vendredi, mai 21, 2010

Revue de presse du vendredi 21 mai 2010


Agrégés – STS et IUT – Le scolaire de la peur -




Agrégés
Les agrégés ont le blues nous dit Le Monde qui se fait l’écho d’une enquête (400 questionnaires) de la société des agrégés . Quand on connaît, les positions rétrogrades et conservatrices de ce simili-syndicat, on sait a priori qu’on va y trouver de la déploration et la nostalgie d'une époque mythifiée. Et on n’est pas déçu. Cette enquête insiste sur le sentiment de déclassement des agrégés qui ont répondu. 81,2% estiment ne pas être reconnus dans leur métier et se trouvent niés dans leur posture d’intellectuels. On évoque aussi l’écart grandissant entre la formation reçue et ce qui est nécessaire sur le terrain. Selon l'enquête, 45,6 % des personnes interrogées ont été tentées de démissionner et 73,6 % envisagent une reconversion.
Il ne s’agit pas ici d’instruire le procès de telle ou telle catégorie mais d’essayer de comprendre les raisons qui amènent à ressentir un tel sentiment de déclassement qui peut conduire chez certains au cynisme et aux stratégies de déni et de fuite. Le “blues” des agrégés leur est-il spécifique ? On sait que c’est un ressenti partagé en grande partie par les autres catégories de personnel (certifiés, PLP, Professeurs des écoles,…). Mais il faut se méfier des ressentis car c’est bien souvent le produit d’un décalage entre le discours sur son identité professionnelle construit initialement sur une certaine vision de l’école et la réalité de l’école d’aujourd’hui. Entre une posture et des pratiques. Et la déploration est malheureusement une posture très répandue dans les salles des profs alors que par ailleurs, les enseignants peuvent faire aussi un travail efficace et adapté aux élèves d’aujourd’hui.
Que faire contre ce malaise des agrégés ? Sur son blog, en mars dernier, Claude Thélot faisait quelques propositions . Il suggérait de réserver l’affectation des agrégés au lycée et au premier cycle du supérieur. Il pense, à tort ou à raison, que l’introduction de plus d’agrégés à l’université en améliorerait la pédagogie.
Cette affirmation est discutable et pose de manière plus large la question de la définition du métier et de la formation des enseignants. Ce malaise des agrégés prouve a contrario que la compétence d’un enseignant ne se limite pas à la seule accumulation de connaissances. Mais qu’il lui faut développer et acquérir aussi des compétences pédagogiques et didactiques. Ce constat peut prendre quelquefois une forme très vive et a amené de nombreux jeunes agrégés (pas tous…) à rejeter la formation de l’IUFM qui leur demandait, après un concours très dur et sélectif, de se remettre de nouveau en situation d’apprentissage. On peut penser malheureusement que la destruction de la formation risque paradoxalement de renforcer ce malaise puisqu’on va renforcer l’accumulation de connaissances et la logique strictement disciplinaire. En supprimant toute dimension pédagogique, on va jeter dans le grand bain pédagogique des professeurs (agrégés ou certifiés recrutés tous les deux désormais à Bac + 5) encore moins préparés…

STS et IUT
Alors que Valérie Pécresse annonçait hier un programme de rénovation des STS , il faut aussi évoquer les IUT. Du 18 au 20 mai se tenait l’assemblée générale des IUT au Mans. Les conclusions de ces journées sont assez voisines de ce qui se dessine pour les STS. Il s’agit de s’aligner sur le Bac + 3 et de créer donc des passerelles vers la poursuite d’études. “À coté de la licence professionnelle, il manque une troisième année charnière qui donnerait une cohérence à la poursuite d’études vers le master”, estime Jean-François Mazoin, le président de l’ADIUT (Association des directeurs d’IUT), nouvellement réélu pour deux ans (interviewé par ÉducPros ). Car le constat est simple, selon la dernière enquête d’insertion, parmi les poursuites d’études des DUT (79 % au total), 60 % d’entre eux poursuivent en effet jusqu’au master. On s’orienterait donc vers une “licence 3 à vocation technologique”, commune aux BTS et IUT. Ce ne serait pas un nouveau diplôme en tant que tel mais cela permettrait selon ses promoteurs une meilleure lisibilité des parcours. Les études supérieures courtes sont de moins en moins courtes…

Le scolaire de la honte
C’est le titre de la chronique d’Éric le Boucher dans Le Échos. Le billet de l’éditorialiste va faire grincer quelques dents puisqu’il commence par dénoncer les “délits d’initiés” des “insiders” : “Accrochez-vous à vos accoudoirs, voici un chiffre qui dit toute la vérité sur les mensonges de la France : à l'Ecole polytechnique, un élève sur deux a un parent prof. Oui : un sur deux ! Pour parvenir au sommet des sommets du système scolaire national, la crème de la crème de l'élite, pour intégrer les belles positions, assurées ensuite toute la vie durant, il faut être un enfant du système, avoir le « décodeur » que seuls les « insiders » possèdent : les professeurs. […] Un sur deux ! Proportion de la honte qui fait regarder autrement tous les discours sur « l'égalité des chances » dans ce pays. ” Eric le Boucher en profite pour évoquer les mauvais résultats de notre pays aux tests PISA. Il rappelle, tout comme le faisait déjà le rapport de la cour des comptes, la semaine dernière , que la dépense par élève est nettement supérieure en France par rapport au Japon ou à la Finlande, par exemple, avec des résultats bien inférieurs. “Il ne s'agit pas d'un problème de moyens ” avait affirmé le président socialiste de la Cour des Comptes, Didier Migaud, lors de la présentation de cet important rapport.
Pour Éric Le Boucher, pour faire face à l’austérité qui s’annonce, il faut donc relancer les facteurs de la croissance. Et parmi ceux ci, il y a l’éducation. “Investir” dans l’éducation pour construire une économie de la connaissance. Et il appelle à la refondation de l’école : “Voilà ce que la France a à faire : couper les dépenses tout en rénovant de fond en comble le fonctionnement des agents publics, pour les rendre efficaces face aux nouveaux défis de la mondialisation. L'Etat providence doit faire cent fois mieux avec deux fois moins. Le premier et le plus important secteur à rebâtir est le système scolaire, qui peu à peu s'est mis à ne bien travailler que pour lui-même.
Rénover de fond en comble” ? Pourquoi pas ? Mais tout est question de rythme et de dialogue. On ne réforme pas avec un bulldozer…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 21/05/10 (certains articles payants)


Quand l’Education déserte les zones rurales
Ils ont demandé une «audience extraordinaire» au ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, écrit à François Baroin, le ministre du Budget qui est un habitué de la Creuse, rencontré les deux députés du département et les conseillers régionaux, été reçus par la rectrice de l’académie de Limoges et par l’inspecteur. Ils ont même organisé des «états généraux» scolaires, mercredi, à la mairie de Guéret. Les professeurs du lycée professionnel Gaston-Roussillat de Saint-Vaury, commune creusoise de 1 800 habitants, se sont lancés dans la bataille en janvier lorsqu’ils ont appris la suppression d’un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) à la rentrée prochaine, ainsi que le transfert d’un second CAP et celui d’un bac pro dans d’autres lycées pros de la région. Avec 80 élèves et six postes en moins, les enseignants craignent, à terme, la disparition de leur petit établissement de proximité.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 21/05/10


Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 21/05/10



Les agrégés n'ont plus le moral
L'enquête sur le moral des professeurs du second degré, intitulée " Y a-t-il un malaise enseignant ? " dresse un tableau peu reluisant du moral des agrégés, autrefois aristocratie enseignante du secondaire, et qui se trouvent mis à bas de leur piédestal. Réalisée par la Société des agrégés (8 000 adhérents sur environ 45 000 agrégés en France) qui l'a mise en ligne, vendredi 21 mai, sur son site, elle repose sur les témoignages de plus de 400 de ses adhérents qui ont répondu à son questionnaire. Mais beaucoup de questionnaires retournés étaient inutilisables, car incomplets par crainte de représailles. Ce qui en dit long sur le moral des agrégés.
Lire la suite de l’article


Paroles d'agrégés qui ont le blues
Les professeurs agrégés hésitent souvent à démissionner, selon une enquête sur le moral des professeurs du second degré dévoilée vendredi 21 mai.
Lire la suite de l’article


Une élève poignardée par une camarade dans son collège de Villiers-le-Bel
Une élève de cinquième a été blessée au couteau, jeudi 20 mai, par une camarade dans la cour de récréation de son collège à Villiers-le-Bel (Val d'Oise).
Lire la suite de l’article


Plagiat : la copie pointée à l'université
'université a décidé de s'attaquer sérieusement au plagiat. Devant l'ampleur des données disponibles sur Internet, les étudiants ont pris l'habitude de "copier-coller" d'une main de maître.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 21/05/10 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 21/05/10



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 21/05/10



Les nouvelles solitudes des jeunes générations
Selon un sondage TNS Sofres pour « La Croix » et la Société de Saint-Vincent-de-Paul, les personnes souffrant le plus de la solitude sont les femmes urbaines actives de 35 à 49 ans
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 21/05/10



Valérie Pécresse veut rénover les BTS dès la rentrée
La ministre de l'Enseignement supérieur a fait hier dix propositions pour renforcer les sections de techniciens supérieurs et, notamment, multiplier les passerelles avec les autres formations universitaires.
Lire la suite de l’article


Le scolaire de la honte
LA CHRONIQUE D' ERIC LE BOUCHER

Accrochez-vous à vos accoudoirs, voici un chiffre qui dit toute la vérité sur les mensonges de la France : à l'Ecole polytechnique, un élève sur deux a un parent prof. Oui : un sur deux ! Pour parvenir au sommet des sommets du système scolaire national, la crème de la crème de l'élite, pour intégrer les belles positions, assurées ensuite toute la vie durant, il faut être un enfant du système, avoir le « décodeur » que seuls les « insiders » possèdent : les professeurs.
Lire la suite de l’article


La « grande école » passe au master
L'Essec, qui avait choisi il y a plusieurs années de positionner son programme « grande école » au niveau MBA, renonce donc à faire cavalier seul sur ce sujet : les trois années du cursus initial déboucheront désormais sur un diplôme de type master.
Lire la suite de l’article


Des propositions de réforme
Evaluation des chercheurs.Pour améliorer l'efficacité du système de recherche biomédical français, Philippe Even propose une douzaine de mesures, dont la première est un changement radical de l'enseignement, « du collège au doctorat ». Il s'agit d'encourager l'observation, l'expérimentation, le questionnement et le doute, plutôt que les constructions abstraites. La deuxième préconisation consiste à rendre les universités « totalement autonomes et en concurrence les unes avec les autres », le tout sans aucun contrôle des rectorats et des directions ministérielles. Les campus doivent également décider librement des recrutements, des promotions, des charges et des primes allouées aux enseignants chercheurs.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 21/05/10



Une élève poignardée par une camarade dans son collège
Une élève de cinquième a été blessée au couteau jeudi par une camarade dans la cour de récréation de son collège à Villiers-le-Bel (Val d'Oise), a annoncé ce vendredi le rectorat de Versailles dans un communiqué.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 21/05/10



Dans la Sarthe, les gendarmes jouent aux shérifs à l'école
A l'école de Saint-Jean-d'Assé, petit village sarthois, le vol de la cagnotte de la tombola a déclenché une enquête ubuesque de la gendarmerie. Avec fouille d'élèves et menaces de prises d'empreintes des gamins…
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 21/05/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 21/05/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 21/05/10


"Pas de bébés à la consigne!"... au poste
Le collectif, qui regroupe des professionnels de la petite enfance, des parents et des citoyens, manifestaient hier non loin de l'Elysée. Avant d'être embarqué.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 21/05/10


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 21/05/10


Pécresse lance la réforme des BTS
Quelle sera la part de la formation initiale demain dans les BTS ? V. Pécresse a présenté le 20 mai une réforme qui va donner un nouveau visage aux BTS. La réforme présentée par la ministre de l'enseignement supérieur entend répondre aux défis de la démocratisation des formations, de son adaptation au marché mais aussi aux contraintes budgétaires.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel osera-t-il la transparence éditoriale ?
On assiste peut-être à un tournant. Le B.O. du 20 mai publie les principales orientations du programme de travail de la Direction de l'évaluation et de la prospective et de la performance (DEPP) du ministère de l'éducation nationale. Mieux encore il amorce un calendrier des publications en 2010. Après des années de censure sous Robien et Darcos, le gouvernement reviendrait-il à la transparence des études, même quand elles contredisent le ministre ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 21/05/10


Internats de réinsertion: «Vous n'arriverez pas à garder entre quatre murs un adolescent explosif»
Directeur d'un institut thérapeutique éducatif et pédagogique, Gilles Gonnard juge potentiellement «explosifs» les internats dans lesquels Nicolas Sarkozy voudrait regrouper les élèves perturbateurs.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 21/05/10


Les IUT souhaitent le renforcement de la voie technologique à l’université
Positionnement par rapport aux PRES et au grand emprunt, rapprochement avec les BTS, réflexion sur une licence technologique… sont quelques-uns des points abordés au cours de l’assemblée générale des IUT (instituts universitaires de technologie) au Mans (18-20 mai). Le renforcement de la voie technologique apparaît comme une des priorités de leur développement. “À coté de la licence professionnelle, il manque une troisième année charnière qui donnerait une cohérence à la poursuite d’études vers le master”, estime Jean-François Mazoin, le président de l’ADIUT (Association des directeurs d’IUT), nouvellement réélu pour deux ans.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 21/05/10



Une élève blessée au couteau par une camarade dans son collège
Une élève de cinquième a été blessée au couteau jeudi par une camarade dans la cour de récréation de son collège à Villiers-le-Bel (Val d'Oise), a annoncé vendredi le rectorat de Versailles dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Services publics: l'emploi, la santé et l'éducation priorités des Européens
L'emploi, la santé et l'éducation sont les trois priorités des Européens, en matières d'action publique, selon un sondage BVA-Institut Paul Delouvrier pour Les Echos et France Inter, mené dans les huit principaux pays européens.
Lire la suite de l’article


La FCPE tient son 64e Congrès à Brive-la-Gaillarde de samedi à lundi
La Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), première fédération de parents, plutôt marquée à gauche, tiendra son 64e congrès de samedi à lundi à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), avec pour thème "l'avenir au coeur de l'Ecole publique, juste et solidaire".
Lire la suite de l’article


Fichier Base élèves: 260 nouvelles plaintes de parents d'élèves
Deux cent soixante nouvelles plaintes contre X de parents d'élèves ont été déposées mercredi en France, visant le fichier du primaire "Base élèves" qui porte atteinte aux libertés, selon les plaignants, a annoncé jeudi le Collectif national de résistance à cette base de données.
Lire la suite de l’article


La FSU alerte à nouveau contre la réforme de la formation des enseignants
La fédération syndicale FSU a organisé jeudi une journée nationale d'actions décentralisées, pour "alerter" à nouveau sur la situation que connaîtront les jeunes enseignants et leurs élèves à la rentrée prochaine, du fait de la réforme de la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.