lundi, décembre 03, 2007

Revue de presse du lundi 3 décembre 2007

Quand on commence à expliquer l’inexplicable, c’est qu’on s’apprête à excuser l’inexcusable.”, Cette phrase prononcée par Nicolas Sarkozy lors de son entretien télévisé jeudi 29 novembre dernier n’est pas anodine et pose de nombreuses questions. Il y développe en effet deux idées qui sont des dénégations à part entière de tout ce qui constitue le projet des sciences humaines et de la sociologie en particulier. S’il existe des comportements humains ”inexplicables”, c’est qu’ils sont extérieurs à l'analyse des sciences sociales. La .génétique plutôt que la sociologie ?
Plus grave encore l’idée que l’analyse, la recherche d’explications serait assimilée à une volonté d’ “excuser”. Il laisse ainsi entendre que la connaissance scientifique ne serait qu'un instrument destinée à légitimer des positions idéologiques ou des politiques économiques et/ou sociales.
Cela devrait interpeller tous les enseignants et pas seulement de sciences sociales…
Une autre analyse de ces propos présidentiels est donnée par le sociologue Loïc Waquant dans Le Parisien Ravaler les convulsions socio-économiques qui secouent les districts paupérisés à une question de maintien de l'ordre, cela revient à traiter le chômage et le mal-vivre par le biais de l'appareil policier et judiciaire. Cette pénalisation de la misère, importée des Etats-Unis, ne fait qu'aggraver le problème. Remplir les prisons de quelques milliers de malfrats ne donnera pas un avenir aux millions de jeunes sans qualification qui désespèrent d'en trouver.

Les représentants des syndicats lycéens UNL, Fidl et Uni-lycée qui étaient reçus samedi par Xavier Darcos et Valérie Pécresse, ont obtenu d'"être associés à la rédaction d'une circulaire qui garantira qu'il n'y aura pas de sélection à l'entrée de l'université", a déclaré une porte-parole de la Fidl. "C'est désormais gravé dans le marbre", rajoute Tristan Rouquier, président de la Fidl, Tous deux appellent désormais leurs adhérents à mettre fin aux blocages qui touchaient, vendredi, une grosse cinquantaine de lycées.

Des manifestations lycéennes, il y en a ailleurs en Europe. Les lycéens néerlandais manifestent pour la diminution du nombre d'heures de cours . Les jeunes manifestants, désormais soutenus par les syndicats, protestaient contre le refus du gouvernement de centre gauche de réduire le nombre d'heures de cours qui leur sont imposées. Les lycéens réclament un maximum de 880 heures de cours par an alors que le volume actuel est de 1040 heures par an.
Comme le fait remarquer un des animateurs du blog “Éconoclaste, il s’agit pour eux de travailler moins pour apprendre mieux…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 03/12/07



Loi Pécresse : la coordination nationale dénonce un «durcissement de la répression»
Alors qu’un certain essoufflement se fait sentir, la coordination nationale étudiante lance un nouvel appel à la mobilisation.
Lire la suite de l’article


L’université dans la course mondiale
PAR PIERRE-YVES GEOFFARD

Qu’on le veuille ou non, la concurrence entre établissements d’enseignement supérieur est une réalité. Concurrence internationale tout d’abord : l’une des missions de l’université étant de produire des connaissances, la publication d’évaluations internationales tel le fameux classement de Shanghai, qui mesure la vitalité de la recherche produite ici ou là, fait apparaître aux yeux de tous que le terrain de jeu est désormais mondial.
[…] La loi LRU, dont une partie du mouvement étudiant réclame l’abrogation, tente de promouvoir un principe d’autonomie des établissements. Cette autonomie est nécessaire, même si sa traduction par une concentration du pouvoir aux mains des présidents n’est pas forcément la manière la plus habile d’aborder le problème.
Cependant, l’autonomie ne vaut rien si elle ne s’accompagne pas d’un énoncé clair des objectifs de l’université, et si ces objectifs ne se traduisent pas en moyens.
[…]Comment s’assurer que l’université remplisse ces multiples missions ?[…]
Lire la suite de l’article


A Lyon, les «totos» squattent la fac
Dans les facs, on les appelle les «totos». Les autonomes. Ils participent au mouvement étudiant, sans être toujours étudiants. Leur cursus à eux, c’est l’anarcho-syndicalisme. Ils renâclent à la structuration et poussent à la radicalisation, même lorsque le rapport de force n’est pas favorable
Lire la suite de l’article


Villiers-le-Bel: comment les proches des victimes ont «géré» les médias
Journalistes agressés, caméras volées, vidéo amateur contre version officielle : les relations entre les médias et la banlieue ont rarement été aussi tendues.
Lire la suite de l’article


« Aujourd'hui, on est Sarkozyste ou un voyou, un marginal »
Alors que Nicolas Sarkozy a montré du doigt la ”voyoucratie”, Hamé, du groupe la Rumeur, revient sur la stigmatisation des jeunes des quartiers. Il dénonce «la militarisation de l'intervention de la police » à Villiers- le-Bel.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 03/12/07



Soudan : l’enseignante britannique graciée
Condamnée à 15 jours de prison pour un ours en peluche nommé «Mahomet», Gillian Gibbons a été libérée lundi midi.
Lire la suite de l’article


Grands-parents : la nouvelle vague
Ils sont aujourd’hui 13 millions en France. Des quinquagénaires encore actifs, pour les plus jeunes, qui donnent une définition inédite de la grand-paternité. Comment vivent-ils leur statut ? Comment conçoivent-ils leurs relations avec leurs enfants et leur rôle auprès de leurs petits-enfants ? Enquête.
Lire la suite de l’article


Cette fois, les armes ont parlé
Animés d'une « réelle volonté de tuer », les casseurs, très organisés, n'ont pas hésité à faire feu sur les forces de l'ordre. Enquête sur une escalade.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 01/12//07 (un jour de retard)



Trois choses simples et une volonté politique
PAR BRUNO LE ROUX, DÉPUTÉ (PS) DE SEINE-SAINT-DENIS.

rois choses peuvent être faites tout de suite. D’abord, la République doit être visible dans ces quartiers et la République, dans ces quartiers, c’est l’école. Il faut arrêter de mettre en difficulté les écoles dans ces quartiers difficiles. Cela passe par le moratoire absolu des fermetures de classes. Chaque année, il faut que nous nous battions, que nous expliquions que chaque fermeture est un coup de poignard dans le coeur de ces quartiers. Plus une seule fermeture de classe dans ces endroits sensibles ! Dans chaque école primaire de ces quartiers sensibles, il faut nommer deux enseignants supplémentaires sans charge de classe. Ces instituteurs prendraient en charge la coordination du programme de réussite scolaire de l’école. Dès qu’un élève est en difficulté, il faut être capable non seulement de le détecter, mais de le prendre en charge. Ces mesures sont faciles à mettre en place, il suffit d’un peu de volonté politique.[…]
Lire la suite de l’article


Crise des banlieues ou crise de la société
PAR PIERRE CARDO, DÉPUTÉ (UMP) ET MAIRE DE CHANTELOUP-LES-VIGNES, MEMBRE DU CONSEIL NATIONAL DES VILLES

Les plus récents événements survenus dans un certain nombre de nos villes, au-delà de la tragédie vécue par les victimes, amène une fois de plus un certain nombre d’observateurs, souvent les moins concernés directement, à réclamer un énième plan pour les banlieues. D’autres estiment même que le gouvernement n’agit pas assez vite. Je peux comprendre nombre de nos concitoyens qui trouvent que, face aux problèmes réels, les changements, promis et attendus, n’arrivent pas. Je ne pense pas, pour autant, qu’il suffise d’annonces médiatiques, ni même de grandes messes, pour changer les choses. Regardons déjà ce qui existe et où nous en sommes de la mise en oeuvre des politiques engagées ces dernières années, notamment sous l’impulsion de Jean-Louis Borloo.
Lire la suite de l’article


Les conditions du « quoi faire »
PAR GÉRARD MAUGER, SOCIOLOGUE, DIRECTEUR DE RECHERCHES CNRS, DIRECTEUR ADJOINT DU CENTRE DE SOCIOLOGIE EUROPÉENNE (CNRS-EHESS)

Depuis un quart de siècle, l’irruption récurrente sur la scène médiatique des « violences urbaines » (qui, par leur extension et leur durée, ont tourné à « l’émeute » en novembre 2005) rappelle aux gouvernements en place la permanence sinon l’aggravation de « la question sociale ». Le bâton dans la main droite, la carotte dans la main gauche, vient alors le temps des surenchères dans la « fermeté » (« la cour d’assises ») et la « générosité » (« le plan Marshall »)… Et puis on oublie… jusqu’à la prochaine…
Comment comprendre cette apparente impuissance ? Les « causes » de ces « violences urbaines » sont bien connues des sociologues sinon des politiques. Simplifions : elles sont à la fois « structurelles » et « conjoncturelles ».[…]
Lire la suite de l’article



« Une communication dangereuse
Pour Jean-Pierre Mignard, avocat des familles de victimes, les autorités ont encore trop tardé à ouvrir une information judiciaire.
Lire la suite de l’article


Ecoliers réquisitionnés pour l"armée
Noël, c’est le temps des cadeaux, le temps des gestes destinés à montrer à nos êtres chers qu’on les aime et qu’on pense à eux… Bref, pour nos bambins cette année, Noël c’est le temps des soldats. C’est ce que viennent d’apprendre les directeurs des écoles primaires françaises, via une lettre de leur inspecteur d’académie respectif. Objet du courrier : « appel à contribution pour l’envoi de dessins d’enfants aux soldats en mission »
Lire la suite de l’article


Coups durs et coups bas contre les étudiant
Le mouvement contre la loi Pécresse se poursuit. Répressions policières, interdiction de réunions : les moyens de le faire taire se diversifient.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 03/12/07 ( payant)



La coordination nationale étudiante appelle à la mobilisation
La coordination nationale étudiante appelle à amplifier la mobilisation : Education université réforme étudiants - La coordination nationale des étudiants a appelé à «amplifier la mobilisation» contre la loi Pécresse, et dénoncé un «durcissement de la répression», dimanche soir à Nantes, à l'issue de deux jours de réunion.
Lire la suite de l’article


Villiers le Bel : Du désespoir à la violence
C'ETAIT dimanche dernier, peu avant 17 h 30. Larami, 16 ans, et Moushin, 15 ans, meurent dans la collision de leur moto avec une voiture de police en plein coeur du quartier de la ZAC à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise). 

Deux heures plus tard, la cité puis la ville entière plongent dans le chaos.
[…] Le drame de dimanche dernier recèle tous les ingrédients pour faire exploser le fragile équilibre des banlieues : la mort de deux adolescents, la police impliquée, des rumeurs, des déclarations vécues comme des provocations, le tout dans un quartier réputé « dur ». Un quartier presque caricatural du problème des banlieues entre chômage, absence de l'Etat et tensions entre la jeunesse et la police. Mais il faut aussi distinguer ce qui relève du « malaise social » de ce qui ressemble plus à un « réflexe de l'émeute ». Entre une colère légitime de populations placées en marge de la société et la rage de ceux qui descendent dans la rue « pour se faire un flic ».
Lire la suite de l’article


Champigny-sur-Marne: deux jeunes interpellés en train d'incendier une annexe scolaire
Deux jeunes hommes, âgés de 19 et 17 ans, ont été interpellés samedi soir à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) au cours d'une tentative d'incendie d'une salle annexe d'une école. 


Lire la suite de l’article


« L'irresponsabilité de l'Etat se paie cash en banlieue »
LOÏC WACQUANT, professeur à l'université de Californie (Berkeley) et chercheur au Centre de sociologie européenne-Paris
La ministre de la Ville, Fadela Amara, affirme que « ce qui s'est passé, ce n'est pas une crise sociale. On est dans la violence urbaine anarchique » : qu'en pensez-vous ? 

Loïc Wacquant.On reste interloqué par une telle déclaration, où l'ignorance de la réalité le dispute au cynisme politique - mais après tout, elle est payée pour dire ça. Tout montre au contraire que ces violences sont motivées, calibrées et ciblées vers les figures qui incarnent l'indifférence de l'Etat. Nier les racines économique et sociale de la crise des banlieues, c'est ce que fait l'élite politique depuis la fin des années 1980, où on a inventé la politique dite « de la ville » pour masquer le chômage de masse et ses effets dévastateurs. C'est aussi le coeur de la stratégie de Sarkozy depuis 2002 : jouer l'opposition sociale entre pavillons et grands ensembles et exploiter l'indignation suscitée par les incidents qui éclatent périodiquement.
Lire la suite de l’article


« J'ai fait le tour de la question »
BRUNO JULLIARD, qui quittera la présidence de l'Unef samedi prochain
Lire la suite de l’article


«Il faut voir la violence que vivent ces jeunes»
Dimanche et lundi soir, de son propre aveu, Dieunor Excellent a essayé de parler aux jeunes descendus dans la rue pour venger la mort de Mouhsin et Lakhami. Parce que les violences et les dégradations ne sont, à ses yeux, pas une solution.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 03/12/07



Rien vu...


-------------------------------------------------
20 minutes du 03/12/07



L'enseignante britannique graciée et libre
Gillian Gibbons, l'enseignante britannique emprisonnée au Soudan pour atteinte à l'islam, a été graciée par le président Omar el-Béchir et va être libérée, selon l'AFP qui cite un porte-parole de la présidence.
Lire la suite de l’article


Bercy annonce la cession de 2,5% à 3,7% du capital d'EDF
Le ministère des Finances a annoncé lundi que l'Etat engageait la vente «d'environ 2,5%», et jusqu'à 3,7%, du capital du groupe public EDF afin de financer le plan de 5 milliards d'euros pour l'université décidé par le président de la République.
Lire la suite de l’article


La grogne anti-Pécresse régresse
Les ados devraient à leur tour ranger les banderoles au fond de leurs sacs. Samedi, les syndicats lycéens - entrés tardivement dans la grogne contre l'autonomie des universités - sont ressortis « satisfaits » de leur rencontre avec Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur, et Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Reprise des cours à l'université
Les cours ont repris vendredi sur les deux principaux sites de l'université Aix-Marseille I, après plus de deux semaines de perturbations liées au mouvement de protestation contre la loi Pécresse, a-t-on appris auprès des étudiants et de la direction.
Lire la suite de l’article


L'université de Nantes rentre dans le rang
Le blocus des bâtiments n'est plus à la mode à l'université de Nantes. Si nombre d'étudiants restent opposés à la loi Pécresse, la plupart d'entre eux retourneront en cours ce matin.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 03/12/07



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 03/12/07



Onfray: "Il y a un défaut d'intelligence tous azimuts"
[…] quelques jours après les nuits de révolte de Villiers-le-Bel, en pleines négociations entre l’Elysée et la CGT, en pleins mouvements de grève, c’est surtout sur le terrain politique que Rue89 attendait Onfray. Invoquant l’héritage oral (platonicien) autant que matérialiste (nietzschéen, freudien) et anarchisant (deleuzien) de l’intellectuel moderne. Sur ces bases, c'est, selon le philosophe, vers Olivier Besancenot et le syndicat Sud qu'il faut se tourner. […]
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 03/12/07



Rien vu...


------------------------------------------------
Sud-Ouest du 03/12/07



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 03/12/07



Lycées: Vers une sortie de crise
La fin des mouvements de protestation contre la loi sur l'autonomie des universités et des blocages semble proche. Samedi, les syndicats lycéens ont conclu un accord avec le ministre de l'Education Xavier Darcos et celle de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse, qui les a conduit à lancer un appel au retour en classe. Dans les facs, l'Unef aussi a cessé de combattre.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 03/12/07


Les lycéens néerlandais manifestent à nouveau pour la diminution du nombre d'heures de cours
Quelque 15 000 lycéens néerlandais ont manifesté, vendredi 30 novembre, à Amsterdam, pour réclamer une diminution du nombre d'heures de cours obligatoires dans l'enseignement secondaire. Une soixantaine d'entre eux ont été arrêtés pour avoir jeté des objets sur la police ou s'être livrés à diverses déprédations. La manifestation n'a pas donné lieu à des scènes de violence comme celles auxquelles on avait assisté lors des deux premiers défilés lycéens, les 23 et 26 novembre derniers à Amsterdam et La Haye. Les jeunes manifestants, désormais soutenus par les syndicats, protestaient contre le refus du gouvernement de centre gauche de réduire le nombre d'heures de cours qui leur sont imposées.
Lire la suite de l’article


Les médias comme cible à Villiers-le-Bel
Les violences urbaines déclenchées en début de semaine à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) après la mort de deux adolescents, renversés par une voiture de police, ont montré que la poudrière des banlieues était restée intacte depuis les émeutes de 2005 en Seine-Saint-Denis.
Mais, cette fois-ci, comme l'ont souligné les syndicats de policiers et les journalistes présents sur place, c'est le niveau de la violence qui est monté d'un cran : une centaine de blessés parmi les forces de l'ordre, dont plusieurs policiers touchés par des fusils à grenaille, et une grande hostilité des jeunes envers les médias, considérés comme des "intrus", voire des supplétifs de la police.
Agressions verbales et physiques, vols de matériel, menaces : les journalistes présents pendant les deux nuits d'affrontements ont dû faire preuve de beaucoup de prudence. Ainsi, dès le dimanche soir 25 novembre, Luc Bronner, reporter au Monde, s'est fait agresser par un groupe de jeunes.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 03/12/07


Universités : Bercy lance la cession de 3% d'EDF
La vente concernera de 2,5% à 3,7% du capital du groupe public et sera destinée à financer le plan de 5 milliards d'euros d'investissement dans les universités, décidé par Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article


Fadela Amara veut "nettoyer" les cages d'escaliers
"C'est indigne de laisser vivre des gens dans des conditions aussi terribles", déclare la secrétaire d'Etat à la Politique de la Ville.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 03/12/07



Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 03/12/07



La coordination nationale étudiante appelle à amplifier la mobilisation
La coordination nationale des étudiants a appelé à "amplifier la mobilisation" contre la loi Pécresse, et dénoncé un "durcissement de la répression", dimanche soir à Nantes, à l'issue de deux jours de réunion.
Lire la suite de l’article


Près d'une trentaine d'établissements scolaires de Martinique fermée lundi
Vingt écoles, quatre collèges et cinq lycées de Martinique n'accueilleront pas d'élèves "au moins pour la journée de lundi" pour des raisons de sécurité après le séisme de la semaine dernière, a-t-on appris auprès du rectorat de la Martinique.
Lire la suite de l’article


Bac pro en 3 ans: une intersyndicale demande à être reçue par Darcos en "urgence"
Une intersyndicale de l'Education a demandé lundi à être reçue "de toute urgence" par le ministre de l'Education Xavier Darcos au sujet de la réforme du bac professionnel que celui-ci veut faire préparer en trois ans, au lieu de quatre actuellement.
Lire la suite de l’article


Maltraitances scolaires: une enquête ouverte après la mort d'une fillette
Le parquet de Perpignan a ouvert deux enquêtes à la suite du décès, le 17 novembre, d'une fillette tahitienne de 8 ans adoptée, à Cabestany, au sud de Perpignan, a-t-on appris lundi auprès du procureur de la République.
Lire la suite de l’article


Borvo (PCF) : "Sarkozy finance l'université en bradant EDF"
La présidente du groupe communiste au Sénat Nicole Borvo a critiqué lundi l'annonce par la ministre de l'Economie Christine Lagarde de la cession d'environ 2,5% du capital d'EDF, dénonçant un "bradage" destiné à financer l'université.
Lire la suite de l’article


Manifestations contre les violences policières à Nantes et Caen
Des manifestations pour dénoncer les violences policières lors des manifestations contre la loi Pécresse ont réuni samedi 600 personnes à Nantes et 250 à Caen, selon la police.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------

1 commentaire:

Anonyme a dit…

http://tunisie-harakati.mylivepage.com
Nous ne sommes pas plus avancés avec des belles phrases, nous recherchons des faits, des actes mais surtout des soutiens.

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.