lundi, septembre 05, 2011

Revue de presse du lundi 5 septembre 2011




Bilan et programmes – Éléments de langage – Petite poucette – Meirieu et les compétences -



Bilan et programmes
La rentrée est un vrai « marronnier ». Dans le jargon journalistique, ce terme désigne un phénomène récurrent qu’il faut obligatoirement traiter mais qui n’a rien d’original. Ainsi, on verra ou lira les éternels reportages attendrissants sur les petits qui rentrent à la grande école, c’est mignon … mais pas très neuf. Et tout l’enjeu, alors, pour les journalistes consiste à trouver à chaque fois des “angles” originaux pour traiter un sujet éculé.
Sauf que, cette année, la rentrée ne semble pas être uniquement traitée sur ce mode. Car l’angle d’attaque le plus souvent choisi est lié à la présidentielle qui s’approche. Et ce jour particulier où l’on parle de l’École plus que d’habitude, permet de faire le bilan de la politique menée depuis cinq ans et d’envisager les propositions des candidats.
Pour faire le bilan, la plupart des journaux ont convoqué des experts. Dans une tribune du Monde, Pierre Merle, sociologue de l’éducation livre un constat brutal : “ Les objectifs affichés à satiété par le gouvernement - égalité des chances, mixité sociale, lutte contre l'illettrisme, aide aux élèves en difficulté scolaire, priorité à l'éducation... - relèvent de la corruption des mots.” écrit-il en conclusion de son texte. Il montre aussi que la “rigueur” a bon dos : “le gouvernement a préféré baisser la TVA dans la restauration, réduire les droits de succession et instaurer le bouclier fiscal. Sur le quinquennat, cette politique fiscale a entraîné une perte annuelle de recette d'environ 5 milliards par an. Il aurait fallu supprimer plus de 100 000 emplois publics par an pour combler une telle perte de recette ! Les récents arbitrages fiscaux - la suppression du bouclier fiscal accompagnée d'une baisse sensible des recettes de l'ISF - montrent que l'actuel gouvernement est fidèle à son orientation politique initiale : moindre taxation des ménages les plus fortunés ; réduction des dépenses éducatives. ” avec en plus, ajoute t-il une politique “en cohérence avec sa politique fiscale, [..] au service des intérêts matériels et symboliques des classes aisées. ”. Un constat assez négatif aussi chez François Dubet interviewé par l’Express. Pour lui, le système éducatif reste profondément inégalitaire et fondé sur la méritocratie : “Le modèle méritocratique est incontestable: le meilleur mérite de gagner. Mais les meilleurs étant le plus souvent les fils des meilleurs, la reproduction des élites est perpétuée. Par ailleurs, ce principe ne s'attache qu'à l'excellence. Or, ce ne devrait pas être la seule grille de lecture. C'est une problématique bien française que de se concentrer sur le nombre d'enfants modestes dans les grandes écoles. Le vrai scandale n'est pas là, mais dans les 150 000 enfants qui quittent l'école sans rien. ”.
Si les experts sont convoqués pour analyser la situation de l’École, les politiques ne sont pas en reste. Et pour cette dernière rentrée des classes avant l’élection présidentielle de 2012, droite et gauche s’affrontent sur l’éducation. C’est le constat que fait Véronique Soulé dans Libération elle livre une très bonne analyse de la situation de l'École et des débats qui la traversent. Dans une grille de lecture assez proche de Dubet, elle montre bien, malgré quelques constats communs, les divergences qui existent entre une droite qui veut surtout favoriser les "méritants" et élargir le recrutement des élites et une gauche (toute ou une partie ?) qui veut lutter contre les inégalités et construire une École démocratique.
Après les Échos et le JDD.fr , c’est au tour du journal Le Monde de revenir en détail sur les propositions des prétendants socialistes. Parmi ceux-ci François Hollande a occupé le terrain ce lundi et lors d’un déplacement à Tours a promis un «plan d’urgence» pour la rentrée 2012 et “d’arrêter l’hémorragieVincent Peillon, proche du favori des sondages , détaille dans Le JDD.fr ses trois grands chantiers : “ Tout d’abord, repenser le temps scolaire. La France est totalement en dehors des clous et ce sont nos enfants qui en pâtissent. Nous avons le moins de jours enseignés par an et le plus d’heures par jour. Tout cela a empiré avec la semaine de quatre jours. Les journées de classe ne correspondent absolument pas au rythme d’apprentissage des enfants. Le deuxième chantier portera sur le métier d’enseignant. Il faut revaloriser en profondeur ce métier, réfléchir non seulement au temps d’enseignement mais aussi à la mission, au déroulement de carrière, à la formation initiale et continue des professeurs. Nous ferons cette réforme avec eux et non pas contre eux. Ces deux chantiers vont conduire à repenser les programmes, la pédagogie, l’évaluation des élèves. Enfin, il faudra s’attaquer au chantier des transitions : revoir la transition entre l’école élémentaire et le collège, entre la fin du lycée et le premier cycle de l’université.
Il n’y a pas que les socialistes…Rue89 s’intéresse aussi aux programmes éducatifs de Joly, Villepin, Mélenchon, Poutou, Borloo, Bayrou, Morin, Le Pen et même... Sarkozy. 
Mais celui là on le connait déjà... Ou on croit le connaître. Selon Maryline Baumard, dans le Monde si le bilan éducatif est "maigre" (selon l’expression utilisé dans le titre) c'est en partie lié aux résistances du système. Mais le projet, déjà inscrit dans la lettre de mission de Darcos, est déjà bien là et se met en place insidieusement. C'est celui d'une école libérale de la mise en concurrence et de l'autonomie des établissements.
Puisqu’on évoque Le Monde, signalons le départ de Luc Cédelle de la rubrique “éducation” du journal. On lui a demandé de s’occuper dorénavant de la rubrique “disparitions” du même journal. On ne peut que regretter que sa plume acérée et sans concessions ne soit plus mise au service de ce sujet qu’il connaît si bien surtout en cette période pré-électorale où l’École risque d’être un des thèmes forts de la campagne.

Éléments de langage
Face à toutes ces analyses et au malaise des profs et des parents d’élèves, du côté gouvernemental on communique à tout va. Tout va bien se passer répète le ministre et les responsables de l’UMPdans une rhétorique bien huilée. “Je veux rassurer les parents, chaque enfant aura ce matin un enseignant. Il y a 850.000 professeurs qui vont accueillir ce matin les 12 millions d'élèves. C'est un exercice compliqué, complexe, mais nous avons une très bonne administration à l'Education nationale qui fait bien les choses et la rentrée va bien se passer sur le plan administratif et technique” a déclaré Luc Chatel sur France 2 en sortant une batterie de chiffres. À propos de la manière dont le ministre utilise les chiffres, je vous renvoie à l’excellent papier de Rue89 qui inaugure une nouvelle rubrique de fact-checking nommée “Contrôle technique”. Dans Libération, le ministre s’exprime dans une tribune où il revient sur son mot fétiche du moment la “personnalisation”. Pour faire bonne mesure, le journal de la rue Béranger offre aussi une tribune à Jack Lang et Jean-Pierre Chevènement (qui vient de co-signer un livre avec Chatel).
On trouvera aussi détaillées dans de nombreux journaux les principales nouveautés de cette rentrée. C’est notamment dans Le Monde que l’inventaire est le plus complet. Plus d’autonomie des établissements, plus d’internats d’excellence et d’établissements de réinsertion, poursuite de l’expérimentation “sport l’après midi”, poursuite de la réforme en Première, sanctions automatiques, évaluation en 5ème, apprentissage précoce à 15 ans, “retour” de la morale… La liste est longue. Et peut faire penser que « tout va bien se passer »
C’est ce que démonte Pierre Frackowiak dans un billet sur le site Educavox. Il ironise sur l’Éducation nationale où “ L’art du faire-semblant est tellement exploité qu’il devrait, en bonne logique, figurer dans les référentiels de compétences des élèves et des maîtres."
Éducation Nationale ”. Mais, dit-il, les enseignants ne sont pas dupes. Et même s’il y a beaucoup d’amertume , “ certains essaient, malgré tout, de faire du bon avec du mauvais et d’aller au-delà de l’apparence. Les autres font consciencieusement comme ils ont toujours fait, avec l’espoir de retrouver de l’enthousiasme pour mettre en œuvre un nouveau grand projet mobilisateur dans une perspective à long terme.

Petite Poucette
Dans Libération, un entretien rafraichissant avec Michel Serres. . Le philosophe et historien des sciences reprend son personnage de “Petite Poucette” qu’il avait développé dans une séance solennelle de l’Institut de France en mars 2011 consacrée aux nouveaux défis de l’éducation. “Je le baptise Petite Poucette, pour sa capacité à envoyer des SMS avec son pouce. C’est l’écolier, l’étudiante d’aujourd’hui, qui vivent un tsunami tant le monde change autour d’eux.”. La planète change, ils changent aussi, ont tout à réinventer. «Soyons indulgents avec eux, ce sont des mutants», implore Michel Serres qui poursuit “Ce que l’on sait avec certitude, c’est que les nouvelles technologies n’activent pas les mêmes régions du cerveau que les livres. Il évolue, de la même façon qu’il avait révélé des capacités nouvelles lorsqu’on est passé de l’oral à l’écrit. Que foutaient nos neurones avant l’invention de l’écriture ? Les facultés cognitives et imaginatives ne sont pas stables chez l’homme, et c’est très intéressant. C’est en tout cas ma réponse aux vieux grognons qui accusent Petite Poucette de ne plus avoir de mémoire, ni d’esprit de synthèse. Ils jugent avec les facultés cognitives qui sont les leurs, sans admettre que le cerveau évolue physiquement. ”. Même si on peut trouver discutable ce que dit Michel Serres sur certains points (les neuro-sciences par exemple), cet entretien (et le texte cité plus haut) témoigne surtout d’un bel humanisme et d’un optimisme bienveillant à l’égard des jeunes générations.
Bien loin de la déploration générale qui hante la plupart des discours sur la jeunesse et sur l’École. Ce texte offre même un contrepoint positif au constat assez négatif que faisaient Philippe Meirieu et Marcel Gauchet dans un entretien publié la semaine dernière par Le Monde .

Meirieu et les compétences
Il nous faut d’ailleurs revenir sur cet entretien car il suscité de nombreuses réactions chez les pédagogues (notamment parmi les adhérents du CRAP-Cahiers Pédagogiques). Philippe Meirieu a lui même réagi à l’analyse que nous faisions dans la revue de presse de samedi dernier où nous constations le trouble que pouvait susciter ce qui passait comme une condamnation du travail par compétences. Dans un message personnel, il indique que ses propos ont été tronqués et nous précise : « J’avais bien montré que le travail pédagogique par les compétences pouvait avoir une fonction heuristique importante. Ce que j’ai critiqué explicitement (mais que Le Monde n’a pas repris), c’est la conception béhavioriste des compétences qui réduit le savoir au couple “compétence/évaluation” indéfiniment multiplié, écrasant toute “situation d’apprentissage” et, donc, tout l’héritage des “pédagogies actives” et de “la pédagogie” tout court ! ». En d’autres termes, il s’insurge surtout contre la conception “boutiquière” et le détournement par la logique administrative de la notion de compétence. Il y revient d’ailleurs ce lundi dans un long entretien avec François Jarraud du Café Pédagogique : “Je considère la notion de « compétence » comme un salutaire antidote à la psychologie des dons. Je trouve que c’est un bon moyen de se dégager de la tyrannie de la performance observable pour se centrer sur les acquisitions à long terme, un bon tremplin pour penser la transférabilité des acquis et un bon outil, heuristique, pour travailler, en amont, sur l’élaboration des curricula. Mais je ne peux accepter que l’idéologie des compétences devienne une « théorie de l’apprentissage. ”. et il poursuit “Ma position, c’est qu’on n’apprend pas « par compétences », même quand on acquiert des compétences. […] En réalité, « apprendre par compétences », c’est évacuer, en même temps, la question du désir et celle de la culture. C’est faire l’impasse sur la transmission proprement dite, qui est, précisément, la « reliance » du désir et de la culture.”.
Ce très long entretien ne se limite pas à cela et le vice-président de la Région Rhône-Alpes et président du conseil fédéral d’EELV livre une analyse très critique de toute la politique menée par le gouvernement en matière d’éducation et de formation. Laissons lui le dernier mot de cette chronique “Je ne vois pas comment nous pourrions avancer sans mettre la pédagogie au centre de l’école. L’école est une institution faite pour que les élèves apprennent. Il conviendrait de repartir de là. De se demander quelles sont les conditions à mettre en oeuvre, aujourd’hui, pour que les élèves apprennent vraiment. […] La pédagogie a une tradition que Makarenko a bien résumé : « L’élève est malade, soignez le milieu ». Tout le contraire du modèle de la « remédiation technique » qui triomphe aujourd’hui : détection/orientation/exclusion.

Un petit mot encore pour fournir des excuses à ceux qui se sont abonnés pour recevoir la revue de presse par e-mail (c’est très facile à partir de la page d’accueil du site des Cahiers Pédagogiques ). Ils ont reçu samedi dernier un 1er envoi complètement illisible à la suite d’un bug informatique qui est aujourd’hui réparé.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 05/09/11(certains articles payants)


Ambition Par NICOLAS DEMORAND
Le calendrier scolaire recoupe, cette année, le calendrier électoral. Alors que l’école n’a jamais été un sujet majeur de campagne présidentielle, espérons qu’en 2012 elle soit au cœur de l’affrontement gauche-droite. Déjà parce qu’un bilan devra être débattu : les cinq années de présidence Sarkozy ont été marquées par une baisse inédite, acharnée, dogmatique du nombre de fonctionnaires de l’éducation ; par une mutation bâclée de la formation des enseignants, qui découvrent désormais leur métier sans y être préparés ; par l’abandon, enfin, de la carte scolaire, ce principe imparfait mais qui permettait à la République de ne pas renoncer à l’idée de mixité sociale. Cinq ans après, l’école voulue par la droite fonctionne-t-elle mieux ? Parvient-elle à réduire les inégalités entre écoliers issus de milieux riches et pauvres ? A doter chacun d’un bagage minimum ? Les électeurs trancheront en 2012, comme citoyens ou parents d’élèves, ces deux dimensions qui coexistent parfois de manière contradictoire et douloureuse en chacun. Mais de la gauche est attendue aussi un discours de vérité et d’ambition pour l’école du XXIe siècle, et qui s’affranchisse des conservatismes de son propre camp. Qu’il s’agisse des missions, du temps et de l’organisation du travail des enseignants, des savoirs à transmettre, le chantier, dans un pays qui doute depuis trop longtemps de sa capacité à offrir un destin enviable aux générations futures, est colossal.
Lire la suite de l’article


«Pour les élèves, on se doit d'assurer»
Ils sont, cette rentrée, 16.000 nouveaux profs stagiaires à faire leurs premiers cours. Guère plus formés et rassurés que leurs prédécesseurs, qui avaient essuyé les plâtres de la «masterisation».
Lire la suite de l’article


Une rentrée, deux écoles
Pour cette dernière rentrée des classes avant l’élection présidentielle de 2012, droite et gauche s’affrontent sur l’éducation.
Lire la suite de l’article


A Evry, des profs fatigués «du vent»
Au collège Paul-Eluard, les réformes de Chatel et le discours de l’opposition passent mal.
Lire la suite de l’article


Une année en petite réforme
Pas de révolution en 2011 mais une poursuite des changements amorcés.
Lire la suite de l’article


Tout «va bien se passer», le mantra de l'UMP pour la rentrée
Sourds aux craintes des profs et des parents d'élèves, Luc Chatel et Jean-François Copé y sont chacun allés de leur couplet censé rassurer sur l'avenir de l'école.
Lire la suite de l’article


«Tirer vers le haut tous les enfants»
Jack Lang. Ministre de l’éducation de 1992 à 1993 et de 2000 à 2002
Lire la suite de l’article


«La remettre au centre de la société»
Jean-Pierre Chevènement. Ministre de l’éducation de 1984 à 1986
Lire la suite de l’article


«La révolution de la personnalisation»
Luc Chatel. Ministre de l’éducation depuis 2009
Lire la suite de l’article


A Puy-Saint-Vincent, l'institutrice est payée par les habitants
Un village rural des Hautes-Alpes, dont la classe maternelle était promise à la fermeture en raison d'une baisse des effectifs, accueille lundi sa nouvelle institutrice recrutée et payée par ses soins, créant une situation inédite en France.
Lire la suite de l’article


Petite Poucette, la génération mutante
Philosophe et historien des sciences, Michel Serres réclame l’indulgence pour les jeunes, obligés de tout réinventer dans une société bouleversée par les nouvelles technologies.
Lire la suite de l’article


Education: qui propose quoi à la primaire socialiste
Quel est le programme du parti socialiste sur l'éducation ? Les candidats à la primaire se démarquent-ils sur ces questions? Fiche pratique pour y voir plus clair
Lire la suite de l’article


Education: Hollande promet «un plan d'urgence» pour la rentrée 2012
Ecole André Gide, dans le centre de Tours, à l’heure de la récré : François Hollande, comme tous les candidats à la primaire socialiste, s’offre un petit bain de foule scolaire. Pour l’occasion, il est entouré de la députée du cru, Marisol Touraine, et du maire de Tours, Jean Germain.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 05/09/11


Rentrée des profs : «Tous mes collègues m'ont rassurée»
Après un stage de trois jours intensifs au rectorat de Créteil la semaine dernière, Marie, fera sa première rentrée en tant que professeur d’espagnol ce mercredi 7 septembre. La rédaction du Figaro.fr a recueilli ses impressions.
Lire la suite de l’article


Éducation : les enjeux pour la présidentielle
PS et UMP s'affrontent sur le statut des enseignants, les rythmes scolaires et les parcours individualisés.
Lire la suite de l’article


Une rentrée scolaire sous le signe de la personnalisation
Luc Chatel défend ses réformes et annonce les prochains grands débats sur l'éducation.
Lire la suite de l’article


Cameron veut renforcer la discipline à l'école
Le gouvernement britannique entend faciliter le recours à la «contrainte physique» dans les classes.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 05/09/11



"Maîtresse, quand est-ce qu'on tweete ?"
Assis devant le petit bureau de la chambre de ses parents, Lucas réfléchit à la phrase qu'il veut écrire. Comme pour y puiser l'inspiration, le petit blondinet de 7 ans plante ses yeux bleus sur sa mère, restée à côté. Mais Virginie Verleye, Dunkerquoise de 33 ans, ne faiblit pas : son aîné a voulu reproduire l'exercice réalisé toute l'année en classe de CP, il doit aller jusqu'au bout. Après un moment, Lucas s'approche de la table et balade son index sur le clavier familial. En quelques minutes, la phrase se forme. Petite correction de la maman, et la trentaine d'abonnés au compte privé de Lucas découvrent que ses cousines, "Eva et Léa viène a la maison ce soir". Via Twitter. Comme à l'école.
Lire la suite de l’article


Education : les grandes nouveautés de la rentrée
Le retour de la morale à l'école n'est pas la seule nouveauté de la rentrée pour 12 millions d'élèves en France, lundi 5 septembre. Même si l'année scolaire 2011-2012 n'est pas une année de grande réforme, veille de la présidentielle oblige, quelques changements trouvent pourtant place. Qu'il s'agisse de la suite de l'installation de réformes ou d'innovations. Le point sur les éléments marquants de la rentrée.
Lire la suite de l’article


Suppressions de postes : les établissements défavorisés sous tension
Cette année, les collèges et lycées français doivent accueillir 40 000 élèves supplémentaires sur un total de 5,4 millions. Parallèlement 4 800 postes d'enseignants sont supprimés – ils étaient près de 350 000 l'année dernière selon l'Education nationale. Dans quelles proportions le nombre d'élèves par enseignant a-t-il évolué ? Cette équation mathématique pourrait être soumise aux élèves de collège. Mais lundi 5 septembre, ce sont tous les chefs d'établissements du secondaire qui s'attèlent à l'exercice et préparent une rentrée sous tension.
Lire la suite de l’article


Education : les propositions des candidats à la primaire PS
Comment réformer un système à bout de souffle sans effrayer son électorat central, celui des enseignants ? C'est le défi auquel tous les candidats socialistes à la primaire sont aujourd'hui confrontés. Chacun le résout à sa façon et cela donne des programmes divers, même si les rythmes de classe, le statut des enseignants ou les effectifs enseignants reviennent dans les différentes propositions.
Lire la suite de l’article


Education : le maigre bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy
60 000 postes de moins dans les écoles, une formation initiale à bac + 5, certes, mais qui envoie dans les classes des enseignants non formés à la gestion des groupes ou à la pédagogie. Vu de loin le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy semble se résumer à ces deux changements majeurs.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel : "Que Claude Lanzmann se rassure"
"La Shoah ne devait avoir ni survivant, ni témoin, ni récit." Par ces mots, Simone Veil ouvre le livret Mémoire et histoire de la Shoah à l'école, adressé par le ministère de l'éducation nationale à chaque école élémentaire de notre pays à l'automne 2008.
Lire la suite de l’article


Bilan scolaire globalement négatif par Pierre Merle, sociologue
Cinq années ne se sont pas encore écoulées depuis l'élection de l'actuel président de la République, mais le bilan de la politique éducative peut déjà être réalisé dans trois domaines essentiels : l'assouplissement de la carte scolaire, la formation des maîtres, la lutte contre l'échec scolaire.
Lire la suite de l’article


Garçons et filles ont des têtes aussi bien faites
Pourquoi les filles seraient-elles plus douées pour apprendre à lire et à écrire, tandis que les garçons auraient la bosse des maths et s'orienteraient plus facilement ? Y a-t-il une fatalité à ce que les femmes expriment davantage leurs émotions, soient plus empathiques et prennent moins de risques, alors que les hommes seraient plus ambitieux, plus agressifs, et plus doués pour lire une carte routière ? Hommes et femmes se comportent donc différemment. Mais quelle est la part de l'inné et de l'acquis ?
Lire la suite de l’article
-------------------------------------------
L’Humanité du 05/09/11



Une rentrée scolaire de "pénurie et de dérégulation”
Nouvelle année de diète pour le monde éducatif. Alors que plus de 12 millions d'élèves, de la maternelle au lycée, ont fait leur retour en classe lundi matin, cette rentrée est une nouvelle fois marquée par des suppressions de postes et une série de mesures dont les effets se font de plus en plus sentir sur les conditions d'enseignement. Une journée de mobilisation unitaire est prévue le 27 septembre.
Lire la suite de l’article


Enfant de chômeur, la cantine n’est pas pour toi
À la veille de la rentrée, le maire de Thonon-les-Bains entend toujours interdire l’accès à la restauration scolaire aux enfants de chômeurs. Une discrimination déjà en vigueur à Bordeaux, Nice ou Meaux, des villes gérées par les ténors de l’UMP...
Lire la suite de l’article


Luc Chatel ne se mouille pas sur les restrictions d'accès aux cantines scolaires
Mise en lumière par l'Humanité dans sa dernière édition, la restriction d'accès des cantines scolaires aux enfants de chômeurs ne semble pas émouvoir le ministre de l'Education. Ce n'est pas peu dire que Luc Chatel botte en touche sur le sujet. Sans doute parce que plusieurs de ses collègues du gouvernement ou ténors de l'UMP et maires font de même dans les villes qu'ils administrent. Et pas des moindes: Alain Juppé à Bordeaux, Christian Estrosi à Nice, François Baroin à Troyes, Hubert Falco à Toulon, ou même Jean-François Copé à Meaux.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 05/09/11



Rentrée scolaire : Chatel «veut rassurer les parents»
Certains n'ont pas trouvé le sommeil, d'autres se sont levés d'un bond et quelques-uns ont même connu une première panne de réveil... Plus de 12 millions d'élèves, de la maternelle au lycée, font leur retour en classe ce lundi matin, une rentrée marquée par quelques nouveautés et de nouvelles suppressions de postes dont les effets se font de plus en plus sentir sur les conditions d'enseignement. Au total, 6,7 millions d'écoliers, 3,3 millions de collégiens et 2,1 millions de lycéens vont apprendre auprès d'environ 840 000 professeurs.
Lire la suite de l’article


Mais à quoi rêvent les élèves...
Ils sont 12 millions à retrouver leur(s) prof(s) aujourd’hui. De la maternelle à la terminale. Qu’ont-ils dans leur tête alors qu’ils s’apprêtent à vivre une année riche en découvertes et, parfois, en déconvenues.
Lire la suite de l’article


« Ce bac pro va me donner du travail » AMANDINE 17 ans
Amandine rentre Aujourd’hui en 1re bac pro ROC (réalisation d’ouvrages chaudronnés)… Une filière tournée sur l’industrie et qui peine à séduire les jeunes filles. « Oui, mais moi j’avais raté ma seconde générale. J’avais envie de rentrer dans le concret. Et dans la région du Creusot, les entreprises comme Alstom cherchent beaucoup de chaudronniers et de soudeurs, j’ai choisi cette filière. Et en plus, c’est bien payé… », lâche Amandine, du bonheur dans la voix.
Lire la suite de l’article


« Vivement le lycée! » JULES 14 ans mercredi
Avec ses airs de rockeur à l’aise dans ses baskets et sa voix qui a définitivement mué dans les graves cet été, Jules est sans doute le plus impatient de tous les collégiens. S’il a tellement hâte qu’on soit mercredi, « jour de (s)a vraie rentrée », sourit-il, c’est parce que cela correspond « pile au jour de (son) anniversaire! » Il sera pourtant sur le pont ce matin.
Lire la suite de l’article


A 13 ans, Victoria rentre à la fac
La plus jeune bachelière de France va faire sa prérentrée à l’université de Caen demain, en fac de biologie. A son âge, les élèves vont effectuer leur rentrée au collège, en 4e…
Lire la suite de l’article


« Je vais avoir des copines et un copain » LUCIE 3 ans
«Elle est où mon école? » Ces derniers mois, c’était l’une des questions préférées de Lucie, 3 ans et 3 mois, à papa et maman. Alors souvent, ses parents l’emmenaient faire un petit tour devant sa future maternelle, à seulement 100 m du domicile familial au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 05/09/11



“Enseigner en ZEP, j’en rêvais !”
Tim Thomas va enseigner l’éducation physique, soulagé d’avoir profité d’une formation pratique, contrairement à beaucoup de profs stagiaires.
Lire la suite de l’article


Rentrée Scolaire : C'est parti pour une nouvelle année
Après deux mois de grandes vacances, plus de douze millions d'élèves ont pris le chemin de la maternelle, de l'école, du collège ou encore du lycée, ce lundi matin. Découvrez cette rentrée en chiffre.
Lire la suite de l’article


Rentrée scolaire : Un "exercice compliqué" pour Luc Chatel
Alors que plus de 12 millions d'élèves ont pris le chemin de l'école ce lundi matin, le ministre de l'Education nationale a tenu à assurer que, même si elle est "compliquée", la rentrée va "bien se passer".
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 05/09/11



Douze millions d’élèves font leur rentrée scolaire
Plus de 12 millions d’élèves, de la maternelle au lycée, ont fait leur retour en classe ce lundi 5 septembre: 6,7millions d’écoliers, 3,3millions de collégiens et 2,1millions de lycéens.
Lire la suite de l’article


Le métier d’enseignant fait de moins en moins rêver
Après avoir effectué, vendredi 2 septembre, leur prérentrée, 860 000 enseignants retrouvent lundi 5 septembre dans les salles de classe leurs 12 millions d’élèves.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 05/09/11




Education nationale : Hollande entend arrêter "l'hémorragie" des postes
François Hollande, candidat à la primaire du PS, a affirmé lundi qu'il fallait "arrêter l'hémorragie" des postes dans l'Education nationale, proposant au contraire d'en "recréer" avec un plan "sur plusieurs années" qui commencerait dès la rentrée 2012.
Lire la suite de l’article


Frais de scolarité : des situations très inégales
Combien paie-t-on, et où ? En France, difficile de s'y retrouver, tant le mille-feuilles des frais de scolarité mais aussi des bourses et des aides diverses complique la donne. On a ainsi tendance à opposer les universités, réputées quasi gratuites, aux grandes écoles, réputées payantes et très onéreuses. Vision très approximative : les universités multiplient les programmes payants (MBA, diplômes « maison », masters « grand établissement » comme à Dauphine...). A l'inverse, nombre d'écoles d'ingénieurs (Centrale, les Mines...), financées par l'Etat, alignent leurs droits sur ceux des universités et sont donc quasi gratuites. Ce qui est très loin d'être le cas pour nombre de « petites » écoles privées (d'art, de communication, etc.). Même chose pour les « prépas » privées comme Ipésup... Pour compliquer encore le tableau, les élèves de certaines écoles très prestigieuses (X, ENA, Normale sup) sont rémunérés. Idem pour les apprentis, de plus en plus nombreux dans le supérieur, et notamment dans les grandes écoles...
Lire la suite de l’article



Copé (UMP): le collège unique "pas tenable"
Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, a jugé lundi, jour de rentrée scolaire pour 12 millions d'élèves, que le collège unique, dans sa formule actuelle, n'était "pas tenable".
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 05/09/11



Ce lundi, c'est la rentrée pour plus de 12 millions d'élèves
Alors que les syndicats dénoncent «un collège à plusieurs vitesses», «la poursuite de la liquidation de la formation des enseignants» et une école primaire où il y a «plus d'élèves par classe»…
Lire la suite de l’article


Grande première au lycée

Le deuxième round de la réforme démarre à la rentrée
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 05/09/11



Quelle école voulez-vous ? Celle de Joly, Valls, Villepin, Le Pen ?
Rue89 s'est plongé dans les programmes éducatifs des principales personnalités en lice pour la présidentielle.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 05/09/11



12 millions d’élèves font leur rentrée ce matin
Plus de 12 millions d’élèves, de la maternelle au lycée, font leur retour en classe ce lundi matin, une rentrée marquée par quelques nouveautés et de nouvelles suppressions de postes dont les effets se font de plus en plus sentir sur les conditions d’enseignement.
Lire la suite de l’article


Plus d'un million et demi d'élèves dans l'Ouest
Un peu moins d'écoliers, davantage de collégiens et de lycéens... En cette rentrée, les profs des académies de Caen, Nantes et Rennes accueillent un nombre croissant d'élèves.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 05/09/11



Une rentrée scolaire sous le signe du système D
Les initiatives se multiplient pour répondre aux fermetures de classe dans le premier degré. À Puy-Saint-Vincent (Hautes-Alpes), le maire a recruté son institutrice et ouvert une école privée
Lire la suite de l’article


Peillon : "Il faudra repenser le temps scolaire"
Vincent Peillon, proche de François Hollande, est député européen. Il suit les questions d’Éducation au PS.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 05/09/11


Une rentrée des classes très politique
Les ténors de l’UMP jouent aux profs donneurs de leçons.
Lire la suite de l’article


Suppressions de postes : la FCPE appelle à la grève le 27 septembre
La première fédération de parents d'élèves dénonce la "dégradation des conditions de scolarisation des élèves" et s'associe à la journée d'action des syndicats.
Lire la suite de l’article


Rentrée sous tension pour plus de 12 millions d'élèves ce lundi
Les syndicats dénoncent les suppressions de postes et les expérimentations comme l'autonomie de recrutement des professeurs.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 05/09/11


"L'idéal éducatif français reste très élitiste"
Ce lundi, c'est la rentrée pour 12 millions d'écoliers. Le sociologue François Dubet analyse le système éducatif français. Ses atouts... et ses lacunes.
Lire la suite de l’article


Education: Hollande promet de "recréer des postes"
En ce jour de rentrée scolaire, le candidat à la primaire socialiste, favori des sondages, promet plus de moyens et de postes en cas de victoire socialiste en 2012.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 05/09/11


Rentrée : Meirieu : "Je ne peux accepter que l’idéologie des compétences devienne une « théorie de l’apprentissage"
Peut-on être optimiste à cette rentrée ? Dans la nouvelle édition actualisée de sa "Lettre à une jeune professeur", Philippe Meirieu analyse le plaisir d'enseigner. L'ouvrage, accessible et optimiste, reconnaît les difficultés du métier mais en montre aussi la beauté intime. Cette publication est l'occasion pour le Café de l'interroger sur la rentrée et l'avenir de l'Ecole. Et aussi de revenir sur ses propos sur "la tyrannie des référentiels de compétences". Philippe Meirieu aurait-il retourné sa veste ?
Lire la suite de l’article


L'Ecole dans l'attente éditorial de François Jarraud
Pour plusieurs raisons, pas seulement politiques, le destin de l'Ecole va se nouer cette année. Et la rentrée se fait dans une atmosphère d'attente lasse.
Lire la suite de l’article


La CFDT veut lancer un nouveau débat sur l’Ecole
Qui a le droit de parler d’Ecole ? Pour la CFDT c’est très clair : l’Ecole n’appartient pas qu’à la galaxie Education nationale. La confédération, épaulée par ses deux fédérations enseignantes, le Sgen pour le public et la Fep pour le privé, a choisi le 1er septembre pour présenter l’ambition de la CFDT pour l’Ecole. Avec une revendication principale : la nécessité d’un débat national sur l’Ecole. Et un point fort : la capacité du syndicat à renverser les perspectives et à poser des questions pertinentes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 05/09/11


EVS: comment les écoles apprennent qu'elles perdent leur soutien, et eux leur emploi (blog)
"A peine la réunion traditionnelle [de pré-rentrée] commencée (...) le téléphone sonne. 'Un service de l'Inspection académique' souhaite me parler', annonce la gardienne du groupe scolaire. Sans même songer à prendre le temps de se présenter, une voix anonyme et pressée m’annonce que l'ensemble des assistants de notre école - soit trois personnes : ma secrétaire et deux assistants de vie scolaire - doit quitter les lieux sur le champ, car 'leurs contrats ne sont pas renouvelés'." Véronique Decker, directrice de l' école Marie-Curie à Bobigny (Seine St-Denis) raconte ainsi, sur le blog de Luc Cédelle (ici), comment, à deux jours de la rentrée, ces personnes ont appris qu'elles étaient "virées".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 05/09/11


L'école est à bout de souffle: les raisons d'une crise inédite
Malgré les suppressions massives de postes, Luc Chatel annonce une rentrée scolaire des plus normale… Une politique systématique de mise en concurrence, de précarisation des enseignants et de creusement des inégalités est en train de faire sombrer le système éducatif. Une enquête de Lucie Delaporte.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 05/09/11



Pourquoi les romans d’ado sont-ils de plus en plus trash?
Avec le succès du dystopique Hunger Games, on est bien loin du presque gentillet Harry Potter. Les romans d'ado deviennent de plus en plus trash, reflet de notre société angoissée ou simple réinterprétation des genres?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 05/09/11


Luc Chatel fait sa (vraie) rentrée dans un lycée de Saint-Cloud
Lundi 5 septembre 2011, jour de rentrée pour 12 millions d’élèves. Pour marquer l’événement, Luc Chatel, le ministre de l’Éducation nationale, s’est rendu au lycée Alexandre-Dumas, un établissement moyen mais paisible de Saint-Cloud (92). L’occasion de passer dans deux classes de seconde, réformée à la rentrée 2010 (les classes de première du lycée ne rentrent que le 6 septembre), de continuer de prôner l’éducation « sur-mesure » et de poser quelques questions à l’équipe éducative sur les changements majeurs de seconde, notamment l’accompagnement personnalisé et les enseignements d’exploration, à défaut de ceux de première.
Lire la suite de l’article


Valérie Piau (avocate) : « Droits de l’élève : les parents ne souhaitent pas aller jusqu’au contentieux »
Que faire quand les cours ne sont pas assurés ? Mon enfant s’est fait casser la figure, que faire ? Comment contester une décision d’orientation ? À la demande de ses clients – des parents d’élèves –, souvent démunis face aux problèmes liés à l’école, Valérie Piau, avocate, s’est plongée dans les arcanes de l’éducation afin de mieux faire connaître les droits de l’élève. Un sujet d’actualité à l’heure où la réforme sur les sanctions à l’école doit entrer en vigueur le 1er septembre 2011. Un ouvrage qui devrait également intéresser les enseignants car, bien souvent, leur responsabilité est engagée.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 05/09/11



Education : Royal propose "quatre solutions concrètes" pour l'éducation
La candidate socialiste aux primaires du PS, Ségolène Royal, a proposé lundi près de Poitiers "quatre solutions concrètes" pour améliorer la qualité de l'éducation en France, dont un moratoire sur les suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine.
Lire la suite de l’article


Education nationale : Hollande entend arrêter "l'hémorragie" des postes
François Hollande, candidat à la primaire du PS, a affirmé lundi qu'il fallait "arrêter l'hémorragie" des postes dans l'Education nationale, proposant au contraire d'en "recréer" avec un plan "sur plusieurs années" qui commencerait dès la rentrée 2012.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.