mercredi, février 09, 2011

Revue de presse du mercredi 9 février 2011



“ frénésie d'annonces”- l’innovation menacée – Défense du HCE – absentéisme (des profs) -


“ frénésie d'annonces”
Qu'est-ce qui fait courir Luc Chatel ? ” se demande Maryline Baumard dans le Monde. La responsable du service éducation du journal du soir analyse l’action du ministre durant cette dernière période. Anglais dès 3 ans, calcul mental tous les jours, promotion de l’enseignement de l’arabe, établissements “Clair” ,… Elle constate que l’action de Luc Chatel est marquée par une “frénésie d’annonces” Mais que penser de “ces infos qui s'annulent en se carambolant ?
En fait, Luc Chatel fait de la com' pour détourner l'attention des vrais problèmes dans un contexte très difficile. 
Maryline Baumard, le dit sans trop de détours.“Quel ministre ne serait pas tenté de détourner les regards de l'opinion et des médias ? fait-elle remarquer, Sans compter qu'il n'est pas si simple d'exister pour un ministre de l'éducation quand le président de la République a intégré l'éducation à son périmètre d'intervention ” ajoute t-elle.
Il faut dire aussi que Luc Chatel a été à bonne école si on peut dire. Car celui qui a érigé cette technique de l’annonce qui chasse une autre annonce en méthode de gouvernement réside à l’Élysée. Luc Chatel ne fait rien qu’à copier…

Les établissements innovants menacés
Parmi les problèmes dont Luc Chatel veut détourner l’attention, il y a bien sûr la préparation de la rentrée avec les DGH qui arrivent dans les établissements secondaires et les fermetures de classes en primaire. Comme le rappelle d’ailleur Maryline Baumard dans le Monde : “16 000 postes sont en train d'être coupés. Ecoles, collèges, lycées, tous les degrés d'enseignement sont au régime sec. Les classes préparatoires sont en train de négocier une dotation horaire qui supprime les options non obligatoires. Des fermetures d'écoles sont envisagées.”.
Parmi ces établissements, mettons un coup de projecteur sur le sort réservé aux établissements innovants (regroupés au sein de la Fespi ). On apprenait, il y a quelques jours que le collège-lycée expérimental d’Hérouville était menacé par cette baisse des moyens. Idem pour le Centre expérimental pédagogique maritime en Oléron qui est lui aussi inquiet pour sa survie selon Sud-Ouest
Aujourd’hui, c’est une autre structure innovante, le Lycée Autogéré de Paris, qui est menacé de fermeture. La réduction de la dotation horaire globale conduirait à supprimer cinq postes de professeurs sur une équipe de 25. Emmanuelle Sliman, professeur au Lycée autogéré de Paris est interrogée par le site d’information EducPros.fr. " Pour nous, la baisse de la dotation horaire, c’est criminel ! " déclare t-elle. Avec une diminution de 92 heures, équivalant à la suppression de quatre postes et demi, le LAP est, selon elle, menacé de fermeture. Et elle explique les enjeux et les conséquences pour cette structure qui accueille des “décrocheurs” : “La grande spécificité du LAP est le fonctionnement en autogestion. Professeurs et élèves se partagent les tâches administratives. Et notre fonctionnement pédagogique nécessite de petits effectifs. Nous, enseignants, consacrons 25 heures aux enseignements disciplinaires, à la gestion et à d’autres tâches liées à l’autogestion, au lieu de 18 heures d’enseignement pour un professeur certifié dans un lycée classique. Augmenter les effectifs, c’est nous demander d’arrêter de faire ce que l’on fait. À titre d’exemple, nous menons un travail particulier en seconde. C’est l’année du lycée qui laisse le plus de liberté pédagogique, puisqu’elle ne comporte pas d’épreuves du bac. Nous avons notamment un fonctionnement par thématiques et travaillons à deux enseignants de manière transdisciplinaire. L’expérimentation peut apparaître comme un luxe, mais, en même temps, elle est revendiquée comme un moyen d’aider des élèves. ”. Le LAP propose de signer une pétition en ligne pour les soutenir.
On le voit, après les déclarations de Nicolas Sarkozy annonçant une structure de ce type dans chaque département, la réalité est bien différente. Bien loin des effets d’annonce et de la com’…

Défense du HCE
On se souvient qu’il y a deux semaines, un député UMP, Lionel Tardy avait proposé la suppression du Haut Conseil de l’Éducation au nom d’une lutte contre tous les “comités Théodule”. Cet amendement a finalement été rejeté comme L.Tardy l’explique lui même sur son blog .
Aujourd’hui, trois députés UMP (M. Tabarot, F. Reiss et J.Grosperrin) prennent la défense du Haut Conseil de l'Éducation (HCE) dans une tribune du journal le Monde. Ils rappellent que cette institution créée par la Loi Fillon d’orientation de l’École de 2005 remplit une fonction particulière et essentielle.“Son indépendance lui confère une hauteur de vue que le choix des neuf personnalités qui le composent confirme ” rappellent-ils. Et ils ajoutent que “Non seulement le Haut Conseil produit des constats que personne ne met en cause mais il est une force de propositions pour les responsables politiques que nous sommes.” A l’heure où de nombreuses instances indépendantes sont menacées (Défenseure des enfants, Halde,…) ces menaces nous rappellent la nécessité d’être vigilants.

absentéisme (des profs)
Pour finir de vous énerver, vous voulez un article tendancieux et plein de sous-entendus et d’implicite ? lisez Le Figaro !
Commençons déjà par le titre : “Absentéisme des profs : la grogne des parents d'élèves ”. Poursuivons par le sous-titre : “Ils se mobilisent contre un phénomène récurrent et plus fréquent à l'approche du week-end ou des vacances… ”. Vous en voulez encore ? Faites un effort, lisez le texte jusqu’au bout. La journaliste (N. Polony) y évoque bien au début l’impact des presque 50 000 postes supprimés mais pour apporter ensuite une analyse en direct de la rue de Grenelle “on murmure dans les couloirs du ministère qu'amplifier ce vivier ne servirait à rien, puisque les absences sont concentrées sur certaines périodes” Un haut fonctionnaire du ministère interrogé par la journaliste ironise «On sait déjà début septembre quels seront les pics d'absence de l'année scolaire, puisqu'on a le calendrier des vacances, et que cela se concentrera autour de ces dates…». Donc résumons, selon cet article, les enseignants ne sont pas plus absentéistes que les autres (entre 3,4 et 5,8% de professeurs absents sur un jour donné, pour une moyenne nationale de 4,5% des salariés). Mais leurs absences seraient concentrées autour du week-end et rajoute t-on, “les arrêts maladie augmentent au mois de mai. ”.
On aimerait avoir les chiffres précis plutôt que ces allusions. Et pour clore cet article, une allusion du président de la PEEP assène le dernier coup : “On peut juste dire que les parents d'élèves du privé semblent ne pas rencontrer ces difficultés”.
Il est temps de prendre des vacances…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 09/02/11(certains articles payants)


Appel à la grève demain dans l’Education
Entre 20% et 33% des enseignants du primaire, selon les sources, devraient être en grève demain dans toute la France à l’appel de la FSU, la principale fédération de l’éducation.
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 09/02/11



Absentéisme des profs : la grogne des parents d'élèves
Ils se mobilisent contre un phénomène récurrent et plus fréquent à l'approche du week-end ou des vacances…
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 09/02/11




Qu'est-ce qui fait courir Luc Chatel ?
A l'heure où les enseignants se préparent à descendre dans la rue, ce 10 février, pour manifester contre le budget 2011, le ministre de l'éducation Luc Chatel enchaîne les annonces. Anglais pour tous dès le plus jeune âge, calcul mental tous les jours… La liste des discours et des sujets abordés est longue et variée.
Lire la suite de l’article


Haut Conseil de l'éducation : simplifier oui…, supprimer non ! par Michèle Tabarot, Frédéric Reiss, Jacques Grosperrin, membres UMP de la Commission des affaires culturelles et de l'éducation à l'Assemblée nationale
La pérennité du Haut Conseil de l'éducation (HCE) est aujourd'hui remise en cause par un amendement au projet de loi de simplification et d'amélioration de la qualité du droit qui prévoit sa suppression. Nous sommes évidemment favorables au réexamen de l'existence des nombreux comités et conseils qui ont été créés par dizaines au fil de l'histoire de la Ve République. Certains n'ont jamais démontré la moindre utilité. Pour autant, nous ne pouvons accepter que cela se fasse sans mesurer l'action et la production de chacun des organismes concernés, ni regarder avec soin leur contribution à l'intérêt général et la qualité de leur action au regard de leurs coûts de fonctionnement.
Lire la suite de l’article


Quel bac pour quelles filières ?
Bac ES, L, S…
Lire la suite de l’article


Education : à quoi servent les devoirs à la maison ?
Les parents les réclament, les élèves les exécutent avec plus ou moins de zèle, l'unanimité des enseignants les juge "indispensables". A première vue, les devoirs à la maison remportent l'adhésion générale. Une étude de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) s'est intéressée à l'importance de cette pratique pédagogique dans le processus d'apprentissage des collégiens.
Lire la suite de l’article


Comment réussir à l'université
Bienvenue dans une université au sein de laquelle les dispositifs imaginés dans le cadre du plan "Réussite en licence" initié par la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, deviennent de plus en plus visibles. Comment faire diminuer le nombre de décrocheurs? Augmenter le taux de réussite en fin de première année? Aider à la bonne orientation puis insertion professionnelle des étudiants?
Lire la suite de l’article


Orientation : à chaque profil sa stratégie
Études de cas
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 09/02/11



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 09/02/11



Rien vu...


----------------------------------------------------
France Soir du 09/02/11



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 09/02/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 09/02/11



Rien vu...


------------------------------------------------
20 minutes du 09/02/11



Boris Cyrulnik: «C'est vers 8-10 ans que le mot mort prend tout son sens»
Le psychiatre est à la tête d'une mission sur le suicide des jeunes...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 09/02/11



Rien vu...



------------------------------------------------
Ouest-France du 09/02/11



Laurent Beauvais, président PS de la Basse-Normandie, tacle Luc Chatel
Le président de la Région Basse-Normandie attaque fortement la politique du gouvernement en matière d’éducation. Pour Laurent Beauvais, « il n’est pas possible de faire mieux avec moins comme le demande le ministre Luc Chatel ».
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 09/02/11



Les enseignants remplissent-ils leur mission de service public?
VOTEZ ET COMMENTEZ le sondage opinion organisé par LCP-AN et leJDD.fr. Les commentaires les plus pertinents seront diffusés sur LCP mardi soir dans l'émission Ça vous regarde à 20h50.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 09/02/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 09/02/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 09/02/11


Pour faire un bon élève il faut...
Pour les enseignants en manque, une bonne nouvelle : il y a encore de "bons élèves". Et il y a encore des distributions de prix. Mardi 8 février, Luc Chatel et Emmanuel Rodocanachi, président de l'Académie des sports, remettaient le "prix national de l'éducation" à deux jeunes élèves de première S. C'est l'occasion de poser la question du cuisinier : quels ingrédients pour réussir un bon élève ?
Lire la suite de l’article


Enseignement professionnel : silence on fait la diète
La question de l’insertion des jeunes est latente, lancinante et inquiétante. Le flot des sorties sans diplômes ne tarit pas malgré les virages des réformes, les incantations pour motiver élèves et étudiants à déserter les voies jugées non productives et parfois les incitations à prévenir le décrochage scolaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 09/02/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 09/02/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 09/02/11


Emmanuelle Sliman (professeur au Lycée autogéré de Paris) : "Pour nous, la baisse de la dotation horaire, c’est criminel !"
Le Lycée autogéré de Paris (LAP) a reçu sa dotation horaire globale pour la rentrée 2011. Avec une diminution de 92 heures, équivalant à la suppression de quatre postes et demi, le LAP est menacé de fermeture. Explications d’Emmanuelle Sliman, professeur de lettres et théâtre dans cet établissement.
Lire la suite de l’article


Bien qu’autonomes, les universités ne pourront emprunter qu’à partir de 2014
Prévue par le projet de loi de finance, cette interdiction d’emprunter pour les universités pose des questions à l’heure où les établissements acquièrent les responsabilités et compétences élargies.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 09/02/11



Le Lycée autogéré de Paris veut garder ses postes et répond au rectorat
Le Lycée auto­géré de Paris (Lap), établissement public expérimental qui scolarise 242 élèves, revendique "le maintien" de ses 25 enseignants à la rentrée 2011, en dénonçant les arguments présentés par le rectorat pour justifier les cinq suppressions de postes prévues.
Lire la suite de l’article


Grève jeudi dans l'Education nationale contre les suppressions de postes
La grève prévue jeudi dans l'Education nationale, la première depuis la participation des enseignants à l'automne aux journées contre la réforme des retraites, vise à dénoncer les 16.000 suppressions de postes de la rentrée 2011 que les établissements commencent à connaître.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.