vendredi, décembre 21, 2007

Revue de presse du vendredi 21 décembre 2007

Ça risque d’être dur d’avoir son Capes cette année. 2008 sera l'année la moins favorable aux candidats aux différents concours depuis 2001. En effet, seuls 8.600 postes seront ouverts aux concours de recrutement externes des enseignants du second degré, soit 1.245 de moins que l'année dernière, et 9.880 postes aux concours externes pour devenir professeur des écoles, soit 635 de moins qu'en 2007. Au total, 20.530 postes sont ouverts, dont 1.730 en interne (2.720 postes bruts en moins qu'en 2007).
. Le site du ministère donne le détail par discipline des postes offerts. Les syndicats ont vivement protesté ces dernières semaines contre le retard que le ministère a pris pour afficher les postes aux concours. En 2007, Gilles de Robien avait procédé à cet affichage le 13 septembre pour que les étudiants s'inscrivent "en connaissance de cause".Les premières épreuves de concours sont prévues fin janvier. Les étudiants qui préparent les concours (PLC1) apprécieront…
Soulignons aussi que le budget 2008 prévoit donc 2.130 suppressions de postes de stagiaires.. "les supports budgétaires en question peuvent être récupérés de diverses manières et il n'existe pas de corrélation directe avec le nombre de postes en concours", a expliqué à l'AFP un membre de l'entourage du ministre. Ah qu’en termes technocratiques, ces choses là sont dites… !

Dans une tribune de
Libération, Samuel Joshua revient sur le projet de suppression des Bep au profit des Bacs pro en trois ans. Il dénonce un projet réalisé dans un seul but d’économie et au détriment des élèves les plus faibles dont on réduit la durée de formation.

La revue de presse s’arrête pendant la période des vacances et devrait reprendre en principe le lundi 7 janvier. Bonnes vacances (mais vigilantes…) et bonnes fêtes de fin d’année à tous !

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 21/12/07


La loi Pécresse et le modèle américain
ANNE E. BERGER professeur au Centre d’études féminines et d’études de genre, Paris-VIII, et au département d’études romanes, Cornell University, Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, l’abondante dotation privée des secteurs scientifiques et technologiques permet aux universités de maintenir un niveau décent de soutien à l’éducation et à la recherche dans le domaine des humanités et des sciences humaines, grâce aux «bénéfices» dégagés du côté des sciences et des technologies. Encore faut-il juger nécessaire le maintien d’un enseignement et d’une recherche en sciences humaines et humanités ; et donc vouloir et pouvoir redistribuer les richesses reçues ou accumulées au sein de l’université, afin que tous les domaines de savoir en tirent des bénéfices. C’est bien le cas dans le monde anglo-saxon. Est-ce le cas en France ? Non.
Le discours qui accompagne la réforme voulue par Sarkozy, l’esprit qui l’anime et qui, au-delà de la LRU [loi du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités , dite aussi loi Pécresse, ndlr], anime toutes les directives ministérielles concernant la nature et les objectifs de la formation universitaire, sont bien différents. Les établissements qui continuent encore à offrir un accès à l’intelligence et à la culture à un public défavorisé (ou du moins réellement mélangé), et qui poursuivent la recherche dans le domaine des humanités et des sciences humaines, sont stigmatisés et délégitimés au nom de la nécessaire professionnalisation de l’enseignement supérieur. Or, cette professionnalisation imposée avec une brutalité de courte vue par le gouvernement va à l’encontre des principes et des pratiques en vigueur dans le monde anglo-saxon qu’on prétend prendre pour modèle.
Lire la suite de l’article


BEP, les damnés du système scolaire
SAMUEL JOHSUA professeur en sciences de l’éducation, université de Provence.

Encore une marque de l’exception française, en principe la scolarité y fait «système». Et, cas rare en Europe, la formation initiale professionnelle fait partie intégrante de la scolarité d’Etat. Particularité que d’année en année les libéraux de droite et de gauche n’ont de cesse de vouloir éliminer. Dernier coup de boutoir en date venu de Xavier Darcos, la décision supprimer les BEP (préparés en deux ans) au profit des bacs professionnels (prévus en trois ans d’études). Après une diminution drastique dès l’an prochain, leur sort est scellé : dans une note du 20 octobre transmise aux proviseurs, le ministre indique clairement : «L’année 2008 sera mise à profit pour préparer la généralisation des baccalauréats professionnels en trois ans.» Comme nombre de mesures du gouvernement Sarkozy, celle-ci relève de ces décisions qui tombent comme un couperet. Aucune information, pas de concertation, masquage hypocrite des objectifs véritables de la réforme. Ceux-ci sont liés à une pure visée d’économie.[…]
Chaque contre-réforme éducative est conduite depuis plus d’un quart de siècle au nom des élèves en forte difficulté. Au final, ce sont pourtant eux qui à chaque fois payent un prix de plus en plus lourd. Véritable deuxième chance donnée à des dizaines de milliers d’entre eux, la préparation d’un BEP dans un lycée professionnel public (et pour certains, ensuite, celle d’un bac pro) était de trop.[…]
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 21/12/07


Vers des permis de conduire financés par les mairies
Une charte vise à développer la «bourse au permis» pour les 18-25 ans en difficulté. En échange, ils travailleront pour la collectivité.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 20/12/07 (un jour de retard)



Fonctionnaires : le ton monte
Six syndicats appellent à la grève le 24 janvier pour une revalorisation générale des salaires
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 21/12/07 ( payant)



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 21/12/07



Rien vu...


Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 21/12/07



Ça risque d'être dur d'avoir son Capes en 2008
Ça risque d’être dur d’avoir son Capes cette année. En effet, seuls 8.600 postes seront ouverts aux concours de recrutement externes des enseignants du second degré, soit 1.245 de moins que l'année dernière, et 9.880 postes aux concours externes pour devenir professeur des écoles, soit 635 de moins qu'en 2007, a annoncé le ministère vendredi.
Lire la suite de l’article


Quinze changements en vue pour 2008

1) Semaine de quatre jours Les 6 millions d’élèves de maternelle et du primaire n’auront plus à endosser leur cartable le samedi matin à partir de septembre. La semaine de quatre jours, qui concernait un élève sur quatre, est entérinée. Les trois heures libérées seront consacrées aux 15% d’élèves en échec scolaire.
2) Carte scolaire Chaque famille va pouvoir choisir le collège ou le lycée qu’elle veut pour son rejeton à partir de septembre, la carte scolaire étant supprimée. Les élèves boursiers et handicapés seront prioritaires pour s’inscrire hors de leur secteur.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 21/12/07



"La famille se fabrique en mangeant"
Dans son dernier livre "Familles à table", Jean-Claude Kaufmann raconte la vie de famille autour de la cuisine. Interview du sociologue.
Lire la suite de l’article


Lucie Aubrac, un DVD pour l’histoire
Dans son DVD, Christian Salès réalise la dernière interview de la résistante...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 21/12/07



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 21/12/07



Rien vu...


------------------------------------------------
Sud-Ouest du 21/12/07



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 21/12/07



Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 22/12/07



Les derniers grévistes étudiants promettent de "repartir sur de nouvelles bases" en janvier
usqu'où n'irait-on pas contre une "loi fasciste" ? C'est ainsi que Philippe, étudiant en première année de licence de physique à Montpellier-II, qualifie, mardi 18 décembre, la loi Pécresse (loi LRU) sur l'autonomie des universités, dont il exige l'abrogation. Interrogé sur l'usage de ce terme, il persiste et signe, soulignant "le fait que ce gouvernement a commencé par attaquer les universités" et dénonçant "la désinformation des médias, tellement flagrante".
Philippe, qui, au téléphone, remercie Le Monde de faire écho à son action, n'est pas un plaisantin. Avec trois de ses camarades, Tristan, Lilian et Thomas, il est en grève de la faim depuis le 10 décembre. Installés à l'UFR de sciences, ils sont entourés par des étudiants qui, malgré l'arrêt du blocage depuis plus d'une semaine, restent mobilisés. Pourquoi en venir à cette extrémité ?
Lire la suite de l’article


Les universités sauvées par la mondialisation
Jusqu'à une période récente, les universités tenaient peu de place dans le débat public. Les familles aisées, notamment enseignantes, orientaient leurs enfants vers les grandes écoles. Les familles méritantes dirigeaient les leurs vers les instituts universitaires de technologie. En dehors de la médecine et du droit, les universités étaient un territoire brumeux, où l'on distinguait quelques établissements et quelques professeurs prestigieux. Des révoltes, provoquées par des lois souvent incompréhensibles, les agitaient sporadiquement. Les gouvernements reculaient. On n'en parlait plus jusqu'au mouvement suivant.[…] Le très riche numéro que la revue Esprit consacre aux universités permet de mesurer que celles-ci n'ont pas attendu, pour évoluer, la "rupture" sarkozyenne, ni Valérie Pécresse, chargée de la mettre en oeuvre dans l'enseignement supérieur et la recherche.
Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 21/12/07


Professeurs : 1.880 postes de moins aux concours 2008
L'année à venir sera la moins favorable aux candidats aux différents concours depuis 2001. Le gouvernement justifie cette baisse par le ralentissement des départs à la retraite.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 21/12/07


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 21/12/07



Loi Pécresse: le mouvement étudiant s'éteint à la veille de Noël
e mouvement de contestation de la loi Pécresse sur l'autonomie des universités, entamé début novembre, semblait s'éteindre jeudi à la veille des vacances de Noël, même si les plus impliqués ont promis de le relancer après les partiels de janvier.
Lire la suite de l’article


Rapport sur la maternelle: le SE-Unsa contre l'abandon de la scolarité à 2 ans
Le SE-Unsa a assuré jeudi être "clairement en désaccord" avec la proposition formulée dans un rapport sur l'école maternelle par le linguiste Alain Bentolila d'un "désengagement progressif" de la scolarisation des enfants dès deux ans.
Lire la suite de l’article


Enseignants: 1.880 postes de moins aux concours de recrutements 2008
8.600 postes seront ouverts aux concours de recrutement externes des enseignants du second degré, soit 1.245 de moins que l'année dernière, et 9.880 postes aux concours externes pour devenir professeur des écoles, soit 635 de moins qu'en 2007, a annoncé le ministère vendredi.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.