mercredi, février 04, 2009

Revue de presse du mercredi 4 février 2009

Quatre et demi
«Toutes les études le démontrent : la semaine de quatre jours, avec six heures de cours quotidiennes, est le pire des systèmes.» : Jean-Jacques Hazan, le président de la FCPE, la première fédération de parents d’élèves, a donné le coup d’envoi, hier à Paris, d’une campagne en faveur de la semaine scolaire de quatre jours et demi, avec le mercredi matin et au maximum cinq heures de cours par jour. «La semaine de quatre jours, imposée par le ministre Darcos, densifie la journée de travail et est beaucoup trop fatigante pour les enfants», explique le président de la FCPE. «Il en va du bien-être et de la réussite des enfants» a-t-il martelé, citant les autres pays européens, dans lesquels les journées de classe sont moins chargées.
La décision de Xavier Darcos supprimait le samedi matin et instituait 24 heures de cours (au lieu de 26) avec deux heures de soutien. Mais, de fait, alors que d’autres dispositifs étaient possibles, c’est la semaine des quatre jours qui est devenue la nouvelle norme.
Xavier Darcos adopte une attitude très “jésuite” dans son argumentation en indiquant que personnellement il est favorable à la semaine de quatre jours et demi mais qu’il a laissé le choix aux conseils d’école (où siègent les parents, les élus et les enseignants). En fait c’est un petit peu plus compliqué que cela. Si une école ne veut pas des quatre jours, il lui faut demander une dérogation auprès de l’inspecteur d’académie. Et Xavier Darcos ne peut donc se défausser ainsi. Sur cette question des rythmes scolaires, les travaux des spécialistes sont connus depuis longtemps mais les dernières réformes se sont plus faites en fonction des intérêts des adultes que dans celui des enfants. Plusieurs associations ( dont le CRAP-Cahiers Pédagogiques ) et syndicats réclament depuis longtemps une conférence nationale sur les rythmes scolaires et posent la question de l’aménagement non seulement de la semaine mais aussi de l’année scolaire.
Pourquoi maintenant alors que la réforme date d’il y a six mois ? D’abord parce que dans un mois, les conseils d’école, où siègent des enseignants, des parents d’élèves et des élus municipaux, vont se réunir et vont décider de l’organisation pour l’an prochain, et donc du rythme scolaire. Ensuite parce que les enseignants (et les parents) touchent du doigt les inconvénients de la réforme. Et en particulier le fait qu’avec les nouveaux programmes, il faut “apprendre plus en travaillant moins”. Lorsque le CRAP-Pédagogique a lancé sa pétition “évitons la catastrophe, celle ci a reçu un écho favorable mais n’a pas mobilisé outre mesure. Aujourd’hui les choses semblent évoluer et semblent mises à l’agenda des journalistes.Même si tous les enseignants risquent de ne pas être immédiatement favorables, pour des raisons pratiques, avec cette proposition.

Dans les universités, personne n’est content !
Le Monde revient dans un article précis et documenté sur le dossier au cœur du conflit des universités : l’évaluation des enseignants. Le projet introduit la possibilité pour les présidents d'université de "moduler" le temps de service des enseignants chercheurs entre enseignements, recherches, activités administratives ou pédagogiques. Mais cette répartition n'est possible que si leur travail est soumis à évaluation individuelle. Un enjeu important car les primes et promotions seront aussi distribuées sur cette base.
Actuellement le travail des maîtres de conférence et des professeurs d'université n'est évalué qu'au moment des avancements de "classe" ou des changements de corps (passage de maîtres de conférence à professeur). Les enseignants-chercheurs sont tous évalués par le Conseil national des universités (CNU). Cette instance est composée par leurs pairs représentant toutes les disciplines universitaires, organisées en sections (droit public, privé, informatique...). Ce système a donné lieu à de nombreuses critiques. Ses détracteurs lui reprochaient notamment d'être basé quasi exclusivement sur des critères liés à la recherche. Les activités d'enseignement étaient peu prises en compte. Autre reproche : dans l'organisation actuelle, le CNU est juge et partie. Il évalue les enseignements mais a aussi le pouvoir de décider des promotions. Dans le projet de décret, ce pouvoir reviendrait au président de l’université. Par ailleurs, les enseignants chercheurs seraient évalués tous les quatre ans.
Les inquiétudes des chercheurs sont sur l’absence de garde-fous et les risques d’injustice et d’arbitraire.
Dans un autre article, Luc Cédelle rappelle qu’il y a un deuxième dossier qui crée la contestation. Il s’agit de la formation des enseignants. Priées de présenter d'ici au 15 février les "maquettes" des nouveaux masters liés à la réforme de la formation des maîtres, les universités renâclent. Elles ont réclamé en vain que ce projet soit repoussé d'un an . De plus, à partir de 2010, devrait disparaître l'année de stage en IUFM , pendant laquelle les reçus au concours étaient rémunérés en tant que fonctionnaires stagiaires de l'éducation nationale. Une source d’économies importante pour l’État faite sur le dos des étudiants mais une dégradation des conditions de la formation. Si la 1ère réforme concerne peu les étudiants, en revanche la question de la formation peut les mobiliser dans la mesure où, malgré la promesse de revalorisation des débuts de carrière, les étudiants qui se destinent à l’enseignement ont l’impression que les conditions d’accès au métier seront plus difficiles. Y aura t-il convergence avec l’entrée des étudiants dans le mouvement ? La coordination des enseignants du supérieur a fixé au 10 février une journée de grève et de manifestations à laquelle l'UNEF appelle à participer.

La fessée prend une claque
La Défenseure des enfants Dominique Versini propose d'interdire tout châtiment corporel, . Elle considère que “l'interdiction dans la loi des châtiments corporels comme méthode éducative favoriserait l'évolution des comportements".

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 04/02/09


Enseignants-chercheurs: où en est la grève?
Depuis lundi, le mouvement de contestation gagne de plus en plus d'universités. Les étudiants, à l'appel de l'Unef, pourraient y participer. En face, Valérie Pécresse campe sur ses positions.
Lire la suite de l’article


Opération désintox sur le discours de nicolas Sarkozy sur la recherche
Une équipe de scientifiques marseillais vient de présenter sur You tube une version humoristique, amendée et raccourcie (5 minutes) du discours de Nicolas Sarkozy sur la recherche, tenu le 22 janvier dernier.
A l'aide de quelques graphiques informatifs et de remarques précises, ils démontent les propos du Président de la République sur les résultats de la recherche publique, sa soi-disante "non ou auto-évaluation", les crédits des Universités etc. Le tout vaut le détour. Il n'est pas impossible que l'incroyable dose de morgue, de mépris pour le travail intellectuel, pour la recherche publique et... la vérité dont à fait preuve le Président de la République dans ce discours soit pour beaucoup dans la colère actuelle de nombreux scientifiques.
Lire la suite de l’article


Les élèves de l’ENS d’ Ulm soutiennent le mouvement de grève
Des élèves de l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm viennent de me faire parvenir un texte expliquant leur participation au mouvement de protestation qui secoue l'Université. Le voici ci-dessous.
Lire la suite de l’article


Grève des universités : une tribune de JEAN FABBRI, secrétaire général du SNESUP-FSU
Jean Fabbri, secrétaire général du Snesup-FSU m'a fait parvenir cette tribune, je la publie sans plus de commentaires.
Lire la suite de l’article


Quatre jours et demi de classe pour limiter la casse
La réouverture des écoles le mercredi matin permettrait d’étaler un emploi du temps trop concentré.
Lire la suite de l’article


Tout compte fait, Darcos est pour la semaine de 4 jours et demi
Alors que la majorité des écoles sont passées à 4 jours cette année sous l'impulsion du ministre, ce dernier ne voit «aucun inconvénient» au retour du mercredi matin.
Lire la suite de l’article


Une semaine raccourcie d’année en année
Jusqu’en 1969, on avait cours à l’école le samedi après-midi. Jusqu’en 1972, la journée libérée était le jeudi. Depuis, c’est le mercredi. Enfin, le samedi matin a été supprimé à la rentrée 2008. La règle générale est désormais la semaine de quatre jours.
Lire la suite de l’article


L'Unef appelle les étudiants à la grève
La première organisation étudiante soutient le mouvement de contestation des enseignants-chercheurs. Les étudiants sont appelés à participer à une journée de manifestation mardi 10 février.
Lire la suite de l’article


La contagion universitaire gagne du terrain
Après la forte mobilisation d’hier, le mouvement s’amplifie et risque de faire tache d’huile.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 04/02/09


Les écoles pourraient rouvrir le mercredi matin
La principale fédération de parents d'élèves veut rétablir la semaine de quatre jours et demi, mieux adaptée au rythme des élèves. Xavier Darcos n'y voit «aucun inconvénient».
Lire la suite de l’article


Justice des mineurs : «Paris risque de se faire taper
sur les doigts»
Auditionnée mercredi à Genève par le Comité des droits de l'enfant des Nations unies, Dominique Versini, Défenseure des enfants depuis 2006, souligne les efforts nécessaires en matière de scolarisation des handicapés en France.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 04/02/09



Barack Obama s'invite à l'école primaire
Le président américain Barack Obama a rendu une visite surprise à des élèves d'une école primaire de Washington, mardi 3 février. Accompagné par son épouse Michelle, le président a expliqué sa présence aux enfants par ces mots : "Nous en avions assez d'être à la Maison Blanche".Assis sur une chaise d'écolier, le président a lu une histoire sur les premiers pas de l'homme sur la Lune aux 25 élèves qui lui faisaient face.
Lire la suite de l’article


UNEF : "Valérie Pécresse doit prendre toute la mesure des mécontentements" dans les facs (son)
Jean-Baptiste Prévost, le président de l'UNEF, explique pourquoi son syndicat appelle à la grève dans les universités le 10 février.
Lire la suite de l’article


Universités : l'évaluation des enseignants au coeur de l'agitation
Les manifestations jeudi 5 février, des assemblées générales dans les universités. Le projet de décret réformant le statut des enseignants chercheurs a mis le feu aux poudres. Au coeur de ce projet, l'évaluation. Le projet introduit la possibilité pour les présidents d'université de "moduler" le temps de service des enseignants chercheurs entre enseignements, recherches, activités administratives ou pédagogiques. Mais cette répartition n'est possible que si leur travail est soumis à évaluation individuelle. Une notion qui suscite de fortes réticences dans le monde universitaire. D'autant que les primes et promotions seront aussi distribuées sur cette base.
Lire la suite de l’article


Quand les dossiers de M. Darcos et de Mme Pécresse agrègent les contestations
Confrontée au risque d'un mouvement étudiant sur fond de crise économique et sociale, Valérie Pécresse est au centre d'une situation délicate pour l'ensemble de la politique gouvernementale.
D'une part, la ministre de l'enseignement supérieur ne parvient pas à enrayer la fronde contre son projet de décret sur le statut des enseignants-chercheurs, un des points majeurs de la réforme sur l'autonomie des universités. D'autre part, cette colère est attisée par la contestation d'une autre réforme, sur laquelle la ministre n'a jamais eu la main : celle de la formation, à l'université, des enseignants du primaire et du secondaire.
Lire la suite de l’article


Aider son enfant à faire ses devoirs
Objet de conflit potentiel, les devoirs à la maison sont, souvent, une épreuve pour les parents. Difficile de rester zen.
Bien que les devoirs écrits - mais pas les leçons - soient interdits à l'école primaire depuis le 3 janvier 1957, des enseignants continuent d'en donner. A tel point que ceux qui dérogent à la règle paraissent suspects aux yeux des parents. "Le problème des devoirs, c'est qu'on renvoie à la famille la gestion de la réussite, considère Jean-Jacques Hazan, président de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE). D'autant qu'il arrive que des enseignants donnent à leurs élèves des sujets qui n'ont pas encore été abordés en classe. Cette sous-traitance pédagogique génère des inégalités.
[…] Au collège, certains adultes commencent à lâcher leurs enfants. "En 4e et 3e, il faut lutter contre le raisonnement de certains parents qui pensent que les enfants doivent se débrouiller seuls, insiste Jean-Michel Zakhartchouk, professeur de français dans un collège de Creil (Oise). Ils doivent continuer à être présents." Comment ? Tout le monde semble s'accorder sur le fait qu'il faut mettre l'enfant au travail, contrôler que les devoirs sont faits et surtout parler avec lui de ce qu'il apprend à l'école. "Avant de faire un devoir, il est important de faire reformuler à l'enfant ce qu'il a à faire, qu'il sache se remémorer la question sans regarder son cahier", poursuit Jean-Michel Zakhartchouk."
Lire la suite de l’article


La FCPE lance une campagne pour le retour de l'école le mercredi matin
Moi, je ne vois aucun inconvénient à ce que, en accord avec les communes, les conseils d'école proposent de repasser à quatre jours et demi, j'y vois même beaucoup d'avantages." C'est ainsi que Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale, a répondu, mercredi 4 février, à la demande de la FCPE qui souhaite le retour à un rythme de quatre jours et demi par semaine, avec trois heures de cours le mercredi matin.
Lire la suite de l’article


Xavier Darcos favorable au retour de l'école le mercredi matin
Moi, je ne vois aucun inconvénient à ce que, en accord avec les communes, les conseils d'école proposent de repasser à quatre jours et demi, j'y vois même beaucoup d'avantages." C'est ainsi que Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale, a répondu, mercredi 4 février, à la demande de la FCPE qui souhaite le retour à un rythme de quatre jours et demi par semaine, avec trois heures de cours le mercredi matin.
Lire la suite de l’article
-------------------------------------------
L’Humanité du 04/02/09 (un jour de retard)



Universités. La grève est lancée, Pécresse ne plie pas
La ministre de l’Enseignement supérieur annonce la mise en place d’une charte d’application de ses réformes pour « rassurer » les enseignants-chercheurs.
Lire la suite de l’article


Universités, l'acharnement coupable, par Jean Fabbri
La ministre de l’Enseignement supérieur doit retirer ses textes et ouvrir des négociations avec les universitaires. Par Jean Fabbri, secrétaire général du SNESUP.
Lire la suite de l’article


Rétention de notes et de cours à Lille-I
En rétention de notes depuis quelques semaines, les enseignants-chercheurs de l’université de Lille-I sont passés à un niveau supérieur en se mettant en grève.
Lire la suite de l’article


Grève totale dans le supérieur
Université . Confrontée au refus de Valérie Pécresse de revenir sur ses réformes, la Coordination nationale a appelé, hier, les enseignants-chercheurs à une grève « illimitée ».
Lire la suite de l’article


La justice des mineurs en danger
Un collectif regroupant syndicats, organisations professionnelles et partis politiques dénonce la « réforme régressive » de l’ordonnance de 1945.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 04/02/09


Et s’il y avait école le mercredi matin
Etaler la semaine d’école sur cinq jours sans toucher à la grasse matinée familiale du samedi, désormais acquise. Ce serait possible en envoyant les enfants à l’école le mercredi matin. En échange, ils pourraient ranger les cahiers plus tôt chaque jour, même s’ils restent à l’école pour d’autres activités, jusqu’à ce que parents ou nounou viennent les y chercher.
Lire la suite de l’article


La tension monte dans les facs
A la grève des enseignants-chercheurs, qui protestent contre la réforme de leur statut, ont succédé des assemblées générales dans les amphis, hier et aujourd’hui. L’agitation gagne les étudiants invités à de multiples actions et manifestation demain et mardi.
Lire la suite de l’article


Grève : l'Unef appelle les étudiants à rejoindre les enseignants-chercheurs
L'Unef a appelé mardi les étudiants à participer «à une journée de grève et de manifestation», le 10 février, «pour obtenir un changement de cap en matière de politique universitaire et des réponses pour faire face à la crise et lutter contre la précarité». Cet appel répond à celui lancé lundi soir par une coordination nationale des universités réunie à Paris IV, qui a appelé à intensifier la grève entamée depuis quelques jours par les enseignants-chercheurs et lancé deux journées d'actions : des manifestations et actions jeudi partout en France, et une manifestation nationale à Paris le mardi 10 février.
Lire la suite de l’article


« On veut que les frais d’inscription baissent »
YOHANN, étudiant à Tours, qui manifestera demain
Lire la suite de l’article


La fessée prend une claque
C’est l’équivalent d’un « zéro » cinglant dans un bulletin de notes pourtant honorable. La France, qui a fait beaucoup d’efforts pour améliorer le droit des enfants sur son territoire, est le...
Lire la suite de l’article


18 pays d’Europe l’ont interdite
En 2006, les Nations unies avaient fixé à 2009 l’année butoir pour l’abolition des châtiments corporels envers les enfants dans le monde. Seuls 23 pays sur 192 membres l’ont suivi à ce jour, mais...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 04/02/09



Dominique Versini : "Nous notons une régression en ce qui concerne la justice des mineurs"
Dominique Versini, la Défenseure des enfants, s’exprime mercredi 4 février, à Genève, devant le comité des droits de l’enfant des Nations unies, une audition qui a lieu tous les quatre ans et qui est l’occasion de faire le point sur la situation française
Lire la suite de l’article


Lionel Collet : « La crise universitaire s’avère de grande ampleur »
Lionel Collet, président de la Conférence des présidents d’université (CPU), demande le report d’un an de la réforme de la formation des enseignants
Lire la suite de l’article


Le congé de maternité, un temps précieux
Obligations professionnelles, culpabilité... Le congé de maternité est parfois mis à mal. Médecins et psychologues rappellent pourtant combien ce temps est essentiel pour le nourrisson... et pour sa maman
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 04/02/09



Enseignants-chercheurs : Pécresse défend sa réforme
Pas question de reculer face à la bronca des enseignants-chercheurs. Au lendemain de l'appel à une grève « illimitée » lancé par la coordination nationale des universités, la ministre de l'enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a écarté hier toute hypothèse de retrait de sa réforme.
Lire la suite de l’article


Darcos ne voit "aucun inconvénient" au retour à la semaine de 4,5 jours
Le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos a indiqué mercredi qu'il ne voyait "aucun inconvénient" à ce que les écoles primaires repassent à un rythme de 4,5 jours par semaine, avec 3 heures de cours le mercredi matin, ainsi que le demande la FCPE.
Lire la suite de l’article


Visite surprise d'Obama dans une école de Washington
Le président américain Barack Obama a fait une visite surprise dans une école de Washington où il a lu aux élèves une histoire sur les premiers pas de l'homme sur la Lune en 1969.
Lire la suite de l’article


Une chaire Apple à HEC
Après quatre années d'expérimentation du podcast dans son MBA (tous les étudiants sont équipés d'un iPod), HEC a décidé d'en étendre l'usage à son cursus « grande école » et à son « executive » MBA. « Le podcasting apporte un réel bénéfice pédagogique, assure Valérie Gauthier, directeur délégué du MBA. Conséquence, toutes les salles de cours du campus sont peu à peu aménagées pour le podcasting : elles disposent d'un système d'enregistrement vidéo automatique - avec l'accord du professeur - qui permet aux élèves de revoir à volonté le cours. Un calendrier scolaire est également disponible, et un enseignement de « communication action » fait aussi appel à cet outil. « Toutes ces facilités ont un impact important sur la confiance du professeur et des élèves », estime Valérie Gauthier. HEC entend par ailleurs mener une recherche sur l'utilisation de ce type d'outils à des fins pédagogiques. Logiquement, Apple, qui rejoint pour l'occasion la Fondation HEC, a décidé de soutenir l'initiative en finançant une chaire. « Nous allons sans doute découvrir de nouveaux usages, souligne Pascal Cagni, patron d'Apple Europe. Nous sommes dans une phase de transformation majeure de la façon d'enseigner dans le supérieur. » La démarche s'inscrit en outre dans la politique active d'Apple en direction du monde éducatif.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 04/02/09



Que pensez-vous d'un retour à la semaine de quatre jours et demi à l'école?
La FCPE est pour, Xavier Darcos n'est pas contre, et vous?
Lire la suite de l’article


La grogne monte d'un cran dans les facs
Une fois n'est pas coutume, ce sont les enseignants-chercheurs qui font grève dans les universités. Et à croire le président de la Conférence des présidents d'université (CPU), la grogne est « vraiment très forte ». Décryptage.
Lire la suite de l’article


Universités: des perturbations «sporadiques» pour le ministère, «un universitaire sur deux mobilisé» pour les syndicats
EDUCATION - Un appel à la grève illimité a été lancé lundi par une coordination nationale d'enseignants chercheurs...
Lire la suite de l’article
------------------------------------------------
Rue89 du 04/02/09



Fronde des profs-chercheurs : l'épreuve en trois points
Le blocage des facs annoncé depuis une quinzaine de jours a bien démarré. Lundi, le Snesup-FSU, premier syndicat de l'enseignement supérieur, annonçait que près d'un cours sur deux (45%) était perturbé -un chiffre tempéré du côté du ministère. Le mouvement, parfois doublé du gel des notes, concerne les grosses universités comme les petits pôles d'enseignement, y compris des IUT, ou encore des instituts d'études politiques et le gros des IUFM.
Lire la suite de l’article


Un directeur d'école rebelle contre la "base élèves" démis de ses fonctions
Pour la première fois, un directeur d’école réfractaire qui refusait de renseigner les champs du fichier « base élèves » a été démis de ses fonctions à l’issue d’une commission administrative paritaire le 3 février. On estime que plus de 200 directeurs d’école gèlent ce fichier.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 04/02/09



Darcos est pour la semaine de 4 jours et demi à l'école
Le débat sur la semaine des 4 jours et demi à l'école est relancé. La FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves des écoles publiques) souhaite un retour à la semaine des 4 jours et demi. Xavier Darcos n'y voit "aucun inconvénient".
Lire la suite de l’article


Pourquoi les professeurs de facs sont remontés
L'université est de nouveau en ébullition. Cette fois, les enseignants-chercheurs sont sur la brèche, opposés au décret Pécresse réformant leur statut. Qui sont-ils ? Que craignent-ils ?
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 04/02/09



Université: Pécresse reste ferme
Au lendemain de l'appel à la grève illimitée dans les universités, Valérie Pécresse a décidé... de ne rien changer. La ministre de l'Enseignement supérieur a annoncé mardi qu'elle n'avait aucune intention de renoncer à la réforme des universités, tout en proposant d'ouvrir un dialogue. Les syndicats grognent et dénoncent "une régression scientifique et démocratique."
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 04/02/09


L'Unef rejoint les enseignants-chercheurs
Le syndicat appelle les étudiants à manifester le 10 février aux côtés des enseignants-chercheurs "pour obtenir un changement de cap en matière de politique universitaire".
Lire la suite de l’article


"Personne n’est content !"
Par Caroline Brizard

LES ENSEIGNANTS CHERCHEURS ont appelé à la grève illimitée, lundi 2 février. Ils sont en colère. Valérie Pécresse leur impose de passer d’un enseignement supérieur jugé par elle peu efficace, à un autre qui devra rendre des comptes, notamment en termes d’insertion professionnelle. Une révolution culturelle en marche depuis deux ans. Elle a commencé par mettre en place une nouvelle gouvernance des universités, faisant du président, entouré de son conseil d’administration, un vrai patron comptable de ses résultats. Dans cette logique, il fallait lui donner un certain pouvoir de gestion sur le personnel de son université. C’est tout l’objet de la réforme du décret de 1984 sur le statut des enseignants chercheurs. Ils devront lui rendre des comptes sur leur travail, enseignement et recherche, régulièrement. Et le président pourra augmenter ou réduire le nombre d’heures de cours qu’ils doivent assurer, en fonction du temps qu’ils consacrent effectivement à la recherche. Les universitaires sont très critiques. Etre évalué, rendre des comptes, cela n’est pas (trop) choquant. Mais ils contestent la façon dont cette évaluation va être conduite concrètement, le fait d’envoyer devant les étudiants des gens qui ne font pas de recherche et qui n’ont donc pas grand-chose à leur apporter. Ils ont l’impression d’être fliqué et sans recours en cas de décision arbitraire…Valérie Pécresse a envoyé une lettre le 30 janvier à tous les présidents d’université, pour rassurer les enseignants chercheurs, mais elle n’a pas suffi.
La profession a d’autres griefs. Le ministère de l’Enseignement supérieur veut professionnaliser le recrutement des professeurs, soit. Pour ce faire, il a concocté une réforme des concours mi-chèvre mi-choux, où les stages dans les classes, qui étaient payés, disparaissent presque complètement et le temps consacré à l’étude de la discipline est également réduit. Personne n’est content !
Lire la suite de l’article


Une loi pour interdire les châtiments corporels
La Défenseure des enfants Dominique Versini propose d'interdire tout châtiment corporel, convaincue de l'intérêt d'une loi pour faire changer les mentalités.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 04/02/09


Les enseignants-chercheurs se mobilisent sur le Net
Depuis le 2 février, certaines universités françaises ont fermé leurs portes, relayant l'appel lancé par la Coordination nationale. La grogne, contre la réforme du statut des enseignants-chercheurs notamment, conduit de nombreux enseignants à faire grève. Et Internet devient le vecteur de cette mobilisation.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 04/02/09


La FCPE demande aux parents de se mobiliser pour une semaine de neuf demi-journées
Estimant qu’il est temps de relancer le débat collectif pour que de nouvelles organisations du calendrier scolaire puissent être mises en place dans les écoles primaires à la rentrée, la FCPE donnait le 3 février une conférence de presse pour reposer la question des rythmes scolaires.
Lire la suite de l’article


L'école rurale, école modèle ?
"Dans le milieu rural, il existe une mobilisation sociale très forte autour des questions scolaires. Cette implication des parents, des collectivités est très visible au moment de la carte scolaire et du refus des fermetures de classes. Cette réalité est la même en Europe et on a observé les mêmes phénomènes au Vénézuela". Est-ce là la clé du succès des écoles rurales ? Dans Fenêtres sur cours n°324, un dossier laisse découvrir ces écoles qui savent se fondre dans leur communauté. Des instits en montrent les particularités. Un maire témoigne de son attachement. Yves Alpe (Université de Provence) tente d'expliquer cette réussite.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 04/02/09


Pécresse imperméable à
une pluie de chaussures

Au lendemain du vote de la grève «générale, illimitée, reconductible» par la coordination nationale des universités, réunissant les représentants de 74 établissements, le mouvement se poursuit sans qu'une estimation précise ne soit encore possible. La ministre de l'enseignement supérieur a exclu tout recul sur les textes qui fâchent la communauté scientifique. Et en signe de protestation, des chercheurs ont organisé un lancer de chaussures contre le ministère.
Lire la suite de l’article


Des proches de Raymond Soubie prennent le contrôle d'une agence de presse
Fin janvier, lorsque la nouvelle est devenue officielle, le sujet n'a pas beaucoup été développé dans la presse. Tout juste une brève sur lefigaro.fr le 27 janvier, avec un titre pourtant évocateur :"La famille de Raymond Soubie prend le contrôle de l'AEF". Rien de très affriolant au premier abord... Mais quand on creuse, la petite affaire devient gênante pour l'indépendance de la presse. Explications.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 04/02/09



La Défenseure des enfants : la loi doit interdire les châtiments corporels
La Défenseure des enfants Dominique Versini propose d'interdire tout châtiment corporel, convaincue de l'intérêt d'une loi après un voyage à la Réunion où "le problème des violences subies par les enfants est très important", dans un texte présenté mercredi à l'ONU à Genève.
Lire la suite de l’article


De 3 à 4.000 manifestants à Toulouse pour la défense de l'école publique
De 3.000 à 4.000 personnes, selon les estimations de la police et des organisateurs, ont manifesté mardi soir à Toulouse pour la défense du service public d'éducation.
Lire la suite de l’article


Pécresse écarte tout retrait de la réforme du statut des enseignants-chercheurs
La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a écarté mardi toute idée d'un retrait du décret réformant le statut des enseignants-chercheurs, s'en remettant aux présidents d'université pour apaiser la fronde.
Lire la suite de l’article


Manifestations et assemblées générales jeudi dans l'enseignement supérieur
Des manifestations et des assemblées générales dans les universités sur les réformes contestées dans l'enseignement supérieur sont prévues un peu partout en France jeudi, a indiqué mercredi le Snesup-FSU, principal syndicat, à l'AFP.
Lire la suite de l’article




-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.