mardi, novembre 15, 2011

Revue de presse du mardi 15 novembre 2011



- Évaluation des enseignants - Les profs moins chers que les prisons - Quelle école pour une société plus juste ? - Publicité -



Évaluation des enseignants
On en parlait depuis le début de l'année et des articles récents (dans le Figaro notamment) semblaient annoncer que “c’était dans les tuyaux” mais maintenant cela est en train de se confirmer. Le projet de réforme de l'évaluation des enseignants a été diffusé mardi, par un scoop du Café Pédagogique et confirmé par l’AEF, l’AFP et plusieurs journaux. Dans ce projet, Luc Chatel et sa DRH Josette Théophile confient , pour les professeurs du second degré, cette tâche d’évaluation aux seuls chefs d'établissement. On sait que les enseignants du secondaire étaient jusqu'à présent notés par l'inspecteur et le chef d'établissement. Ce dernier voit, avec ce projet de réforme, son rôle considérablement renforcé. Rappelons aussi s’il en est besoin que c'est aussi l'une des propositions de la convention UMP sur l'éducation de la semaine dernière...
Le Café Pédagogique s’est procuré ces projets de décret et d’arrêté . Le projet d'arrêté confie donc au chef d'établissement dans le secondaire et à l'inspecteur au primaire l'entretien d'évaluation effectué tous les trois ans sur les enseignants. Il porte notamment sur la progression des élèves. Les compétences évaluées sont : "sa capacité à faire progresser chaque élève ; les compétences dans sa discipline ou ses domaines d’apprentissage; sa pratique professionnelle dans l’action collective de l’école ou de l’établissement, en lien avec les parents d’élève et les partenaires...; la qualité du cadre de travail afin qu’il soit propice aux apprentissages et au partage des valeurs de la République, notamment le respect mutuel et l’égalité entre tous les élèves". Comme l’indique le Café, le projet de décret, quant à lui, modifie les grilles d’avancement. En gros, entre 2012 et 2015, tout le monde passe à l'ancienneté (alors qu’auparavant il y a avait trois “vitesses”) mais l’ “avancement accéléré est organisé par l’attribution aux agents de mois de réductions d’ancienneté. Cette allocation est modulée en fonction des résultats de l’évaluation".
D’après nos propres informations, il est prévu que tout cela soit acté avant Noël et les organisations syndicales ont reçu ou devraient recevoir ces projets de textes pour y réagir très vite. On précise que les dispositions du projet d'arrêté prévoient qu’elles «s'appliquent à compter du 1er septembre 2012 concernant le début du processus d'évaluation et le 1er janvier 2015 pour les entretiens professionnels» et le décret entrerait en vigueur le 1er septembre 2012.
Les réactions syndicales sont dores et déjà très vives et immédiates. «C'est une véritable déclaration de guerre ! L'évaluation des enseignants va être exclusivement assurée par les chefs d'établissement qui n'ont aucun compétence pédagogique pour ce qui se passe dans la classe. C'est pour nous un désaccord majeur» a réagi mardi Daniel Robin, co-secrétaire général du SNES-FSU. Au SGEN-CFDT, Thierry Cadart, pour lequel le système actuel «posait de sérieuses difficultés», espère une «véritable négociation» mais ne cache pas son inquiétude devant un calendrier plus que serré.
Il s'agit bien de "projets de textes précis" qui sont maintenant "mis en discussion", a commenté pour sa part Josette Théophile, directrice générale des ressources humaines (DGRH) du ministère. "L'évaluation, c'est le cinquième chantier du pacte de carrière, il y a déjà eu au moins trois tours de piste, on ne surprend et on ne bouscule personne", a-t-elle ajouté, évoquant "une mise en œuvre à partir de la rentrée 2012".
L’École est bien devenue un enjeu majeur de la campagne. Et ces derniers projets ne font que le confirmer. L’ex-DRH, Luc Chatel, continue à vouloir transformer les établissements scolaires sur le modèle managérial qu’il connaît. Mais en oubliant que la culture de ce service public est bien différente et ne se change pas par décret. Nous évoquions hier la nécessité du dialogue social, cette annonce du jour montre encore une fois la précipitation et le peu de cas qui en est fait. Par ailleurs, même si la situation actuelle était peu satisfaisante, elle offrait des garanties contre les dérives autoritaires et l’arbitraire. La remplacement de deux instances d’évaluation (l’une administrative et l’autre pédagogique) par une seule omnipotente pose aussi le problème de la formation (et du temps disponible !) des chefs d’établissement pour mener à bien cette mission. Et qui évaluera les évaluateurs ?

Les profs moins chers que les prisons
La deuxième information du jour, il faut aller la chercher dans la presse économique. Les Echos et l'Institut Montaigne (think tank plutôt classé comme libéral) ont lancé une série d’articles sur le chiffrage des programmes pour 2012.
Et une des premières propositions étudiée par cet institut est assez logiquement celle de François Hollande de re-créer 60 000 postes dans l’Éducation Nationale. Et l’institut Montaigne nous surprend car cet institut plutôt connu pour ses sympathies proches de la majorité actuelle tacle l'UMP et chiffre à 1,9 milliard d'euros en rythme de croisière le coût de la mesure de création de 60 000 postes , soit un niveau inférieur à l'estimation du PS !
Pour ces experts, la tradition des lois de Finances, retenue par tous les gouvernements, veut que l'on raisonne sur une année (coût d'un enseignant en début de carrière), en intégrant toutes les cotisations à l'exception des cotisations retraite. En effet, celles-ci restent virtuelles tant que les agents ne font pas valoir leur droit à la retraite. Avec cette méthode, l'Institut Montaigne parvient donc à un coût annuel moyen de 378 millions pendant le quinquennat et donc de 1,9 milliard par an en rythme de croisière, c'est-à-dire en 2017 (pour 65.000 postes). Il y a deux semaines, le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, avait évoqué une facture de 7,5 milliards sur le quinquennat. Mais cela “ n'est pas usuel de réfléchir en dépenses cumulées”, fait remarquer l'Institut Montaigne qui précise aussi qu’ “il est tout à fait possible de ne pas remplacer des enseignants ou d'autres fonctionnaires partant à la retraite pour maîtriser les dépenses de personnel, qui constituent le premier poste de dépense de l'Etat ”. L'efficacité de la mesure, quant à elle, dépend beaucoup plus du « comment » on dépense que du « combien », indique l'institut. La création de 65.000 postes n'aura d'effet que “si elle est accompagnée de mesures pédagogiques importantes, permettant de contribuer à améliorer le niveau des élèves, réduire les inégalités scolaires et les sorties sans qualification”.
Et l’institut de se livrer à l’estimation d’autres mesures et en particulier de la promesse du presque candidat Sarkozy d’avoir 80 000 places de prison pour 2017, soit 30 000 places nouvelles. L'Institut Montaigne estime que la mesure coûterait 3,69 milliards d'euros, et intègre même les hypothèses d'établissement moins sécurisés (pour détenus en semi-liberté). Et Rue89 résume donc ainsi les conclusions de cette étude par une formule simple à retenir : Les profs de Hollande, moins chers que les prisons de Sarkozy. Car, comme disait Victor Hugo : “ouvrez une école, vous fermerez une prison

Quelle école pour une société plus juste ?
Le week-end dernier à l’invitation d’ATD Quart Monde, à l’ENS de Lyon, quelque 400 acteurs du monde de l’éducation ont élaboré plusieurs propositions pour que les élèves défavorisés réussissent autant que les autres. L’Humanité rend compte de ces très riches rencontres en donnant la parole à Bruno Tardieu, délégué nationale de l’organisation.
Il part d’un constat : “Il y a dix ans, un enfant d’ouvrier avait dix fois moins de chance d’aller au bac qu’un enfant de cadre. Aujourd’hui, il en a quinze fois moins… ” et selon lui, si cette situation perdure, c’est en grande partie du à l’inertie des acteurs. “je pense que les différents acteurs éducatifs campent trop sur leurs positions, affirme t-il, les parents renvoyant la faute sur les enseignants et vice versa. Mais surtout, l’idée que les enfants défavorisés sont moins intelligents que les autres a la vie dure.
Huit propositions ont été émises à l’occasion de ces journées . Laissons encore la parole à Bruno Tardieu“Il y a l’idée de créer un espace parents dans toutes les écoles où enseignants et familles pourraient régulièrement confronter leur regard sur la difficulté scolaire. Nous souhaitons mieux former les enseignants à la diversité sociale des élèves et notamment aux problématiques qui s’y rattachent. Il nous semble également important que l’école puisse faire des projets culturels et collectifs basés sur la coopération avec le quartier. Une autre proposition forte est de bannir l’esprit de compétition entre élèves au profit de l’émulation. Il faut notamment développer toutes les pédagogies dites de « coopération » où le « plus fort » encourage le « plus faible » au lieu de l’enfoncer. Toutes ces propositions doivent encore être finalisées.

Page de publicité
Ce bulletin scolaire vous a été offert par la Société Trucmuche…”. Va t-on bientôt voir cela en France ? Peut-être pas tout de suite mais au Colorado, Oui. Pour boucler les fins de mois difficiles, des écoles de cet état américain ont pris l’initiative de vendre de la publicité sur leurs bulletins scolaires. Les écoles publiques du comté de Jefferson espèrent gagner ainsi 90.000 dollars en trois ans en faisant de la publicité pour Collegeinvest, un plan d'épargne pour payer l'université. La publicité qui dit "Un truc pour épargner, le temps joue pour vous" vante sur les bulletins scolaires des 91 écoles élémentaires du comté les mérites de ce plan destiné à épargner pour payer l'université. Quelque 86.000 élèves, de la maternelle à l'université, étudient dans le comté dont les bus scolaires portent déjà de la publicité pour des banques locales alors que les restrictions budgétaires touchent sévèrement les Etats-Unis.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 15/11/11(certains articles payants)


Le rêve américain des étudiants français
Depuis 2007, les «Frenchies» sont de plus en plus nombreux à fréquenter les campus des Etats-Unis.
Lire la suite de l’article


Handicap : Le programmes des candidats
Quels projets et quels moyens attribuer ? Les politiques répondent.
Lire la suite de l’article


À Paris, une cité scolaire en colère
Une cité scolaire de 2 000 élèves en grève depuis la rentrée des vacances de la Toussaint, le 3 novembre, une intervention policière musclée contre des lycéens formant une chaîne humaine cinq jours plus tard, une proviseure qui finit par se mettre en arrêt maladie… La situation à la cité scolaire Honoré-de-Balzac, à Paris (XVIIe), restait bloquée hier. Les enseignants ont reconduit la grève et les élèves leur mouvement. Ils jugent les gestes du rectorat insuffisants - essentiellement des heures supplémentaires de surveillance et l’arrivée d’une infirmière en janvier. Et ils réclament davantage de moyens, notamment des classes moins chargées. Le rectorat disait hier se pencher sur le problème des emplois du temps des élèves, souvent infaisables, avec des cours qui se chevauchent. L’arrêt maladie de la proviseure, rendue responsable de ce chaos, pourrait faciliter une solution.
Lire la suite de l’article


Les jouets, à quoi ça se joue ?
Conso. Pub, télé, copains, catalogues, prix : comment les enfants choisissent-ils leurs cadeaux de Noël. Test in vivo sous l’œil d’un sociologue.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 15/11/11


Les obligations nouvelles pour devenir Français
Le texte du Haut conseil à l'intégration présenté à Claude Guéant explicite le droit et les coutumes françaises et impose des obligations à ceux qui veulent devenir Français.
Lire la suite de l’article


Les enseignants bientôt évalués par leurs proviseurs ?
Deux projets d'arrêté et de décret entendent confier la responsabilité des enseignants à leur «supérieur hiérarchique direct».
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 15/11/11



Les professeurs bientôt évalués par les seuls chefs d'établissement ?
Les professeurs de collège et de lycée pourraient à l'avenir être exclusivement évalués par leur chef d'établissement, selon un projet du ministère de l'éducation nationale, qui a fuité mardi 15 novembre. Révélé par le site Internet Café pédagogique puis mis en ligne sur celui du SNES, ce projet d'arrêté a été qualifié de "totalement inacceptable" par le syndicat SNES-FSU. Jusqu'alors, l'enseignement d'une discipline et la pédagogie étaient évalués par les inspecteurs pédagogiques régionaux (IPR).
Lire la suite de l’article


Luc Chatel n’a pas le rythme
De l'art de faire croire qu'on avance, sans bouger d'un iota. Le dossier des rythmes scolaires est un bel exemple de la méthode. 18 mois que le dossier est ouvert et le ministère précise ce matin, 15 novembre 2011 que "comme il s’y était engagé le 4 juillet 2011, lors de la remise du rapport d’orientation par le comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires, Luc Chatel va maintenant procéder à la consultation des acteurs de l’école que sont les collectivités, les parents d’élèves, les personnels de l’éducation nationale et les organisations lycéennes. Le ministre a adressé un courrier aux différentes organisations représentatives, leur demandant de donner leur avis sur les propositions présentées dans le rapport, les changements qu’elles pourraient induire et leurs conséquences. Les retours par écrit sont attendus pour le 15 décembre. A la suite de l’analyse qui sera faite de l’ensemble de ces contributions, des rencontres seront proposées pour un dernier cycle de consultations. "

Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 15/11/11



Comment l’école peut aider les plus pauvres
À l’invitation d’ATD Quart Monde, quelque 400 acteurs du monde de l’éducation ont élaboré, ce week-end, plusieurs propositions pour que les élèves défavorisés réussissent autant que les autres. L'analyse de Bruno Tardieu, délégué national de l'organisation.
Lire la suite de l’article


Les étudiants étrangers ne lâchent pas
Plus de 500 diplômés ont encore protesté contre la circulaire Guéant qui limite leur possibilité de travailler.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 15/11/11



Les collégiens racontent leur quotidien
Des collégiens de tout le département sont consultés par le conseil général. Une démarche inédite qui doit déboucher sur des Assises de la réussite au collège.
Lire la suite de l’article


« Il faudrait des cours plus dynamiques » ANTOINE élève en 6e
Pour protéger la nature, Antoine voudrait faire garde champêtre plus tard. Mais la forêt peut sembler parfois bien éloignée des salles de classe. C’est peut-être pour cela que ce collégien souhaite des cours plus vivants. « Il faudrait changer les cours pour qu’ils soient plus dynamiques, propose-t-il. Il faudrait que les profs participent mieux, qu’ils soient plus énergisants, qu’on ne passe pas notre temps à recopier. »

Lire la suite de l’article


« Des gens devraient venir nous parler de leur métier » WENDY élève de 3e
Elle se rêve footballeuse professionnelle puis kiné pour sportifs, «parce qu’il faut une roue de secours pour l’après-carrière». Mais Wendy concède volontiers qu’elle pourrait changer de plan si on lui ouvrait d’autres horizons. «Je n’ai que ça en vue mais c’est parce que c’est ce que je connais le plus, explique la jeune fille.

Lire la suite de l’article


« Je finis à 18 heures deux fois dans la semaine » KENRA élève en 4e
Elle trouve que « psy est un super beau métier » et se verrait bien écouter les patients exposer leurs tourments sur le divan. Ce qui tracasse Kenra, ce sont surtout les horaires à rallonge certains jours. «Si on pouvait réorganiser les emplois du temps, ça serait mieux, suggère-t-elle. Je finis à 18 heures deux fois dans la semaine en ayant commencé à 8h30.
Lire la suite de l’article


« La cantine, parfois, c’est écœurant » OUISSEM élève en 4e


Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 15/11/11



L'Etat sans nouvelle de 160.000 élèves
Entre juin et octobre 2011, le système éducatif français a vu 223.000 lycéens sortir de la structure sans diplôme. Parmi eux 160.000 ont été "perdus de vue", a indiqué dimanche le ministre de l'Education nationale Luc Chatel.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 15/11/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 15/11/11



Rien vu...


Lire la suite de l’article


De la pub sur le bulletin scolaire pour boucler les fins de mois de l'école
Pour boucler les fins de mois difficiles, des écoles de l'Etat américain du Colorado (ouest) ont pris une initiative originale: vendre de la publicité sur leurs bulletins scolaires.
Lire la suite de l’article


Chatel veut faire évaluer les enseignants du secondaire par les chefs d'établissement
En gestation depuis le début de l'année, le projet de réforme de l'évaluation des enseignants a été diffusé mardi. Il confie, pour les professeurs du second degré, cette tâche aux chefs d'établissement. Une petite révolution qui suscite des remous.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 15/11/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 15/11/11



Immigration : l'Intérieur crée un label du bon apprentissage du français
Pour la première fois, le ministère de l'Intérieur a décidé de s'immiscer dans le contenu d'un cursus universitaire, ce qui déplaît fortement à une partie des professeurs.
Lire la suite de l’article


Les profs de Hollande, moins chers que les prisons de Sarkozy
La lecture de la presse économique repose parfois. Dans la valse des chiffres que les différents états-majors des partis politiques se balancent, sans crainte de compter n'importe quoi, Les Echos et l'Institut Montaigne (think tank libéral) lancent ce lundi et pour six mois le chiffrage des programmes pour 2012.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 15/11/11



Les professeurs évalués par les seuls chefs d’établissement ?
Les professeurs de collèges et lycées pourraient, à l’avenir, être exclusivement évalués par leur chef d’établissement, selon un projet du ministère de l’Education nationale qui a fuité mardi et a été qualifié de « totalement inacceptable » par le syndicat Snes-FSU.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 15/11/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 15/11/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 15/11/11


Réussite scolaire, la méthode chinoise et Amy Chua
C’est le genre de femme qu’on aime détester. Le style tiré à quatre épingles qui réussit tout, tout le temps, du macaron de pain d’épices au foie gras à un créneau en Hummer dans une rue de San Francisco (en montée). Evidemment, pour l’éducation de ses enfants, elle se surpasse. Amy Chua, 49 ans, auto-proclamée «Tiger mom», diplômée de Harvard et professeur de droit à Yale, est de celles-là.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 15/11/11


L'évaluation des enseignants du secondaire confiée aux seuls chefs d'établissement ?
La proposition UMP de notation des enseignants par les chefs d'établissement et au mérite sera-t-elle appliquée avant les élections ? Nous publions deux documents de travail du ministère de l'éducation nationale, un projet de décret et un projet d'arrêté, que nous nous sommes procurés. Ils donnent à penser que les textes sont prêts. Ces textes se situent dans la démarche menée par Josette Théophile, DGRH du ministère, depuis l'annonce l'année dernière d'une réforme de l'évaluation.
Lire la suite de l’article


Ce que nous disent les pédagogies de l' extrême
C'est un peu l'histoire de nos ERS. Il y a des cas où face aux "sauvageons" tout espoir éducatif semble perdu et où le pouvoir politique ne parle que répression et enfermement. Dans ces cas là il y a parfois des hommes ou des femmes qui inventent des démarches pédagogiques originales pour réinsérer dans le société des petits d'homme qui s'en sont éloignés. Ils le font dans un cadre institutionnel qu'il investissent et parfois subvertissent.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 15/11/11


Le bonheur à l'école
Le « bien-être à l'école » est une préoccupation désormais internationale, encore émergente en France. Deux séries de travaux sont présentés lors de ce séminaire, l'une descriptive des souffrances rencontrées par les élèves et les enseignants à l'école, et l'autre normative proposant des modèles éducatifs alternatifs.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 15/11/11


Les inégalités entre Etats et populations de la planète par Claude Lelièvre
C’est le titre du récent ouvrage du sociologue de l’éducation Gabriel Langouët, dont le sous-titre donne le ton : « Trop, c’est trop ! ».

Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 15/11/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 15/11/11


Autonomie des universités : la France toujours à la traîne en Europe selon une étude comparative de l’EUA
L’Association européenne des universités (EUA) dévoile ce 15 novembre 2011 à Bruxelles les résultats d’une étude comparative sur l’autonomie dans les universités en Europe. Cette étude, soutenue par la Commission européenne, porte sur 26 pays dans quatre domaines : l’autonomie d’organisation, financière, de ressources humaines et académique. La France y est mal classée.
Lire la suite de l’article


Ecole : un chef ou un leadership pour l’autonomie de l’établissement ? Le billet de Bernard Desclaux
"La question de l’école sera sans doute un thème de la campagne présidentielle, et l’autonomie de l’établissement y sera centrale. Autonomie de moyens, autonomie de recrutement, autonomie pédagogique s’affrontent, mais elles sont parcourues par une autre interrogation qui concerne la conception organisationnelle de l’établissement", écrit Bernard Desclaux sur son blog.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 15/11/11



Les professeurs bientôt évalués par les seuls chefs d'établissement
Les professeurs de collèges et lycées pourraient, à l'avenir, être exclusivement évalués par leur chef d'établissement, selon un projet du ministère de l'Education nationale qui a fuité mardi et a été qualifié de "totalement inacceptable" par le syndicat Snes-FSU
Lire la suite de l’article


Les professeurs de la cité scolaire Balzac (Paris) suspendent la grève
Les professeurs de la cité scolaire Balzac, à Paris (17e arrondissement), en grève depuis la rentrée de Toussaint, ont voté mardi la suspension de la grève jusqu'au 22 novembre, en réclamant toujours des personnels enseignants et de surveillance supplémentaires.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.