vendredi, février 15, 2008

Revue de presse du vendredi 15 février 2008

La proposition de Nicolas Sarkozy, faite mercredi soir au dîner du Crif, de “confier la mémoire d’un des 11 000 enfants français victimes de la Shoah ” à chaque élève de CM2, continue de faire les titres de la presse et crée une véritable polémique.
Alors qu’hier, cette proposition était peu commentée, place aujourd’hui aux avis de chacun qu’ils soient hommes politiques, historiens, enseignants ou simples citoyens.
Pour Serge Klarsfeld: interrogé par Libération et qui est à l’origine de l’idée «Il s'agit d'armer moralement les enfants contre les idéologies extrêmes». En revanche, dans une interview réalisée avant cette annonce et que publie La Croix l’écrivain et prix Nobel de la paix, Elie Wiesel, met en garde contre le mauvais usage politique des souvenirs «Il ne faut ni politiser ni banaliser la mémoire». Pour le philosophe, Pascal Bruckner, interrogé par Le Figaro «Cela n'ajoute rien, hormis du pathos» , ce parrainage relève, selon lui, de la «tyrannie de la pénitence »

On pourra lire aussi plusieurs avis d’historiens dans la presse. Dans Libération l’avis très critique de l’historien Henri Rousso qui parle de “ mémoire mortifère ” et celle de l’historienne Esther Benbassadans Le Parisien qui estime qu’« Enseigner ne se fait pas dans l'émotion ». Dans 20 minutes on lira une interview de Pierre Milza, historien du fascisme qui pense que c’ est “une question bien trop sensible pour que les politiques jouent avec”.
Sur le plan politique justement, les réactions sont plus que nuancées. Si François Hollande approuve , d’autres socialistes s’insurgent. A droite, l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin critique vivement: « “ Je trouve que c’est une idée étrange. Je ne crois pas que l’on puisse imposer la mémoire, que l’on puisse la décréter ou légiférer dans ce domaine (…) Je crois par ailleurs que la charge de la mémoire d’un enfant mort, c’est quelque chose de très lourd à porter.
Dans l’éducation, les réactions sont très négatives . Gilles Moindrot, du SNUIPP, estime que cela comporte des risques de «troubles psychologiques» et peut avoir «un effet contraire à l’objectif recherché». Les réactions des autres syndicalistes enseignants vont dans le même sens (synthèse sur le site du Nouvel Obs et condamnent une "nouvelle intrusion du politique dans le pédagogique".
Sur le plan pédagogique, contrairement à ce que dit Monsieur Darcos, les enseignants ne discutent pas uniquement du principe mais bien aussi de la pertinence et de l’efficacité pédagogique d’un tel dispositif. Les questions qu’on peut se poser sont simples : peut-on faire une bonne pédagogie uniquement avec de l’émotion ? La réponse des pédagogues est Non. "C'est en aidant la jeunesse à maîtriser ses sentiments et en enrichissant sa connaissance de l'histoire, et de l'actualité, que l'on participe à la construction de la citoyenneté. Pas en faisant parrainer à ces gosses un enfant mort", écrit Daniel Ruiz dans La Montagne. . Autre question : peut-on confondre Histoire et mémoire ? Le débat sur la lettre de Guy Môquet avait déjà apporté une réponse nette à cette question.
Finissons cette revue des réactions avec les élèves, Libération a interrogé des élèves de 3e qui estiment qu’: «en CM2, on aurait été traumatisés»

La question de la mémoire de la Shoah risque d’éclipser une actualité éducative très chaude.
D’abord, il faut signaler l’ application du plan “espoir banlieue” à l’éducation nationale Xavier Darcos a en effet été le premier ministre à dévoiler hier jeudi une série de mesures pour l’appliquer, chiffrées à 200 millions d’euros pour 2008-2009. De l’aide aux devoirs aux «internats d’excellence», le ministre de l’Education a mêlé des expériences en cours à des innovations, le but étant de former une «élite» issue des banlieues.
Ce vendredi, Nicolas Sarkozy se déplaçait à Périgueux (ville dont le maire est Xavier Darcos) pour visiter une école primaire et y annoncer sa réforme de l’école primaire avec l’objectif annoncé de « Diviser par trois, d’ici la fin de la mandature, le taux d’échec scolaire, à la sortie du CM2.» Cela passe par des changements dans l’apprentissage de la grammaire, présentés par Le Figaro comme le retour de la grammaire traditionnelle et des . "fondamentaux" Dans ce déplacement il insiste aussi sur le “retour” (comme si elle avait disparu) de la discipline, de l'instruction "civique et morale à l'école", passant par la réhabilitation du drapeau tricolore, de la figure de Marianne et de l'hymne national.

Le Parisien nous rappelle que l’actualité c’est aussi la suppression des postes . Treize syndicats du secondaire ont appelé à la grève vendredi en région parisienne pour obtenir «une autre rentrée 2008», ainsi que «de vraies négociations sur la revalorisation et l'avenir» des métiers de l'Education. 20 minutes y consacre tout un dossier avec notamment un reportage au Lycée Henri Wallon d’Aubervilliers, qui a fait l’objet de plusieurs reportages ces derniers jours.

On peut lire dans plusieurs journaux dont 20 minutes que Stéphane Cola, cofondateur du site de notation des professeurs note2be.com, a annoncé jeudi qu'il renonçait à la course municipale à Paris (il était en 9ème position sur la liste UMP du VIIIe arrondissement de Paris) afin de clarifier «la confusion entretenue par certains» entre son activité professionnelle et son engagement.
Il a donc refusé d’être "évalué" par les électeurs ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 15/02/08



Sarkozy veut diviser par trois le taux d’échec scolaire à la sortie du CM2
Le chef de l'Etat a annoncé à Périgueux ses objectifs pour la réforme de l'enseignement primaire. Et a réaffirmé son idée de confier la mémoire d'un enfant déporté à chaque élève de CM2.
Lire la suite de l’article


Shoah: jusqu’où doit aller le devoir de mémoire?
Au lendemain de la proposition faite par Nicolas Sarkozy de confier la mémoire d’un enfant déporté à chaque élève de CM2, c’est le débat du jour entre Laurent Joffrin (Libération) et Sylvie Pierre-Brossolette (Le Point).
Lire la suite de l’article


«Le passé peut enrichir ou empoisonner le présent»
Les quotidiens, ce matin, sont partagés sur l’idée de confier la mémoire d’un enfant déporté à chaque élève de CM2. Revue de presse.
Lire la suite de l’article


Site de notation des enseignants: les syndicats en appellent à la justice
Le syndicat enseignant Snes-FSU a annoncé sa décision d'assigner en référé les responsables de ce site où les élèves sont invités à noter leurs profs en les nommant.
Lire la suite de l’article


Darcos : 200 millions pour une «élite» des banlieues
Xavier Darcos est décidément un élève zélé. Moins d’une semaine après l’annonce du plan banlieue par Nicolas Sarkozy, il a été le premier ministre à dévoiler une série de mesures pour l’appliquer, chiffrées à 200 millions d’euros pour 2008-2009. De l’aide aux devoirs aux «internats d’excellence», le ministre de l’Education a mêlé des expériences en cours à des innovations, le but étant de former une «élite» issue des banlieues. «Je ne doute pas que d’autres ministres vont annoncer des programmes chiffrés» , a souligné la secrétaire d’Etat à la Ville Fadela Amera, ravie d’être à côté de «Xavier».
Lire la suite de l’article


«L’excellence» sans les postes
«Devenir un pôle d’excellence sans postes et sans moyens, c’est du bluff», explique Orazio Castelani, prof au collège Henri-Wallon d’Aubervilliers et membre du Snes
Lire la suite de l’article


La Shoah en CM2 crée le malaise
L’idée de Nicolas Sarkozy de «confier la mémoire» d’un enfant déporté à chaque élève de CM2 suscite les critiques de nombreux historiens, enseignants et psychologues.
Lire la suite de l’article


Un marketing mémoriel
HENRY ROUSSO historien.

Une fois encore, seule émerge du passé une mémoire mortifère, seule est digne d’être remémorée avec éclat une histoire criminelle. De l’Histoire, de sa profondeur, de sa complexité, on ne nous montre plus aujourd’hui qu’un usage utilitaire. Le passé est devenu un entrepôt de ressources politiques ou identitaires, où chacun puise à son gré ce qui peut servir ses intérêts immédiats. Il est inquiétant de voir qu’une fois de plus, le - mauvais - exemple est donné au plus haut niveau, que la «mémoire» et la défense de bons sentiments ne servent qu’à faire passer les ombres de la politique réelle.
Lire la suite de l’article


«ça peut écraser certains enfants»
Chez les parents comme parmi les enseignants, les premières réactions sont négatives.
Lire la suite de l’article


«En CM2, on aurait été traumatisés»
Des élèves de 3e expliquent qu’ils commencent à peine à prendre la dimension de la Shoah.
Lire la suite de l’article


Le monde politique divisé
François Hollande est pour, Dominique de Villepin contre.
Lire la suite de l’article


Éditorial
Electrochoc

Un président de la République, même démocratiquement élu, n’a pas vraiment légitimité à faire des cours d’histoire télécommandés.
Lire la suite de l’article


«Porter le nom d'un disparu, c'est aussi porter le poids d'une vie»
Que pensent des Parisiens de confession juive de la proposition de Sarkozy de «confier» à la rentrée à tous les enfants de CM2 «la mémoire d'un des 11.000 enfants français victimes de la Shoah»? Reportage dans le Marais.
Lire la suite de l’article


«Cela risque plutôt d'accabler les élèves»
Claire Meljac, psychologue à l'unité de psycho-pathologie de l'enfant et de l'adolescent à l'Hôpital Sainte-Anne, estime que les élèves de CM2 ne sont pas suffisamment préparés à se voir confier la mémoire d'un enfant déporté.
Lire la suite de l’article


Serge Klarsfeld: «Il s'agit d'armer moralement les enfants contre les idéologies extrêmes»
Le président de l’Association des fils et filles des déportés juifs de France, également historien et avocat, se dit très satisfait de la proposition de Nicolas Sarkozy de confier la mémoire d'un enfant déporté à chaque élève de CM2.
Lire la suite de l’article


Réactions globalement négatives à la proposition de Sarkozy
Le secrétaire général du Snuipp-FSU (majoritaire chez les enseignants du primaire), Gilles Moindrot, estime que «confier la mémoire» d’un enfant victime de la Shoah à un élève de CM2 comporte des risques de «troubles psychologiques» et peut avoir «un effet contraire à l’objectif recherché».
Lire la suite de l’article


John Corcoran, le prof de lycée qui ne savait pas lire
Pour des centaines de lycéens californiens, John Corcoran incarnait le professeur idéal. L'oeil brillant, le verbe passionné. Un pédagogue comme il en existe peu, capable d'éveiller l'intérêt du plus endormi des élèves, soucieux de partager son savoir avec chacun. Petit problème cependant : selon ses dires et le site 10news.com, il ne savait ni lire ni écrire. Ce qui rend le métier d'enseignant nettement plus ardu.
Lire la suite de l’article


La religion n’est pas un service public
HENRI PENA-RUIZ écrivain et philosophe, ancien membre de la commission Stasi.

Qu’est-ce que «moderniser la laïcité» selon M. Sarkozy ? La loi laïque de 1905 a 102 ans. Son âge la disqualifie-t-elle ? Que dire alors des droits de l’homme (200 ans !), et de la loi d’amour attribuée au Christ (2 000 ans !). La seule vraie question, en fait, est de savoir si cette loi est juste ou non. Or que dit-elle ? D’abord que la conscience doit être libre, et le libre exercice des cultes garanti (article 1). Ensuite que la croyance religieuse n’engage que les croyants. La République doit donc s’abstenir de se prononcer sur elle, comme d’ailleurs sur l’athéisme. Son silence signifie neutralité et assure aux différents types de conviction personnelle une égalité de traitement. Aucun type de conviction ne doit donc jouir d’une reconnaissance publique ni d’un quelconque financement public (article 2). Ce qui concerne certains ne peut s’imposer à tous, ni être à la charge de tous. Bref, la religion n’est pas un service public.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 15/02/08



Mémoire de la Shoah : Sarkozy rejette la polémique
«On ne traumatise pas les enfants en leur faisant le cadeau de la mémoire d'un pays», a martelé le chef de l'Etat vendredi.
Lire la suite de l’article


Sarkozy prône l'instruction «civique et morale» à l'école
Le chef de l'Etat entend notamment réhabiliter le drapeau tricolore, la figure de Marianne et l'hymne national.
Lire la suite de l’article


La grammaire traditionnelle est de retour
Les «connecteurs temporels et spatiaux» ou les «déterminants» vont céder leur place aux bons vieux «sujet, verbe, complément». L'apprentissage devra être rigoureux et non plus au fil des textes.
Lire la suite de l’article


L'école primaire va revenir aux fondamentaux
Nicolas Sarkozy doit détailler vendredi les objectifs fixés aux élèves, du CP au CM2.
Lire la suite de l’article


La déplorable orthographe 
des élèves québécois
Les mauvais résultats aux épreuves de français incitent la Belle Province à lancer une révision des programmes.
Lire la suite de l’article


Le parrainage d'enfants juifs déportés crée la polémique
Proposée par le président de la République, cette mesure est contestée par des syndicats et des associations de parents d'élèves.
Lire la suite de l’article


Bruckner : «Cela n'ajoute rien, hormis du pathos»
Pour le philosophe, le parrainage d'enfants juifs morts en déportation par des élèves de CM2 relève de la «tyrannie de la pénitence »
Lire la suite de l’article


Nouveau carnage sur un campus américain
Un jeune homme a tué cinq personnes avant de se donner la mort, jeudi après-midi, près de Chicago. C'est la cinquième fusillade en une semaine dans un établissement scolaire américain.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 15/02/08 (un jour de retard)



Note2be : du buzz au bug ?
Depuis dix jours, un site Internet propose aux élèves de noter leurs profs. Il rame aujourd’hui face à l’afflux de connexions, pas toutes amicales.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 15/02/08 (partiellement payant)



Faut-il imposer le devoir de mémoire aux enfants ?
A la rentrée prochaine, Nicolas Sarkozy souhaite que chaque élève de CM 2 se voie confier « la mémoire » d'un des 11 000 enfants juifs déportés, victimes de la Shoah. Une initiative qui a immédiatement soulevé un vif débat parmi les profs, les historiens et les psys.
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy cherchait une idée « symbolique »
C'EST Nicolas Sarkozy - et personne d'autre, assurent ses conseillers - qui a eu l'idée de « confier la mémoire » des 11 000 enfants français victimes de la Shoah à des écoliers de 11 ans. « Les enfants de CM 2 devront connaître le nom et l'existence d'un enfant mort dans la Shoah. Rien n'est plus intime que le nom et le prénom d'une personne », a déclaré le président de la République lors du dîner du Crif.
Lire la suite de l’article


Les élèves enthousiastes, les parents moins...
D'ABORD interloquée, ne sachant pas de quoi « il en retourne » puisqu'elle n'a pas « regardé la télévision ni écouté les infos », Giovanna a finalement beaucoup à dire sur la proposition de Nicolas Sarkozy, « parce qu'il faut parler de tout avec les enfants ». « L'idée est bonne mais trop restrictive », estime cette maman de 38 ans, d'origine italienne, venue hier chercher ses trois enfants Ricardo, Alberto et Carlota à la sortie de l'école élémentaire de la rue Ampère, dans le XVIIe arrondissement à Paris. « La Shoah a été une horreur mais il y a bien d'autres enfants, d'autres religions, qui ont également terriblement souffert. »
Lire la suite de l’article


« Enseigner ne se fait pas dans l'émotion »
Esther Benbassa , historienne
Lire la suite de l’article


« Une bonne façon de parler de cette tragédie »
SERGE KLARSFELD, vice-président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah
Lire la suite de l’article


« Le risque serait de les culpabiliser »
HIER, les psys ont été nombreux à juger « aberrante » ou « dangereuse » la proposition du président. Danièle Brun, professeur de psychanalyse, spécialiste des enfants en souffrance, a un jugement plus nuancé.
Lire la suite de l’article


Le Snes-FSU veut la peau du site de notation des profs
Dénonçant une «évaluation publique fondée sur des jugements personnels et subjectifs» ouvrant la porte à «tous les excès et risque vite de s'apparenter à une dénonciation publique», le syndicat assigne en référé le site et réclame sa suspension.
Lire la suite de l’article


Le cofondateur de note2be.com se retire de la course municipale
Stéphane Cola, cofondateur du site de notation des professeurs note2be.com, a annoncé qu'il renonçait à la course municipale à Paris, afin de clarifier «la confusion entretenue par certains» entre son activité professionnelle et son engagement.
Lire la suite de l’article


Val-de-Marne: dans le primaire 110 enseignants ne seraient pas remplacés
Cent dix enseignants n'étaient pas remplacés jeudi matin dans les écoles primaires du Val-de-Marne, a annoncé la Peep, deuxième fédération de parents d'élèves, en dénonçant une «situation catastrophique». «On ne peut pas parler dans les médias de réussite des élèves si déjà on ne peut pas assurer à chaque élève un enseignant dans sa classe», a estimé la Peep dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Suppressions de postes : la colère monte dans le secondaire
Dans les collèges et les lycées, 13 syndicats appellent à la grève vendredi en Ile-de-France
Lire la suite de l’article



Suppressions de postes : 
quatre collèges du Xe protestent
Des délégations de quatre collèges parisiens du Xe arrondissement ont été reçues jeudi au rectorat de Paris, devant lequel elles étaient venues manifester pour protester contre la baisse des moyens dont ils vont être victimes à la rentrée.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 15/02/08



Elie Wiesel : «Il ne faut ni politiser ni banaliser la mémoire»
L’écrivain et prix Nobel de la paix, Elie Wiesel, met en garde contre le mauvais usage politique des souvenirs
Lire la suite de l’article


Trente entreprises à la rencontre des jeunes des quartiers sensibles
Des grands patrons doivent signer aujourd'hui à Bercy un « engagement pour l'emploi des jeunes des banlieues », par lequel ils leur promettent 10 000 postes
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 15/02/08


«Diviser par trois le taux d'échec scolaire, à la sortie du CM2»
Le retour aux fondamentaux à l’école primaire est décidément une marotte à droite. Après Gilles de Robien, ministre de l’Education sous Jacques Chirac, c’est au tour de Xavier Darcos, qui occupe actuellement ce poste, de s’atteler à une nouvelle réforme des bases. Nicolas Sarkozy en a présenté les grandes lignes, vendredi, lors d'une visite à Périgueux.
Lire la suite de l’article


Calcul, lecture et grammaire: tout a changé?
Le président de la République, Nicolas Sarkozy, accompagne ce vendredi son ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, à Périgueux. Il devrait annoncer dans la matinée des pistes sur les nouveaux programmes de l’école primaire. Retour sur les dernières réformes de l’éducation, menées par le précédent ministre, Gilles de Robien...
Lire la suite de l’article


Des professeurs manquent à la pelle
La «saignée» dénoncée par les syndicats devient réalité. Xavier Darcos, ministre de l'Education, avait annoncé que 11.200 postes ne seraient pas remplacés en septembre, dont 8.830 postes de prof au collège et lycée. Or ces jours-ci, chaque établissement reçoit un courrier l'informant de la dotation horaire dont il disposera à la rentrée, c'est-à-dire le nombre d'heures par matière et, par extension, le nombre de profs alloués. Catastrophe pour certains.
Lire la suite de l’article


« Une classe à 38 élèves, ici, c'est ingérable »
« L'école, c'est la dernière chose qu'il nous reste pour nous en sortir», lâche Medhi, au détour d'un couloir vide. Hier matin, le collège-lycée Henri-Wallon, à Au¬ber¬villiers (Seine-Saint-Denis), était désert, sa façade et ses couloirs bariolés d'affichettes appelant à la grève. L'établissement a beau cumuler les sigles - ZEP (zone d'éducation prioritaire) pour le collège, ZPV (zone protection violence) pour le lycée - 15 voire 17 de ses 130 professeurs pourraient devoir partir à la rentrée prochaine, et 7 classes disparaître. « Le pire, c'est qu'on veut rester ici !», sourit Sylvain Col, jeune prof de maths arrivé en septembre dans cet établissement réputé difficile.
Lire la suite de l’article


Des retraités rappelés au tableau pour combler les trous
Pour pallier les suppressions massives de postes, l'académie de Créteil a eu une idée étonnante: rappeler une centaine d'enseignants retraités depuis un an, et leur demander d'assurer des cours dans certaines matières. Le recteur de l'académie Jean-Michel Blanquer a confirmé hier cette information de Mediapart.fr. Quatre matières sont concernées: philosophie, grec-latin, anglais et allemand.
Lire la suite de l’article


D'où vient l'idée de Nicolas Sarkozy sur l'enseignement de la Shoah aux CM2?
«Qui a eu cette idée de fou?» Le propos de cette spécialiste reconnue de l'enseignement de la Shoah en dit long sur la façon dont le corps enseignant reçoit l'idée de Nicolas Sarkozy de confier la mémoire d'un enfant victime de la Shoah à chaque élève de CM2.
Lire la suite de l’article


Mémoire de la Shoah au CM2: les critiques fusent
La proposition de Nicolas Sarkozy de confier la mémoire d'un enfant victime de la Shoah à chaque élève de CM2 ne fait pas l'unanimité.
Lire la suite de l’article


«Une oeuvre de vie»
Interview de l'avocat Serge Klarsfeld, fondateur de l'association des «fils et filles des déportés juifs de France» et vice-président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah:
Lire la suite de l’article


«Une question bien trop sensible pour que les politiques jouent avec»
Interview de Pierre Milza, historien du fascisme et professeur émérite à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris…
Lire la suite de l’article


Il note, il part…
Au coin. Stéphane Cola, cofondateur du site de notation des professeurs note2be.com, a annoncé jeudi qu'il renonçait à la course municipale à Paris, afin de clarifier «la confusion entretenue par certains» entre son activité professionnelle et son engagement. Celui qui était pressenti pour figurer en 9ème position sur la liste UMP du VIIIe arrondissement de Paris a donc décidé de privilégier sa vie professionnelle bien que son site a été condamné par le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, lui aussi candidat UMP (à Périgueux) aux municipales.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 15/02/08



Une école sur mesure pour les banlieues
Les contours du plan Espoir banlieue, présenté par Nicolas Sarkozy le 8 février, se précisent.
Lire la suite de l’article


Hollande approuve l'initiative de Sarkozy sur la mémoire de la Shoah
Le numéro un du PS François Hollande a approuvé jeudi l'initiative du chef de l'Etat de "confier la mémoire" d'un enfant victime de la Shoah à chaque élève de CM2, mais il s'est montré très critique sur la conception de la laïcité développée par Nicolas Sarkozy devant le Crif.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 15/02/08



Rien vu...



------------------------------------------------
Ouest-France du 15/02/08



Sarkozy dicte aux CM2 un devoir de mémoire
Chaque élève apprendra le nom d'un enfant juif victime des camps de concentration nazis. Cette annonce présidentielle fait débat.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Sud-Ouest du 15/02/08



Les CM2 gardiensde la mémoire
Nicolas Sarkozy demande que chaque écolier de CM2 parraine la mémoire d'un enfant juif disparu
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 15/02/08



Trop jeunes pour porter la mémoire?
Quelques mois après la polémique relative à la lecture de la lettre de Guy Môquet, Nicolas Sarkozy a relancé le débat sur le devoir de mémoire, ses limites et ses conséquences. Cette fois-ci, le président a proposé de "confier la mémoire" d'un enfant victime de la Shoah à chaque élève de CM2. Une initiative que certains jugent trop "lourde à porter" pour un enfant de 10 ans.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 15/02/08


Le projet de parrainage d'enfants de la Shoah contesté
Une mauvaise réponse à une bonne question. La décision du président de la République, annoncée, mercredi 13 février, lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), de "confier à chaque élève de CM2 la mémoire d'un enfant français victime de la Shoah", suscite la perplexité, des interrogations, voire de l'hostilité chez les historiens, les psychologues ou les pédagogues. Cette décision, visiblement prise sans concertation, embarrasse même une partie de la communauté juive.
Lire la suite de l’article


M. de Villepin s'étonne, M. Hollande approuve
Une partie des responsables politiques et le monde enseignant ont accueilli fraîchement la décision de Nicolas Sarkozy de confier à chaque élève de CM2 la mémoire d'un enfant déporté.
Lire la suite de l’article


Enseignants, parents : faut-il, selon vous, associer les enfants à la mémoire de la Shoah ?
Enseignants, parents, donnez votre avis sur cette proposition. Faut-il associer les enfants à la mémoire de la Shoah ? La méthode proposée par le président de la République vous semble-t-elle pertinente ? Une sélection de vos témoignages et opinions sera publiée sur Le Monde.fr.
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy et Xavier Darcos font bloc pour réformer l'école primaire
A Périgueux (Dordogne), le chef de l'Etat et le ministre de l'éducation se soutiennent. Nicolas Sarkozy devait se rendre, vendredi 15 février, dans cette ville dont Xavier Darcos est maire. Il devait y prononcer un discours sur la réforme de l'enseignement primaire, qui entre dans sa phase finale avec l'annonce, d'ici quelques jours, de nouveaux programmes. M. Sarkozy devait insister sur sa volonté de refonder le consensus entre l'école et la nation, la première étant solennellement réaffirmée comme le creuset de la seconde.
Lire la suite de l’article


France 5 lance une nouvelle chaîne éducative, curiosphere.tv
Le nom en lui-même est déjà un objet de curiosité. Depuis mardi 12 février, la petite galaxie Internet de France 5 compte une nouvelle destination qui s'appelle d'une étrange manière : curiosphere.tv/ "La première Web TV éducative", dit la publicité. Une adresse "pour tous les médiateurs éducatifs", précise Claude-Yves Robin, directeur général de France 5. Parents, professeurs, associations peuvent se rendre sur le nouveau site de la chaîne afin d'y recueillir du matériel pédagogique. Des vidéos, ou des extraits, de trois à huit minutes, issus des programmes de France 5, mais aussi des autres chaînes du groupe France Télévisions, d'autres encore conçus spécifiquement avec des producteurs et des partenaires.
Lire la suite de l’article


Radiozapping : Mémoire obligatoire
La proposition que chaque élève de CM2 porte le souvenir d'un enfant victime de la Shoah alimente la polémique. Pour Régis Debray, "le devoir de mémoire ne doit pas être une obligation scolaire".
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy prône l'instruction civique et morale à l'école
Nicolas Sarkozy a prôné vendredi un renforcement de l'instruction "civique et morale à l'école", passant par la réhabilitation du drapeau tricolore, de la figure de Marianne et de l'hymne national.
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy et Xavier Darcos font bloc pour réformer l'école primaire
érigueux (Dordogne), le chef de l'Etat et le ministre de l'éducation se soutiennent. Nicolas Sarkozy s'est rendu, vendredi 15 février, dans cette ville dont Xavier Darcos est maire. Il y a prononcé un discours sur la réforme de l'enseignement primaire, qui entre dans sa phase finale avec l'annonce, d'ici quelques jours, de nouveaux programmes. M. Sarkozy a insisté sur sa volonté de refonder le consensus entre l'école et la nation, la première étant solennellement réaffirmée comme le creuset de la seconde.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 15/02/08


Enseignement de la Shoah en CM2 : la presse française s'interroge
Risque d'"électrochoc émotionnel" selon Libération, "proposition effarante" pour L'Humanité, "diktat que rien ne vient expliquer" estime l'Est républicain: la décision de Nicolas Sarkozy d'associer chaque enfant français à la mémoire d'un enfant victime de la Shoah fait vivement réagir les éditorialistes.
Lire la suite de l’article


Enseignement de la Shoah : les syndicats s'inquiètent
"Confier la mémoire" d'un enfant victime de la Shoah à chaque élève de CM2 pourrait provoquer des "troubles psychologiques" chez l'enfant, estiment les syndicats, qui craignent "un effet contraire à l'objectif recherché". Ils condamnent, en outre, une "nouvelle intrusion du politique dans le pédagogique".
Lire la suite de l’article


Le Snes-FSU attaque le site note2be.com en référé
Le syndicat "a décidé d'assigner en référé les responsables du site" qui propose aux élèves de noter leurs enseignants, afin qu'il soit mis un terme à ce qui apparaît comme un trouble manifestement illicite à l'ordre public". La Cnil rendra sa décision le 6 mars.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 15/02/08


La Shoah en CM2: bonne ou mauvaise idée?
Nicolas Sarkozy souhaite que chaque élève de CM2 se voie "confier la mémoire" d'un enfant français victime de la Shoah. Une proposition controversée.
Lire la suite de l’article


A Périgueux, Sarkozy n'oublie pas le candidat Darcos
Le chef de l'Etat se déplace ce vendredi à Périgueux, dans le fief du ministre de l'Education nationale, officiellement pour y présenter un plan de simplification de l'enseignement de la grammaire. Une visite qui tombe à pic, à quelques semaines des élections municipales, alors que le maire sortant brigue un nouveau mandat.
Lire la suite de l’article


Au revoir les enfants
L'édito vidéo de Christophe Barbier
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 15/02/08



Elèves de CM2/Shoah: vives critiques du monde éducatif sur l'initiative de Sarkozy
Après la lecture de la lettre de Guy Môquet, la demande de Nicolas Sarkozy que chaque élève de CM2 perpétue la mémoire d'un des 11.000 enfants déportés de France et victimes de la Shoah soulève les critiques du monde éducatif qui souligne les "risques psychologiques" pour les élèves.
Lire la suite de l’article


Shoah/CM2: La Fondation pour la mémoire de la Shoah insiste sur la sensibilisation
‘’L’histoire de la Shoah est déjà abordée dès l'école primaire et "il est important de poursuivre dans cette voie", indique la Fondation pour la mémoire de la Shoah dans un communiqué, à propos du souhait de Nicolas Sarkozy d'associer chaque élève de CM2 à un enfant victime des persécutions nazies.
Lire la suite de l’article


La presse française circonspecte sur l'initiative de Sarkozy sur la Shoah
La décision de Nicolas Sarkozy d'associer chaque enfant français à la mémoire de la Shoah provoque des réactions pour le moins circonspectes dans la presse française, qui y voit au mieux "une intention louable" et au pire "une proposition effarante".
Lire la suite de l’article


Val-de-Marne : 110 enseignants non remplacés en primaire selon la PEEP
Cent dix enseignants n'étaient pas remplacés jeudi matin dans les écoles primaires du Val-de-Marne, a annoncé la Peep, deuxième fédération de parents d'élèves, en dénonçant une "situation catastrophique".
Lire la suite de l’article


Sarkozy: "on ne traumatise pas les enfants" avec un "cadeau de la mémoire"
Nicolas Sarkozy a défendu son idée controversée de "confier la mémoire" d'un enfant français victime de la Shoah à chaque élève de CM2 en estimant qu'"on ne traumatise pas les enfants en leur faisant le cadeau de la mémoire d'un pays", vendredi à Périgueux.
Lire la suite de l’article


Sarkozy veut "diviser par trois le taux d'échec scolaire à la sortie du CM2"
Le président Nicolas Sarkozy a affirmé vendredi à Périgueux qu'il voulait "diviser par trois, d'ici la fin de la mandature, le taux d'échec scolaire, à la sortie du CM2".
Lire la suite de l’article


Sarkozy: "on ne traumatise pas les enfants" avec un "cadeau de la mémoire"
Nicolas Sarkozy a défendu son idée controversée de "confier la mémoire" d'un enfant français victime de la Shoah à chaque élève de CM2 en estimant qu'"on ne traumatise pas les enfants en leur faisant le cadeau de la mémoire d'un pays", vendredi à Périgueux.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.