vendredi, novembre 12, 2010

Revue de presse du vendredi 12 novembre 2010

École : demandez les programmes – Hommage aux lycéens - Copiez 100 fois: « Je ne dirai plus de mal de la réforme Woerth... »


École : demandez les programmes
Durant la période récente, coup sur coup, le PS et l’UMP se sont penchés sur l’école et ont proposé des pistes pour améliorer un système éducatif qui a longtemps assuré le fameux «ascenseur social», mais qui est aujourd’hui bloqué. On peut penser d’ailleurs que le débat n’est pas clos et qu’il risque même d’être relancé au moment de la publication des résultats de l’enquête PISA.
Dans Libération, Véronique Soulé revient sur la convention que l’UMP a consacré à l’éducation le 3 novembre dernier et sur le texte de la Convention pour l’égalité réelle, débattu le 9 novembre au conseil national du PS qui accorde une large place au sujet de l’École. Elle constate qu’ au-delà des postures attendues, les deux partis se veulent surtout pragmatiques, avec des idées parfois aux antipodes. Mais elle constate aussi des proximités surprenantes.
Elle se livre à une sorte de comparatif en cinq points :
1. Faut-il plus de moyens ?
2. Comment améliorer le primaire ?
3. Faut-il changer les enseignants ?
4. Comment mieux insérer les jeunes ?
5. Faut-il garder le collège unique ?
Il manque quelques points, me semble t-il, dans cet inventaire et en particulier la question de l’autonomie des établissements où les idées semblent proches en apparence mais révèlent des valeurs et des enjeux très différents. Pour en revenir aux questions énumérées dans Libération, si les positions sont assez prévisibles sur plusieurs points, il faut noter que le programme du Parti Socialiste dit de manière assez claire qu’il faut avoir une conception large du métier enseignant et que celui-ci va au delà des sacro-saintes 18 ou 15 heures de présence devant élèves. Au risque de braquer une partie de son électorat potentiel et en assumant une proposition de négociation sur ce sujet tabou. Mais la question qui au final est la plus intéressante est : “ Faut-il garder le collège unique ?” (on aurait cependant envie de transformer la question en “ Faut-il enfin faire vivre le collège unique ?”). Comme le remarque Véronique Soulé ”c’est là que les positions sont à la fois les plus proches et les plus éloignées, pour une raison simple : l’UMP, apparemment traversée par des courants antagonistes, dit tout et son contraire.


Hommage aux lycéens
Il y a 70 ans, le 11 novembre 1940, 2.500 jeunes lycéens et étudiants, chantant La Marseillaise ou criant "Vive de Gaulle" sur les Champs-Elysées et à l'Arc de Triomphe, furent les acteurs du premier acte public de la Résistance en pleine occupation allemande.
A l'issue de cette manifestation spontanée du 11 novembre 1940, un millier d’entre eux furent arrêtés par la Wehrmacht et la police française, 123 d'entre eux furent incarcérés -souvent de longs mois- et une quinzaine blessés par les balles, les éclats de grenade et les crosses des fusils des soldats allemands. Une dizaine furent soumis à un simulacre d’exécution.
"Le lundi 11 novembre en début d'après-midi, jour de mes 18 ans, je trouve sur mon pupitre au lycée Condorcet un tract appelant à manifester à 17h00", raconte à l'AFP Pierre-André Dufetel, président national de l'Association des résistants du 11 novembre 1940. Fils d'un ancien combattant de la Grande Guerre, amputé d'un bras, le jeune "patriote" quitte le lycée pourtant fermé par le proviseur.Il gagne le quartier des Champs Elysées vers 17h00, retrouve quelques lycéens dont l'un tente vainement d'arracher le fusil de la sentinelle allemande de l'hôtel Claridge où sont logés des officiers supérieurs allemands."J'ai battu le record du 100 mètres pour m'échapper en entendant claquer la culasse d'un fusil mais le soldat n'a pas tiré et je suis rentré chez moi en métro". Les manifestants du 11 novembre furent traités quelques jours plus tard de "galopins et fils de riches" par le collaborateur Jacques Doriot. (on n’a pas dit à l’époque qu’ils étaient manipulés). Le gouvernement avait donc décidé de commémorer cette page d'histoire à l'occasion du 11 novembre. Le président de la République a découvert une plaque en hommage à ces lycéens engagés et qui avaient bravé les interdictions pour manifester.
Conclusion : Nicolas Sarkozy aime les lycéens qui s’engagent et qui manifestent. Mais en 1940…

Copiez 100 fois: « Je ne dirai plus de mal de la réforme Woerth... »
Les lycéens frondeurs de 2010 ne doivent pas être comparés à ceux de 1940. Il ne s’agit pas des mêmes circonstances et du même engagement et on ne gagne jamais à faire des comparaisons historiques hasardeuses…
Mais on peut revenir dans cette revue de presse sur la manière dont certaines directions d’établissement gèrent l’après-mouvement social. L’affaire est évoquée par plusieurs journaux dont L’Humanité , Rue89 et Le Parisien Certains proviseurs ne font pas dans la finesse. Dix élèves du lycée Galilée de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) ont ainsi été exclus durant quarante-huit heures de leur établissement pour avoir organisé, le mardi 19 octobre, le blocus de leur établissement contre la réforme des retraites. Pour les identifier, selon Le Parisien, le proviseur avait mené une petite enquête pour repérer les leaders du mouvement, sur la base de discussions sur Facebook et des photos prises par son personnel. La sanction a été prise sans conseil de discipline. Et elle s’est accompagnée d’une drôle de punition à faire à la maison : un devoir sur la réforme des retraites version gouvernementale… En voici les questions :
« Faire un historique d'une cinquantaine de lignes sur le système des retraites par répartition français depuis 1946. »
« Décrire les systèmes actuels des pays européens suivants : Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne, Suède. Même question pour la Chine et Etats-Unis. »
« Représenter, sous forme graphique, l'évolution, de 1946 à 2010, des espérances de vie. »
« Présenter précisément en une trentaine de lignes la réforme prévue en 2010. »
enfin, une dissertation : « Le départ à la retraite des salariés facilite-t-il nécessairement l'accès à l'emploi des jeunes ? »
On a échappé à “Vous recopierez cent fois la lettre de Guy Môquet

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 12/11/10 (certains articles payants)


Les partis révisent leur école
UMP et PS planchent déjà sur l’éducation en vue de la présidentielle de 2012.
Lire la suite de l’article


1. Faut-il plus de moyens ?
Pour l’UMP, il est exclu de déroger au dogme du non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux. D’ailleurs, sur les suppressions de postes - 16 000 cette année, encore autant l’an prochain -, le parti présidentiel est sans complexes. Pour lui, la démonstration a été faite qu’en rajoutant des moyens, comme cela s’est produit sous les socialistes durant les années 80, on ne garantissait nullement de meilleurs résultats. Avant chaque budget et l’annonce de nouvelles réductions, les ministres de l’Education - Xavier Darcos puis Luc Chatel - ont ainsi pris l’habitude de brandir les résultats en baisse de la France dans les enquêtes internationales, malgré des dépenses en hausse.
Lire la suite de l’article


2. Comment améliorer le primaire ?
Pour le PS comme pour l’UMP, le primaire est une priorité. Car tout le monde s’accorde sur deux constats inquiétants. D’abord, 40% des élèves quittent le CM2 avec des acquis fragiles : 15% ne maîtrisent pas les savoirs de base (lire, écrire, compter), les autres ont de sérieuses lacunes. Ensuite, l’échec scolaire se joue au primaire : un enfant qui y redouble a peu de chances de dépasser le niveau brevet, encore moins d’atteindre le bac.
Lire la suite de l’article


3. Faut-il changer les enseignants
L’UMP est la plus claire sur le sujet : oui, il faut bousculer leurs habitudes. Les enseignants étant plutôt à gauche, même s’ils s’en sont éloignés ces derniers temps, elle n’a pas grand-chose à perdre. «Dans le secondaire, nous sommes favorables à un temps de présence plus long des enseignants dans les établissements, en contrepartie d’une petite diminution des heures de cours et d’une amélioration des conditions et des locaux de travail [allusion à l’absence de bureaux pour les enseignants, ndlr]», a expliqué Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire générale adjointe de l’UMP. Mais surtout, l’UMP défend l’autonomie des établissements et la possibilité pour leurs directions de recruter elles-mêmes les enseignants - une vision de cauchemar pour les syndicats enseignants. Le PS, soucieux de ne pas froisser un électorat potentiel, est plus gêné aux entournures.
Lire la suite de l’article


4. Comment mieux insérer les jeunes ?
Les problèmes sont immenses : un taux de chômage dépassant les 20%, des délais toujours plus longs pour décrocher un CDI, de plus en plus de jeunes vivant dans la précarité… Mais les propositions ne sont pas foisonnantes.
Lire la suite de l’article


5. Faut-il garder le collège unique ?
C’est là que les positions sont à la fois les plus proches et les plus éloignées, pour une raison simple : l’UMP, apparemment traversée par des courants antagonistes, dit tout et son contraire.
Lire la suite de l’article


«Les Etablissements de réinsertion scolaire ne sont pas une solution»
Malgré les violences intervenues au sein d'un Etablissement de réinsertion scolaire (ERS), dans un collège de Craon (Mayenne), le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a annoncé vouloir «persévérer» dans la mise en place de ce type d'établissements.
Lire la suite de l’article


Dix exclusions pour un blocus
Dix élèves du lycée Galilée de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) ont été exclus deux jours pour avoir organisé le blocus de leur établissement lors du mouvement contre la réforme des retraites.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 12/11/10


2012 ne se jouera (malheureusement) pas sur l'éducation Par Natacha Polony
« Tout commence par l’éducation » Ainsi était intitulée la première convention de l’UMP, journée thématique censée poser les bases de la réflexion pour 2012. Une semaine avant, Jean-François Copé avait consacré une réunion de son club Génération France à l’école primaire, après avoir traité du collège il y a un an. De son côté, le PS prépare ses propositions pour la fin de l’année, mais Bruno Juillard, son secrétaire national à l’éducation avait laissé filtrer récemment quelques orientations. Et puisqu’on ne saurait s’arrêter là, Philippe Meirieu, nouvelle conscience éducative d’Europe Ecologie, livre aux Cahiers Pédagogiques ce qui ressemble à un programme pour réformer ce qu’il reste du système scolaire. On attend encore les livraisons de François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon et Olivier Besencenot (Nicolas Dupont-Aignan, lui, se livre assez régulièrement à l’exercice… mais sans doute parce que le sujet l’intéresse véritablement). Depuis la lointaine Amérique, DSK lancera-t-il un message ?
Lire la suite de l’article


Étudiants chinois en France : les dessous du système
Des circuits opaques d'inscription en fac ont prospéré, profitant de l'augmentation du nombre des étudiants chinois en France.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 12/11/10



11-Novembre : hommage aux lycéens résistants de 1940
Quelques mois après le début de l'occupation allemande, le 11 novembre 1940, 2 500 lycéens et étudiants s'étaient rassemblés à Paris, autour de l'Arc de triomphe et de la tombe du soldat inconnu, pour braver l'interdiction de manifester. A l'occasion des cérémonies commémoratives de l'Armistice, Nicolas Sarkozy a dévoilé jeudi une plaque en hommage à ces jeunes qui manifestèrent contre l'occupation nazie. Les jeunes avaient défilé sur les Champs-Elysées en chantant la Marseillaise ou en criant "Vive de Gaulle !".
Lire la suite de l’article


Université : "Sans procès en contrefaçon, le plagiaire ne risque pas grand-chose"
Jean-Noël Darde, maître de conférences en sciences de l'information à Paris-VIII
Lire la suite de l’article


Paris veut modifier le système de sélection des étudiants chinois accueillis en France
Valérie Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur, déclare dans un entretien au Figaro vendredi 12 novembre "vouloir modifier profondément notre système de sélection des étudiants chinois, mais aussi de tous les pays émergents dont nous avons intérêt à former les futurs cadres". La ministre rappelle que l'objectif de la France "est d'attirer toujours plus d'étudiants chinois en France, dont 75 % en master et en doctorat" et que le président de la République "souhaite multiplier leur présence par deux".
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 12/11/10



Le Parti socialiste entre égalité et rigueur
Sur le point d’achever son cycle de conventions, le PS doit s’exprimer aujourd’hui sur « l’égalité réelle ». Un texte qui fait ressurgir les divergences de vue au sein du parti.
Lire la suite de l’article


Copiez 100 fois : « Je ne dirai plus de mal de la réforme Woerth... »
Dix élèves d’un lycée de Seine-et-Marne ont été exclus durant quarante-huit heures pour avoir organisé le blocus de leur établissement en octobre. Et ont été obligés de rédiger un devoir sur la réforme des retraites Woerth-Sarkozy...
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 12/11/10



Chatel : l'incident de Craon «justifie» les établissements de réinsertion
L'agression d'élèves du collèges Volney, à Craon, en Mayenne, par des collégiens, venus de Seine-Saint-Denis et hébergés dans un Etablissement de réinsertion scolaire (ERS) est un premier couac dans le dispositif réclamé par le président de la République.
Lire la suite de l’article


Des lycéens bloqueurs exclus après avoir été filmés
Des photographies et des vidéos prises par le personnel administratif ainsi qu’un dossier constitué à partir de messages sur Facebook : voilà ce qui a valu quarante-huit heures d’exclusion à dix élèves du lycée Galilée de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne), soupçonnés d’avoir bloqué leur établissement dans le cadre des manifestations contre la réforme des retraites.
Lire la suite de l’article


Internat de réinsertion : les cours n'ont pas repris à Craon
Trois jours après des violences perpétrées par des jeunes originaires de Seine-Saint-Denis, le collège de Craon (Mayenne) n'a pas rouvert ses portes. Les parents d'élèves refusent d'envoyer leurs enfants en cours et les enseignants n'ont pas levé leur droit de retrait.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 12/11/10



Rien vu...



------------------------------------------------
La Croix du 12/11/10



En Bosnie, une école va chercher les enfants roms chez eux
À peine un enfant rom sur trois est scolarisé dans le pays. Mais des démarches volontaristes existent, comme celles des enseignants d’une école de la banlieue de Sarajevo
Lire la suite de l’article


Débuts difficiles pour la réinsertion scolaire
Des incidents survenus mardi 9 novembre en Mayenne mettent en lumière les limites d’un dispositif consistant à concentrer au sein d’une même structure, loin de chez eux, des élèves « à problèmes »
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 12/11/10



Maison de l'histoire de France: le débat devient vif
Le débat autour de la Maison de l'histoire de France devient vif, certains historiens comme Pierre Nora exprimant leur opposition au projet alors que le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, cherche à doter cette nouvelle institution d'un conseil scientifique.
Lire la suite de l’article


L'économie au lycée: débat autour d’une réforme contestée
Le nouveau programme de première ES (Economique et Sociale) s’appliquera dès la rentrée 2011, mais les protestations sont déjà vives à son encontre. Au cours du débat proposé par l’Idies (Institut pour le Développement de l’Information Economique), Jacques Le Cacheux, président du groupe d’experts en charge de l’élaboration de ce programme, a dû faire face à une salle acquise à Marjorie Galy, présidente de l’Apses (Association des Professeurs de Sciences économiques et sociales, SES) et opposée à la réforme.
Lire la suite de l’article


Violences: les cours toujours suspendus au collège de Craon
Les cours restaient suspendus vendredi au collège de Craon, les parents d'élèves ayant refusé d'y envoyer leurs enfants et les enseignants n'ayant pas levé leur droit de retrait, trois jours après des violences, a-t-on appris de sources concordantes.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 12/11/10



Il y a 70 ans, la manifestation des jeunes Parisiens, premier acte de résistance
Il y a 70 ans, le 11 novembre 1940, 2.500 jeunes lycéens et étudiants, chantant La Marseillaise ou criant "Vive de Gaulle" sur les Champs-Elysées et à l'Arc de Triomphe, furent les acteurs du premier acte public de la Résistance en pleine occupation allemande.
Lire la suite de l’article


Etablissement de réinsertion scolaire: la grève se poursuit à Craon
Seuls six élèves se sont rendus au collège ce vendredi matin...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 12/11/10



Des lycéens bloqueurs exclus et forcés de bûcher sur les retraites
Dans plusieurs lycées de France, des leaders du mouvement d'octobre contre la réforme des retraites sont aujourd'hui sanctionnés.
Lire la suite de l’article


L'UMP veut un « patron » capable « d'exfiltrer » dans chaque école par Nestor Romero
On le sait bien, les historiens de l'éducation et les pédagogues n'ont cessé de le répéter : un projet éducatif est toujours un projet de société. Et voici que le parti au pouvoir, l'UMP, proclame, lors d'une convention tenue le 3 novembre : « Tout commence par l'éducation. »
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 12/11/10



Violences. Les cours toujours suspendus au collège de Craon
Mardi, cinq des quatorze jeunes venus de Seine-Saint-Denis au collège Volney de Craon, dans l'établissement de réinsertion scolaire (ERS), s'en sont pris à d'autres élèves. Ils ont été renvoyés chez eux. Estimant que la sécurité n'était plus garantie, les professeurs exercent leur droit de retrait. Les parents d'élèves, de leur côté, refusent d'y envoyer leurs enfants.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 12/11/10



Chatel défend la réinsertion scolaire
Luc Chatel est revenu, jeudi sur RTL, sur les incidents qui ont eu lieu lundi dans un collège de Mayenne. Pour le ministre de l'Education, cela "justifie pleinement" la mise en place de tels établissements de réinsertion scolaire (ERS), car l'école doit "accueillir tous les élèves, y compris ceux qui ont de grandes difficultés".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 12/11/10


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 12/11/10


Une blogueuse licenciée pour avoir insulté ses élèves
En romançant son quotidien d'assistante d'éducation, elle a choqué sa direction.
Lire la suite de l’article


La preuve par neuf que Poutine est l'homme fort en Russie
Un professeur russe avait soumis à ses élèves un problème de mathématiques insinuant que le Premier ministre a plus de pouvoir que le président Medvedev.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 12/11/10


Quel sens et quelle finalité donner aux nouveaux intervenants éducatifs ?
La question de l'utilité des nouveaux techniciens de l'éducation (médiateurs, assistants d'éducation, etc.) se pose au moment où filtre un rapport de l'Inspection générale sur les médiateurs. Et c'est aussi cette question qui est abordée dans l'ouvrage de Maurice Tardif et Louis Levasseur " La division du travail éducatif".
Lire la suite de l’article


Les Etats-Unis élaborent un vaste Plan TICE
Un plan national pour les technologies éducatives a été dévoilé le 9 novembre par le ministre de l'éducation fédéral, Arne Duncan. Il invite à s'appuyer sur les TICE pour améliorer les résultats du système éducatif.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 12/11/10


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 12/11/10



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 12/11/10


Budget 2011 de l'enseignement supérieur et de la recherche : une "nouvelle pantalonnade" de Valérie Pécresse, selon Henri Audier
"Le budget 2011 de l’Enseignement supérieur et la recherche est en baisse significative et il n’est pas évident a priori qu’elle soit compensée par l’emprunt en 2011 : l’annonce des 4,7 milliards de plus pour l’ES-R n’est qu’une nouvelle pantalonnade de Valérie Pécresse", estime Henri Audier, directeur de recherche émerite du CNRS et militant de l'association SLR (Sauvons la recherche).
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 12/11/10



Le prix Claude Lévi-Strauss attribué à l'économiste Jean Tirole
L'économiste Jean Tirole a reçu le 2e prix Claude Lévi-Strauss qui récompense chaque année un chercheur dont les travaux font progresser les sciences humaines et sociales, a-t-on appris jeudi auprès du Toulouse School of Economics (TSE).
Lire la suite de l’article


"Quand les profs craquent": les enseignants toujours victimes de violence
Des insultes, des coups, mais aussi des bombes à l'acide ou du "cyber­bullying", le harcèlement virtuel sur le web: les enseignants continuent à être des victimes de la violence, comme le montre un repor­tage de "Spécial Investigation" (Canal+) qui sera diffusé lundi.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.