jeudi, février 21, 2008

Revue de presse du jeudi 21 février 2008

Xavier Darcos,
«réac» et fier de l'être
Le titre du Figaro peut être un “compliment” (dans les colonnes de ce journal ça l’est…) à double tranchant. Le portrait qui est fait montre un homme cultivé et fin connaisseur du système éducatif à qui il doit tout. Un portrait qui montre plus de nuances que le titre ne le laisse supposer même si, effectivement, l’habillage du programme de primaire a une couleur très “nostalgique”…
Le Figaro continue d’ailleurs dans la même veine avec un éditorial intitulé “Darcos, 68
et les hussards noirs . Le ton est donné avec ce texte caricatural qui reprend tous les thèmes de réfutation de la pédagogie qui est représentée ici comme l’héritière de la pensée 68 et la seule responsable de l’échec scolaire. Quelques extraits : “Quarante ans après «la révolte de mai», l'ambition proclamée est de revenir aux «fondamentaux», d'oublier les pratiques détestables et l'infernal jargon du monde éducatif. […] Les temps sont en train de changer. À l'heure où Daniel Cohn-Bendit lui-même reconnaît que les barricades étaient «absurdes», c'est une nouvelle pelletée de terre que l'on jette sur l'héritage de Mai 68. Les révoltés d'alors avaient tourné la page glorieuse des «hussards noirs» chers à Charles Péguy, ces instituteurs qui, selon l'expression, «dispensaient un savoir rationnel et éclairé» à chacun, qu'il soit riche, pauvre, puissant ou misérable. ”.
Comme le pointe une dépêche de l’AFP, l’éditorialiste du Figaro n’est pas seul et le "retour aux fondamentaux" est globalement bien accueilli par les éditorialistes de la presse française, même s'ils sont dubitatifs sur certain aspects de la réforme, notamment le retour de la morale.
Le plus problématique reste en effet cette «instruction civique et morale». . Voulue par Nicolas Sarkozy, elle remplace l’éducation civique (notez le glissement de l’éducation à l’instruction…). La morale sera abordée au moyen de maximes, comme «la liberté de l’un s’arrête où commence celle d’autrui» pour les CP et CE1, ou pour les plus grands, «nul n’est censé ignorer la loi». Les plus jeunes devront aussi apprendre «à reconnaître la Marseillaise et à se lever lorsqu’ils l’entendent, le drapeau tricolore, le buste de Marianne, ou la devise Liberté Egalité Fraternité». Ils apprendront enfin «à utiliser le vouvoiement avec leurs enseignants». Mais, là encore, Darcos a entretenu le flou : «Ils doivent savoir qu’il y a différents niveaux de langage».
Comme le soulignent de nombreux syndicalistes enseignants ainsi que François Dubet dans 20 minutes : “ la morale s'expérimente plus qu'elle ne s'apprend, surtout à travers des rites qui risquent d'être un peu vides ”.
La contrainte ne suffit pas pour qu’il y ait socialisation et apprentissage des règles. Cela passe par l’interaction et par l’exemplarité (par exemple aussi des hommes politiques…). Il faut aussi qu’il n’y ait pas trop de décalage entre ce qui se vit en famille et dans la société et ce qui est énoncé à l’école.

Sur le site du Journal du Dimanche vous pourrez prendre connaissance d’un sondage réalisée sur la proposition de Nicolas Sarkozy de confier à un élève de CM2 la mémoire d'un enfant victime de la Shoah. Celle ci fait presque l'unanimité... contre elle. 85% des Français sont défavorables à cette idée, alors que 15% la soutiennent. Confier cette mémoire à une classe entière ne séduit guère plus: 61% des personnes y restent opposées. Il faut souligner que la proportion de répondants se déclarant "tout à fait" opposés à cette proposition (57%) est exceptionnelle, une telle polarisation des jugements étant rarement observée dans une enquête d'opinion.

Puisqu’il faut se recentrer sur les fondamentaux, finissons avec une petit exercice de calcul que nous propose Le Parisien: Vingt-quatre heures de cours, des horaires fixés pour chaque discipline, une liste précise d'apprentissages. […] La semaine qu'affronteront les écoliers dès septembre se recentrera sur les bases de français (dix heures en CP et CE 1, huit heures du CE 2 au CM 2) et de maths (cinq heures).Il faudra y ajouter quatre heures de sport et une heure de langue vivante à partir du CE 1. Restent donc seulement quatre heures... dans lesquelles il va falloir faire « rentrer » l'histoire, la géographie, l'instruction civique ou les sciences. Comment ? Mystère pour l'instant…
Envoyez vos réponses au 110 rue de Grenelle Paris 7ème…
Au fait, ceci est l’avant-dernière chronique avant des vacances scolaires méritées (mais studieuses)

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 21/02/08



Le programme classique de Darcos
Retour aux fondamentaux et à la morale au menu de l’école primaire.
Lire la suite de l’article


«On peut avoir des classes harmonieuses sans obliger les élèves à se lever»
Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUipp-FSU, le syndicat majoritaire pour le primaire, juge «infaisables» les nouveaux programmes annoncés mercredi matin par le ministre de l'Education Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Le français, les maths et la gym, matières primaires
Le ministre de l’Education nationale annonce un renforcement du français, des maths et du sport à l’école primaire. Il demande aussi «une amélioration significative des résultats».
Lire la suite de l’article


Prévenir la guerre des mémoires
Dans les nouveaux programmes, la traite des Noirs et l’esclavage, ainsi que l’abolition de l’esclavage sont devenus des points forts de l’enseignement de l’histoire au cours moyen, comme l’extermination des Juifs et des Tsiganes par les nazis. Jusqu’ici, l’esclavage n’était mentionné que dans la présentation générale. De même 1848, année de l’abolition, figure parmi les dates à connaître. Une façon de prévenir la guerre des mémoires que les propos de Sarkozy sur la mémoire de la Shoah risquaient de relancer
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 21/02/08


Xavier Darcos,
«réac» et fier de l'être
Le ministre de l'Éducation nationale, professeur venu tard à la politique il a été élu maire de Périgueux en 1997, puis sénateur en 1998 , a présenté, mercredi, son plan pour l'école primaire, censé remettre les fondamentaux à l'honneur et la morale au programme.
Lire la suite de l’article


Darcos, 68
et les hussards noirs
L'éditorial de Paul-Henri du Limbert du 21 février.
Lire la suite de l’article


Les repères indispensables pour l'écolier de 2008
Les dates et les personnages clés sont autant d'éléments qui seront intégrés dans l'étude chronologique de six périodes historiques.
Lire la suite de l’article


Avez-vous le niveau
d'un CM2 en histoire?
En 20 questions, testez vos connaissances.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 20/02/08 (un jour de retard)



Darcos : l'école du progrès ?
Mercredi 20 janvier, Xavier Darcos ministre de l’Education a présenté les " projets de nouveaux programmes" de l’enseignement primaire. "Mise en concurrence" des écoles, ouverture d’un "marché scolaire" et enfin, retour en force du parcœur et des automatismes au détriment d’une école de l’épanouissement : les critiques fusent de la part des personnels de l’éducation nationale. Les syndicats d’enseignants critiquent des programmes dignes "des années 50" et des objectifs institués en véritable "culture du résultat" donnant lieu à un classement des établissements.
Lire la suite de l’article


Les lecteurs en direc
Je trouve la proposition de parrainage par des enfants de CM2 d’enfants juifs morts en déportation inacceptable parce que sinistre et inutile (…).
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 21/02/08 ( payant)



Darcos invite Royal «à la pudeur» sur l'école primaire
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a invité mercredi «à la pudeur» Ségolène Royal, ancienne candidate à l'Elysée, qui avait estimé que sa réforme de l'école primaire était «un retour aux vieilles recettes».
Lire la suite de l’article


Ségolène Royal critique «un retour aux vieilles recettes»
Ségolène Royal a critiqué mercredi dans la réforme de l'enseignement primaire «un retour aux vieilles recettes», affirmant croire pour sa part à «une école qui innove».
Lire la suite de l’article


Primaire: demandez le programme !
VINGT-QUATRE heures de cours, des horaires fixés pour chaque discipline, une liste précise d'apprentissages. Voilà la trame du programme du primaire, prévu pour la rentrée prochaine et présenté hier par le ministre de l'Education, Xavier Darcos. La semaine qu'affronteront les écoliers dès septembre se recentrera sur les bases de français (dix heures en CP et CE 1, huit heures du CE 2 au CM 2) et de maths (cinq heures).Il faudra y ajouter quatre heures de sport et une heure de langue vivante à partir du CE 1. Restent donc seulement quatre heures... dans lesquelles il va falloir faire « rentrer » l'histoire, la géographie, l'instruction civique ou les sciences. Comment ? Mystère pour l'instant, mais là encore, le mot d'ordre est de revenir aux « fondamentaux ». Voilà ce qu'il faut retenir des nouveaux programmes du primaire. 

Lire la suite de l’article



------------------------------------------------
La Croix du 21/02/08



Plus de français, de maths et d'histoire à l'école primaire
Le ministre de l'éducation Xavier Darcos a présenté mercredi 20 février les nouveaux programmes du primaire recentrés sur les "enseignements essentiels". L’accent sera notamment porté sur le français, les mathématiques, l’histoire et « l’instruction civique et morale », tandis que les cours du samedi matin seront supprimés
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 21/02/08



«L'école maternelle est complètement oubliée»
a réforme de l'école primaire, détaillée mercredi matin par Xavier Darcos, fait des mécontents, notamment chez les syndicats d’enseignants. Tour d’horizon des premières réactions.
Lire la suite de l’article


A l'école de faire la morale
A la rentrée, plusieurs millions d'enfants, notamment de CP et CE1, apprendront à se lever aux premières notes de la Marseillaise. Xavier Darcos, ministre de l'Education, a présenté hier sa réforme de l'école primaire. Outre une modification des programmes (lire l'encadré), il introduit, comme le souhaitait le chef de l'Etat, des cours d'« instruction civique et morale », en lieu et place de l'éducation civique.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 21/02/08



Darcos impose plus de français et de maths à l'école primaire
Plus de français, de mathématiques et de sport: Xavier Darcos a détaillé mercredi quelles seraient les priorités d'une école primaire évaluée désormais selon les objectifs fixés par le ministre, au détriment de l'épanouissement des élèves, selon les syndicats. "L'école ne doit plus chercher à transmettre en quelques années la totalité des champs du savoir, mais à donner à l'individu toutes les clés pour les approfondir ultérieurement", a déclaré le ministre de l'Education lors d'une conférence de presse.
Lire la suite de l’article


Plus de français, de maths et de sport en primaire
Dès septembre, l’école primaire va se recentrer sur les enseignements fondamentaux
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 21/02/08



Rien vu...


-----------------------------------------------
Ouest-France du 21/02/08



Français, maths et sports, priorités de l'école
Le ministre de l'Éducation a présenté, hier, les nouveaux horaires en primaire : 10 h de français, 5 h de maths, 4 h de sports chaque semaine.
Lire la suite de l’article


« Un matin, Feldman n'est pas venu au lycée »
Jean-Denis Bredin, écrivain, ancien avocat, était lycéen dans un quartier juif de Paris, pendant la guerre 39-45. Plusieurs de ses camarades ont disparu dans les camps de la mort. Il évoque leur mémoire dans une autobiographie. « Plus de soixante ans ont passé. Je ne les ai jamais oubliés. »
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Sud-Ouest du 21/02/08



La potion Darcos
Le ministre a présenté ses solutions et les nouveaux programmes, en saluant le travail des « experts »
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 21/02/08



Shoah au CM2: Sarkozy désavoué
La proposition de Nicolas Sarkozy de confier à un élève de CM2 la mémoire d'un enfant victime de la Shoah fait presque l'unanimité... contre elle. Selon un sondage exclusif Ifop pour leJDD.fr, 85% des Français sont défavorables à cette idée, alors que 15% la soutiennent. Confier cette mémoire à une classe entière ne séduit guère plus: 61% des personnes y restent opposées.
Lire la suite de l’article


L'école selon Darcos
Mercredi, Xavier Darcos a dévoilé à la presse la réforme des enseignements qu'il souhaite engager dans le primaire. Au menu, "un retour aux fondamentaux" axé sur un meilleur apprentissage du français ou des mathématiques. L'éducation physique sera renforcée, ainsi que "l'instruction civique et morale", censée inculquer "les règles de la vie démocratique".
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 22/02/08



Scolarité, emploi, salaires : les inégalités hommes-femmes persistent en France
[…] Les filles ont globalement de meilleurs résultats scolaires que les garçons, mais elles continuent à investir les filières les moins porteuses en termes d'emplois (64 % de filles suivent la filière économique et sociale au lycée, et 81 %, la filière littéraire). Elles vont plus souvent à l'université, où elles représentent 59 % des inscrits, et forment le gros bataillon des instituts de formation des maîtres et des écoles paramédicales et sociales. Les écoles de commerce connaissent en revanche une situation plus équilibrée.[…]
Lire la suite de l’article


Mémoire de la Shoah : François Bayrou juge le projet "dangereux et déplacé"
Le président du Mouvement démocrate, François Bayrou, a critiqué, mercredi 20 février, le projet de Nicolas Sarkozy de confier, dès la rentrée prochaine, à chaque élève de CM2 la mémoire d'un des 11 000 enfants français victime de la Shoah. L'ancien ministre de l'éducation nationale estime que l'émotion n'est pas du domaine de l'Etat.
Lire la suite de l’article


Valérie Pécresse face au "gâchis humain" de la première année de médecine
Les règles du jeu de la très sélective première année de médecine pourraient être révisées dès la prochaine rentrée universitaire. La ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, devait annoncer, jeudi 21 février, l'ouverture d'une concertation sur les propositions que lui a soumises la commission présidée par Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l'Académie nationale des sciences.
Constatant le "gâchis humain" qui résulte des 80 % d'échecs au concours de fin de première année, la commission avance des pistes pour "réorienter rapidement" les étudiants. Une note-barrage pourrait être instaurée à l'issue du premier semestre tandis que des passerelles vers les études scientifiques et les métiers de la santé devraient être créées.
Lire la suite de l’article


Une erreur inconsciente, par Yoram Mouchenik
Les anciens enfants cachés qui ont eu à supporter et à affronter une succession de deuils, traumatismes, séparations, entament, plusieurs décennies plus tard, un difficile travail d'élaboration psychique de leur enfance saccagée. Ce travail intime, familial, groupal et associatif n'aura pu se faire que par le détour du travail de l'historien.[…] La vertueuse indignation des ministres, dont ceux de l'éducation, sur les contradicteurs d'un tel projet souligne une méconnaissance inquiétante du développement psychique de l'enfant.[…]
Lire la suite de l’article


Mémoire dévoyée, par Danièle Gervais-Marx
Je suis sortie de la seconde guerre mondiale avec le sentiment profond d'être une "survivante". Mon cousin germain ainsi que deux de mes cousines étaient morts en déportation à peu près à l'âge que j'avais alors, c'est-à-dire moins de 15 ans. Ils étaient, nous étions, d'une famille française depuis des générations, juive, républicaine et laïque.
Plus de cinquante années ont passé depuis cette époque, et je suis terrifiée à l'idée qu'un président de la République française puisse maintenant imaginer de confier la mémoire de l'un de ces enfants morts à un petit écolier de 10 ans.[…] Dans cette affaire, la mémoire n'est pas seulement instrumentalisée. Elle est dévoyée.
Lire la suite de l’article


La morale à l'école ? "Pourquoi pas, mais quelle morale ?" (article interactif)
"Ce n'est pas la morale qui manque à l'école, c'est la frustration"
"Une pièce indispensable pour bâtir une société plus juste"
"Plutôt des groupes de parole"
"Au Japon, ma fille aura dès le CP des cours d'éthique et de morale"
"Pourquoi pas, mais quelle morale ?"
"Lorsque j'étais enfant, tous les matins, on commençait la journée par une phrase de morale"
"L'exemple des choix de vie des parents doit primer"
"A propos, quand a-t-on supprimé la morale de l'école et pour quel motif ? "
"Gérer la diversité dans un océan d'individualités peu tolérantes"
"Comment valoriser une culture humaniste si elle est contredite par ailleurs ?"

Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 21/02/08


Michel Barnier soutient les profs contre note2be
Le ministre de l'agriculture et de la pêche, Michel Barnier, se range aux côtés de son collègue, le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, en apportant son soutient aux profs notés sur les sites internet.
Lire la suite de l’article


Le discours de Xavier Darcos
Voici le verbatim du discours de Xavier Darcos, mercredi 20 février, à propos des nouveaux programmes scolaires pour l'école primaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 21/02/08


La réforme de l'école primaire: pour ou contre?
Retour aux fondamentaux, instruction civique et morale, 24 heures hebdomadaires au lieu de 26... Le ministre de l'Education vient de présenter les nouveaux programmes de l'école primaire. Ils suscitent déjà de vives réactions. L'Express donne la parole à deux spécialistes, également instituteurs, aux analyses diamétralement opposées.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 21/02/08



Génération 2004: le CAP et le BEP protègent moins du chômage qu'avant
L'absence de diplôme reste un handicap majeur sur le marché du travail mais le CAP ou le BEP, notamment dans les métiers du tertiaire administratif, offre moins de garantie qu'avant de trouver un travail, selon une étude du Cereq parue jeudi.
Lire la suite de l’article


Ecole: pour la presse française, les "vieilles recettes" ont parfois du bon
Le "retour aux fondamentaux", que le ministre de l'enseignement Xavier Darcos veut imposer à l'école primaire, est globalement bien accueilli par les éditorialistes de la presse française, même s'ils sont dubitatifs sur certain aspects de la réforme, notamment le retour de la morale.
Lire la suite de l’article


Seine-Saint-Denis : difficultés de remplacements d'instituteurs absents
Une cinquantaine d'enseignants d'écoles élémentaires de Seine-Saint-Denis ont manifesté mercredi à Bobigny pour demander le remplacement des maîtres absents.
Lire la suite de l’article


Vers une reconnaissance du diplôme d'infirmier au niveau licence en 2009
Le ministère de la Santé vise une mise en place pour la rentrée 2009 d'une reconnaissance au niveau licence de la formation infirmière, a-t-il indiqué mercredi.
Lire la suite de l’article


Pécresse: mission sur l'harmonisation des intitulés de diplômes de Licence
Valérie Pécresse a confié une mission à Bernard Duizambourg, inspecteur général, destinée à "harmoniser les intitulés des diplômes de Licence" (diplôme universitaire bac+3) et à "moderniser les modalités d'évaluation des étudiants", a annoncé mercredi son ministère.
Lire la suite de l’article


Shoah au CM2 : hostilité de plus de huit Français sur dix
Plus de huit Français sur dix rejettent l'idée annoncée par le président Sarkozy de faire porter aux écoliers de CM2 la mémoire d'un enfant juif de France victime de la Shoah, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche (JDD) mis en ligne sur le site du journal.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.