mercredi, septembre 07, 2011

Revue de presse du mercredi 7 septembre 2011



Démissionner ou changer de métier ? – Morale à Zéro – La rentrée en Chine -


Démissionner ou changer de métier ?
Libération consacre aujourd’hui un article à ces profs qui changent de métier”. En juillet dernier, Rue89 faisait de même avec le portrait de trois enseignants ayant démissionné.
Il est difficile de savoir avec précision quelle est le nombre d’enseignants qui démissionnent et il faut se méfier de l’ “effet projecteur” qui conduit à surestimer un chiffre parce que les médias s’y intéressent. Toutefois, il semblerait qu’un certain nombre d’enseignants aujourd’hui quittent l’Éducation Nationale et le font savoir.
Il y a plusieurs cas de figures mais il faut commencer par les jeunes enseignants qui démissionnent dès leur premières années d’enseignement. Si le ministère admet qu'à la rentrée 2010, 66 professeurs stagiaires avaient démissionné dès le mois de novembre, soit 32% de plus que l'an passé, il se refuse à communiquer d'autres chiffres. D’autant plus qu’il faut compter aussi avec d’autres symptômes comme les arrêts maladie de longue durée ou les mises en «disponibilité pour convenance personnelle»... La cause ? la dégradation des conditions de travail et surtout de l’entrée dans le métier. C’est ce que raconte une jeune professeur des écoles dans L’Union de Reims : “Sortie de l'école, j'ai été nommée pour un an en CM2, à l'école Blanche-Cavarrot, en Zep. Sans expérience pratique, sans soutien, je me suis retrouvée du jour au lendemain dans un climat de violence incroyable. De la violence verbale, de la violence physique, je ne savais pas comment faire. […]. J'ai vite constaté que ma formation ne m'avait pas préparé à tout cela. ” et elle ajoute “l'Éducation nationale est une machine à broyer l'enthousiasme”.
D’autres quittent l’Éducation Nationale avant de se sentir aigri. Fabrice, directeur d'école depuis six ans, se désespérait de voir le système éducatif se rigidifier : « Les profs sont devenus de vagues techniciens des apprentissages. L'école un lieu de sanction, certainement pas un lieu d'éducation et de découverte». déclare t-il à Libération Il vient d'envoyer sa lettre de démission à son rectorat. Titulaire d'un diplôme d'éducateur spécialisé, il sera formateur social. La démission peut avoir un caractère plus militant encore. C’est ainsi le cas de Laurent Ott, dont la lettre de démission publiée sur Rue89 tourne beaucoup sur le web . “Instituteur”, comme il se définit lui même, dans l’Essonne et militant de la pédagogie Freinet, il dénonce la dérive autoritariste du système “Sous couvert d'un « recentrage » perpétuel vers l'acquisition de « fondamentaux », de socle, l'école primaire s'est appauvrie, s'est repliée sur elle-même ; elle s'est coupée des ressources de son environnement naturel, à la fois urbain, familial et social.L e temps et le champ de l'enseignement se sont retrouvés de plus en plus quadrillé d'objectifs, d'injonctions et de contrôles. Les possibilités pour les enseignants comme pour les élèves, de faire preuves d'initiative et d'autonomie sont progressivement et toujours plus rognées par des injonctions dans tous les domaines et une inflation de règlementations dissuasives. ”Et il ajoute que “la relation avec la hiérarchie s'est tellement dégradée qu'il n'y a plus de place aujourd'hui dans notre institution que pour des relations d'autoritarisme et de servilité qui empêchent le développement de toute créativité nécessaire à l'acte d'éduquer.”. Il se reconvertira dans la formation.
D’une manière générale, les réactions de l’administration sont marquées par l’incompréhension. Il faut dire aussi que malgré les beaux discours de l’ancien DRH, Luc Chatel, l’idée même de seconde carrière reste un vœu pieux. Chez les collègues, nous disent les articles, les réactions sont mitigées. Certains ne comprennent pas cet “abandon”, d’autres sont même envieux d’avoir eu le courage de le faire. Pour l’opinion publique, ces démissions (le terme n’est pas neutre) interpellent : comment peut-on quitter “le plus beau métier du monde” ? C’est donc qu’on avait pas “la vocation ?” . Mais c’est surtout lu comme le symptôme d’une crise de l’École, avec un métier qui n’attire plus et qui ne retient plus. On se retrouve en fait dans une situation proche de celles de nombreux pays étrangers où le métier enseignant a un turn-over important avec près de 50% de démissions à l’issue des cinq premières années.
On ne peut nier que c’est un symptôme mais il faut aussi interroger l’implicite qu’il y a derrière la mise en avant de ce phénomène. Enseigner ne serait pas un métier comme les autres ce qui interdirait d’avoir envie, après l’avoir exercé quelques années, de chercher à valoriser ses compétences autrement. A l’époque de la mobilité professionnelle, le métier enseignant échapperait-il à cette évolution générale ?
Sur un plan plus pratique, signalons que les bénévoles de l’association AIDOPROFS offrent une aide personnalisée aux candidats à la reconversion. Et son principal animateur Rémi Boyer a écrit un livre Enseignant et après très utile pour tous ceux qui n’envisagent pas ou plus leur vie professionnelle dans l’enseignement.
Mais l’idée de seconde carrière doit fonctionner dans les deux sens. On voit aussi de plus en plus de nouveaux enseignants qui sont dans une démarche de reconversion et qui abordent l’enseignement après une vie professionnelle ailleurs. En tant que formateur, c’est un constat que je fais chaque année. Et il faut dire que ces nouveaux enseignants (que j’estime aujourd’hui à un quart de l’effectif) abordent en général la formation avec beaucoup plus de recul et d’intérêt que ceux qui n’ont jamais quitté le système scolaire. Car finalement, ils considèrent qu’enseigner est un métier qui s’apprend (comme tous les métiers) et pas une vocation et encore moins un sacerdoce où ce serait déchoir que de devenir “défroqué”…

Morale à zéro
Dans le Figaro (article réservé aux abonnés) , la philosophe Chantal Delsol réagit au retour des leçons de morale à l'école primaire. Comme nous le pointions dans une précédente chronique, Luc Chatel a comme chaque année fabriqué un rideau de fumée pour masquer l’incendie des suppressions de postes. Cette année, l’annonce médiatique portait donc sur le «retour » de la morale à l’école. On se souvient de ces petits manuels de morale d'entre-deux-guerres, avec leurs textes et leurs maximes.
Le ministère de l’Éducation Nationale (plus précisément la DEGESCO) vient de publier sur le site Eduscol plusieurs livrets destinés aux enseignants sur “l’instruction morale” qui fleurent bon le dix-neuvième siècle avec la phrase écrite en belles lettres rondes par l’instituteur et que les élèves annonaient le matin avant la récitation des règles de multiplication. D’ailleurs sur le site, au cas où on n’auraient pas bien compris on nous met un lien vers la circulaire de 1883 ! On est bien loin des ateliers de discussion philosophique pratiqués dans de nombreux établissements…
Dans le livret intitulé “Maximes” , on trouvera des phrases telles que “Le mérite console de tout. ” (Montesquieu), “ Le propre de la solidarité, c'est de ne point admettre d'exclusion. ” (Victor Hugo), des citations très classiques et respectables donc mais aussi “Pour que la famille survive, il faut prescrire le respect des enfants pour leurs parents. ” (Alexis Carrel, déjà plus douteux…) ou encore “La loi fût-elle injuste, il la faut respecter.” (Casimir Delavigne ?) qui devrait beaucoup plaire à Stéphane Hessel et quelques autres.
On ne manquera pas aussi de se livrer au petit jeu qui consiste à faire résonner ces maximes ou bien adages juridiques pour le cycle 3 ” publiés dans une autre brochure avec les pratiques de nos hommes politiques ou même tous les adultes supposés être exemplaires… Comme par exemple cet adage : “Une même justice pour tous ”qui a un écho si particulier ces derniers jours. Tout comme “Souffre que l’on t’applique la loi que tu as faite toi-même ” ou bien “ Loyauté vaut mieux qu'argent.”. «Qui fait un enfant doit le nourrir» prendra, on en est sûr, un sens particulier pour les enfants de chômeurs privés de cantine…
Si l'éthique se construisait à coup de maximes le monde serait plus simple. Mais il est complexe et on sait bien que les valeurs s’incarnent et se vivent surtout dans les actes au quotidien. Pas dans la récitation mécanique, ni même l’explication ex-cathedra…
Et comme, me le souffle un de mes amis facebook , «Les leçons ne servent généralement qu'à ceux qui les donnent" Pierre Dac

La rentrée en Chine
Poursuivons notre rubrique “la rentrée ailleurs” avec un tour en Chine. Les petits Chinois ont eux aussi repris le chemin de l'école, mais pas les milliers d'enfants de travailleurs migrants fréquentant une vingtaine d'établissements non agréés qui viennent d'être abruptement fermés à Pékin. Cette actualité est commentée dans 20 minutes et illustrée dans un diaporama sur le site du journal Le Monde
Selon les lois complexes de résidence en Chine, la plupart des migrants restent enregistrés dans leur localité d'origine et ne peuvent décrocher le "hukou" qui les autoriserait officiellement à résider dans la ville où ils sont venus travailler. Et sans cette autorisation, leurs enfants ne peuvent pas aller à l’école publique de la ville où ils résident. Environ 10% des 433.000 enfants de migrants vivant à Pékin sont scolarisés dans plus de 100 écoles opérant sans autorisation, et le reste dans une soixantaine d'établissements pour migrants agréés, ou dans des écoles publiques. Et récemment, on a assisté à Pékin notamment à une grande campagne de fermeture (et même de destruction) d’écoles de migrants considérées comme illégales.
Notons cependant que, et c’est un fait nouveau, la presse chinoise a largement rendu compte des opérations de fermeture des écoles de migrants, et de nombreux commentateurs ont critiqué la discrimination contre les migrants dans une capitale qui a prospéré grâce à cette main d'œuvre.
Et rappelons enfin que “La liberté commence où l'ignorance finit.” (Victor Hugo)

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 07/09/11(certains articles payants)


Ces profs qui changent de métier
Même si les chiffres restent un secret d'Etat, de plus en plus d'enseignants se détournent de l'Education nationale, et se reconvertissent.
Lire la suite de l’article


Au chapitre des grandes femmes
L’enseignement de l’histoire se décline au masculin. Un ouvrage collectif tente d’en finir avec cette injustice. Détails d’un manuel d’histoire mixte qui sort le genre de l’oubli.
Lire la suite de l’article


Sciences-Po : c’est encore loin le périph ?
Après dix ans de conventions éducation prioritaire afin d’intégrer des lycéens des ZEP, l’école parisienne reste, avec 68% d’élèves issus de milieux favorisés, très élitiste.
Lire la suite de l’article


A Noyon, l’école modèle de Luc Chatel
En visite dans un internat d’excellence, le ministre a fait la promotion de ce dispositif cher à Sarkozy.
Lire la suite de l’article


«Sarkozy a organisé le dynamitage de la formation des enseignants»
Avec 60.000 postes d'enseignants supprimés en quatre ans, les réformes du gouvernement passent mal et la rentrée scolaire s'annonce tendue. Christian Chevalier, secrétaire général du Syndicat des enseignants-Unsa, a répondu à vos questions.
Lire la suite de l’article


Les neurones du genre PAR CATHERINE VIDAL NEUROBIOLOGISTE, DIRECTRICE DE RECHERCHES À L’INSTITUT PASTEUR
Dans l’actualité de la polémique sur les programmes scolaires traitant de l’identité sexuelle, une réflexion s’impose à la lumière des progrès des connaissances en biologie. A nouveau ressurgit le vieux débat sur l’origine innée ou acquise des différences entre les sexes. Pour les tenants d’un déterminisme génétique de l’identité sexuelle, femmes et hommes seraient par nature différents dans leurs comportements et leurs personnalités.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 07/09/11


Contre l'ordre moral
La philosophe Chantal Delsol réagit au retour des leçons de morale à l'école primaire.
Lire la suite de l’article


Garde d'enfants : la mode des baby-sitters anglophones
De plus en plus de parents cherchent à initier leurs petits à l'anglais à la maison, dès 12 mois.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 07/09/11



A Pékin, le casse-tête de la scolarisation des enfants de migrants
Infographie
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 07/09/11



Un charter pour la rentrée
Soutenue par le village auvergnat de Saint-Amant-Roche-Savine et la compagnie Jolie Môme, une famille de Roms a été expulsée hier dans un avion affrété pour Belgrade.
Lire la suite de l’article


Debout, il est l’heure de partir, c’est la rentrée des classes Par Christophe Leclaire, auteur
Comment ne pas étouffer en ces temps de crise et de rentrée scolaire ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 07/09/11



C’est la rentrée!
264124 écoliers, collégiens et lycéens sont de retour dans les classes de Seine-et-Marne. En primaire, le sort de 74 classes reste en suspens.
Lire la suite de l’article


Creil : L’école musulmane bientôt ouverte
La madrassa devrait ouvrir ses portes à Creil d’ici à la semaine prochaine. Etablissement privé, il accueillera des enfants du CP au CM 1, qui suivront une initiation au Coran.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 07/09/11



Rentrée : Les habitants paient la maitresse pour sauver une classe
Puy-Saint-Vincent, dans les Hautes-Alpes, accueille une nouvelle institutrice cette année qui sera payée... par la commune. La situation est inédite en France.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 07/09/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 07/09/11




En Chine, des milliers d'enfants de migrants à Pékin privés de rentrée scolaire
Les petits Chinois ont eux aussi repris le chemin de l'école, mais pas les milliers d'enfants de travailleurs migrants fréquentant une vingtaine d'établissements non agréés qui viennent d'être abruptement fermés à Pékin.
Lire la suite de l’article


Emmanuel Zemmour, président de l'Unef : « C'est à la société de financer l'enseignement supérieur, pas aux étudiants ! »
Les prises de positions sur l'enseignement supérieur se multiplient, à droite comme à gauche. Ce regain d'intérêt vous paraît-il positif ?
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
20 minutes du 07/09/11



En Chine, des milliers d'enfants de migrants à Pékin privés de rentrée scolaire
Les petits Chinois ont eux aussi repris le chemin de l'école, mais pas les milliers d'enfants de travailleurs migrants fréquentant une vingtaine d'établissements non agréés qui viennent d'être abruptement fermés à Pékin.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 07/09/11



2012 : besoin d'une nouvelle définition du métier d'enseignant Par Nestor Romero
En cette rentrée quelque peu particulière, présidentielle oblige, tout le monde s'y met : de gauche à droite s'impose soudain la nécessité d'une nouvelle définition du métier d'enseignant.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 07/09/11



Le grand club des réfractaires à la règle de trois
Ce problème de mathématiques, enseigné en CM1-CM2, semble avoir échappé à une génération entière. Et pourtant, c'est la solution de bien des problèmes du quotidien. Comme par exemple, adapter pour sept personnes une recette de cuisine proposée pour quatre...
Vous faites partie de ceux qui ne maîtrisent pas la règle de trois et s'en cachent honteusement depuis l'école primaire ? Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul(e). Ce club très ouvert compte de nombreux membres, et des plus éminents... Mon amie Lucie, brillante diplômée en Sciences politiques. Tout comme deux ministres de la République en charge de, de, de... l'Éducation nationale.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 07/09/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 07/09/11


Manuels de biologie : un député UMP poursuit l'offensive
Jean-Marc Nesme a écrit à la Mission interministérielle de lutte et de vigilance contre les dérives sectaires.
Lire la suite de l’article


Débat Le Nouvel Obs/ Terra Nova : quelles réformes pour l'éducation ?
Face à une situation d'urgence, il convient de s'interroger sur la mission républicaine de l'école. Rendez-vous le 8 septembre à la Bellevilloise, à Paris.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 07/09/11


Identité sexuelle: un député UMP saisit l'organe anti-secte
Jean-Marc Nesme, député de l'UMP, assimile la théorie du genre enseignée dans les manuels de SVT de 1e à une dérive sectaire. Il vient de saisir la Miviludes.
Lire la suite de l’article


Le choc des cultures : passe le périph’ d’abord !
Lorsque j’ai reçu ce DVD de Canal +, j’ai cru, d’après le titre et le court argumentaire, qu’il s’agissait d’un documentaire sur une expérience de busing – ce procédé critiqué qui consiste à emmener des élèves d’établissements de banlieue dans des collèges et lycées d’autres quartiers « mieux fréquentés ». En réalité, Passe le périph’ d’abord raconte une expérience menée entre le lycée Alfred Nobel de Clichy sous Bois (93) et le lycée Jean Racine, à Paris. Des élèves de terminale des deux établissements ont été réunis afin de reconstituer un procès d’assises, une affaire de braquage d’une banque impliquant trois jeunes de 19 ans. Le but : comprendre le fonctionnement de la justice, réfléchir aux valeurs de la République et surtout, réaliser que l’on ne peut pas juger l’autre sans le comprendre. C’est de ce dernier point que traite surtout ce film : les préjugés.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 07/09/11


Rentrée : Pour les parents de la FCPE, " ce qui est le plus irritant c'est l'immobilisme"
A la tête de la première association de parents d'élèves, la FCPE, Jean-Jacques Hazan donne sa vision de la rentrée. CE qui irrite la FCPE ce n'est pas tant les points le splus négatifs du bilan de l'action ministérielle. C'est l'inaction sur deux dossiers qui tiennent à coeur l'association de parents : les remplacements et les rythmes scolaires.
Lire la suite de l’article


Devoirs : A quoi ça sert ?
"Fais tes devoirs". La phrase rythme le vécu des familles de 12 millions d'élèves qui, dès l'école primaire quittent l'école pour la retrouver à la maison. Pourtant les devoirs à la maison sont interdits pour l'enseignement primaire depuis... 1956. Pourtant leur utilité est contestée. Pire encore leur nocivité est affirmée. Alors pourquoi ça dure ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 07/09/11


Lire pour le plaisir: 73% des filles et 52% des garçons
Dans les pays de l'OCDE, et les pays associés à PISA, 73% des filles et 52% des garçons de 15 ans déclarent lire pour le plaisir. La France est dans la moyenne, l'Autriche très en dessous, l'Albanie, le Kazakhstan, la Thaïlande et Shanghai très au-dessus.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 07/09/11


"Pourquoi je démissionne de l'Education nationale"
Laurent Ott, membre du mouvement Freinet, a envoyé une lettre de démission à son Inspecteur d'Académie. Il y exprime sa colère face aux réformes dégradant les principes et le sens de l'école, son exaspération à ne pouvoir exercer pleinement et intelligement son métier et, enfin, sa lassitude à voir prospérer le déni des droits et besoins des élèves.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 07/09/11



La difficile mesure de la violence des jeunes
S’il est très difficile de savoir si les jeunes sont plus violents qu’avant, une chose est sûre: la réponse n’est pas à chercher dans les faits divers.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 07/09/11


Louis-le-Grand ouvre sa première classe technologique
Vingt élèves de série STI2D (sciences et techniques de l’industrie et du développement durable) dans les locaux du lycée parisien Louis-le-Grand, cela éveille la curiosité. Luc Chatel est venu leur rendre visite ce mercredi 7 septembre 2011. Reportage dans le lycée du Quartier latin qui ouvre sa première classe de série technologique.
Lire la suite de l’article


L'Elearning, c'est du bricolage ! Le billet de Yann Bergheaud
"“L’elearning c’est du bricolage” constitue indubitablement le leitmotiv des 6èmes Journées du Elearning que nous avons organisées à Lyon les 23 et 24 juin derniers", raconte Yann Bergheaud sur son blog.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 07/09/11



Chatel défend la "qualité plutôt que la quantité", Lang dénonce une "purge"
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel défend les sup­pressions de postes en mettant en avant "la qualité plutôt que la quantité", face à l'ancien ministre Jack Lang qui dénonce une "purge et une hécatombe", dans des interviews accordées à Paris Match à paraître jeudi.
Lire la suite de l’article


"Dans quel monde vivent" les candidats à la primaire PS ? s'inquiète Chatel
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, s'est dit mercredi "profondément inquiet" à propos des candidats à la primaire socialiste, en se demandant dans "quel monde ils vivent à réclamer des postes supplémentaires pour la rentrée 2012".
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.



La démocratie a besoin de la presse.

La presse a besoin de lecteurs pour vivre…

Lisez et achetez des journaux !

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.