jeudi, juillet 24, 2008

Pour des Etats généraux de la formation des enseignants

Le site de l'appel "Pour une formation des enseignants de haut niveau dans des IUFM rénovés" est ici
-------------
Les signataires, personnalités ou organisations, dénoncent :
- la précipitation du gouvernement qui veut imposer la « mastérisation » de la formation des enseignants, fonctionnaires d'Etat, dès cette rentrée 2008 pour les nouveaux concours de recrutement de 2010
- l'absence de référence aux IUFM jusqu'à maintenant et à leur potentiel dans les propositions gouvernementales.

La nouveauté de création de masters adaptés à l'enseignement dans le premier degré ou les lycées professionnels, la nécessité d'adapter de nombreux masters disciplinaires pour l'enseignement en collèges et lycées justifient une réflexion approfondie, qui nécessite du temps pour la mener.

Conscients de l'enjeu de la formation des enseignants pour l'avenir des jeunes, ils proposent d'organiser des Etats Généraux de la formation des enseignants samedi 4 Octobre à la Sorbonne pour faire émerger des propositions. Les actions organisées par les différentes organisations dans les IUFM et les universités tout au long du mois de septembre contribueraient à la préparation des Etats Généraux, qui devraient rassembler personnalités, personnels, étudiants, stagiaires, jeunes, et parents. Une prochaine réunion fin août définira plus précisément les thèmes à débattre, qui tiendront compte de l'état des projets ministériels et qui pourraient notamment être :

  •  articulation entre recrutement, formation et mastérisation dans le cadre d'un recrutement de fonctionnaires d'Etat par concours,
  •  démocratisation de l'accès au métier d'enseignant pour tous : les aides et les pré-recrutements pour que les futurs enseignants soient à l'image de la diversité de la société,
  • prise en compte de l'unité professionnelle et de la diversité du monde enseignant selon les différents niveaux d'enseignement,
  • rapport disciplinaire universitaire / disciplinaire scolaire, rapport disciplinaire / transversal/ professionnel, la place pour la recherche dans la formation,
  •  formation professionnelle des enseignants : contenus, stages, articulation entre stages, apports théoriques et analyse de pratiques professionnelles, les limites du « compagnonnage », 
  • relations famille/école,
  • les formateurs : leur formation en lien avec la recherche, leur diversité,
  • avenir des IUFM et structures de formation initiale dans le nouveau dispositif : les partenariats ; irrigation territoriale - avenir des personnels enseignants et BIATOSS des IUFM, 
  • développement de la recherche en éducation,
  • formation tout au long de la vie pour les enseignants - formation continue - place de la VAE,
  • la situation de la formation des enseignants en Europe (avec quelques invités).

----
Premiers signataires : Gérard Aschiéri - Chantal Amade-Escot - Jean Louis Auduc - Stéphane Bonnery - Rémi Brissiaud - Thierry Cadart - Marie-France Carnus - Bernard Cornu - Danielle Czalczynski - Yves Jean - Jacques Fijalkow - Philippe Joutard - Jean Gallot - Jean Emile Gombert - Patrick Gonthier - Michelle Lauton - Claude Lelièvre - Philippe Meirieu - André Ouzoulias - Claire Pontais - Jean Baptiste Prévost - Ghyslaine Richard - Philippe Watrelot -

Organisations signataires : CEMEA - Ligue de l'Enseignement - CRAP-Cahiers Pédagogiques - ICEM pédagogie Freinet - Jeunesse au Plein Air - FOEVEN, fédération des AROEVEN - GFEN - FCPE

FSU - UNSA Education - SGEN CFDT - FERC CGT - UGICT - Sud Education - UNEF - Sud Etudiant

Syndicats FSU : SNESUP - SNES - SNEP - SNUIPP - SNUEP - SNETAP - SNPI - SNCS - SNASUB
Syndicats UNSA : SE - A&I - SIEN - SNPTES - Sup'Recherche.

Syndicats CGT : CGT Educ Action - FERC Sup-CGT - SNTRS

vendredi, juillet 18, 2008

Revue de presse du vendredi 18 juilet 2008

Si on m'avait dit que je ferai une revue de presse le 18 juillet...
Mais il est vrai que, comme je l'ai déjà dit, le ministre de l'éducation a une gestion du calendrier assez subtile. Faire des annonces qui concernent la transformation du lycée le 17 juillet, c'est assez inédit...

Si on s'en tient aux déclarations de Xavier Darcos du 17 juillet qui faisait le point sur la réforme, le lycée français va changer, vite et beaucoup. La nouvelle classe de seconde, qui serait en place dès la rentrée 2009, serait découpée en semestres, avec des modules d'enseignement, du soutien, du travail interdisciplinaire, etc. Plutôt que des horaires annuels, les cours seraient dispensés en modules de trois heures hebdomadaires par semestre
«La seconde doit retrouver son rôle d'année de détermination, a indiqué Xavier Darcos. Trop souvent, les élèves prennent une option et s'aperçoivent à Noël que ça ne leur plaît pas. Du coup, ils se désinvestissent.» Les lycéens auraient quatre modules, soit «d'exploration» s'il s'agit d'une discipline qu'ils découvrent, comme le droit ou les sciences économiques et sociales (SES), soit «d'approfondissement», s'ils poursuivent les SES par exemple. Le ministère travaille sur une hypothèse de 60% du temps consacré aux enseignements généraux, 25% aux complémentaires et 15% aux activités d'accompagnement. En «cycle terminal», les lycéens commenceraient à se spécialiser vraiment et ces taux passeraient respectivement à 45%, 45% et 10%. Logiquement, si une telle organisation est retenue, les filières (S, ES et L) disparaîtront mais on garderait l'idée de “dominantes
L'autre objectif revendiqué est de faire baisser le taux de redoublement : un élève en difficulté dans une ou deux matières passerait dans la classe supérieure tout en étant suivi de façon individuelle quelques heures dans la semaine. En conséquence, les enseignants seront amenés à passer du temps dans les établissements, pour assurer le suivi des élèves. “Il n'y aura pas moins d'heures, globalement, même si le temps disciplinaire au sens étroit devrait se réduire un peu", a expliqué M. Darcos. Dans l'entourage de M. Darcos, on rajoute également que "la manière d'organiser les enseignements aura un impact sur la manière d'enseigner". Pour Philippe Meirieu interrogé par Les Échos, en effet, «La réforme suppose une redéfinition du service enseignant». Mais ce sujet là est sensible et on a bien vu comment le rapport Pochard a été enterré.

Vers quel lycée va t'on ?
Vers un lycée à l'anglo-saxonne selon Les Échos qui voit un net rapprochement avec les standards internationaux ? Peut-être est-ce une des explications de cette réforme. Mais une autre est certainement à chercher dans la recherche d'économies même si le ministre s'en défend et assure que la réforme ne se traduira pas par des suppressions de postes d'enseignant. Mais les 13 500 non remplacements prévus limitent la crédibilité de cette affirmation. On va en tout cas vers un lycée qui coûte moins cher...

A quelles conditions, cette réforme est-elle possible ?
Éviter l'orientation trop précoce n'est pas une mauvais chose dès l'instant où les choix d'options et de modules sont bien encadrés et cohérents, ce qui suppose un suivi. C'est la même problématique pour le soutien, il est nécessaire que cela soit un véritable tutorat avec les moyens nécessaires et des enseignants formés et ayant du temps pour travailler ensemble et communiquer. Sinon, comme le dit Philippe Meirieu , “sous prétexte de préparer l'élève à ce qui se passe à l'université, on va anticiper la sélection universitaire en faisant en sorte que seuls ceux qui savent bien s'organiser parmi des offres multiples s'en sortent.”. Avec lui, on peut s'étonner aussi d'une contradiction. Si le lycée évolue vers plus d'accompagnement des élèves, du soutien, il faudra des enseignants capables de s'adapter à cette évolution du métier. Or, on réduit la formation en supprimant de fait les IUFM et en offrant une formation universitaire qui risque d'être essentiellement centrée sur les savoirs disciplinaires. Ce qui risque de conduire plutôt à l'immobilisme et à la transmission d'une vision traditionnelle du métier !
Enfin, dernier point d’inquiétude, c’est le temps laissé à la préparation et à la négociation. Lorsqu’on lit le calendrier, avec pour principale contrainte la mise en place de la nouvelle seconde à la rentrée 2009, tout devrait être bouclé en décembre 2008. Cela ressemble pas mal à un passage en force…
Il faudrait donc que cette réforme ait les moyens de ses ambitions et le temps pour sa mise en œuvre...

Le même Xavier Darcos a publié une tribune dans Le Monde daté du 18 juillet intituléeLe sarkozysme est l'allié de l'école".
Il s'y livre une nouvelle fois à un exercice d'autojustification de sa politique. Dans ce plaidoyer, il se réjouit en outre "d'un système éducatif bien moins monolithique et rétif au changement que ne voudraient le faire croire les sempiternels pétitionnaires qui prétendent l'incarner", "d'un monde enseignant, militant, facilement réactif, mais qui conjure la fatalité sociale", et de "la maturité des lycéens" permettant "d'ouvrir, en toute franchise, un débat sur l'avenir du lycée".
Il utilise aussi à nouveau la même grosse ficelle de l'attaque du “pédagogisme” en utilisant ce terme diffamatoire destiné uniquement à disqualifier. Cela le conduit à écrire des contre-vérités telles que celle ci « [...]Les pédagogistes ont voulu le [l'élève] placer au centre du système éducatif, comme s'il fallait déduire de sa faculté d'apprendre, de comprendre et de restituer des savoirs, une forme de prescience égale au savoir du maître ». Comme le demande Lubin dans son blog, , pourrait-il nous citer un seul enseignant qui aurait prétendu que « l'élève est à l'égal du maître », formule qui, au passage, ne veut rien dire du tout... ?
Si “Pédagogisme” est un nouveau mot que M.Darcos cherche à imposer, “Démagogie” est en revanche un terme qu'il connaît bien...

Bonne Lecture et bonnes vacances...
----------------------------------------------
Libération du 18/07/08


Les années lycée seront découpées en modules et en semestres
Le lycée français va changer, vite et beaucoup. Le ministre de l’Education, Xavier Darcos, qui faisait hier un point sur cette réforme, l’a confirmé. La nouvelle classe de seconde, qui sera en place dès la rentrée 2009, n’aura pas grand-chose à voir avec l’actuelle. Elle sera découpée en semestres, proposera des modules d’enseignement, du soutien, du travail interdisciplinaire, peut-être du droit et de la technologie, etc
Lire la suite de l’article


Pour la FCPE, «l'école n'est pas un centre de loisirs»
Jean-Jacques Hazan, le président de la fédération des parents d'élèves FCPE, est très remonté après l'adoption par l'Assemblée du texte de loi prévoyant l'accueil des enfants les jours de grève.
Lire la suite de l’article


L'Assemblée rend obligatoire l'accueil à l'école en cas de grève ou d'absence des profs
La fédération de parents d'élèves FCPE accuse Xavier Darcos de vouloir transformer l'Education nationale en «garderie nationale».
Lire la suite de l’article


Contre la chasse à l’enfant
JEAN-LOUIS TOURENNE président du conseil général d’Ille-et-Vilaine.

Nous, présidents de conseils généraux, défendons dans nos missions quotidiennes la dignité des personnes de la naissance à la fin de vie. Nous luttons contre le déterminisme social pour donner toutes leurs chances à celles et ceux qui en ont besoin. Tel est le sens des lois de décentralisation et des charges que l’Etat nous a confiées.
Dans cette logique, il m’a paru nécessaire et urgent d’alerter mes collègues sur les méthodes inhumaines et dégradantes qui accompagnent souvent la mise en œuvre de la politique d’immigration du gouvernement français. Sans juger de sa pertinence, nous sommes pourtant tout à fait légitimes sur ce terrain puisque nous avons la responsabilité légale des mineurs privés, temporairement ou définitivement, de la protection de leur famille. Cela signifie que les présidents de conseils généraux sont détenteurs de la tutelle et de l’autorité parentale des jeunes sans-papiers : les mineurs isolés. Aussi, comment ne pas réprouver les méthodes utilisées à l’égard des enfants placés sous notre protection et des personnes qui les soutiennent ?
Lire la suite de l’article


«Chez les jeunes ados, le “binge drinking“ correspond à une situation de détresse»
Le Dr Georges Picherot dirige le service des urgences pédiatriques du CHU de Nantes. Depuis cinq ans, il constate une hausse inquiétante des cas d'hospitalisation de jeunes adolescents pour des problèmes liés à l'alcool.
Lire la suite de l’article
---------------------------------------------
Le Figaro du 18/07/08


Lycée : Darcos réorganise 
la classe de seconde
Enseignement découpé en semestres, autonomie plus grande des élèves : la réforme s'appliquera dès la rentrée 2009.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 18/07/08



Xavier Darcos précise l'organisation du futur lycée "modulaire"
Officiellement, ce ne sera pas "le lycée à la carte". Mais cela commence à y ressembler. Jeudi 17 juillet, Xavier Darcos, le ministre de l'éducation, a précisé la nouvelle organisation du lycée "modulaire" qu'il veut mettre en place à partir de 2009. La réforme devrait aboutir en 2012.
M. Darcos s'appuie sur le document d'étape qui lui a été remis après plusieurs semaines de consultations par le recteur d'Aix-Marseille, Jean-Paul de Gaudemar, "chef de projet" de la réforme.
Lire la suite de l’article


Le sarkozysme est l'allié de l'école, par Xavier Darcos
Peut-on être sarkozyste et aimer l'école ? De pétition en cortège, de défilé rituel en occupation d'école, les détracteurs de la politique gouvernementale ont désespérément tenté d'apporter une réponse négative à cette question, avec des arguments qui m'ont souvent laissé perplexe. Veut-on apprendre aux élèves du primaire à lire, à écrire et à compter ? C'est pour les empêcher de penser, entonnent en choeur les pédagogistes, qui réclament d'urgence le statu quo. Propose-t-on, pour lutter contre les déterminismes sociaux, d'offrir aux élèves en difficulté des stages gratuits de remise à niveau pendant les vacances scolaires, autrefois réservés aux enfants des milieux les plus aisés ? C'est pour mieux les stigmatiser, affirment sans rire les élus socialistes, certains n'hésitant même pas à s'y opposer. Recueille-t-on l'adhésion massive des familles sur les réformes engagées ? Une infamie ! lit-on, dans ces pages mêmes, sous la plume de ceux qui invoquent sans modération l'esprit de Munich ou la Saint-Barthélémy. Et pourquoi pas Gilles de Rais ?
Une fois passées la protestation systématique, l'indignation de circonstance et l'outrance rituelle, quel bilan peut-on faire de cette année scolaire ? Celui d'un système éducatif bien moins monolithique et rétif au changement que ne voudraient nous le faire croire les sempiternels pétitionnaires qui prétendent l'incarner.
Lire la suite de l’article


Un enseignant, héraut malgré lui de la lutte "anti-Darcos"
Soupçonné d'avoir cassé le doigt d'un policier, le 11 juin, lors de l'évacuation de l'inspection académique de Nantes investie par près de 400 enseignants, parents d'élèves et enfants, Sami Benmeziane est devenu héraut malgré lui de la lutte contre les mesures du ministre de l'éducation nationale, Xavier Darcos. Convoqué devant le tribunal correctionnel, en février, pour "rébellion et résistance violente à un agent de la force publique", cet instituteur de 43 ans, militant FSU, encourt un an de prison et 15 000 euros d'amende.
Lire la suite de l’article


L'Assemblée adopte le texte sur le service minimum à l'école
L'Assemblée nationale a adopté, mercredi 16 juillet, le projet de loi qui impose l'accueil à l'école des enfants de maternelle et de primaire en cas de grève ou d'absence "imprévisible" d'un professeur qui n'a pu être remplacé. Cette obligation a été étendue aux élèves des écoles privées sous contrat avec l'Etat.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 18/07/08 (un jour de retard)



Le service minimum à peine corrigé
Les députés ont modifié à la marge la loi sur le service minimum d’accueil dans les écoles.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 18/07/08



L'accueil des élèves en cas de grève ou d'absence devient obligatoire
Les députés ont adopté le projet de loi qui impose l'accueil à l'école des enfants de maternelle et de primaire, en cas de grève ou d'absence d'un professeur.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 18/07/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos du 18/07/08



Réforme du secondaire : vers un lycée à l'anglo-saxonne

Organisation de la scolarité en semestres, modularité des programmes, autonomie des établissements... Le « nouveau lycée » esquissé hier par Xavier Darcos opère un net rapprochement avec les standards internationaux.
Lire la suite de l’article


PHILIPPE MEIRIEU « La réforme suppose une redéfinition du service enseignant »
Telle qu'elle est présentée, la réforme semble aller dans le bon sens. Aujourd'hui, le lycée pêche par un excès de formalisme, le manque de suivi individuel et le caractère artificiel des filières. La classe de seconde, dans ce cadre, est aujourd'hui un sas un peu aléatoire. Permettre aux élèves en seconde de découvrir un certain nombre d'hypothèses, pour se spécialiser ensuite, me paraît relever du bon sens. C'est entrer, enfin, dans une conception de l'orientation qui n'est plus celle du jeu de hasard. Pour que cette classe soit une vraie classe de détermination, il faut donner la possibilité à l'élève d'explorer des domaines nouveaux et divers, de se confronter avec les exigences disciplinaires et le contenu des savoirs et de réfléchir avec les professeurs sur ce qui lui convient le mieux. Si une telle méthode est mise en place d'une manière à la fois sérieuse et volontariste, cela me paraît une très bonne chose. Mais il ne faut pas que la réforme concerne uniquement le lycée d'enseignement général. Si on veut supprimer les effets de hiérarchisation entre les filières d'enseignement général il faut aussi faire un effort pour supprimer la hiérarchie entre les trois lycées : général, technologique et professionnel et tendre vers un lycée unique avec certains cours communs.
Lire la suite de l’article


Les jeunes Californiens à la dérive

La crise de l'éducation américaine prend de l'ampleur. Sur la seule Californie, les dernières statistiques consternent le « Los Angeles Times » : un élève sur quatre (24,2 %) - dont un sur trois dans la région de Los Angeles - quitte le lycée sans diplôme. Le phénomène est connu depuis plusieurs années, mais, jusqu'à très récemment, les chefs d'établissement pouvaient encore prétendre que ceux de leurs élèves qui se trouvaient en situation d'abandon prévoyaient en fait de changer d'établissement. A présent, un tout nouveau système rend possible le suivi de ces étudiants, et donc une bien meilleure évaluation de l'abandon au lycée. Comme le montre le quotidien de l'Ouest américain, ce chiffre est d'autant plus alarmant que cela concerne plus de 40 % de l'ensemble des lycéens noirs et 30 % des Hispaniques, contre seulement 15 % des Blancs. Ainsi, même en considérant que tous les restants obtiennent leur diplôme (ce qui n'est pas tout à fait exact), cela signifie que seuls un peu plus de 75 % des élèves d'une tranche d'âge obtiennent leur diplôme de fin de lycée. Un chiffre qui, selon une étude réalisée par l'OCDE l'an dernier, est bien inférieur à la moyenne des pays développés (82 %) et notamment à celle de la France (85 %).
Lire la suite de l’article


Darcos cherche à rassurer les maires sur le service minimum à l'école

L'Assemblée devait commencer hier soir l'examen du projet de loi qui impose aux communes d'organiser l'accueil des élèves en cas de grèves. Le PS estime que le texte « ouvre la voie » au remplacement des enseignants par d'autres personnels.
Lire la suite de l’article


Trois sujets de tension avec les élus locaux

Un différend scolaire peut en cacher un autre. Outre le service minimum, les maires sont très critiques sur la réforme des temps scolaires, qu'ils jugent précipitée. Et le financement des écoles privées fait toujours débat.
Lire la suite de l’article


Les syndicats d'enseignants veulent se mobiliser dès la rentrée

Aux yeux des syndicats, le service minimum se rajoute à d'autres sujets de mécontentement, notamment le non-renouvellement de 13.500 départs à la retraite.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 18/07/08




Contre l'alcoolisation des jeunes: une campagne pour interdire et informer

Comas éthyliques, accidents, agressions: une campagne de sensibilisation particulièrement réaliste va accompagner cet été les mesures d'interdiction annoncées pour l'automne par la ministre de la Santé pour lutter contre les phénomènes d'alcoolisation massive des jeunes.
Lire la suite de l’article


Les élèves seront obligatoirement accueillis en cas de grève
Après le Sénat, l'Assemblée nationale a adopté mercredi le projet de loi qui impose l'accueil à l'école des enfants de maternelle et de primaire, en cas de grève ou d'absence «imprévisible» d'un professeur qui n'a pu être remplacé.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Rue89 du 18/07/08



Affectée de force dans l'un des plus mauvais lycées de France
Porter plainte contre le rectorat? Un parent d'élèves qui vit à Paris y songe de plus en plus précisément. Après avoir alerté Rue89, il a finalement décidé de garder l'anonymat, par crainte que la médiatisation desserve sa cause. Car il espère toujours une nouvelle affectation pour sa fille, qui doit entrer en seconde à la rentrée prochaine.L'adolescente a fait, pour l'heure, toute sa scolarité secondaire dans un collège de son quartier, dans le XIIIe arrondissement de Paris. Pour septembre et l'arrivée au lycée, elle avait formulé plusieurs voeux, comme le veut la règle. Avant même l'assouplissement de la carte scolaire, toutes classes confondues, par Xavier Darcos, les modalités des affectations au niveau du lycée avaient en effet changé l'an dernier: l'inscription dans un lycée à Paris ne dépend plus du lieu d'habitation, mais désormais de choix formulés par l'élève -sous réserve que le rectorat accepte.
La fille de notre internaute, que nous appelerons Lucie, avait donc sélectionné plusieurs bahuts, dont certains étaient excentrés de son quartier de la Butte aux Cailles. Par exemple le lycée Fénelon, dans le VIe, qui offrait l'espagnol en troisième langue. C'était son premier choix... mais le rectorat en a décidé autrement.
Le 1er juillet, alors qu'elle se connecte sur internet pour découvrir son futur établissement, Lucie découvre qu'elle est inscrite à François-Villon. Situé tout à fait au sud de Paris, à proximité de la porte d'Orléans, dans le XIVe, l'établissement ne propose pas d'espagnol troisième langue. Mais, surtout, il a mauvaise réputation..
Lire la suite de l’article


La "base élèves" inquiète encore les parents, et à juste titre
Le ministère de l’Education nationale a beau vouloir apaiser la contestation autour du fichier "base élèves" et lever les sanctions qui pèsent sur les directrices et directeurs d’école rétifs, les parents d’élèves ne sont pas rassurés pour autant.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 18/07/08



La fête se fera sans alcool pour les mineurs
En vigueur dans quinze pays d'Europe, l'interdiction totale de la vente d'alcool aux moins de 18 ans devrait arriver, dès 2009, en France. Zoom sur le futur projet de loi.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 18/07/08



Les colonies des forts en thème
Les colonies de vacances sont maintenant loin de l'imagerie traditionnelle. Finis les grands dortoirs. Finies les activités classiques. L'époque est à la spécialisation. Les têtes blondes réclament maintenant des sensations fortes et d'animations originales, inspirées par la télévision. Mais cela a un coût et la mixité sociale est remise en cause par cette nouvelle tendance.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 18/07/08


Vers une "semestrialisation" des cours au lycée
Xavier Darcos prévoit de réorganiser les enseignements "en trois grands blocs principaux". Il annonce également la "modularisation" et la "semestrialisation" des enseignements de seconde et de terminale, à l'image des modèles nordiques et anglo-saxons.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 18/07/08


Le service minimum à l'école adopté par les députés
Les députés ont voté mercredi 16 juillet le projet de loi instaurant un accueil obligatoire des élèves de primaire en cas de grève ou d'absence d'un professeur. C'est l'Etat et non la commune qui assumera la responsabilité pénale de ce service d'accueil.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 18/07/08



Réforme des lycées : "Enseignements organisés autour de trois grands blocs"
La réforme des lycées va organiser "les enseignements et activités proposés aux élèves en trois grands blocs principaux: enseignements généraux, enseignements complémentaires et accompagnement", selon le ministère de l'Education.
Lire la suite de l’article


Darcos défend son bilan à l'Education et "le sarkozysme, allié de l'école"
Xavier Darcos défend son bilan à l'Education, un an après sa nomination, et vante l'action du président Nicolas Sarkozy dans ce domaine, assurant que "la France commence à comprendre que le sarkozysme est le meilleur allié de la cause de l'école".
Lire la suite de l’article


Accueil des élèves lors des grèves: renforcement du rôle des maires d'arrondissement
Le président du groupe UMP au conseil de Paris Jean-François Lamour et le président de la fédération UMP de Paris Philippe Goujon se sont félicités jeudi du renforcement par l'Assemblée nationale du rôle des maires d'arrondissement pour l'accueil des élèves les jours de grève.
Lire la suite de l’article


Dérogations à la carte scolaire: 17% de demandes en plus, 88% satisfaction
Le nombre de familles ayant demandé pour la rentrée des dérogations pour l'inscription de leur enfant au collège et au lycée est en progression de 17,17% par rapport à l'an dernier au niveau national, selon un communiqué du ministère de l'Education vendredi.
Lire la suite de l’article


Une campagne pour faire réfléchir les jeunes aux risques liés à l'alcool
Une campagne de sensibilisation des jeunes aux risques liés à une consommation excessive d'alcool, axée sur le passage d'un "acte festif" à un acte dangereux, a été présentée jeudi par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot.
Lire la suite de l’article


L'alcool, "la défonce" la plus facile d'accès
Produit licite, facile à obtenir, mis en scène de façon positive par la publicité et ancré dans la société, l'alcool entre le plus souvent dans la vie des jeunes par la fête, mais conduit parfois à "la défonce" avec son lot de conséquences dramatiques, selon les spécialistes.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

vendredi, juillet 11, 2008

Revue de presse du 7 au 11 juillet 2008

Faux départ…
L’actualité a été, comme je le craignais, très riche cette semaine. Entre annonces de suppressions de postes, réforme du lycée et nouvelles attaques contre les SES, il y a de quoi remplir une revue de presse de la semaine écoulée….

Dans une interview au quotidien Libération publiée mercredi 9 juillet, le ministre de l'éducation, Xavier Darcos, explique qu'il va proposer le non-remplacement de 13 500 départs à la retraite pour la rentrée 2009. "C'est le chiffre que j'ai proposé au premier ministre et c'est vraisemblablement le chiffre qui sera retenu", affirme M. Darcos, plaidant "pour une meilleure gestion" qui "permet de dégager des marges de manœuvre dans l'éducation nationale". Le ministre souligne notamment que "30 000 personnes ne sont pas devant les élèves car elles sont dans des services de toute nature". “Ces personnes peuvent être mises au service des élèves, et nous allons les ramener au bercail “ rajoute-t-il. On notera au passage que tout le travail actuel de ces mis à disposition est nié sans se poser la question de savoir si, bien que n’étant pas forcément en classe à temps plein, ils ne sont pas déjà “ au service des élèves, ”.
L’équation qu’il dit vouloir résoudre pour 2009 comporte à ses yeux une double exigence. D’une part, «que le service reste de qualité», et d’autre part «réduire la dépense publique afin de ne pas laisser de dette aux générations futures».Bel exercice d’équilibre lorsqu’il explique que « pour qu’on ne [lui] dise pas que la réforme du lycée est justifiée par un cynisme budgétaire et la volonté de faire des économies», il fera « en sorte que les non-renouvellements d’emplois le concernent le moins possible en 2009 » : il admet donc cependant le lien inévitable entre les deux.
Alors, comment Xavier Darcos compte t-il ”faire passer la pilule“ ? En jouant la carte du pouvoir d’achat. Il évoque la revalorisation des débuts de carrière, il promet que l'allègement du personnel permettra de mieux rémunérer les enseignants en poste notamment avec un recours important aux heures supplémentaires. Par exemple, une prime de 500 euros serait versée pour les enseignants qui ajouteraient trois heures dans leur emploi du temps. On sait aussi que le ministre veut développer les stages de remise à niveau dans le primaire (voir plus bas). Mais jouer sur la corde sensible du pouvoir d’achat suffira t-il pour calmer les inquiétudes et l’exaspération des enseignants ? Le journal économique Les Échos fait un tour d’horizon des réponses syndicales et promet une “une forte mobilisation à la rentrée

Sylvain David le président de l’APSES s’exprime dans une tribune de Libération de jeudi sur les attaques répétées contre les sciences économiques et sociales. En effet, après l‘audit de la commission Guesnerie , un autre rapport, très violent a été publié par l’académie des sciences morales et politiques . C’est Yvon Gattaz qui a piloté la rédaction de ce texte, qu’il présente dans une tribune du Figaro. Il avait déjà initié un premier rapport dans le cadre de son association “Jeunesse et entreprise” . Les attaques de ce dernier rapport sont très vives et revendiquent ni plus ni moins que la refonte complète de cet enseignement en s’appuyant plus sur les “fondamentaux” de l’économie et une remise en cause de la sociologie. En bref, un enseignement complètement édulcoré.
Sylvain David, rappelle que les objectifs de l’enseignement des SES sont d’abord un objectif de culture générale et de formation du citoyen “Il serait dangereux que la prochaine réforme du lycée aboutisse à une remise en cause de l’une des finalités de l’école, à savoir fournir aux élèves des moyens de comprendre la société dans laquelle ils vivent. Il est essentiel que des jeunes qui ne se destinent pas à des études d’économie ou de sociologie soient à même de se repérer dans l’économie et la société, de comprendre les enjeux des débats contemporains ou ce qu’en disent les médias sans qu’il soit nécessaire pour cela d’atteindre un niveau bac plus cinq. ”. Il fallait le rappeler.

«Il faut les laisser 
tranquilles !»
Alors qu’environ 115 000 élèves de CM1 et de CM2 en difficulté scolaire devraient assister à des stages de rattrapage cet été, , contre 83 000 pendant la première session organisée pendant les vacances de Pâques, Hubert Montagner, spécialiste des rythmes de l'enfant, s'interroge dans Le Figaro sur l'utilité des stages de soutien scolaire pour les élèves d'école primaire.


« Un dispositif actuellement pléthorique, redondant et peu efficace.» C'est ainsi que le Haut conseil de l'éducation (HCE), qualifie, dans son bilan annuel, l'encadrement en matière d'orientation. Ce rapport, rendu public par lemonde.fr, s'attaque donc aux conseillers d'orientation psychologues (les co-psy) des collèges et lycées. «Sans vouloir retirer des établissements les 4.300 co-psy actuellement en poste, le Haut conseil estime que leur recrutement ne doit pas être poursuivi, affirme le quotidien. Le HCE assure que ces personnels, placés sous l'autorité des directeurs de centres d'information et d'orientation (CIO), "ne sont pas réellement dirigés" et "ne sont pas non plus inspectés". Il souhaite que leur monopole soit remis en cause et que leur formation soit revue.».
Rappelons aussi, avec le HCE, qu’à l'issue du collège, quatre élèves sur dix environ considérent «que leur orientation a été plus subie que voulue».
En tout cas, encore un sujet de débat à la rentrée.

En septembre, ça va être une véritable pagaille !. Ce n’est pas moi qui le dit mais Jacques Pélissard, le président de l'Association des maires de France (AMF) à propos de la suppression de l'école le samedi matin. Cet élu demande au ministre de l'Éducation nationale de reporter d'un an la mise en œuvre de cette réforme.
D’une manière générale, on peut penser que la rentrée sera marquée par l’accumulation des annonces et des réactions. Rappelons qu’après les 13 500 postes annoncés en plein mois de juillet , c’est la réforme des lycées et celle de la formation des enseignants qui vont être présentés en plein cœur de l’été…
Malgré cela, de nouveau, je souhaite de bonnes vacances à mes lecteurs que j’espère retrouver plein d’énergie (et combatifs…) à la rentrée.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 7/07/08 au 11/07/08


La grande distribution s'engage sur le prix des fournitures scolaires
Xavier Darcos a annoncé jeudi que les prix seraient maintenus par rapport à 2007.
Lire la suite de l’article


Les conseillers d'orientation dans le collimateur du Haut conseil de l'éducation
Selon un rapport consacré à l'orientation que s'est procuré lemonde.fr, le HCE préconise que le monopole de ces 4.300 "co-psy" soit remis en cause et que leur formation soit revue.
Lire la suite de l’article


Darcos: «J’ai proposé le non renouvellement de 13.500 départs à la retraite»
Après 11.200 suppressions de postes en 2008, le ministre de l’Education nationale Xavier Darcos révèle à «Libération» que 13.500 devraient suivre à la rentrée 2009.
Lire la suite de l’article


Lycée : la philosophie en phase terminale
DIDIER CARSIN professeur de philosophie au lycée Claude-Monet (Le Havre)ET PIERRE HAYAT professeur de philosophie au lycée Jules-Ferry (Paris).

Professeurs de philosophie en classes terminales, nous nous inquiétons des dégâts irrémédiables que pourrait provoquer dans notre discipline la mise en œuvre de la «réforme» du lycée que le ministre de l’Education nationale présentera au début des vacances d’été. Ainsi que le président Sarkozy l’a indiqué en avril, il s’agit de faire «des réformes qui permettront la suppression de postes». A cette fin, un nombre considérable d’heures de cours disparaîtraient ou seraient transformées en enseignement optionnel dispensé seulement dans quelques établissements. La menace de la transformation de la philosophie en enseignement optionnel est à peine voilée.
Lire la suite de l’article


L’économie édulcorée
SYLVAIN DAVID président de l’association des professeurs de sciences économiques et sociales.

Alors qu’une réforme du lycée est annoncée, l’avenir de l’enseignement des sciences économiques et sociales (SES) apparaît menacé. Ce n’est pas tant la place de cette matière dans la structure du lycée que son contenu qui est sur la sellette.
Les SES ont tout d’abord subi les anathèmes lancés par certains représentants des dirigeants de société qui ont accusé les SES de dénigrer les entreprises, de donner une vision négative de la société, de démoraliser les jeunes, de coûter un point de croissance… Dernièrement, un rapport (le rapport Guesnerie), commandé par Xavier Darcos, propose une version plus subtile de certaines de ces critiques puisqu’il reproche notamment aux SES de se complaire dans une sociologie «compassionnelle» et de verser dans la «sinistrose» en traitant trop des défaillances de la société (le chômage, les inégalités…).
Il est surprenant de voir se répéter des critiques qui témoignent d’une méconnaissance manifeste de la réalité de cet enseignement (l’étude du thème des inégalités ne veut pas dire «dénonciation de l’exploitation capitaliste») et du peu de cas qui est fait des milliers d’élèves qui le suivent avec un réel plaisir chaque année et dont la réussite dans l’enseignement supérieur n’est plus à démontrer.[…]
Lire la suite de l’article


Une fonte des postes de profs qui ne peut être indolore
L’annonce par le ministre de l’Education de la suppression de 13 500 postes à la rentrée 2009 - s’ajoutant aux 11 200 de la rentrée 2008 - a provoqué une vague de protestations dans le monde enseignant. Dans une interview hier à Libération, Xavier Darcos assurait que plutôt que couper dans les effectifs enseignants, il allait en priorité réorganiser les personnels, notamment en «ramenant au bercail» les 30 000 professeurs «qui ne sont pas à plein temps devant une classe». Retour sur ces arguments
Lire la suite de l’article


Des protestations en série
Le Parti socialiste a dénoncé «une régression budgétaire sans précédent des conditions d’enseignement» après l’annonce par Xavier Darcos de la suppression de 13 500 postes à la rentrée 2009.
Lire la suite de l’article


Le collège change de nom, le principal est menacé par les extrémistes flamands
C’était un collège, dans les quartiers populaires de Dunkerque. Un collège vétuste, rempli d’amiante et promis à la démolition. Il s’appelait Michel-de-Swaen, du nom d’un dramaturge flamand du XVIIe siècle, traducteur du Cid en néerlandais. On en a construit un autre, juste à côté, qui sent la peinture, le plastique frais, et le parquet flottant, avec un auditorium pour les classes d’orchestre. Il s’appellera «Lucie-Aubrac». C’est ce qui a valu à Etienne Galand, le principal, des lettres d’injure et des menaces de mort.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 7/07/08 au 11/07/08


École : le samedi supprimé difficile à organiser
Les maires demandent un report de la mesure à la rentrée 2009.
Lire la suite de l’article


Pour un meilleur enseignement de l'économie
Membre de l'Académie des sciences morales et politiques, Yvon Gattaz relaie l'appel de l'Académie en faveur de l'enseignement de l'économie dans les lycées
Lire la suite de l’article


Le concours général, distinction éclectique
Florian et Romain reçoivent leur prix lundi. Deux profils pour deux disciplines très différentes.
Lire la suite de l’article


«Il faut les laisser 
tranquilles !»
Hubert Montagner, spécialiste des rythmes de l'enfant, s'interroge sur l'utilité des stages de soutien scolaire pourles élèves d'école primaire.
Lire la suite de l’article


Les colonies studieuses séduisent les parents
Pour les parents, les stages qui allient révisions et activités sportives sont devenus le compromis idéal.
Lire la suite de l’article


Soutien scolaire :
115 000 élèves inscrits
L'Éducation nationale propose cet été des stages gratuits de remise à niveau pour les écoliers en difficulté.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 7/07/08 au 11/07/08


Internet : les logiciels de contrôle méritent d'être contrôlés...par les parents
Quatre et cinq ans de prison ferme. Il s'agit des peines prononcées, le 2 juillet, par le tribunal correctionnel de Rouen contre deux internautes qui avaient planifié, via Internet, l'enlèvement, la séquestration, le viol et la torture d'une fillette. C'était sur la messagerie instantanée de Microsoft (Windows Live Messenger) que Christian Cadart et Hervé Limbour, deux hommes âgés de 49 et 42 ans, discutaient de leurs délires pervers, cachés derrière les pseudos de "Helliot" et "Diablo".
Lire la suite de l’article

Le Haut Conseil de l'éducation préconise une profonde réforme de l'orientation scolaire
Traditionnels boucs émissaires de toutes les insatisfactions en matière d'orientation, les conseillers d'orientation psychologues (les co-psy) des collèges et lycées sont dans le collimateur du Haut Conseil de l'éducation (HCE). Cette instance consultative, issue de la loi d'orientation pour l'avenir de l'école d'avril 2005 (dite "loi Fillon"), a rendu public, mercredi 9 juillet, son second bilan annuel, qu'elle avait, de son propre chef, décidé de consacrer à l'orientation. Son précédent et premier bilan, publié à la rentrée 2007, avait porté au premier plan la question des performances - jugées insuffisantes - de l'école primaire.
Lire la suite de l’article


Lutte contre les drogues : le gouvernement mise sur la sensibilisation des parents
Beaucoup de prévention, un peu de répression, et somme toute pas mal de pragmatisme : le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les toxicomanies (2008-2011) met l'accent sur les moyens d'éviter l'entrée des jeunes dans la consommation d'alcool et de stupéfiants.
Lire la suite de l’article


"J'ai pris conscience qu'il fallait pas se droguer n'importe comment"
Ils ont de 18 à 30 ans et sont issus de tous milieux sociaux : fils de cadre, jeune ouvrier, enseignant débutant, ambulancier ou routier. Dans le courant du printemps, ils ont été interpellés en possession de stupéfiants, principalement du cannabis destiné à leur consommation personnelle. En application de la loi sur la prévention de la délinquance du 5 mars 2007, le parquet de Dijon (Côte-d'Or) leur a proposé de participer aux nouveaux "stages de sensibilisation aux dangers de l'usage de produits stupéfiants". Pour échapper à une poursuite pénale, il leur en a coûté 230 euros, payés de leur poche, ainsi que deux jours et demi passés dans les locaux de la Société d'entraide et d'action psychologique (Sedap), l'association dijonnaise qui organise les stages.
Lire la suite de l’article


Xavier Darcos annonce la suppression de 13 500 postes dans l'enseignement en 2009
Dans une interview au quotidien Libération publiée mercredi 9 juillet, le ministre de l'éducation, Xavier Darcos, explique qu'il va proposer le non-remplacement de 13 500 départs à la retraite pour la rentrée 2009. "C'est le chiffre que j'ai proposé au premier ministre et c'est vraisemblablement le chiffre qui sera retenu", affirme M. Darcos, plaidant "pour une meilleure gestion" qui "permet de dégager des marges de manœuvre dans l'éducation nationale". Le ministre souligne notamment que "30 000 personnes ne sont pas devant les élèves car elles sont dans des services de toute nature".
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 7/07/08 au 11/07/08 (un jour de retard)



Drogues : les jeunes accros de plus en plus tôt
La MILDT a présenté le plan de lutte pour la période 2008-2011. Priorité : prévenir l’entrée précoce des adolescents dans l’engrenage de l’alcool et des stupéfiants.
Lire la suite de l’article


Fillon annonce une saignée de 30 000 fonctionnaires en 2009
Le premier ministre confirme son objectif de ne pas remplacer un départ en retraite sur deux. « Il faut que les budgets baissent », martèle-t-il.
Lire la suite de l’article


Vers le non-remplacement de 30.000 postes de fonctionnaires en 2009
François Fillon a confirmé mercredi les prévisions de croissance de son gouvernement pour 2008 et le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, qui se traduira par 30.000 postes en moins en 2009.
Lire la suite de l’article


Darcos : la dette comme prétexte, le système éducatif comme cible
Xavier Darcos a annoncé que l’État ne remplacerait pas 13 500 départs à la retraite dans l’Education nationale en 2009, prenant comme prétexte l’impératif de réduction de la dette.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 7/07/08 au 11/07/08



13 500 postes en moins en 2009
Alors que les établissements scolaires sont fermés pour deux mois, le ministre de l'Education nationale annonce le non remplacements de 13 500 postes en septembre 2009.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 7/07/08 au 11/07/08



Le permis de conduire : un rite de passage
Le permis de conduire est devenu un rite de passage vers l'âge adulte, en même temps qu'un sésame indispensable à l'intégration sociale et professionnelle
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 7/07/08 au 11/07/08



Plan Campus : Pécresse doit dévoiler de nouvelles universités lauréates

La liste définitive des dix sites universitaires qui bénéficieront en janvier 2009 d'une rénovation immobilière sera connue aujourd'hui. Pour ceux qui ne seront pas retenus, la ministre de l'Enseignement supérieur a d'ores et déjà lancé un audit.
Lire la suite de l’article


Education : les syndicats fustigent un « scénario catastrophe »

Après les 11.200 suppressions de postes de 2008, Xavier Darcos annonce le non-remplacement de 13.500 départs à la retraite en 2009. La condition enseignante devrait être, en contrepartie, revalorisée.
Lire la suite de l’article


Bac 2008 : un millésime légèrement en baisse

Bien, mais peut mieux faire : avec 74,9 % de réussite au premier coup, le bac général 2008 présente une légère baisse par rapport à 2007. Depuis vendredi, la plupart des 615.625 candidats aux bacs généraux, technologiques et professionnels sont fixés sur leur sort : reçus, recalés ou admis au rattrapage. Les candidats au bac pro, eux, devront encore patienter une semaine, les résultats s'étalant jusqu'au 11 juillet selon les académies et les matières. Il faudra cependant attendre la fin des oraux, à la fin de la semaine, pour avoir les résultats définitifs et savoir si 2007 - qui avait été un millésime record pour le bac (75,9 % au premier coup, 83,4 % de réussite au total) - sera égalé.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 7/07/08 au 11/07/08




Burak, le collégien de 15 ans sorti d’ « Entre les murs »
Sous le soleil ardent, il opte pour un short blanc. Une démarche décontractée. Pourtant, le mec, là, celui qui nous serre la main, n’a qu’une quinzaine d’années et a déjà remporté une palme d’or. Celle du dernier festival de cannes. Une palme collective certes, et avant tout française. La première depuis 21 ans. Rassurez-vous, sa tête est toujours sur ses épaules. Lui, c’est Burak Ozyilmaz.
Lire la suite de l’article



La Mildt fait tourner un plan contre les joints et l'alcool

A 11 ans, ils ont déjà testé l'alcool, à 12 ans le tabac et à 14 ans, le cannabis. Le plan gouvernemental 2008-2011 de lutte contre les drogues et toxicomanies, présenté hier par le président de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les toxicomanies (Mildt), Etienne Apaire, vise notamment à faire régresser les consommations précoces de drogues et d'alcool.
Lire la suite de l’article


Encore moins de profs en 2009
Nouveau régime minceur pour le mammouth. Après les 11 200 suppressions de postes, essentiellement de profs, déjà prévues à la rentrée 2008, Xavier Darcos, ministre de l'Education, a annoncé hier dans Libération qu'à la rentrée 2009, 13 500 départs à la retraite ne seraient pas remplacés.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 7/07/08 au 11/07/08



Rien vu...



------------------------------------------------
Ouest-France du 7/07/08 au 11/07/08



Le plan anti-drogues veut remobiliser les parents
Le gouvernement veut les sensibiliser aux consommations précoces et risquées des jeunes : 11 ans pour l'alcool, 14-15 ans pour le cannabis.
Lire la suite de l’article


'Mention bien au bac : à 44 ans, j'y crois pas !'
Yann Halopeau, journaliste à Ouest-France, repassait son bac littéraire cette année. Il l'a eu. Mais ne lui dites surtout pas que c'était facile..
Lire la suite de l’article


Soutien scolaire : 115 000 élèves en stage
Les sessions, qui durent cinq jours, ont lieu début juillet et fin août. Elles concernent les élèves de CM1 et CM2 qui ont peiné au cours de l'année.
Lire la suite de l’article


L'Observatoire de santé a ausculté les jeunes
École, tabac, alcool, sexualité, sommeil, tentatives de suicide... Près de 2 000 collégiens et lycéens ont tout dit sur leurs comportements et leurs pratiques en famille, à l'école, entre copains.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 7/07/08 au 11/07/08



L'école poursuit son régime
L'Education nationale va continuer à dégraisser. Après les 11 200 suppressions de postes en 2008, ce sont 13 500 départs à la retraite qui ne seront pas remplacés en 2009. Le ministre Xavier Darcos a fait cette annonce mercredi alors que les enseignants débutent leurs congés. Les nouvelles primes promises n'y font rien, un vent de colère s'est levé parmi les syndicats.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 7/07/08 au 11/07/08


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 7/07/08 au 11/07/08



La mobilité en Europe pour la moitié des jeunes d'ici 2020
Démocratiser la mobilité des jeunes dans l'Union européenne est une des priorités de la présidence française. Un rapport rendu jeudi à la Commission européenne affiche des objectifs très ambitieux.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 7/07/08 au 11/07/08



Menaces contre un proviseur: un nationaliste flamand écope de 6 mois avec sursis
Le tribunal correctionnel de Dunkerque a condamné jeudi à six mois de prison avec sursis un nationaliste flamand qui avait menacé le principal d'un collège parce que le nom de l'établissement, "Michel de Swaen", un poète flamand, doit être rebaptisé "Lucie Aubrac".
Lire la suite de l’article


La LCR accuse Darcos d'être un ministre "destructeur d'emplois"
La LCR a accusé jeudi le ministre de l'Education Xavier Darcos d'être "un ministre destructeur d'emplois" après l'annonce de la suppression de 13.500 postes dans l'Education nationale dans le budget 2009.
Lire la suite de l’article


Bilan contrasté pour l'accompagnement éducatif dans les collèges
Lancé il y a huit huit mois dans 1.500 collèges, l'accompagnement éducatif présente un bilan contrasté, le ministère parlant d'une "réussite" alors que d'autres acteurs sont plus mesurés, soulignant notamment que le dispositif n'a pas mobilisé les élèves les plus en difficulté.
Lire la suite de l’article


Fruits gratuits dans les écoles : Paris promet une adoption d'ici fin 2008
Michel Barnier, ministre français de l'Agriculture, a salué jeudi la proposition de Bruxelles de distribuer gratuitement des fruits dans les écoles pour lutter contre l'obésité, promettant une adoption du texte d'ici fin 2008.
Lire la suite de l’article


L'avenir hypothéqué du collège-lycée musulman d'Aubervilliers
Au collège-lycée privé musulman d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), la fête des "100% de réussite" obtenus au baccalauréat et au brevet est gâchée. Asphyxié financièrement, l'établissement misait sur un contrat d'association avec l'Etat. En vain.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------

vendredi, juillet 04, 2008

Revue de presse du vendredi 4 juillet 2008

Les résultats des épreuves écrites du baccalauréat ont été affichés ce vendredi 4 juillet. Le taux de réussite au premier groupe d’épreuves du bac général a atteint cette année 74,9% des candidats. Bravo à Sacha (13 ans) , Monique (63 ans) et à tous les autres.
Le Monde profite de l’occasion pour rappeller dans un article très concret ce qu’a été le quotidien d’une correctrice au cours des dernières semaines . Pour cette professeur de philosophie interrogée par le journal, ce fut 138 copies qui à raison de vingt minutes en moyenne par copie, impliquent un minimum de 46 heures de travail…

On a perdu le rapport Pochard
L’Express fait ce titre pour nous rappeler que le ministre de l'Education Xavier Darcos avait chargé la commission Pochard de réfléchir à la modernisation du métier d'enseignant. Son livre vert - un état des lieux - a été remis à Xavier Darcos, le 4 février dernier. Au printemps, le ministre de l'Education nationale devait publier un livre blanc, porteur, lui, des propositions de l'Etat.Début juillet, pas une ligne n'avait encore été rédigée. "Ce livre vert a fâché à la fois les syndicats majoritaires et le gouvernement, remarque Guy Vauchel, secrétaire national des Sgen-CFDT. Pourtant, il ouvre des pistes sur nombre de sujets."

En ce premier jour de vacances, ce sont les futurs programmes du primaire qui sont l’objet d’articles dans 20 minutes et dans Libération. 20 minutes va plus loin et tente de répondre à la question : “pourquoi une telle crispation?”. Et il vrai que l’exaspération est très forte dans le primaire, tant les enseignants se sentent méprisés et disqualifiés par les nouveaux programmes et toutes les mesures prises sans concertation et dans l’impréparation (comme la suppression du samedi). Si la sortie se fait dans le désarroi et un certain abattement, la rentrée, elle, risque d’être placée sous le signe de la colère…

Passons de la colère à la méchanceté avec cette histoire. Dans une école d'Albi, pour conclure un travail sur les sentiments et les expressions du visage, une enseignante demande aux enfants de découper des portraits illustrant différentes expressions. Un élève choisit une photo de Nicolas Sarkozy pour illustrer la méchanceté. Dénoncée à l'Elysée, elle fait l'objet d'une enquête administrative…
Et on a rien pour illustrer la bêtise ?

Ainsi s’achève la 5ème “saison“ de cette revue de presse de l’éducation. Mais comme je l’ai déjà dit, l’actualité éducative ne s’arrête pas pour autant puisque nous devrions avoir au cours du mois les annonces concernant la réforme du lycée ainsi que la réforme de la formation des enseignants. A chacun de rester vigilant…
Bonnes vacances à tous les lecteurs de cette chronique et rendez-vous, si tout va bien le 1er septembre prochain.

Bonne Lecture...

----------------------------------------------
Libération du 04/07/08


«Onze mentions assez bien et une très bien», un bon cru
Il est 16h58 au lycée Turgot, dans le IIIe arrondissement de Paris. Les portes de l’établissement s’ouvrent enfin. Alors que la plupart des académies en France ont délivré les résultats du bac dès 10 heures ce matin, les jeunes Parisiens ont dû attendre la fin de l’après-midi
Lire la suite de l’article


Sacha, 13 ans, plus jeune bachelier
Le plus jeune bachelier de France, cette année, est agé de 13 ans, il est originaire d'Angers, à l'opposé la doyenne a 63 ans et demi.
Lire la suite de l’article


Ecole primaire : la réforme Darcos prépare sa rentrée
Le ministre de l’Education Xavier Darcos a multiplié les réformes, essentiellement dans le primaire désormais présenté comme un maillon faible du système. A la rentrée, l’école ne sera donc plus tout à fait la même. Revue des nouveautés, alors que depuis ce matin les élèves du primaire sont en vacances, jusqu’au 2 septembre
Lire la suite de l’article


Soupçon de manipulation sur une fermeture de classe
Y a-t-il eu triche à l’inspection académique de l’Hérault pour faciliter la suppression d’une classe ? C’est la question posée, hier, par les parents d’élèves de l’école élémentaire Paul-Bert - Victor-Hugo, à Montpellier, reçus par deux responsables de l’inspection
Lire la suite de l’article


L'université Lyon II peine à retrouver une majorité
En faisant adopter la loi LRU (relative aux libertés et responsabilités de l'université), il y a onze mois, Valérie Pécresse assurait qu'elle permettrait notamment aux facs de disposer de majorités plus solides, pour se développer dans la stabilité. Mais dans un certain nombre de facs françaises, l'inverse qui se produit. A Lyon II par exemple. Le mouvement contre la LRU a profondément divisé les instances dirigeantes, et le président Claude Journès ne trouvait pas de majorité pour faire élire les personnalités qui doivent intégrer le conseil d'administration. Il a du coup remis sa présidence en jeu, tout en renonçant lui-même à se représenter. Un vote est prévu dans une semaine, le vendre 11. Avec de très grands risques que personne ne trouve de majorité...
Lire la suite de l’article


Paris XIXe, une tradition de bandes, aujourd’hui plus communautaires
Après l’agression d’un jeune juif, des habitants racontent l’évolution du quartier.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 04/07/08


Baccalauréat : bientôt la fin du suspense
La plupart des 615.625 candidats sauront aujourd'hui s'ils sont en vacances ou s'ils doivent ressortir leurs fiches.
Lire la suite de l’article


Sarkozy ou la figure du «méchant»
L'utilisation d'une photo du chef de l'Etat, par un élève de CM1, pour illustrer le thème de la méchanceté dans une école primaire d'Albi a déclenché l'ouverture d'une enquête.
Lire la suite de l’article


L'enseignement de l'économie dès la seconde préconisé
Xavier Darcos, le ministre de l'Éducation, va missionner un groupe d'experts pour mettre en place de nouveaux programmes de sciences économiques et sociales.
Lire la suite de l’article


Polémique sur les nouveaux pouvoirs de fichage
Des informations sur les mineurs de 13 ans, susceptibles de troubler l'ordre public, mais aussi sur les opinions politiques, la santé ou l'orientation sexuelle des personnes, pourront être collectées.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 04/07/08



Les droits d'inscription à l'université vont augmenter
Les droits d'inscription à l'université pour l'année 2008-2009 vont augmenter de 2,5 % pour la licence et de 5 % pour le mastère et le doctorat, a annoncé, mercredi 2 juillet, le ministère de l'enseignement supérieur. Ces droits d'inscription avaient déjà augmenté de 1,7 % en 2007 et de 4,9 % en moyenne en 2006.
Lire la suite de l’article


Vingt minutes par copie, des réunions d'harmonisation et le jury : les trois semaines pleines d'une correctrice du bac
Les résultats des épreuves écrites du baccalauréat doivent être communiqués vendredi 4 juillet. L'épreuve de philosophie, qui donnait le coup d'envoi de la session, a eu lieu le lundi 16 juin. Pour les correcteurs, qui sont aussi professeurs, elle ne s'est achevée que le mercredi 2 juillet, quand les jurys ont siégé. Marguerite V., agrégée de 37 ans avec quinze ans d'enseignement à son actif, a pu pousser un soupir de soulagement.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 04/07/08 (un jour de retard)



Edvige surveille les délinquants « potentiels »
Un décret paru mardi autorise le fichage des mineurs « susceptibles de porter atteinte à l’ordre public ». Et ce dès l’âge de treize ans…
Lire la suite de l’article


« Un fichage arbitraire et stigmatisant »
Pour Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des droits de l’homme, le fichier Edvige s’inscrit dans une politique de surveillance globale.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 04/07/08




74,9% l'ont décroché sans rattrapage
Le taux de réussite du premier coup au bac général a atteint cette année 74,9% des candidats, soit une légère baisse de 0,6 point par rapport à 2007, a indiqué vendredi le ministère de l'Education. 

Ce taux vaut pour la France métropolitaine et les DOM, mais les résultats sont établis hors 7 académies qui représentent 20% des candidats. C'est dans la série ES (sciences économiques et sociales) que la baisse est la plus forte (-3,4 points) par rapport à la session précédente.
Lire la suite de l’article


Le plus jeune bachelier 2008 a 13 ans
Un adolescent de 13 ans, Sacha, a obtenu vendredi son baccalauréat dans la série S, sans mention, devenant ainsi le plus jeune bachelier de France cette année.
Lire la suite de l’article


Les premiers résultats du baccalauréat par Académie
Les bacheliers qui, jusqu'à présent, étaient dans l'attente des résultats du baccalauréat vont être servis. Enfin certains d'entre eux puisque depuis neuf heures ce matin seules sept académies ont mis les résultats en ligne.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 04/07/08



Les candidats découvrent les résultats du bac
Les résultats du baccalauréat sont tombés vendredi 4 juillet dans la matinée, à l'exception de ceux du bac professionnel, qui vont s'échelonner jusqu'au vendredi 11 juillet selon les académies, selon les séries et en fonction du nombre de candidats.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 04/07/08



Bac général 2008 : 74,9% de réussite au premier coup, en baisse de 0,6 point

Le taux de réussite du premier coup au bac général a atteint cette année 74,9% des candidats, soit une légère baisse de 0,6 point par rapport à 2007, a indiqué vendredi le ministère de l'Education. Ce taux vaut pour la France métropolitaine et les DOM, mais les résultats sont établis hors 7 académies qui représentent 20% des candidats.
Lire la suite de l’article


Pression des présidents d'université avant les arbitrages de l'été

« La réforme sans les moyens, ça ne passera pas », a averti, hier, le président de la Conférence des présidents d'université.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
20 minutes du 04/07/08



Economie au lycée, une copie à revoir
Les programmes de sciences économiques et sociales (SES) au lycée devraient être moins lourds, fournir surtout des « outils » de raisonnement aux élèves et les manuels devraient être plus équilibrés, selon un rapport rendu public hier.
Lire la suite de l’article


Les changements prévus à la rentrée du primaire
Nouveaux programmes, nouveaux horaires… Une rentrée pas comme les autres se prépare, en septembre, à l’école primaire. Objectif du ministère: réduire l'échec scolaire par trois en cinq ans, alors que 15% des élèves le sont à la fin du primaire et donc mal préparés au collège, a rappelé vendredi dernier l'inspecteur d'académie à Paris, Edouard Rosselet.
Lire la suite de l’article


Résultats provisoires du bac: 74,9% de réussite au bac général, en baisse
Le bac général en baisse, le bac technologique en hausse. Les résultats de la filière générale, avec 74,9%, baissent de 0,6 points par rapport à 2007. Ces chiffres provisoires ne prennent pas en compte 7 académies (environ 20% des inscrits).
Lire la suite de l’article



Programmes du primaire et de maternelle: pourquoi une telle crispation?

C’est aujourd’hui vendredi le début des vacances en primaire et maternelle, pas la fin de la mobilisation. Le collectif nantais à l’origine de la Nuit des écoles prévient sur son site: il n’y aura «pas de vacances pour Darcos». Pourquoi une telle crispation? 20minutes.fr fait le point sur ce qui pose problème.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 04/07/08



Rien vu...


Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 04/07/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 04/07/08



Fac: En 2008, la note sera salée
Pas de répit pour les étudiants. Après la réforme du système des bourses universitaires et l'annonce de celle des aides personnalisées au logement, le gouvernement va augmenter les frais d'inscriptions dans les facultés pour la rentrée prochaine. Les organisations étudiantes voient rouge et veulent un gel des dépenses. Elles brandissent déjà la menace d'un conflit.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 04/07/08


Ecole : une photo de Sarkozy illustre la méchanceté
Après qu'un parent d'élève a écrit à l'Elysée pour dénoncer l'utilisation d'une photo du président par les élèves d'une école primaire pour illustrer le thème de la méchanceté, le rectorat a ouvert une enquête.
Lire la suite de l’article


Baccalauréat : 74,9% de réussite au premier coup
Le taux de réussite au bac général baisse de 0,6 points par rapport à l'an dernier. Il est de 63,3% pour le bac technologique (+1,8 point). Place aux épreuves de rattrapage.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 04/07/08


On a perdu le rapport Pochard
Le ministre de l'Education Xavier Darcos avait chargé la commission Pochard de réfléchir à la modernisation du métier d'enseignant. Ses conclusions dérangent les syndicats et... le ministère.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 04/07/08



La méchanceté illustrée par une photo de Sarkozy dans une école: ouverture d'une enquête
L'utilisation d'une photo de Nicolas Sarkozy pour illustrer le thème de la méchanceté dans une école primaire d'Albi a déclenché l'ouverture d'une enquête par le recteur d'Académie de Midi-Pyrénées, a-t-on appris jeudi auprès du rectorat.
Lire la suite de l’article


Le plus jeune bachelier 2008 a 13 ans
Un adolescent de 13 ans, Sacha, a obtenu vendredi son baccalauréat dans la série S, sans mention, devenant ainsi le plus jeune bachelier de France cette année, a-t-il indiqué au téléphone à l'AFP
Lire la suite de l’article


Affectation des élèves en seconde à Paris: difficulté due à l'informatique
Le rectorat de Paris a reconnu une "difficulté de mise en oeuvre" dans le système informatique permettant d'affecter les élèves en seconde pour la rentrée prochaine, dans un communiqué vendredi.
Lire la suite de l’article


Les présidents d'universités pour plusieurs classements au niveau européen
La Conférence des présidents d'université (CPU) est favorable à ce que les universités européennes puissent être évaluées non pas dans un seul, mais dans plusieurs classements à l'échelle européenne, en fonction de "thématiques", a-t-elle affirmé jeudi.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------

Revue de presse du jeudi 3 juillet 2008

Audit, donc…
Roger Guesnerie remettait aujourd'hui à 10h son rapport sur l’enseignement des sciences économiques et sociales au lycée au ministre de l'Education nationale. Mais le rapport avait déjà fuité et Les Échos comme d’autres journaux du matin en donnaient déjà la teneur. Le rapport est consultable en ligne sur le site du même journal . L’article des échos reste dans une logique de déni de l’enseignement des SES et il est très éloigné du contenu du rapport lui même, qui est beaucoup plus mesuré que ce qu’en disent les journalistes à l’avis très partial. De même pour l’l’article du journal Le Monde qui a un titre très négatif alors que le contenu l’est moins. L’analyse la plus complète et la plus nuancée est celle faite par Philippe Frémeaux, directeur d’Alternatives économiques qu’on trouve sur le site du mensuel mais aussi sur celui de l’IDIES (Institut pour le développement de l’information économique et sociale) .
Que dit le rapport ?
Avant la partie "préconisations" du rapport, la partie "bilan" dresse à la fois les "mérites" de la filière SES et reprend certaines critiques. Les trois mérites sont "la forte progression des effectifs", "une orientation majoritaire des bacheliers ES en phase avec leur formation initiale" et "la réussite satisfaisante des bacheliers ES dans l'enseignement supérieur". Côté critiques, la sociologie est, selon le rapport, souvent abordée de façon "trop abstraite, trop déterministe et trop compassionnelle". L'entreprise, toujours selon les rédacteurs du rapport "est insuffisamment appréhendée comme un acteur microéconomique, soumis à des contraintes fortes et devant faire des choix dont dépend sa survie".
L’APSES (Ass. Des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales) a déjà réagi et publie un communiqué qui donne sa vision du rapport avec des points d’accords (lourdeur des programmes, étendre les SES à tous les élèves de 2nde) et ses points de désaccord (un bilan jugé réducteur, centrage sur les fondamentaux, refus du relativisme, vision réductrice des apports de la sociologie).
Pour ma part (je suis prof de SES depuis 27 ans) je trouve qu’il y a notamment dans la partie « bilan » (les préconisations sont plus positives) une vision biaisée de l'enseignement des SES. D'ailleurs le biais est très visible à plusieurs reprises, quand on écrit " on a l’impression d’avoir affaire à un enseignement de « problèmes politiques, économiques et sociaux contemporains », plutôt qu’à un enseignement de sciences sociales visant à faire acquérir les fondamentaux de l’économie et la sociologie." Où est-il écrit (jusqu'à maintenant!) que cet enseignement vise à faire acquérir des fondamentaux de l'économie et de la sociologie ; dont on ne sait pas bien ce qu’ils sont. Si l'on fait un bilan, qu'on juge les SES par rapport aux objectifs énoncés, c’est à dire un objectif de culture générale et de formation du citoyen !
Il y a aussi une question qui semble oubliée dans tout cela : où sont les élèves ? Une partie du bilan et même des préconisations me semble oublier ce qu’est un élève de lycée avec ses limites mais aussi les ressorts de sa motivation à apprendre.... Il faudrait quand même pointer aussi que la composition de la commission est curieuse et déséquilibrée. A part le président de l’APSES, aucun autre prof de SES du secondaire...
Si comme le ministre l’annonce, on risque de reprendre les mêmes personnes pour rédiger les futurs programmes, on peut s’inquiéter de programmes s’inscrivant autant dans la référence (j’allais dire la révérence) universitaire et on risque encore d’oublier les élèves…

Xavier Darcos et Valérie Pécresse ont présenté le 2 juillet devant le conseil des ministres une communication sur la réforme du recrutement des enseignants. Dans cette communication, on peut lire que "Les nouveaux concours comprendront trois types d’épreuves destinées à évaluer la culture disciplinaire, la capacité à planifier et organiser un enseignement et la connaissance du système éducatif… Pour préparer les étudiants à leur futur métier, les universités proposeront des parcours de master qui devront comporter une prise de contact progressive et cohérente avec les métiers de l’enseignement. Elle pourra commencer au cours des études de licence et comprendre des stages d’observation et de pratique accompagnée en école, en collège et en lycée. Dès leur première année d’exercice, les lauréats des nouveaux concours seront mis en situation d’enseignement à temps plein avec l’aide et le soutien de professeurs expérimentés. Des actions de formation spécifiques leur seront offertes en dehors du temps scolaire. A l’issue de cette année, le professeur fonctionnaire stagiaire pourra être titularisé après avoir été inspecté". Au passage, le mot “IUFM” n’apparaît plus nulle part dans ce texte. Un vrai tour de passe-passe, c’est d’ailleurs le terme utilisé par Philippe Meirieu dans une tribune du Café Pédagogique . le même signe avec d’autres (Auduc, Brissiaud, Grandserre, Ouzoulias) une tribune dans Le Monde où ils parlent d’ “Une Saint-Barthélemy des pédagogues” en concluant ainsi “ On ne peut prétendre lutter contre l'échec scolaire et saboter la formation des professeurs. On ne peut vouloir rétablir les conditions du "vivre ensemble" et "enseigner à tous les fondamentaux de la citoyenneté" en réduisant au minimum la formation pédagogique des maîtres. On ne peut préparer l'avenir en ignorant l'héritage du passé et les acteurs du présent !
.
Il n’y a pas que les footballeurs…
Ouest France titre joliment : “Professeurs : c'est l'été, la saison des transferts”. Mais ce n’est pas au même tarif !

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 03/07/08


Six semaines d’internat pour retrouver le chemin de l’école
Unique en Ile-de-France, un centre municipal accueille les élèves en échec.
Lire la suite de l’article


Fichage : «Baisser l’âge à 13 ans est excessif»
Mardi, le Journal officiel publiait un décret instituant Edvige, un fichier mis à disposition de la direction centrale de la sécurité publique (DCSP) contenant des «données à caractère personnel» concernant «des personnes physiques âgées de 13 ans et plus». Sa création est contestée par la Ligue des droits de l’homme et par le premier syndicat d’éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse. Réaction d’Alex Türk, président de la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés).
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 03/07/08


Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 03/07/08



Une Saint-Barthélemy des pédagogues
Jean-Louis Auduc, Rémi Brissiaud, Sylvain Grandserre, Philippe Meirieu, André Ouzoulias,

Les instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) sont promis à la disparition. Le concours de recrutement des enseignants aura lieu désormais au milieu de la cinquième année d'université (en mastère 2), quelques éléments de formation professionnelle seront dispensés entre février et juin et la prise de poste s'effectuera dès la rentrée suivante, avec un simple "compagnonnage" par des professeurs expérimentés. En reculant d'un an l'entrée dans la carrière, l'Etat fera ainsi de substantielles économies sur les salaires. Il transférera progressivement aux composantes des universités la responsabilité de la formation des enseignants et pourra fermer très vite de nombreux IUFM un peu partout.[…] De Condorcet à Langevin et Wallon, de Carnot à Durkheim, en passant par Ferry, Buisson et Kergomard, la République a toujours considéré qu'il ne suffisait pas de savoir pour savoir enseigner et qu'elle devait à ses enfants des "maîtres pédagogues". Elle avait voulu qu'ils soient formés dans des lieux spécifiques : les Ecoles normales jusqu'en 1991, les IUFM ensuite. Une seule période fit exception, Vichy qui ferma les Ecoles normales d'instituteurs. Beaucoup d'entre nous considèrent qu'il serait exagéré de rapprocher cette période de celle que nous vivons. Ils croient que Xavier Darcos saura faire preuve d'esprit de responsabilité, qu'il aura à coeur de préserver le potentiel des IUFM pour le mettre au service d'une formation des maîtres digne des défis éducatifs qui se présentent à nous.
On ne peut prétendre lutter contre l'échec scolaire et saboter la formation des professeurs. On ne peut vouloir rétablir les conditions du "vivre ensemble" et "enseigner à tous les fondamentaux de la citoyenneté" en réduisant au minimum la formation pédagogique des maîtres. On ne peut préparer l'avenir en ignorant l'héritage du passé et les acteurs du présent ! Le risque est grand de payer nos errances d'aujourd'hui par des convulsions et des explosions scolaires incontrôlables. On voudrait que nos dirigeants l'entendent. Car, ils sont aussi, comme nous, responsables devant le futur.
Lire la suite de l’article


Vingt minutes par copie, des réunions d'harmonisation et le jury : les trois semaines pleines d'une correctrice du bac
Les résultats des épreuves écrites du baccalauréat doivent être communiqués vendredi 4 juillet. L'épreuve de philosophie, qui donnait le coup d'envoi de la session, a eu lieu le lundi 16 juin. Pour les correcteurs, qui sont aussi professeurs, elle ne s'est achevée que le mercredi 2 juillet, quand les jurys ont siégé. Marguerite V., agrégée de 37 ans avec quinze ans d'enseignement à son actif, a pu pousser un soupir de soulagement.
Lire la suite de l’article


Le rapport Guesnerie se livre à une attaque en règle de l'enseignement de l'économie
On s'attendait à une analyse critique des manuels d'économie destinés aux lycéens. Mais c'est aussi, et surtout, à une attaque vigoureuse des programmes d'enseignement des sciences économiques et sociales (SES) que se livre l'"Audit des manuels et programmes de sciences économiques et sociales du lycée" remis, jeudi 3 juillet, par Roger Guesnerie, professeur au Collège de France, au ministre de l'éducation nationale, Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Une prof : "Je sais qu'on nous reproche d'être négatifs, mais..."
Rémi, Kevin et Talia, élèves au lycée polyvalent Christophe-Colomb, à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne), sortent d'un cours de sciences économiques et sociales (SES). Savent-ils que cette discipline, au lycée est souvent mises en cause ? "Oui, Darcos veut supprimer le bac ES", croit savoir Rémi. Des doutes s'expriment sur les débouchés de la filière ? "Bah... Il faut être bon partout", rétorque Kevin. Les professeurs sont parfois suspectés de délivrer un enseignement "orienté" ? "Sur tous les sujets, on nous donne des arguments pour et contre", s'insurge Rémi. "L'enseignement, franchement, il est neutre", renchérit Talia.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------
L’Humanité du 03/07/08 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien du 03/07/08



La LDH dénonce le fichage des enfants de 13 ans
La Ligue des Droits de l'Homme (LDH) a dénoncé mercredi dans un communiqué le feu vert donné par le gouvernement à un fichage policier des enfants de 13 ans, l'imputant à une politique de surveillance des citoyens «incompatible avec l'état de droit».
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 03/07/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos du 03/07/08



Enseignement de l'économie au lycée : un rapport très critique remis à Xavier Darcos

Roger Guesnerie remet aujourd'hui son rapport au ministre de l'Education nationale. Il pointe les « incohérences » de l'enseignement de l'économie. Une sévérité qui suscite déjà des réactions dans le corps enseignant.
Lire la suite de l’article


L'inculture économique des Français
Editorial de JEAN-MARC VITTORI

En France, il y a un problème avec les manuels d'économie. On s'en doutait. Depuis des années, des journaux sortent des citations ahurissantes des livres destinés à nos chères têtes blondes et nombre de chefs d'entreprise se sont émus de constater que l'économie décrite dans ces ouvrages scolaires n'avait pas la moindre ressemblance avec celle qu'ils pratiquent tous les jours. Pour en avoir le coeur net, le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a demandé un rapport à une commission présidée par Roger Guesnerie. Cet économiste français, l'un des rares dont l'autorité morale dépasse largement les frontières nationales, a travaillé avec des enseignants et des personnalités qualifiées, d'opinions très variées. Le rapport qu'il remet aujourd'hui et que « Les Echos » révèlent en exclusivité, marquera la réflexion sur l'enseignement de l'économie en France, car il est à la fois consensuel et sans concession. Maintenant, on sait : les manuels de sciences économiques et sociales destinés aux lycéens sont à la fois trop généraux, trop négatifs et trop macroéconomiques. L'entreprise y est peu présente. Surtout, un outil essentiel de l'économie est largement occulté : il s'agit... du marché (sur lequel Roger Guesnerie a écrit un petit livre remarquable).
Mais, à lui seul, le manuel ne saurait être accusé de l'inculture économique des Français. D'abord, il ne tombe pas du ciel. Il a été produit par des enseignants ayant une certaine vision de l'économie. Formés dans des universités où l'on a longtemps opposé la vertu de l'Etat aux vices du marché, ils transmettent cet héritage à leurs élèves. Le manuel s'inscrit ensuite dans la lignée d'un programme bien particulier établi par le ministère. La commission Guesnerie relève par exemple que les PME en sont absentes.[…]
Lire la suite de l’article


De la sociologie en Europe, des cas pratiques aux Etats-Unis
Pragmatiques, les enseignants américains proposent des exercices d'application tels que la gestion d'un portefeuille fictif d'actifs, la simulation d'un marché ou de situations de monopoles.
Lire la suite de l’article


Des sujets du bac contestés

Les sujets de sciences économiques et sociales des cinq dernières sessions du baccalauréat privilégient une approche essentiellement sociologique de la matière, mettant par exemple l'accent sur les rapports de force sociaux ou les effets de la mondialisation. Parmi les autres thèmes récurrents, celui des inégalités (trois sujets) et des conflits sociaux (quatre sujets).
Les sujets purement économiques sont peu nombreux, et favorisent la théorie keynésienne.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 03/07/08



Etre jeune ne suffit pas pour partir en vacances
Ils n'ont pas le temps et pas l'argent pour ça. Près de 40 % des jeunes âgés de 15 à 30 ans ne partent pas chaque année en vacances, selon une enquête de la Jeunesse ouvrière chrétienne rendue publique aujourd'hui. D'après ce sondage réalisé l'été dernier auprès de 895 personnes, 17 % des jeunes interrogés affirment même « ne jamais ou rarement » partir en vacances.
Lire la suite de l’article


publicité
L'Unicef lance un appel pour les mineurs étrangers isolés

Deux semaines après l'adoption par le Parlement européen de la «directive retour» — qualifiée de «directive de la honte» par de nombreuses associations — l'Unicef, un organisme de l’ONU, lance un appel pour la protection des mineurs étrangers isolés
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 03/07/08



Un prof muté contre son gré: à Paris, le rectorat a la main lourde
Les internautes de Rue89 qui s'intéressent à l'éducation connaissent déjà Edouard Rosselet, inspecteur d'académie à Paris. C'est lui qui avait menacé Danièle de Chambrun, directrice d'école dans le XVIIIe arrondissement, de la démettre de ses fonctions de direction. Motif: avoir critiqué les réformes Darcos sur Rue89. C'était fin mai.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 03/07/08



Professeurs : c'est l'été, la saison des transferts
Rennes et Nantes comptent parmi les académies les plus demandées par les enseignants. Après treize ans passés dans le Jura, Valérie est mutée en Bretagne.
Lire la suite de l’article


Des réactions contre le fichage des préados
Le fichier « Edvige » de la police peut désormais intégrer des mineurs de 13 ans, même s'ils n'ont commis aucun délit. La Ligue des droits de l'homme proteste. Entre autres...
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 03/07/08



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 03/07/08


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 03/07/08


Dominique Versini: "Cette escalade dans le fichage des mineurs est regrettable"
Dominique Versini, la Défenseure des enfants, s'inquiète du nouveau système de fichage des mineurs. Elle pointe l'absence de critères objectifs.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 03/07/08



En SES, un rapport prône programmes moins lourds et refonte des manuels
Les enseignements des sciences économiques et sociales au lycée (filière SES) devraient être moins lourds, plus pratiques, et les manuels devraient connaître une "refonte", selon un rapport de la mission d'audit des manuels et programmes de SES rendu public jeudi.
Lire la suite de l’article


Rapport sur la filière économique et sociale: les professeurs inquiets sur certains points
Le rapport Guesnerie sur la filière Sciences économiques et sociales (SES) publié jeudi est positif à certains égards mais des formulations sur les grands enjeux de société ou l'apport de la sociologie suscitent des interrogations, ont estimé les professeurs de cette filière.
Lire la suite de l’article


Darcos juge "utile" le rapport sur la filière économique et sociale
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a jugé que le rapport sur les programmes et manuels de la filière Sciences économiques et sociales (SES) du lycée, rendu public jeudi, était "utile" et qu'il arrivait "au bon moment" alors qu'une réforme du lycée a été lancée.
Lire la suite de l’article


Programmes moins lourds et refonte des manuels pour la filière SES (rapport)
Les programmes de sciences économiques et sociales au lycée devraient être moins lourds, fournir surtout des "outils" de raisonnement aux élèves et les manuels devraient être plus équilibrés, selon un rapport que le ministre Xavier Darcos compte utiliser pour sa réforme du lycée.
Lire la suite de l’article


Gratuité de la scolarité à l'étranger : Kouchner en désaccord avec Sarkozy
Le chef de la diplomatie Bernard Kouchner a déclaré mercredi avoir "beaucoup de mal à convaincre le président" Nicolas Sarkozy des "inconvénients" que présente la gratuité des frais de scolarité promise aux Français de l'étranger, lors d'une audition au Sénat.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.