vendredi, novembre 04, 2011

Revue de presse du vendredi 4 novembre 2011




Wise : un Davos de l’Éducation – Maternelle obligatoire - Fromages - Fessée -



Wise : un Davos de l’Éducation
Nous l’évoquions dans la précédente chronique, se tenait à Doha au Quatar, la 3ème édition du Wise , le World Innovation Summit for Education, que Le Figaro qualifie de Davos de l'éducation”. Comme le remarque la journaliste, contrairement aux années précédentes , les Français sont venus en nombre (une quarantaine) se joindre aux 1300 spécialistes venus de 120 pays. Y compris Luc Chatel. Les multiples rencontres internationales permettent, selon le Ministre, d'imaginer à quoi ressemblera l'école du futur: «Ce ne sera plus le tableau noir, l'estrade et les élèves qui prennent des notes.» Lui imagine plutôt des «amphithéâtres» pour 70 élèves et des petites salles pour un soutien individualisé à 5 ou 6 élèves. Et il ajoute, devant des cheiks en blanc : «Ici, on ne parle pas que de moyens: ça change!».
Durant cette rencontre internationale on a beaucoup parlé d’individualisation de l’enseignement. Et aussi de nouvelles technologies. Dans le Monde, on pourra lire une interview de Zoran Popovic. Le directeur du Center for game Science de l’université de Washington, y fait un très beau plaidoyer pour le développement du jeu (et notamment des jeux scientifiques) dans les apprentissages. Pour lui, la simulation et les jeux permettent de “transformer des novices en experts” et puis, dit-il, “ le jeu décale un peu la science. Il lui enlève son image de série de lois et de théorèmes pour montrer qu’elles sert à résoudre de vrais problèmes et permet de comprendre notre monde en profondeur. Cette compréhension presque conceptuelle permet ensuite aux étudiants d’appliquer leurs connaissances à d’autres problèmes. Et c’est là le sens même des apprentissages. ”. Interview passionnante à lire dans le Monde.
Mais si ces problématiques de l’individualisation et des nouvelles technologies, sont importantes, il en est une qui l’est plus encore que toutes les autres. C’est avant tout d’offrir une éducation à tous les enfants. C’est là un enjeu majeur et mondial. L’ancien premier ministre britannique, Gordon Brown était présent à Doha. Il a lancé un appel pour la création d’un fonds mondial pour l’éducation. A ses yeux, les engagements du millénaire en matière d'éducation ne seront pas atteints en 2015. Dix engagements avaient été pris par l'ONU et la scolarisation primaire de tous les enfants de la planète en faisait partie. C'était même le deuxième point.
Onze ans plus tard, "il reste 67 millions d'enfants qui n'ont pas accès à l'école dans le monde. A la vitesse ou nous allons, cet objectif ne sera pas atteint avant 2100. Et c'est trop long. Je suis en colère car ce sont beaucoup trop de talents gâchés. Lors de mes déplacements en Afrique, j'ai vu des enfants m'implorer pour que je les aide à aller à l'école", a t-il ajouté, très applaudi.
Une urgence absolue et qui mériterait une véritable mobilisation. Mais les enfants ne sont pas des banques…

Maternelle obligatoire
Ça a chauffé au Sénat jeudi soir. C’était le premier affrontement direct depuis que la haute assemblée a baculé à Gauche. Le gouvernement a bloqué une proposition de loi d'une sénatrice PS, François Cartron prônant l'obligation de scolarité des enfants à partir de 3 ans. La sénatrice veut "sanctuariser" la maternelle face aux volontés de développer les jardins d'éveil et parce que, insiste t-elle, celle-ci “ joue un rôle dès le plus jeune âge pour réduire les inégalités sociales et culturelles. Toutes les études montrent que plus tôt un enfant fréquente l'école, meilleures sont ses chances de réussite scolaire ”.
Le blocage a pu se faire en utilisant l’article 40 de la constitution qui stipule qu'une proposition est irrecevable si elle induit une charge financière supplémentaire pour l'Etat. La décision de Luc Chatel conduisant ainsi à annuler deux articles de la proposition a provoqué une vive réaction de la nouvelle majorité de gauche sénatoriale qui a multiplié les rappels au règlement. «Le gouvernement a mis le feu», a lancé le chef de file des sénateurs PS, François Rebsamen. «C’est une destruction massive de démocratie» pour la présidente EE-LV de la Commission Culture Education et Communication, Marie-Christine Blandin. «La proposition de loi entraînerait la scolarisation de 700 à 750 000 élèves de plus, ce qui entraînerait une charge de 1,3 milliard d’euros, elle est donc inconstitutionnelle», a répondu Luc Chatel. «Avoir la majorité ne constitue pas un blanc-seing pour violer la Constitution», a ajouté le ministre.
En ce qui concerne le coût, cette affirmation est discutable car, si l’on s’en tient aux chiffres, c'est déjà 98% des élèves de 3 ans qui sont inscrits aujourd'hui et par ailleurs, la moitié des charges liées à la maternelle sont à la charge des communes. Sur cette question, le billet de Claude Lelièvre sur Médiapart s’interroge aussi, et avec talent, sur les “chiffrages astronomiques de Chatel”.
Le groupe PS du Sénat a retiré dans la nuit de jeudi à vendredi sa proposition de loi la jugeant dénaturée puisque les deux principaux articles étaient bloqués. 
Marie Blandin a averti que désormais “ Nous serons donc très attentifs aux coûts des textes de l’opposition
Si cette polémique sur la maternelle resurgit et est si forte aujourd’hui, c’est qu’elle s’inscrit dans un passé et un contexte qui semble donner prise aux inquiétudes de ceux qui proposaient cette loi. Rappelons, comme le fait Le Figaro qu’en 2008, auditionné par la commission des Finances du Sénat, Xavier Darcos avait suscité une polémique en mettant en cause le travail des enseignants de maternelle. On se souvient tous de sa déclaration : «Est-ce qu'il est vraiment logique, alors que nous sommes si soucieux de la bonne utilisation des crédits délégués par l'Etat, que nous fassions passer des concours bac +5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches ?». Aujourd’hui dans un contexte de rigueur budgétaire on constate que l'école maternelle est en train de devenir «la variable d'ajustement des suppressions de postes». C’est ce que constate la sénatrice qui met en évidence la «déscolarisation phénoménale des enfants de 2-3 ans ».En dix ans, il est vrai, le taux de scolarisation des moins de 3 ans a chuté de plus de moitié, passant de 34,5% en 2000 à 13,6% en 2010.
Restons encore sur le sujet de la maternelle avec la suite (et certainement pas la fin) de la polémique sur le dépistage des troubles du comportement. Vous pourrez voir en accès libre sur le site de Médiapart un documentaire de 52 minutes de Marina Julienne et Christophe Muel sur les méthodes de dépistage des troubles du comportement chez les tout-petits. Réalisé en 2008, il reste d'actualité et éclaire le débat actuel. Tout comme l’interview du neurobiologiste Stanislas Dehaene, interrogé par Le Monde. Il trouve “invraisemblable que la mise au point d'outils aussi sensibles, censés repérer les enfants en difficulté [...] soit menée sans consultation d'un panel d'enseignants et d'experts français et internationaux.". Il n'en estime pas moins, avec des précautions méthodologiques, qu'il est possible de prédire à 5 ans l'échec scolaire à venir. En donnant ainsi plus de poids encore aux enjeux du débat sur la scolarisation à la maternelle.

Fromages
On se souvient de l’article consacré par Rue89 aux inspecteurs de l’académie de Paris. Un refuge pour le pantouflage des amis politiques évincés ou en attente d’un poste que la Cour des Comptes avait dénoncé.
D’une certaine manière, Isabelle Maradan sur ÉducPros.fr poursuit l'enquête en mettant un coup de projecteur sur les Inspecteurs Généraux. Bernard Toulemonde, ancien recteur pointe du doigt ce qu’il considère comme “un autre scandale ”. Saviez vous que toutes les cinq nominations, il est possible de procéder à une nomination extérieure par simple décret en conseil des ministres sans autre condition que l’âge (+ de 45 ans) ? Et l’ancien recteur ajoute que «ce cinquième tour extérieur a été institué dans les années 1980 par les politiques, toujours pour caser des amis bénéficiant d’un salaire qui doit tourner autour de 7000 euros par mois». 
« La Cour de comptes devrait aller y mettre son nez», conclut-il.

Fessée
Les partisans d'une loi contre la Fessée refont parler d'eux en France. Ils s'appuient sur la Convention internationale des droits de l'enfant, ratifiée par la France, qui intime aux Etats de "protéger l'enfant contre toutes formes de violences".
 Rappelons que vingt-neuf pays disposent aujourd'hui d'une telle législation, des Etats européens, considérés comme avancés sur les questions de société, mais également des pays moins connus pour cet engagement tels que le Kenya, le Venezuela, l'Ukraine ou le Soudan du Sud.
Mais ce n'est pas gagné pour notre pays car, selon une étude "80 % à 85 % des parents, en France, dans toutes les classes sociales", infligeraient de temps en temps une gifle ou une fessée à leur enfant...
Pour Olivier Maurel, auteur d'un livre intitulé La Fessée (éd. La Plage, 2001), tous les châtiments infligés aux enfants - "gifle, bâton, ceinture, mais aussi cris, injures ou mises au coin" -, constituent "une violence du fort (sur le) faible". Qui a pour conséquence d'entraîner les jeunes victimes à reproduire ce qu'ils ont subi. Il observe aussi que la plupart des dictateurs furent des enfants maltraités. Inversement, les chercheurs américains Samuel et Pearl Oliner ont mis en évidence, en 1988, des points communs parmi les Justes ayant sauvé des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Tous avaient reçu une éducation non autoritaire et non répressive.
Le débat est donc ré-ouvert et les opposants à une loi s’interrogent surtout sur la manière de faire appliquer une telle loi qui concernerait l’intimité des familles.
Quant aux fessées politiques qui peuvent avoir lieu publiquement tous les cinq ans, rien ne les interdit !

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 04/11/11(certains articles payants)


Toulouse - Rectorat cherche directeur-adjoint de collège pour quartier en voie de ghettoïsation...
La Reynerie est-elle un ghetto, faut-il y craindre les enfants de pauvres ? Oui, semble répondre l’offre d’emploi publiée le 12 octobre dernier sur le site du rectorat de l’Académie de Toulouse et visant à recruter un directeur-adjoint pour le collège de ce quartier du Mirail.
Lire la suite de l’article


«Avec les études, une autre vision de la détention»
La région Ile-de-France organisait hier une table ronde sur l’enseignement en prison pour faciliter l’accès à un cursus universitaire.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel tente de bloquer un texte sur l’éducation
Le ministre de l’Education a bloqué hier soir une proposition de loi communiste au Sénat prônant l’obligation de scolarité des enfants à partir de trois ans. Luc Chatel invoque des raisons budgétaires, à savoir l’article 40 de la Constitution, qui stipule qu’une proposition est irrecevable si elle induit une charge financière supplémentaire pour l’Etat. Cette décision devait toutefois être discutée dans la soirée par la commission des finances, où la gauche est majoritaire, comme au Sénat.
Lire la suite de l’article


Sénat: le PS retire son texte sur l'école à 3 ans
La proposition de loi, destinée à «sauvegarder la maternelle», a été bloquée par le gouvernement dans la nuit, pour des motifs budgétaires.
Lire la suite de l’article


Ordinateurs : près de 75% des Français sont équipés
73,2% des foyers français ont un ordinateur à la maison. Accéder à Internet reste la principale motivation mais la mobilité offerte par les tablettes séduit de plus en plus.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 04/11/11


Le Qatar fait son Davos de l'éducation
Contrairement aux années précédentes, les Français sont venus en nombre au World Innovation Summit for Education, ou Wise, le sommet international sur l'éducation du Qatar qui s'est terminé hier. Un rendez-vous devenu «incontournable» selon Luc Chatel, le ministre de l'Éducation, qui a fait le déplacement. En à peine trois ans d'existence, ce sommet créé par Cheikha Moza, femme de l'émir du Qatar, serait devenu «une sorte de Davos de l'éducation», estime le ministre. Certes, les relations entre les deux pays sont «au beau fixe» en matière diplomatique et économique. L'homologue qatarien de Luc Chatel vient ainsi de rendre à nouveau obligatoire l'enseignement de la langue française à l'école.
Lire la suite de l’article


Un «prix Nobel» pour l'éducation désigné au Qatar
Fazle Hasan Abed, fondateur de l'ONG Brac a reçu cette semaine le premier prix du sommet international Wise sur l'éducation. Doté de 500.000 dollars, cette récompense se veut l'équivalent d'un «premier prix Nobel pour l'éducation», selon les Émirs du Qatar. Cet homme a été choisi par un jury international d'une petite dizaine de personnes. Véritable star dans les pays anglo-saxons, ce Bangladais a fondé son organisation il y a 40 ans. Il était alors directeur financier de Shell à Londres. Bouleversé par la situation économique désastreuse de son pays lié à une guerre de libération, il décide de modifier son destin de petit-fils de ministre. «J'ai vendu mon appartement du jour au lendemain», raconte-t-il au Figaro. C'est avec cet argent qu'il commence à créer le Brac dans le but d'améliorer la vie des paysans pauvres du Bangladesh.
Lire la suite de l’article


Ecole obligatoire à 3 ans : le PS retire sa proposition
La scolarité obligatoire est fixée à six ans. Une proposition de loi socialiste, discutée jeudi au Sénat, voulait la porter à trois ans. Luc Chatel a tenté de bloquer l'examen du texte et le PS a retiré sa proposition.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 04/11/11



Jack Lang : "Pour la droite, l'école est un fardeau et une charge"
Ancien ministre de l'éducation, le député PS du Pas-de-Calais Jack Lang revient sur les engagements du candidat socialiste, François Hollande, en matière de politique éducative.
Lire la suite de l’article


Zoran Popovic : « Les jeux scientifiques vont révolutionner les apprentissages »
Apprendre en jouant. Un bon moyen d’en finir avec le décrochage scolaire? Zoran Popovic, le directeur du Center for game Science de l’université de Washington, y croit. Ce professeur d'informatique est même le leader mondial du sujet. Invité de WISE, il vient y raconter comment l’homme et l’ordinateur sont complémentaires. L’un est plus créatif que l’autre et l’addition de ces compétences fait avancer la science et l’éducation.
Lire la suite de l’article


5 membres de la délégation française au Sommet mondial de l’Education (WISE) au Qatar confient au Monde leurs motivations
Du 1er au 3 novembre, Doha, capitale du Qatar, devient la plus grande classe du monde. C’est là que se déroule la troisième édition du WISE, le World Innovation Summit in Education. Un lieu de réflexion où 150 spécialistes internationaux viennent échanger, raconter, chercher des idées. La communauté WISE c’est plus de 9000 personnes de 152 pays. Durant ces trois jours financés par la Fondation du Qatar, l’école est passée au crible. On y discute des spécificités de chaque pays, tout en pariant sur le fait que riches ou pauvres, tous les pays trouvent des clés de développement dans l’amélioration de leur école.
Les années précédentes, la France ne se précipitait pas. Cette année, c’est le lieu où il faut être. Au point que la délégation allemande a fait remonter quelques remarques sur la taille de la représentation française. Petit tour d’horizon des motivations de quelques-uns des participants français.
Lire la suite de l’article


Gordon Brown appelle à la création d’un fonds mondial pour l’éducation
Créer un fonds mondial pour l'éducation. C'est l'appel que vient de lancer l'ex-premier ministre britannique Gordon Brown, depuis le WISE, le World Innovation Summit in Education, qui se déroule à Doha (Qatar), jusqu'à ce soir, 3 novembre.

Lire la suite de l’article


Les militants anti-fessée réclament une loi afin de "bousculer l'opinion"
Selon l'Union des familles en Europe, plus de 80 % des Français lèvent la main sur leurs enfants
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 04/11/11



Lycée Mounier : le dossier qui gêne le PS
Depuis un an, la région cherche à asphyxier cet établissement grenoblois, garant historique de la mixité sociale. Les motifs qu’elle invoque, jugés fallacieux par une équipe scolaire excédée, sont examinés en justice ce matin.
Lire la suite de l’article


L’étude des familles homoparentales au programme des terminales
C’est une avancée vers la reconnaissance des familles homoparentales. Leur étude figurera, au même titre que les autres types de famille, au programme des classes de terminale littéraire dans la spécialité « Droit et grands enjeux du monde contemporain ». Le ministère tient néanmoins à préciser que la mention de ces « questions de société ne signifie aucunement qu’elles aient 
une reconnaissance et une définition légales ».
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 04/11/11



A l’école, tout n’est pas permis
Les enseignants sont-ils tout puissants à l’école? Quels sont les droits des élèves? Un petit ouvrage pratique remet les pendules à l’heure.
Lire la suite de l’article


Trouvez-vous les enseignants de vos enfants trop sévères ?
Si les relations famille-école sont souvent teintées de méfiance réciproque, c’est que souvent on ne connaît pas la frontière entre ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. Résultat : élève ou parent, on peut avoir un sentiment d’injustice. Parmi les idées reçues, par exemple, il n'est pas nécessaire de fournir un certificat médical quand votre enfant est malade.
Lire la suite de l’article


Des cornes de brume à l’école comme alarme!
En attendant de remplacer le système d’alarme défectueux, la municipalité a confié aux enseignants des cornes de brume. Ce qui ne rassure pas du tout les parents.
Lire la suite de l’article


Une entreprise au secours des collégiens exclus
A Villiers-le-Bel, les élèves temporairement exclus ne sont plus livrés à eux-mêmes. Ils sont pris en charge par les animateurs d’une entreprise sociale.
Lire la suite de l’article


« En 2010, nous avons accueilli 120 élèves »
NASSER EL JILLALI fondateur d’Easy Service Jeunesse
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 04/11/11



Rendre l'école obligatoire dès 3 ans : Plus qu'un projet, une loi?
Rendre l'école obligatoire à 3 et non plus à 6 ans, voilà la proposition de loi de Françoise Cartron qui sera débattue ce jeudi soir à la haute assemblée. Selon Le Figaro, 99% des enfants de trois ans sont déjà scolarisés. La sénatrice PS, auteur du texte, a expliqué au journal que « des structures payantes, sans aucune garantie éducative » de type jardin d'éveil fleurissent, encouragées par le gouvernement. D'après Françoise Cartron, qui réagit sur tf1.fr, l'objectif de ce texte est « de sanctuariser l'école maternelle avec ses moyens et le rôle qui lui est reconnu, afin d'éviter que le ministère de l'Education nationale ne soit tenté de s'en servir comme variable d'ajustement»
Lire la suite de l’article


École primaire dès 3 ans : Non, ce n'est pas obligatoire !
Alors que l'idée de l'école obligatoire pour les enfants de 3 ans avaient été avancée jeudi, le groupe PS du Sénat a retiré sa proposition, la jugeant dénaturée.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 04/11/11



Graines de scientifiques
La curiosité n’est pas un vilain défaut. France 5 le prouve à travers un nouveau magazine familial et une série d’animations, à la fois instructifs et amusants.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 04/11/11



L'enseignement demain
La réforme de l'école sera l'un des sujets majeurs de la prochaine élection présidentielle. Trois livres anglo-saxons pour réfléchir au sujet.
Lire la suite de l’article


Sénat: le PS retire son texte sur l'école obligatoire à 3 ans le jugeant dénaturé
Le groupe PS du Sénat a retiré dans la nuit de jeudi à vendredi sa proposition de loi prônant la scolarité obligatoire à trois ans la jugeant dénaturée.
Lire la suite de l’article


Le gouvernement bloque un texte de la gauche sur l'Ecole au Sénat
Le gouvernement a bloqué jeudi une proposition de loi communiste prônant l'obligation de scolarité des enfants à partir de 3 ans en invoquant des raisons budgétaires.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 04/11/11



Sénat: Le PS retire son texte sur l'école obligatoire à 3 ans le jugeant dénaturé
Le groupe PS du Sénat a retiré dans la nuit de jeudi à ce vendredi sa proposition de loi prônant la scolarité obligatoire à trois ans la jugeant dénaturée. Les dispositions essentielles de ce texte ont en effet été déclarées irrecevables pour raisons budgétaires sur demande du gouvernement. «Je ne reconnais rien de ce qui est le corps central de notre proposition de loi, je ne vois pas de quoi nous allons débattre, elle a été dénaturée, je propose de la retirer», a déclaré en séance l'auteur du texte, Françoise Cartron.
Lire la suite de l’article


Seine-et-Marne: Trois classes d'un collège dégradées, l'établissement fermé
Trois classes d'un collège de Lognes (Seine-et-Marne) ont été saccagées dans la nuit de mardi à mercredi par un incendie sans gravité et des dégradations, provoquant la fermeture de l'établissement ce mercredi, ont indiqué des sources concordantes.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 04/11/11



Autisme : « Le Mur », docu qui dérange des psys français
« Le Mur » montre la mainmise de la psychanalyse sur le traitement de l'autisme. Trois psys cherchent à bloquer la diffusion du film, qu'ils jugent « partisan »
Lire la suite de l’article


Inspecteurs d'académie de Paris : petit ménage anti-copinage
L'administration a mis fin aux fonctions de plusieurs inspecteurs d'académie de Paris. Ce corps de fonctionnaires nommés par l'Elysée est critiqué par la Cour des comptes.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 04/11/11



Loi sur l’école à trois ans : vive opposition Gouvernement - Sénat
Le groupe PS du Sénat a retiré, dans la nuit de jeudi à vendredi, sa proposition de loi prônant la scolarité obligatoire à trois ans. Les députés socialistes la jugeaient dénaturée par le gouvernement.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 04/11/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 04/11/11


Quel enseignement des religions à l'école ?
LE PLUS. René Nouilhat, fondateur de l'institut de formation à l'étude et l'enseignement des religions (IFER), déplore une présentation essentiellement religieuse des trois monothéismes dans les programmes scolaires français.

Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 04/11/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 04/11/11


Peut-on mobiliser les élèves sur l'orthographe ?
Peut-on apprendre l'orthographe autrement ? C'est le pari du petit livre de Dominique Senore. Un ouvrage doublement intelligent puisqu'il amène à revoir l'enseignement de l'orthographe et qu'il nous y invite à travers une démarche réflexive, tout en allers et retours.
Lire la suite de l’article


La démocratie, même sociale, ne nécessite-t-elle pas des rituels collectifs ?
La chute du nombre de votants aux élections professionnelles enseignantes, un tiers de votants en moins par rapport aux élections de 2008, doit, au-delà de la nécessaire interrogation sur un éloignement des préoccupations quotidiennes des personnels de la part des organisations syndicales, nous amener à réfléchir au rituel démocratique.
Lire la suite de l’article


Vous avez dit « liberté pédagogique ? » par Bernard Collot
Si Bernard Collot pourfend la liberté pédagogique c'est pour défendre l'idée d'une école où chacun aurait sa liberté...
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 04/11/11


Maternelle: le projet de test d'évaluation contesté (Le Monde)
"Il est invraisemblable que la mise au point d'outils aussi sensibles, censés repérer les enfants en difficulté (...) soit menée sans consultation d'un panel d'enseignants et d'experts français et internationaux." Le neurobiologiste Stanislas Dehaene, interrogé par "Le Monde" (daté du 5 novembre, supplément "science & techno") à propos du projet de test de répérage des difficultés des enfants en maternelle, estime que les évaluations "devraient être conçues par un organisme extérieur à l'Education nationale, et validées par un conseil scientifique". Il n'en estime pas moins qu'il est possible de prédire à 5 ans l'échec scolaire à venir.
Lire la suite de l’article


WISE : Gordon Brown annonce la création d'un fonds mondial pour l'éducation
"Je pense que nous devrions créer un fonds mondial pour l’éducation, sur le même modèle que le fonds créé pour la santé, qui a permis d’immenses progrès dans la lutte contre le sida, la polio ou la malaria. Le secteur privé et public, les philanthropes, les organismes de bienfaisance, et les entreprises pourraient devenir contributeurs dans un effort commun pour atteindre cet objectif en 2015", a déclaré l'ancien Premier ministre britannique, invité du WISE (sommet mondial pour l'innovation dans l'éducation) qui vient de s'achever à Doha (Qatar).
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 04/11/11


«Enfants, graines de délinquants?» ou les tout-petits sous surveillance
En accès libre sur Mediapart, le documentaire de Marina Julienne et Christophe Muel interroge les méthodes de dépistage des troubles du comportement chez les tout-petits. Réalisé en 2008, il reste d'actualité à l'heure où le ministre Luc Chatel reparle d'évaluations en maternelle et où les parlementaires durcissent la justice des mineurs.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 04/11/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 04/11/11


Aziz Jellab (sociologue) : «Les étudiants découvrent à l’université un univers dont les normes et les codes sont peu visibles»
Connu pour ses travaux sur le lycée professionnel, le sociologue Aziz Jellab, professeur à l’université Lille 3, a publié dernièrement une enquête sur « l’expérience étudiante » qui vise à comprendre comment les étudiants vivent leur scolarité à l’université et à quelles tensions ils doivent faire face. Intitulé « Les étudiants en quête d’université, une expérience scolaire sous tensions » (éditions L’Harmattan, collection « Logiques sociales »), cet ouvrage ne se contente pas d’interroger les causes de l’échec à l’université, une perspective dominante dans les travaux actuels des sociologues. Il se concentre sur la réussite et les leviers qui permettent de la rendre possible. De quoi secouer quelques idées reçues. Entretien.
Lire la suite de l’article


Inspecteurs de l’académie de Paris : fin des "petites nominations" entre amis politiques ?
La Cour des comptes avait épinglé le corps les inspecteurs de l’académie de Paris (IAP) dans son rapport public annuel en février 2010, considérant qu’il s’agissait d’une « survivance historique injustifiée ». Alors que les fonctions des derniers IAP ont cessées le 29 octobre 2011, l’accès à l’Inspection générale par nomination reste encore possible.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 04/11/11



Les Humanistes de l'UMP pour abaisser de 6 à 4 ans l'âge de l'école obligatoire
Les Humanistes de l'UMP ont présenté vendredi plusieurs mesures "pour l'éducation et la famille", parmi lesquelles l'abaissement de 6 à 4 ans de l'âge de l'enseignement obligatoire.
Lire la suite de l’article


L'UMP dénonce les propos "excessifs et caricaturaux" de Lang sur l'école
Camille Bedin, secrétaire nationale de l'UMP en charge de l'égalité des chances, s'est "étonnée" jeudi des propos "excessifs et caricaturaux" de Jack Lang, pour qui l'école est considérée comme "un fardeau" par la droite mais "une chance" par la gauche.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.