mercredi, juin 24, 2009

Revue de presse du mercredi 24 juin 2009


Luc Chatel : un changement ? - 16 000 postes – formation :est-il encore temps ? -


Luc Chatel remplace Darcos : est-ce un changement ?
C’est donc finalement Luc Chatel (voir sa bio sur le site du MEN) qui devient ministre de l’Éducation Nationale.
La nomination de Luc Chatel peut être interprétée comme le fait que l'Éducation Nationale n'est plus une priorité pour le gouvernement. De même, on peut aussi considérer que la politique éducative n'est plus décidée rue de Grenelle mais Faubourg Saint Honoré.... Et la feuille de route est déjà connue : 16.000 suppressions de postes à l'Education en 2010 comme on le verra avec la dernière annonce de Xavier Darcos avant son départ.
Pour de nombreux commentateurs, la nomination d’un nouveau ministre risque de ne pas occasionner de modifications de la politique menée. Ainsi le Café Pédagogique titre “Pas de changement : Chatel remplace Darcos” et François Jarraud considère que le maire de Chaumont sera l'instrument de la politique présidentielle en matière d'éducation. Et il conclut : “quel que soit le renouvellement, le ministre de l'éducation nationale c'est Sarkozy.”. Même tonalité chez les leaders syndicaux qui attendent pour voir.
Car s’il y a un point sur lequel le nouveau ministre peut agir ne serait-ce que symboliquement c’est dans la reprise de contact avec les organisations syndicales souvent ignorées par Xavier Darcos. S’il faut faire le bilan de son ministère, comme le font le F. Jarraud dans le Café Pédagogique , Louise Fessard dans Médiapart ou encore Luc Cédelle dans Le Monde on peut dire qu’un mot résume à la fois la situation des enseignants et la politique ministérielle : crispation. Après une première étape plutôt bienveillante, Xavier Darcos s’est vite transformé en réformateur inflexible et peu soucieux de concertation et surtout obsédé par les suppressions de postes. Ce qui a généré beaucoup de colère et de méfiance chez les enseignants. On ne sait si Luc Chatel va faire mieux dans ce domaine. Il a affirmé qu'il prendrait «le temps de l'écoute» lors de la cérémonie de passation de pouvoir ce mercredi.
Ce spécialiste de la consommation va en effet devoir maintenant se confronter à plusieurs dossiers compliqués dans un domaine qu’il connaît mal. Premier dossier : la réforme du lycée. Richard Descoings, toujours chargé par Nicolas Sarkozy de suivre la mise en place de la réforme du lycée, devrait travailler avec Luc Chatel pour poursuivre le chantier Les deux hommes devront trouver leurs marques. Mais surtout, deuxième dossier, plus immédiat : les suppressions de postes à la rentrée 2010.


16 000 suppression de postes en 2010
En effet, le ministre du Budget, Éric Woerth, a annoncé aujourd’hui en Conseil des ministres la répartition des 34.000 suppressions de postes prévues dans le budget 2010. Le premier ministère concerné est celui de l'Éducation. Dans un entretien à La Tribune , Xavier Darcos avant son départ, déclarait “j'ai proposé de ne pas renouveler 16.000 emplois en 2010, conformément à la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.” Sur l'ensemble d'une carrière, un poste d'enseignant représente un coût cumulé de 1 million d'euros. Les 16.000 postes supprimés constituent donc près de 16 milliards d'euros de dépenses en moins sur quarante ans, souligne-t-on rue de Grenelle. Précisément, "il s'agit de 600 postes d'agents administratifs et de 14.000 postes d'enseignants stagiaires affectés en Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) ou équivalent pour l'enseignement privé (à hauteur de 1.400)". Rappelons que la réforme de la formation des professeurs des écoles, collèges et lycées prévoit que les futurs enseignants seront recrutés au niveau «master 2» (bac +5) et que la formation incombe aux universités, et non plus aux IUFM. Du coup, pour la première année d’application de la réforme, à la rentrée 2010, les étudiants qui auront réussi le concours d’enseignants ne seront plus affectés en IUFM, mais directement en classe, ce qui permettra d’économiser à cette rentrée-là les 15.400 postes de fonctionnaires stagiaires cités.
Dans La Tribune, M. Darcos a ajouté que «le nombre de postes mis au concours en 2010 sera au moins égal à celui de la session 2009, dans le premier degré comme dans le second degré».
Après des suppressions de 13.500 postes en 2009 et de 11.200 en 2008, c’est donc 16000 postes qui sont supprimés en 2010. Pour reprendre une expression : le mammouth est dégraissé depuis longtemps, maintenant, on attaque l’os…

Formation des enseignants : il est encore temps de préserver l’avenir !
Troisième dossier : la formation des enseignants.
On vient de voir que l’essentiel des suppressions de postes repose sur le nouveau statut des enseignants débutants. Cela "est bien le signe que la réforme du recrutement des enseignants risque de sacrifier leur formation professionnelle", commente Gérard Aschiéri, le secrétaire général de la Fédération syndicale unitaire (FSU). La suppression de l’année de formation risque d’avoir des conséquences désastreuses sur l’entrée dans le métier et peut entrainer à terme des démissions importantes (ce qui au passage est une autre manière de “dégraisser” sans bruit). Peut-être que l’arrivée de Luc Chatel permettra de reprendre le dossier sans les crispations et les blocages auxquels on avait abouti. "Luc Chatel est attendu là dessus. Ou bien il réussira, ou bien il sera celui qui a diminué la formation professionnelle du corps enseignant", prévient d'emblée Patrick Gonthier, secrétaire général de l'Union nationale des syndicats autonomes (UNSA). La plupart des syndicats demandent à M. Chatel "la non publication des décrets" en cours liés à la réforme de la formation.
A très court terme, le nouveau ministre doit aussi régler la question des 30.000 emplois de vie scolaire (EVS) qui accueillent les enfants handicapés et dont les contrats finissent le 30 juin.
Quand le journal 20 minutes parle de “cadeau empoisonné” à propos du poste de ministre de l’éducation nationale, il n’exagère pas…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 24/06/09


Sarkozy remanie plus que prévu
Huit entrants, autant de sortants. Le chef d’Etat a surtout redistribué les principaux portefeuilles du gouvernement Fillon, alors que c’était un simple réajustement qui était pronostiqué.
Lire la suite de l’article


Darcos annonce 16.000 suppressions de postes dans l'Education
L'annonce concerne la quasi-totalité des postes de stagiaires supprimés par la réforme de la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article


Sarkozy attend de ses ministres une «audace réformatrice»
Au lendemain du remaniement, le Président a transmis ses recommandations à son nouveau gouvernement, lors du premier conseil des ministres.
Lire la suite de l’article


Grèves à la fac : 1,2 million de retenues sur les salaires
En cinq mois de conflit, l'équivalent de 17 000 journées de grève ont été décomptées chez les enseignants et le personnel administratif.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 24/06/09


Éducation : Chatel face aux 16.000 postes supprimés
Le nouveau ministre de l'Éducation va devoir gérer deux gros dossiers : la suppression de 16.000 postes dans l'Éducation nationale à la rentrée et la réforme du lycée.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 24/06/09



Les "trois vies" de Xavier Darcos à l'éducation nationale
A la faveur du remaniement du mardi 23 juin, Xavier Darcos quitte l'éducation nationale pour devenir ministre du travail. Dans son action à la tête de l'éducation nationale, on peut distinguer trois périodes successives, aux images contrastées : le protecteur des enseignants, le réformateur inflexible, le soldat sacrifié.
Lire la suite de l’article


En Belgique, le voile d'une députée régionale alimente le débat sur la laïcité
La tolérance à l'égard du voile islamique, la neutralité de l'Etat, le vote "ethnique", le génocide arménien : la prestation de serment d'une jeune élue d'origine turque au Parlement régional de Bruxelles a relancé de nombreux débats en Belgique. Mahinur Özdemir, âgée de 26 ans, avait indiqué qu'elle porterait un hidjab pour sa première apparition dans l'assemblée où elle a été élue le 7 juin, sur les listes du Centre démocrate humaniste (CDH), un parti d'inspiration chrétienne.
Lire la suite de l’article


Suppression de 16 000 postes en 2010 dans l'éducation nationale
Le ministre sortant de l'éducation, Xavier Darcos, a annoncé à La Tribune parue ce mercredi que le budget 2010 prévoira 16 000 suppressions de postes dans l'éducation, constituées en quasi-totalité de stagiaires supprimés par la réforme de la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article


Les dossiers chauds qui attendent le gouvernement
Emploi, Formation, Carte scolaire… l’éducation nationale attend Luc Chatel.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 24/06/09 (un jour de retard)


La loi antibandes déboule à l’Assemblée
Les députés débattent à partir d’aujourd’hui de la proposition de loi Estrosi, énième arsenal répressif réclamé par Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article


les établissements scolaires concernés
L’intrusion dans un établissement scolaire constitue un délit puni d’un an d’emprisonnement, de 7 500 euros d’amende et de trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende si elle a lieu « en réunion ».
Lire la suite de l’article


Bac professionnel
Les syndicats SGEN, FO et SNUEP-FSU ont adressé un courrier au recteur de l’académie de Rouen annonçant le dépôt d’un préavis de grève pour les 8 et 9 juillet prochain. L’intersyndicale veut ainsi dénoncer la mise en oeuvre « improvisée » d’une épreuve de rattrapage en baccalauréat professionnel qui n’existait pas jusqu’alors et qui n’a été officialisée par arrêté que le 10 février dernier.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 24/06/09



16.000 postes en moins dans l'Education en 2010
Le "cadeau" est compris dans la passation de pouvoirs de Xavier Darcos à Luc Chatel. Le ministre de l'Education sortant annonce dans La Tribune datée de mercredi que le budget 2010 prévoira 16.000 suppressions de postes dans l'Education. La quasi-totalité sont les postes de stagiaires supprimés par la réforme de la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article


Education: 16.000 postes supprimés en 2010, des postes de stagiaires selon Darcos
Le ministre sortant de l'Education, Xavier Darcos, a annoncé à La Tribune à paraître mercredi que le budget 2010 prévoira 16.000 suppressions de postes dans l'Education, la quasi-totalité étant les postes de stagiaires supprimés par la réforme de la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 24/06/09



Le gouvernement Fillon profondément remanié
Le nouveau gouvernement Fillon compte huit ministres entrants et huit sortants, a annoncé mardi 23 juin le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 24/06/09



Le gouvernement va supprimer 16.000 postes à l'Education nationale en 2010
Le ministre du Budget, Eric Woerth, présente aujourd'hui à l'Assemblée nationale les principales orientations du budget 2010. Cette année, les dépenses évolueront conformément à l'inflation, grâce à des frais liés à la dette inférieurs de 3 milliards à 4 milliards d'euros à la prévision.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel, le quadra qui monte, à l'Education
Secrétaire d'Etat depuis juin 2007 et porte-parole du gouvernement depuis mars 2008, Luc Chatel vient d'accéder au rang de ministre. Avec un portefeuille de tout premier plan et aussi très risqué : celui de l'Education. Les dossiers sensibles, Luc Chatel les a déjà expérimentés à Bercy : du plan automobile au changement de statut de La Poste en passant par les fermetures de sites annoncées par Heuliez et Continental.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 24/06/09



Remaniement: «Une garde sarkozienne compacte et efficace»
Les éditorialistes soulignent la fin de l'ouverture, si ce n'est la prise médiatique de Frédéric Mitterrand...
Lire la suite de l’article


L'Education pour Luc Chatel: le cadeau empoisonné?
Même si sa nomination rue de Grenelle est une super promotion, l'ex-secrétaire d'Etat à la Consommation hérite de dossiers délicats...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 24/06/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 24/06/09



Cinquante propositions pour les jeunes
Emploi, logement, santé... Un Livre vert recense les bonnes idées pour aider les 16-25 ans sans diplôme. Il y a urgence.
Lire la suite de l’article


Remaniement ministériel : rebonds et réactions
Premier syndicat d'enseignants du primaire, le Snuipp-FSU demande au nouveau ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, de "rompre avec la politique éducative menée ces derniers mois, les suppressions de postes ainsi que l'absence de dialogue social". Le syndicat demande à rencontrer le nouveau ministre "le plus rapidement possible".
Lire la suite de l’article


J'ai 13 ans, mon copain a 18 ans... et alors ?
Chaque mercredi, en collaboration avec les magazines Okapi et Phosphore,Ouest-France répond à des questions d'adolescents.
Lire la suite de l’article


Comme les ados, les parents font aussi leur crise
Le sociologue Michel Fize porte un regard amusé sur ces adultes, qui veulenttout savoir. Retournant la situation, il donne à leur enfant un rôle d'éducateur.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 24/06/09



Un remaniement de "fermeture"
Le remaniement ministériel a suscité des réactions éparses au sein de l'opposition. Mais tous s'accordent, au PS comme chez les Verts, pour dénoncer la "fermeture" du gouvernement Fillon IV, malgré l'énième référence faite à l'ouverture par Nicolas Sarkozy lors de son discours au Congrès où il avait notamment pris en référence le Conseil national de la Résistance.
Lire la suite de l’article


Chatel en mission délicate
L'Education nationale perdra 16 000 postes en 2010, a glissé Xavier Darcos en partant de la rue de Grenelle. La confirmation de ces départs à la retraite non remplacés met Luc Chatel sous pression dès son arrivée dans le plus important ministère en termes de budget. Le maire de Chaumont reçoit ainsi une belle promotion mais aussi un grand défi, avec la réforme du lycée.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 24/06/09


Un remaniement en profondeur décidé par Sarkozy
Nicolas Sarkozy a procédé à plus que quelques ajustements : Michèle Alliot-Marie devient ministre d'Etat et de la Justice, remplacée à l'Intérieur par Brice Hortefeux, lui-même remplacé au Travail par Xavier Darcos. Le poste de l'Education revient à Luc Chatel. Très peu de ministres issus de l'ouverture.
Parmi les "victimes" : Christine Albanel, Yves Jégo, Bernard Laporte, Christine Boutin. Rama Yade reste mais aux Sports.
Lire la suite de l’article


16.000 suppressions de postes à l'Education en 2010
C'est ce qu'annonce Xavier Darcos, le ministre sortant remplacé par Luc Chatel. La quasi-totalité sont des postes de stagiaires supprimés par la réforme de la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 24/06/09


Premier Conseil des ministres pour le nouveau gouvernement
Huit nouveaux, huit bannis, la nouvelle équipe Fillon fait ses premiers pas ce mercredi.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 24/06/09


Pas de changement : Chatel remplace Darcos à l'éducation
Porte-parole du gouvernement, proche de Nicolas Sarkozy, le nouveau ministre sera l'instrument de la politique présidentielle en matière d'éducation. Par bien des points Luc Chatel diffère de Xavier Darcos. Déjà dans la connaissance des dossiers et de la "maison éducation". Cette connaissance a permis à X. Darcos de se tirer au moins mal des budgets de son ministère, c'est un point à noter. Mais X. Darcos était déjà un fidèle exécutant de la volonté de l'hyper président. N'a-t-on pas vu le précédent ministre avaliser les changements d'orientation de l'Elysée sans mot dire, galoper derrière les décisions présidentielles, même les plus inattendues, avec zèle ? Demain ressemblera au moins sur ce point à aujourd'hui : quel que soit le renouvellement, le ministre de l'éducation nationale c'est Sarkozy.
Lire la suite de l’article


Au revoir Xavier Darcos
S'il est vrai que chaque ministre jouit du discrédit de son prédécesseur, peu de ministres sont arrivés avec un capital aussi prometteur que Xavier Darcos. I.G., ancien directeur de cabinet, enseignant, Xavier Darcos connaissait parfaitement la maison éducation avec ses dossiers et ses pièges. Il avait su, durant la campagne présidentielle, prendre ses distances avec Robien et faire miroiter un changement de politique et de nouveaux avantages pour les enseignants. Ajoutez à cela la culture du lettré, de l'ironie et du charme, Xavier Darcos avait tous les atouts pour laisser le souvenir d'un grand ministre.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 24/06/09


Xavier Darcos, dix commandements de plus en plus contestés
Donné sur le départ depuis mars 2009, le ministre de l'éducation nationale laisse à son successeur un terrain miné avec des réformes mal engagées. Par deux fois cette année, sur le lycée puis sur la formation des enseignants, il a du reculer. Même ses «réussites», comme la réforme de l'école primaire, font face à la contestation des enseignants et des parents. Retour, après deux ans d'exercice, sur dix des engagements de Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 24/06/09



A l'Education, Luc Chatel va "prendre le temps de l'écoute"
Le nouveau ministre de l'Education nationale Luc Chatel va "prendre le temps de l'écoute" avec l'ensemble de la communauté éducative, a-t-il déclaré mercredi lors de la cérémonie de passation de pouvoir au ministère.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel, de l'Industrie à l'Education nationale
Luc Chatel, 44 ans, prend du galon, en quittant le secrétariat d'Etat à l'Industrie, où il avait su mener à bien le plan automobile pour tenter de sortir ce secteur du marasme économique ou gérer le dossier délicat de La Poste, pour prendre la tête d'un ministère délicat et très lourd, celui de l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Darcos: divorce avec l'Education après des réformes tambour battant
Xavier Darcos, nommé ministre du Travail, a lancé à la tête du ministère de l'Education nationale quantité de réformes sur fond de suppressions de postes, appliquant à la lettre le programme de Nicolas Sarkozy, mais "grillant" en moins de deux ans les atouts dont il bénéficiait au départ.
Lire la suite de l’article


Chatel à l'Education: l'important sera "sa feuille de route" (Aschieri, FSU)
Luc Chatel, nouveau ministre de l'Education en remplacement de Xavier Darcos, sera d'abord jugé sur "sa feuille de route" et les signaux qu'il enverra au sujet des suppressions de postes d'enseignants, a réagi mardi soir le secrétaire général de la FSU, Gérard Aschieri.
Lire la suite de l’article


A l'Education, Chatel devra "rompre" avec la politique de Darcos (Snuipp)
Luc Chatel, nouveau ministre de l'Education en remplacement de Xavier Darcos, devra "rompre avec la politique éducative menée ces derniers mois", a réagi mardi soir dans un communiqué le Snuipp-FSU, premier syndicat d'enseignants du primaire.
Lire la suite de l’article


Suppression de 16.000 postes: les syndicats de l'Education protestent
Les syndicats de l'Education nationale ont vivement regretté mercredi les suppressions de 16.000 postes dans le secteur en 2010, annoncées mardi par le ministre sortant Xavier Darcos, et appellent son successeur Luc Chatel à les remettre en cause.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.