mardi, mars 21, 2006

Revue de presse du mardi 21 mars 2006

Escalade
C’est le titre de l’éditorial de Libération et il résume bien la situation. Le mouvement s’étend de facs en lycées, avec de plus en plus de dérapages. Selon la FIDL, un quart des lycées sont aujourd’hui bloqués. le Ministère ne parle, pour sa part, que de 57 universités et 814 lycées perturbés par le mouvement anti-CPE.
C’est aussi l’annonce d’un durcissement du conflit avec l’annonce hier d’une ggrève générale qui ne dit pas son nom. Les syndicats ont, en effet, appelé à des actions le mardi 28 sans parler explicitement de grève générale interprofessionnelle mais quand on lit le communiqué, ça y ressemble beaucoup
L’escalade, c’est enfin la dramatisation de ce conflit avec la nouvelle d’un syndicaliste se trouvant aujourd’hui en coma profond.

Honte. Il y a des informations qu’on aimerait mieux ne pas lire. Selon une enquête de la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH), un tiers de français s’avouent racistes. La CNCDH), fait état aussi d’une radicalisation des opinions xénophobes.
Une information qui devrait interpeller tous les éducateurs

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 21/03/06



Editorial
Escalade

Le bras de fer autour du CPE prend progressivement l'allure d'un piège inextricable et dangereux. Le fait qu'un syndicaliste soit toujours dans le coma après les incidents de la fin de la manifestation parisienne de samedi donne une dimension tragique à une confrontation principalement imputable à l'intransigeance du Premier ministre. En voulant passer en force et en ne parlant de dialogue que lorsque la rue a commencé à gronder, Dominique de Villepin a pris la responsabilité de cette crise, avec tous ses risques de dérapages collatéraux.
Lire la suite de l’article


Des jeunes de plus en plus AG
Le mouvement s'étend de facs en lycées, multiplie les actions et s'organise pour durer.
Lire la suite de l’article


La grève handicapée par le calendrier
Le congrès CGT et les élections à la SNCF compliquent la stratégie syndicale.
Lire la suite de l’article


Dijon: appel à la grève générale
A l'issue d'un nouveau marathon de tours de parole et de votes (Libération d'hier), la cinquième coordination nationale des étudiants qui s'est réunie dimanche à Dijon (Côte-d'Or) s'est achevée lundi matin à 5 h 30 sur un appel à la grève générale interprofessionnelle «jusqu'au retrait de la loi sur l'égalité des chances (qui inclut le CPE, ndlr) et du CNE». L'appel de Dijon s'adresse à tous les étudiants, lycéens, salariés et précaires.
Lire la suite de l’article


Crise à durée indéterminée
par Christian CHEVANDIER
 maître de conférences en histoire contemporaine à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne.

La droite risque de payer son obstination et sa gestion à court terme du mouvement en cours.
Lire la suite de l’article



Universités, usines à précarité
par Sidonie LEBEL et Emmanuel JOLLET, porte-parole du collectif des jeunes chercheurs contre la précarité

a politique de précarisation de l'emploi et de marginalisation sociale mise en place depuis vingt ans touche aujourd'hui l'écrasante majorité de la jeunesse. Les plus durement frappés sont les non-diplômés. Mais nombre de diplômés le sont aussi. Quant aux jeunes qui ont la chance de décrocher un CDI, la situation réelle de leur travail est souvent extrêmement dégradée : ils subissent le contrecoup de la précarisation généralisée. De fait, ils sont souvent privés des droits théoriquement attribués, subissent des pressions et des cadences infernales, ou doivent faire des travaux sans rapport avec leur mission, des tâches absurdes. La peur de subir des représailles et de se retrouver jeté à son tour parmi la masse des précaires est une muselière qui rend caduc tout contrat formellement signé.
Seule une petite minorité de la jeunesse, issue de milieux privilégiés, est épargnée. Elle passe par les très «grandes écoles», qui reproduisent l'élite du pays ­ celle, précisément, qui chante les louanges du contrat première embauche. Le pouvoir de cette aristocratie s'est renforcé grâce à la précarisation de ceux sur qui elle règne.[…]
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 21/03/06


CPE: en attendant Villepin, 
ses proches préparent le terrain
Les ministres des Finances et des Relations avec le parlement, ainsi que le président du groupe UMP à l’Assemblée, ont martelé mardi matin le même discours : le premier ministre va faire des concessions, mais dans le cadre de la loi déjà votée. De leur côté, les syndicats préparent la grève du 28 mars.
Lire la suite de l’article


« Une révolution plus conservatrice que créatrice » selon la presse étrangère
Les correspondants étrangers en poste à Paris expliquent la mobilisation par le pessimisme et la résistance au changement des jeunes générations face à l’avenir.
Lire la suite de l’article


Un Français sur trois s’avoue raciste
La Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH) tire la sonnette d’alarme face à l’ « augmentation inquiétante du pourcentage de personnes qui s'avouent racistes ». Même si l'année 2005 a globalement été marquée par une diminution d’un tiers des actes racistes.
Lire la suite de l’article


Copier-coller n'est pas jouer !
Selon une enquête récente, de plus en plus d'étudiants récupèrent des paragraphes ou des textes entiers sur la toile pour rédiger leurs devoirs.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L'Humanité du 20/03/06 (un jour de retard)



24 heures pour un retrait
Avec 1,5 million de manifestants samedi, la fronde anti-CPE a encore pris de l’ampleur. Trois Français sur quatre pensent que le mouvement va encore s’amplifier.
Lire la suite de l’article


« Le CPE est la goutte d’eau qui fait déborder le vase »
Paris, Lille, Amiens, Nice, Strasbourg, Besançon, Limoges, Marseille, Toulouse, Agen... Jeunes et moins jeunes nous ont dit les raisons qui les ont poussés à descendre dans la rue.
Lire la suite de l’article


Un défilé intergénérationnel et interprofessionnel
Paris . Facultés et grandes écoles, lycées prestigieux ou moins connus ont défilé aux côtés de très nombreuses délégations de salariés. Les secteurs et entreprises publics étaient présents de même que des entreprises privées.
Lire la suite de l’article


« S’ils chargent, on n’a que nos mains »
En marge de la manifestation, des heurts ont opposé jeunes et CRS.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 21/03/06 ( payant)



Dix pistes pour sortir de la crise
Avant la journée d'action et l'appel à la grève lancés par les syndicats, le 28 mars, étudiants et lycéens manifestent aujourd'hui. Une détermination qui pourrait faire « bouger » Matignon. Dix personnalités lancent des pistes pour sortir de la crise.
Lire la suite de l’article



« Des états généraux de la jeunesse »
«LE RETRAIT DU CPE est l'acte premier d'un retour au dialogue. Quel autre scénario imaginer, à moins que le gouvernement ne table sur le pourrissement ? Le pouvoir ne peut imposer au forceps une mesure que le pays refuse. Il y a, aujourd'hui, un fossé...
Lire la suite de l’article


Justifier le licenciement la deuxième année
RENDRE OBLIGATOIRE la justification du licenciement entre le douzième et le vingt-quatrième mois : voilà, selon nos informations, la principale piste sur laquelle planchait hier l'entourage du Premier ministre pour tenter de désamorcer la crise.
Lire la suite de l’article


« Aménager le texte »
«TOUT ce qui se passe ici serait impensable aux Etats-Unis. Une grande manifestation comme celle de samedi pour un contrat de travail des jeunes serait quelque chose d'inouï en Amérique. Là-bas, les jeunes sont plutôt favorables à des contrats précaires...
Lire la suite de l’article


« Améliorer la formation »
«IL SUFFIT de lire l'exposé des motifs de la loi sur le CPE pour comprendre qu'à CV égal, un jeune d'origine maghrébine a cinq fois moins de chances de décrocher un entretien d'embauche qu'un autre !
Lire la suite de l’article


« Suspendre le CPE »
LA FAC que dirige Marc Gontard et qui compte 20 000 étudiants en sciences humaines et sociales a été la première à se lancer dans le combat anti-CPE. Depuis le 7 février, les cours à Rennes-II n'ont pas lieu et, hier, une nouvelle assemblée générale a...
Lire la suite de l’article


Villepin et Robien tentent de dialoguer avec les jeunes
UNE CINQUANTAINE d'universités encore perturbées (sur 84), quelque 139 lycées bloqués ou fermés et 174 autres touchés par différentes actions anti-CPE... Empêtré dans une crise dont il cherche encore l'issue, le gouvernement cherche à reprendre...
Lire la suite de l’article


« La souffrance des jeunes est immense »
IL REÇOIT avec courtoisie, et en jogging, dans son pavillon de Vincennes. Sur ses étagères, Sénèque, Hergé, la Bible. A 76 ans, Michel Serres, l'un des plus grands philosophes contemporains, professeur à Stanford et académicien, parle de son dernier...
Lire la suite de l’article



------------------------------------------------
La Croix du 21/03/06



CPE, «journée d'action» le 28 mars
L'intersyndicale des salariés et des étudiants, réunie lundi 20 mars au soir, va poursuivre le mouvement contre le CPE. Le gouvernement continue de parler de dialogue
Lire la suite de l’article


A la Cigale, l'avenir rêvé des jeunes
Religion : Dimanche 19 mars, plusieurs centaines de jeunes ont suivi les «Conversations essentielles» à la Cigale, à Paris, sur le thème : «Envie d’avenir ?»
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
20 minutes du 21/03/06



CPE: journée nationale d'action le 28 mars, Villepin s'exprime ce mardi
Les étudiants et lycéens entendaient lundi poursuivre activement leur lutte contre le CPE toute la semaine par des blocages, des manifestations voire des grèves, tandis que le Premier ministre et Gilles de Robien recevaient des représentants étudiants pour les "écouter"
Lire la suite de l’article


Une nouvelle semaine d'actions s'engage dans les facs et les lycées
Réunie dans la nuit de dimanche à lundi à Dijon, la coordination nationale étudiante – 450 délégués plus des lycéens – a lancé sa troisième semaine de mobilisation depuis le retour des vacances de février. Le programme : une journée nationale d'actions demain et des manifestations jeudi, surtout à Paris. Une centaine d'étudiants ont déjà manifesté devant la SNCF à Lyon pour réclamer des réductions sur les billets jeudi.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Ouest-France du 21/03/06



Manifestations et grèves contre le CPE mardi 28
Syndicats, étudiants et lycéens organisent une 4e journée nationale d'action. Le Premier ministre appelle au dialogue, mais maintient le contrat.
Lire la suite de l’article


« Les enfants sont en danger devant la télé »
Dans un livre qui sort aujourd'hui, Jean-Marc Morandini, invite les parents à ne pas les laisser seuls devant le petit écran.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 22/03/06



"Le mouvement anti-CPE est la réplique, dans les classes moyennes, de celui des banlieues"
François Dubet, sociologue spécialiste de la jeunesse et du monde du travail analyse l'inquiétude des jeunes confrontés à la précarité. Il relève à quel point ces mouvements diffèrent de celui de Mai-68, romantique, qui rassemblait "une classe d'âge ayant eu la chance historique d'accéder massivement à des études et pour laquelle le chômage était une idée lunaire".
[…]Ce mouvement est l'expression d'une classe d'âge qui a le sentiment - assez justifié - que la société les accepte en tant que consommateurs et en tant qu'étudiants mais qu'elle ne sait pas leur offrir un avenir. Comme toutes les mobilisations de la jeunesse, ce mouvement a transformé une mesure "technique" - un nouveau contrat de travail - en un enjeu symbolique. A l'instar du CIP, il y a quelques années, ou de la réforme du baccalauréat, l'année dernière, le contrat première embauche est perçu comme une mesure accentuant une tendance lourde : dans la distribution sociale des opportunités, des ressources et des chances, notre pays, depuis une trentaine d'années, a traité les jeunes comme une variable d'ajustement.[…]
Lire la suite de l’article


En 2005, les opinions racistes ont gagné du terrain en France
Après une année 2004 marquée par un fort accroissement des actes racistes, antisémites et xénophobes, mais aussi par une prise de conscience collective de ces phénomènes et une forte mobilisation pour y remédier, le rapport remis au gouvernement, mardi 21 mars, à l'occasion de la journée mondiale contre le racisme par la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), fait état pour 2005 d'une situation tout aussi alarmante. Mais, marquée, cette fois-ci, par un racisme plus latent qu'apparent, avec une forte hausse des personnes s'avouant racistes et une radicalisation des opinions xénophobes.
Lire la suite de l’article


Entretien avec Esther Benbassa et Jean-Christophe Attias
"Il faut s'attaquer aux racines du mal avec des projets de vivre ensemble"

Politiques et médias sont dans la compassion, la dénonciation, la répression des actes racistes. Mais à se focaliser sur les faits les plus visibles, on en oublie l'évolution, beaucoup plus insidieuse, de la parole raciste qui gagne du terrain. Cela prouve bien qu'il faut aller au-delà et s'attaquer aux racines du mal en proposant des projets de "vivre ensemble". La société est aussi en manque d'espoir.

Lire la suite de l’article


Un syndicaliste de SUD-PTT dans le coma
Un syndicaliste de SUD-PTT de 39 ans, blessé lors des heurts survenus avec les forces de l'ordre samedi en fin de manifestation anti-CPE place de la Nation à Paris, est dans le coma. Le pronostic vital des médecins est "réservé". Le syndicat l'a annoncé, lundi 20 mars, confirmant une rumeur née dimanche mais que ni les autorités ni le syndicat n'avaient alors confirmée.
Lire la suite de l’article


CPE : les syndicats appellent à une journée d'action avec des arrêts de travail le 28 mars
Les syndicats de salariés, d'étudiants et de lycéens ont décidé lundi 20 mars d'appeler à une nouvelle journée nationale de manifestations, avec des grèves et des arrêts de travail, le 28 mars, pour exiger le retrait du contrat jeunes. Ces organisations étaient réunies lundi à Paris pour répliquer au refus du premier ministre Dominique de Villepin de retirer le CPE.

Alors que Force ouvrière et certains secteurs de la CGT souhaitaient appeler au plus vite à une grève générale, les leaders étudiants et salariés n'ont pas voulu prendre le risque de diviser le front syndical. "Nous avons trouvé un compromis, a déclaré René Valadon, secrétaire confédéral de Force ouvrière.
Lire la suite de l’article


Des lycéens se rêvent gouttes d'eau d'un "tsunami" politique
ls n'en reviennent pas eux-mêmes : leurs lycées, si calmes d'habitude, viennent de se réveiller. Plus qu'un frémissement, un tournant : ce lundi 20 mars dans l'après-midi, ils sont au moins 400, venus en train de Luzarches et de Sarcelles, pour se rassembler devant le lycée de Domont, petite ville paisible du Val-d'Oise.
Ils sont plusieurs centaines, contre quelques dizaines la semaine précédente, signe que le mouvement contre le contrat première embauche (CPE) s'amplifie et touche bien au-delà des établissements traditionnellement impliqués dans les mobilisations de jeunes.
Lire la suite de l’article


Après les universités, des instituts d'études politiques entrent dans le mouvement anti-CPE
Les Instituts d'études politiques (IEP) entrent dans le mouvement anti-CPE. Dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 mars, des étudiants de Sciences Po, à Paris, ont occupé un amphithéâtre. Mardi, les cours se déroulaient normalement. Les élèves mobilisés ont décidé d'organiser, en fin de semaine, un référendum auprès des étudiants. Au programme : "Êtes-vous favorables au CPE ? Au blocage total de Sciences Po comme mode de contestation au CPE ? A la suspension des cours lors des journées de mobilisation nationale pour permettre la tenue de conférences-débats autour du CPE ?"
Lire la suite de l’article


Des cours dispensés "sur les pelouses"
Une année pour rien ? Après plusieurs semaines de blocage, le risque d'annulation des examens grandit. Les dizaines d'heures de cours qui n'ont pas pu être dispensés en raison de la mobilisation contre le contrat première embauche (CPE) seront difficilement rattrapables.
Lire la suite de l’article


CPE : en sortir par le haut, par Jacques Attali
Il faut savoir gré à Dominique de Villepin d'avoir proposé une réforme difficile, impopulaire, parce qu'il était convaincu qu'elle pouvait créer des emplois. C'est cependant une bizarrerie inexplicable, pour un homme si aguerri aux arcanes du pouvoir, que de se lancer dans une telle politique sans s'être fait expliquer ce que tout interlocuteur compétent aurait pu lui dire : permettre de licencier un employé pendant deux ans sans motif conduira la plupart des entreprises à ne plus recruter personne autrement et ne créera pas le moindre emploi nouveau.
En agissant ainsi, le gouvernement a pu se croire dans l'air du temps. De fait, partout dans le monde, la précarité se généralise et la mondialisation aligne vers le bas les conditions de vie des travailleurs. Mais la précarité ne crée nulle part des emplois. Seule en crée la croissance, qui ne trouve plus, même dans les pays en développement, sa source dans les bas salaires
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 21/03/06


Les syndicats appellent
à la grève le 28 mars

Les organisations syndicales proposent "des arrêts de travail et des grèves". Elles exigent "toute la lumière" sur l'accident du militant de Sud, toujours dans le coma.
Lire la suite de l’article


Sharon Stone trouve le CPE "inadapté" 

Selon l'actrice, en visite en France pour la promotion de "Basic Instinct 2", "les gens ont le droit de savoir pourquoi ils sont embauchés ou virés".
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
L’Express quotidien du 21/03/06


Syndicaliste dans le coma : L'enquête avance
L'enquête sur le militant de SUD-PTT tombé dans le coma après les manifestations de samedi révèle que l'homme était ivre au moment des faits. Des témoins dénoncent l'acharnement des CRS
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 21/03/06



Anti-CPE: la Fidl estime que 25% des 4.370 lycées de France sont bloqués
La Fédération indépendante et démocratique lycéenne (Fidl) a estimé mardi, dans un communiqué, que 25% des 4.370 lycées en France étaient bloqués, du fait de la protestation contre le contrat première embauche (CPE).
Lire la suite de l’article


L'organisation des examens, casse-tête des présidents d'université
Les présidents d'université commencent à s'interroger sur les conséquences du mouvement anti-CPE sur l'organisation des examens et la validation de l'année universitaire pour les étudiants.
Lire la suite de l’article


57 universités et 814 lycées perturbés par le mouvement anti-CPE (ministère)
Cinquante-sept universités ont été perturbées mardi par le mouvement anti-CPE, dont 15 ont été bloquées, ainsi que 814 lycées, a annoncé à l'AFP le ministère de l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Etudiants et lycéens se préparent pour jeudi, élections étudiantes tendues
Etudiants et lycéens ont effectué mardi une mise en jambes avant la grande journée anti-CPE de jeudi, avec plusieurs milliers de manifestants dans les rues, des centaines de lycées perturbés et une majorité d'universités tournant au ralenti.
Dans ce contexte, l'organisation des élections étudiantes aux conseils d'administration des Centres régionaux des oeuvres universitaires (Crous) a donné lieu à des frictions entre étudiants.
Lire la suite de l’article


Les jeunes dans la rue à Paris contre "la loi d'inégalité des chances"
"Chirac, Villepin et Sarkozy, votre période d'essai, elle est finie": plusieurs milliers d'étudiants et de lycéens ont entamé une nouvelle semaine de mobilisation en battant le pavé mardi après-midi à Paris et en se donnant à nouveau rendez-vous dans la rue jeudi.
A l'issue de la manifestation, des heurts ont opposé une centaine de casseurs aux forces de l'ordre qui ont repliqué par des tirs de grenades lacrymogènes aux projectiles divers, notamment des pavés, lancés sur elles.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Pour en savoir plus




Le site de VousNousIls (Rubrique dépêches de l’éducation AFP)


Les dépêches AFP sur lesite Voila.fr



Le site Yahoo Actualités, rubrique éducation



La maison des enseignants



L’indispensable café pédagogique

2 commentaires:

L'emmerdeur a dit…

Ca va pas du tout. Le gouvernement joue peuple contre police, comme un état policier, état prison. Mais police et peuple méme combat.

Finissons en avec un systéme corrompu.

Faissons de cette réele revolution quelque chose de beau.

La gréve général semble étre le seul moyen, mais il ne faudra pas en rester au CPE. Sinon ça ne finira que par revenir, il faut aller à la source de la pathogénie du systéme economique.

La banque centrale, les lois sur les corporations, la corruption du CFR, ocPE, FMI, Banque mondiale, et toute les petites piéce du systéme corporofasciste pseudo-socialiste.

Il faut eliminer les pouvoirs des oligarchs sur le systéme, dans une vrai république tous sont égaux.

La justice appartient on peuple, teprennons la en mains.

Anonyme a dit…

Le chômage des - de 26 ans sans qualifications est actuellement de 40% : c'est dire à quel point ils sont aujourd'hui dans une situation de précarité insupportable sans beaucoup d'espoir d'un avenir meilleur. Le CPE est pour eux une chance car il leur permettra de démontrer que malgré leur bagage limité, ils peuvent faire de l'excellent boulot. Ne disons pas que le CPE crée la précarité, on est dedans aujourd'hui jusqu'au cou.

Par ailleurs les autres contrats (cdi, cdd) demeurent alors testons le CPE d'autant plus qu'en contrepartie de cette période de flexibilité pour l'entreprise (qui n'a notons le aucun intérêt à licencier tous les 10 jours !!!!) le droit au chômage est possible dès le 4e mois et le droit à la formation dès le 1er mois.
Des pays comme l'Espagne, le Danemark, la Suède ont assoupli leur code du travail avec les résultats qu'on connait: un chomage en forte baisse! Alors essayons au lieu de rester dans nos certitudes et notre précarité !!!

 
Licence Creative Commons
Chronique éducation de Philippe Watrelot est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://philippe-watrelot.blogspot.fr.