mercredi, janvier 16, 2008

Revue de presse du mercredi 16 janvier 2008

Dans ma famille, ils sont contents pour moi. C’est encore plus prestigieux parce que je suis maghrébin. C’est pas comme si j’avais été fils d’instituteur. Ça fait une promotion sociale d’un coup ! C’est vrai que d’enseigner le français alors que ma mère ne le parle ni ne l’écrit, ça fait encore plus plaisir
Libération se fait l’écho d’une étude qui montre que les jeunes issus de l’immigration se dirigent de plus en plus vers l’enseignement, un monde qu’ils jugent neutre et moins perméable aux discriminations. Alors que l’école n’arrive plus à gommer les inégalités, les creusant même parfois, «pour eux l’ascenseur social fonctionne encore. Ils sont même les produits achevés du modèle républicain», assure le sociologue Aïssa Kadri, qui a dirigé la recherche commandée par le syndicat SE-Unsa.

Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en rapproche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance”. Ces propos (de chanoine) ont été tenus à St Jean de Latran le 20 décembre dernier. Libération y revient dans son édition d’aujourd’hui, sous le titre “Sarkozy ramène l’Eglise dans l’Etat. Car depuis, les protestations ne cessent d’amplifier devant ces propos bien peu laïcs. Le communiqué du SNUIPP résume bien l’état d’esprit de nombreux enseignants : “Mêler et de plus hiérarchiser dans l’acte éducatif, comme le fait le Président, l’instituteur et le prêtre, le pasteur et l’imam, constitue une véritable provocation vis à vis de l’école publique et des personnels.”.
Sur le même sujet on lira dans 20 minutes, l’interview de l’ancien recteur de l’académie de Lyon qui s’était fait révoquer il y a quelques mois après s'être opposé à l'ouverture du lycée musulman Al-Kindi, “« L'école est faite pour mettre dans un même creuset des enfants d'horizon différents. Pas pour servir de support identitaire », dit-il. « Le discours de Nicolas Sarkozy à Rome, qui place la foi comme garant de la morale, est ahurissant. Je crois que le chef de l'Etat n'a pas les références culturelles pour accomplir sa mission. »

On évoquait hier la question de l’enseignement de l’économie. Le débat se poursuit aujourd’hui avec notamment dans Le Figaro un article d’un professeur de SES qui offre finalement (au regard de ses écrits précédents) un avis mesuré sur la question. Il serait temps maintenant qu’on sorte des procès d’intentions et, pour faire une transition maladroite de l’esprit de chapelle…
Là aussi, cette critique et cette intervention d’un groupe de pression nous renvoie finalement à une question de laïcité…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 16/01/08


Deux étudiants paient très cher leur grève contre la loi Pécresse
L’histoire pourrait s’intituler «faire obstacle à la contestation étudiante, mode d’emploi». A l’occasion d’un mouvement, par exemple celui contre la loi sur l’autonomie des universités de l’automne dernier, identifiez d’abord les étudiants grévistes les plus en vue. Facile, ce sont ceux qui parlent le plus aux AG et ceux qui répondent aux questions des journalistes. Puis, débarquez chez eux au petit matin, mettez-les en garde à vue pendant quarante-huit heures, mettez-les en examen et placez-les sous contrôle judiciaire. Avec interdiction formelle de retourner à la fac, de parler à leurs professeurs, de communiquer entre eux et de sortir de leur département, en l’occurrence, les Pyrénées-Orientales. Si possible, prenez ces mesures juste avant les vacances de Noël, par exemple un 21 décembre 2007. Menez aussi une perquisition à leur domicile, en emportant l’ordinateur au passage. Demandez-leur leur ADN. Comme ils vont refuser ce fichage, cela fera un chef d’inculpation supplémentaire
Lire la suite de l’article


L’enseignement, débouché sans préjugés pour enfants d’immigrés
Selon une étude, de plus en plus de profs sont issus de l’immigration.
Lire la suite de l’article


Laura, étudiante à tout prix
En arrivant en fac, elle ne peut faire face aux coûts de ses études. Elle raconte dans un livre sa dérive vers une prostitution ponctuelle.
Lire la suite de l’article


Sarkozy ramène l’Eglise dans l’Etat
Le Président multiplie les déclarations faisant référence aux racines chrétiennes de la France, suscitant les inquiétudes des défenseurs de la séparation entre Eglise et Etat.
[…] Les enseignants ont aussi attendu la rentrée pour réagir. Le SNUipp, premier syndicat du primaire, s’est insurgé contre les propos de Latran sur la supériorité du prêtre sur l’instituteur. «Cette affirmation est surprenante et choquante, écrit le syndicat, elle est source de confusion et risque de remettre en cause la conception de la laïcité. Mêler et de plus hiérarchiser dans l’acte éducatif, comme le fait le Président, l’instituteur et le prêtre, le pasteur et l’imam, constitue une véritable provocation vis à vis de l’école publique et des personnels».
«Dérapage, discours de circonstance ou projet politique?», s’interroge pour sa part le syndicat SE-Unsa qui accuse le chef de l’Etat d’avoir outrepassé son devoir de réserve. Le CNAL, qui regroupe la Ligue de l’Enseignement, des syndicats et des associations, doit diffuser un communiqué de protestation aujourd’hui.
Lire la suite de l’article


Prêches présidentiels
De Rome à Riyad, paroles choisies.
Lire la suite de l’article


«Il n’y a pas de lobby catholique»
Philippe Verdin, prêtre dominicain, est un proche du chef de l’Etat avec lequel il a réalisé un livre d’entretiens : la République, les Religions, l’Espérance (éditions du Cerf, 2004).
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 16/01/08


Les profs devront apprendre
à travailler avec les policiers
La multiplication des actes de violence dans les établissements scolaires a incité les ministres de l'Éducation nationale, Xavier Darcos, et de la Justice, Rachida Dati, à prendre de nouvelles mesures contre la violence à l'école, dans le cadre d'un plan qu'ils présentent aujourd'hui à la Sorbonne.[…] L'un des piliers du nouveau dispositif consiste en une coopération plus étroite entre les collèges et lycées d'une part et les magistrats, comme cela se fait déjà dans quelques académies et en particulier à Paris.
Lire la suite de l’article


Existe-t-il une bonne méthode pour enseigner l'économie ?
Par David Mourey, professeur de sciences économiques et sociales à Pontault-Combault (Seine-et-Marne).

L'enseignement de l'économie par les professeurs de sciences économiques et sociales (SES) est fréquemment remis en question. Je suis favorable à une écoute attentive des critiques afin de changer ce qui doit l'être. Mais ceci doit être discuté avec tous les acteurs concernés.[…]
Le développement de relations entre école et entreprise, s'il est nécessaire, ne saurait remettre en cause la neutralité d'un enseignement.[…] e suis d'accord pour une discussion sur les contenus des chapitres relatifs à l'entreprise, pour que la réalité enseignée soit plus fidèle à la «réalité vécue». Cette discussion pourrait aussi concerner les dirigeants d'entreprise et les syndicats, sans pour autant que ceux-ci écrivent les programmes. En effet, si les apports de l'expérience de terrain sont indispensables, le recul scientifique, dans la production et la transmission de connaissances, ne saurait être sous-estimé.
Il n'est pas aisé de définir et de donner une vision objective, juste et équilibrée de la vie des entreprises et du monde du travail comme il nous est demandé de le faire. Nous pouvons progresser vers un enseignement plus objectif de la réalité de l'entreprise, puisque visiblement de nombreux acteurs pensent que nous en donnons une image négative. Comment améliorer cette image ? Est-ce l'objectif d'un enseignement scolaire ?
In fine, peut-être pourrions-nous développer des partenariats du type de celui qui existe entre l'Institut de l'entreprise et l'Éducation nationale afin d'élargir les bases de la discussion ? Mieux enseigner l'entreprise, c'est possible mais cela suppose déjà de ne pas caricaturer ce que le programme de SES nous conduit à présenter à nos jeunes élèves. C'est une condition nécessaire pour des débats constructifs, en toute honnêteté intellectuelle.
Lire la suite de l’article


Entreprise : le point de vue
de Thibault Lanxade
Selon Thibault Lanxade, président de Positive Entreprise, il faut en finir avec cette image pessimiste et réductrice de l'entreprise.
Lire la suite de l’article


Le livre, un outil pour sauver tous ces élèves «sacrifiés»!
Par Alain Absire , écrivain, président de la Société des gens de lettres.

En 2006, un Français sur quatre de plus de 15 ans n'a lu aucun livre, et 38 % des lecteurs lisent moins de dix livres par an (hors bande dessinée) contre 24 % en 1973 (1). La « génération Internet » vit dans l'immédia­teté. Le signe de plus en plus approximatif et l'image qui dé­file gratuitement sur tous les écrans, via le Web, l'emportent sur le sens. Quand l'extrait se substitue à l'œuvre, prendre le temps de l'analyse et de la ré­flexion indispensable à l'action ne semble plus nécessaire. Et ce­pendant, la renaissance de l'écrit est bien réelle. Chats, blogs, SMS, sites d'échange et de partage… on n'a jamais autant écrit ni au­tant lu. Mais, sans le livre, désacralisé, découpé et trituré à volonté sur la Toile, et sans les normes qu'il impose, l'écrit prolifère de façon anarchique.
[…]Pour l'explorer, en relation avec les Drac et les centres régionaux du livre, avec le soutien des collectivités locales et de l'Éducation nationale, il apparaît ur­gent de renforcer le réseau des médiateurs de proximité. Écoles, librairies, bibliothèques, associa­tions, maisons d'écrivain, relais sociaux,etc., toutes les énergies peuvent être fédérées, au profit de ce grand projet annoncé d'éducation artistique et culturelle autour du livre et de l'écrit.
Impliquer médiateurs du livre et créateurs sur le terrain, c'est assurer la transmission de repères culturels collectifs. C'est tisser le lien social, vecteur d'ex­pression orale commune, et de solidarité, qui nous manque.Les enseignants et les au­teurs qui en font l'expérience le savent: rien ne vaut l'impact d'une rencontre et d'un échange en direct.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 16/01/08 (un jour de retard)



Condamné pour l’exemple ?
Le tribunal de Lyon condamne François Auguste, élu communiste poursuivi pour délit de solidarité, à 500 euros d’amende avec sursis.
Lire la suite de l’article


Ils ont osé le dire
Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur : « Les métiers de la sécurité sont trop méconnus des jeunes des quartiers. Ils représentent pourtant un champ de promotion professionnelle et sociale. Un partenariat avec l’éducation nationale permettra de mieux faire connaître ces métiers. »
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 16/01/08 ( payant)



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 16/01/08



Anorexie, boulimie : l'enfer des troubles alimentaires
L'anorexie et la boulimie sont les deux faces d'une même maladie, qui mine la vie quotidienne de nombreuses adolescentes et celle de leur famille
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 16/01/08



Le recteur « kärcherisé » réplique
« J'ai été congédié comme un domestique après quatorze années comme recteur au service de l'Etat. On m'a fait taire. Je rétablis ma vérité ». Révoqué en mars 2007 pour s'être opposé à l'ouverture du lycée musulman Al-Kindi, l'ancien recteur de l'académie de Lyon, Alain Morvan, publie aujourd'hui L'Honneur et les honneurs (Grasset), dans lequel il livre ses « souvenirs d'un recteur kärcherisé ». Ou comment cet ancien professeur d'anglais a réussi en quelques mois à se mettre à dos la droite locale, le préfet, ses ministres de tutelle, puis Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, « en ne faisant que son travail ».
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 16/01/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 16/01/08



Rien vu...



------------------------------------------------
Ouest-France du 16/01/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Sud-Ouest du 16/01/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 16/01/08



Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 16/01/08



Tecktonik (la danse) = Tck (la marque)
Depuis six mois, "Tck", la Tecktonik, est la nouvelle marque à la mode chez les enfants et les ados. C'est aussi un mode de vie. On s'habille Tecktonik (T-shirt moulant, gants fluorescents), on écoute Tecktonik, on boit Tecktonik (une boisson énergétique). On se maquille, on se coiffe (en crête), on prend soin de son visage. Les garçons assument et revendiquent leur féminité. Et cela n'a pas échappé aux grandes multinationales.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 16/01/08


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 16/01/08


Un milliard d'euros pour les banlieues
Le plan "Espoir banlieue" de Fadela Amara, qui sera présenté officiellement par Nicolas Sarkozy le 8 février, prévoit de dégager un milliard d'euros pour désenclaver cinquante quartiers prioritaires.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 16/01/08



La prostitution étudiante difficile à chiffrer mais marginale selon syndicats et associations (ENQUÊTE)
La question de la prostitution dans le milieu étudiant est au centre de deux ouvrages qui paraissent jeudi, mais cette pratique, difficile à chiffrer, reste marginale, selon les associations et les organisations étudiantes. "Mes chères études, Etudiante, 19 ans, job alimentaire: prostituée" : c'est avec ces titre et sous-titre que Laura D., étudiante en licence de langues vivantes, raconte, dans un livre publié jeudi, comment elle a été "obligée se de prostituer pour payer ses études.

Lire la suite de l’article


Après la Sorbonne, Louis-le-Grand s'installe à Abou Dabi
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a signé mardi aux Emirats Arabes Unis un "accord de coopération" entre Abou Dabi et le très prestigieux lycée parisien Louis-le-Grand qui prêtera son "expertise" en matière d'"excellence scientifique", a annoncé le ministère dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Un supplément du Monde conçu et rédigé par des jeunes du "93"
Sept jeunes de Seine-Saint-Denis publient mardi dans le journal Le Monde daté de mercredi un supplément de huit pages, "points de vue de l'intérieur" sur un département trop dévalorisé à leurs yeux.
Lire la suite de l’article


La FSU dénonce les "attaques" de Sarkozy contre la laïcité
La FSU a dénoncé les "propos intolérables" de Nicolas Sarkozy sur la religion, estimant qu'il s'agissait d'"attaques contre le caractère laïque de la République", dans un communiqué mercredi.
Lire la suite de l’article


Le Cnal souhaite "une année laïque" à Nicolas Sarkozy
Le Comité national d'action laïque (Cnal) a souhaité mercredi "pour 2008 une année laïque au président de la République", reprochant à Nicolas Sarkozy ses propos tenus sur la chrétienté et la religion, fin 2007, puis en Arabie saoudite lundi.
Lire la suite de l’article


Darcos: rédaction d'un "code de la paix scolaire" pour prévenir la violence
Le ministre de l'Education Xavier Darcos, a annoncé mercredi le lancement du "chantier de la rédaction d'un code de la paix scolaire", avec notamment la participation des lycéens, pour consigner les règles en vigueur dans les établissements et les sanctions en cas d'infraction.
Lire la suite de l’article


Darcos lance un audit externe sur les manuels de sciences économiques
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a confié à Robert Guesnerie, professeur au Collège de France, la présidence d'une commission chargée de réaliser un "audit externe sur les manuels de sciences économiques et sociales", a-t-on appris mardi auprès du ministère.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------

1 commentaire:

christophe a dit…

Tu fais un travail formidable: avec toi, j'ai le meilleur de toute la presse !

Concernant les nombreuses attaques qui fusent de toute part sur les SES, cela me trouble. Je suis d'accord, elles ont une grande part idéologique, mais nous ne sommes pas toujours irréprochables. Cela fait plusieurs que je trouve que les manuels peu utilisables (textes trop abstraits en seconde surtout). Nous avons modifié nos programmes, il faut continuer pour motiver les élèves, tout en étant rigoureux et exigeants (il est bien évidemment hors de question de leur enseigner une morale qu'elle soit entrepreneuriale ou syndicale). Je vois ces attaques comme le préalable à des réformes importantes et je ne suis pas certain que le rapport de force penche en notre faveur (avec tout le déballement médiatique de ces derniers jours...)
Amitiés et meilleurs voeux

 
Licence Creative Commons
Chronique éducation de Philippe Watrelot est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://philippe-watrelot.blogspot.fr.