dimanche, février 18, 2007

Un blog de prof qui ferme

Je l'avais cité une fois ou deux, je le lisais de temps en temps et même si je ne partageais pas certaines des remarques (notamment sur les élèves) faites sur ce blog je trouvais qu'il était un reflet assez juste de notre métier et que cette collègue avait le mérite de se poser des questions sur son métier et aussi de pointer des dysfonctionnements de l'Éducation nationale.
Encore une fois, il faut constater malheureusement, après l'affaire Garfieldd, qu'une parole trop libre n'est pas de mise dans l'éducation nationale...
Le Blog "la vie palpitante d'un prof en Zep" vient de fermer

Ce fameux "devoir de réserve" qu'on évoque sans cesse est souvent dévoyé par des "petits chefs" et une hiérarchie frileuse pour empêcher d'entendre ce qui se dit et se ressent. Comme le dit très bien Guillermo de Radical Chic on cherche à "casser le thermomètre" ...
Plusieurs blogs s'en font l'écho : Embruns, Samantdi, Kozlika, Irène Delse, Le Petit Champignacien (qui en profite pour publier des extraits du blog), Le Monolecte, Franck Paul, Jo, Mario Asselin (qui offre comme toujours une réflexion nuancée) ...
Il est en tout cas nécessaire d'en parler pour que tout cela ne se fasse pas en silence.


Pour finir, laissons l'auteure du blog expliquer les motifs de cette fermeture, c'est édifiant :

"
C'est la fin du blog.

Une procédure disciplinaire est engagée contre moi par le principal du collège.

Il me reproche principalement d'avoir divulgué un moment d'un conseil de discipline, des insultes à son encontre et à l'encontre d'autres personnels dans les commentaires des billets par des visiteurs, d'avoir déformé certaines situations que je rapportais, et globalement de donner une image très négative du collège et de la façon dont il est géré. Cette procédure pourrait déboucher sur un blâme et une mutation d'office.

Je pensais être parvenu à respecter mon devoir de réserve, je pensais être honnête dans ce que je rapportais et dans la façon dont je le rapportais. Apparement je me trompais.
"

Je dois dire que, pour ma part, à aucun moment je n'ai lu dans ce blog quoi que ce soit qui permette d'identifier l'établissement ni même la ville où la personne exerçait. Ou alors, le chef d'établissement exerce une veille particulièrement pointue et passe sa vie devant son ordinateur ou bien, il y a eu de la dénonciation...

1 commentaire:

Tizel a dit…

J'exprime toute ma solidarité et mon soutient envers Lulu, victime de sa trop grande liberté de ton. On lui oppose aujourd'hui son devoirs de réserve. N'aurait-elle pas du, elle aussi depuis longtemps démissionner et exercer son droit de retrait ?h

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.