jeudi, novembre 10, 2011

Revue de presse du jeudi 10 novembre 2011




L’École selon l’UMP - rabot – ça chauffe en novembre - nénufar -


L’École selon l’UMP
«Du savoir pour tous à la réussite de chacun» c’était le titre de la convention sur l’éducation organisée par l’UMP le 8 novembre 2011 à Bobino. Ce qu’on a pu y entendre (pour les courageux qui s’y sont rendus) était bien un programme alors que l’UMP est au pouvoir depuis de nombreuses années. C’était donc une situation très ambiguë pour le ministre Luc Chatel : présenter ce qu’il pourrait faire si le candidat UMP était réélu alors qu’il est aux affaire depuis cinq ans !
Après l’inévitable exercice d’autosatisfaction du ministre, on est rentré dans le dur avec deux tables rondes qui ont permis d’exposer les trente propositions de l’UMP pour la réforme du système éducatif . Trois idées fortes en ressortent: la personnalisation des parcours, la réforme du statut des enseignants, l’autonomie des établissements. Rien de bien neuf mais un changement de degré peut amener à un changement de nature. En d’autres termes, si le programme se situe dans le prolongement des tendances à l’œuvre depuis cinq ans, c’est bien aussi un programme de rupture.
Comme le pointe le blogueur Claude Lelièvre, l’autonomie des établissements est évoquée essentiellement sous l’angle du personnel de direction vu comme un “manager” qui gère son établissement comme une entreprise, recrute les enseignants et les évalue en s'appuyant sur "une dimension qualitative", "qui mesurerait leur capacité à faire progresser les élèves". L’UMP veut en outre donner un "statut juridique" aux établissements de premier degré et à leur directeur pour permettre "une gestion pédagogique moderne et efficace". Mais le point central de la plate forme, et celui qui fait le plus débat, est la proposition qui indique "Il faut réfléchir à un nouveau statut des enseignants qui permette d'intégrer dans les missions des enseignants non seulement les cours mais l'accompagnement: tutorat, orientation, concertation". Cette redéfinition des missions des enseignants "pourrait aboutir", suggère le parti présidentiel, à "la création d'un nouveau corps qui concernerait les candidats à l'actuel Capes et qui serait ouvert aux professeurs certifiés en exercice, sur la base du volontariat". Autre proposition, celle de créer un corps intermédiaire dans les grands établissements où un "responsable disciplinaire" ou "chef de département pour chaque ensemble disciplinaire", désigné parmi les enseignants, "pourrait animer l'équipe de professeurs de sa discipline et participer à leur évaluation". Ce responsable accompagnerait les jeunes enseignants "au début de leur parcours" et "serait le responsable du travail en équipe au sein de la discipline".
On le voit, il s’agit ni plus ni moins d’échanger une éventuelle revalorisation (“on veut moins de profs mais mieux payés” a t-on pu entendre à cette convention) contre une profonde modification du statut avec plus de tâches de moindres garanties sur la pérennité du travail (si le chef d’établissement recrute, cela veut dire aussi qu’il peut licencier). On peut même craindre un scénario comparable à celui de la Poste où l’on a maintenu le statut de fonctionnaire pour les anciens mais avec incitation salariale à changer pour un statut plus précaire et loin du statut de fonctionnaire.
Les réactions syndicales n’ont pas tardé, notamment de la part des syndicats favorables à une évolution. «On était prêt à débattre du changement du statut, d’inclure d’autres modalités dans notre service mais à condition que cela se traduise en diminution du service face aux élèves. Là, on a bien compris que c’est en plus», déplore Patrick Gonthier (Unsa Education). «Nous sommes pour une évolution du statut», renchérit Thierry Cadart (Sgen-CFDT), mais «pour nous, la reconnaissance de ces nouvelles tâches doit s’accompagner d’une baisse des obligations de services en terme de face-à-face pédagogique classique». Selon lui, «ce double statut», avec une meilleure rémunération du nouveau, «apportera de la concurrence dans les établissements» et «des tensions entre personnels». «L’UMP est en train de monter un piège: recrutements diversifiés, rémunérations inégales et chefs d’établissements transformés en évaluateurs et notateurs», conclut-il.
Mais le piège est aussi dans le détournement des mots et des idées. Comment les pédagogues peuvent-ils parler d’autonomie et même de réforme après ces propositions où le mot est perverti, détourné de son sens et transformé en repoussoir pour des enseignants épuisés et de plus en plus méfiants vis-à-vis de tout changement ?

Rabot
Sans bruit, le budget 2012 de l'Education, qui prévoit déjà 14.000 suppressions de postes, a été adopté jeudi à l'Assemblée avec un coup de rabot supplémentaire de 20 millions d'euros, pour contribuer au milliard d'économies supplémentaire annoncé par François Fillon.
Seront réduits de 11 millions les crédits destinés aux bourses de collèges et de lycées, en raison selon le gouvernement “de leur sous-utilisation”, et de 2 millions les crédits pour les fonds sociaux.
Vous avez bien lu, le “rabot” s'attaque donc prioritairement aux bourses et aux fonds sociaux en pleine crise…
Le savoir n’est pas pour tous et la réussite n’est pas pour chacun…

Ca chauffe en novembre…
On en parlait pas dans la presse, jusque là, mais depuis le 3 novembre, le personnel enseignant et administratif du lycée-collège international Balzac, comptant 2000 élèves et situé dans le XVIIème arrondissement de Paris, est en grève. Ils dénoncent des conditions de travail insupportables, avec des classes surchargées, liées aux trop nombreuses suppressions de postes. En soutien, des élèves de l’établissement ont organisé le blocage du lycée. Et ce mardi matin, une quinzaine de policiers sont venus les déloger. Ce qui ne s’est pas fait sans mal selon un article dans Le Parisien et un autre dans L’Humanité . Selon des élèves et professeurs sur place, des heurts ont éclaté vers 9 heures entre la police et des jeunes, qui tentaient d’organiser une chaîne humaine devant les grilles de l’établissement. Un jeune a été arrêté. Les enseignants s’estiment «incapables de mener à bien leur mission éducative» en raison de classes surchargées - «32 en 6ème, 36 en terminale» - et de problèmes administratifs. «Les emplois du temps, aberrants, ont été changés trois fois depuis la rentrée”, souligne une gréviste.

Nénufar
C’est Le Parisien qui pose la question : “Savez-vous que les règles d’orthographe ont changé ?” Et le journal de rappeler que depuis 1990, les règles d’orthographe ont changé. Et qu’il ne faut plus écrire “Nénuphar” mais “nénufar”. Normalement cette “orthographe révisée” s’applique dans l’enseignement. Ce qui suppose normalement que les manuels scolaires appliquent ces nouvelles règles. Mais ce n’est pas souvent le cas, constate Delphine Guichard, auteure d’un blog intitulé Charivari à l’école où elle propose une action pour faire pression sur les éditeurs. «Les rectifications ne sont déjà pas très faciles à faire passer. Si, en plus, les élèves et leurs parents ont le sentiment que nous disons le contraire de ce qui est écrit dans le manuel, la tâche est encore plus grande. Les correcteurs orthographiques sont à jour, les dictionnaires commencent à l’être, alors pourquoi pas les manuels?» s’étonne l’enseignante, qui a sa petite idée : «Les éditeurs savent que la réforme n’est pas très populaire chez les profs. Ils pensent que, s’ils l’appliquent, ils ne choisiront pas leurs bouquins.»
Les éditeurs de manuels se défendent mais pour eux la réforme devrait s’imposer partout (dans les journaux, les livres, etc.) et pas seulement dans les manuels. Ils posent aussi la question des textes d’auteurs inclus dans les manuels : ceux ci doivent-ils être modifiés conformément à la nouvelle orthographe ? On notera pour conclure que des simplifications de l’orthographe ont été opérées dans d’autres pays sans que cela ne crée de grosses polémiques et de réelles difficultés.
Conservateurs, les français ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 10/11/11(certains articles payants)


Un nouveau statut de l'enseignant version UMP inquiète les syndicats
Le parti présidentiel a notamment proposé de «revoir» les «obligations de service» des enseignants en y intégrant «l’accompagnement», comme le tutorat.
Lire la suite de l’article


"J'ai à coeur de bien faire mon travail ..."
Enseigner est un beau métier. Encore faut-il pouvoir le faire dans de bonnes conditions. Valérie Boucher, prof de français, se partage entre trois collèges avec des équipes et des manière de faire différentes. Le jeudi où elle va dans les trois, elle parcourt 74 kilomètres. A mi-trimestre, elle est déjà fatiguée.
Lire la suite de l’article


Pourquoi je pleure sur l’école de la République Par CLARA DA SILVA Mère et enseignante (désespérée) de philosophie et de cinéma au lycée de l’Essouriau des Ulis (Essonne)
Hier, j’ai trouvé deux avis dans ma boîte aux lettres concernant mes enfants. L’un, de l’école primaire, avec cette phrase absconse : «Beneylu Jim se fera une joie de vous accueillir à l’adresse : www.beneyluschool.net». L’autre, du collège : «Objet : mise à disposition de téléservices.» Il commence ainsi : «En tant que personne détentrice de l’autorité parentale, vous pouvez désormais mieux suivre la scolarité de vos enfants en utilisant les téléservices de consultation des notes…»
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 10/11/11


Éducation : trente propositions de l'UMP
La convention réunie mardi a proposé de revoir l'obligation de service des professeurs.
Lire la suite de l’article


L'étrange calcul de M. Hollande
La chronique de Luc Ferry.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 10/11/11



Plus d'autonomie, plus d'évaluation: l'UMP expose "son école" pour 2012
Chassant sur les terres traditionnelles du PS, l'UMP a voulu profiter de la polémique sur la proposition de François Hollande de créer 60 000 postes d'enseignant, qui lui a donné la main sur le sujet, pour présenter "son" école. Il l'a fait, mardi 8 novembre, au Théâtre Bobino, à Paris, lors de la convention de son parti sur le thème de l'éducation. Un contre-modèle très libéral qui apparaît pour la première fois architecturé et assumé.
Lire la suite de l’article


Et si l’échec en lecture n’était pas une fatalité
Est-ce vraiment une fatalité que chaque année un enfant sur huit sorte de l’école primaire sans maitriser la lecture? Le débat qui s’est installé sur l’évaluation des enfants de grande section, a le mérite de ramener ce scandale sur le devant de la scène.
Lire la suite de l’article


« La bande à Gaza ? Un groupe d’extrémistes palestiniens »
"La bande à Gaza" ? "Un groupe organisé, armé", "des extrémistes palestiniens à l'origine de plusieurs attentats". La Cisjordanie ? Un "pays voisin accueillant des réfugiés et se mettant en conflit avec l’Etat d’Israël". Jérusalem ? Une zone "internationale" ou "neutre". Les colonies ? "L'implantation initiale des colons après la seconde guerre mondiale", "elles n’existent plus"...
Cette séquence de questions-réponses sur le conflit israélo-palestinien n'a pas été réalisée dans un collège, ni même au lycée. Elle est le fruit d'une étude menée par Chloé Yvroux, doctorante à l'université de Montpellier, auprès d'un groupe d’étudiants en deuxième année d'histoire-géographie de cette même faculté. Les résultats, édifiants, sont à découvrir sur le blog Visions cartographiques du Monde diplomatique.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 10/11/11



À l’école, les infirmières veulent passer de B à A
Les infirmières scolaires réclament leur passage de la catégorie B à la catégorie A de la fonction publique. Une revalorisation statutaire que leurs consœurs du secteur hospitalier ont obtenu il y a un an.
Lire la suite de l’article


Étudiants chiliens cherchent soutien
Après presque six mois d'une mobilisation d'une ampleur inédite depuis la fin de la dictature, cinq lycéens et étudiants chiliens sont venus en Europe pour faire connaître leurs revendications : gratuité de l'enseignement et démocratisation du système éducatif. Rencontre avec deux d'entre eux par les Jeunes correspondants de Libres échanges.
Lire la suite de l’article


Heurts lors de la contestation contre le manque de personnel au lycée Balzac
Enseignants et élèves qui bloquaient depuis plusieurs jours l’établissement du 17ème arrondissement de Paris pour protester contre les suppressions de postes et les classes surchargées se sont fait violemment charger par les forces de l’ordre.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 10/11/11



Vive émotion à Dauphine après l’affaire du bizutage
Au lendemain du coup de projecteur médiatique sur le bizutage aux lettres de sang dont a été victime un étudiant en master à Dauphine, l’émotion reste vive dans cette prestigieuse université parisienne. Certains cherchent à comprendre les circonstances dans lesquelles s’est produite cette affaire. D’autres regrettent la dimension qu’elle a prise et craignent des répercussions.
Lire la suite de l’article


Paris : incidents devant la cité scolaire Balzac en grève
La contestation gagne la rue. Rejoignant leurs professeurs, en grève depuis le jeudi 3 novembre, une partie des élèves de la cité scolaire Balzac, à Paris (XVIIe), bloquent depuis ce matin, mardi, l’accès à l’établissement. Et la contestation déborde : la circulation est en partie coupée sur une partie du boulevard Bessières.
Lire la suite de l’article


Savez-vous que les règles d’orthographe ont changé ?
Depuis 1990, on ne doit plus écrire nénuphar mais nénufar. Pourtant, cette réforme, qui introduit d’autres changements, n’est pas vraiment appliquée. Notamment… dans les manuels scolaires.
Lire la suite de l’article


Nouvelles règles d'orthographe : dix points à connaître
Depuis 1990, de nouvelles règles d’orthographe sont recommandées par l’Académie française. Même si l’institution précise que l’ancienne orthographe n’est pas fautive, à l’école, elles doivent être la « référence ».
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 10/11/11



Statut des enseignants : Les syndicats opposés au projet de l'UMP
L'UMP a proposé, mardi, de "revoir" les "obligations de service" des enseignants via "un nouveau statut" qui permettrait d'intégrer dans leurs missions "l'accompagnement", comme le tutorat. Un projet qui inquiète les syndicats.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 10/11/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 10/11/11



Le budget de l'Education voté à l'Assemblée, avec un coup de rabot de 20 millions
Le budget 2012 de l'Education, qui prévoit notamment 14.000 suppressions de postes, a été adopté jeudi à l'Assemblée avec un coup de rabot supplémentaire de 20 millions d'euros, pour contribuer au milliard d'économies supplémentaire annoncé en août par François Fillon.
Lire la suite de l’article


L'UMP propose d'expérimenter le port de l'uniforme à l'école
L'UMP a proposé jeudi d'expérimenter, dans les établissements scolaires volontaires, le port d'un "vêtement commun", afin de "gommer les inégalités sociales" et de renforcer "un esprit de cohésion et d'appartenance commune à un établissement".
Lire la suite de l’article


Chili: des étudiants manifestent et sont reçus au parlement à Valparaiso
Plusieurs milliers de lycéens et étudiants chiliens ont manifesté mercredi près du parlement à Valparaiso (ouest) pour exiger une réforme de l'éducation, une marche ponctuée de heurts avec la police, tandis que des leaders étudiants étaient reçus par les députés.
Lire la suite de l’article


L'UMP défend un nouveau statut des enseignants et plus d'autonomie
Potentiellement explosif mais sans surprise majeure tant ce projet s'inscrit dans le prolongement de ce que l'exécutif a voulu réaliser depuis 2007. Hier, l'UMP a dévoilé, lors de sa convention éducation, ses trente propositions pour l'école en vue de 2012.
Lire la suite de l’article


Quelque milliers d'étudiants manifestent à Londres sous haute surveillance
Quelque milliers d'étudiants ont défilé mercredi à Londres, sous haute surveillance policière, contre la hausse des frais universitaires et les coupes budgétaires, un an après des manifestations massives sur le même thème qui avaient dégénéré dans la capitale britannique.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 10/11/11



L'UMP propose d'expérimenter le port de l'uniforme à l'école
L'UMP a proposé ce jeudi d'expérimenter, dans les établissements scolaires volontaires, le port d'un «vêtement commun», afin de «gommer les inégalités sociales» et de renforcer «un esprit de cohésion et d'appartenance commune à un établissement».
Lire la suite de l’article


Le budget de l'Education voté à l'Assemblée, avec un coup de rabot de 20 millions
Le budget 2012 de l'Education, qui prévoit notamment 14.000 suppressions de postes, a été adopté jeudi à l'Assemblée avec un coup de rabot supplémentaire de 20 millions d'euros, pour contribuer au milliard d'économies supplémentaire annoncé en août par François Fillon.
Lire la suite de l’article


L'UMP inquiète les syndicats en proposant un nouveau statut des enseignants
L'UMP a provoqué l'inquiétude des syndicats de l'éducation en proposant mardi de "revoir" les "obligations de service" des enseignants via "un nouveau statut" qui permettrait d'intégrer dans leurs missions "l'accompagnement", comme le tutorat.
Lire la suite de l’article


Fuites au bac: La justice ordonne la mise en examen du principal suspect
La cour d'appel de Paris a ordonné mardi la mise en examen pour «fraude aux examens» du principal suspect dans l'affaire des fuites au baccalauréat S, un homme de 52 ans travaillant pour un fournisseur d'équipement pour les imprimeries, a-t-on appris de sources proches de l'enquête. Le juge chargé de l'instruction avait placé sous statut de témoin assisté ce quinquagénaire soupçonné par les enquêteurs d'être la source des fuites qui avaient ébranlé, en juin, l'examen le plus emblématique de France après la diffusion sur internet, à la veille du bac, d'un exercice de maths.
Lire la suite de l’article


Etats-Unis: selon une étude un élève sur deux est victime de harcèlement sexuel
Presque un élève sur deux (48%) de collège et de lycée aux Etats-Unis souffre de harcèlement sexuel, directement ou sur internet, affirme une étude publiée lundi.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 10/11/11



L'UMP veut imposer le « vous » aux « petits enfants arrogants »
Mardi, l'UMP réunissait au théâtre Bobino, salle de music hall parisienne, quelques centaines de militants pour une convention thématique sur l'éducation.
Lire la suite de l’article


Philosophe de l'anti-sport : « On court, on ne lit plus »
Il enseigne l'EPS dans un lycée mais il n'a pas de sifflet, pas de chrono autour du cou et ne porte jamais de survêtement. Pire, il consacre sa vie à combattre le sport.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 10/11/11



Agression au lycée de La Flèche : les enseignants exercent leur droit de retrait
Après la violente agression d’un enseignant, mardi, les professeurs du lycée d’Estournelles-de-Constant de La Flèche, dans la Sarthe, ont exercé leur droit de retrait, ce mercredi matin.
Lire la suite de l’article


En Corée du Sud, on ne plaisante pas avec le bac
Quand les lycéens Sud-coréens passent leur baccalauréat, c'est tout le pays qui retient son souffle. Car là-bas, le bac est considéré comme une distinction sociale. Parents et enfants sont donc prêts à tout décrocher le « sésame ». Aujourd'hui, c'est le Jour J !
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 10/11/11



L'UMP irrite les syndicats de l'éducation
L'UMP retourne à l'école. Lors d'une convention mardi soir sur l'éducation, destinée à enrichir le programme présidentiel que le parti va transmettre en début d'année à son candidat, 30 propositions ont été présentées. Et parmi elles, une a provoqué l'inquiétude des syndicats d'enseignants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 10/11/11


Fuite au bac : la justice ordonne la mise en examen du suspect
L'employé d'un fournisseur d'équipement pour imprimeries avait été placé sous statut de témoin assisté. Le parquet avait fait appel.
Lire la suite de l’article


60.000 postes dans l'Education : les Français sont partagés
51% des Français n'approuvent pas la proposition de François Hollande.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 10/11/11


J’y étais! A la convention Education de l’UMP
Hier soir, c’était Convention UMP à Bobino. Le théâtre de la rue de la Gaieté accueillait deux tables rondes sur l’éducation _ en réalité, une dizaine d’intervenants prenant la parole à tour de rôle, mais sans débat, avec dans le rôle du donneur de micro Nicolas Rossignol, « journaliste-animateur-consultant » aux faux airs de Delarue qui sévit régulièrement dans ces sauteries rassemblements).
Lire la suite de l’article


Les jeunes de la génération Erasmus pas si mobiles que ça
Seuls 16% des étudiants partent à l'étranger pendant leurs études. En cause, le coût du logement et des transports mais aussi des obstacles administratifs.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 10/11/11


Concours : Le ministère laisse tomber le CLES2
A quelques jours des épreuves des concours d'enseignement, le ministère insinue que les candidats titulaires d'un master n'auront plus besoin de passer le CLES2. C'est ce qui découle d'une mention qui vient d'être ajoutée sur le site ministériel. "Selon les dispositions de l'article 6 de l'arrêté du 25 avril 2002 relatif au diplôme du master, " le diplôme de master ne peut être délivré qu'après validation de l'aptitude à maîtriser une langue vivante étrangère. Les parcours types de formation comprennent des enseignements permettant aux étudiants d'acquérir cette aptitude ". Ainsi, dès lors que les candidats, titulaires d'un master, présentent un relevé de notes qui atteste de la validation de crédits dans une langue vivante étrangère, ils n'ont pas à justifier du CLES2". Ce certificat de langues a été considéré comme un des obstacles au recrutement des enseignants. En le supprimant, le ministère va dans le sens des recommandations du rapport Jolion.
Lire la suite de l’article


L'enseignement catholique face à l'avenir
Comment maintenir l'offre de formations quand on supprime des postes ? Cette question s'est vite imposée lors du congrès national de l'UNETP, une organisation qui rassemble les établissements techniques et professionnels de l'enseignement privé catholique. Ouvert à Paris le 9 novembre, il réunit près de 150 chefs d'établissements et responsables régionaux ou nationaux. Si le thème central du congrès est "les jeunes dans tous leurs états", la matinée du 9 novembre était réservée aux questions d'actualité. Et parmi elles, celle des moyens a occupé tous les esprits.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 10/11/11


La chaine dédiée à l'éducation et à la formation Cap canal bascule sur le réseau national
Cap Canal, qui depuis 20 ans diffuse, sans publicité ni violence, des programmes pour les petites, les moyens, les grands et les professionnels dans la région grand Rhone, est désormais disponible sur toute la France sur Numéricable. Les programmes de Cap canal sont également disponibles, avec plus de 300 heures de vidéos éducatives gratuites, sur le site internet ici.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 10/11/11


L'impudence scolaire de l'UMP
La convention sur l’éducation que l’UMP a tenue hier a été marquée par des dénis ou amnésies soudaines et par la promotion unilatérale et obsessionnelle du rôle du «chef» et de la concurrence entre établissements.

Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 10/11/11



Séries télé: Mon ado, que tu as de grandes dents!
La «série ado» se décline de plus en plus souvent au fantastique, avec vampires, loups-garous et autres bestioles monstrueusement… métaphoriques.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 10/11/11


Convention UMP sur l'éducation : réforme du statut des enseignants et autonomie des établissements au programme
L’UMP a officialisé ses positions sur l’école et l’enseignement supérieur dans le cadre de sa convention « Du savoir pour tous à la réussite de chacun », le 8 novembre 2011. Trente propositions pour la réforme du système éducatif ont été avancées dans ce programme aux allures de précampagne. Celles-ci ont été exposées au cours de deux tables rondes : la première, axée sur l’enseignement primaire et secondaire, la seconde, axée sur l’enseignement supérieur. Trois idées fortes en ressortent : la personnalisation des parcours, la réforme du statut des enseignants, l’autonomie des établissements.
Lire la suite de l’article


Moral des enseignants : la chronique de Benoît Falaize
Les constats sont nombreux depuis quelques années, qu’il s’agisse de celui des travaux de Georges Fotinos dans le cadre de la MGEN ou de ceux de Françoise Lantheaume et Christophe Hélou sur la souffrance des enseignants .
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 10/11/11



Budget de l'éducation: Groison (FSU) déplore le peu de débat à l'Assemblée
Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, principale fédération syndicale de l'éducation, a déploré jeudi le peu de débat sur le budget de l'enseignement scolaire à l'Assemblée nationale, regrettant notam­ment que les députés n'aient pas abordé le "projet éducatif".
Lire la suite de l’article


Les députés PCF et PG veulent une commission d'enquête sur l'état de l'école
Les députés PCF et Parti de gauche ont réclamé mercredi la création d'une commission d'enquête de l'Assemblée nationale "sur les conséquences des décisions prises depuis 2007 sur l'état de l'école" et "sur l'aggravation des inégalités scolaires".
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.