vendredi, juin 26, 2009

Revue de presse du vendredi 26 juin 2009


Ferme la ! - caporalisme – débat sur un sujet de bac – orthographe et recrutement -





Ferme la !
C’est en substance le message adressé par l’inspection académique de l’Hérault à l’intention de Bastien Cazals. Celui-ci fait partie des enseignants qui désobéissent et refusent d'appliquer à la lettre les programmes Darcos. Déjà sanctionné de 36 jours de retraits sur salaire, il a donc reçu un courrier de l'Inspecteur d'Académie de l'Hérault, daté du 23 juin, lui intimant l'ordre de ne plus communiquer avec aucun media pour tout sujet ayant rapport avec ses fonctions. C’est la première fois qu’un tel ordre est donnée par la hiérarchie de l’éducation nationale.
Alain Refalo, autre professeur d’école « désobéisseur », est convoqué le 9 juillet, à l’Inspection Académique de Haute-Garonne, pour comparaître devant un conseil de discipline, avec les motifs ci-après : Refus d'obéissance ; Manquement au devoir de réserve ; Incitation à la désobéissance collective ; Attaque publique contre un fonctionnaire de l'Education Nationale>
Pierre Frackowiak dans une tribune et même François Jarraud dans son éditiorial du 25 s’élèvent contre cet excès de caporalisme. Pour P. Frackowiak “Jamais dans l’histoire contemporaine de l’école (depuis 1940), de telles pratiques n’ont été observées." et les poursuites lancées contre les "désobéisseurs" sont sans précédent. " Il serait temps que le ministère se prononce sur ces dérives autoritaristes du système, reprenne le dialogue et la réflexion sur la pédagogie et sur les politiques éducatives globales".

Un sujet de bac qui dérange
Revenons sur le sujet de STG que nous évoquions dans notre chronique d’hier jeudi : «Nathalie Cerisier est commerciale chez un fabricant de matériel de caisse. Elle prospecte donc les grandes surfaces afin de leur proposer des postes de caisses ergonomiques. Mais cette salariée n’atteint plus les objectifs de vente fixés par son manager.» Son employeur lui envoie alors le courrier suivant: «Nous avons le regret de vous notifier votre licenciement pour raison d’insuffisance professionnelle: incapacité d’atteindre les objectifs de vente fixés sur 2 ans, baisse constante des ventes, manque de motivation au travail.» . Aux lycéens, ensuite, de formuler le «raisonnement juridique que devra tenir l’employeur si l’affaire devait être portée devant le tribunal» et de montrer «en quoi la procédure de licenciement permet de garantir les droits des salariés»... En clair, les candidats devaient conseiller un employeur voulant virer une salariée...

 Un sujet qui dérange relève le journalLibération ( L’intégralité du sujet est ici)

Cité par le journal, un professeur confirme que le sujet rentre dans le programme, mais que «bon, vu le contexte économique, c’est un peu déplacé»... pour un autre, «c’est carrément de la provocation».
Argument inverse utilisé par un collègue : “ Se mettre dans la peau de la partie adverse est souvent le meilleur moyen de préparer une défense...

Un problaime d'ortografe ? Sa empech pa detre emboché
Le site d’information Rue89 consacre un article à l’orthographe. Mais c’est sous l’angle de l’emploi qu’ils s’y intéressent en se demandant si c’est un handicap pour le recrutement. Les deux DRH interrogés par Rue 89 sont d'accord sur un point : quel que soit le niveau de qualification du poste recherché, les candidatures comprenant des fautes sont de plus en plus fréquentes. De même que les emprunts au nouveau langage des jeunes, le langage SMS. « C'est le cas même chez des personnes sorties de grandes écoles ou d'universités, des gens par ailleurs fort bien outillés en termes de diplômes, de raisonnement, de logique, de stages… » affirme un des DRH.
Alors, est-ce que ça compte ? Aujourd'hui, tout dépend s'il est nécessaire d'avoir une bonne orthographe pour le poste en question : «Il y a vingt ans, faire deux fautes dans une lettre de motivation était clairement rédhibitoire. Aujourd'hui, si on s'arrêtait à cela, la pile des candidatures maigrirait sérieusement. Il ne faut pas que l'orthographe soit le seul critère lorsqu'on décide d'écarter une candidature. ».
Mais l’orthographe peut être aussi le révélateur d’autres aspects. J’avais interviewé, il y a quelques années pour les Cahiers Pédagogiques une amie qui travaillait dans un cabinet de recrutement. Sa réponse était éclairante sur les critères utilisés : “S ‘il y a faute, il faut se poser la question de savoir pourquoi : Est ce de la négligence ? La personne ne prend pas le temps de vérifier ; Est ce de l’étourderie ? La personne ne prend pas le temps de relire ; […] Y a t-il un réel intérêt pour la rédaction de la lettre ? La personne est elle motivée par ce qu’elle fait. Si j’extrapole un peu, je me demande comment cette personne travaille : Va t-elle « bâcler » ses dossiers de la même façon ? Porte t-elle autant d’intérêt à ses responsabilités ? Se posera t-elle les bonnes questions ? Dans le doute, ira t-elle chercher l’information ? Comme nous le constatons, ce n’est pas seulement une question de connaissances mais également de compétences.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 26/06/09


Grippe A: nouvelle fermeture d'école
En quelques jours, cinq établissements scolaires ont été fermés en France «par mesure de précaution». Le dernier bilan de l'OMS fait état de près de 60.000 personnes touchées par le virus H1N1 dans le monde, et de 263 décès.
Lire la suite de l’article


Bac: le sujet qui dérange
Les élèves de la filière STG ont dû plancher sur un cas pratique où il leur était demandé de conseiller un employeur souhaitant licencier une salariée pour défaut de productivité.
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy, Silvio Berlusconi et la réécriture de l’histoire
Par PASCAL BLANCHARD historien, professeur associé au CNRS, ISABELLE VEYRAT-MASSON directrice du laboratoire Communication et politique du CNRS.

De la repentance italienne en Libye à la réhabilitation du fascisme voulu par Berlusconi au musée d’histoire de France annoncé par Sarkozy, les deux leaders politiques semblent jouer de plus en plus avec le passé.
Le passé ! Des deux côtés des Alpes, pour Sarkozy comme pour Berlusconi, l’histoire apparaît comme un fabuleux potentiel idéologique à moindre coût.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 26/06/09


Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 26/06/09



Blacks, beurs et diplômés, les nouveaux expatriés
Leur réussite a un petit goût de revanche. Sûr qu'elles n'auraient jamais obtenu ça en France. Cette vie aisée à l'américaine. Du " vu dans les séries télé " devenu réalité. Tailleur chic, brushing et manucure, club de gym trois fois par semaine, verre d'après boulot dans des cafés branchés, escapades régulières à New York, appartement confortable et bien situé… En France, Tania Théodose et son amie Karine Andenas, 27 et 34 ans, étaient des Antillaises à la recherche désespérée d'un emploi correct. Montréal, en deux ans, les a transformées en " jeunes cadres dynamiques ". Employées par des cabinets de recrutement spécialisés dans l'informatique, elles ne boudent pas leur plaisir lorsqu'il s'agit d'évaluer leur revenu annuel (autour de 50 000 dollars), ou d'évoquer leur échappée belle loin d'une France qu'elles jugent " bloquée ".
Lire la suite de l’article


Deux écoles fermées en Ile-de-France en raison de la grippe A
Le groupe scolaire André-Marsault (maternelle et élémentaire) de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) doit fermer à partir de vendredi soir en raison de "deux à trois cas" suspects de grippe chez des enfants, a-t-on appris vendredi matin de la mairie. "Pour aujourd'hui [vendredi], l'école reste ouverte pour permettre aux parents de se retourner, mais la kermesse de la maternelle de ce soir est annulée et la fermeture peut se poursuivre la semaine prochaine", a déclaré le maire UMP, Philippe Juvin.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 26/06/09 (un jour de retard)



La saignée continue dans l’éducation
Cadeau de départ de Xavier Darcos à son successeur, Luc Chatel : 16 000 suppressions de postes dans l’enseignement en 2010.
Lire la suite de l’article


Plus de mélange dans les facs parisiennes, SVP !
Rémi Le Gall, dix-huit ans, Sens (Yonne)

Depuis la rentrée 2009, le ministère de l’Éducation nationale, en association avec l’organisme ONISEP, a étendu la procédure informatisée, « Admission post-bac (APB) », à tous les futurs bacheliers de France. À partir de l’ouverture du système (le 20 janvier), chaque élève a fait part de ses voeux, en les classant par ordre de préférence. Mais cet outil informatique, par ailleurs bien conçu, pose quelques problèmes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 26/06/09



Grippe A : quatre écoles des Hauts-de-Seine fermées
Les cas suspects de grippe se multiplient dans les Hauts-de-Seine. Ce sont désormais quatre écoles qui ont été fermées vendredi, à La Garenne-Colombes, Asnières-sur-Seine et Bourg-la-Reine.
Lire la suite de l’article


30 cas de grippe A dans des écoles parisiennes
L'école parisienne Cardinal-Amette (Paris XVe), dans laquelle 28 enfants ont été touchés par le virus de la grippe A/H1N1, ne rouvrira pas avant lundi. Dans un communiqué, la préfecture précise que «par mesure de précaution et afin de rompre la chaîne de transmission du virus, les autorités sanitaires ont décidé de prolonger pour 4 jours, soit jusqu'à dimanche inclus, la fermeture du groupe scolaire Cardinal-Amette».
Lire la suite de l’article


Grippe A : une école fermée à Viry-Châtillon
L'école Notre-Dame, à Viry-Châtillon, vient d'être fermée sine die pour cause de grippe A. Trois cas, pour l'instant suspects, ont été notifiés dans une classe de CM2 dont l'ensemble des élèves ont été placés sous Tamiflu.
Lire la suite de l’article


"On sent que vous êtes investi!" (Blog Bac)
C'est la dernière ligne droite d'un marathon, mon ultime contrôle avant... les résultats. En route, ce jeudi à 16 heures, pour l'oral de français, épreuve anticipée qui tétanise les élèves de première.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 26/06/09



Suppression de postes: les syndicats de l'éducation protestent
En annonçant 16.000 suppressions de postes en 2010, le ministre de l’éducation nationale Xavier Darcos suscite une dernière fois l’indignation des syndicats d’enseignants
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 26/06/09



Rien vu...


-------------------------------------------------
20 minutes du 26/06/09



Bac STG: le sujet «crise» perçu comme une provoc'
Les élèves ont dû étudier un cas pratique de licenciement...
Lire la suite de l’article


A Lille, seulement deux tiers des copies de philo seront corrigées
Les professeurs protestent contre le manque de temps pour noter les bacheliers. Pour le ministère, ils ont autant de jours que l'an dernier...
Lire la suite de l’article


Quatre nouvelles écoles ferment par crainte de grippe A H1N1
On en est déjà à 191 cas confirmés en France...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 26/06/09



Un problaime d'ortografe ? Sa empech pa detre emboché
Les responsables du recrutement n'y échappent plus : de plus en plus de lettres de motivation ou de CV sont parsemés de fautes d'orthographe ou de grammaire. Est-ce un critère de refus de leur part ? Pas autant qu'on pourrait le croire.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 26/06/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 26/06/09



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 26/06/09


Fonctionnaires : toujours la réduction des effectifs
- Chiffon rouge absolu pour les fonctionnaires, la réforme de l'Etat, c'est-à-dire sa réduction, demeure une priorité du gouvernement. Pas question non plus pour le président de transiger sur la règle du non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux des fonctionnaires. Le principe paraît de bon sens : l'informatisation permet des gains de productivité. Or, en dix ans, l'emploi public a cru de 17%, l'emploi privé de 13% seulement. Cet écart n'est pas soutenable. La Cour des Comptes se fait régulièrement un plaisir de souligner les incongruités du secteur public, comme le fait que la France a le réseau diplomatique le plus dense du monde (davantage que celui des Etats- Unis), ou encore l'accroissement des effectifs du ministère de l'Agriculture alors que le nombre d'exploitants diminue.

Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 26/06/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 26/06/09


Qui veut faire taire Bastien Cazals ?
Peut-on bâillonner un prof ? Bastien Cazals fait partie des enseignants qui désobéissent et refusent d'appliquer à la lettre les programmes Darcos. Déjà sanctionné de 36 jours de retraits sur salaire, il a reçu un courrier de l'Inspecteur d'Académie de l'Hérault, Paul-Jacques Guiot, daté du 23 juin, lui intimant l'ordre de ne plus communiquer avec aucun media pour tout sujet ayant rapport avec ses fonctions. Une décision sans précédent et surprenante mais qui est confirmée par l'Inspection académique
Lire la suite de l’article


Faut-il transformer l’Inspection Académique de Haute-Garonne en tribunal militaire ?
C'est la question que pose Pierre Frackowiak au vu des motifs des poursuites exercées contre certains désobéisseurs comme A Refalo. "Jamais dans l’histoire contemporaine de l’école (depuis 1940), de telles pratiques n’ont été observées." Pour Pierre Frackowiak les poursuites lancées contre les "désobéisseurs" sont sans précédent. "Il serait temps que le ministère se prononce sur ces dérives autoritaristes du système, reprenne le dialogue et la réflexion sur la pédagogie et sur les politiques éducatives globales".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 26/06/09


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 26/06/09



Trois élèves atteints par la grippe A, une école primaire fermée à Viry-Chatillon
L'école primaire Notre-Dame à Viry-Chatillon (Essonne) a été fermée administrativement vendredi par arrêté préfectoral après la découverte de trois élèves de la même classe atteints de la grippe A H1N1 mardi dernier, a-t-on appris vendredi en fin de journée auprès de la préfecture.
Lire la suite de l’article


Un principal adjoint agressé par un parent d'élève à Strasbourg
Le principal adjoint du Lycée Jean-Monnet de Strasbourg a été agressé lundi par le père d'un élève de 6e et s'est vu prescrire une incapacité temporaire de travail (ITT) de huit jours, a-t-on appris vendredi auprès de ses collègues.
Lire la suite de l’article


Les collégiens parisiens luttent contre la violence à coups d'affiches
Le préfet de police, Michel Gaudin a remis vendredi le 1er prix du concours "les collégiens s'affichent contre la violence", organisé dans plusieurs établissements scolaires parisiens à deux élèves de 3ème d'un collège du IIIème arrondissement de Paris.
Lire la suite de l’article


Occupation d'une maternelle vouée à disparaître à la cité U d'Antony
Une vingtaine de parents d'élèves et de militants occupaient jeudi soir avec des enfants une école maternelle située dans un bâtiment de la "cité U" d'Antony et vouée à la fermeture dans "des conditions scandaleuses", ont-ils annoncé à l'AFP.
Lire la suite de l’article


Un élève de collège frappé au couteau par un camarade dans la Somme
Un élève de 5e d'un collège de Péronne (Somme) a été frappé d'un coup de couteau dans le dos par un élève de 6e, à proximité de l'établissement, jeudi vers 13H00, mais sa blessure n'est "pas grave", a-t-on appris auprès de l'inspection académique et de la gendarmerie.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bonjour. L'article paru dans "Libération" et dans lequel il est question de la Lybie et de l'Algérie sous l'angle du passé colonial est peu probant, tant les enjeux symboliques diffèrent, pour la droite-dure-au-pouvoir (en France et en Italie) :
1) en Italie même les gens-de-droite sont prêts à se désolidariser de l'occupation de la Lybie, qui eut lieu avant l'extraction du pétrole, et dont ils considèrent qu'elle fut surtout un goufre financier.
2) en termes stratégiques : la Lybie était, dès le départ (ie. guerre de 1911-12), située à l'écart des "grandes routes commerciales" ; puis, même sous le fascisme, elle ne devint jamais la rive sud de ce "mare nostrum" dont Mussolini se serait bien vu faire la Méditerranée.
3) c'est du côté de l'Ethiopie (et non de la Lybie) qu'en Italie les nostalgiques indécrottables du bon-vieux-temps-des-colonies portent leur regard.
4) les ressortissants lybiens actuellement présents sur le sol italien ne constituent pas la cible prioritaire, pour les racistes.
5) toute "repentance" coûte moins cher à Berlusconi car l'occupation de la Lybie est largement identifiée à la période fasciste tandis qu'à partir de 1870 la présence française en Algérie fut le fait de la République.
Cordialement

Luc Nemeth

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.