vendredi, janvier 06, 2012

Revue de presse du vendredi 6 janvier 2012



Un beau débat s’ouvre”- Réactions - Analyses – Dukan la joie -


Un beau débat s’ouvre
Voilà un beau débat qui s’ouvre”, c’est ainsi que François Hollande a commenté les vœux formulés, quelques heures plus tôt à Chasseneuil-du-Poitou (Poitou-Charentes), par le chef de l'Etat à l'éducation nationale. Mais ce constat est aussi un vœu, car il n’est pas sûr que ce soit un “beau” débat qui tienne ses promesses. Il a aussi répliqué aux annonces et déclarations du président-candidat : “On pourra faire tous les modèles que l'on voudra, et Nicolas Sarkozy est un expert, il est très difficile d'enseigner sans enseignants.”. Il poursuit : “Le projet de Nicolas Sarkozy a enfin une cohérence. Il consiste à vouloir l'école à l'anglo-saxonne, avec une compétition entre établissements, un système où l'enseignant est choisi, ou en tout cas noté, par le chef d'établissement alors que celui-ci n'a pas une autorité complémentaire sur la matière, et à réduire continûment le nombre d'enseignants et de personnels. ”“L'échec de Nicolas Sarkozy est général, a-t-il attaqué. Mais dans l'éducation nationale, il est particulièrement lourd. Avoir supprimé 70 000 postes, découragé le personnel qui se dévoue pour l'éducation nationale, supprimé la formation initiale des enseignants, laissé l'échec scolaire progresser avec 150 000 jeunes sortant chaque année du système sans qualification, laissé la violence s'installer dans certains établissements... Ce bilan ne justifie pas un projet qui donne confiance." ”.
Projet contre projet, donc. A ceux comme Natacha Polony dans le Figaro qui considèrent que les programmes sont semblables et que “le programme du PS n'est qu'une version un peu honteuse,” du projet de libéralisation de l’école républicaine, le candidat PS répond en insistant sur les différences : “ D'un côté, une éducation sur un modèle libéral, presque compétitif, avec moins d'enseignants et hiérarchisé autour des chefs d'établissement. De l'autre, un système qui se réforme et lutte contre l'échec scolaire.”.
Autre candidat à réagir aux propos du président-candidat : Jean-Luc Mélenchon . Pour le candidat du Front de Gauche “ le chef de l'Etat propose de faire la révolution libérale à l'école ”. Et il précise son analyse dans un communiqué : “Dorénavant de l'école primaire à l'université le chef d'établissement deviendrait un chef d'entreprise qui recrute et paie les enseignants d'après ses gouts. C'est ce que veut l'autonomie des établissements défendue par Nicolas Sarkozy. A travers l'apologie de l'entreprise Acadomia, c'est le modèle du chèque éducation que proposait le FN auquel se rallie Nicolas Sarkozy. On connait désormais le projet de Sarkozy : donner aussi l'école aux marchands.”.

Réactions syndicales
Autres prises de position, syndicales, celle ci. une tribune de Thierry Cadart (SGEN-CFDT) dans Les Échos et intitulée “ Transformation de l'école : une question de pilotage ” Le secrétaire général du SGEN-CFDT réaffirme que l’école doit se transformer car elle est devenue “l’ école de l'inégalité des chances, du mal-être des élèves et des professionnels de l'éducation avec une dégradation considérable des conditions de travail. ”. Pour lui, il est urgent de mettre vraiment en œuvre le socle commun et aucun élève ne doit sortir du système scolaire “sans maîtriser les connaissances et les compétences nécessaires à l'insertion sociale et professionnelle dans une société démocratique et moderne.”. Mais cela suppose qu’on change le mode gouvernance et de pilotage de l’éducation nationale : “Il faut en finir avec les injonctions descendantes et tatillonnes, avec les inspections individuelles infantilisantes et stériles, avec les notations et le lien évaluation-avancement synonyme de frustrations, stratégies de contournement et graves injustices, en finir avec l'empilement académique de programmes qui entraîne une course-poursuite absurde.”. Il préconise de “faire le choix de la confiance” en donnant aux équipes pédagogiques une capacité d'action sur la mise en oeuvre et la définition de véritables projets d'école et d'établissement, et sur la définition collective des critères d'évaluations de ces projets.
L’Express recueille la réaction de Bruno Lamour, secrétaire général de la FEP- CFDT, principal syndicat de l'enseignement privé. Pour lui, “cette annonce de fin du collège unique c'est une provocation. La fin du collège unique, ce serait accepter une éducation différenciée pour les élèves méritants et ceux considérés comme inaptes à l'enseignement. Nous, on ne veut pas de classes de seconde zone. ” Il s’insurge aussi contre la volonté présidentielle de demander aux enseignants de travailler plus dans les établissements. “En 2007, nous avons réalisé une enquête sur le temps de travail des enseignants. En moyenne, l'ensemble des enseignants, du primaire au lycée, travaille 40 heures par semaine. Les enseignants ne se limitent pas à leurs 15 ou 18 heures de présence par semaine. Il faut comptabiliser dans leurs temps de travail les taches externes: les corrections, la préparation des cours, les réunions avec les parents... Il faut arrêter de croire que les enseignants ne travaillent pas! ”. Notons au passage qu’une argumentation voisine est développée par le philosophe Yves Michaud dans son blog sur Libération qui parle du président en ces termes . “Visiblement ce brave homme, ou ce sale mec, comme on voudra, n'a pas la moindre idée de ce qu'est enseigner aujourd'hui. […] Si notre pitre présidentiel pouvait imaginer qu'il y a autre chose que la démagogie, il n'agiterait pas ces démons. Imaginons que les professeurs demandent vraiment le décompte de leurs heures: ils seraient aussi difficiles à payer que les infirmières pour leurs RTT non consommées.
Pour compléter le panorama des réactions syndicales, on peut se rendre sur la Café Pédagogique où sont interviewés T Cadart (Sgen Cfdt), B. Groison (Fsu) et C. Chevalier (Se-Unsa). Pour le secrétaire général du Sgen, il y a un fort écart entre le volontarisme affiché du discours et la réalité de l'action. Pour Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, interrogée par le Café, "le discours est dans la continuité de ce que Sarkozy fait depuis qu'il est candidat. Ce qui est le plus frappant ce sont les absences. Le président ne dit rien sur ce qu'il faut faire face à l'échec scolaire. Il n'évoque pas la formation des enseignants, le travail en équipe, ou même les personnels non enseignants". Christian Chevalier (SE-UNSA) voit se profiler une école à deux vitesses : “ D’un côté les « classe affaire», de l’autre les établissements « low cost ”. Le syndicaliste ironise sur la promesse d'augmentation de la rémunération, "il en avait pris l’engagement dans sa « lettre aux éducateurs » de 2007... et les personnels attendent toujours !" Pour le SE-Unsa, "ce projet ne peut être celui de l’École de la République".

Analyses
Après les commentaires à chaud, viennent les analyses avec un peu plus de recul.
Claudine Proust dans le Parisien décrypte trois annonces de Sarkozy qui, selon elle, risquent d’attiser l’amertume et la colère du monde enseignant. A commencer par la redéfinition du métier. Il y a peu, nous apprend t-elle, l’entourage du ministre de l’Education nationale estimait encore cette réforme « impassable »… Elle rappelle aussi que la redéfinition de la mission des profs figurait pourtant déjà au programme du candidat Sarkozy en... 2007. La contrepartie de la redéfinition annoncée par le candidat, c’est la revalorisation. Mais le président s’est bien gardé de préciser le mode de financement. Et là aussi les promesses existaient déjà en 2007 et n’ont pas été tenues. Dernier point : la fin du collège unique. Même si Claudine Proust considère qu’ “évoquer ouvertement la fin du collège unique est trop sensible”, il semble bien que ce soit un axe d’attaque pour Nicolas Sarkozy. L’enjeu c’est bien la fin du collège unique tel qu’il existe depuis la réforme Haby en 1975.
Dans Le Figaro un article considère que Nicolas Sarkozy a présenté jeudi “les six piliers de son projet de réforme du système éducatif ” :
- vers une autonomie des établissements
- De nouvelles missions pour les enseignants
- Salaires augmentés et carrières revalorisées
- Mettre fin au collège unique
- Valoriser l'alternance au lycée
- L'efficacité à moyens constants
Si on le souhaite on pourra poursuivre la lecture du Figaro avec l’analyse de Natacha Polony . Pour la polémiste, 2012 “redessinera les contours d'un système scolaire entièrement restructuré. ” et se réjouit d’une réforme du collège qui se veut un message “à tous ces professeurs conquis en 2007 grâce au discours républicain, mais pour qui le maintien du collège unique relevait du renoncement.”. Mais l’anti-pédagogue considère que c’est “un pari loin d'être gagné, puisque ces professeurs-là sont les plus réticents à des changements structurels plutôt souhaités par les tenants des pédagogies modernes, faites d'accompagnement «transdisciplinaire» et d'expérimentations diverses. ”.
Pour François Jarraud du Café Pédagogique, le discours de Sarkozy est sans surprise et montre une “une grande cohérence avec l'action entreprise ces 5 dernières années. La même vision libérale de l'Ecole est réaffirmée. Celle d'une école qui sélectionne et élimine tôt au nom de l'égalité des chances. ”. Les seules nouveautés de ce discours selon Jarraud consistent en l'annonce d'une réforme du collège, une remise en question plus décomplexée du principe d'égalité d'accès à l'éducation et la refonte du statut des enseignants.
Pascal Bouchard dans Touteduc utilise un biais pour analyser le discours de Sarkozy. Il fait la liste des sujets qu’il n’a pas abordé : la carte scolaire, l’école maternelle, les ZEP, les rythmes scolaires,… Il note aussi que le mot “socle” n’est cité qu’une fois sans reprise de la dénomination consacrée par la loi de 2005, "socle commun de connaissances et de compétences". Et le journaliste s’interroge “Faut-il y voir une remise en cause de ce qui a été mis en place dans ce cadre ? Le "recentrage" des classes de 6ème et de 5ème sur "les fondamentaux" et la création d'un palier d'orientation en fin de 5ème, avec des classes de 4ème et de 3ème préparant à l'enseignement professionnel, déboucheraient-ils nécessairement sur une redéfinition de ce socle, correspondant aux acquis des "fondamentaux" à 13 ans, et non plus à la fin de la scolarité obligatoire ?

Dukan la joie
La proposition du Dr Dukan de donner des points en plus aux lycéens avec un indice de masse corporelle compris entre 18 et 25 entre la seconde et la terminale, a inspiré les humoristes. Le site Topito propose le “Top 10 des conneries à prendre en compte pour le bac, tant qu’on y est, cher Dukan . On notera la 8 : “Favoriser les élèves anorexiques : il faut aller au bout de vos idées, monsieur Dukan. ”.
Mais la palme revient à l’excellent François Morel qui dans sa chronique du vendredi matin sur France Inter propose une multitude d’options “hygiénistes” pour le futur bac. Un régal…Comme disait un autre chroniqueur, il y a plusieurs années : nous vivons une époque moderne et le progrès fait rage…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 06/01/12(certains articles payants)


Le locataire de l’Elysée promet une année chargée aux profs
Nicolas Sarkozy envisage de faire travailler plus les enseignants.
Lire la suite de l’article


Les syndicats fustigent le bilan de Sarkozy en matière d'éducation
En présentant ses vœux aux acteurs de l'éducation et de la recherche, le président a préconisé la redéfinition du métier d'enseignant.
Lire la suite de l’article


Et ailleurs, comment sont accueillis les étudiants étrangers ?
Alors que la France met à la porte les diplômés étrangers, d'autres pays cherchent à les attirer et les garder. Etat des lieux à travers cinq exemples.
Lire la suite de l’article


Les 35 heures des enseignants...
Voilà que notre président se mêle du travail des enseignants. Il suggère ce 5 janvier que les professeurs puissent "accepter de nouvelles manières de travailler, d'être plus présents dans les établissements", donc de travailler au-delà des 18 heures hebdomadaires réglementaires pour les professeurs certifiés et les 15 heures pour les agrégés. "Mais en contrepartie, leur rémunération devra être considérablement augmentée", a-t-il assuré.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 06/01/12 (certains articles payants)


Éducation : Sarkozy veut «oser le changement»
Le président a proposé une forte hausse des salaires des enseignants en échange d'une «redéfinition» de leur métier.
Lire la suite de l’article


La réforme de l'éducation voulue par Nicolas Sarkozy
Le chef de l'État a présenté jeudi les six piliers de son projet de réforme du système éducatif.
Lire la suite de l’article


Éducation: le projet d'un système scolaire restructuré
Après 2007 et le retour aux fondamentaux, Nicolas Sarkozy souhaite poursuivre, en 2012, sur la voie de l'autonomisation des établissements et de l'accompagnement personnalisé de chaque élève.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 06/01/12



Sur l'éducation, Hollande accuse Sarkozy de défendre un "modèle libéral"
François Hollande a fermement répliqué, jeudi 5 janvier, aux vœux formulés, quelques heures plus tôt à Chasseneuil-du-Poitou (Poitou-Charentes), par le chef de l'Etat à l'éducation nationale.
Lire la suite de l’article


Etudiants étrangers : la FAGE demande l'interdiction des expulsions
Le nouveau texte promis par le gouvernement sur le travail des étudiants étrangers doit préciser "qu'aucune expulsion ne sera effectuée" pendant le réexamen des dossiers des diplômés auxquels a été refusé un permis de travail, a demandé vendredi 6 janvier la FAGE, deuxième organisation étudiante.
Lire la suite de l’article


« Sarko ou le complexe de Zorro » : Allègre juge son livre « équilibré »
Claude Allègre, l’ancien ministre de l’éducation de Lionel Jospin, publiera le 19 janvier chez Plon un ouvrage d’entretiens avec le journaliste Dominique de Montvalon intitulé Sarko ou le complexe de Zorro, avec en couverture un dessin de Plantu. "Ce n’est pas un livre de Sarkolâtrie, mais c’est un livre où je lui rends justice sur ce qu’il a fait de positif. Je ne parle pas sans cesse du Fouquet’s ou du Paloma", explique au Monde Claude Allègre, qui juge avoir a fait un livre "équilibré".
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 06/01/12



Le grossier coup de pub du Dr Dukan
Non content de parasiter le secteur du livre avec ses régimes miracles, le nutritionniste autoproclamé tente de conquérir l’éducation nationale. Il propose des points bonus aux bacheliers capables de « maîtriser » leur poids.
Lire la suite de l’article


Le Snuipp tire « l’alarme sociale »
Le principal syndicat 
du primaire veut pousser à des discussions sur les suppressions de postes.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 06/01/12



Sarkozy retourne à l’école
En présentant ses vœux au monde enseignant, le président de la République a dévoilé hier ce que serait sa politique éducative s’il était réélu. Un programme choc qui inquiète déjà les syndicats.
Lire la suite de l’article


Sarkozy suggère que «les enseignants soient plus présents dans l'établissement»
Toujours sans nommer son adversaire, toujours sans être officiellement candidat, Nicolas Sarkozy se confronte bien à François Hollande ou en tout cas à ses thèmes de campagne. Jeudi matin, alors que le Président de la République continuait sa tournée des voeux décentralisés aux quatre coins de France, il s'en est pris à une des mesures emblématiques du programme de François Hollande : la recréation de 60 000 postes dans l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Pour Mélenchon, Sarkozy «veut donner l'école aux marchands»
Des profs plus présents dans les établissements, la réforme du collège... Les déclarations de Nicolas Sarkozy sur l'Education lors de ses voeux au monde de l'Education ont vite fait réagir. Et le débat sur l'enseignement est en train de prendre une place de choix dans la longue listes de thèmes de campagne.
Lire la suite de l’article


EDUCATION. Trois annonces passées au crible
Loin d’amadouer le monde éducatif, les vœux présidentiels, qui dessinent la vision de l’école du futur candidat, ont accentué son amertume, voire sa colère. Décryptage.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 06/01/12



Présidentielle 2012 : Sarkozy à la pêche aux enseignants
Jeudi, dans la Vienne, le chef de l'État a dressé les grandes lignes de son programme pour l'éducation.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 06/01/12



Rien vu...


Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 06/01/12



Les agrégés "inquiets" du discours de Sarkozy sur l'éducation
La Société des agrégés a relevé vendredi, dans un communiqué, "six thèmes particulièrement inquiétants" dans le discours qu'a prononcé jeudi Nicolas Sarkozy sur l'éducation, en particulier la volonté du chef de l'Etat de redéfinir le métier et les missions des enseignants.
Lire la suite de l’article


Transformation de l'école : une question de pilotage par Thierry Cadart
L'école va mal : dix ans de politique restrictive ont produit leurs effets : elle est devenue une école de l'inégalité des chances, du mal-être des élèves et des professionnels de l'éducation avec une dégradation considérable des conditions de travail. En cause les suppressions de postes, bien sûr, et rien ne sera possible sans relance de l'investissement de l'Etat pour son école. Mais ce n'est pas une condition suffisante. L'ambition doit aussi s'afficher dans la volonté de transformation de notre système éducatif, ce qui suppose que l'on en finisse avec le mythe de l'élitisme républicain.
Lire la suite de l’article


La contre-attaque du candidat socialiste
En déplacement à Caen sur l'enseignement professionnel, l'élu de Corrèze a sèchement critiqué les propositions du chef de l'Etat
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 06/01/12



Rie Les agrégés "inquiets" du discours de Sarkozy sur l'éducation
PARIS - La Société des agrégés a relevé vendredi, dans un communiqué, "six thèmes particulièrement inquiétants" dans le discours qu'a prononcé jeudi Nicolas Sarkozy sur l'éducation, en particulier la volonté du chef de l'Etat de redéfinir le métier et les missions des enseignants
Lire la suite de l’article


Education: Sarkozy veut révolutionner le métier d'enseignant
Le président de la République promet aux professeurs une meilleure rémunération en contrepartie d'une présence accrue dans leurs établissements...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 06/01/12



Bienvenue en 2012 : LEGO lance une gamme girly pour les « vraies filles »
Dans le clan Legoni (un club de fans de LEGO) des petites filles en ont marre de se déguiser en garçon pour jouer au LEGO. La révolution gronde, mais avant, il faut se faire des amis, car la solidarité entre fillettes fait la force.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 06/01/12



Éducation. « Un beau débat s'ouvre... »
Présentant ses voeux aux enseignants, hier, le chef de l'État a annoncé plusieurs chantiers pour l'école. En déplacement à Caen sur le même thème, François Hollande lui a répondu à distance.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 06/01/12



Sarkozy prépare la bataille de l’Education
En adressant jeudi ses voeux aux acteurs de l’Education, Nicolas Sarkozy a dressé l’ébauche de propositions de campagne, à ce sujet, pour la présidentielle de 2012. Autonomie des établissements, évaluation des enseignants, fin du collège unique… Des lignes directrices aussitôt fustigées par le PS.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 06/01/12


Immigration : ces enfants que la France enferme
Pour atteindre les quotas d’expulsion, des familles entières sont interpellées. En 2010, derrière les grilles des centres de rétention, les associations ont dénombré 356 enfants.
Lire la suite de l’article


Sarkozy et les profs : le candidat veut privatiser l'école
L'école ne serait-elle qu'une banale entreprise? Pour Nicolas Sarkozy, il semblerait que oui. Et c'est ce qu'il a exposé durant ses voeux au monde éducatif cette semaine. Fini de se tourner les pouces, a mis en garde le président.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 06/01/12


"La fin du collège unique, c'est une provocation"
Lors de ses voeux aux acteurs de l'éducation, Nicolas Sarkozy a défendu une réforme en trois points: autonomie des établissements, redéfinition du métier d'enseignant, fin du collège unique. La réaction de Bruno Lamour, secrétaire général de la FEP- CFDT, principal syndicat de l'enseignement privé.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 06/01/12


Sarkozy : La même politique éducative après 2012
Ceux qui attendaient des idées nouvelles à l'occasion des voeux du président Sarkozy au monde de l'éducation et de la recherche en sont pour leurs frais. Le programme du futur candidat ne fait que prolonger l'action gouvernementale : baisse de moyens, réforme de l'évaluation des enseignants, développement de filières de relégation pour les jeunes en difficulté, réforme de l'enseignement professionnel. Les seules nouveautés consistent en l'annonce d'une réforme du collège, une remise en question plus décomplexée du principe d'égalité d'accès à l'éducation et la refonte du statut des enseignants. Le cap fixé il y a 5 ans reste d'actualité.
Lire la suite de l’article


Les chefs d'établissement dans l'orage
Alors que le discours de N Sarkozy, ce 5 janvier, vante l'autonomie des établissements et le rôle de manager du chef d'établissement, un nouvel incident, survenu à Créon (Gironde), met en évidence que la fonction est déjà au coeur de nombreuses tensions. Le nouveau pilotage voulu par le président de la République va-t-il la rendre intenable ?
Lire la suite de l’article


Les réactions syndicales aux voeux présidentiels
Qu'apporte le discours de N Sarkozy ? Pas grand chose de neuf annoncent les syndicats. T Cadart (Sgen Cfdt), B. Groison (Fsu) et C. Chevalier (Se-Unsa) décryptent un projet "qui ne peut pas être celui de l'Ecole de la République".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 06/01/12


N. Sarkozy : Ce qui ne figure pas dans ses voeux aux personnels de l'éducation
"Nous devons et nous pouvons faire mieux avec les mêmes moyens." Nicolas Sarkozy, lors de ses voeux au monde de l'éducation et de la recherche , hier 5 janvier, n'a pas dit qu'il renoncerait aux réductions d'effectifs s'il est réélu, mais lorsqu'il évoque les moyens utilisés pour ne pas remplacer un enseignant sur deux, il cite la fin des mises à disposition des associations, la suppression des "surnombres" et d'une "offre de formation trop dispersée", ce qui laisse entendre que, ces leviers ayant été utilisés, le niveau actuel des moyens pourrait être considéré comme satisfaisant.
Lire la suite de l’article


Trentième anniversaire du lycée expérimental de Saint-Nazaire
"Il y a trente ans, Gabriel Cohn-Bendit écrivait une lettre ouverte au 'camarade Ministre' (...) Il y a trente ans, le lycée expérimental de Saint-Nazaire voyait le jour." L'équipe éducative invite "jeunes, parents, retraité(e)s, employé(e)s, paysan(ne)s, cadres, cadres supérieur(e)s, enseignant(e)s, chômeurs(ses), journalistes, ouvriers(ères), hommes et femmes politiques etc..." à découvrir à cette occasion les pratiques qui sont oeuvre dans cet établissement cogéré.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 06/01/12


Les vœux de Nicolas Sarkozy aux personnels de l'éducation
Nicolas Sarkozy a esquissé son programme de très probable futur candidat en matière d'éducation, qui devrait constituer l'une de ses priorités pendant sa campagne, en plaidant notamment pour une redéfinition du métier d'enseignant.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 06/01/12



Ce que coûte un enfant de riche à l'Etat
Un enfant de riches coûte-t-il plus cher à l'Etat qu'un enfant de pauvres? C'est en tout cas ce qu'a déclaré Michel Sapin, conseiller de campagne de François Hollande, pour justifier la réforme du quotient familial voulue par son candidat.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 06/01/12


Voeux de Nicolas Sarkozy : l'éducation selon un futur candidat
Le président de la République Nicolas Sarkozy a présenté ses vœux de Nouvel an au personnel de l’enseignement et de la recherche jeudi 5 janvier 2012, au Futuroscope, à Chasseneuil-du-Poitou (Vienne).
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 06/01/12



Suicide d'une adolescente: l'établissement avait mis en place un suivi (rectorat)
La jeune fille de 12 ans qui s'est donné la mort lundi près de Lens (Pas-de-Calais) était suivie depuis le début de l'année scolaire par les équipes éducatives du collège Jean-Jaurès de Lens où elle était scolarisée, a indiqué vendredi le rectorat de Lille, dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.