mardi, juin 02, 2009

Revue de presse du mardi 2 juin 2009


Préconisations de R. Descoings - l'orientation - “Il faut arrêter de rêver”- Fissures


Des préconisations ou une réforme ?
Après six mois de concertations dans 80 lycées hexagonaux, le directeur de Sciences po Paris, Richard Descoings, remettait aujourd'hui à Nicolas Sarkozy ses « préconisations ». Il avait été chargé en janvier de réfléchir à une nouvelle réforme des lycées opérationnelle à la rentrée 2010 après l'échec rencontré par le gouvernement face à la protestation lycéenne sur fond de révolte grecque.
Dans Le Monde, Luc Cédelle refait d'ailleurs un historique des aléas de cette réforme du lycée. Il rappelle que ce qui a plombé la réforme Darcos-De Gaudemar c'est notamment la question des suppressions de postes. Malheureusement, malgré les mobilisations, celles ci restent à l'ordre du jour (20 000 prévues dans l'EN en 2010). Elles risquent d'obérer identiquement ces nouvelles propositions
Quelles sont ces propositions ?
M. Descoings formule des préconisations autour de quatre axes de travail : améliorer l'orientation, renforcer la voie technologique, rééquilibrer les bacs génraux et développer une meilleure maîtrise des langues vivantes. Le détail des propositions de M. Descoings est dores et déjà consultable sur le site lyceepourtous.fr qu'il a ouvert parallèlement à l'organisation de débats dans 80 lycées de 76 départements. On peut aussi télécharger les quatre vingt pages de ce rapport sur le même site
M. Descoings préconise de garder une "grande voie" technologique, mais il voudrait en changer l'image en continuant une rénovation, qui déjà entamée de certains bacs technologiques. Il pousse ainsi à l'instauration de quotas pour que les jeunes issus de ces filières puissent trouver des places dans l'enseignement supérieur qui leur conviennent, IUT ou BTS. Il argumente : "on a bien réussi à mettre des quotas en classe préparatoire pour des élèves boursiers, je ne vois pas pourquoi on n'y parviendrait pour les élèves dela voie technologique".
Pour les bacs généraux (L, ES et S). M. Descoings préconise d'évoluer vers trois bacs plus typés. Le bac économique et social (ES), il n'y touche pas. "La filière ES, personne ne m'a dit qu'il fallait la changer. Elle va bien, il faut la préserver. " précise t-il dans une interview au journal Le Monde En revanche, il veut redéfinir le bac littéraire (L) qui est aujourd'hui délaissé en renforçant les langues vivantes et en lui redonnant un fond d'enseignement en mathématiques - une culture et une histoire des mathématiques - pour redonner un sens aux humanités. Pour le bac S, qui ouvre aujourd'hui toutes les portes dans l'enseignement supérieur, M. Descoings voudrait en refaire un bac scientifique en jouant sur les coefficients.
D'autres mesures sont potentiellement polémiques: la plus grande autonomie budgétaire des établissements, la multiplication des enseignants "chargés de mission", une évaluation plus adaptée des établissements, une rédifinition des horaires, arrêtant notamment les cours magistraux à 15 heures, le développement des stages en entreprises...

L'orientation au cœur des réflexions

C'est "le" sujet central qui a émergé des consultations menées au cours de ces derniers mois. Il y revient dans cette interview au Monde Sur ce thème, j'appelle à la mobilisation générale. Il faut d'abord développer la solidarité entre les générations : inciter les étudiants à revenir dans les lycées pour faire part de leur expérience, les lycéens à se rendre à l'université ou revenir dans leur ancien collège et les collégiens à aller voir ce qui se passe au lycée. Il est essentiel de multiplier les stages de découverte des milieux professionnels, qu'il s'agisse des entreprises, des administrations ou des associations.” Il préconise également trois heures dans l'emploi du temps dévolues à l'orientation et à l'accompagnement. C'est "le" sujet central qui a émergé des consultations menées par M. Descoings. Le directeur de Sciences-Po émet plusieurs propositions "simples" pour améliorer cette orientation, comme la multiplication des stages, le retour des lycéens dans leurs collèges pour parler de la vie au lycée, les visites de lycéens dans l'enseignement supérieur pour découvrir les filières, les visites de professionnels d'entreprises dans les établissements scolaires.
Il préconise également l'instauration d'un temps dévolu à l'orientation, un temps d'accompagnement particulier des lycéens dans leurs besoins spécifiques. Chacun pourra utiliser quelques heures hebdomadaires soit pour se perfectionner pour préparer une classe préparatoire par exemple, ou pour se faire aider quand on a des problèmes en maths ou en français par exemple, ou bien pour travailler son orientation.
Sur le sujet sensible de l'orientation, Le Figaro mentionne un autre rapport, remis la semaine dernière par le délégué interministériel à l'orientation, Bernard Saint-Girons à Valérie Pécresse. Celui-ci fait 26 propositions de travail destinées à réformer les procédures d'orientation. Selon lui, pour choisir leur orientation, les lycéens de terminale devraient à l'avenir s'interroger dès l'automne sur leur avenir, ce qui leur laisserait le temps de mûrir leur projet. Bernard Saint-Girons propose même de faire du conseil de classe du premier trimestre de terminale un conseil dédié à l'examen du projet de poursuite d'études.

Il faut arrêter de rêver au Grand Soir de l'éducation
Quand on lui faut remarquer que son projet manque d'ambition et de cohérence et ne s'attaque pas aux “vaches sacrées . Richard Descoings répond en revenant sur ses préconisations Tout cela dessine déjà une réforme. Il faut arrêter de rêver au grand soir de l'éducation, et commencer par améliorer ce qui peut l'être
Mais dans la même interview, il concède : “Il faut distinguer réforme et refondation. Si l'on veut refonder le lycée, il faut traiter avec ambition les deux sujets essentiels que sont l'emploi du temps des lycéens et la mission des enseignants. Deux sujets très compliqués et immensément conflictuels, sur lesquels il est indispensable de prendre le temps nécessaire.
Reste à savoir ce que le gouvernement fera de ces travaux à quelques semaines d'un éventuel remaniement. Richard Descoings, régulièrement cité comme potentiel successeur de Xavier Darcos à l'Education nationale, a indiqué dans un entretien au BondyBlog qu'« il ne faut pas confondre la légitimité que peut apporter l'expertise (...) et la légitimité que seul peut conférer le combat politique (...). Ce combat-là n'est pas le mien », a-t-il déclaré.
Pourtant, son rôle ne semble pas terminé. On annonce une grande concertation nationale auquel il devrait participer selon ses propres déclarations. "Richard Descoings souligne avec justesse que la réforme doit partir des préoccupations concrètes exprimées par le terrain (...) Ces préoccupations doivent faire rapidement l'objet d'un débat et d'une analyse approfondie, afin que puissent être conçues des mesures opérationnelles que le gouvernement devra appliquer en concertation avec l'ensemble des partenaires sociaux", affirme la présidence.
Et l'actuel ministre de préciser à l'assemblée : "Le président de la République a souhaité que ces préconisations soient largement débattues dans nos établissements scolaires. Nous allons le faire, les distribuer, les faire connaître, de sorte que nous puissions faire remonter les synthèses des opinions, des réactions à ce document".

Fissures

Même si des informations avaient déjà fuité, on ne sait pas encore avec précisions comment réagiront les différents syndicats (et les partis politiques) vis-à-vis du rapport Descoings. Il y aura sûrement des divergences de vue.
Le café pédagogique nous rappelle que les fissures dans le front syndical sont déjà apparues avec le dossier de la formation.
Alors que circule une pétition commune "pour le maintien d'une véritable formation professionnelle des enseignants", l'abstention des syndicats FSU lors du Comité technique paritaire ministériel (CTPM) jette le trouble aussi bien chez les autres syndicats qu'à l'intérieur de la fédération. En effet, cette abstention a permis aux décrets Darcos qui organisent la réforme de la formation et la fin des IUFM de passer (même si le vote du CTPM est consultatif). Ce vote tranche sur des sujets qui sont en discussion dans la commission Marois/Filatre, lui coupant l'herbe sous le pied avec le risque de réduire la négociation au tête à tête Fsu - gouvernement. On voit donc apparaître de manière claire les divergences de conception sur la formation et sur l'identité des enseignants entre deux camps, Snes et Snalc d'un coté, Sgen et Se-Unsa de l'autre.
La réforme du lycée va t-elle transformer les fissures en fractures ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 02/06/09


Universitaires de toute l'Europe, unissez-vous !
Connaissez-vous la "MOC" ? Dans la novlangue européenne, cela veut dire "Méthode Ouverte de Coordination": on fixe des objectifs - tant de diplômés du supérieur par exemple - et chaque Etat essaie d'être le meilleur. Pour ses détracteurs, c'est une "Méthode Opaque de Convergence" qui détruit l'université à petit feu. Le débat est ouvert.
Lire la suite de l’article


Vincent Berger, le président de Paris-7 Diderot soutient l'Académic Pride
Jeudi 4 juin se tient la deuxième Academic Pride, une manifestation originale à l'initiative de Sauvons la Recherche. Elle doit permettre une expression joyeuse de la contestation persistante de la politique de recherche et universitaire du gouvernement.
Lire la suite de l’article


Ecolier à la gendarmerie: les parents qui ont porté plainte se justifient
Le couple explique «ne pas avoir eu d'autre choix» que de s'adresser aux gendarmes après qu'un élève s'est battu avec leur fils de 8 ans. Ils invoquent le «refus de dialogue» du père de l'enfant incriminé.
Lire la suite de l’article


Un enfant de 8 ans à la gendarmerie, «réaction outrancière»
La garçon a été convoqué suite à une plainte pour bagarre dans la cours de l'école.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 02/06/09


Réforme du lycée : 
Descoings rend son rapport
Le directeur de Sciences Po propose de s'attaquer d'abord à l'orientation, maillon faible du système.
Lire la suite de l’article


Des pistes pour aider les lycéens à préparer leur avenir
Un rapport du délégué interministériel à l'orientation recommande que les élèves se penchent dès l'automne sur leur projet d'études supérieures. Objectif : se donner du temps et de la réflexion pour éviter échec et déception.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 02/06/09



De Darcos à Descoings, les aléas d'une réforme
Il s'agit toujours de réformer le lycée. Mais entre Xavier Darcos, ministre de l'éducation, et Richard Descoings, directeur de Sciences Po Paris, la méthode suivie, le calendrier et les objectifs ne sont plus les mêmes.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée : les propositions de Richard Descoings
Le directeur de Sciences-Po Paris, Richard Descoings a remis à Nicolas Sarkozy, mardi 2 juin en fin de matinée, son rapport sur le lycée. M. Descoings avait été chargé, en janvier, par le président de la République d'une mission de concertation sur la réforme du lycée à la suite du retrait du projet contesté du ministre de l'Education Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Richard Descoings : "Il faut arrêter de rêver au Grand Soir de l'éducation"
Le directeur de Sciences Po Paris, Richard Descoings, devait remettre au président de la République, mardi 2 juin, les conclusions de ses quatre mois de consultation sur le lycée. La primeur a été donnée aux lycéens de Saint-Lô (Manche), que Nicolas Sarkozy a reçus plusieurs fois.
Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article


Etre lycéen en France : le regard critique des élèves étrangers
Comment les élèves étrangers jugent-ils l'organisation du lycée en France ? Alors que le gouvernement prépare une réforme du lycée, nous avons interrogé des jeunes venus passer une année scolaire dans l'Hexagone par l'intermédiaire de l'association AFS Vivre sans frontière. Regards croisés.
Lire la suite de l’article


Mme Pécresse assure qu'"un rattrapage des cours en cinq semaines est possible"
Dans un entretien au Monde, la ministre de l'enseignement supérieur revient sur la crise qui a secoué pendant près de quatre mois le monde universitaire. Elle concède des maladresses, mais estime avoir pris comme "un boomerang un malaise qui couve depuis vingt-cinq ans". Elle se dit prête au dialogue mais prévient : la réforme continue.
Lire la suite de l’article


En vingt ans, le programme d'échange Erasmus a créé un esprit européen
Graine d'Européens ? Les jeunes qui suivent un cursus Erasmus pendant leurs études supérieures sont-ils l'avant-garde de la nation européenne ? Telle était l'idée lors du lancement du programme en 1987. "Le but de l'Union, précise Anne van Gemert, membre du bureau d'information pour la France du Parlement européen, est de promouvoir certaines valeurs entre les Européens : solidarité, liberté, mobilité... Dans les années 1980, nous nous sommes aperçus que ce qui avait fonctionné sur le plan économique ou agricole n'avait pas donné de résultats en matière de citoyenneté. D'où le lancement d'Erasmus."
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 02/06/09 (un jour de retard)



Le livre, ce mode de vivre
La ville de Saint-Pierre-des-Corps, en Indre -et-Loire, refuse de perdre son poste « animation-lecture », en place depuis quarante ans. Reportage.
Lire la suite de l’article


Journée de défense de l’animation lecture
Pas de fatalisme à Saint-Pierre-des-Corps. Habitants, instits, auteurs et élus communistes sont bien résolus à garder leur poste animation lecture. Une journée de témoignages et d’échanges sera organisée demain de 9 à 17 heures, à la salle des fêtes, place Maurice-Thorez. Au programme, un débat autour du projet lecture dans la ville depuis 1968, mais aussi sur l’impact du travail lecture sur la ville, sur le département, sur la littérature enfantine. Enfin, seront exposés des travaux réalisés durant l’année scolaire par les enfants sur le thème « Les chemins de la vie ». Plus de 1 000 personnes ont signé une pétition qui sera portée au préfet, à l’attention du ministre de l’Éducation nationale.
Lire la suite de l’article


« La culture était une condition de la citoyenneté »
Institutrice à la retraite et ancienne conseillère municipale de Saint-Pierre-des-Corps, Odette Vieilleribière a participé à la création de l’animation-lecture en 1968. Entretien.

Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 02/06/09



Il n’y a pas que Google
Plus de 90 % des Français utilisent Google pour trouver des informations sur Internet. Et pourtant, il existe d’autres moteurs de recherche, comme Bing, qui arrive demain.
Lire la suite de l’article


Ecolier chez les gendarmes : Darcos évoque une dérive
Interrogé mardi par «Le Parisien» - «Aujourd'hui-en-France», Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale, estime que l'affaire de Courdimanche aurait dû se «régler dans l'école» tout en reconnaissant que «quand des gens portent plainte, on ne peut pas empêcher la machine (judiciaire, ndlr) de fonctionner».
Lire la suite de l’article


Ecolier convoqué : la mère justifie sa plainte
La polémique enfle après la convocation d’un enfant de 8 ans dans une gendarmerie du Val-d’Oise pour une simple bagarre entre élèves à l’école.
Lire la suite de l’article


« Personne ne voulait m’écouter »
LA MÈRE, qui a déposé plainte

Refusant de paraître excessive, la mère revient sur les raisons qui l’ont poussée à porter plainte.
Lire la suite de l’article


Une simple bagarre à l’origine de l’affaire
Tout est parti d’une histoire de goûter. Le petit Paul*, 8 ans, et Hugo*, 9 ans, se retrouvent au coeur d’une histoire qui les dépasse. Ils n’ont pas le même âge, mais le premier a sauté une classe. Ils sont donc tous les deux élèves de CE 2, dans une école d’un quartier propret de Courdimanche. Ils sont même copains.
Lire la suite de l’article


Pour la FCPE, fouiller les cartables "ne règle rien"
Huit syndicats enseignants, étudiants et lycéens ont dénoncé samedi, dans une déclaration commune, la «surenchère sécuritaire» du gouvernement sur la violence à l'école, lors du congrès à Saint-Etienne de la FCPE, principale fédération de parents d'élèves.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 02/06/09



Le temps joyeux des cousinades
Recherche d'identité ou besoin de se sentir appartenir à un groupe ? Les grandes retrouvailles familiales reviennent au goût du jour
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 02/06/09



21 universités à leur tour autonomes au 1er janvier 2010
18 universités sont déjà autonomes en matière budgétaire et de ressources humaines depuis le 1er janvier 2009 dans le cadre de la loi LRU.
Lire la suite de l’article


Diversité: des classes prépa pour accéder aux instituts régionaux d'administration
Un arrêté, paru samedi au Journal officiel, instaure la création de classes préparatoires, intégrées aux cinq instituts régionaux d'admnistration (IRA) qui forment les attachés administratifs en France, afin d'assurer plus de diversité dans la Fonction publique.
Lire la suite de l’article


8 syndicats dénoncent la "surenchère sécuritaire" à l'école
Huit syndicats enseignants, étudiants et lycéens ont dénoncé samedi, dans une déclaration commune, la "surenchère sécuritaire" du gouvernement sur la violence à l?école, lors du congrès à Saint-Etienne de la FCPE, principale fédération de parents d'élèves.
Lire la suite de l’article


Enfant à la gendarmerie: "le bon sens des parents devrait prévaloir", selon Morano
La secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano, a estimé lundi sur France Info que "le bon sens des parents devrait prévaloir lorsqu'il y a conflit entre des enfants" de 8 ans dans une cour de récréation, après qu'un enfant de cet âge a été entendu par les gendarmes pour une bagarre.
Lire la suite de l’article


Robert-Doisneau : plongée dans un lycée exemplaire
Richard Descoings, le directeur de Sciences po, remet aujourd'hui à Nicolas Sarkozy son rapport sur la réforme des lycées. Innovation pédagogique, égalité des chances, soutien scolaire... Autant de thèmes mis en pratique au quotidien par le lycée de Corbeil-Essonnes. Un établissement qui, malgré les difficultés sociales qu'il cumule, a su prouver que le volontarisme paie. ...
Lire la suite de l’article


Lycées : Descoings remet ses travaux à Sarkozy
Après six mois de concertations dans 80 lycées hexagonaux, le directeur de Sciences po Paris, Richard Descoings, remet aujourd'hui à Nicolas Sarkozy ses travaux. Il avait été chargé en janvier de réfléchir à une nouvelle réforme des lycées opérationnelle à la rentrée 2010 après l'échec rencontré par le gouvernement face à la bronca lycéenne.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 02/06/09



Réforme du lycée: Richard Descoings a rendu sa copie
Il propose d'agir «en urgence» sur le rééquilibrage des filières et l'orientation, d'envisager une «vaste refondation» ou de ne rien faire...
Lire la suite de l’article


A 8 ans, il est entendu par les gendarmes pour une bagarre à l'école
La mère de l'enfant ayant reçu des coups a porté plainte...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 02/06/09



222 heures pour fouiller un lycée : les aberrations de Darcos sur la sécurité
Combien de temps faudra-t-il pour que tous les élèves entrent sous contrôle dans un établissement « protégé » par un portique de sécurité ? Près de 2 000 élèves au lycée Balzac à Paris, 2 100 élèves au lycée d'Etampes que j'ai visité il y a peu ?
Réponse, temps de contrôle et de fouille estimé à 20 secondes par élève, 13 333 minutes : 222 heures par établissement. Absurde, non ?
Et parlons-en en fonction des effectifs de l'Education nationale : 5 339 000 élèves. Soit environ 3 000 établissements. Autant de portiques ? Joli marché.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée : ce que les lycéens ont dit à Descoing
Richard Descoings, le directeur de Sciences Po Paris, a remis ce mardi au gouvernement ses premières propositions sur la réforme du lycée avant un rapport final, en octobre. Quatre pistes de travail principales :
l'amélioration de l'orientation,
le renforcement de la voie technologique,
le lifting des bacs généraux, afin de les rééquilibrer, sans supprimer le bac ES contrairement aux velléités de Xavier Darcos,
les langues vivantes, qu'il voudrait doper.

Lire la suite de l’article


Sarkozy est-il vraiment l'ange gardien de l'école ?Par Sébastien Ledoux, Enseignant et chercheur
Et Nicolas Sarkozy vit l'ange, surplombant les têtes des « nos élites bien pensantes », luttant toujours à défendre ces « petits voyous cupides », cette poignée d'individus « qui veut imposer la loi de la jungle » par la « délinquance, le crime, voire la barbarie ». Les débats sur la violence scolaire ont connu une nouvelle séquence avec le discours en grande pompe du chef de l'Etat sur la sécurité le jeudi 28 mai.
La confusion de ce discours, qui mêle l'agression d'une enseignante par un élève et le regain du trafic de drogues n'a rien d'inédit dans la bouche de notre président de la République. La défense des victimes, le rétablissement de l'autorité, la fixation sur les « bandes » constituent aujourd'hui des lieux communs du discours sarkozien qui tourne à vide.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 02/06/09



Réformes du lycée : Descoings a rendu sa copie
Richard Descoings, directeur de Sciences-Po Paris, a remis ce matin, à l'Elysée, ses préconisations sur la réforme du lycée. Il avait été chargé en janvier d'une mission de concertation par Nicolas Sarkozy, après le retrait du projet de réforme contesté du ministre de l'Education nationale Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 02/06/09



Descoings oriente les lycées
Richard Descoings, le directeur de Sciences-po, a remis mardi au président de la République, ses travaux sur les lycées. "On repart de zéro", annonce-t-il d'entrée de jeu dans son rapport. Sa mission, assure-t-il, n'avait pas pour but de cautionner la réforme Darcos -mise de côté en décembre suite aux manifestations lycéennes. Mais de réfléchir à une nouvelle réforme, dont voici les grandes lignes.
Lire la suite de l’article


Lycées: Descoings au rapport
Richard Descoings, le très médiatique médiateur nommé par l'Elysée pour reprendre en main la réforme des lycées, doit remettre son rapport mardi. Au terme de cinq mois de travaux, le bouillonnant directeur de Sciences-po, à qui l'on prête des idées révolutionnaires sur les questions d'éducation, propose -entre autres- deux grands chantiers: l'orientation et le rééquilibrage des filières.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 02/06/09


Réforme du lycée : "Ne rien faire serait explosif"
C'est ce qu'affirme Richard Descoings dans le rapport qu'il a remis ce mardi à Nicolas Sarkozy et dont les préconisations entreront en vigueur à la rentrée 2010.
Lire la suite de l’article


Rapport Descoings : le PS dénonce "la cacophonie" à droite
Le Parti socialiste estime que le rapport de Richard Descoings sur la réforme du lycée "se situe en rupture claire avec Xavier Darcos".
Lire la suite de l’article


Audition d'un enfant : "le bon sens doit prévaloir"
Nadine Morano a de cette manière reproché aux parents des enfants qui se sont battus, de ne pas être capables de résoudre leurs problèmes eux-mêmes. C'est comme "les gens qui vont aux urgences pour de la 'bobologie'".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 02/06/09


Richard Descoings rend sa copie
Cinq mois de consultations, de déplacements dans les établissements et 87 pages: Richard Descoings a rendu ce mardi matin ses "préconisations sur la réforme du lycée" à Nicolas Sarkozy. Synthèse.
Lire la suite de l’article


Anglais, les grands thèmes possibles
Pour l'épreuve de langue (LV1 ou LV2), les spécialistes misent sur le voyage et l'intégration sociale et recommandent de réviser le vocabulaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 02/06/09


Le front syndical se brise sur la formation des enseignants
Comment expliquer la rupture syndicale survenue le 28 mai durant la réunion du Comité technique paritaire ministériel (CTPM) ? Alors que les principaux syndicats (Sgen – Fsu, Unsa) venaient de lancer une pétition commune "pour le maintien d'une véritable formation professionnelle des enseignants", lors du vote sur les textes concernant les certifiés, agrégés et CPE, les syndicats FSU se sont abstenus permettant leur adoption par le CTPM. Ce vote suscite de nombreuses réactions chez les partenaires de la FSU mais aussi à l'intérieur de la fédération où un courant, Emancipation, dénonce la direction. Il tranche sur des sujets qui sont en discussion dans la commission Marois/Filatre, lui coupant l'herbe sous le pied avec le risque de réduire la négociation au tête à tête Fsu – gouvernement.
Lire la suite de l’article


Anges et démons
M. Sapiès

« Ce n’est pas aux professeurs de prévenir la violence, leur mission est d’enseigner, et je dois leur garantir de pouvoir le faire ». Avec cette phrase prononcée à longueur d’antennes depuis plusieurs jours, Xavier Darcos fait coup double : il rassure son électorat potentiel, et flatte dans les sens du poil ceux des enseignants qui demanderaient à pouvoir « enseigner » sans être dérangés par les élèves « perturbateurs », comme si ce qui était à l’œuvre dans le quotidien de la classe ou de l’établissement n’était en rien relié avec ce qu’en comprennent ou ressentent les élèves…
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 02/06/09


Lycée: Richard Descoings livre ses remèdes
Richard Descoings, directeur de Sciences-Po Paris, a remis ce matin à Nicolas Sarkozy son rapport sur le lycée, commandé en janvier après le retrait du projet contesté du ministre de l'éducation Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 02/06/09



Descoings propose de bâtir un lycée plus juste, mais en deux étapes
Les "préconisations" remises mardi par le directeur de Sciences-Po Paris Richard Descoings, qui entend bâtir un lycée plus juste mais en deux étapes, seront reprises selon l'Elysée "en tout ou partie" à la rentrée 2010.
Lire la suite de l’article


Réactions au rapport Descoings sur la réforme du lycée
Voici des réactions aux préconisations de Richard Descoings pour réformer le lycée:
Lire la suite de l’article


Darcos: le rapport Descoings soumis aux chefs d'établissement
Xavier Darcos, le ministre de l'Education, a estimé que le rapport Descoings sur la réforme du lycée comprenait des "préconisations utiles", qui seraient soumises aux chefs d'établissements, lors des questions au gouvernement mardi à l'Assemblée nationale.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée: les principales recommandations du rapport Descoings
Voici les principales préconisations du rapport de Richard Descoings, directeur de Sciences-Po Paris, pour réformer le lycée.
Lire la suite de l’article


Rapport Descoings: le PS dénonce la "cacophonie" à droite
Le PS a déploré mardi la "cacophonie" à droite sur l'école, estimant que le rapport rendu par Richard Descoings, directeur de Sciences-Po Paris, sur la réforme du lycée, "se situe en rupture claire avec (le ministre de l'Education nationale) Xavier Darcos".
Lire la suite de l’article


La FCPE dénonce les "suppressions de postes qui mettent en danger l'école"
La Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE, première) a clos son 63ème congrès, lundi à Saint-Etienne, par une mise en garde contre les "suppressions de postes qui mettent en danger l'école".
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.