lundi, novembre 14, 2011

Revue de presse du lundi 14 novembre 2011




— Décrocheurs et perdus de vue – L’École et l’UMP - Uniforme – Angleterre – Ânes -



Décrocheurs et perdus de vue
" 223 000 lycéens sont sortis du système éducatif sans diplôme entre juin et octobre 2011 ",a affirmé Luc Chatel, au Grand jury RTL-Le Monde hier 13 novembre . Il ajoute que " cela représente environ 5% des jeunes de plus de 16 ans qui sont dans nos lycées ou nos lycées professionnels [soit 5 353 200 nous dit P.Bouchard ] " et qu'un quart d'entre eux sont " pris en charge par les missions locales ", 160 000 autres étant " partis sans laisser d'adresse, perdus de vue ".
Mais le même Pascal Bouchard dans l’excellent site d’information Touteduc s’étonne de ce calcul. “Cette année, selon les chiffres officiels, 661 000 candidats se sont présentés à l’examen du baccalauréat, 566 000 d’entre eux ont été reçus, soit “71,6 %" d'une génération, chiffre repris par Luc Chatel hier, et par ailleurs discutable, puisque cette année se sont présentés au baccalauréat professionnel des cursus en 3 ans et en 4 ans. Mais peut-il affimer que 223 000 lycéens sont sortis sans diplôme et que 661 000 se sont présentés au baccalauréat, ce qui correspondrait à 884 000 sorties du système scolaire cette année (800 000 en ne considérant que ceux qui ont été reçus au bac), sans compter tous ceux qui sont sortis avec un CAP ou un BEP, donc bien plus que le nombre annuel des naissances il y a une vingtaine d'années. Le ministre ne donne aucune indication qui expliquerait cette incohérence. ”. Donc, même en admettant une marge d'erreur puisque le total d'une classe d'âge ainsi considérée est évalué à 701 000, alors que le nombre des naissances au début des années 90 est un peu supérieure (760 000), ce chiffre de 223 000 suppose que soient pris en compte des bacheliers ou des titulaires d'un CAP, qui ne peuvent être considérés comme des décrocheurs, même si certains peuvent avoir un problème d'insertion dans la vie active. Y a comme un problème de calcul, monsieur le Ministre.
Revenons à cette interview. Si Luc Chatel évoque ces 160 000 élèves perdus de vue (notons qu’ils étaient 180 000 dans un précédent discours de N. Sarkozy) c’est pour faire plusieurs annonces. La première tient au chiffre lui même puisqu’il est évidemment difficile de recenser les “perdus de vue”. “Jusqu’à présent, nous ne savions pas exactement combien de jeunes quittaient le système éducatif chaque année sans diplôme. Nous avons donc mis en place un système de base de données, en connectant le système de l’Education nationale, de l’enseignement agricole, des CFA, des missions locales, et dorénavant nous savons”. Deuxième annonce : “ Nous avons décidé de leur apporter une réponse personnalisée, individualisée. Dans tous les départements, sur 400 bassins de vie en France (…), j’ai transmis aux préfets et aux inspecteurs d’académie la liste exacte de ces décrocheurs, et donc nous allons faire du sur-mesure ”.
En langage Chatelien, “sur-mesure” pourrait se traduire par “essayer de bricoler avec moins de moyens…

L’École et l’UMP
Le Figaro revient (logiquement) sur les propositions de l’UMP. Mais contrairement à ce qu’on pouvait craindre, il y a une vraie volonté d’analyse et de prise de recul. C’est ce qui est proposé avec un article qui demande leur avis à trois experts de l’éducation : Éric Charbonnier, de l'OCDE, Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne et le sociologue François Dubet. Ils donnent leur avis sur l’autonomie des établissements, l’évaluation des enseignants, le projet d’un examen avant la Sixième, les rythmes scolaires et, dans un article spécifique, sur le statut des enseignants.
Sur l’autonomie, les trois experts se rejoignent pour dire qu’il serait difficile de généraliser l’autonomie pour le recrutement des enseignants et voient surtout se développer des “postes à profil”. Pour l’évaluation des enseignants (par les chefs d’établissement) , encore faudrait-il “former aussi les chefs d'établissement à cette question” souligne Laurent Bigorgne. Éric Charbonnier précise toutefois qu'une évaluation plus fréquente et plus exigeante ne peut évacuer la question financière: “Il faut du gagnant-gagnant pour les enseignants”, dit-il. Tous les trois s’opposent à l’idée d’un examen avant la sixième chère à Jean-François Copé. Un tel examen irait à l’encontre de la logique du socle commun mis en place par la loi Fillon de 2005. Accord en revanche sur la nécessité de réformer les rythmes scolaires. L'UMP confirme sa volonté d'allonger l'année de deux semaines et de revenir à une semaine de quatre jours et demi dans les écoles. Les trois experts admettent qu’il faudra évoluer sur cette question.
Venons en au sujet qui fâche et qui a droit à un traitement particulier avec un article entier sur le thème du statut des enseignants. Rappelons que l’UMP envisage de “revoir leurs obligations de service” en créant un “nouveau corps” de fonctionnaires qui concernerait les candidats à l'actuel concours du Capes et serait ouvert aux professeurs certifiés en exercice. Éric Charbonnier rappelle que les professeurs français sont parmi les plus mal payés d'Europe: en Allemagne, un enseignant touche le double de ce que touche un Français. Selon Bernard Hugonnier, un autre expert de l'OCDE, partout ailleurs, les contrats signés entre l'État et les municipalités concernant les enseignants englobent les cours mais aussi des activités pédagogiques, des échanges avec les parents, le soutien scolaire, etc. “Si on incluait dans les contrats des enseignants français toutes ces tâches qu'ils font déjà pour partie, quitte à les payer davantage, leur investissement serait meilleur”, estime-t-il. Selon le sociologue François Dubet, pour réussir une telle réforme , “ il faut être capable de convaincre le monde enseignant qu'il peut y gagner ” car, dit-il la question ne se pose pas “forcément uniquement en termes financiers mais en termes de temps, de qualité de travail et de reconnaissance pédagogique, car les enseignants ne sont pas tous hostiles à une évolution de leur travail”. À l'inverse, souligne t-il “si ces intentions sont perçues comme une agression politique, on va assister à cinq années de paralysie sur le front de l'éducation”.
C’est en effet un sujet ultra sensible à l’heure où l’idée même de “réforme” a perdu son sens. Une évolution du statut ou des missions des enseignants peut en effet être vue comme une agression vis-à-vis d'enseignants désillusionnés et amers et qui verraient cela comme un moyen de "charger la barque" encore plus. 
La clé est peut être dans la formation initiale et continue et certainement dans le dialogue social. Pas dans l'injonction et la culpabilisation.

Uniforme
Parmi les mesures du projet du parti présidentiel, l'UMP a proposé jeudi dernier d'expérimenter, dans les établissements scolaires volontaires, le port d'un " vêtement commun ", afin de " gommer les inégalités sociales " et de renforcer " un esprit de cohésion et d'appartenance commune à un établissement ".
La décision de mettre en place une telle règle vestimentaire " serait discutée et approuvée dans les conseils d'administration des établissements ", peut-on lire parmi les 15 propositions de l'UMP sur le pacte républicain et la nation, destinées à alimenter le projet pour 2012 du futur candidat Nicolas Sarkozy. Dans un communiqué, Camille Bedin, secrétaire nationale du parti en charge de l'égalité des chances, estime que, " sans aller jusqu'au retour de l'uniforme , qui pourrait paraître désuet, établir un code vestimentaire n'est pas une mesure d'ordre simplement symbolique ". Par ailleurs, toujours selon l’UMP le port d'un vêtement commun "différent de celui de l'instituteur pourrait créer un climat favorable au renforcement du prestige de l'enseignant".
L’UMP a le blues de la blouse…

Angleterre
Le flegme britannique n’empêche pas l’indigantion Des milliers d’étudiants londoniens ont manifesté mercredi dans la capitale du Royaume-Uni contre la hausse des frais de scolarité à l'université. Rappelons que depuis des mois, le gouvernement britannique tente de faire passer sa réforme des universités et de leur financement, inspirée du modèle américain. Cette réforme signifie un doublement voire un triplement des frais d'entrée : dès 2012 il en coûterait près de 10 000 euros par an à chaque étudiant.
Puisque nous sommes en Angleterre, restons-y avec Rue89 qui propose sur son site un nouveau blog intitulé “L’éducation à l’anglaise. Il est tenu par une assistante de français dans un établissement secondaire du sud-ouest de Londres. Elle y aborde différents sujets comme la culture de la compétition qui imprègne tout le système scolaire britannique mais aussi le “poppy appeal où on porte des coquelicots de papier pour se souvenir des soldats britanniques (les “poppys” c’est-à-dire les coquelicots sont le symbole des soldats morts au combat). Et elle y parle aussi des uniformes ou plutôt du “dress code” qui s’impose aux élèves et aussi aux enseignants. Et qui n’empêche pas les nuances et les signes distinctifs. Elle y évoque aussi le multiculturalisme et pose la question : comment traduit-on “laïcité” en anglais ?

Ânes
Finissons cette revue de presse avec une information ultra-locale. Le Parisien consacre un article à Basile et Pédro.
Ce sont deux ânes qui vivent au lycée JB Corot à Savigny sur Orge. Des vrais. Des ânes qui braient et broutent les quinze hectares du parc du lycée et sont au contact des élèves. Ces deux animaux (sans compter les nombreux canards et autres écureuils…) s’inscrivent en fait dans un projet plus global d’ “Éco-Lycée” lancé par le conseil régional d’Ile de France . Le lycée a prévu de créer aussi, en lien avec des personnes âgées, un potager biologique, qui sera entretenu par les élèves de la classe de 2de développement durable.
Un tel environnement, pour un lycée de banlieue comme celui ci, n’empêche pas les problèmes mais il les atténue certainement.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 14/11/11(certains articles payants)


Non à l’université managériale ! PAR DES PERSONNALITÉS DU MOUVEMENT «L'APPEL DES APPELS»
Il devient chaque jour plus évident que la mise en place des réformes récentes au sein de l’université, de l’Education nationale et des organismes de recherche heurte de front les valeurs qui nous animent et nos missions premières : produire de la connaissance et partager le savoir.
Lire la suite de l’article


160 000 élèves perdus de vue
C'est le nombre de lycéens «décrocheurs» qui ont quitté le système scolaire cet été et dont l'éducation nationale n'a aucune nouvelle.
Lire la suite de l’article


Ilyès Benyoucef, lycéen expulsé, attend son retour
Ilyès Benyoucef, 18 ans, en première S au lycée Henri-Parriat de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) a été arrêté le 2 novembre au matin et expulsé à Alger le jour même à 13 heures. Son crime : ne pas être français.
Lire la suite de l’article


Budget étudiant : des frais de santé de plus en plus asphyxiés
Alors que la taxe sur les mutuelles croît, témoignages de jeunes qui hésitent à se faire soigner.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 14/11/11


L'UMP se lance dans la bataille de l'éducation
Le parti de la majorité présidentielle vient de formuler trente propositions pour réformer l'enseignement.
Lire la suite de l’article


Réforme en vue sur le statut des enseignants
Selon le sociologue François Dubet, pour réussir une telle réforme , l'UMP doit convaincre le monde enseignant qu'il peut y gagner, en termes financiers mais aussi en terme de temps et de qualité de travail.
Lire la suite de l’article


Chatel veut être un ministre «unioniste»
Le ministre de l'Éducation préconise «moins de fonctionnaires, mieux rémunérés».
Lire la suite de l’article


La pilule gratuite passe mal
En septembre dernier, le professeur Israël Nisand préconisait, dans un rapport de mission, l’accès à une contraception gratuite et anonyme pour les mineures. Ce lundi, c’est au tour de la députée Bérengère Poletti, sage-femme de profession, de déposer une proposition de loi qui va dans ce sens. Même si le gouvernement a déjà prévenu qu’il n’y était pas favorable… Interview.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 14/11/11



Nouvelle manifestation à Londres contre la hausse des frais d'université
Des milliers d'étudiants londoniens – 10 000 selon les organisateurs, 2 000 selon la police – ont manifesté mercredi dans la capitale du Royaume-Uni contre la hausse des frais de scolarité à l'université. Le Comité national contre les frais et les coupes budgétaires dénonce les plans du gouvernement, qui souhaiterait "privatiser" ses universités.
Lire la suite de l’article


Les jeunes dans la société française : le pacte ou le clash "Le Monde" à Bordeaux le 24 novembre 2011
Ascenseur social en panne, risque de déclassement accru, chômage de masse : depuis le milieu des années 80, les nouvelles générations qui accèdent au marché du travail font face à de grandes difficultés. Les spécialistes en science sociale pensent même avoir identifié les symptômes d'une véritable fracture générationnelle qui se développerait en France au détriment des plus jeunes. L'idée de ce colloque est tout à la fois d'identifier les causes et les mécanismes de ce processus, d'en analyser les conséquences et d'appréhender les solutions qui permettraient de réduire cette fracture.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 14/11/11



Le sale état de l’école mérite une enquête
Les députés PCF et Parti de gauche ont réclamé hier la création d’une commission d’enquête « sur les conséquences des décisions prises depuis 2007 sur l’état de l’école ».
Lire la suite de l’article


prof cherche revalorisation…
Le Snuipp-FSU, principal syndicat du premier degré, a écrit hier au ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, pour lui demander « des mesures de revalorisation » pour tous les enseignants du primaire, dans le cadre du projet de budget 2012 en cours d’examen. Le syndicat dénonce, notamment, le gel du point d’indice « qui participe à maintenir les salaires des enseignants en bas de tableau des comparaisons internationales ». Le Snuipp demande à Luc Chatel « d’ouvrir des discussions sur le sujet ». Et rappelle l’une de ces revendications : la création d’une indemnité d’équipement professionnel afin de compenser les dépenses que les enseignants sont contraints d’engager dans leur métier.
Lire la suite de l’article


Le Mirail ne veut pas perdre son Rased
L’inspection académique de Haute-Garonne a décidé de retirer un poste d’enseignant spécialisé à une école du quartier défavorisé de La Reynerie. Les parents se mobilisent.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 14/11/11



Les jeunes diplômés de Gennevilliers récompensés
Hier après-midi, 320 collégiens de Gennevilliers titulaires du brevet ont été reçus par le maire, Jacques Bourgoin, à l’hôtel de ville. Pour les récompenser, la ville leur a offert un chèque cadeau de 20 € et une photo en tenue de diplômé. Une cérémonie similaire est prévue pour les autres lauréats (du CAP à bac + 4) avec des chèques plus importants (jusqu’à 300 €).
Lire la suite de l’article


Le lycée Corot fier de ses ânes
Le lycée de Savigny-sur-Orge a adopté deux ânes. Leur mission : tondre les 15 hectares du parc. Une arrivée qui s’inscrit dans le cadre du projet Ecolycée, auquel participent deux autres établissements essonniens.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 14/11/11



Éducation : L'Etat sans nouvelle de 160.000 élèves
Voilà un chiffre inquiétant et embarassant. En six mois, entre juin et octobre 2011, l'Education nationale a perdu 223.000 lycéens ! Tous sans diplôme. Pire, le système éducatif est sans nouvelle de 160.000 d'entre eux. C'est ce qu'a indiqué dimanche le ministre de l'Education nationale Luc Chatel. Troublant.
Lire la suite de l’article


Uniforme à l'école : L'UMP pour une expérimentation
L'UMP a proposé jeudi d'expérimenter, dans les établissements scolaires volontaires, le port d'un "vêtement commun", afin de "gommer les inégalités sociales" et de renforcer "un esprit de cohésion et d'appartenance commune à un établissement".
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 14/11/11



Les élèves ont désormais « leur » dictionnaire
Mardi 15 novembre, à Coulommiers (Seine-et-Marne), le ministre de l’éducation Luc Chatel saluera la rédaction en commun d’un nouveau dictionnaire par des élèves. L’ouvrage, composé de deux tomes différents en fonction de l’âge, existe dans des versions papier et numérique.
Lire la suite de l’article


L’UMP veut faire jouer la concurrence entre écoles
Dans l’optique de la présidentielle, l’UMP a présenté mardi 8 novembre à Paris 30 mesures pour l’éducation. La formation de droite propose notamment de rendre publiques les évaluations, pour faire apparaître « la valeur ajoutée » de chaque établissement.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 14/11/11



Au total, 223.000 lycéens sortis sans diplôme du système scolaire cet été
223.000 lycéens sont sortis du système éducatif sans diplôme entre juin et octobre 2011, dont 160.000 ont été "perdus de vue", a indiqué dimanche le ministre de l'Education nationale Luc Chatel au Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro.
Lire la suite de l’article



L'UMP propose d'expérimenter le port de l'uniforme à l'école
L'UMP a proposé jeudi d'expérimenter, dans les établissements scolaires volontaires, le port d'un "vêtement commun", afin de "gommer les inégalités sociales" et de renforcer "un esprit de cohésion et d'appartenance commune à un établissement".
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 14/11/11



Education: 223.000 lycéens sont sortis sans diplôme du système scolaire cet été
Et 160.000 ont été «perdus de vue», a annoncé dimanche soir Luc Chatel, qui veut faire du sur-mesure pour ces «décrocheurs»...
Lire la suite de l’article


Immigration: Nouvelle manifestation d'étudiants étrangers contre la circulaire Guéant
Plusieurs centaines d'étudiants étrangers diplômés ont manifesté ce samedi à Paris pour réclamer le retrait de la circulaire Guéant qui restreint leur possibilité de travailler en France après leurs études. A la suite de cette circulaire du 31 mai, de nombreux diplômés étrangers, dont certains très qualifiés, n'ont pu obtenir un statut de salarié pour travailler en France, un sujet d'inquiétude relayé par les universités et grandes écoles.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 14/11/11



Un vendeur de télés pour préparer les lycéens au bac
Depuis le mois de mai, les élèves de la section sciences et technologies de l'industrie (STI), option génie électronique, du lycée d'Altitude de Briançon, n'ont plus de professeur d'électronique (épreuve coefficient 9 au bac) ! Heureusement, la solution existe et est mise en place au lycée d'Altitude. Si vous n'êtes pas professeur, vous avez à présent votre place au sein de l'Education nationale. Ceci à condition d'être inscrit à Pôle emploi. Vous ferez ainsi baisser le taux de chômage et permettrez de créer une belle illusion : tout va bien dans le meilleur des mondes !
Lire la suite de l’article


« Nos écoles anglaises fonctionnent comme le championnat de football »
Assistante de langue, j'enseigne le français dans un établissement secondaire au sud-ouest de Londres. Depuis deux ans, je découvre cette culture anglo-saxonne ultracompétitive, basée sur l'idée que l'avenir des enfants se joue dès le bac à sable.
Lire la suite de l’article


Grande-Bretagne : des coquelicots sur le voile et l'uniforme
Sur son voile noir, Mariam, d'origine afghane a épinglé un coquelicot. Un de ses amis polonais, Kristian, a, lui, accroché cette même fleur de papier sur sa cravate. Le « poppy appeal » est vendu dans la salle des professeurs à un prix libre, en soutien aux soldats britanniques blessés ainsi qu'à leur famille.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 14/11/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 14/11/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 14/11/11


L'UMP propose d'expérimenter le port de l'uniforme à l'école
L'UMP a proposé jeudi d'expérimenter, dans les établissements scolaires volontaires, le port d'un "vêtement commun", afin de "gommer les inégalités sociales" et de renforcer "un esprit de cohésion et d'appartenance commune à un établissement".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 14/11/11


Comment la droite rogne le statut des fonctionnaires
Délai de carence en cas d'arrêt maladie, durée et taux de cotisation pour la retraite, primes de performance... Par petites touches, le gouvernement rapproche le statut des fonctionnaires de celui des salariés du privé.
Lire la suite de l’article


L'accès anonyme et gratuit à la contraception divise l'UMP
La député UMP Bérengère Poletti s'apprête à déposer une proposition de loi pour faciliter l'accès à la contraception, notamment pour les mineures. Actuellement, seule l'IVG est anonyme et gratuite.
Lire la suite de l’article


Réussite scolaire, la méthode chinoise et Amy Chua
C’est le genre de femme qu’on aime détester. Le style tiré à quatre épingles qui réussit tout, tout le temps, du macaron de pain d’épices au foie gras à un créneau en Hummer dans une rue de San Francisco (en montée). Evidemment, pour l’éducation de ses enfants, elle se surpasse. Amy Chua, 49 ans, auto-proclamée « Tiger mom », diplômée de Harvard et professeur de droit à Yale, est de celles-là. L’an dernier, elle a sorti un livre qui a fait du bruit aux Etats-Unis, Battle Hymn of the Tiger Mother. Il vient juste de sortir en France, chez Gallimard (qui l’a traduit littéralement, alors que les Espagnols par exemple ont choisi Tiger mother, Lions daughters). Je ne lis évidemment jamais ce genre de genre d’ouvrage, mais quelques phrases dans l’argumentaire m’ont intriguée – vive les pros du marketing.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 14/11/11


B. Groison : " Le gouvernement refuse tout débat"
Secrétaire générale de la Fsu, la première fédération de la fonction publique, Bernadette Groison invite au débat. Débat sur l'avenir de l'éducation et la gestion des moyens en temps de crise. Débat plus général sur la gestion de la crise avant les élections présidentielles. C'est renvoyer Luc Chatel et le gouvernement à leur bilan et à leur arrogance.
Lire la suite de l’article


A Balzac, la première grève de la personnalisation ?
Comment une réforme présentée comme une meilleure prise en charge des élèves peut-elle se retourner contre eux ? Un exemple en est donné au lycée Balzac à Paris. Aujourd'hui à 11 heures, les parents et enseignants de ce lycée parisien se rappellent à Luc Chatel en manifestant rue de Grenelle. Depuis le 3 novembre le lycée est en grève. Et il semble bien que le vrai motif de la grève soit l'application de la réforme du lycée.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 14/11/11


Orientation : diversifier les parcours des enseignants et des conseillers (J-R Pitte)
"Il est permis d’espérer qu’à terme viendront se joindre aux équipes des CIO [centres d'information et d'orientation] des conseillers ayant préalablement exercé leurs fonctions dans des entreprises ou administrations ou encore dans des organismes de formation continue." Jean-Robert Pitte, délégué à l’information et à l’orientation a remis son premier rapport au Premier ministre.
Lire la suite de l’article


L. Chatel : 223 000 décrocheurs et 70% de bacheliers, une contradiction que n'a pas relevée le "Grand jury"
"223 000 lycéens sont sortis du système éducatif sans diplôme entre juin et octobre 2011", affirme Luc Chatel, au Grand jury, hier 13 novembre. Il ajoute que "cela représente "environ 5% des jeunes de plus de 16 ans qui sont dans nos lycées ou nos lycées professionnels [5 353 200, NDLR]" et qu'un quart d'entre eux sont "pris en charge par les missions locales", 160 000 autres étant "partis sans laisser d'adresse, perdus de vue".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 14/11/11


L'école de demain? L'UMP la voit dans le laboratoire des Eclair
« Préfets des études », recrutement local, évaluation à tous les étages… L’éducation prioritaire, à travers le dispositif Eclair, est devenue le laboratoire d’une nouvelle politique de gestion des ressources humaines. Une forme d’organisation qu’a érigée en modèle la convention sur l’éducation de l’UMP. Sur le terrain, l’expérience est pourtant loin d’être concluante.
Lire la suite de l’article


2012: l'UMP exploite la défiance envers le corps enseignant
La majorité présentait mardi soir ses propositions pour l’école dans une convention préparant le projet 2012. L’UMP prône une libéralisation du système éducatif, l’autonomie des établissements et la modification du statut des enseignants. Passant sous silence les suppressions de postes et le saccage de la formation, l’UMP joue sur les attentes – et les angoisses– des classes moyennes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 14/11/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 14/11/11


Une majorité de jeunes et de recruteurs veulent la fusion des écoles et des universités
Deux tiers des jeunes et des recruteurs interrogés par l'Ifop pour le compte de Passerelle ESC sont favorables à une fusion entre universités et grandes écoles.
Lire la suite de l’article


Convention UMP sur l'éducation : réforme du statut des enseignants et autonomie des établissements au programme
L’UMP a officialisé ses positions sur l’école et l’enseignement supérieur dans le cadre de sa convention « Du savoir pour tous à la réussite de chacun », le 8 novembre 2011. Trente propositions pour la réforme du système éducatif ont été avancées dans ce programme aux allures de précampagne. Celles-ci ont été exposées au cours de deux tables rondes : la première, axée sur l’enseignement primaire et secondaire, la seconde, axée sur l’enseignement supérieur. Trois idées fortes en ressortent : la personnalisation des parcours, la réforme du statut des enseignants, l’autonomie des établissements.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 14/11/11



Budget de l'éducation: la FCPE opposée à la baisse des bourses scolaires
La FCPE, première fédération de parents d'élèves, s'est dite opposée lundi à la réduction des bourses scolaires qui va résulter du coup de rabot supplémentaire de 20 millions d'euros décidé, la semaine dernière, par les députés de la majorité dans le budget de l'éducation.
Lire la suite de l’article


Pour Chatel, Hollande c'est "Babar le roi des éléphants"
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a comparé dimanche François Hollande à "Babar, le roi des éléphants" dont les histoires "endorment les enfants", quand son rival à la présidentielle, Nicolas Sarkozy, serait Astérix, car "il gagne toujours à la fin".
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Concernant le "Dico des Ecoliers", doit-on vraiment considérer formidable que la conclusion d'une élève soit :

"Moi aussi, mais maintenant, je vais utiliser celui qu’on a fait. Il est bien plus facile. Et en plus, c’est le ministre des écoles qui me l’a donné!"

Je passe sur la dernière phrase, mais le début suggère tout de même que l'élève en question a retenu qu'un travail d'expert (le dictionnaire des adultes) est par nature trop difficile pour elle, et qu'il vaut mieux se contenter d'un produit de qualité bien moindre. Par exemple, voici la définition du mot "arbre" chez les CE2-CM1-CM2 :

"L'arbre est un être vivant : il respire, grandit et meurt. Il se nourrit d'eau et de sels minéraux. Pour vivre, il a besoin d'eau et de lumière. Il existe de nombreux types d'arbres."

Même à dix ans, je trouve très douteux qu'on incite les enfants à se satisfaire d'une "définition" manifestement aussi peu opératoire.

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.