mardi, juillet 01, 2008

Revue de presse du mardi 1er juillet 2008

Tout va bien ! C'est ce que veut nous dire le rectorat de Paris à propos de la carte scolaire. Selon Maurice Quenet, recteur de Paris, «80 % des élèves ont obtenu leur premier choix et 85 % au moins leur premier ou deuxième choix...». Pour le rectorat de Paris, la suppression progressive de la carte scolaire vise la mixité sociale. Une annonce qui se fait en pleine polémique sur les effets négatifs de l'assouplissement de la carte scolaire après la fuite d'un rapport officiel.
Pour Marie Duru-Bellat, sociologue spécialiste des questions d'éducation, interrogée par Le Monde, "La liberté de choix dont parle le gouvernement est limitée, car elle se fait dans un marché qui reste contraint par la capacité d'accueil des établissements. ". "En réalité,ajoute Mme Duru-Bellat, c'est une mesure destinée à faire plaisir à une frange de consommateurs favorisés.". Selon la sociologue, la libéralisation peut profiter à des enfants moins favorisés à condition qu'ils aient de très bons résultats scolaires, les moyens de se déplacer et qu'ils soient informés. Mais si les comportements d'évitement des parents se diffusent dans toutes les couches sociales, " le problème est que les murs des bons établissements ne sont pas extensibles : il y aura donc une concurrence plus rude, et à ce jeu-là, les familles ne sont pas égales", précise-t-elle dans cette interview.

Puisque la France prend la présidence tournante du conseil des ministres européens (et non de l'Europe comme il est dit improprement), qu'en est-il dans le domaine de l'éducation ? Xavier Darcos a annoncé hier quelles seraient ses priorités Il s'agira de l'orientation, tant pour la formation initiale que pour la formation tout au long de la vie. Cette priorité sera marquée notamment par un colloque organisé à Lyon les 17 et 18 septembre sur le thème "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen".Les questions relatives à l'orientation seront déclinées aussi par thématiques durant cette présidence semestrielle de l'Union, en particulier concernant le handicap.
Autre objectif inquiétant : la définition d'indicateurs européens des systèmes éducatifs susceptibles de remplacer ceux des enquêtes Pisa et Pirls. Pourquoi faudrait-il remplacer le thermomètre ?

Les professeurs de philosophie de l'académie de Lille réunis à Douai ont voté lundi lors d'une assemblée générale une action de rétention des notes du bac pour protester contre la dégradation des conditions de correction, différant symboliquement le retour des notes de quelques heures.
"Chaque correcteur a en charge environ 150 copies et parfois plus pour un délai qui se réduit d'année en année et qui n'excède pas neuf jours cette année, alors qu'il était de 18 jours il y a 10 ans", ont-ils ajouté.
Il faut noter que d'autres collectifs similaires se sont formés dans les académies franciliennes. Ce qui apparaît aussi dans ce mouvement c'est la peur de voir la philosophie devenir optionnelle avec la réforme du lycée.
De quoi sortir de son Kant à soi...

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 01/07/08


Le rectorat de Paris applaudit la fin de la carte scolaire
La suppression de la carte scolaire, ça marche et c’est plus juste. C’est en tout cas ce qu’assure le recteur de l’académie de Paris, Maurice Quénet. Dressant le bilan hier de la nouvelle procédure d’affectation en seconde, il s’est félicité d’aboutir à «une plus grande diversité républicaine tout en laissant une liberté aux familles». Une annonce qui survient en pleine polémique sur les effets négatifs de l’assouplissement de la carte scolaire après la fuite d’un rapport officiel.
Lire la suite de l’article


Nana flingueuse
Claire Lemercier. Historienne, cette chercheuse dénonce la réforme du CNRS et rallie les médaillés de l’organisme, au grand dam de Valérie Pécresse, la ministre de la Recherche.
Lire la suite de l’article


La biologie a ses vertus…
BERNARD DUJON membre de l’Académie des sciences, professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie et à l’Institut Pasteur ; BERNARD KLOAREG correspondant de l’Académie des sciences, professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie et directeur de la station biologique de Roscoff ; FRANCIS-ANDRÉ WOLLMAN directeur de recherche au CNRS et directeur de l’Institut de biologie physico-chimique.

L’histoire ayant voulu que le CNRS devienne la clé de voûte de tout notre édifice de recherche fondamentale, il est essentiel que la biologie y soit reconnue pleinement aux côtés des autres disciplines avec lesquelles elle partage tant de liens. Amputer le CNRS de la biologie, sous prétexte que certaines de ses parties concernent la santé humaine, serait porter un coup fatal simultanément à la biologie, à la santé et au CNRS. Cela entraverait le développement des recherches fondamentales dans nos universités au moment même où l’importance de celles-là semble enfin reconnue, au moins verbalement. Avant de disloquer les sciences de la vie en fragments inconsistants, privilégiant certains au détriment des autres dans une vision à court terme, il est peut-être intéressant de rappeler que c’est à un illustre savant français, Jean-Baptiste de Monet, chevalier de Lamarck, que l’on doit le mot biologie. A cette époque, la France éclairait le monde.
Lire la suite de l’article


Au CNRS, la refonte vire à la mauvaise expérience
Ce matin, le conseil d’administration du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) se réunit pour acter le recul de Valérie Pécresse, la ministre de la Recherche, sur son devenir. Sa présidente, Catherine Bréchignac, doit en effet y présenter la nouvelle version de son plan stratégique et le faire voter. Une nouvelle version directement issue des négociations tenues au ministère, après la manifestation virulente des scientifiques qui, le 19 juin, avaient empêché le conseil d’administration de se réunir. Manifestation dont Catherine Bréchignac, pourtant nommée par la droite, ne s’est pas vraiment plainte… ce qui laisse penser que Valérie Pécresse n’avait pas seulement à gérer l’opposition syndicale et de l’association Sauvons la recherche à ses vues
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 01/07/08


«Les parents sont méfiants envers l'Education nationale»
Le médiateur de l'Education nationale présentait mardi matin son rapport d'activité 2007. Bilan : toujours plus de contestations de la part des usagers, notamment des parents d'élèves.
Lire la suite de l’article


Présentation du rapport annuel du médiateur de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur
Le texte intégral du rapport
Lire la suite de l’article


Carte scolaire à Paris : les vœux des lycéens satisfaits
Le nouveau système a permis à 80 % des élèves d'être admis dans l'établissement de leur choix.
Lire la suite de l’article


La guerre de la pub pour 
les bonbons aura bien lieu
Quand la jolie fée aux yeux langoureux croque dans la barre de chocolat bien méritée en faisant un clin d'œil complice au téléspectateur, alors que le méchant génie, lui, s'en va l'air mauvais et le ventre vide, on se doute bien que le cœur de l'enfant qui avale le spot de pub battra pour la fée et son chocolat. Les Anglais ont calculé qu'à raison d'une publicité toutes les trente minutes lors des émissions enfantines, un jeune Britannique de 18 ans aura absorbé 77 000 spots. En France, jusqu'à huit spots de publicité alimentaire sont diffusés chaque heure durant les programmes pour jeunes. Comment dans de telles conditions peut-on soutenir que ces pubs incitant à consommer chocolats, sucres, chantilly, chips et autres gourmandises n'ont aucun effet sur le comportement des plus jeunes ?
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 01/07/08


Pour le recteur de Paris, la suppression de la carte scolaire dans les lycées favorisera le "brassage" social
Le rectorat de Paris a présenté, lundi 30 juin, le premier bilan de son nouveau système d'affectation des élèves dans les lycées à l'entrée en seconde. Conclusion de l'administration : la suppression de la carte scolaire - l'attribution à chaque établissement d'un secteur précis de recrutement des élèves - a favorisé la mixité sociale. "C'est un très grand succès", s'est réjoui le recteur, Maurice Quénet.
Lire la suite de l’article


L'assouplissement de la carte scolaire se heurte aux capacités d'accueil des établissements
Principalement opérée pour la première fois par un logiciel, l'affectation, pour la rentrée 2008-2009, des élèves dans les classes de seconde des lycées parisiens est "une réussite", affirme le rectorat de Paris. Le recteur, Maurice Quénet, devait donner des précisions à ce sujet, lundi 30 juin, lors d'une conférence de presse.
Lire la suite de l’article


A Saclay, la rivalité entre grandes écoles et université freine l'essor d'un campus de renommée mondiale
Prenez un carré de quatre kilomètres sur quatre, bordé par deux vallées, celle de la Bièvre au nord et celle de l'Yvette au sud. Le tout à 20 km au sud de Paris. Parsemez ce territoire des plus beaux fleurons de l'enseignement supérieur français : l'université Paris-Sud, l'Ecole polytechnique, le Commissariat à l'énergie atomique, l'Ecole supérieure d'électricité (Supélec), l'Institut d'optique, l'Ecole des hautes études commerciales (HEC), l'Institut des hautes études scientifiques... Ajoutez les centres de recherche de Danone et du groupe d'électronique de défense Thales. Vous obtiendrez le plateau de Saclay, pôle scientifique de renommée mondiale, mais en devenir... depuis trente ans.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 01/07/08 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien du 01/07/08



Des cahiers de vacances "spécial Europe"
L'Europe est à partir du 1er juillet sous présidence française. Des cahiers de 52 pages, remplis de dessins et de cartes, ont été conçus à cette occasion.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 01/07/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos du 01/07/08


Baccalauréat : le médiateur préconise de réduire le nombre d'épreuves

Jean-Marie Jutand estime qu'il faudrait recentrer l'examen sur les disciplines fondamentales. Le nombre actuel d'options est actuellement "excessif" selon lui. Il souhaite aussi une amélioration du dispositif d'harmonisation des notes.
Lire la suite de l’article


Socrate à la plage
L'accord des verbes pronominaux est une plaie. Du moins le croit-on. Au fond, c'est assez simple. Le verbe pronominal est réfléchi lorsque le sujet fait l'action lui-même : « elle s'est lavée ». Si plusieurs sujets font l'action les uns sur les autres - exemple : « ils se sont réconciliés » -, le verbe pronominal est réciproque. Pour appliquer la règle d'accord, il faut chercher le complément d'objet direct. Celui-ci peut être le pronom réfléchi : il y a accord. « Elle s'est blessée. » Si le complément n'est pas le pronom réfléchi, il n'y a pas d'accord. « Elle s'est blessé la main. » En revanche, il y a accord avec « la main qu'elle s'est blessée ». Facile, non ? Alors, entourez le participe passé qui convient : « Ces deux aveugles se sont (PLU-PLUS) dès le premier regard. » « Victorine s'est (SENTI-SENTIE) rougir quand elle s'est (VU-VUE) décerner le prix de la sirène à la plus forte odeur de poisson. » La réponse est à la page 22 du « Cahier de vacances pour adultes » 2008, édité chez Chiflet&Cie.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 01/07/08



Moins d'épreuves au bac et plus de contrôle continu?
Le bac a 200 ans, est-ce donc l’heure d’un petit coup de neuf? C'est en tout cas l'avis de Jean-Marie Jutand, le médiateur de l'Education nationale. Il remettait ce mardi le 9e rapport annuel sur le baccalauréat. Et pour lui, il faut «alléger le nombre d'épreuves» en se recentrant sur les disciplines fondamentales.
Lire la suite de l’article


La philo se prend la tête au bac
Pour les profs de philo, c'est l'impasse. Réunis hier à Douai, au moins un tiers des 220 enseignants nordistes chargés de corriger le bac de philosophie ont décidé de retarder de quatre heures la transmission des notes au rectorat de Lille. Une action qui ne devrait avoir aucune conséquence sur l'affichage des résultats de l'examen, vendredi matin. Les professeurs protestent ainsi symboliquement contre la réduction drastique de leurs délais de correction. Et s'inquiètent de l'avenir de leur discipline au lycée, alors que le ministre de l'Education, Xavier Darcos (UMP), doit dévoiler le 10 juillet son projet de « lycée à la carte ».
Lire la suite de l’article


L'instit de Scherlenheim rappelé à la loi
Entendu par le parquet de Strasbourg pour violences sur un garçon de 10 ans, un instituteur va faire l'objet d'un rappel à la loi, a-t-on appris hier. Délivrée dans le cadre d'infractions de faible gravité, la mesure ne constitue pas une condamnation.
Lire la suite de l’article


Révisions d'été avec des cahiers de vacances "spécial Europe"
Les enfants français de 7 à 15 ans pourront réviser cet été avec des cahiers de vacances "spécial Europe", ludiques, colorés, adaptés à leurs niveaux scolaires respectifs et destinés à leur faire mieux connaître les 26 autres pays de l'Union européenne (UE).
Lire la suite de l’article


Suppression de la carte scolaire à Paris: premier bilan satisfaisant selon le rectorat
A Paris, 85% des élèves de 3è ont été affectés, pour la rentrée, dans la classe de seconde d'un des deux établissements qu'ils avaient demandés, selon le rectorat pour qui la suppression de la carte scolaire va permettre davantage de mixité, y compris en classes préparatoires.
Lire la suite de l’article


La peur au ventre sur le chemin du collège
Le racket pourrit la vie des adolescents du 19e arrondissement de Paris. L’un d’eux, victime de ce fléau, témoigne. Ainsi que deux mères, qui ne savent plus à quel saint se vouer.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 01/07/08



Après le brevet, quelle histoire pour les collégiens?
C'est un bien curieux sujet d'examen qui a été imposé aux collégiens passant l'épreuve d'histoire-géographie-éducation civique du DNB (Diplôme national du brevet). L'an passé déjà, les candidats avaient dû travailler sur des documents émanant du service de propagande de l'armée mettant en avant les missions de l'armée, documents évidemment à sens unique destinés à montrer que l'armée française était un facteur de paix. Pour la session 2008 (26 juin), "la puissance française dans le monde" était le thème retenu (à choisir avec un sujet sur l'Allemagne nazie).
Lire la suite de l’article


Crise des sciences humaines et sociales: qui est responsable?
Par MICHEL WIEVIORKA | Sociologue,

Les sciences humaines et sociales (SHS) en France sont dans une situation étonnante. D’un côté, elles n’ont jamais été autant sollicitées, et leur renouveau intellectuel est incontestable; et d’un autre côté, elles vivent une crise multiforme.
La crise est d’abord institutionnelle. Elle atteint aussi bien le CNRS que l’EHESS les deux lieux principaux de la recherche française en SHS. L’avenir du CNRS, en général, est incertain, et l’incertitude est encore plus grande s’il s’agit des SHS: seront-elles regroupées dans un vaste Institut, et si oui, quel en sera le périmètre? Avec quels chercheurs, quelles unités, quels centres? Ne seront-elles pas plutôt purement et simplement rejetées en dehors du CNRS, confiées alors à l’Université, où existent déjà de nombreux centres de recherche, mais où les chercheurs sont aussi et d’abord des enseignants souvent débords par leurs obligations administratives et pédagogiques? L’EHESS est elle aussi dans l’incertitude. Le projet qu’elle porte d’une Cité "Condorcet", au nord de Paris, n’est pas acquis, et s’il voit le jour, ce sera à l’horizon de plusieurs années. En attendant, il lui faudra bien quitter tôt ou tard l’immeuble principal du 54 boulevard Raspail à Paris, qui doit être désamianté: pour où? Dans quelles conditions?[…]
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 01/07/08



« Chers collègues, je vous souhaite bien du plaisir »
A l'approche de sa fin de carrière, Philippe Martel, instituteur et syndicaliste, balaie d'un regard près de quarante années passées dans l'enseignement. L'empilement des réformes, les nouvelles matières, le temps trop court, les élèves...
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 01/07/08



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 01/07/08


Un rapport propose de réduire le nombre d'épreuves du Bac
Le médiateur de l'Education nationale et de l'enseignement supérieur préconise dans son rapport annuel d'"alléger le nombre des épreuves" du baccalauréat ou encore de modifier le système d'harmonisation des notes.
Lire la suite de l’article


Albanel opposée à la lutte contre l'obésité infantile ?
Vingt-deux associations accusent la ministre de la Culture d'entraver la mise en place de mesures d'encadrement de la publicité, annoncées par la ministre de la Santé, et qui doivent permettre de lutter, notamment, contre l'obésité infantile.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 01/07/08



Les mineurs seront fichés dès 13 ans
Selon un décret paru mardi 1er juillet au Journal officiel, les mineurs susceptibles de porter atteinte à l'ordre public pourront être fichés dès l'âge de 13 ans par les services de police. La CNIL est sur ses gardes.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 01/07/08



Le médiateur de l'Education pour un allègement du nombre d'épreuves au bac
Le médiateur de l'Education nationale et de l'enseignement supérieur préconise "d'alléger le nombre d'épreuves" au baccalauréat en le recentrant sur les disciplines fondamentales, et juge que les dispositifs d'harmonisation des copies des candidats présentent "parfois des insuffisances".
Lire la suite de l’article


Suppression de la carte scolaire à Paris : premier bilan satisfaisant selon le rectorat
A Paris, 85% des élèves de 3è ont été affectés, pour la rentrée, dans la classe de seconde d'un des deux établissements qu'ils avaient demandés, selon le rectorat pour qui la suppression de la carte scolaire va permettre davantage de mixité, y compris en classes préparatoires.
Lire la suite de l’article


L'orientation, priorité de la présidence française de l'UE en matière d'éducation
L'orientation, tant pour la formation initiale que pour la formation tout au long de la vie, sera la priorité en matière d'éducation de la présidence française de l'Union européenne (UE) qui démarre mardi 1er juillet, a annoncé lundi le ministre de l'Education Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Rappel à la loi pour un instituteur suspendu après une plainte pour violence
Un instituteur du canton de Hochfelden (Bas-Rhin) qui avait été suspendu provisoirement après une plainte pour des violences sur un écolier de CM1 fera l'objet d'un rappel à la loi, a-t-on appris lundi auprès du parquet de Strasbourg.
Lire la suite de l’article


Mouvement symbolique des correcteurs de philosophie de l'académie de Lille
Les professeurs de philosophie de l'académie de Lille réunis à Douai ont voté lundi lors d'une assemblée générale une action de rétention des notes du bac pour protester contre la dégradation des conditions de correction, différant symboliquement le retour des notes de quelques heures.
Lire la suite de l’article


Des cahiers de vacances "spécial Europe" pour les révisions de cet été
Les enfants de 7 à 15 ans pourront réviser leurs connaissances cet été avec des cahiers de vacances "Spécial Europe", conçus par le ministère de l'Education dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne (UE) et présentés lundi par le ministre Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Le médiateur de l'Education pour un allègement du nombre d'épreuves au bac
Le médiateur de l'Education nationale et de l'enseignement supérieur préconise "d'alléger le nombre d'épreuves" au baccalauréat en le recentrant sur les disciplines fondamentales, et juge que les dispositifs d'harmonisation des copies des candidats présentent "parfois des insuffisances".
Lire la suite de l’article


Disparition de copies du brevet en Savoie: professeurs et parents entendus
Des parents et des enseignants, soupçonnés d'être impliqués dans la disparition jeudi dernier de copies du brevet des collèges à Aix-les-Bains (Savoie) ont commencé à être entendus par la police lundi, selon une source policière.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.