vendredi, novembre 18, 2005

Revue de presse du vendredi 18 novembre 2005

Voilà une petite info pour se remonter le moral. Près de la moitié des Français (47%) souhaitent que l'éducation voie ses moyens accrus afin de résoudre la crise des banlieues d'ici quelques années, selon un sondage de l'institut CSA pour France Info et l'émission "France Europe Express" diffusée mardi soir sur France-3. Après l’école, ils souhaitent une amélioration de la mixité sociale à tous les niveaux (45 %) (AP).Malheureusement, le budget ne prend pas cette direction. Mais peut-on penser que la situation actuelle change la donne. En tout cas, les français sont plus raisonnables que les hommes politiques qui cherchent des boucs émissaires. Pour eux, cette crise est une crise structurelle qui demande des changements en profondeur. Chiche ?


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 18/11/05


Nique ta mère !
par Jean BAUDRILLARD

Voitures brûlées et non au référendum sont les phases d'une même révolte encore inachevée.
Lire la suite de l’article


Ce que révèlent les émeutes
par Daniel SCHNEIDERMANN


Quels extraordinaires révélateurs, les explosions sociales ! Elles déblaient l'horizon. On n'y voyait plus rien. On ressassait toujours les mêmes rengaines. Soudain, un pan de réalité se découvre. Depuis des années, un discours diffus décrivait des «quartiers sensibles» noyautés par les «barbus», gangrenés par des trafics d'armes, en provenance directe de Tchétchénie. Et qu'a-t-on vu, depuis trois semaines ? Des adolescents ou de jeunes adultes, mus par l'injustice, qui incendient des voitures avec des bouteilles d'essence. D'armes de guerre, aucune trace, heureusement. Quant aux «barbus», sous réserve d'inventaire, ils ont plus souvent joué le rôle de force d'interposition que de leaders de l'insurrection. Il est vrai qu'un fantasme chasse l'autre. A peine évacué celui des «réseaux tchétchènes», voici celui de la polygamie. Les incendies ? La faute à la polygamie. La colère ? La polygamie, vous dis-je.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 18/11/05


Begag : «Nous partageons tous la responsabilité des émeutes»
Pour le ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances, la crise des banlieues est avant tout liée aux discriminations. Il demande aux partis politiques de s'organiser pour présenter des candidats «à l'image de la France» pour les législatives de 2007.

Lire la suite de l’article



La famille, premier lieu d'injustice pour les enfants
Claire Brisset, le défenseur des enfants, a remis hier son rapport annuel à Jacques Chirac.

Lire la suite de l’article


Trop d'énoncés abscons à l'école
[…] Changer l'école, c'est l'un des grands chevaux de bataille de Claire Brisset. Et c'est aussi l'un des points faibles de son mandat, puisque le défenseur des enfants n'aura guère été entendu. Hier, Claire Brisset a néanmoins redit au président de la République sa pensée : «La crise des banlieues trouve ses fondements dans le problème de l'école.»
Elle a également profité de cette rencontre pour glisser au chef de l'Etat, en plus de son volumineux rapport, un petit dossier dans lequel elle a soigneusement sélectionné les passages les plus forts.
En gras, quelques phrases énigmatiques : «L'objectif est d'identifier et d'analyser l'énoncé ancré dans la situation d'énonciation et l'énoncé coupé de la situation d'énonciation», a pu lire le président. Ou encore : «Appuyez-vous sur les didascalies d'énonciation.» Il est également question de chercher «la présence de déictiques». De quoi s'agit-il ? D'ex traits d'un livre de français de 3e, c'est-à-dire destiné à des enfants de 14-15 ans.[…]
Lire la suite de l’article


Banlieues : la dignité blessée des insurgés
Par Ulrich Beck, Sociologue, professeur à l'université de Munich, auteur notamment de La Société du risque(Flammarion).

Les visions nationales sont trompeuses. Les causes de l'embrasement des banlieues ne peuvent pas être localisées seulement en France, et des notions qui semblent aller de soi comme celles de «chômage», de «pauvreté», de «jeunes immigrés» ne sont pas davantage pertinentes. Un des clivages du XXIe siècle est justement en formation ici.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L'Humanité du 18/11/05



École. Donner plus à ceux qui ont moins
Pour sortir les banlieues de la crise, les Français ne s’y trompent pas et privilégient le rôle de l’école (sondage CSA-France Info), trop souvent le dernier service public présent dans les quartiers de relégation. Mardi dernier, Hervé Bramy, président du conseil général, appelait ainsi à recréer les postes d’enseignants supprimés qui mettaient en péril le plan de rattrapage, inauguré en Seine-Saint-Denis en 1998. Il proposait d’accroître fortement le nombre d’enfants accueillis dans les écoles maternelles, facteur de socialisation et de réussite scolaire, en favorisant la scolarisation des enfants dès deux ans. Les zones d’éducation prioritaire (ZEP), élément essentiel du dispositif de « discrimination positive », nécessitent des moyens supplémentaires.
Lire la suite de l’article
----------------------------------------------------
Le Parisien du 18/11/05 ( payant)



PS : L'attente des profs
ILS AVAIENT fourni, en 1981, le gros des bataillons de la victoire de François Mitterrand. Aujourd'hui, entre le PS et les enseignants, l'histoire d'amour connaît des ratés. « Je crains qu'il ne sorte du Mans plus de confusion que de programmes »,...
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 18/11/05



Les chrétiens et la crise des banlieues
À Sevran, en Seine-Saint-Denis, comme ailleurs, les chrétiens ont vécu la violence des jeunes dans le désarroi. Reportage
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 18/11/05



Les lycéens un peu plus près des étoiles
Découvrir la physique en s’amusant. Pour la deuxième année consécutive, l’International Space University (ISU) d’Illkirch-Graffenstaden organise sur son campus ses « Physics on Stage » (« la physique sur scène »).
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Ouest-France du 18/11/05



Lycéen sans papiers, il redoute l'état d'urgence
L'état d'urgence est prolongé de trois mois. C'est la tuile pour Marc Sakao, jeune Ivoirien de père français, brillant lycéen, vivant chez nous depuis deux ans sans titre de séjour « étudiant ». Dans quelques jours, il aura dix-huit ans. Il sera majeur. Donc expulsable. Il suffirait d'un banal contrôle d'identité...
Lire la suite de l’article


Adieu le rattrapage de septembre...
Nantes, Brest, Rennes 1... Pour favoriser la mobilité des étudiants en Europe, plusieurs universités ont harmonisé leur calendrier : rentrée avancée, session de rattrapage de septembre ramenée en juin. D'autres tardent, comme Rennes 2 ou Caen, qui se heurtent à la réticence des syndicats étudiants.

Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 18/11/05



Banlieues : la provocation coloniale, par Philippe Bernard
Il faudra bien finir par en prendre acte : les jeunes des quartiers populaires, même ceux qui sont assez désoeuvrés, désespérés ou stupides pour brûler les voitures de leurs voisins, ne sont pas des indigènes égarés en métropole que l'on soumet à la badine (ou au Kärcher), voire que l'on expulse au besoin vers leur douar d'origine.
Il faut en prendre conscience : ce sont pour la plupart des citoyens français qui cassent pour se faire entendre. Qu'ils le veuillent ou non, ils font de la politique. Comme les agriculteurs, comme les marins de la SNCM, comme les étudiants en colère. Eux aussi savent que, depuis vingt-cinq ans, les politiques et les médias ne les ont pris au sérieux que lorsqu'ils mènent des actions violentes.
De fait, en deux semaines, ils ont ébranlé le paysage social français comme aucune action partisane ou syndicale classique ne l'avait fait depuis longtemps.[…] Tant que les politiques, de gauche comme de droite, peineront à considérer les enfants d'immigrés comme des Français à 100% quelle que soit la couleur de leur peau, tant qu'un discours de vérité sur le colonialisme ne se sera pas substitué au "rôle positif de la présence française" scellé par la loi de février 2005, les jeunes des quartiers populaires, qui n'ont pourtant lu ni Franz Fanon ni Che Guevara, continueront de sentir combien le poids de cette histoire imprègne encore les regards portés sur eux.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Quotidien du 18/11/05


Le profil des émeutiers contredit Sarkozy 

Les magistrats constatent après trois semaines de violences que les auteurs interpellés sont très majoritairement des primo-délinquants.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 18/11/05



Robien : l'apprentissage à 14 ans mis en oeuvre "à la rentrée 2006"
Le ministre de l'Education nationale Gilles de Robien a déclaré vendredi à Meudon (Hauts-de-Seine) que son objectif était de mettre en oeuvre l'apprentissage à 14 ans "à la rentrée
"L'ojectif d'application de l'apprentissage junior (à 14 ans, ndlr) est septembre 2006. Ca va aller très vite. On veut une mise en oeuvre pour la rentrée 2006", a déclaré le ministre, qui s'exprimait à l'issue d'une visite chez les Orphelins apprentis d'Auteuil à Meudon.
Lire la suite de l’article


Sarkozy: vérifier l'assiduité scolaire par les données sur les allocations
Le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, compte proposer dans son plan de prévention de la délinquance que les informations sur "les prestations" aux familles soient transmises aux maires pour qu'ils s'assurent de l'assiduité scolaire des enfants de leur commune.

Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Pour en savoir plus




L’indispensable café pédagogique



Le site de VousNousIls (Rubrique dépêches de l’éducation AFP)



La maison des enseignants



Les dépêches AFP-Éducation sur le site Voila.fr



Le site Yahoo Actualités, rubrique éducation

2 commentaires:

annonce gratuite a dit…

bonjour Philippe W relot je fesais une recherche sur annonce et je suis tomber sur votre page que je trouve interessante . ceci m'a donne une idde de poursuivre mes recherche sur le mot Revue de presse du vendredi 18 novembre 2005 ou bien sur le mot annonce , je voudrais juste rajoute que je suis tomber sur http://www.prixdepot.com que je trouve aussi tres interessant alors visite si vous avez le temps

merci

petite annonce classée a dit…

bonjour Philippe W relot je fesais une recherche sur petite annonce et je suis tomber sur votre page que je trouve interessante . ceci m'a donne une idde de poursuivre mes recherche sur le mot Revue de presse du vendredi 18 novembre 2005 ou bien sur le mot petite annonce , je voudrais juste rajoute que je suis tomber sur http://www.prixdepot.com que je trouve aussi tres interessant alors visite si vous avez le temps

merci

 
Licence Creative Commons
Chronique éducation de Philippe Watrelot est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://philippe-watrelot.blogspot.fr.