lundi, novembre 22, 2010

Revue de presse du lundi 22 novembre 2010



Va y avoir du sport – double peine - La durée des études plafonne - L’école en Corée -


Va y avoir du sport

… pour qu’ils restent tranquilles…
Aujourd’hui lundi, se tenait au ministère une réunions avec les responsables des dix ERS ouverts depuis la rentrée, dont plusieurs ont connu des incidents, liés en partie mais pas seulement à un déficit d'encadrement, comme Craon (Mayenne), Portbail (Manche) ou Saint-Dalmas-de-Tende (Alpes-Maritimes).
"Ici ou là, nous avons rencontré quelques incidents, que nous assumons, et il faut en tirer des leçons", a commenté M. Chatel, en insistant sur le fait que "cette politique va nécessiter du temps pour obtenir des résultats". Le ministre n'a cependant pas remis en cause l'idée de regrouper dans une même structure plusieurs élèves en difficultés scolaires et au comportement "perturbateur", alors que ce projet en lui-même est considéré par de nombreux spécialistes des questions éducatives comme voué à l'échec car concentrant les problèmes.
Par ailleurs, le ministre a lancé lundi "trois pistes nouvelles" pour améliorer le fonctionnement des établissements de réinsertion scolaire (ERS). Les trois chantiers sont le sport, les travaux d'intérêt général (TIG) et le développement de partenariats pour améliorer l'encadrement des ERS.

Double peine
C’est dans le cadre des états généraux de la sécurité organisés en avril par le ministre de l’Education Luc Chatel qu’ Eric Debarbieux et Georges Fotinos ont interrogé les personnels de direction du second degré sur la violence dans leur établissement. C’est Libération qui revient sur cette enquête auprès des chefs d’établissement. Ils sont 1 542 à y avoir répondu, représentant près de 20% des collèges et des lycées. Grâce à cette étude, on mesure toute l’importance prise par les conseils de discipline et par les exclusions - les personnes interrogées en ont prononcé 11 000, définitives ou temporaires, en 2009-2010 -, devenues un mode de gestion des problèmes dans certains établissements, notamment les plus difficiles.
Selon cette étude, à faute égale, un élève d’un établissement «Ambition réussite» risque trois fois plus d’être exclu temporairement et deux à trois fois plus de l’être définitivement qu’un élève d’une école «classique».
«Plus les données sociales[des élèves] sont lourdes, soulignent les experts, plus les chefs d’établissement perçoivent un niveau de violence élevé et plus le recours à l’exclusion est fréquent.» Pour l’expliquer, les auteurs se réfèrent à l’expérience américaine. Aux Etats-Unis aussi, il a été démontré que les exclusions se concentraient dans les écoles des zones urbaines sensibles. Les élèves noirs sont exclus deux à trois fois plus que les autres. On pourrait penser que cela répond à davantage de violence. Faux : la recherche américaine a prouvé que ces élèves étaient plus durement et plus systématiquement punis pour les mêmes infractions.
Quelles conséquences ? «Il n’est pas question de dire que l’école [française] "fabrique" forcément cette inégalité, écrivent Fotinos et Debarbieux. Mais elle participe par le recours ciblé [à ces sanctions] à la dégradation du contrat social de certains milieux populaire avec l’école, voire à sa rupture.»

La durée des études plafonne
C’est Isabelle Ficek des Échos qui revient sur la publication récente par l’INSEE de France : portrait social .
Combien de temps passe-t-on sur les bancs de l'école et avec quels résultats ? C'est l'une des questions que l'Insee a étudiées dans cette somme d’études statistiques . Les spécialistes de l’INSEE ont étudié sur les vingt-cinq dernières années, l'évolution de « l'espérance de scolarité à quinze ans », c'est-à-dire le nombre d'années qu'un jeune, au terme de la scolarité obligatoire, peut espérer encore passer dans le système éducatif. Aujourd'hui cette espérance se monte à un peu plus de six ans en moyenne, donc à vingt-et-un ans et demi, soit presque dix-huit mois de plus qu'en 1985. Mais après une nette augmentation de la durée moyenne de la scolarité due à la démocratisation du baccalauréat, le temps passé dans le secondaire a diminué depuis quinze ans, sans baisse de niveau, selon l'Insee. Une tendance que les auteurs de l'étude expliquent par la forte baisse des redoublements dans le secondaire, dont l'efficacité est de plus en plus remise en question. Dans le supérieur, il a stagné, le pourcentage d'une classe d'âge poursuivant des études supérieures ayant depuis cessé de progresser.
Si, entre 1985 et 1995, l'augmentation du temps passé dans le système éducatif s'est traduite, insiste l'étude de l'Insee, par « une élévation assez nette des niveaux de diplômes » avec 42 % de la génération née entre 1976 et 1980 titulaire d'un diplôme du supérieur contre 28 % pour la génération née entre 1966 et 1970, la légère diminution constatée depuis 1995 « ne se traduit pas par une baisse du niveau d'éducation », puisque la part de diplômés de l'enseignement supérieur a progressé de 2 points entre 2005 et 2008 (42,5 d'une classe d'âge contre 44,7). Des taux qui, s'ils sont en progrès, restent cependant en deçà de l'objectif de Lisbonne de 50 % d'une classe d'âge diplômée du supérieur.

L’école en Corée
Rue89 propose un reportage en Corée du Sud où la réussite scolaire est devenue une véritable obsession. La pression autour de l'examen d'entrée à l'université, qui se déroulait ce jeudi, en est la preuve.
Depuis leur plus jeune âge, la quasi-totalité des écoliers sud-coréens suivent en effet des cours du soir dans les instituts privés appelés « hagwons ». Avec un emploi du temps démentiel qui ne laisse pas beaucoup de temps pour le repos ou les loisirs. Un système éducatif qui coûte cher : la Corée du Sud est le pays de l'OCDE où les familles dépensent le plus pour l'éducation de leurs enfants.
Le test qui se déroulait jeudi dans tout le pays n'est autre que l'aboutissement de ces années de travail acharné. En fonction de leurs résultats, les candidats sont placés dans un établissement plus ou moins coté. Un facteur déterminant pour la réussite professionnelle, puisque les universités sont ici très hiérarchisées. Pas étonnant que la pression soit énorme. Pendant cette journée , nous dit ce reportage très intéressant, le pays s’arrête et soutient ses jeunes qui jouent leur vie sur une journée…
Rappelons que si la Corée est très bien placée dans le classement PISA, elle paie le prix de cette pression scolaire avec un taux de suicide particulièrement élevé chez les jeunes.
La mention de ce reportage sur ce site d’information est aussi l’occasion de manifester 
notre soutien à Rue89 qui s'est fait "cambrioler" et saccager ses locaux. J’en profite pour vous inciter à acheter le n°3 de “Rue89 le mensuel"

Ce n’est pas à cause d’un vol d’ordinateur mais tout simplement en raison d’une masse trop importante de travail que cette revue de presse (qui me prend deux heures par jour) risque de ne pas paraître durant quelques jours. Veuillez m’en excuser et d’ici là…Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 22/11/10 (certains articles payants)


La réinsertion scolaire à l’oral de rattrapage
Aujourd’hui, le ministre de l’Education réunit les directeurs des établissements de réinsertion scolaire (ERS) pour tenter de corriger le tir après leur mauvais départ
Lire la suite de l’article


Les défavorisés doublement punis
Une étude révèle que dans le secondaire les différences sociales se traduisent par des inégalités face aux sanctions.
Lire la suite de l’article


L’autonomie des jeunes au service de l’égalité Par GUILLAUME ALLÈGRE Economiste, co-auteur du rapport de Terra Nova «l’Autonomie des jeunes au service de l’égalité
La jeunesse se prolonge. La progression de l’espérance de vie a eu pour effet d’allonger la durée des retraites mais aussi celle de la formation initiale et donc de la jeunesse. Mais si les transferts sociaux ont réussi à faire nettement reculer la pauvreté des retraités, la dépendance financière liée à la formation initiale et aux difficultés d’intégration sur le marché du travail n’est que très peu prise en charge par la solidarité collective. Conséquence : la jeunesse est soumise plus fréquemment que toute autre classe d’âge à des conditions de vie difficiles. Le taux de pauvreté des jeunes (18-25 ans) est de 20%, contre 11% pour les actifs adultes et 8% pour les retraités. Toutefois, une approche par les conditions de vie est insuffisante, car la jeunesse est une période d’investissements éducatif, professionnel et résidentiel. Certains des événements qui surviennent ont un effet persistant. Le type et le niveau de formation ont un impact important tout au long de la vie ; les périodes de chômage et de pauvreté en début de carrière ont des répercussions durables.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 22/11/10


Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 22/11/10



Le droit d'affection est le premier des droits de l'enfant
par Catherine Enjolet, écrivain, fondatrice-présidente du Parrainage d'enfants du bout... de la rue

Puisqu'on célèbre la 20e Déclaration des droits de l'enfant, il est temps de plaider pour le droit vital qui manque : le droit d'affection. Sans nourriture affective pas de survie possible. Pas de résilience. L'homme se nourrit d'affectio-éléments. Si la faim décime les pays pauvres, la malnutrition affective ravage les pays riches. Orphelins ou isolés, c'est par millions, en France, que des enfants ou des jeunes sont dénutris. Parmi les déshérités de nos sociétés, les sans-affection sont les plus en danger. Les SAF, sans affectif fixe, sont désignés, dès le plus jeune âge, à gonfler le rang des laissés-pour-compte.
Lire la suite de l’article


Avant le collège, il y a l'école élémentaire par Jean-Christophe Garde, professeur de physique-chimie au lycée Michelet de Vanves
Dans un article paru dans Le Monde du 15 novembre, Nathalie Mons a, avec raison, attiré l'attention sur le collège. Sans nier les difficultés rencontrées par ce maillon de notre système éducatif, la hiérarchie des priorités n'impose-t-elle pas de se préoccuper d'abord et surtout de l'école élémentaire ?
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 22/11/10



La philo enseignée dès la seconde
Luc Chatel a annoncé hier vouloir « expérimenter un enseignement » de la philosophie « en seconde et en première » alors qu’elle n’était enseignée, jusqu’à présent, qu’aux élèves de terminale. Le ministère mettra en place à la rentrée une expérimentation nationale. L’Association des professeurs de philosophie (Appep) critique 
le caractère « non contraignant » et « flou » du dispositif et rappelle qu’il n’existe « pas de profs de philo en surnombre », contrairement à ce qu’affirme Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


Le bilinguisme, un atout pour le plurilinguisme Par Dominique Bucchini, président (PCF) de l’assemblée de Corse .
L’extinction de la langue corse est-elle une fatalité ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 22/11/10



Manche : faute d'argent, les élèves et le principal font la plonge
A Granville (Manche) quand on a pas d'argent, on a des idées ! Le principal d'un collège et des élèves volontaires ont dû se mettre à la plonge de leur établissement, l'enveloppe budgétaire consacrée au financement du personnel remplaçant étant épuisée.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 22/11/10



Rien vu...



------------------------------------------------
La Croix du 22/11/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 22/11/10



Réinsertion scolaire: Chatel lance trois pistes d'amélioration
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a lancé lundi "trois pistes nouvelles" pour améliorer le fonctionnement des établissements de réinsertion scolaire (ERS), en "assumant des incidents" au démarrage, mais sans pour autant remettre en cause le dispositif.
Lire la suite de l’article


La durée des études plafonne
Après une nette augmentation de la durée moyenne de la scolarité due à la démocratisation du baccalauréat, le temps passé dans le secondaire a diminué depuis quinze ans, sans baisse de niveau, selon l'Insee.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 22/11/10



Plus de sport et des travaux d'intérêt général pour les élèves des établissements de réinsertion scolaire
Luc Chatel a annoncé des pistes pour améliorer le dispositif controversé...
Lire la suite de l’article


Ado tué à Marseille: la violence adolescente pointée du doigt
En août dernier, à Marseille déjà, un délinquant de 16 ans avait été écroué pour meurtre...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 22/11/10



« Prions pour eux » : la Corée du Sud derrière ses lycéens
Les lycéens sortent les uns après les autres, se jettent dans les bras de leur mère en poussant des cris soulagés. « Je n'ai rien dit mais cette année a été très difficile pour moi aussi », confie Mme Lee
Lire la suite de l’article


Le proviseur d'un lycée français au Nigeria agressé à l'acide
Monsieur Forfet pèse ses mots : « Ça s'est passé vendredi dernier, à 16h45. En sortant de son bureau, notre proviseur Pascal Meyer est tombé face à un individu qui l'attendait. Sans que l'on sache encore pourquoi, cette personne lui a envoyé une grande quantité d'acide au visage et sur le corps. Il est très gravement touché, brûlé. Il va d'ailleurs certainement perdre un œil. »
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 22/11/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 22/11/10



Réinsertion scolaire: Chatel veut y croire
Luc Chatel a annoncé lundi trois nouvelles mesures - essentiellement basées sur le sport et les travaux d'intérêt général - pour les établissements de réinsertion scolaire (ERS). Ce dispositif demande "du temps et de la persévérance", a insisté le ministre de l'Education nationale, alors que des incidents se sont produits dans certaines structures ces dernières semaines.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 22/11/10


Ils ont signé l'appel de l'AFEV pour la suppression des notes à l'école élémentaire
Quatre personnalités expliquent pourquoi elles ont signé l'appel de l'AFEV pour la suppression des notes à l'école élémentaire
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 22/11/10


Trois pistes pour les établissements de réinsertion scolaire
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a lancé ce lundi "trois pistes nouvelles" pour améliorer le fonctionnement des établissements de réinsertion scolaire (ERS).
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 22/11/10


Le rapport Winkin décrit l'avenir de l'INRP
Selon, le rapport Winkin, que le Café s'est procuré, l'INRP deviendrait "l'Institut Français de l'Éducation" (IFE) intégré dans l'Ecole Normale Supérieure de Lyon. Réorganisé mais dépendant, l'IFE aura-t-il vraiment les moyens de ses ambitions ? L'avenir de certains personnels reste incertain.
Lire la suite de l’article


Quel plan numérique pour l'Ecole ?
Luc Chatel présentera jeudi 26 novembre un "plan de développement des usages du numérique", annonce le ministère.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 22/11/10


A 3 ans, philosophes en herbe ou futurs « délinquants » ? Par Jean-Pierre Anselme
Un film documentaire sur un atelier de philosophie en maternelle vient à point nommé souligner l’infamie des inquisiteurs de la petite enfance.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 22/11/10



Le tabou de l'illettrisme par Jean-François Copé
Il est impératif de refonder l'école pour revenir aux fondamentaux: qu'un élève entrant en sixième sache lire, écrire et compter.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 22/11/10


Serious games : comment l’ESC Chambéry les utilise dans sa pédagogie
Plus d'une trentaine de serious games dits de nouvelle génération seront présentés en exclusivité le 23 novembre 2010, à Lyon, dans le cadre du rassemblement des professionnels du secteur, Serious game Expo. Quelle utilisation peut-elle être faite de ces jeux de simulation dans l’enseignement supérieur ? Exemple à l'ESC Chambéry.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 22/11/10



Les élèves défavorisés sont plus sanctionnés que les autres (enquête)
Les élèves des collèges et lycées défavorisés courent davantage de risques que les autres d'être sanctionnés, notamment par une exclusion définitive, ont déterminé les chercheurs Eric Debarbieux et Georges Fotinos dans une enquête, révélée par Libération, dont l'AFP a eu copie.
Lire la suite de l’article


Collèges/lycées: violences stables en 2009–2010, violence physique en baisse
Le nombre d'actes de violence recensés dans les collèges et lycées publics a été en 2009–2010 "globalement stable" par rapport aux années pré­cédentes, mais les violences physiques ont diminué, selon une note d'information du minis­tère de l'Education natio­nale publiée lundi.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.