vendredi, avril 03, 2009

Revue de presse du vendredi 3 avril 2009


Caméras vidéos et stages “anti-intrusions” - une ancienne candidate à la présidentielle fait des propositions pour l'université - et pour finir un maire fouettard... -

Tonalité sécuritaire pour la presse consacrée à l'éducation en ce vendredi 3 avril
Les ministres Xavier Darcos et Michèle Alliot-Marie ont annoncé leur intention, vendredi 4 avril, dans un entretien accordé au journal Le Parisien-Aujourd'hui en France, de développer les caméras de surveillance dans les établissements pour lutter contre la violence en milieu scolaire. "Les rectorats ont identifiés à ce jour 120 établissements particulièrement concernés par des phénomènes d'intrusion, sur lesquels nous allons cibler notre action", explique le ministre de l'éducation.
Dans le même temps, le député UMP Christian Estrosi a présenté, jeudi 2 avril, une proposition de loi visant à lutter contre le phénomène des "bandes organisées." Selon le député niçois, chargé par Nicolas Sarkozy de rédiger la proposition de loi, "le texte très sensible va susciter beaucoup de débats, mais il correspond à une volonté affichée du président de la République". Le site Internet du Figaro, qui s'est procuré une copie du texte, révèle que la proposition de loi instaure un nouveau délit de participation à une bande violente qui sera puni de trois ans de prison et 45 000 euros d'amende. Il aggrave aussi les sanctions contre les agresseurs d'enseignants. En milieu scolaire, «le fait de pénétrer ou de se maintenir dans l'enceinte d'un établissement» sans autorisation est désormais puni d'un an de prison et 7 500 euros d'amende. L'envahir en groupe peut valoir à chacun trois ans d'emprisonnement et 45 000 euros. Si l'intrus est seul, mais armé, même d'un bâton, il risque cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende. Et si c'est un groupe dont au moins l'un des membres porte une arme, la peine passe à sept ans de prison et 100 000 euros. Sans compter les peines accessoires : «interdiction des droits civiques» ou de «séjour». «L'interdiction du territoire français» peut même être prononcée, «soit à titre définitif, soit pour une durée de dix ans au plus , à l'encontre de tout étranger coupable» d'avoir envahi un collège ou un lycée avec une arme . Agresser un professeur, un agent de vie scolaire ou leurs proches devient même une circonstance aggravante.
Le Figaro en rajoute encore une louche en nous décrivant également des “stages anti-intrusions dans l'académie de Versailles destinés aux chefs d'établissements.
Sans vouloir nier l'existence de phénomènes de violence, on peut être surpris à plus d'un titre par cette avalanche de mesures répressives. D'abord parce qu'on peut s'interroger sur leur effectivité au delà de l'effet d'annonce. Et puis surtout parce qu'on voit bien ici, la bonne vieille recette politique déjà appliquée par Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle. Avec le thème de la sécurité, il revient, si on peut dire, à ses “fondamentaux” pour reconquérir une opinion qui lui échappe.

Ségolène Royal, publie ce vendredi dans Libération une tribune plaidant pour une réforme de l'université, notamment le rattachement progressif des grandes écoles à l'université et une combinaison d'augmentation de moyens, d'autonomie véritable et d'un système d'évaluation collective. Elle insiste sur "le besoin de réformes" mettant en avant "trois chantiers", notamment "mettre fin à l'extrême fragmentation du supérieur, source d'inégalités entre étudiants et d'inéfficacité budgétaire". Selon elle, "le rattachement progressif des classes préparatoires et des écoles à l'université pourrait être le moyen de créer des centres universitaires dotés d'une taille critique suffisante".Elle demande aussi qu'on puisse "assurer une pluridisciplinarité notamment dans le premier cycle". "A moins de 20 ans, les étudiants sont contraints de choisir une fois pour toutes quelle sera leur voie. Nous devons, au contraire, leur assurer un enseignement large, ouvert qui transcende les divisions sectorielles".
"Ce changement ne pourra se faire sans un climat de confiance et de respect envers tous les acteurs du monde universitaire", estime Mme Royal pour qui une "alliance du mépris et de l'incompréhension a été à l'origine" du conflit dans les universités.

Le site d'information Rue89 se fait l'écho d'une information qui circule déjà depuis quelques jours par e-mail. Le Maire UMP de Colmar a envoyé un courrier au proviseur d'un des lycées de la ville où il condamne les « dérives pas acceptables » dont se seraient rendues coupables « un groupe de lycéens relevant de [son] établissement », qui se serait « distingué par son comportement et ses slogans contre la police et le gouvernement » . L'élu fait référence à la manifestation du 19 février, durant laquelle des lycéens de la ville ont manifesté. Mais c'est la conclusion de la lettre qui laisse pantois : “ Aussi dois-je vous informer que la ville de Colmar ne subventionnera plus les déplacements des groupes d'élèves du lycée Camille-Sée, pour la suite de l'année scolaire 2008/2009. ” . Trois voyages scolaires prévus en Irlande du Nord, en Allemagne et à Venise risquent de passer à l'as d'ici la fin juin.
Nouvelle spécialité alsacienne : les vengeances tardives...


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 03/04/09


Sauver l’université, vite
par Ségolène Royal présidente du conseil régional de Poitou-Charentes.

Du vent de révolte qui balaye le monde universitaire, on retiendra peut-être d’abord un symbole : la réhabilitation ironique, jubilatoire et nécessaire de la Princesse de Clèves, livre de ralliement des humanités en danger, devenu le fer de lance d’une certaine idée de la culture, gratuite et abstraite du court terme. Mais au-delà, le front inédit qui s’est constitué, de la droite à la gauche, sonne le glas d’un mode de gouvernement injuste et inefficace. L’alliance du mépris et de l’incompréhension aura été à l’origine d’un conflit dont tout montre qu’il aurait pu, comme bien d’autres, être évité. Car s’il y a un côté pile de l’enseignement supérieur et de la recherche en France (des étudiants de plus en plus mobiles, une attractivité réelle, liée au succès de filières de formation internationalement reconnues, des prix prestigieux remis à des équipes à la pointe de leur discipline), tout le monde admet aussi l’existence d’un côté face : une France classée loin derrière les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou les pays scandinaves dans les classements internationaux, des moyens inadaptés à l’ambition affichée, une profonde dissémination des options et des cursus, un échec massif en premier cycle.
Lire la suite de l’article


Grève à la fac: et les exams?
Le mouvement des enseignants-chercheurs s'éternisant, les étudiants commencent à s'inquiéter pour leurs diplômes. Revue des scénarios possibles.
Lire la suite de l’article


Propos de manifestants (Paris, 2 avril)
Je rentre tout juste de la manifestation parisienne. Plutôt réussie puisqu'elle a rassemblée un peu plus de manifestants que celle de la semaine dernière. Sans attendre, voici quelques choses vues et entendues.
Lire la suite de l’article


Les étudiants confrontés au pourrissement de leur grève
Dernière manif avant l’autoroute des vacances de Pâques: ils étaient 1.500 étudiants et enseignants selon les organisateurs, 600 selon la police à manifester ce jeudi 2 avril dans les rues de Toulouse.
Lire la suite de l’article


Et l’Université, monsieur Yazid Sabeg !
Lionel Collet président de la Conférence des présidents d’université (CPU), SIMONE BONNAFOUS et JACQUES FONTANILLE vice-présidents de la CPU.

L’université est le lieu où s’exprime, par excellence, l’égalité des chances, et où la diversité, visible, est depuis longtemps un facteur d’attractivité et de richesse quotidien. Rappelons que sur les 2,2 millions d’étudiants, 1,3 million est accueilli dans les universités. Un quart des étudiants y sont enfants d’ouvriers ou d’employés ; dans certaines filières ce chiffre dépasse les 40 % ; rappelons aussi que les trois quarts des 500 000 étudiants boursiers en France sont inscrits en université, contre 15 000 en Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Grâce à un maillage territorial étendu, ces étudiants s’inscrivent après le baccalauréat ; pour 9 étudiants sur 10, l’université est un choix et une chance d’insertion sociale et professionnelle réussie. Tutorat par les pairs, plan «réussite en licence», enseignement par petits groupes, modules de remise à niveau, orientation active, les mesures mises en œuvre à l’université pour intégrer la diversité et donner à tous les mêmes chances de réussite ne manquent pas.
Lire la suite de l’article


Violences scolaires: Darcos et MAM, main dans la main
Après l'intrusion armée d'une bande de jeunes dans un lycée à Gagny mi-mars, le gouvernement entend lutter contre «ce nouveau phénomène» qui concernerait 120 établissements en particulier.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 03/04/09


Des stages anti-intrusion pour proviseurs et enseignants
Organisés par le rectorat de Versailles, ces ateliers, suivis chaque année par 3 000 enseignants et chefs d'établissement, visent à prévenir les descentes de bandes.
Lire la suite de l’article


Piégée sur Internet, 
une adolescente raconte
À 16 ans, Karen s'est laissé séduire sur Internet par un homme de 43 ans qui se faisait passer pour un adolescent. Il a été condamné jeudi à trois ans de prison après avoir abusé d'elle.
Lire la suite de l’article


Loi antibandes :
ce que prépare l'Élysée
Le texte définitif, que Le Figaro s'est procuré, incrimine la participation à un groupe violent. Il aggrave aussi les sanctions contre les agresseurs d'enseignants.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 03/04/09



Universités : le mouvement perdure contre la "logique de gestion libérale des facs"
L a mobilisation des enseignants chercheurs et des étudiants ne faiblit pas. Neuf semaines après le début du mouvement contre les réformes universitaires, et une dizaine de manifestations plus tard, à Paris, ils étaient encore, jeudi 2 avril, de 7 000 à 25 000 selon les sources à défiler, très déterminés, à l'appel de la coordination des universités, des syndicats, des collectifs Sauvons la recherche et Sauvons l'université. Malgré plusieurs reculs du gouvernement, les revendications initiales demeurent.
Lire la suite de l’article


Estrosi présente l'arsenal anti-bande du gouvernement
Le député UMP Christian Estrosi a présenté, jeudi 2 avril, une proposition de loi visant à lutter contre le phénomène des "bandes organisées." Selon le député niçois, chargé par Nicolas Sarkozy de rédiger la proposition de loi, "le texte très sensible va susciter beaucoup de débats, mais il correspond à une volonté affichée du président de la République". Le site Internet du Figaro, qui s'est procuré une copie du texte, révèle que la proposition de loi instaure un nouveau délit de participation à une bande violente qui sera puni de trois ans de prison et 45 000 euros d'amende.
Lire la suite de l’article


Darcos et Alliot-Marie veulent développer la vidéosurveillance en milieu scolaire
Les ministres Xavier Darcos et Michèle Alliot-Marie ont annoncé leur intention, vendredi 4 avril, dans un entretien accordé au journal Le Parisien-Aujourd'hui en France, de développer les caméras de surveillance dans les établissements pour lutter contre la violence en milieu scolaire.
Lire la suite de l’article


Universités : les raisons de la poursuite du mouvement
Plusieurs milliers d'étudiants et d'enseignants-chercheurs ont à nouveau défilé dans les rues, jeudi 2 avril, plus de deux mois après le début du mouvement de contestation dans les universités. Au départ concentré sur le nouveau statut des enseignants-chercheurs, la liste des revendications s'est progressivement étendue. Etat des lieux des points de crispation d'un mouvement qui devrait encore durer.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 03/04/09 (un jour de retard)



Objectif : 1 000 manifs pour l’école
Les convergences entre le primaire, le secondaire et le supérieur se poursuivent. Ainsi, le collectif l’Éducation est notre avenir appelle à défendre le service public d’éducation et à manifester, ce jeudi, dans toute la France, espérant 1 000 manifestations. Dans une visée unitaire, vingt-sept organisations syndicales et associations se joignent donc au mot d’ordre « de la maternelle à l’université », lancé par les enseignants-chercheurs et les étudiants.
Lire la suite de l’article


Les facs veulent un vrai recul
Deux mois de mobilisation et les minces reculades du gouvernement n’ont pas entamé la détermination des enseignants-chercheurs. Ils manifestent aujourd’hui.
Lire la suite de l’article


sous la matraque, profs et étudiants
étudiants et enseignants sont en première ligne. C’est ce que dénonce le Syndicat national des chercheurs scientifiques de la FSU, citant des violences commises à Toulouse, Paris ou Orléans. Avant-hier, à Tours, les forces de l’ordre s’en sont aussi donné à coeur-joie, la police arrêtant même un professeur à l’hôpital.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 03/04/09



Les chiffres inquiétants de la violence scolaire
Les intrusions, notamment armées, sont en nette augmentation dans les établissements scolaires. Pour enrayer le phénomène, voici le nouveau dispositif du gouvernement.
Lire la suite de l’article


« Nous allons cibler notre action sur 120 établissements »
XAVIER DARCOS ET MICHÈLE ALLIOT-MARIE, ministre de l’Education et ministre de l’Intérieur

Si la collaboration interministérielle Education nationale et Intérieur n’est pas nouvelle, jamais les deux ministres Xavier Darcos et Michèle Alliot-Marie ne s’étaient exprimés ensemble sur la violence scolaire.

Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 03/04/09



Lyceepourtous.fr, un site pour inventer le lycée de demain
Richard Descoings, chargé par le gouvernement de mener la réforme du lycée, a lancé lundi 23 mars une plate-forme Internet destinée à consulter lycéens professeurs et familles
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 03/04/09



Universités : la mobilisation perdure, Pécresse débloque des postes
Bon an mal an, ils continuent de battre le pavé. Quelque 20.000 étudiants, professeurs et enseignants-chercheurs (13.500 selon la police, 31.000 selon les organisateurs) ont défilé hier dans toute la France à l'appel de leurs syndicats et collectifs. Un score légèrement supérieur à la semaine dernière, qui avait vu le mouvement s'essouffler pour la première fois. Près d'une trentaine d'universités étaient également perturbées. Les organisations demandent toujours des « améliorations » concernant le décret enseignants-chercheurs (déjà réécrit), l'emploi et la formation des enseignants. Le gouvernement a déjà beaucoup reculé. Hier, Valérie Pécresse a une nouvelle fois lâché du lest, en dégelant 130 postes. La ministre de l'Enseignement supérieur avait demandé cet automne aux organismes de recherche d'économiser ces postes, afin de les affecter sur les toutes nouvelles « chaires mixtes » de recherche qu'elle créerait en partenariat avec les universités. Mais les chercheurs avaient refusé que chaque chaire remplace deux postes au lieu d'un. Hier, Valérie Pécresse a demandé aux organismes de recherche de « rouvrir leur campagne d'emploi pour procéder au recrutement de 130 chercheurs supplémentaires ».
Lire la suite de l’article


L'indépendance financière des jeunes en débat autour de Martin Hirsch
L'indépendance financière des jeunes, étudiants, apprentis ou salariés débutants, sera au coeur des débats de la commission de concertation que réunit mardi le Haut-commissaire à la Jeunesse, Martin Hirsch.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 03/04/09



Les manifestations dans les universités continuent
Pour la neuvième journée de manifestations des universitaires, dont le mouvement a commencé le 2 février, les manifestations dans le monde de l'éducation sont en légère hausse par rapport au 24 mars.
Lire la suite de l’article


Du lest, mais pas assez
Valérie Pécresse, la ministre de l’Enseignement supérieur, a confirmé hier que cent trente postes de chercheurs seront rétablis dans les facs en 2009 via les chaires d’excellence.
Lire la suite de l’article


une centaine d'écoles à surveiller
Les lycées sont loin d'être des moulins à vent, et les intrusions sont rares. Mais en visite au lycée de Gagny (Seine-Saint-Denis) mi-mars, une semaine après l'irruption violente d'une bande de jeunes cagoulés, le président Nicolas Sarkozy a voulu que soient identifiés les établissements scolaires - entre 100 et 200 - les plus touchés par les intrusions, a fortiori violentes.
Lire la suite de l’article


Proposition de loi contre les bandes: Christian Estrosi lève le voile
Pour le rapporteur UMP du texte, les enseignants victimes de violences perpétrées par ces groupes devraient bénéficier de la même protection légale que celle accordée aux policiers...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 03/04/09



Colmar : le maire fouettard prive de voyage les lycéens rebelles
Le 23 mars, Michel Schlecker-Beyer, proviseur du lycée Camille-See à Colmar, a reçu un courrier assez gratiné du maire de la ville, que Rue89 s'est procuré.Dans cette lettre, Gilbert Meyer, l'édile UMP, condamne les « dérives pas acceptables » dont se seraient rendues coupables « un groupe de lycéens relevant de [son] établissement », qui se serait « distingué par son comportement et ses slogans contre la police et le gouvernement ».
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 03/04/09



En 40 ans, les parents ont bien changés
ls étaient libertaires dans les années 1970, en manque de repères puis angoissés ensuite... ils ont évolué. Tout comme la place de bébé.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 03/04/09



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 03/04/09


Bandes organisées : les enseignants protégés comme les policiers
Les violences commises contre les enseignants ou contre des membres de leurs familles seront dorénavant considérées comme des "violences aggravées" et pénalisées comme telles.
Lire la suite de l’article


Les 100 bahuts brutaux
Quand il s'est déplacé, le 18 mars, au lycée de Gagny où avait eu lieu une semaine plus tôt une expédition punitive blessant légèrement plusieurs élèves, Nicolas Sarkozy a déclaré que les établissements scolaires devaient être «sanctuarisés contre la violence». Pour ce faire, il a demandé que soit établie une liste des 100 à 200 établissements les plus touchés. Les résultats de ce repérage express, lancé conjointement par les ministères de l'Intérieur et de l'Education nationale, devraient être transmis avant le 3 avril. Et les établissements les plus dangereux pourront rapidement se voir affecter des policiers ou gendarmes référents.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 03/04/09


Un proviseur porte plainte pour des propos tenus sur Facebook
A la suite de propos jugés "homophobes et diffamants" diffusés par un ancien enseignant sur le résau social, un proviseur a porté plainte, ce vendredi.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 03/04/09


Selon le Sgen, l'enseignement agricole devra rendre 200 postes
Suite à une rencontre au ministère de l'Agriculture, le Sgen confirme que la DGER sera dans l’obligation de rendre un nombre important d’emplois de contractuels d’enseignement. "D’après nos informations, ce nombre s’élèverait à environ 200 postes" précise le syndicat. Lors du débat budgétaire, en décembre 2008, les insuffisances budgétaires avaient été mises en évidence. Pour le Sgen, "ces restrictions pourraient mettre en cause la réussite des réformes engagées".
Lire la suite de l’article


Changez d'école par la coopération
"Que nous faut-il pour rompre avec la ségrégation scolaire, la violence des jeunes et le consumérisme des parents ? Oser penser autrement". C'est à cette possibilité de renouveau, sérieuse, armée d'une pratique expérimentée longuement, appuyée sur des bases théoriques débattues, que nous invite le livre de Sylvain Connac, "Apprendre avec les pédagogies innovantes".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 03/04/09


La Sorbonne contre les Centaures
Par Elsa Dorlin

Depuis le mouvement anti-CPE au printemps 2006, les sites universitaires mobilisés contre les réformes gouvernementales portant atteintes aux missions de l’université et de la recherche publique, font l’objet d’une surveillance rapprochée non seulement de la part des forces étatiques de maintien de l’ordre, mais également de la part d’entreprises privées de sécurité, spécialement recrutées à cet effet. La Sorbonne est à ce titre un cas exemplaire, témoignant de la mise en place d’une politique inédite, prenant pour cible la population universitaire (étudiantEs, personnel BIATOSS, personnel enseignant), au nom de la préservation de l’intégrité des « biens et des personnes » du site.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 03/04/09



Les directeurs d'IUFM demandent une formation inchangée pour 2009-2010
Les directeurs des Instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) ont demandé vendredi la "reconduction en l'état" pour 2009-2010 "des dispositifs de formation et de recrutement existants" et appelé à des "Etats généraux de la formation des enseignants".
Lire la suite de l’article


Evaluations en CM2: le SNUipp critique, la Peep voit "des résultats riches"
Les évaluations des élèves de CM2, dont les résultats ont été rendus publics lundi, "manquent de fiabilité", selon le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, alors qu'à l'inverse les résultats sont "riches à analyser" pour la fédération de parents d'élèves Peep.
Lire la suite de l’article


Royal propose des pistes pour une réforme de l'université
L'ancienne candidate à la présidentielle, Ségolène Royal, a proposé dans une tribune publiée vendredi dans Libération des pistes pour une réforme de l'université, notamment le rattachement progressif des grandes écoles à l'université et une combinaison d'augmentation de moyens, d'autonomie véritable et d'un système d'évaluation collective.
Lire la suite de l’article


Violences en milieu scolaire: le Snes insiste sur les moyens humains
Le Snes-FSU, principal syndicat d'enseignants du secondaire, a réagi vendredi aux déclarations de Michèle Alliot-Marie et Xavier Darcos sur les intrusions et violences en milieu scolaire, en insistant sur les moyens humains nécessaires selon lui pour les prévenir.
Lire la suite de l’article


Retardataires à l'agrégation: pas de solution de rattrapage selon M. Darcos
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a affirmé vendredi que les candidats retardataires jeudi aux épreuves de l'agrégation au centre d'examens d'Arcueil (Val-de-Marne) étaient au nombre de 28, et confirmé devant la presse qu'aucune solution de rattrapage n'était possible pour eux.
Lire la suite de l’article


"Pass éducation": entrée gratuite dans les musées pour les enseignants
Les enseignants du public et du privé sous contrat, de la maternelle au lycée, vont bénéficier de cartes d'entrées gratuites dans les musées et monuments nationaux, a annoncé vendredi le ministre de l'Education, Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Un collégien de 20 ans asperge une enseignante de gaz lacrymogène: six mois ferme
Le tribunal de Montbéliard (Doubs) a condamné vendredi un collégien, âgé de 20 ans, à un an de prison dont six mois avec sursis, pour avoir aspergé de gaz lacrymogène le visage d'une enseignante.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.