mercredi, février 23, 2011

Revue de presse du mercredi 23 février 2011



Formation : réforme de la réforme ? - Le redoublement : une spécialité française – Bonus-Malus - la grande tricherie –


Formation : réforme de la réforme ?
On a déjà évoqué ce sujet de la réforme de la formation à plusieurs reprises dans cette chronique à la suite des propos de Nicolas Sarkozy lors d’une cérémonie des vœux. Comme ce discours n’était pas très explicite, on s’est donc livré à un travail d’exégèse. Y aura t-il uniquement des aménagements cosmétiques ou une vraie “réforme de la réforme”. Le ministre, dans ses déclarations, penchait pour la première interprétation, mais d’autres allait plus loin. On se souvient par exemple des propositions du recteur de Versailles, Alain Boissinot, qui évoquait des évolutions plus nettes de la formation.
Pour Gilles Baillat, président de la CDIUFM (conférence des directeurs d’IUFM) interrogé par le site VousNousIls.fr pas de doute, la réforme de la réforme a commencé. “Les propos du président de la République représentent pour nous la reconnaissance officielle que la mise en place de la réforme ne se passe pas comme souhaité et que des éléments de blocage sont apparus. Ce que le chef de l'État appelle la formation pratique renvoie pour nous à la professionnalisation, liée à l'existence de stages, mais aussi à la manière dont ces stages sont articulés avec le reste de la formation. Ce n'est pas seulement en faisant effectuer des vacations aux étudiants que l'on va les trans­former en enseignants. C'est un peu plus compliqué que cela. Mais, pour nous, la déclaration de Nicolas Sarkozy annonce en effet clairement la réouverture du chantier. ”. Il propose dans ce contexte nouveau de travailler sur plusieurs pistes mais qui reposent toutes sur un retour de l’alternance mais qui pourraient se situer soit en M1 et M2 ou juste dans une deuxième année de Master mais qui serait dédoublée.
Ces propositions, on les retrouve aussi dans la synthèse sur ce sujet complexe proposée par Luc Cédelle dans Le Monde (texte accessible uniquement aux abonnés) . Pour “réformer la réforme”, la principale piste suivie est donc celle du renforcement des stages effectués avant le concours par les étudiants en master qui se destinent à l'enseignement. Mais, comme tout est lié, cela supposerait aussi une redéfinition de la place des concours. On pourrait placer celui ci en fin de 1ère année de Master (M1) au lieu de début de 2ème année (M2). Ce système aboutirait de fait à un système de “pré-recrutement” puisque seuls les étudiants admissibles accèderaient à l’alternance.
L’article de Cédelle l’évoque peu mais on peut rajouter aussi qu’il ne suffit pas de changer la date du concours, il faudrait aussi en modifier le contenu. Actuellement les concours prévus (dans le 2nd degré) ne laissent aucune place à la pédagogie et très peu à la didactique. Si l’on veut que le concours agisse sur la formation en amont, il est nécessaire que la dimension “métier” soit plus présente dans des concours qui sont pour l’instant construits uniquement sur l’accumulation des connaissances. Certes indispensables mais pas suffisantes pour faire un enseignant. Car, faut-il le rappeler : enseigner est un métier qui s’apprend…

Le redoublement : une spécialité française
Le Figaro consacre un dossier au redoublement. Le quotidien s’appuie sur une étude européenne (Eurydice) proposant une étude comparative de cette pratique dans différents pays d’Europe.
En France, ce sont 23,5% des élèves de 15 ans qui ont redoublé au moins une fois au collège. Ce qui nous place juste derrière la Belgique et l'Espagne en tête de ce classement. Au niveau de l'école primaire, la France affiche 17,8% de taux de redoublement quand la Grèce est à 2% ou l'Autriche à 4,9%.A noter que si la statistique s'applique à l'ensemble de la scolarité, c'est un élève sur deux en France qui aura redoublé. Le passage automatique n'existe que dans un petit nombre de pays: l'Islande, la Norvège, la Bulgarie, le Liechtenstein et le Royaume-Uni. Les autres tentent pour la plupart de limiter le redoublement par divers moyens. L’étude dénombre cinq à six pays adeptes d'un fort redoublement, en Belgique, en Espagne, en France, au Luxembourg, aux Pays-Bas et au Portugal «la conception selon laquelle répéter une année est bénéfique pour les apprentissages de l'élève reste très présente», observe l'étude qui souligne aussi que cette vision est partagée par le corps enseignant, la communauté scolaire et les parents eux-mêmes.
Pourtant le débat sur le redoublement n'est pas neuf. Selon les différentes enquêtes Pisa, qui mesurent les performances des élèves de quinze ans, les pays qui affichent les meilleures performances sont aussi ceux qui l'ont fortement réduit. De l'Institut Montaigne à la Cour des comptes, tous les rapports convergent. «90% des enfants qui redoublent en CP n'ont plus aucune perspective scolaire. Aucun autre système scolaire ne pose aussitôt les bases de l'inégalité sociale et de la désespérance», dénonçait récemment Laurent Bigorne, de l'Institut Montaigne.
Un autre article de ce même dossier évoque quelques pistes pour éviter le redoublement. On évoque par exemple les classes multi-âges pour raisonner véritablement en cycles. Beaucoup d’autres initiatives tournent autour de l’idée de remédiation et d’accompagnement des élèves. Ce qui suppose des petits effectifs mais aussi des enseignants mieux formés pour proposer une pédagogie réellement différenciée rappelé dans cet article Claude Seibel. Pour l’ancien directeur du service des statistiques au ministère de l’éducation nationale : “ les enseignants doivent apprendre au cours de leur formation à faire face à l'hétérogénéité des niveaux et à changer leur regard sur les élèves. De nombreux enseignants pensent en effet que la réussite pour tous n'est pas possible»

Bonus-malus.
Faire baisser le redoublement c’est bien. Mais il y a des méthodes utilisées complètement contre-productives. Selon Ouest-France, dans le Calvados, l’inspecteur d’académie (IA) utilise des moyens radicaux .
Il s’agit en fait d’un système de bonus-malus appliqué aux établissements : + de redoublants = moins d'heures. - de redoublants = + d'heures. Interrogé par l’Humanité qui relate aussi cette initiative, l’IA explique “Jusqu'alors, plus vous limitiez les redoublements, plus vous étiez pénalisés, les redoublements augmentant artificiellement les effectifs. Il s'agit donc de récupérer des heures qui, d'une certaine manière, sont dues ”. Mais l’effet pervers relevé par plusieurs observateurs c’est que le malus peut entrainer mécaniquement la disparition de certains dispositifs de prise en charge individuelle des élèves.
Une méthode qui rappelle un peu le Gosplan des économies planifiées du siècle dernier et qui risque d’être porteuse de plus d’effets pervers que d’effets positifs…

la grande tricherie
Dans l’actualité éducative de cette semaine, il faut signaler la tribune de Sylvain Grandserre sur le site du Café Pédagogique. Dans ce texte intitulé “La plus grande tricherie de l'histoire de l'éducation nationale ! ”, le “maître d’école (comme il aime à se qualifier) revient sur les évaluations de CM2.
Pour lui, celles-ci ont été initialement mises en place pour “attribuer un taux de réussite à chaque école pour l'avènement d'un grand marché scolaire vers lequel nous avançons ”. Mais cela s’est encore compliqué cette année avec la ”triche” qui s’est répandue. Et il énumère : “-des parents qui surfent sur le net pour découvrir en avant-première le contenu des livrets afin de faire réussir au mieux leurs progénitures. Des enfants qui se retrouvent contraints au bachotage de dernière minute chez eux ou en classe. Des enseignants qui, par crainte d'être mal jugés, contournent les contraintes : révisions ciblées en classe et à la maison, première chance au brouillon avant remise au propre, temps imparti totalement dépassé, aides interdites pourtant apportées, lecture à voix haute du texte de compréhension de lecture, solutions écrites au tableau sous forme de QCM, correction gomme à la main pour changer la réponse, ”.
Et il s’insurge : ces tricheurs n’ont pas été inquiétés. “Non, les seuls à avoir eu du souci sont ceux qui en tout honnêteté et transparence ont refusé, parfois avec le soutien de parents courageux, de participer à cette immense mascarade.”. Il plaide donc pour que ceux qui s’y sont opposé ne soient pas sanctionnés.


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 23/02/11(certains articles payants)


La phrase
«Il faut sortir de cette logique où, depuis vingt-cinq ans, on nous explique, quand il y a des problèmes à l’Education nationale, qu’il faut rajouter des postes et des moyens.» Luc Chatel, ministre de l’Education nationale, lundi soir en Guadeloupe, où 155 postes d’enseignants vont être supprimés à la prochaine rentrée
Lire la suite de l’article


Chiffre. 15 %
C’est le taux de scolarisation des enfants de moins de 3 ans à la rentrée 2009 contre 35 % à la rentrée 2000, selon le Haut Conseil de la famille, un organisme sous la présidence du Premier ministre.
Lire la suite de l’article


En Tunisie, la révolution fait école
En Tunisie, certains ont encore du mal à se faire à la révolution. Prenez les directeurs d’école. Sous Ben Ali, il fallait être membre du parti au pouvoir, le RCD (le Rassemblement constitutionnel démocratique), ne jamais avoir fait grève ni s’être signalé par de quelconques critiques et, enfin, relayer les mots d’ordre officiels. Le proviseur dépendait du «délégué local», lui-même dépendant du gouverneur régional, relais du gouvernement, donc du président.
Lire la suite de l’article


Appel des 47: «Pourquoi je renvoie mes palmes académiques»
Rendre ses palmes académiques est un acte symbolique. Cette décoration est la plus ancienne des distinctions décernées. Elle est destinée à honorer les mérites des personnels de l'Education nationale. Michel Ascher, proviseur dans un lycée de Lille aujourd'hui à la retraite, est le premier à l'avoir renvoyée à Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


Suspendu pour un «Casse-toi pauvre con»
Un enseignant du lycée français au Caire, qui était descendu sur la place Tahrir le 1er février avec une banderole «casse-toi pauvre con» destinée au président Moubarak, a été rapatrié en France et suspendu, selon Télérama.fr.
Lire la suite de l’article


L'Etat condamné à indemniser un enfant victime de violences dans une école
L’Etat a été condamné à indemniser un enfant victime de violences dans une école primaire de l’Hérault, dont les parents reprochaient à des enseignants leur inaction, a-t-on appris jeudi auprès de leur avocat, confirmant des informations de presse.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 23/02/11


Le redoublement scolaire de plus en plus contesté
La France serait championne de cette pratique du système éducatif, qui s'expliquerait surtout par des raisons culturelles.
Lire la suite de l’article


École : des initiatives pour gérer les élèves à la traîne
Un certain nombre de systèmes alternatifs au redoublement, comme l'accompagnement éducatif au collège ou le soutien scolaire en primaire, sont mis en place depuis quelques années.
Lire la suite de l’article


Le redoublement divise experts et parents
Cher, inefficace… Certains spécialistes de l'éducation le condamnent sans vraiment proposer d'alternative.
Lire la suite de l’article


Des collèges qui ont trop de redoublants sanctionnés
Dans le Calvados, les établissements les moins performants pourraient perdre des crédits d'heures.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 23/02/11



Dans le Calvados, un malus sera appliqué aux collèges qui font trop redoubler
"Bonus-malus". L'inspecteur d'académie du Calvados rejette l'expression, mais elle a le mérite d'être claire. Pour répartir les moyens de 2011-2012 entre les collèges du département, Jean-Charles Huchet a décidé de tenir compte des redoublements. Les établissements qui en abusent seront pénalisés : ils perdront jusqu'à dix heures de dotation annuelle. Ceux qui, au contraire, l'évitent recevront un "bonus" de six heures maximum.
Lire la suite de l’article


En philo, êtes-vous plutôt Simpsons ou Star Trek ?
Logique, épistémologie, histoire de la philosophie, éthique… Ces cours de philosophie, vous connaissez. Aux Etats-Unis, à côté de ces cours classiques, s’invitent des cours un peu plus étranges…
Lire la suite de l’article


Des propositions pour remettre en chantier la formation des enseignants (édition abonnés)
Entrée en vigueur depuis la rentrée 2010, la réforme de la formation des enseignants devra, d'une façon ou d'une autre, être modifiée. Les lauréats des concours d'enseignement sont désormais privés de l'année transitoire de formation en alternance qu'ils effectuaient sous la responsabilité des instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM). Mais placer directement ces débutants devant les élèves, à l'usage, ne satisfait personne.
Lire la suite de l’article


"Je patauge, mais personne ne trouve ça anormal" (édition abonnés)
Dans Le Monde daté du 9 octobre 2010, elle racontait les difficultés d'une rentrée sans formation préalable. Les programmes iniques, les élèves qui s'agitent, les parents qui critiquent. Six mois plus tard, rien n'a vraiment changé pour la jeune professeure stagiaire, que nous appellerons Louise pour ne pas mettre en danger sa titularisation.
Lire la suite de l’article


Différentes fonctions du projet pédagogique en zone de turbulence
Il y a des veilles des vacances plus joyeuses. Jeudi 10 février, dans l’atelier d’électrotechnique du lycée Romain Rolland, la proviseur et son adjoint ont interrompu le cours des première BELEEC pour évoquer un « problème de comportement ». Le but de l’intervention était de faire comprendre aux élèves que bien qu’ils soient une « classe à projet » , unique au lycée, ils ne sont pas traités différemment des autres. Il y aura des exclusions temporaires. Le proviseur adjoint a même menacé de confier l’illumination de la cour, cœur du projet, à une autre classe. Le projet pédagogique est devenu un argument majeur lors de ces « mises au point » disciplinaires.
Lire la suite de l’article


Ouverture sociale dans l’enseignement supérieur: que d’efforts encore à faire
Les chiffres de l’Observatoire de la vie étudiante dans son édition 2011 de son rapport sur la part des enfants de « cadres et professions intellectuelles supérieures » dans les différentes filières sont sans appel : ils trustent 52% des places en management et 49% en santé, les deux filières les plus difficiles d’accès pour les élèves issus de familles modestes, alors qu’ils ne représentent que 8,8% de la population. Quant aux enfants d’ouvriers et d’employés, l’enquête de l’OVE pointe qu’ils sont «sous-représentés dans l’ensemble de l’enseignement supérieur et dans tous les types d’études, à l’exception notable des STS et des IFSI (NDLR: formations d’infirmiers) où ils représentent respectivement 44% et 42% des effectifs».
Lire la suite de l’article


Maman, tu peux me prêter ta crème antirides ?
Son nom, GeoGirl, annonce la couleur. Le numéro un mondial de la grande distribution, l'américain Wal-Mart, s'apprête à lancer, fin février, une ligne de cosmétiques pour les petites filles âgées de 8 à 12 ans. Mascaras, rouges à lèvres, fards à paupières, crèmes nettoyantes, mais aussi antioxydantes censées empêcher le vieillissement de la peau : la ligne comporte 69 produits qui se veulent tous naturels (camomille, lavande, calendula, etc.), sans paraben et sans phtalates, pour séduire les mamans soucieuses de la santé de leurs enfants.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 23/02/11



Calvados : un "malus" pour les mauvais collèges
Les collèges du Calvados qui ont beaucoup de redoublants se voient attribuer moins d'heures d'enseignement pour la rentrée 2011 que les autres, afin de les inciter à réduire le nombre de redoublements, a-t-on appris lundi auprès de l'inspecteur d'académie.
Lire la suite de l’article


Financement des collèges : le désengagement de l’État
Le 17 octobre, l’assemblée départementale de la Seine-Saint-Denis a voté un plan exceptionnel d’investissement pour les collèges, mais près de la moitié (construction de 6 nouveaux collèges et 5 reconstructions) est envisagée en partenariat public-privé, pour 324 millions d’euros.
Lire la suite de l’article


Azur et Asmar : la berceuse qui réveille les chauvins
Une enseignante voulait apprendre une chanson franco-arabe à ses élèves. Certains parents crient à l'invasion.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 23/02/11



Rien vu...


----------------------------------------------------
France Soir du 23/02/11




Au pays de Candy ... les enfants ne s'ennuient pas
Le Salon de l'agriculture est l'occasion pour les enfants de découvrir une multitude d'animations autour des animaux. Mais cette année la star du salon, c'est Candy, la vache de race vosgienne de Thomas. FranceSoir.fr est allé se promener dans les allées pour recueillir les réactions de nos chers bambins.
Lire la suite de l’article


Séjours linguistiques : Faites les bons choix
Mission à l'étranger, visa vacances-travail, service civique international : les alternatives aux coûteux séjours linguistiques sont nombreuses.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 23/02/11



Au Portugal, les écoles privées redoutent la fin des subventions
Alors que le budget de rigueur au Portugal diminue l’aide financière aux écoles privées, des collectifs de parents, soutenus par l’église, demandent que soit garanti le libre choix de l’enseignement
Lire la suite de l’article


Choisir le bon séjour linguistique pour son enfant
Chaque année, des milliers de jeunes partent à l’étranger améliorer leur niveau de langue. Un voyage à bien préparer pour éviter les mauvaises surprises.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 23/02/11



Les chambres de commerce plaident pour le développement de l'apprentissage dans les lycées professionnels
Près de 38.000 apprentis effectuent actuellement leur scolarité dans un lycée professionnel. Un nombre insuffisant, selon l'ACFCI. Le gouvernement reste prudent car le sujet est sensible politiquement.
Lire la suite de l’article


La bonne résistance de l'apprentissage
Alors que le gouvernement prépare pour le mois prochain des mesures visant à relancer l'alternance, c'est un bilan qui fait figure d'état des lieux avant réforme. En 2010, 435.400 entrées dans des dispositifs d'apprentissage ou de professionnalisation ont été recensées, selon les dernières statistiques que vient de publier le ministère du Travail. C'est peu ou prou le niveau qui avait été atteint en 2009. La crise n'a donc pas provoqué l'effondrement tant craint. Mais on reste en deçà du record de 2008. Si ce niveau avait été conservé, quelque 42.000 jeunes de plus auraient pu entrer dans le circuit l'an dernier. L'adaptation du système éducatif pourrait être un des sujets clefs de la réforme en préparation pour doper l'apprentissage. L'Assemblee permanente des chambres de commerce veut convertir les lycées professionnels à l'alternance
Lire la suite de l’article


Les effectifs de l'alternance se sont stabilisés en 2010
En 2010, le ministère du Travail a enregistré 435.400 entrées en apprentissage ou en contrat de professionnalisation, soit peu ou prou le même niveau qu'en 2009. Il aura manqué plus de 40.000 contrats pour retrouver le record de la fin de 2008.
Lire la suite de l’article


Obama souligne l'importance de l'éducation et de la formation
Le président américain Barack Obama a insisté samedi sur l'importance qu'il y a à améliorer l'enseignement et la formation, particulièrement en mathématiques et sciences, comme moyen pour maintenir à l'avenir la compétitivité de l'Amérique.

Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 23/02/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 23/02/11



L'université ouvre (enfin) ses portes aux lycéens désorientés
Ils sont à l'heure. Un peu en avance, même : 8h24, alors qu'on est en plein milieu des vacances de février. Le hall de l'université de Cergy-Pontoise est chargé d'élèves de seconde, environ cent qui attendent la distribution de boissons chaudes.
Ils squattent par petits groupes ou seuls avec leur lecteur mp3 (quelques jours, c'est parfois un peu juste pour se faire des amis).
La semaine du 14 février, ces lycéens qualifiés de « volontaires » ou « courageux » et qui habitent dans les alentours du campus de Neuville-sur-Oise, ont participé à une « université d'hiver ». Slogan : « L'université, c'est pas compliqué. » Quatre jours entre colonie de vacances et journées portes ouvertes, pour que lycéens et faculté fassent connaissance, et plus si affinités.
Le matin, ils participent à des SPM, savoir-parcours-métiers. L'après-midi, un goût de vacances : accrobranche sur la base de loisirs ou ateliers création. « Et tout ça, gratis », dit l'un d'eux.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 23/02/11



Le coup de colère des proviseurs et principaux
Nantes - Ils ont manifesté devant le rectorat, hier. Réduction des moyens, réformes impossibles à mettre en place, injonctions ministérielles : la coupe des responsables de collèges et lycées est pleine.
Lire la suite de l’article


Trop de redoublants : moins d'heures à la rentrée
Dans le Calvados, on « sucre » des heures de cours aux collèges où l'on fait davantage redoubler.Incitation pédagogique ou autre manière de supprimer des postes ?
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 23/02/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 23/02/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 23/02/11


47 Palmes académiques rendues à l'Education nationale
Enseignants, proviseurs, inspecteurs appellent à renvoyer la "décoration violette" au ministère pour protester contre la politique du gouvernement en matière d'éducation.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 23/02/11



Une proposition de loi propose de créer l’Ecole du socle commun
Frédéric Reiss et Jacques Grosperrin proposent dans une proposition de loi d’expérimenter des « établissements publics du socle commun ». Ces structures sont-elles susceptibles de porter les idées du socle commun de connaissances et compétences ?
Lire la suite de l’article


Le Café mensuel de février entre débats et réalisations
Le nouveau Café mensuel revient sur les débats politiques sur l’Ecole. Il montre aussi, dans chaque discipline, les réalisations des enseignants.
Lire la suite de l’article


La plus grande tricherie de l'histoire de l'éducation nationale !
La grande tricherie pour Sylvain Grandserre, professeur des écoles et auteur de « Lettre ouverte au ministre de l’éducation nationale », ce sont les évaluations de CM2. Il plaide pour que ceux qui s’y sont opposé ne soient pas sanctionnés.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 23/02/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 23/02/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 23/02/11


À Strasbourg, l’école doctorale « Vie et santé » joue aux Experts avec les terminales S
Pour redorer le blason des sciences de la vie auprès des lycéens, l’école doctorale « Vie et santé » de l’Université de Strasbourg (UdS) organise des travaux pratiques à la manière de la série américaine Les Experts. Lancée il y a trois ans, l’opération « OpenLab » devrait toucher cette année la quasi-totalité des terminales S option SVT en Alsace, soit 1.200 élèves.
Lire la suite de l’article


Ce que propose l’UNEF pour la nouvelle licence
Près de 1,5 million de jeunes (60 %) étudient à l’université en France, dont 850.000 en cursus licence. Parmi ces étudiants, la moitié échoue en première année et chaque année 17 % sortent sans qualification.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 23/02/11



Luc Chatel en Martinique dans un climat social tendu
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a poursuivi mardi son déplacement aux Antilles en Martinique, où l'académie annonce 239 suppressions de postes pour la rentrée prochaine, en prenant le soin d'éviter de croiser un cortège de manifestants réunis en intersyndicale.
Lire la suite de l’article


Gilles Baillat : « Le chantier de la formation des enseignants est rouvert »
Des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent pour admettre les lacunes de la réforme de la formation des enseignants. Dernière en date, celle du président de la République qui vient d'annoncer son intention de recevoir les organisations enseignantes à ce sujet. Pour Gilles Baillat, président de la CDIUFM, la réforme de la réforme a commencé.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.