en effet un entretien avec Jean-Yves Rochex. Le professeur en sciences de l’éducation à Paris-VIII, Jean-Yves Rochex vient de codiriger un ouvrage avec Jacques Crinon (La Construction des inégalités scolaires. Au cœur des dispositifs d’enseignement. Presses universitaires de Rennes. ). Pour cet ouvrage, les chercheurs ont suivi pendant plus d’un an des classes de grande section maternelle et CP, d’une part, et de CM2 d’autre part en analysant les mécanismes qui contribuent à la production de l’inégalité scolaire. Contrairement à ce qui est affirmé ici ou là , l’école ne fait pas que subir les inégalités sociales, elle contribue à les construire. Rochex constate d’abord une “différenciation passive ” lorsque “les situations et les pratiques mises en œuvre par les enseignants présupposent des élèves qu’ils puissent tous effectuer un certain nombre d’activités sans que celles-ci leur aient été enseignées, ou sans que l’on ait attiré explicitement leur attention sur la nécessité de les mettre en œuvre• […]Or, tous les élèves ne sont pas à même de décrypter ces exigences implicites”. La deuxième forme de différenciation est qualifiée d’”active” car elle part d’une intention louable d‘ “adapter” ce qui est demandé aux difficultés des élèves et conduit à proposer des tâches morcelées sans que les élèves perçoivent le sens et les enjeux de ces apprentissages. Selon le chercheur, “ce glissement de l’activité intellectuelle vers des activités à faible enjeu cognitif nuit en priorité à ceux qui n’ont pas d’autres endroits d’apprentissage que l’école.
Rochex s’en prend aussi à la politique menée par le gouvernement en matière d’éducation qui n’a pour seul but que de sélectionner les élites “la thématique aujourd’hui dominante de la « personnalisation » marque, malheureusement, le retour d’une idéologie très individualiste, voire « innéiste », mettant en avant la « diversité » des soi-disant « talents » – on n’ose plus parler de « dons » – des élèves, ou de leurs « potentiels », voire de leurs « rythmes » ou intérêts. Sous prétexte de personnalisation, revient en force une idéologie méritocratique et l’idée selon laquelle il faudrait que le système éducatif s’adapte au « potentiel » supposé de chaque élève, « potentiel » qui serait quasiment un fait de nature et non pas une construction sociale et scolaire. ”.
Et il cite cette phrase de Luc Chatel prononcée sur France Inter en décembre dernier qui résume assez bien cette position de la droite : “ Personnaliser, ça veut dire quoi, ça veut dire que dans une classe aujourd’hui, vous avez à détecter les cinq élèves qui ont du potentiel et qui doivent aller loin, qu’on doit porter le plus loin possible dans le système éducatif. Moi je crois en l’école de l’excellence, je crois au mérite républicain.” (Luc Chatel). Voilà peut-être le cœur du débat sur l’École, bien plus que les questions de l’autonomie ou du métier d’enseignant, l’enjeu de l’évolution de l’École est de faire en sorte qu’elle ne produise plus autant d’échec et quelle devienne réellement un école plus juste et qui permette la réussite de tous.
Et qui ne tourne pas en rond…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 16/01/12(certains articles payants)


Deux jeunesses
Ecole, université, emploi… La France divise sa jeunesse à tous les échelons. Grand accusé : le système scolaire. Enquête et comparaisons internationales.
Lire la suite de l’article


«Attends, ma mère elle a aucun diplôme»
A Asnières, dialogue entre lycéens venus d’horizons différents.
Lire la suite de l’article


«En France, des réformes dans tous les sens»
Eric Charbonnier, expert à la direction Education de l’OCDE.
Lire la suite de l’article


"Bienvenue dans la machine HEC"
La Machine à Trier, on peut en sortir avec les honneurs puis renoncer aux avantages qu’elle procure. Fanny (son nom a été changé) fait partie de ces – rares – excellents élèves à tourner le dos à une carrière dorée.
Lire la suite de l’article


Seine-Saint-Denis : une étude tempère le climat scolaire
Dans une enquête financée par le conseil général, les personnels de l’éducation nuancent l’image de département violent renvoyée par la réputation du 9-3.
Lire la suite de l’article


La naissance de l’Europe universitaire
Médiéviste et spécialiste des universités au Moyen Age, Jacques Verger est professeur émérite à Paris-IV. Dans plusieurs de ses ouvrages, il raconte les débuts de l’université.
Lire la suite de l’article


Education : «L'Afev milite pour passer d'un modèle de la sélection à la promotion»
52 personnalités demandent aux candidats de s'engager contre l'échec scolaire. Eunice Mangado-Lunetta, directrice déléguée de l'Afev, a répondu à vos questions.
Lire la suite de l’article


Lois mémorielles et clientélisme électoral par Esther Benbassa
Le 23 janvier, le Sénat débattra d’une proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien. Présentée par une députée UMP, elle a été votée à l’Assemblée nationale le 22 décembre 2011 par une poignée de députés. La Commission des lois de l’Assemblée avait modifié son intitulé, la répression de la négation du génocide arménien ayant été élargie à celle de la «contestation de l’existence des génocides reconnus par la loi». La première mouture de cette loi avait en fait déjà été votée par l’Assemblée le 12 octobre 2006 mais, transmise au Sénat, elle y était restée lettre morte. De même, une proposition de loi similaire déposée le 5 juillet 2010 au Sénat y avait été rejetée le 4 mai 2011.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 16/01/12 (certains articles payants)


Parents : attention aux sectes qui s'en prennent aux enfants
Une campagne de sensibilisation aux dérives sectaires est lancée lundi. Elle s'adresse aux parents trop souvent mal informés.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 16/01/12



52 minutes pour comprendre comment les programmes de 2007 détruisent l’école
Cela ressemble à une carte postale en direct de la classe, un de ces sujets que le parent aime voir. On y circule dans la classe, on y observe les enfants qui travaillent et les maîtresses qui enseignent. Mais cette approche-là n’est qu’une façade.
Avec L’école à bout de souffle, diffusé le 10 janvier sur France 5, Marina Julienne signe en fait un documentaire très politique.

Lire la suite de l’article


Comment François Hollande s’engage contre la violence et le décrochage scolaires
C’est un bel hommage que François Hollande a rendu à la Seine-Saint-Denis, département le plus jeune de France métropolitaine, l’un des plus pauvres, aussi, et particulièrement exposé à l’exclusion et au décrochage scolaires, avec près de 900 conseils de discipline par an pour 120 collèges, autant d’élèves renvoyés définitivement, et deux fois plus temporairement. Une manière, aussi, d’illustrer ce à quoi pourraient servir une partie des 60 000 postes que le candidat socialiste s’est engagé à créer s’il est élu, en mettant en lumière les élèves et les établissements qui en bénéficieraient
Lire la suite de l’article


Hollande veut des enseignants expérimentés dans les zones difficiles
François Hollande a préconisé vendredi 13 janvier de "revoir le mode d'affectation" dans l'éducation pour qu'il y ait dans les zones difficiles des personnels "ayant de l'expérience".
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 16/01/12



Un fonctionnaire zélé s’adresse au président...
Par Olivier CAREMELLE, Porte-parole du CEDRE, enseignant.
Lire la suite de l’article


Jean-Yves Rochex « Les inégalités scolaires se construisent aussi dans la classe »
Professeur en sciences de l’éducation à Paris-VIII, Jean-Yves Rochex vient de codiriger un ouvrage passionnant décryptant les processus qui, au sein même des classes, participent à la fabrication des inégalités scolaires. Apprentissages différenciés, exigences implicites… Les enfants de milieux populaires sont les premiers à pâtir de ces phénomènes insidieux.
Lire la suite de l’article


Éducation : retour sur cinq ans de casse
Les multiples réformes lancées par Nicolas Sarkozy dans l’enseignement primaire et secondaire ont débouché sur un accroissement des inégalités scolaires, au profit des milieux les plus favorisés. Florilège.
Lire la suite de l’article


L’Afev lance son « pacte contre l’échec scolaire »
Une cinquantaine de personnalités, dont Abd Al Malik, Boris Cyrulnik ou Stéphane Hessel, ont signé un « pacte contre l’échec scolaire » publié hier dans Libération et lancé par l’Afev, une association d’étudiants bénévoles faisant du soutien dans les quartiers populaires. Ce pacte, consultable à l’adresse www.pacteechecscolaire.org, et qui doit être présenté aux candidats à l’élection présidentielle, propose notamment de « passer d’un système de “sélection” à un modèle de “promotion”, d’où chaque enfant, quelles que soient ses difficultés et ses appétences, pourra sortir avec la qualification et les compétences nécessaires ». « Je crois plus aux actes qu’au pacte », a répliqué hier Luc Chatel.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 16/01/12



Hauts-de-Seine : les jeunes consomment plus de drogue qu’ailleurs
Un adolescent sur deux — contre quatre sur dix au niveau national — a déjà fumé un joint dans les Hauts-de-Seine, historiquement touchés par la consommation de stupéfiants.
Lire la suite de l’article


Prévention : 70000 brochures distribuées dans les collèges
Drogue, tabac, alcool, comment résister aux propositions? Une brochure destinée aux 13-15 ans apporte des informations sur toutes les formes d’addiction. Elle sera distribuée à 70 000 exemplaires dans les collèges, les espaces santé jeunes et sur les forums Giga la Vie. Accompagné d’un Petit Guide pour savoir dire non, de témoignages de collégiens et d’une liste de numéros utiles, ce livret est un nouvel outil de prévention.
Lire la suite de l’article


Les irréductibles de Vitry mobilisés pour une classe
Ils font figure d’irréductibles. Quatre mois après la rentrée, des parents d’élèves et des enseignants de l’école Diderot, à Vitry, ont fait le point hier sur leur mobilisation. Leur requête : le retour d’une classe, supprimée en septembre. «Nous savons que nous nous battons désormais pour la rentrée 2012, mais nous maintenons le mouvement pour la préparation de la nouvelle carte scolaire», témoigne une maman.
Lire la suite de l’article


Créteil : Au moins, 535 suppressions de postes à la rentrée
Les syndicats enseignants dénoncent une nouvelle « saignée » dans l’académie de Créteil. Les lycées professionnels sont les plus touchés.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 16/01/12



Pacte contre l'échec scolaire : Les réactions se multiplient
Alors que le PS salue le "pacte contre l'échec scolaire" signé par une cinquantaine de personnalités publié ce jeudi dans Libération, le ministre de l'Education Luc Chatel défend ses "actes".
Lire la suite de l’article


Sectes : Vos enfants sont toujours plus menacés
Une campagne de lutte contre les dérives sectaires destinée aux parents a été lancée ce lundi, à l'initiative de la Miviludes et du secrétariat d'Etat à la famille. Avec 60.000 à 80.000 enfants actuellemnent concernés, le phénomène monte en puissance.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 16/01/12



En Seine-Saint-Denis, la violence scolaire est plus verbale que physique
Une étude sur la violence à l’école dans ce département nuance fortement les idées reçues. Les surveillants, enseignants et proviseurs s’estiment mal formés et dénoncent des tensions au sein des équipes éducatives.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 16/01/12



Les violences physiques très rares dans les établissements scolaires du 93
Les faits de violence physique dans les établissements scolaires de Seine-Saint-Denis, département à la mauvaise réputation, sont très rares, selon une enquête de l'Observatoire international de la violence à l'école.
Lire la suite de l’article


Hollande avance six propositions contre la violence et le décrochage scolaires
Le candidat du PS à la présidentielle veut revoir le mode d'affectation des personnels dans les établissements difficiles, y augmenter le taux d'encadrement et créer de nouveaux métiers chargés de la sécurité. Il rencontrera les principales fédérations de l'éducation le 23 janvier.
Lire la suite de l’article


Moyens 2012 des universités: boycott massif d'une réunion avec le ministère
Les représentants de la communauté universitaire ont massivement boycotté lundi la réunion du Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche (Cneser), où le ministère devait présenter la répartition pour 2012 des moyens de fonctionnement des universités.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 16/01/12



Un élève de CM2 tente d'étrangler une institutrice dans un accès de colère
Un garçon de onze ans, scolarisé en CM2 dans une école du 15e arrondissement de Marseille, a tenté d'étrangler lundi dans un accès de colère l'une des institutrices de l'établissement, a-t-on appris vendredi auprès de l'inspection d'académie des Bouches-du-Rhône
Lire la suite de l’article


PIERREFITTE - Hollande veut lutter contre la violence et le décrochage scolaires
A cent jours de la présidentielle, François Hollande, candidat socialiste pour 2012, a présenté vendredi à Pierrefitte (Seine-Saint-Denis), six propositions pour prendre à bras-le-corps la violence et le décrochage scolaires.
Lire la suite de l’article


Seine-Saint-Denis: Les violences physiques très rares dans les établissements scolaires
Les faits de violence physique dans les établissements scolaires de Seine-Saint-Denis, département à la mauvaise réputation, sont très rares, selon une enquête de l'Observatoire international de la violence à l'école. Cette première enquête à l'échelle d'un département, menée par le chercheur Eric Debarbieux et financée par le conseil général de Seine-Saint-Denis, a été lancée le 5 décembre et a porté sur 2.318 personnes.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 16/01/12



Dukan et la note de poids au bac : « Une faute grave »
Samedi 7 janvier, nous avions publié le témoignage d'une riveraine s'adressant par lettre ouverte au docteur Dukan : elle y dénonce sa (mauvaise) idée de pénaliser, l'année du bac, les étudiants dépassant un indice de masse corporelle (IMC) de 25.Elle raconte comment la dictature de la minceur l'a, paradoxalement, rendue boulimique. La proposition Dukan ne ferait qu'encourager une culpabilité, celle-là même qui fait grossir, et prépare le terrain aux troubles du comportement alimentaire.
Sur Rue89, les réactions au témoignage de Delphine D. et à la proposition du docteur Dukan parlent de la pression à l'école sur le poids des élèves. Pourrait-elle être favorisée par un accès trop permissif au carnet de santé des élèves ?
Lire la suite de l’article


Programmes présidentiels : éducation et écologie (1/2)
Comme je l'ai fait pour le programme du Parti socialiste et celui du Front de gauche, je suis allé fouiller un peu du côté d'Europe Ecologie - Les Verts de manière à prendre connaissance des présupposés théoriques ou doctrinaux à partir desquels ont été rédigés les quelques éléments figurant dans le programme d'Eva Joly au chapitre éducation.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 16/01/12



Les jeunes ont du mal à parler de leur sexualité
Presqu'adultes, ils emploient parfois des mots crus pour parler de leur vie sexuelle. Rencontre avec un groupe d'apprentis de l'Icep-CFA de Caen.
Lire la suite de l’article


Veiller devant l'écran nuit gravement au sommeil
Trop de télévision ou d'ordinateur en soirée malmène la sécrétion d'une hormone qui aide à dormir. Les instances médicales s'inquiètent du manque de sommeil des Français.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 16/01/12



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 16/01/12


Harcelé, un lycéen plante des ciseaux dans le dos d'un autre
Un lycéen de 14 ans se trouvait dimanche à l'hôpital, mais ses jours ne sont pas en danger, après qu'un élève de son établissement, âgé de 16 ans, lui a planté vendredi une paire de ciseaux dans le dos, a-t-on appris dimanche de source policière.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 16/01/12


Une semaine ordinaire dans le monde enchanté de l’enseignement par l’instit’humeurs
Lundi, je fais mon service de récréation avec ma collègue de CLIN. Les CLIN sont des CLasses d’INitiation pour les élèves qui ne parlent pas ou peu le français : qu’ils arrivent en France ou y vivent depuis peu, ils sont accueillis tout ou partie de la semaine dans cette classe spécifique afin d’apprendre la langue française et de s’adapter à notre système avec un enseignant spécialisé ; parallèlement à la CLIN, l’élève est graduellement intégré à une classe lambda, jusqu’à ce qu’il puisse suivre comme les autres ou presque. Enfin ça, c’est en théorie, parce que sur le terrain et selon les quartiers, le nombre d’élèves susceptibles de suivre l’enseignement en CLIN est si élevé que tous ne peuvent être pris en charge comme ils le devraient.
Lire la suite de l’article


Education: comment aider les "décrocheurs"?
Après l'appel lancé dans Libération par une cinquantaine de personnalités mobilisées contre la déscolarisation des jeunes, LEXPRESS.fr revient sur ce phénomène communément appelé "le décrochage".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 16/01/12


François Hollande fait six propositions pour l'école
Quel projet éducatif pour le candidat François Hollande ? En visite à Pierrefitte (93), vendredi 13 janvier, le candidat socialiste a choisi les thèmes de la violence scolaire et du décrochage pour aborder cette question. Il parle de sécurité, de fermeté et d'éducabilité. Un discours qui peut rassembler sur un projet d'école à la fois enseignants et parents.
Lire la suite de l’article


Socle commun et compétences : L'AFEF fait le point
« Socle commun, approche par compétences et enseignement du français : pour une pédagogie visible ou un écran de fumée ? », rencontre-débat du 14 janvier 2012
Lire la suite de l’article


F. Cocq (Parti de Gauche) : On ne changera pas l'école sans changer la société !
François Cocq, professeur de mathématiques en collège, est secrétaire national à l'Éducation et aux Services publics du Parti de Gauche. Il considère que la transformation de l'école ne peut pas aller sans un changement radical de la société. Les mesures à la marge ne peuvent rien résoudre, sans une profonde remise en cause du partage des richesses, en gouvernant face aux banques, l'instauration d'une 6ème République, la planification écologique et la lutte contre la précarité. Dans cette perspective, la question des moyens matériels importe moins que celle des idéaux que l'on entend servir : pour le Parti de Gauche, c'est le pari d'un haut niveau de culture pour tous, dans une école rendue à ses missions d'enseignement et grâce à des enseignants bien formés et dotés d'une liberté pédagogique plus grande ; c'est aussi une véritable revalorisation sociale et salariale des métiers, condition préalable à la reconnaissance d'une égale dignité des filières professionnelles.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 16/01/12


Quand P. Joxe "découvre" la justice des mineurs (livre)
Ancien ministre, ancien président de la Cour des comptes, ancien membre du Conseil constitutionnel, Pierre Joxe a pris la robe de l'avocat des enfants, n'accepte que les commissions d'office et il publie "Pas de quartier ?" au sens "Pas de pitié"... Sur quelque 300 pages, il livre le témoignage effaré d'un homme déjà âgé, il est né en 1934, qui découvre une réalité qu'il ne connaît jusque là que par les études sociologiques ou les rapports dont un ministre ou un député a connaissance. Il commence par décrire une de ses "clientes", une petite Rom de 14 ans, à l'âge et au nom incertain, enceinte, "mineur isolée", "une enfant maltraitée en France par un droit maltraité".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 16/01/12


Et si on aimait enfin l'école!
Première surprise, il s’agit du titre d’un livre. Deuxième surprise, il s'agit de l'école primaire. Troisième suprise, ce livre a été écrit par un duo improbable : une ex-syndicaliste enseignante et un éditorialiste d’un magazine d’économie.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 16/01/12



Des jeunes loin, loin, de prendre leur retraite
Longues études ou pas, l'entrée dans la vie active avec un emploi stable est de plus en plus tardif.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 16/01/12


La «doxa» de l’autonomie des établissements scolaires : la chronique de Nathalie Mons
Dans le cadre de notre partenariat avec l’émission de Louise Touret Rue des écoles sur France Culture, EducPros vous propose chaque semaine le texte de la chronique de Benoît Falaize ou de Nathalie Mons. Cette semaine, Nathalie Mons, maître de conférences à l’université de Paris-Est-Marne-la-Vallée, revient sur un des leitmotivs des candidats à la présidentielle, qu’ils soient de gauche ou de droite : l’autonomie des établissements scolaires. Une solution miracle aux accents de démocratie locale participative ? Pas si simple, rappelle Nathalie Mons. Les recherches et exemples internationaux témoignent de la complexité du sujet.
Lire la suite de l’article


Mouvements au cabinet de Luc Chatel
Le 1er janvier 2012, François-David Cravenne a pris le poste de conseiller auprès de Luc Chatel chargé de la communication et de la presse. Il se hisse ainsi à la 5e place dans la liste des personnalités composant le cabinet du ministre.
François-David Cravenne a notamment occupé les fonctions de conseiller spécial de Christian Estrosi (ministre de l’Industrie) et de conseiller politique de Christine Albanel, alors ministre de la Culture et de la communication.
Aurélia Jublin, conseillère chargée de la communication et de la presse au cabinet du ministre, conserve son poste.

De son côté, David Bauduin, jusqu’alors conseiller technique de Luc Chatel chargé des argumentaires et des discours, a pris la place de conseiller chargé de la vie scolaire, de la sécurité et des relations avec les associations. Il remplace Laurent Bayon. Le 31 décembre 2011, Bernard Thomas, conseiller auprès du ministre de l’Education nationale, de la jeunesse et de la vie associative, a également quitté ses fonctions.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 16/01/12



Les violences physiques très rares dans les établissements scolaires du 93 (enquête)
Les faits de violence physique dans les établissements scolaires de Seine-Saint-Denis, département à la mauvaise réputation, sont très rares, selon une enquête de l'Observatoire international de la violence à l'école.
Lire la suite de l’article


Violence et décrochage scolaires : les six propositions d'Hollande
En déplacement vendredi en Seine-Saint-Denis, François Hollande a notamment proposé d'affecter des personnels expérimentés dans les établissements difficiles pour lutter contre le décrochage et la violence à l'école.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.



Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.