mercredi, novembre 16, 2011

Revue de presse du mercredi 16 novembre 2011





Mon “chef” m’évalue…- Un projet peut en cacher un autre – Difficultés à l’écrit – 64 millions d’experts - Dico des écoliers -


Mon “chef” m’évalue…
Cette revue de presse s’ouvre comme celle d’hier sur la question de l’évaluation des enseignants. Car la publication, hier, par le Café Pédagogique, d’un projet de décret et d’arrêté sur l’évaluation des enseignants n’en finit pas de faire des vagues. Selon le calendrier prévu , dès la rentrée 2012, devrait donc disparaître la "double notation" des enseignants : la note "administrative", attribuée par le chef d'établissement sur des critères comme la ponctualité, l'assiduité et la prise d'initiatives, et la note "pédagogique", la plus importante pour la carrière, donnée par l'inspecteur pédagogique régional après sa visite en classe (au fait, qu’est-ce qu’ils vont devenir ?). Comme le résume Aurélie Collas dans les colonnes du Monde , dans le nouveau dispositif, c'est le chef d'établissement qui endosse le rôle d'évaluateur. Il mènera, tous les trois ans, un " entretien professionnel " avec chaque enseignant, indique le projet d'arrêté. Lors de cette rencontre, il évaluera quatre critères : la capacité à faire progresser chaque élève ; les " compétences dans sa discipline " ; la " pratique professionnelle dans l'action collective de l'établissement " (relations avec les parents d'élèves, investissement dans le projet d'établissement, etc.) ; et la " qualité du cadre de travail ", afin qu'il soit " propice aux apprentissages et au partage des valeurs de la République ". Il établira ensuite un " compte rendu " préconisant quelle augmentation de salaire il faut accorder à l'enseignant. Et Le Monde rappelle que ce modèle est directement importé du secteur privé.
Toujours, dans le même journal, Éric Charbonnier, expert à l’OCDE rappelle que cette pratique est aussi fréquente à l’étranger. Et cela est même dans de nombreux pays lié au recrutement des enseignants par les chefs d’établissements. Mais E.Charbonnier souligne aussi que la formation de ces personnels de direction y est alors bien plus importante et spécialisée. Une autre mise en perspective est de comparer la situation des enseignants aux autres catégories de fonctionnaires dans la fonction publique française. Le sociologue Luc Rouban, spécialiste de la fonction publique note que leur évaluation évolue déjà peu ou prou vers ce modèle mais “jusqu'à présent, on avait écarté les enseignants de cette évolution, car on considérait que c'était un métier particulier ”. Cette réforme de l’évaluation des enseignants “révèle qu'aujourd'hui, les enseignants sont considérés comme des fonctionnaires comme les autres”. Mais ce n’est pas sans problèmes et l’on peut craindre bon nombre d’effets pervers. “Abus de pouvoir, favoritisme... On va retrouver les vieux problèmes du XIXe siècle, quand la gratification était donnée par le chef de service
Luc Chatel, a assuré mercredi qu'il n'était "pas question de prendre en catimini un décret" et il a ajouté : “ "Nous avons ouvert un groupe de travail avec les organisations syndicales sur la question, qui est très importante, de l'évaluation des enseignants tout au long de leur carrière. Ce groupe de travail avance. ”. Mais, on apprend par ailleurs que la volonté du ministre est de faire passer ces projets au comité technique de début décembre. Ce qui est un délai extrêmement court pour ce qu’on n’ose même pas appeler du dialogue social tant la marge de négociation est étroite. On parle même déjà de menace de grève sur ce sujet.

Un projet peut en cacher un autre…
Dans ce domaine comme dans d'autres, le ministère vise-t-il avant tout les économies ? La question est posée par le Café Pédagogique qui propose un graphique reconstituant le déroulé des carrières tel que le prévoit le projet de décret. A l'ancienneté, dans le système actuel il faut 12,5 ans pour atteindre le 8ème échelon. Il en faudra 15 avec le nouveau. Au grand choix, une carrière théorique dure 16 ans et 9 mois aujourd'hui. Elle nécessiterait 25 ans avec la nouvelle évaluation. C'est une énorme masse salariale d'économie potentielle et un coup d'arrêt à l'augmentation de la masse salariale par l'effet GVT.
Une autre question se pose c’est celle de la modalité de l’évaluation. Le projet affirme que les enseignants seront évalués sur leurs capacités à faire progresser les élèves. Mais comment faire ? “Dans l’absolu, c’est une difficulté reconnaît elle même Josette Théophile , la DRH du ministère. Toujours dans le Café Pédagogique l’éditorial de “Marcel Brun” imagine les situations concrètes qui en résulteraient. “ M. Martin, prof en Réseau Ambition Réussite, taux de réussite au Brevet : faible. Conclusion : « vous passez à l’ancienneté ». Défense de M. Martin : « Ah, non, c’est pas juste, c’est les profs des classes d’avant qui sont nuls ! ». Conclusion : « bon, de toutes façons on les mettra aussi à l’ancienneté, ils n’ont pas été assez performants dans l’individualisation. Et au primaire ? « L’évaluation Grande Section montre trop d’élèves à risques dans votre école. Vous avez réalisé votre auto-évaluation comme demandé par l’inspecteur ? Non ? Bon, de toutes façon, c’est pas grave, parce que même si on vous fait passer au choix, votre progression de carrière sera plus lente de 6 ans, par rapport à l’ancien système. Des économies ? Oui, on pense qu’on va en faire pas mal. Pourquoi ?”.

Écrire
Ce mercredi est sorti l’édition 2011de “France portrait social” . Cette très riche publication de l’INSEE est une mine pour tous ceux qui aiment s’appuyer sur des statistiques (c’est mon cas…). Parmi les nombreux sujets abordés dans ce “portrait social”, un article s’intéresse à l’évolution du nombre d’élèves en difficultés face à l’écrit depuis une dizaine d’années.
Si vous n’avez ni le temps ni le courage de lire ce document, une dépêche AFP vous en propose un résumé. . "L'augmentation du pourcentage d'élèves en difficulté face à l'écrit ces dix dernières années" est "un fait saillant" et "commun à nombre des évaluations" sur le niveau des élèves, écrivent les chercheurs qui s’appuient sur une synthèse de six évaluations, dont le dispositif "Cedre" et deux évaluations internationales (mais pas les évaluations CE1-CM2 jugées peu fiables). Les résultats montrent une "stabilité" concernant les élèves "moyens", alors que la proportion des plus faibles augmente et leurs difficultés "s'aggravent". "La maîtrise des mécanismes de base de la lecture est stable, mais les compétences langagières (orthographe, vocabulaire, syntaxe) sont en baisse, ce qui explique l'aggravation des difficultés de compréhension des textes écrits des élèves les plus faibles", ajoute l'Insee. Cette évolution est particulièrement marquée dans les collèges en zones d'éducation prioritaire (Zep), où près d'un tiers des élèves éprouvent des difficultés, contre un quart il y a dix ans. L'Institut précise cependant que "ces résultats ne permettent pas d'évaluer la politique des Zep car on ne sait pas quelle aurait été l'évolution des compétences des élèves dans ces zones sans sa mise en place".
En France, les compétences des élèves sont plus liées qu'en moyenne dans l'OCDE à leur milieu social, rappelle aussi l'Insee. Et ce lien "se renforce depuis une dizaine d'années, traduisant un accroissement des disparités sociales".

64 millions d’experts de l’école…
Dans le Figaro, on peut lire des choses intéressantes (si, si...). Par exemple cette synthèse des contributions des “Figaronautes” sur les chantiers prioritaires pour l'École. Il y a là dedans une bonne représentation de tout le spectre des positions des 64 millions de spécialistes de l'École que sont les Français...
Si, comme on pouvait s’y attendre dans ce journal, certains réclament “Un examen d’entrée en 6e pour rompre avec l’illusion égalitariste ” et d’autres se prononcent pour une orientation précoce dans le professionnel, d’autres ont des avis plus nuancés. Ainsi un internaute nommé “realph” pense que la réduction des effectifs ne suffira pas à elle seule : “Il n'y a pas si longtemps encore, j'étais sur les bancs du collège et du lycée. Quand on veut suivre on peut et que l’on soit 15 ou 40 par classe, le suivi personnalisé des profs ne change pas. C'est du vécu !”. Une certaine “Odette Toulemonde” se préoccupe de l’évaluation : “Il pourrait s’agir d’attribuer deux "points forts" minimum et trois "points faibles" maximum par élève. Actuellement, les enseignants français évaluent négativement leurs élèves, ne relevant que ce qui ne va pas et cela est destructeur ”. Et, on trouve même dans cet article des enseignants qui s’expriment pour dire comme “Technoafernandez” qui conclut l’article : “Je suis lassée par ce manque de compréhension de notre métier et la volonté incessante de réformer ses statuts”.

dico des écoliers
Ce n’est pas dans les habitudes de cette chronique de relayer toutes les sorties médiatiques du ministre, mais on peut ici signaler une initiative intéressante. Luc Chatel est allé dans une classe de CM1-CM2 à Coulommiers, présenter le “dico des écoliers” . Il s’agit d’un projet national, initié en 2010 par l’académie de Créteil. Il se compose de deux tomes, le premier pour les 5-8 ans (8500 définitions) et le second pour les 8-11 ans (10500 définitions), écrits et illustrés par des écoliers de quelque 3170 classes — de la grande section de maternelle au CM 2 — de toute la France, dans le cadre d’un programme contre l’illettrisme. Le ministre a d’ailleurs annoncé que le projet se poursuivait avec 3 350 classes inscrites à ce jour pour 2011-2012.
Les petits columériens (les habitants de Coulommiers…) avaient fourni douze mots dans ce dictionnaire et ont donc reçu sans complexes le ministre accompagné de deux académiciens. Emerick, dix ans, a demandé “Comment on fait pour devenir ministre? ” (on est curieux de savoir la réponse qu’a faite Luc Chatel). D’autres ont demandé à Éric Orsenna pourquoi “écartable” n’était pas dans le dictionnaire. Mais au delà de la visite du ministre, bien vite oubliée, ce qui est intéressant dans cette démarche est le travail d’appropriation de la langue que permet ce type de travail. Et la familiarisation avec cet outil formidable qui en résulte . “ Moi, j’utilise le dictionnaire à chaque fois que je fais mes devoirs et dès que je bute sur un mot que je ne comprends pas ” affirme Arthur. Et Tessa ajoute “ Moi aussi, mais maintenant, je vais utiliser celui qu’on a fait. Il est bien plus facile. Et en plus, c’est le ministre des écoles qui me l’a donné! ”.
On peut d’ailleurs en profiter aussi pour suggérer au ministre d’en ouvrir un et de chercher la définition du mot “enfantillage” ou “boules puantes” plutôt que d’en rester à la lecture de “Babar

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 16/11/11(certains articles payants)


Rien vu...


---------------------------------------------
Le Figaro du 16/11/11


62 % des 8-17 ans victimes d'agression sur le Web
Mauvaises rencontres, arnaques, harcèlement, contenus pornographiques, incitations aux comportements excessifs, les enfants sont encore trop victimes d'internet.
Lire la suite de l’article


Autonomie des universités : la France mal classée en Europe
Un rapport de l'Association européenne des universités classe la France parmi les derniers pays en matière d'autonomie. Le Royaume-Uni et l'Estonie sont quant à eux particulièrement bien classées.
Lire la suite de l’article


Même en France, la publicité s'introduit à l'école
Des écoles de l'État américain du Colorado vendent depuis peu de la publicité sur leurs bulletins scolaires. Sans arriver à de tels excès marketing, en France aussi la publicité s'introduit dans les écoles.
Lire la suite de l’article


«Que l’on soit 15 ou 40 par classe, le suivi des profs ne change pas»
Tandis que l’UMP vient de soumettre 30 propositions pour réformer l’enseignement, des internautes du Figaro - professeurs, anciens élèves ou parents d’élèves - nous font part des chantiers prioritaires, selon eux.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 16/11/11



Controverse autour de l'évaluation des enseignants
Le vieil édifice sur lequel reposait l'évaluation des enseignants depuis la Libération est en train de s'effondrer. Deux documents de travail déjà très aboutis, révélés par le Café pédagogique mardi 15 novembre, prévoient, en collège et lycée, la mise en place d'une évaluation par le chef d'établissement - à la place de l'inspecteur - qui déterminera l'augmentation de salaire du professeur. Une véritable révolution.
Lire la suite de l’article


"Une pratique fréquente dans les pays étrangers"
Eric Charbonnier, expert à la direction éducation de l'OCDE
Lire la suite de l’article


Itinéraire d’un prof repenti
François Carrière conçoit des jeux vidéo en ligne, les fait évoluer. C'est son travail.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 16/11/11



Une lecture du XXe siècle rendue illisible pour les lycéens d’aujourd’hui Par Jérôme TRESALLET et Gilbert DUMAS, Professeurs d’histoire et géographie à Lyon.
Laissera-t-on sacrifier l’histoire-géographie sur l’autel des nouveaux programmes ?
Lire la suite de l’article


160 000 élèves sont « perdus de vue »
Luc Chatel a promis, dimanche, d’apporter une réponse « personnalisée » à tous les lycéens sortis des études sans diplôme.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 16/11/11



Luc Chatel présente le dico des écoliers
Avec l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse, le ministre de l’Education a remis, hier matin, les premiers exemplaires du « Dictionnaire des écoliers » à des élèves de l’école Charles-de-Gaulle.
Lire la suite de l’article


Quand Orsenna est interrogé au sujet du compas
«Compas : instrument à deux bras écartables dont l’un est muni d’une pointe et l’autre d’une mine. » Surprise pour les élèves de Christian Binant, le directeur de l’école Charles-de-Gaulle, quand ils ont mis au point cette première définition : « écartable » n’existe pas.
Lire la suite de l’article


« Ceux des adultes sont trop compliqués »
Ils ne sont pas peu fiers de voir leur travail figurer dans un dictionnaire. Tessa et Arthur sont en classe de CM 2 à l’école Charles-de-Gaulle et font partie des auteurs du « Dictionnaire des écoliers ». « Ceux des adultes sont trop compliqués, assure Tessa. Car, dans les définitions, il y a des mots qu’on ne comprend pas… du coup, il faut les chercher aussi dans le dictionnaire.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
France Soir du 16/11/11



Faut-il rétablir l'uniforme à l'école?
L'UMP a proposé d'expérimenter, dans les établissements scolaires volontaires, le port d'un "vêtement commun", afin de "gommer les inégalités sociales" et de renforcer "un esprit de cohésion et d'appartenance commune à un établissement". Qu'en pensez-vous? FranceSoir.fr a recueilli votre réaction en vidéo.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 16/11/11



Les infirmières scolaires font bien plus que soigner
Un rapport parlementaire propose des mesures pour rénover le métier d’infirmière scolaire et clarifier ses missions.
Lire la suite de l’article


Mon enfant mange à la cantine
L’équilibre nutritionnel, la qualité gustative, le coût des repas… La cantine suscite des interrogations et parfois de l’inquiétude chez les parents. Elle est aussi un lieu de socialisation pour les enfants.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 16/11/11



Evaluation des enseignants: "pas de décret en catimini", assure Chatel
Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a assuré mercredi qu'il n'était "pas question de prendre en catimini un décret" confiant l'évaluation des professeurs des lycées et collèges à leurs seuls chefs d'établissement, alors que ce projet inquiète les enseignants.
Lire la suite de l’article


Chatel veut faire évaluer les enseignants du secondaire par les chefs d'établissement
En gestation depuis le début de l'année, le projet de réforme de l'évaluation des enseignants a été diffusé hier. Il confie, pour les professeurs du second degré, cette tâche aux chefs d'établissement. Une petite révolution qui suscite des remous.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 16/11/11



Le nombre d'élèves en difficultés à l'écrit augmente en France
La proportion d'élèves en difficultés "face à l'écrit" a augmenté depuis une dizaine d'années en France et concerne aujourd'hui "près d'un élève sur cinq en début de 6e", résume l'Insee dans son "Portrait social" 2011 de la France, rendu public mercredi.
Lire la suite de l’article


Evaluation des enseignants: Il n'y aura pas de décret «en catimini», assure Luc Chatel
Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a assuré ce mercredi qu'il n'était «pas question de prendre en catimini un décret» confiant l'évaluation des professeurs des lycées et collèges à leurs seuls chefs d'établissement, alors que ce projet inquiète les enseignants.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 16/11/11



Fichage des élèves : le ministère mate les derniers résistants
Trois ans après la création de Base élèves, des enseignants du primaire refusent toujours de remplir le fichier numérique.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 16/11/11



Lire à voix haute, une incitation à la lecture
Entretien avec Jean-Claude Mourlevat. Ecrivain et conteur
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 16/11/11



François Hollande annonce la couleur
Comme François Bayrou l'a fait avant lui, François Hollande a également mis en place un "shadow cabinet", qui ne préfigure rien de son éventuel futur gouvernement. Vingt chefs de pôles thématiques ont été désignés "pour intervenir sur des sujets très identifiés", explique le candidat. Parmi eux, on trouve notamment Vincent Peillon à l'Education, François Rebsamen à la sécurité, Jérôme Cahuzac aux finances, Marisol Touraine au social ou André Vallini à la justice.br/>Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 16/11/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 16/11/11


Richard Descoings: "Nous n'étions pas si différents des jeunes d'aujourd'hui"
Depuis 15 ans, Richard Descoings dirige Sciences Po Paris. Rencontre avec celui qui s'est fait renvoyer de Louis-le-Grand pour mieux sécher les cours à Henri-IV...
Lire la suite de l’article


Un élève sur cinq a des difficultés à l'écrit
Selon une étude de l'Insee, la maîtrise de l'orthographe et du vocabulaire sont en baisse. Une évolution particulièrement marquée dans les collèges en zones d'éducation prioritaire (ZEP).
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 16/11/11


Evaluation des enseignants : La réforme appliquée rentrée 2012
Qui doit noter les enseignants et comment les évaluer ? La question pourrait bien s'inviter dans la campagne des présidentielles après la publication, le 15 novembre, par le Café pédagogique des projets d'arrêté et de décret sur l'évaluation des enseignants. Mais pour Josette Théophile, DGRH du ministère de l'éducation nationale, la route est toute tracée. Les textes sont prêts et la nouvelle évaluation des enseignants va s'appliquer à la rentrée 2012.
Lire la suite de l’article


Les syndicats face à la nouvelle évaluation
Au rejet plus ou moins violent des syndicats d'enseignants, s'oppose pour le moment le silence des syndicats de cadres. "Totalement inacceptables", pour le Snes, le Snep et le Snuep, les projets de texte sont vivement critiqués. "Ce qui deviendra de fait premier, ce n’est plus le cœur du métier, la capacité de l’enseignant à faire acquérir savoirs et compétences à ses élèves, mais tout ce qui est périphérique à l’acte d’enseigner", écrit le Snes. "Cela changera le sens du métier d’enseignant mais aussi le rôle de l’Ecole envers les élèves, dans la mesure où l’appropriation et la maîtrise de savoirs, l’acquisition de compétences seraient minimisées". Le syndicat fait allusion au fait que l'inspection n'évaluera plus. Il dénonce aussi "le gel des promotions jusqu'en 2015" du fait du changement de système d'avancement.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 16/11/11


Insee : la proportion des élèves en difficulté face à l'écrit a augmenté depuis 10 ans
Près d’un élève sur cinq se trouve en difficulté face à l'écrit dès la 6e aujourd’hui. Et la plupart des évaluation témoignent d'une aggravation des difficultés parmi les élèves les plus faibles. C'est le constat que fait l'Insee dans son rapport "France, portrait social"
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 16/11/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 16/11/11



Que penser d'une société qui maltraite ses profs? Par Sophie Audoubert
Depuis cinq ans, on les empêche d’apprendre leur métier, on les empêche de se former, on les empêche de réfléchir, on les empêche d’aider leurs élèves, on les empêche de se concerter, bref, on les empêche de transmettre.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 16/11/11


Evaluation et salaires: grève à l'appel du Snes le 12 ou le 13 décembre
Le Snes-FSU, principal syndicat du secondaire, appelle à une grève dans les collèges et lycées le 12 ou le 13 décembre, en opposition au projet de réforme de l'évaluation et de l'avancement des enseignants, a annoncé mercredi à l'AFP Daniel Robin, co-secrétaire général.
Lire la suite de l’article


Le SNUipp refusera une évaluation "au mérite" et qui freine les carrières
Le SNUipp-FSU, principal syndicat des écoles primaires, a annoncé mercredi qu'il s'opposerait à la réforme de l'évaluation des enseignants si elle était basée "sur un mérite largement arbitraire" et il s'est demandé si le but du gouvernement n'était pas de "faire des économies".
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 16/11/11



Rien vu...


Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.