mercredi, mars 26, 2008

Revue de presse du mercredi 26 mars 2008

«Darcos, t'es tombé sur un os», tel est le slogan des élèves du Lycée Jean Macé à Vitry-sur-Seine. Le Parisien rappelle que la mobilisation s'étend contre les suppressions de postes et fait le point sur la situation dans l’académie de Versailles et sur
celle de Créteil . Libération décrit la situation au lycée Bergson à Paris, L’Humanité rappelle que le Lycée Voltaire, toujours à Paris, est bloqué depuis une semaine.
La colère monte et n’est pas près de s’arrêter…

José laboureur. C’est le nom du professeur de Berlaimont (Nord) qui avait giflé un élève de 6ème. Il vient de refuser soudainement la procédure du « plaider-coupable » qui devait l'amener, demain, devant le tribunal correctionnel d'Avesnes-sur-Helpe. En cas de « plaider-coupable », le prévenu et son avocat négocient dans le bureau du procureur ; après quoi, l'arrangement est soumis au tribunal en séance publique. José Laboureur, qui est poursuivi pour « violence aggravée », veut que son affaire soit jugée en pleine lumière. Soutenu par une pétition qui a recueilli de nombreuses signatures, il affirme vouloir “défendre la corporation des enseignants ” et veut une réponse publique au débat de fond : « Est-on dans le cadre de l'exercice de l'autorité d'enseignant ou face à une infraction pénale ? », comme le résume son avocat. .
Pas sûr que cette stratégie soit forcément la plus pertinente.
« Cette affaire est surtout le signe de l'immense solitude des enseignants et de leur manque de préparation face à ce genre de situation », a souligné Éric Debarbieux, directeur de l'Observatoire international de la violence scolaire, dans Libération de samedi. Ouest France présente un reportage à l’IUFM de Nantes où l’on propose des formations pour apprendre à gérer les conflits. Il s’agit d’études de cas abordées collectivement par les enseignants stagiaires. Même si il n’y a pas de recettes miracles, la formatrice interrogée donne quelques pistes : « Ne pas s'emporter face à un élève qui refuse de s'excuser ou de s'asseoir. Prendre le temps de la réflexion avant de punir. Face à un problème, les premières questions de l'enseignant doivent être : que dit le droit par rapport à ça ? Au nom de quelle valeur je vais prendre une décision ? Quelle réponse pédagogique apporter dans l'intérêt de l'élève ? »
Ce n’est pas inutile de rappeler que nos actes pédagogiques sont porteurs de valeurs…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 26/03/08


Au lycée Bergson, «on se met en quatre pour les élèves, et on nous met des bâtons dans les roues»
Face aux suppressions de postes annoncées pour la rentrée, la mobilisation se poursuit dans les lycées. Exemple à Paris, dans le XIXe arrondissement.
Lire la suite de l’article


Un tribunal pour une claque

L’enseignant qui avait giflé un élève après s’être fait traiter de «connard», en janvier, réclame désormais un procès public, encouragé par la vague d’émotion que son affaire a suscitée.
Lire la suite de l’article


«Je n’habite pas un appartement, j’habite un débarras»
A l’école maternelle, le fils de Baya a dit à la maîtresse qu’il ne voulait plus retourner à «la maison des cafards». Baya a été convoquée. «J’avais honte, mais j’ai expliqué. J’ai dit que je n’habite pas un appartement, j’habite un débarras.»
Lire la suite de l’article


Berlin s’engage sur la voie de l’enseignement de l’islam à l’école
«Joyeuses Pâques.» La formule était sur toutes les lèvres ce week-end, en Allemagne, et même sur le site Internet du ministre de l’Intérieur. Dans un pays où la religion figure au rang des matières enseignées à l’école et où les Eglises bénéficient d’un impôt, la prééminence chrétienne est à peine voilé.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 26/03/08


Le professeur
gifleur veut un vrai procès
Poursuivi pour «violence aggravée» après avoir donné une claque à un élève, il refuse la procédure du plaider-coupable.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 26/03/08 (un jour de retard)



Suppression de postes : Xavier Darcos mis au piquet
La mobilisation s’amplifie contre les milliers de suppressions de postes envisagés à la rentrée 2008. Une nouvelle journée de grève et de manifestation se dessine pour jeudi dans plusieurs académies.
Lire la suite de l’article


L’austérité ne passe pas dans les lycée
Les établissements sont toujours mobilisés contre les suppressions de postes et la diminution des heures d’enseignement. La semaine s’annonce chaude.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 26/03/08 ( payant)



Les lycéens entrent jeudi dans la danse
En marge de la mobilisation des enseignants contre les milliers de suppressions de postes prévues à la rentrée 2008, les lycéens sont appelés à descendre dans la rue jeudi et commencent à donner les signes d'une effervescence toujours redoutée par les gouvernements.
Lire la suite de l’article


La situation dans l'académie de Versailles
Essonne 

L'ambiance risque d'être explosive, cet après-midi, devant l'inspection académique à Evry. Pour la première fois depuis la montée de la grogne dans les lycées, mi-février, une manifestation unitaire y est organisée. Elle est censée regrouper tous les établissements du département qui manifestent contre la DGH (dotation globale horaire).
Lire la suite de l’article


La situation dans l'académie de Créteil
Les syndicats enseignants Snes-FSU, FO et SE-Unsa ont refusé hier de siéger au comité technique paritaire (CTPA), censé étudier les suppressions de postes prévues par le rectorat établissement par établissement. Ils annoncent une journée d'action jeudi devant le ministère. Dans l'académie de Créteil, 858 suppressions de postes, soit 637 équivalents temps plein dans les collèges et lycées, sont annoncées pour la rentrée.

Lire la suite de l’article


La grogne s'étend en Ile-de-France
«Darcos, t'es tombé sur un os», tel est le slogan des élèves du Lycée Jean Macé à Vitry-sur-Seine, exemple, parmi d'autres, d'une mobilisation qui s'étend contre les suppressions de postes.
Lire la suite de l’article


Créteil : rassemblements devant le rectorat contre les suppressions de postes
Plusieurs centaines de personnes, enseignants, lycéens et parents d'élèves, se sont rassemblés mardi devant le rectorat de Créteil et l'inspection académique pour protester contre les suppressions de postes prévues à la rentrée 2008, a constaté une journaliste de l'AFP.
Lire la suite de l’article


Une pétition réclame du bio dans les cantines scolaires
GOUJONNETTES de poulet bio sauce drômoise, tourte à la courge, beignets aux légumes de saison, brochettes de fruits... Dans les trente-six collèges du département de la Drôme, les élèves ont droit chaque jour à un produit issu de l'agriculture biologique. Une exception en France où les menus bio tardent à faire leur apparition dans les cantines scolaires.
Lire la suite de l’article



Un lycée de Drancy de nouveau dégradé
Une cinquantaine de jeunes, parfois encagoulés, ont dégradé de nouveau mardi matin l'entrée et une salle du lycée Delacroix à Drancy (Seine-Saint-Denis), selon le rectorat, lors d'une action contre les suppressions de postes et le bac professionnel en trois ans.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 26/03/08



Les parents trouvent de l'aide au bout du fil
L'anonymat et l'immédiateté de la réponse obtenue font des services téléphoniques un véritable outil d'aide à la fonction parentale
Lire la suite de l’article


Les handicapés réclament le droit de vivre de manière décente
À l'invitation du mouvement « Ni pauvre, ni soumis », créé fin 2007 par 80 associations nationales, plus de 20 000 personnes en situation de handicap, atteintes de maladies invalidantes ou victimes d'accidents du travail, manifesteront samedi à Paris pour ne pas passer « toute leurvie sous le seuil de la pauvreté ». Témoignages
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 26/03/08



Le professeur qui a giflé son élève veut un vrai procès pour se défendre
Le professeur poursuivi pour "violence aggravée" après avoir giflé un élève de 6è, fin janvier à Berlaimont (Nord), veut un vrai procès public pour se défendre, fort de la mobilisation de nombreux enseignants en sa faveur.
Lire la suite de l’article


Lyon : Les lycéens improvisent une mobilisation syndicale
Un effet boule-de-neige plutôt efficace. Partis du lycée Saint-Exupéry à la Croix-Rousse (4e), une vingtaine de lycéens ont tenté de mobiliser les élèves des établissements alentours.
Lire la suite de l’article


Edgar-Poe, le lycée qui remotive les "glandeurs
Quand les policiers de la préfecture ont demandé à voir la directrice du très performant petit Lycée Edgar-Poe, à Paris (Xè), c'est en bouffon du roi --justaucorps, bonnet à pointes-- qu'elle s'est présentée.
Eux venaient discuter barrières de sécurité à installer dans la rue. Mais, c'était Mardi-Gras. Et, pas plus que les 250 élèves et 26 enseignants de cet établissement privé sous contrat avec l'Etat, le Directeur Christian Clinet et sa femme Evelyne ne dérogent à la tradition.
Lire la suite de l’article



Cours troublés dans l'académie de Créteil

Manifs de lycéens, blocages d'établissements, la tension monte dans l'académie de Créteil (qui couvre également le Val-de-Marne et la Seine-et-Marne), mobilisée contre des suppressions de postes à la veille d'une journée de grève des enseignants.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 26/03/08



Ils sont violents dès trois ans
Dans "Enfants bandits ?", Sonia Imloul raconte des anecdotes qui semblent tout droit sorties d’un film d’horreur.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Rue89 du 26/03/08



Et si élèves et professeurs se passaient de notes?
Par Nestor Romero (Ancien enseignant)

[…] La note tue! Tous les enseignants le savent, ou devraient le savoir. Quand l'encre rouge gicle et macule rageusement quelques lignes malhabiles, c'est un visage enfantin ou adolescent qui est griffé, un visage qui vient de se dessiner furtivement à la surface de la feuille en un éphémère halo.[…]
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 26/03/08



Le prof qui a giflé ne se sent pas coupable
Soutenu par 40 000 collègues et des ministres, José Laboureur durcit le ton. Prévu demain, son procès est reporté. Le débat sur l'autorité à l'école, relancé par l'affaire, lui, continue d'enfler.
Lire la suite de l’article


À Nantes, des « cours » pour apprendre à gérer les conflits
La discussion est animée, à l'IUFM. Par groupes, seize élèves de 23-24 ans, professeurs stagiaires 2e année, planchent sur un article de journal. Un jugement de tribunal administratif qui relate l'affaire d'un élève sanctionné par son proviseur après un salut nazi. Les parents avaient contesté la punition : quatre heures de colle, un mercredi matin, mises à profit pour sensibiliser l'élève à la Shoah. L'élève n'étant pas venu à sa punition, la colle s'est transformée en une journée d'exclusion des cours.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Sud-Ouest du 26/03/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 26/03/08



Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 26/03/08



Le professeur qui a giflé son élève veut un vrai procès
José Laboureur, le professeur poursuivi pour "violence aggravée" après avoir giflé un élève de sixième, le 28 janvier 2008 dans le Nord, veut une audience publique pour se défendre. M. Laboureur refuse la procédure de plaider-coupable qui devait lui être proposée, jeudi 27 mars, par le procureur d'Avesnes-sur-Helpe.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 26/03/08


Les avocats du professeur poursuivi veulent la relaxe
José Laboureur, le professeur qui avait giflé un élève de 6e fin janvier à Berlaimont (Nord), refuse la procédure de plaider-coupable qui devait avoir lieu jeudi et souhaite une audience publique estimant, entre autres, qu'il est "important de défendre la corporation" des enseignants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 26/03/08


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 26/03/08



Suppressions de postes dans l'Education: les lycéens entrent jeudi dans la danse
En marge de la mobilisation des enseignants contre les milliers de suppressions de postes prévues à la rentrée 2008, les lycéens sont appelés à descendre dans la rue jeudi et commencent à donner les signes d'une effervescence toujours redoutée par les gouvernements.
Lire la suite de l’article


Huit lycées bloqués en Seine-et-Marne pour protester contre les suppressions de postes
Huit lycées de Seine-et-Marne sur 55 ont été bloqués mardi pour protester une nouvelle fois contre les suppressions de postes qui seront mises en oeuvre à la rentrée prochaine dans le département, a-t-on appris auprès de la police et de professeurs.
Lire la suite de l’article


Bac pro: le syndicat Snetaa-eil lance une enquête auprès des professeurs
Le Snetaa-eil, premier syndicat des professeurs en lycées professionnels, annonce mardi dans un communiqué le lancement d'une enquête sur l'avenir de la voie professionnelle, auprès de 73.000 professeurs concernés par la réforme de la filière professionnelle.
Lire la suite de l’article


Yvelines: 7 occupations nocturnes de lycées et collèges contre la réduction des postes
Des professeurs et des parents d'élèves de l'ouest des Yvelines qui protestent contre la réduction des postes pour la rentrée, devaient occuper sept lycées et collèges durant la nuit de mardi à mercredi, a annoncé mardi la FSU.
Lire la suite de l’article


Plainte d'une enseignante frappée par un élève de 14 ans près de Rouen
Une professeure d'arts plastiques a porté plainte après avoir été insultée et frappée violemment au visage par un élève de 14 ans du collège Jean Zay de Sotteville-lès-Rouen, près de Rouen, a-t-on appris mercredi de source syndicale.
Lire la suite de l’article


Suppressions de postes : 250 lycéens manifestent à Saint-Denis
Environ 250 lycéens ont manifesté mercredi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) contre les suppressions de postes prévues dans leurs établissements, a constaté une journaliste de l'AFP, tandis qu'à Bobigny et Drancy, l'entrée des élèves de trois lycées a été surveillée par la police.
Lire la suite de l’article


Unsa-Education : le gouvernement pas "à la hauteur des défis" pour l'école
Le secrétaire général de l'Unsa-Education, deuxième fédération de l'Education, Patrick Gonthier, a fustigé mercredi à Bordeaux un "gouvernement pas à la hauteur des défis" actuels, en ouverture du congrès de son organisation.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.