jeudi, avril 09, 2009

Revue de presse du jeudi 9 avril 2009


Connaissez vous le lycée Samuel Champlain de Chennevières sur Marne – Radicalisation ou Dramatisation ? - Scolarité et Handicap – La maison des premiers mots

Mercredi 8 avril, la mission lycée de Richard Descoings se rendait au lycée Samuel Champlain à Chennevières sur Marne. Mais il n’y est pas allé seul. Il était accompagné de deux petits camarades : Nicolas Sarkozy et Xavier Darcos. Le secret avait été bien gardé. Afin, selon Richard Descoings, de ne pas avoir de caméras pour perturber l’échange avec les lycéens (peut-être aussi pour éviter les manifestants…). Une seule caméra était présente : celle du blog “lycée pour tous” de la mission lycée. . Même s’il a surtout écouté, le président a quand même parlé (difficile d’aller contre sa nature).
Nicolas Sarkozy a affirmé lors de cette visite à Chennevièresque le "rapprochement" des entreprises et des lycées serait un "progrès considérable" car cela permettrait à des jeunes de "connaître l'entreprise" avant d'entrer dans le monde professionnel des adultes.
. Il est également intervenu sur l'orientation en associant choix tardif et éventail. " Il faut répondre le mieux possible à la spécificité de chaque élève et, en même temps, il faut retarder le plus longtemps possible l'orientation pour laisser (le choix) le plus large" a-t-il expliqué. Il s’est aussi demandé faut-il avoir fait un bac S pour faire médecine ?".
En réponse à une autre question, il a également déclaré Il n’y a pas de plaisir sans effortLes pédagogues auront gagné, le jour où ils auront fait comprendre aux lycéens qu’au bout de l’effort, il y a du plaisir….

Radicalisation ou dramatisation ?
Le Figaro dénonce dans son éditorial les “profiteurs de la crise dans un bel amalgame évoquant des “salariés qui séquestrent leur patron, des professeurs qui intimident leur président d'université, des enseignants qui menacent de ne pas corriger le bac, des étudiants qui empêchent le déroulement des cours, d'obscurs commandos qui sabotent des lignes de chemin de fer ou des compteurs à gaz… ”. Dans un autre article, on titre “Universités : l'extrême gauche à la manœuvre” et on considère que les militants du NPA sont derrière les actions les plus violentes de ces derniers jours.
Si les militants politiques les plus radicaux existent au sein de ce conflit, il est abusif de réduire le mouvement à cela. La technique est en fait bien connue : il s’agit de dramatiser à l’excès pour faire peur et déconsidérer le mouvement. Sans jamais se poser la question des raisons de l’exaspération et de la durée de ce mouvement….
Car malgré les appels à la reprise des cours de la plupart des présidents d’université, le mouvement s’organise pour durer. Des manifestants ont bloqué mercredi le boulevard Saint-Michel, à Paris, scandant au coeur du Quartier latin des slogans évoquant le mouvement étudiant de mai 1968. "Sur les pavés la plage",“Nous tiendrons jusqu’à Paris Plage” ont-ils crié, déversant du sable sur la chaussée et bloquant les rues proches de la Sorbonne avec des chariots et des poubelles.
Le blog éducation du Nouvel Obs s’inquiète : Que restera-t-il des facs après les grèves ?” et s’interroge “on peut se demander si les universitaires ne sont pas en train de tuer ce qu’ils défendent
br/>Scolarité des enfants en situation de handicap
On se rappelle que ce thème avait été l’objet d’un échange très vif entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy durant le débat de l'entre-deux-tours lors de la dernière élection présidentielle. Les pouvoirs publics ont été condamnés mercredi par le Conseil d'État dans l'affaire d'une adolescente de 13 ans qui a été scolarisée de manière très partielle, entre 2001 et 2004. . Avec cette décision, la cour statue sur l'opposabilité du droit à l'éducation pour les enfants en situation de handicap, une promesse du chef de l'État après son élection, se réjouit l'Unapei (Union nationale des parents d'enfants inadaptés).
Hasard du calendrier ? On apprenait aujourd’hui que trois décrets d'application de la loi handicap de février 2005 destinés à améliorer la prise en charge et la scolarisation des handicapés ont été publiés (enfin !) au Journal officiel ces derniers jours.

Parlons encore des chercheurs pour finir mais sous un tout autre angle.
L’Express rend compte d’une expérience étonnante menée aux Etats Unis. Un couple de chercheurs américains vit depuis trois ans en direct devant micros et caméras. Objectif: enregistrer en intégralité l'apprentissage du langage par leur fils. La maison est truffée de micros et de caméras, qui, depuis trente-six mois, enregistrent en permanence la vie quotidienne du foyer. "Au début, c'était un peu déroutant, mais aujourd'hui on n'y pense même plus", constate le père, Deb Roy, chercheur au Massachusetts Institute of Technology (MIT), qui a lui-même conçu ce dispositif de télé-réalité extrême, destiné à immortaliser chaque instant de l'existence de son fils, Dwayne, depuis que celui-ci est né, en mai 2006. Il s'agit d'observer l'environnement physique et social qui conduit le bébé à apprendre à parler en enregistrant heure par heure et jour après jour la progression de son apprentissage, afin de constituer une banque de données qui puisse être mise à disposition de tous les spécialistes qui travaillent sur le sujet.
Mais à quoi va donc servir cet amoncellement de données? "L'entreprise n'aurait aucun sens si elle se limitait à un seul cas, explique Deb Roy. L'analyse de l'apprentissage de Dwayne va servir de point de comparaison pour étudier les problèmes de langage chez les autres enfants, en particulier ceux présentant un risque d'autisme, qui pourront être ainsi repérés de façon plus précoce qu'aujourd'hui."
Big father is watching you ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 09/04/09


Le président pro-Pécresse de Paris-7 démissionne
Guy Cousineau, jusqu'alors président de l’université Paris-7 Denis Diderot démissionne. C’est un revers pour Valérie Pécresse dont il soutenait la politique. Il sera probablement remplacé par Vincent Berger, qui dirigeait la liste qui a emporté haut la main les élections chez les enseignants chercheurs de l’Université lundi dernier.
Lire la suite de l’article

Que vaut mon lycée ? La réponse ici
Comme chaque année, le ministère de l'Education nationale publie plusieurs indicateurs de résultats des lycées français. L'idée est toujours la même: on évalue les performances mais on ne classe pas.
Lire la suite de l’article


Examens et CRS : le gouvernement manœuvre
Puisque les universitaires ne cèdent pas, cognons plus fort. C’est manifestement le choix de l’Elysée et de Valérie Pécresse pour tenter de mettre fin à un mouvement dont les traces seront profondes, quelle qu’en soit l’issue.
Lire la suite de l’article


Giration obstinée place de Grève
Denis Guedj professeur à Paris-VIII, écrivain.

En un lieu fiché au centre de la cité, la place de l’Hôtel de Ville à Paris, au nom prédestiné, place de Grève, une ronde des obstinés tourne depuis seize jours, jour et nuit, tenace, lancinante, ininterrompue. Trois cent cinquante heures déjà ! Enseignants, chercheurs étudiants, personnels administratifs, nous tournons avec obstination, fiers de notre capacité à réaliser ce que nous avons collectivement décidé. Comme disait Deleuze - à propos de l’écriture - nous tournons pour ceux qui ne tournent pas. Non pas à leur place mais à leur intention, salariés, précaires, chômeurs, retraités, intermittents et tous ceux qui subissent les agressions d’un pouvoir sourd, aveugle, autiste et destructeur, qui s’obstine à nous rendre la vie plus difficile à vivre. Nous les invitions à rejoindre la ronde.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 09/04/09


L'État devra assurer la scolarisation des handicapés
Les pouvoirs publics ont été condamnés mercredi par le Conseil d'État dans l'affaire d'une adolescente de 13 ans qui a été scolarisée de manière très partielle, entre 2001 et 2004.
Lire la suite de l’article


Universités : l'extrême gauche à la manœuvre
Quelques dizaines d'établissements demeurent perturbés par des grèves et des occupations alors que le mouvement de contestation dure depuis dix semaines.
Lire la suite de l’article


Le dangereux dérapage
des conflits sociaux
La gauche hésite à prendre ses distances avec les séquestrations de patrons et soutient les blocages persistants dans les universités.
Lire la suite de l’article


Les profiteurs de la crise
L'éditorial d'Yves Thréard du 9 avril.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 09/04/09



Université : sortir de la crise par l'emploi, par Jean Fabbri
Les logiques de concurrence sans limites, de réduction du périmètre des services publics qui s'affichaient triomphantes il y a encore quelques mois, subissent de sérieux revers. La crise économique systémique fait basculer le monde entier dans une autre ère et, en France, ce sont ces bouleversements que révèle le formidable mouvement revendicatif dans l'enseignement supérieur et les organismes de recherche.
Lire la suite de l’article


Cours hors les murs, place de la Sorbonne
La journée s’annonce chargée. Pour le programme, le blog des étudiants de Paris IV m’est précieux. La matinée commence par “un cours hors les murs”. C’est une des originalités de ce mouvement : les manifestations ne sont pas les seules formes d’action. A 11 heures, Caroline Callard, maître de conférence à Paris IV, qui, contrairement à ce que je lui ai fait dire hier, connaît sur le bout des doigts l’histoire de la Sorbonne, et Sophie Wahnich, chercheur au CNRS sur la Révolution française, font un cours, place de la Sorbonne. Le thème : “Violence, histoire et politique.” Une dizaine de personnes sont présentes. J’ai enregistré l’introduction : je vous propose d’en écouter une partie.
Lire la suite de l’article


Enseignants-chercheurs : "Sarkozy est un incendiaire"
tait-ce la pluie qui tombait mercredi 8 avril sur Paris, où un moment d'abattement parmi les enseignants-chercheurs après les propos très fermes tenus la veille par Nicolas Sarkozy, qui ne reviendra "jamais" sur l'autonomie des universités ? Ils étaient 2 800 selon la police, 10 000 selon les organisateurs, à manifester contre les réformes dans le supérieur et la recherche. Moins de la moitié des effectifs de la manifestation du 2 avril. Mais des manifestants très remontés contre Nicolas Sarkozy : "Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas à l'écoute de ce qui se passe dans les universités", relevait Marc Champesme, enseignant-chercheur à Paris-XIII et secrétaire national du Snesup-FSU.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 09/04/09 (un jour de retard)



Le mouvement s’organise pour durer
Une nouvelle journée de manifestation nationale a lieu aujourd’hui pour répondre aux appels à la reprise des cours lancés par la ministre de la Recherche.
Lire la suite de l’article


« Nous refusons de présider les jurys de bac »
Les idées d’actions de désobéissance se multiplient. À l’université de Rouen, il y a deux jours, 246 enseignants-chercheurs ont envoyé une lettre à leur président en refusant que leurs noms soient transmis au rectorat pour présider les jurys de baccalauréat de la session 2009. « Aucun jury ne doit être constitué tant que les revendications n’ont pas été satisfaites. Un refus de participation au mois de mars est une arme de plus dans la grève administrative que nous poursuivons », annoncent-ils. Cette action risque de poser un problème immédiat, plus conséquent et plus visible, au ministère de l’Éducation nationale. Elle est par conséquent appelée à se répandre partout en France.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 09/04/09



L'appel à la reprise des cours des présidents d'université
Au lendemain d'une nouvelle journée de mobilisation dans les universités, et alors que les menaces sur le bon déroulement des examens se font pressantes, le président de la conférence des présidents d'université Lionel Collet à appelé ce matin les étudiants et les enseignants à la reprise des cours. «Nous considérons qu'il y a suffisamment d'avancées pour que les cours reprennent», a ainsi déclaré Lionel Collet sur RTL estimant cependant que les négociations auraient pu « aller beaucoup plus vite.
Lire la suite de l’article


Collèges-lycées : comment choisir le bon établissement
Pour les parents dont les enfants entrent au collège ou au lycée l’an prochain, c’est l’heure des choix. Comment trouver le bon « bahut » ? Tous nos conseils pour y voir clair.
Lire la suite de l’article


Six conseils pour éviter les pièges
Les discussions devant l’école sont redoutables. Pas une ville n’échappe à « l’élection » du « bon » et du « mauvais établissement » par ceux qui « ont entendu dire » et « connaissent des gens qui ». « Ne vous fiez pas uniquement » aux rumeurs de parents, conseille Armelle Nouis, ex-principale de collège, proviseure à Paris, mère de quatre enfants et auteur d’un guide paru ce mois-ci* : « Le mieux ou réputé tel n’est pas forcément le meilleur pour votre enfant.»
Lire la suite de l’article


La carte scolaire n’est pas si libre que ça
Donner aux parents « le libre choix » pour leur enfant. C’était une promesse du candidat Sarkozy à l’élection présidentielle : la carte scolaire, instaurée en 1963, accentuait la ségrégation sociale : 1 parent sur 3 jouant de passe-droits, piston et ruses pour éviter le bahut de secteur. Côté parents, l’annonce a été immédiatement reçue cinq sur cinq. Apparemment, il suffisait de cocher LE lycée de prestige de leur rêve en tête de leur choix pour y entrer ! Des dizaines de Parisiens ont pourtant déchanté l’été dernier devant l’avis d’affectation de leurs enfants... loin de leurs désirs. Nombre de parents sont encore stupéfiés quand on leur explique que non, Jeremy ne peut pas forcément entrer à Janson-de-Sailly (Paris XVI e ), même s’il brille en troisième, dans son collège de Boulogne (Hauts-de-Seine).

Lire la suite de l’article


Le palmarès des meilleurs lycées d’Ile-de-France
Nous avons choisi de vous présenter les cinq meilleurs lycées d’enseignement général dans les huit départements d’Ile-de-France (pour la liste complète des établissements, lire votre cahier départemental). Nous les avons sélectionnés en fonction de deux critères : le taux de réussite au baccalauréat 2008, qui évalue le nombre d’élèves du lycée reçus au bac rapporté à ceux qui se sont présentés.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 09/04/09



Evaluation 2009 des lycées généraux, technologiques et professionnels
Le ministère de l’éducation nationale publie, mercredi 8 avril, l'évaluation des lycées d’enseignement général, technologique et professionnel, publics ou privés sous contrat, pour l’année 2008. Cette évaluation annuelle a pour but de mesurer ce qu’un lycée a « ajouté » au niveau initial de ses élèves. Les établissements ont été évalués selon trois indicateurs établis à partir des résultats du baccalauréat 2008 : le taux de réussite au baccalauréat, le taux d’accès de seconde et de première au baccalauréat et la proportion de bacheliers parmi les sortants
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 09/04/09



Universités : bras de fer sur les examens de fin d'année
Tentant de mettre les milieux universitaires devant leurs responsabilités, Valérie Pécresse a prévenu hier que, « pour les examens, le temps est compté ». Le conflit, qui dure depuis trois mois, touche encore une trentaine de facs.
Lire la suite de l’article


Le PS dévoile ses propositions pour les jeunes
Le Parti socialiste souhaite peser sur les mesures que pourrait annoncer Martin Hirsch dans les jours à venir.
Lire la suite de l’article


Lycée : les « indicateurs de résultats annuels » mis en ligne
Le ministère de l'Education a mis en ligne hier les « indicateurs » annuels des résultats des 4.300 lycées publics et privés sous contrat, destinés à aider les élèves et leurs parents à se déterminer entre plusieurs établissements (http://indicateurs.education.gouv.fr). « Nous ne faisons pas un classement », a prévenu lors d'un point presse Daniel Vitry, directeur de la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) du ministère. Pour chacun de ces indicateurs, la Depp a calculé le « taux brut » obtenu par le lycée, puis le « taux attendu » (le taux de réussite que l'établissement pourrait pouvoir constater au bac si les caractéristiques de ses élèves étaient les mêmes que la moyenne de l'académie ou de la France entière). On en déduit la « valeur ajoutée d'un établissement ». Au final, « ces indicateurs ne sont pas une orientation individuelle mais un instrument d'analyse statistique », a prévenu Daniel Vitry. Par exemple, ils permettent de se dire, « mon enfant a besoin d'être accompagné, le mettre dans un établissement sélectif n'est pas une bonne décision ».
Lire la suite de l’article


Sarkozy: le "rapprochement" entreprises/lycées serait "un progrès considérable"
Nicolas Sarkozy a affirmé mercredi que le "rapprochement" des entreprises et des lycées serait un "progrès considérable" car cela permettrait à des jeunes de "connaître l'entreprise" avant d'entrer dans le monde professionnel des adultes.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 09/04/09



Les Facs encore en résistance
Les rangs étaient un peu moins fournis, mais les manifestations d'enseignants-chercheurs et d'étudiants ont tout de même réuni plusieurs milliers de personnes à Paris et en province, hier. Dans un communiqué commençant par ces mots : « Monsieur le Président, nous n'avons pas les mêmes valeurs », la Coordination nationale des universités (CNU) a rappelé hier l'essence de son combat, entamé il y a deux mois et demi, contre « une logique d'économie budgétaire et de mise en concurrence systématique des institutions, des équipes et des individus, qui met en péril la création et la transmission des savoirs ».
Lire la suite de l’article


Universités: des manifestants peu nombreux mais déterminés à Paris et en province
Le mot d'ordre pour cette nouvelle mobilisation «tous unis» contre la réforme...
Lire la suite de l’article
------------------------------------------------
Rue89 du 09/04/09



Sur les pavés de la Sorbonne, une plage contre la réforme
Mai 68 c'est bien fini, aujourd'hui les barricades sont en sable. Mercredi après-midi, les étudiants et enseignants-chercheurs en grève de la Sorbonne-Paris I ont érigé une barrière de sable pour tenter de gripper la mécanique de la réforme des universités. Julien, un des étudiants organisateurs du mouvement :
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 09/04/09



Bac : les résultats comparés des lycées de la région
Le ministère de l'Éducation ne veut pas entendre parler de « classement ». Les enseignants, à juste titre, réfutent le terme de « palmarès ». Chaque année sont publiés « les indicateurs de résultats des lycées ». Ils sont étudiés à la loupe par les parents et leurs enfants. Le taux de réussite au bac ne suffit pas, à lui seul, à appréhender la réalité. Des scores éclatants masquent, parfois, une sévère sélection des élèves : dans ces viviers de « grosses têtes », des lycéens de niveau moyen seront peut-être rapidement découragés...
Lire la suite de l’article


Facultés : les examens sur la sellette
La ministre de l'Enseignement supérieur refuse la validation automatique du semestre, perturbé par les grèves.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 09/04/09



Les facs toujours mobilisées
Dix semaines de conflit et pas l'ombre d'une sortie de crise. Chacun campe sur ses positions au point qu'aucun compromis ne semble désormais possible. A l'approche des examens, étudiants et les enseignants-chercheurs ont une nouvelle fois manifesté mercredi. Pour Valérie Pécresse, l'année universitaire est "menacée" par la poursuite du mouvement.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 09/04/09


Que restera-t-il des facs après les grèves ? (Blog Educobs)
Pour les néophytes, le conflit qui oppose depuis plusieurs mois les enseignants chercheurs à leur ministre, Valérie Pécresse, est devenu totalement incompréhensible. La ministre assure avoir accordé gain de cause aux chercheurs et distribué des millions aux universités. Les chercheurs eux, de plus en plus radicalisés, jurent qu’elle ne veut pas les entendre, que les facs sont toujours aussi pauvres. Bien difficile de s’y retrouver… Et le mouvement se poursuit, prenant sans cesse de nouvelles formes, des lectures événement de la Princesse de Clèves à la Ronde des Obstinés place de l’hôtel de ville à Paris, aux menaces de boycott des présidences de jury pour les corrections du bac, jusqu’aux séquestrations de présidents dans certaines facs.

Lire la suite de l’article


Enfant handicapée non scolarisé : l'Etat condamné
Le Conseil d'Etat a estimé que le "droit à l'éducation" s'applique à tous et l'Etat ne peut se soustraire cette obligation en mettant en avant le manque de structure ou l'allocation versée aux parents.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 09/04/09


La maison des premiers mots
Comment naît la parole? Pour le comprendre, un couple de chercheurs américains vit depuis trois ans en direct devant micros et caméras. Objectif: enregistrer en intégralité l'apprentissage du langage par leur fils. Quand la science rejoint la télé-réalité...
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 09/04/09


Jardins d'éveil : Darcos sous pression
"Nous ne cautionnerons pas l’expérimentation des jardins d’éveil et nous serons amenés à dénoncer la Déclaration commune" prévient l'Ageem, association d'enseignants en maternelle. En décembre dernier, à l'issue d'une première crise marquée par les rapports Tabarot et Papon et par des paroles malheureuses du ministre de l'éducation nationale, Xavier Darcos avait sur renouer le dialogue avec les enseignants en concluant un accord avec l'Ageem. Il y a quelques jours cet accord était célébré à travers la co-édition d'une brochure, réalisée par l'Ageem, présentant la maternelle, distribuée à tous les parents.
Lire la suite de l’article


A quoi sert l'indicateur des lycées ?
Qui connaissait le lycée de Thizy ? Après la publication par le ministère des "indicateurs du lycée, retravaillés par le quotidien, voilà ce lycée propulsé par Le Figaro "premier lycée de France". Une nomination qui ne fait pas d'ombre aux grands classiques (Henri IV, Louis le Grand etc.) que le journal a fait passer après quelques établissements à forte valeur ajoutée. L'Internaute a fait un choix des plus classiques : Louis le grand, Henri IV, L'ecole active bilingue, Condorcet, L'école alsacienne, lycée Saint Paul de Lens, Hoche à Versailles continuent à caracoler en tête du classement. Alors que le ministère publie ses propres évaluations, leur traitement par la presse montre à quel point ces données sont subjectives.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 09/04/09


Les propos de Sarkozy et l’université
Par Bertrand Monthubert

Le mouvement engagé depuis neuf semaines maintenant dans le monde de la recherche et de l’enseignement supérieur représente une mobilisation de très grande ampleur. Elle porte sur la faiblesse des moyens accordés à la recherche et à la formation supérieure, (en particulier les suppressions d’emplois), sur le contenu du décret relatif aux enseignants-chercheurs, sur la réforme de la formation des enseignants, sur les menaces qui visent directement les organismes publics de recherche ; d’une manière générale elle porte sur la gouvernance des universités.
Lire la suite de l’article


Pour le président de Paris 2, jamais la Lru ne passera sans le soutien des universitaires
La première chose à faire pour sortir de la crise, c'est de valoriser les étudiants et les enseignants-chercheurs. Ils sont maintenant opposés aux réformes en cours de façon un peu globale. Il faut les remettre en position de discuter.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 09/04/09



Les épreuves de l'agrégation du 2 avril ne seront pas repassées (ministère)
Les épreuves de l'agrégation du 2 avril, auxquelles au moins une soixantaine de candidats n'ont pu concourir au centre d'Arcueil (Val-de-Marne) en raison d'une panne SNCF, ne seront pas réorganisées, a-t-on appris jeudi auprès du ministère de l'Education.
Lire la suite de l’article


Handicap: trois décrets de la loi de 2005 enfin publiés au Journal officiel
Trois décrets d'application de la loi handicap de février 2005 destinés à améliorer la prise en charge et la scolarisation des handicapés ont été publiés au Journal officiel ces derniers jours, a fait savoir jeudi le secrétariat d'Etat à la Solidarité dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Manifestations moins fournies, le gouvernement préoccupé par les examens
Les universitaires en lutte contre les réformes dans l'Enseignement et la Recherche ont nettement moins mobilisé mercredi, que depuis le début du mouvement, tandis que le gouvernement a exprimé sa "préoccupation" pour le bon déroulement des examens.
Lire la suite de l’article


Universités: des parlementaires et les jeunes UMP jugent les blocages "inadmissibles et dangereux"
Le député UMP Benoist Apparu, rapporteur de la loi LRU (autonomie des universités), plusieurs parlementaires de la majorité et les Jeunes populaires (UMP) ont jugé "dangereux et inadmissible", mercredi, le blocage d'une trentaine d'universités et ont appelé à la reprise des cours.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.