vendredi, février 01, 2008

Revue de presse du vendredi 1er février 2008

La démission de Michel Rocard, jeudi soir, de la commission Pochard est abondamment commentée. Lui même s’explique dans plusieurs journaux dont Libération où il déclare qu’il a été victime d’une agression de la part du Le FigaroNous n’avons jamais posé ce problème de la rémunération au mérite, et je ne l’ai personnellement jamais envisagée. Il s’agit de provoquer un conflit à propos du système scolaire. Et aussi de me séparer de la gauche pour avoir participé à cette commission. Je trouve le coup un peu malsain. ”. Il ajoute également (dans le JDD) "Le Figaro voulait créer un vaste conflit social pour avoir le plaisir de le commenter qu'il ne s'y prendrait pas autrement",
Et il est vrai que les vieux réflexes se sont enclenchés immédiatement devant le véritable chiffon rouge agité devant eux
Pour plusieurs syndicats, la commission serait hors-sujet.. “A l’origine, elle devait travailler sur le métier d’enseignant pour le revaloriser, le faire évoluer. Aujourd’hui, on voit les premiers résultats et pour nous, cela ressemble à une énième réforme de l’éducation nationale.” a déclaré Gérard Aschiéri de la FSU. Le SNES-FSU, syndicat majoritaire dans le secondaire, a averti : «tous les éléments sont réunis pour un conflit majeur avec la profession dans un contexte déjà marqué par les suppressions d’emplois et l’avalanche d’heures supplémentaires pour la rentrée 2008».Pour Luc Bérille, le secrétaire général du syndicat d’enseignants SE-Unsa, «ce rapport est hémiplégique. Pour l’essentiel, on n’y parle que des enseignants du second degré, c’est-à-dire qu’on oublie environ 40 % des enseignants de France, c’est inadmissible». Il a également regretté «le fort tropisme budgétaire pour ne pas dire managérial inhérent à ce pré-rapport». Le SGEN-CFDT quant à lui se refuse à porter un jugement d’ensemble sur le rapport à partir de ces seules informations partielles et rappelle les principes auxquels il est attaché : “ reconnaissance de toutes les tâches, allégement de la charge globale de travail, développement du travail en équipe, renforcement de l’autonomie des équipes pédagogiques et des établissements.

Je n’avais pas souhaité hier et avant-hier commenter l’ « affaire de la gifle » où un professeur de technologie avait giflé un élève de 6ème qui l’avait traité de « connard » après que l’enseignant ait mis par terre toutes ses affaires d’une table qu’il estimait mal rangée. En effet, je ne voulais pas monter en épingle un fait divers auquel on veut faire dire plus que ce qu’il signifie.
Mais les médias s’en sont emparés (j’ai même été interviewé par une radio sur ce thème), le sujet était à la Une de tous les journaux télévisés. On veut y voir une nouvelle manifestation de la crise de l’autorité ou bien encore du divorce entre les parents et les enseignants et de la « judiciarisation » de ces rapports. Il faut raison garder.
D’abord il faut rappeler que le geste est sanctionnable tout comme l’insulte. Dire ensuite qu’on assiste à une escalade médiatique et judiciaire qui est excessive et néfaste sur le plan pédagogique. Beaucoup de choses auraient pu se régler par le dialogue et en premier lieu avec l’enfant et le parent. Souligner ensuite qu’en tant qu’enseignant, on ne gagne jamais à se placer sur le terrain de la violence (ce n’est pas là que réside l’autorité ni même l’obéissance) et encore moins dans l’engrenage et la surenchère verbale face à des jeunes qui sont très (trop) sensibles à l’absolue nécessité de ne pas perdre la face devant les autres. Il importe donc aux enseignants de ne pas se mettre dans ce type de situation et au pire de savoir les gérer. On peut enfin rappeler que tout comme la construction de l’autorité, les stratégies pour éviter ces situations s’apprennent et si possible collectivement.
Ne faisons pas, comme le font les médias, de cette affaire un symbole et gardons lui son caractère exceptionnel et particulier.
Pour poursuivre le débat, j’invite tous mes lecteurs à lire le commentaire de Jean Pierre Rosenczveig sur son blog qui rappelle bien mieux que je viens de le faire quelques vérités et principes.

Il existe en France plus d'une vingtaine d'établissements expérimentaux publics, de l'école primaire au lycée. Certains ont vu le jour sous l'ère Mitterrand en 1982, d'autres en 2000, grâce au Conseil national de l'innovation pour la réussite scolaire. Parmi les plus connus: le lycée de Saint-Nazaire, l'école Vitruve et le lycée autogéré de Paris. Il devrait y en avoir cinq de plus à la rentrée prochaine. 20 minutes rappelle que c’est Gabriel Cohn Bendit (fondateur du Lycée de saint-Nazaire) qui en est à l’origine et qui a su convaincre (avec l’aide de plusieurs structures dont le Café Pédagogique) , près de 300 enseignants volontaires de s’investir dans ces établissements.
Reste à savoir comment les recteurs des académies concernées vont désigner les collèges et surtout comment va se faire la fusion entre les enseignants volontaires nommés dans ces collèges et les équipes existantes.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 01/02/08


Michel Rocard : «Je suis l’objet d’une agression de la part du Figaro»
Michel Rocard a démissionné de la commission Pochard sur la revalorisation du métier d’enseignant. En cause, la polémique sur la «rémunération au mérite» des professeurs, évoquée dans le Figaro.
Lire la suite de l’article


«Le problème de la rémunération au mérite n’a jamais été posé»
Rocard polémique avec «le Figaro» et démissionne de la commission Pochard.
Lire la suite de l’article


Un véritable chiffon rouge
Les syndicats de profs s’insurgent contre certaines mesures évoquées.
Lire la suite de l’article


Une gifle à un élève envoie un professeur au tribunal
Un professeur qui n’arrive pas à se faire obéir et s’énerve, un élève qui l’insulte et la gifle part. L’incident, qui s’est produit lundi dernier au collège Gilles-de-Chin de Berlaimont, dans le Nord, a pris une ampleur inédite. Après la plainte déposée par les parents, l’enseignant sera jugé le 27 mars «pour violence aggravée sur mineur». Le milieu enseignant est sous le choc : sans défendre l’attitude du professeur, la suite judiciaire lui semble très disproportionnée.
Lire la suite de l’article


Les gardiens de la laïcité prient Sarkozy de la respecter
Le débat autour de l’interdiction du voile islamique à l’école avait divisé le monde laïque. Les déclarations de Nicolas Sarkozy exaltant, en décembre à Rome, les «racines chrétiennes de la France», puis, à la mi-janvier en Arabie Saoudite, l’héritage «civilisateur» des religions, dans des termes inédits pour le président d’un pays laïque, vont-ils lui permettre de se ressouder ?
Le 23 janvier, différentes organisations laïques, dont les principaux syndicats enseignants, une obédience maçonnique, des mouvements d’éducation populaire, se sont retrouvés au siège de la Ligue de l’enseignement pour discuter d’une éventuelle riposte.
Lire la suite de l’article


Les profs sont-ils indésirables ?
Derrière l’arithmétique des suppressions de postes à l’éducation nationale, Michel, professeur à Tours, dénonce l’absurdité d’un système qui se mutile pour créer des heures supplémentaires. Une mécanique dont il risque d’être victime à la rentrée 2008.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 01/02/08


L'élève giflé par
le professeur exclu

Le ministre de l'Education nationale avait demandé que l'élève soit sanctionné de manière appropriée et réclamé que l'on n'oublie pas « la réalité de la vie quotidienne», souvent difficile, des enseignants.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 31/01/08 (un jour de retard)



Le bac pro mérite quatre ans
Les syndicats de l’enseignement professionnel d’Île-de-France manifestaient à Paris pour protester contre la réforme du bac pro.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 01/02/08 ( payant)



L'histoire des arts enseignée en primaire à la rentrée prochaine
Les plus jeunes goûteront à l'histoire de l'art dès la rentrée prochaine. Cette discipline sera intégrée aux enseignements de l'école primaire à la rentrée 2009 et en 2009-2010 au collège et au lycée.
Lire la suite de l’article


Le coup de sang de Rocard
EST-CE un premier accroc à l'ouverture ? L'ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard a démissionné hier de la..
Lire la suite de l’article


Des profs payés au mérite ?
AVANT même d'être remis au ministre de l'Education nationale, lundi, le livre vert sur la condition enseignante fait...
Lire la suite de l’article



Accepteriez-vous que les profs soient rémunérés au mérite ?
Voix express
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 01/02/08



Rocard démissionne de la commission Pochard
L'ex-premier ministre PS Michel Rocard a annoncé jeudi 31 janvier avoir présenté sa démission de la commission Pochard sur la revalorisation du métier d'enseignant, dénonçant une "exploitation politique mensongère et manipulatrice" du travail de cette commission
Lire la suite de l’article


Les mères des quartiers veulent une vie plus juste
Une semaine avant l'annonce du plan « Espoir banlieue », des mères de famille nous confient leurs attentes
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 01/02/08



«Cette commission est hors sujet»
Après la démission de Michel Rocard, la polémique continue à propos de la première mouture du rapport de la Commission sur le métier d’enseignant, présidée par le conseiller d’Etat Marcel Pochard. La FSU parle d’un «coup pour rien», la SE-Unsa le trouve «hémiplégique».
Lire la suite de l’article


publicité
Le professeur qui a giflé un élève évoque un geste "impulsif"

Le professeur d'un collège du Nord qui va comparaître devant le justice fin mars pour avoir giflé un élève l'ayant insulté, a reconnu jeudi avoir été "impulsif" et a expliqué que le coup était "parti tout seul".
Lire la suite de l’article


Rocard démissionne de la commission Pochard
L'ex-Premier ministre PS Michel Rocard a annoncé jeudi dans un communiqué avoir présenté sa démission de la commission Pochard sur la condition des enseignants, dénonçant une «exploitation politique mensongère et manipulatrice» du travail de cette commission. Il s'estime ouvertement victime d'une attaque du journal «Le Figaro» auquel il a donné une interview sur le sujet.
Lire la suite de l’article


Des collèges pas comme les autres
Une école où Google Earth sert de manuel de géographie, où le bulletin de notes n'existe pas et où les cours changent chaque semaine, c'est possible. En septembre, cinq «collèges expérimentaux» vont ouvrir dans les académies de Paris, Versailles, Aix-Marseille et Lyon, avec la bénédiction de l'Education nationale. Leurs noms seront connus en février. «Le projet concerne des collèges publics difficiles, pas forcément classés en ZEP, mais où l'échec et la violence scolaires sont élevés», précise Mark Sherringham, conseiller de Xavier Darcos. C'est donc une première en France. L'homme à l'origine du projet est Gabriel Cohn-Bendit.[…]
Lire la suite de l’article


Une expérience inédite dans les quartiers difficiles
C'est la première fois qu'un tel projet est lancé dans des quartiers sensibles, à l'échelle d'un établissement. Le test grandeur nature sera-t-il concluant? Difficile à dire. L'unique structure un peu similaire est l'Auto-école, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), mais elle n'accueille qu'une vingtaine d'ados en difficulté. Or, après dix ans de succès, elle a failli fermer en 2002, le budget étant bloqué par des «dysfonctionnements de gestion». Seul le SOS lancé à l'inspecteur académique a permis de sauver la microstructure.
Lire la suite de l’article


«Tester des projets pédagogiques»
La réaction de Jean-Paul de Gaudemar, recteur de l'académie d'Aix-Marseille.
Lire la suite de l’article


L'université aiguille les futurs étudiants
Alors que les lycéens de terminale rentrent actuellement leurs « voeux » d'orientation après le bac, l'université de Nantes a élargi cette année sa « procédure d'orientation active » à toutes les filières.
Lire la suite de l’article


Aux Mines, l'iPod joue au prof
C'est « une première en France », assure l'EMN. Neuf étudiants de l'Ecole des mines de Nantes ont reçu en décembre et janvier des cours d'informatique sur leur iPod Touch.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 01/02/08



Rocard, l’incompris
Jugeant ses propos déformés par Le Figaro, il quitte la commission sur la revalorisation du métier d’enseignant
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 01/02/08



Inspect-heurts: comment les professeurs sont-ils notés?
Par Zacharia Dosseur (Enseignant en ZEP)

A cette époque de l'année, tous les professeurs défilent dans le bureau de leur principal ou de leur proviseur pour un court entretien plus ou moins formel, pendant lequel ils signent leur note administrative. Jusque-là, tout parait simple, en fait, certains y vont rire sous cape et amers, car c'est "Brazil", ils savent le système absurde.L'avancement des professeurs (leur changement d'échelon et donc de salaire) repose sur la somme de deux notes: une note pédagogique et cette note administrative.[…]
Le problème que je rencontre cette année, et je ne suis pas le seul, est que, mon inspecteur étant débordé, il ne vient jamais me rendre visite (pas d'inspection depuis sept ans), donc ma note pédagogique, très bonne au départ, est restée la même depuis sept ans et ma note administrative ne peut pas augmenter, puisque je suis au sommet de la fourchette.[…]
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 01/02/08



Métier de professeur : ce qui pourrait changer
Le rapport de la commission Pochard sur la condition enseignante ne paraîtra que lundi. Mais il suscite déjà de nombreuses fuites et commentaires
Lire la suite de l’article


Apprendre dans le bus avec un Ipod...
À l'École des mines de Nantes, on découvre les cours enregistrés sur baladeurs numériques. Une pratique courante aux USA.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Sud-Ouest du 01/02/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 01/02/08



Rocard claque la porte
Agacé, fin août, d'avoir été assimilé à la politique d'ouverture de Nicolas Sarkozy pour avoir accepté de participer à la commission sur la revalorisation du métier d'enseignant, Michel Rocard démissionne aujourd'hui de cette commission. L'ancien Premier ministre n'accepte pas les interprétations qu'il juge "mensongères et manipulatrices" de ses travaux.
Lire la suite de l’article


Quand le maître redevient élève
A quelques jours de la remise de rapport Pochard sur l'amélioration de la condition enseignante, Michel Rocard, membre du groupe de travail, a confié au Figaro les grandes idées véhiculées par le document. L'une d'entre elles concerne "la prise en compte de la performance dans le déroulement des carrières des enseignants". Une recommandation ambiguë, qui trouble les syndicalistes.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 01/02/08



L'histoire des arts entre à l'école en 2009
L 'histoire des arts fera son entrée à l'école à la rentrée 2009. Les ministres de l'éducation nationale, Xavier Darcos, et de la culture, Christine Albanel, en ont fait l'annonce, mercredi 30 janvier, en conseil des ministres.
Lire la suite de l’article


Michel Rocard démissionne de la commission sur l'évolution du métier d'enseignant
Michel Rocard a annoncé, jeudi 31 janvier, dans un communiqué, avoir présenté sa démission de la commission Pochard sur l'évolution du métier d'enseignant. L'ex-premier ministre PS dénonce une "exploitation politique mensongère et manipulatrice" du travail de cette commission. Il souligne que le rapport n'est "pas encore remis" au ministre de l'éducation nationale (il le sera lundi), "ni même terminé".
Lire la suite de l’article


Violences non retenues au collège
Le blog de Jean Pierre Rosenczveig
Lire la suite de l’article



L'"obligation de résultat" détournée
Vous n'avez pas aimé la "lettre de mission" de Nicolas Sarkozy à Christine Albanel ? Ouvrez votre ordinateur et réécrivez-la... Jean-Gabriel Carasso, auteur d'un essai intitulé Nos enfants ont-ils droit à l'art et à la culture ? (éd. de L'Attribut, 2005), a eu cette idée en découvrant, il y a quelques mois, la feuille de route de l'Elysée qui pose le principe des "obligations de résultat" pour les scènes subventionnées, et demande à la ministre de la culture d'empêcher la "reconduction automatique des aides" de l'Etat. "J'ai imaginé Malraux lisant ce texte et démissionnant dans le quart d'heure", raconte ce militant de l'éducation artistique et directeur de l'association L'Oizeau rare. Il a commencé par corriger en rouge la missive du chef de l'Etat. Puis il a ouvert un blog où les internautes peuvent aussi apporter leur contribution (intégrée en bleu).
Lire la suite de l’article

Une laïcité de chanoine, par Caroline Fourest
La laïcité à la française vit-elle ses dernières heures ? "La société a changé", nous dit Michèle Alliot-Marie. La loi de 1905 est censée suivre. Elle nous annonce une modification, non pas de sa lettre, mais de son esprit, par circulaire ou par décret. Encouragé par de tels propos, le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, demande carrément un "moratoire".
Personne ne peut prétendre être surpris. Nicolas Sarkozy l'avait promis, et même écrit en 2004 dans La République, les religions et l'espérance : un livre de combat contre une conception stricte et ambitieuse de la laïcité à la française, qualifiée de "sectaire". Il envisageait même de modifier l'article 2 - selon lequel "l'Etat ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte" - pour financer des lieux de culte sur fonds publics. Sentant que cela ne passerait pas, il s'est vite rabattu sur une solution plus discrète : décloisonner les associations de type 1905 et de type 1901 pour pouvoir financer le religieux via le culturel. Une suggestion du président de la Fédération protestante, retenue par la commission Machelon mise en place par Nicolas Sarkozy, et que Michèle Alliot-Marie promet d'appliquer en pleine remontée des intégrismes.
Lire la suite de l’article
----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 01/02/08



L'élève giflé ne doit pas faire "oublier la réalité", selon Darcos
La gifle qu'a donnée un enseignant du Nord à un élève de 6e ne doit pas faire "oublier la réalité", selon le ministre de l'Education. "Ce sont souvent les professeurs qui sont les victimes", insiste-t-il. Par ailleurs, le collégien a été exclu trois jours de son collège.
Lire la suite de l’article


Droits d'inscription : 800 euros de plus à Dauphine
L'université a décidé une augmentation de 800 euros des droits d'inscription pour ses étudiants, suscitant l'inquiétude de certains enseignants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 01/02/08


Un prof en garde à vue pour avoir giflé un élève
Un enseignant a été placé pendant 24h en garde à vue, après avoir giflé en classe un élève de 6e qui l'avait insulté. Lui-même gendarme, le père du mineur avait déposé plainte.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 01/02/08


Elève giflé: le professeur évoque un geste "impulsif"
Le professeur d'un collège du Nord qui va comparaître devant le justice fin mars pour avoir giflé un élève l'ayant insulté, a reconnu jeudi avoir été "impulsif" et a expliqué que le coup était "parti tout seul".
Lire la suite de l’article


Prof jugé pour une gifle: "disproportionné", selon syndicats et parents d'élèves
Après l'annonce de la comparution devant la justice d'un professeur pour une gifle donnée à un élève à Berlaimont (Nord), les syndicats d'enseignants et les fédérations de parents d'élèves, sans défendre le geste, estiment "disproportionnée" la judiciarisation de l'affaire.
Lire la suite de l’article


Toilettes à l'école: inégalité des moyens selon les communes, dénonce un syndicat
Le Snuipp-FSU, principal syndicat d'enseignants du premier degré, a dénoncé "l'inégalité des moyens alloués aux écoles" pour l'entretien de leurs toilettes "selon les communes", dans un communiqué jeudi.
Lire la suite de l’article


Elève giflé : ne pas "oublier la réalité quotidienne" (Darcos)
Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, a déclaré jeudi sur RTL que l'incident de l'enseignant qui a giflé un élève irrespectueux ne devait pas faire "oublier la réalité quotidienne".
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.