lundi, mars 12, 2007

Revue de presse du lundi 12 mars 2007

Le redoublement ne sert à rien, sauf peut-être au lycée” peut-on lire dans Le Monde On peut même dire que plus un redoublement est précoce, plus les effets en sont néfastes. Christian Forestier, inspecteur général de l'éducation nationale, ancien président du Haut Conseil de l'évaluation de l'école, qualifie cette pratique de "véritable génocide pédagogique". "Un élève qui redouble au cours préparatoire ou au cours élémentaire première année a près d'une chance sur deux de sortir de l'école dix ans plus tard sans diplôme", écrit-il dans son dernier ouvrage (Que vaut l'enseignement en France ?, mars 2007, Stock, 280 p., 18,50 €)
Une des questions majeures posées par le redoublement est en fait celle de la pédagogie : est-ce en re-proposant exactement la même chose, la même pédagogie que l’on parviendra à aider les élèves en difficulté ?

Thomas Piketty dans sa chronique « Économiques» du lundi dans Libération s’intéresse aux propositions des principaux candidats pour l’école. S’il considère que la proposition de Nicolas Sarkozy de mettre en concurrence les écoles en mettant fin à la carte scolaire est peu efficace et porteuse de plus d’inégalités, il est plus favorable aux propositions de Ségolène Royal.
Son pacte présidentiel annonce ainsi qu'en ZEP les effectifs des classes de CP et de CE1 seront réduits à 17 élèves par classe, contre environ 22 élèves actuellement (et 23 élèves hors ZEP), soit une réduction significative de 5 élèves par classe, et une multiplication par 6 du ciblage des moyens. Pour Piketty, qui avait publié il y a un an une étude basée sur de tels calculs, La réduction de la taille des CP et des CE1 à 17 élèves en ZEP permettrait ainsi de réduire de près de 45 % l'inégalité entre ZEP et hors ZEP aux tests de mathématiques à l'entrée en CE2. Et l’économiste de conclure : “ Pour une mesure qui coûtera moins de 700 millions d'euros, le rendement apparaît excellent.”. Il règle le sort de François Bayrou de manière beaucoup pus expéditive en notant qu’il n’y a pas pour l’instant de propositions concrètes dans son programme. Ce qui l’amène à conclure par cette phrase : “Sur ce terrain, comme sur la plupart des grandes questions économiques et sociales du moment, le candidat centriste apparaît dans une posture «ni-ni», et non comme porteur d'une synthèse nouvelle.
A propos du candidat centriste qui fut le ministre de l’Éducation Nationale de 1993 à 1997, on pourra lire un rappel de son parcours ministériel dans L’Humanité.

Un autre ministre de l’éducation nationale qui a, lui aussi, mis dans la rue un très grand nombre de manifestants s’exprime dans la presse Il s’agit de Claude Allègre dans Le Figaro du samedi 10 mars. Après avoir déclaré qu’il ne « soutenait pas clairement Ségolène Royal », et qu’il était très pessimiste sur les possibilités de réforme de l’Éducation Nationale, il développe des thèses que ne renieraient pas ceux qui le combattaient fortement il y a quelques années : “Tout vient de la suppression de l'examen à l'entrée en 6e. Autrefois, il fallait faire moins de cinq fautes à la dictée et résoudre trois problèmes simples de mathématiques pour passer au collège. La première mesure à prendre pour redresser la barre est de réintroduire cet examen. Cela obligerait les enseignants à se concentrer sur les fondamentaux, comme la lecture. C'est gentillet de faire des classes de neige et de visiter des usines de betteraves mais la priorité est de savoir lire, écrire et compter !”.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 12/03/07


Les facs se font conseillères d'orientation
Les syndicats réticents à la préinscription des bacheliers où ils voient une sélection masquée.
Lire la suite de l’article


A Meyzieu, une prison interdite aux plus de 18 ans
Le premier établissement pénitentiaire pour mineurs inauguré par le garde des Sceaux.
Lire la suite de l’article


«Que gagne-t-on à humilier un père devant son fils?»
Polémique après l'arrestation à Garges des parents jugés négligents de délinquants.
Lire la suite de l’article


La présidentielle sur les bancs de l'école
Par Thomas PIKETTY

François Bayrou incarne-t-il la synthèse idéale entre droite et gauche souhaitée par les Français, ou bien bénéficie-t-il, grâce au vide qui l'entoure, du nihilisme des électeurs face aux grands partis ? Pour se faire une idée, il n'est pas inutile de jeter un coup d'oeil aux programmes des différents candidats en matière scolaire, en principe domaine d'excellence du candidat centriste. D'autant que le clivage entre les deux principaux candidats est particulièrement fort sur ces questions.
Pour Nicolas Sarkozy, la cause est entendue : la mise en concurrence généralisée des écoles doit permettre de tirer par le haut l'ensemble du système éducatif.[…] A l'opposé, Ségolène Royal se contente d'évoquer une «révision de la carte scolaire pour supprimer les ghettos et assurer la mixité sociale». Surtout, elle propose, pour la première fois en France, la mise en place d'un véritable ciblage des moyens en faveur des écoles faisant face aux plus lourds handicaps. Son pacte présidentiel annonce ainsi qu'en ZEP les effectifs des classes de CP et de CE1 seront réduits à 17 élèves par classe, contre environ 22 élèves actuellement (et 23 élèves hors ZEP), soit une réduction significative de 5 élèves par classe, et une multiplication par 6 du ciblage des moyens.
[…]ces deux visions antagonistes ont le mérite de la cohérence et de la clarté. Elles permettent de poser de vraies questions ­ jamais véritablement formulées dans le débat français. Insister sur les mérites de la concurrence en matière éducative est légitime et utile, même si c'est plutôt du côté de l'enseignement supérieur que les bénéfices sont à attendre. Introduire explicitement la question du ciblage des moyens entre écoles constitue une innovation majeure et permet de franchir une nouvelle étape dans le vieux débat égalité-équité mené en France depuis quinze ans, même si ce débat est loin d'être clos.[•••]
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 12/03/07


L'école, les syndicats, Bayrou : les vérités de Claude Allègre
L'ancien ministre socialiste veut réhabiliter les contrôles pour que les élèves maîtrisent les bases.
Lire la suite de l’article


La pré-inscription en fac se met en place de façon disparate
L'inscription anticipée en fac, expérimentée cette année pour la première fois, séduit les universités. Mais les lycées ne jouent pas toujours le jeu. Certains ignorent même l'existence de cette nouvelle procédure.
Lire la suite de l’article


Une première prison pour mineurs à Lyon
Le garde des Sceaux a inauguré hier le premier de sept établissements pénitentiaires pour les 13-18 ans.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 12/03/07 (un jour de retard)



Bayrou chouchou du système
Dans son discours de clôture de l’université d’été de l’UDF, en septembre dernier, François Bayrou n’avait pas de mots assez durs pour « l’enchaînement subtil en quatre temps, télévision - sondages - médias - retélévision », cette « mécanique » qui « apparaît impossible à contredire ». C’était avant que l’ex-ministre de l’Éducation nationale d’Edouard Balladur ne devienne le chouchou des mêmes sondages et des mêmes médias dominants.
Lire la suite de l’article


Parcours d’un homme au coeur du dispositif chiraco-giscardien
Il a occupé toutes les fonctions à droite. Son ton rebelle d’aujourd’hui lui sert à exister face à une UMP convertie au même eurolibéralisme.
[…] il entre au gouvernement d’Édouard Balladur quand la droite revient aux affaires en 1993. Il est en charge de l’Éducation nationale et participe au lancement du CIP, le fameux « SMIC-jeunes » qui fera descendre les jeunes par milliers dans la rue. En 1994, il est un ministre très impopulaire pour son acharnement à vouloir réviser la loi Falloux au bénéfice exclusif de l’école privée, dont il veut déplafonner les aides publiques. Un million de manifestants pour l’école laïque et la censure de sa loi contraire à la Constitution le contraindront au recul. En 1995, Édouard Balladur sera son candidat (RPR) à la présidentielle. Mais en homme qui occupe toutes les places possibles de la République du moment que c’est à droite, il retrouve son portefeuille sous la présidence de Jacques Chirac dans le gouvernement Juppé de rigueur et de casse (déjà) de la Sécu. Il faudra que la gauche arrive au pouvoir en 1997 pour l’en déloger. Entre-temps, il a engagé une réforme de l’université qui laisse intacts tous les grands problèmes.
Lire la suite de l’article


Les jeunes peuvent-ils échapper à la précarité de l’emploi ?
Table ronde avec : Maryse Dumas, secrétaire confédérale de la CGT, Bruno Julliard, président de l’UNEF, Pierre Laurent, directeur de la rédaction de l’Humanité, Michel Manent, directeur juridique des relations sociales et de la prévention du groupe ADIA (travail temporaire).
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien du 12/03/07 ( payant)



Ecole-entreprise : ça bouge !
Les parents, d'après un sondage, veulent qu'on parle plus du monde du travail en classe. Un colloque sur ce thème se tient aujourd'hui à Bordeaux. Dans les établissements, les initiatives se multiplient.
Lire la suite de l’article


Quand le ministre critique les manuels d'économie...
«LES MANUELS d'économie offrent parfois une vision déformée de l'entreprise et du monde du travail. » Certes, ce n'est pas une première que les livres accompagnant les cours de sciences économiques et sociales soient cloués au pilori par des patrons qui..
Lire la suite de l’article


« Une image positive du monde du travail »
A 56 ans, Jean-Paul Puig a l'enthousiasme d'un débutant. Après avoir longtemps roulé sa bosse chez EADS, cet ingénieur, trois fois grand-père, a quitté provisoirement son bureau pour prêter main-forte à plusieurs établissements scolaires des Yvelines :...
Lire la suite de l’article


On va réapprendre le vocabulaire à l'école
Revenir aux « leçons de mots », connaître des listes de vocabulaire, cultiver le langage oral à la maternelle, Gilles de Robien doit signer mercredi une circulaire dans ce sens. Selon un rapport, le langage des écoliers s'appauvrit.
Lire la suite de l’article


Testez le niveau de votre enfant
«Il existe de très grandes différences entre les enfants dans la maîtrise des mots, explique Jean Mesnager, professeur d'IUFM (institut de formation des maîtres) et directeur des observatoires locaux de la lecture. Ce n'est pas un détail : peu de mots...
Lire la suite de l’article


Pour le faire progresser
1 Ayez régulièrement avec votre enfant un temps de conversation sur des sujets qui le concernent ou demandez-lui son avis sur des questions d'actualité par exemple. Et prenez-le au sérieux sur ces sujets, même s'il n'a que 8 ans.
Lire la suite de l’article


« La maternelle ne prépare pas assez au langage oral »
Alain Bentolila

L'apprentissage du vocabulaire fait-il défaut à l'école ?
Alain Bentolila. Oui. En se complaisant dans une course à l'épanouissement et au plaisir, l'école maternelle ne prépare pas assez à la maîtrise de l'oral. En voulant absolument faire aimer...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 12/03/07



Les jeunes exigent beaucoup de la presse écrite
Lors des assises de la presse écrite et des jeunes, 1 600 lycéens et étudiants ont adressé aux journalistes leurs doléances mais plus encore leurs attentes
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 12/03/07



Deux membres de RESF brièvement placés en garde à vue ce week-end
Le Réseau éducation sans frontières (RESF) du Bas-Rhin a indiqué hier soir « demander un entretien avec le préfet » après le bref placement en garde à vue de deux de ses membres. Christophe Zander, qui a servi de boîte aux lettres pour une mère et sa fille mineure menacées d'expulsion afin qu'elles puissent recevoir les courriers de la préfecture, a ainsi été retenu par la police de l'air et des frontières pendant trois heures et son domicile perquisitionné ce week-end. Une autre marraine de la famille a elle aussi été interpellée, selon RESF
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 12/03/07



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 12/03/07



Un distributeur très nature pour les lycéens
Pommes en quartiers, eau minérale, lait, yaourts, biscuits bio... Trois établissements mayennais s'attaquent aux mauvaises habitudes alimentaires des jeunes.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 12/03/07



Mme Royal invite l'enseignement privé à participer au débat sur la réforme de la carte scolaire
L'enseignement privé invité malgré lui à participer au débat sur la réforme de la carte scolaire et de la mixité sociale à l'école ? Dans un entretien accordé au Monde de l'éducation du mois de mars, Ségolène Royal a fait un appel du pied au privé pour qu'il s'asseye à la table des négociations. "Il va falloir trouver une solution pour intégrer le privé à la réflexion sur la lutte contre l'échec scolaire. (...) Sinon, nous assisterons à des phénomènes de contournement. C'est un engrenage vécu comme très injuste par le secteur public", a déclaré la candidate socialiste.
L'enseignement privé a toujours réussi à éviter de participer à ce débat. Non soumis à la carte scolaire, les établissements privés sont légalement protégés par toute tentative de les y soumettre.
Lire la suite de l’article


Saouls plus vite et plus tôt
[…]Le phénomène touche désormais l'ensemble du monde étudiant. Plus une seule université de bonne taille qui, à l'instar des grandes écoles, n'organise son WEI (prononcez "ouaille"), ce fameux "week-end d'intégration" au cours duquel doivent se transmettre l'esprit et la culture du milieu. Plus une fac dont le bureau des élèves ne propose régulièrement des fêtes. Sans même avoir, le plus souvent, à lever le petit doigt : les loueurs de salles rivalisent pour offrir les conditions les plus alléchantes ; les boissons sont fournies, à prix cassés, par les alcooliers.[…]
Lire la suite de l’article


La garde à vue controversée de quatre pères d'enfants délinquants
De manière très inhabituelle, quatre pères d'enfants délinquants avaient été placés en garde à vue au commissariat de Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise), le 28 février, au motif qu'ils n'assuraient pas leurs obligations parentales. Leurs enfants, âgés de 15 à 17 ans, avaient été interpellés la veille et le jour même pour des faits de vols avec violence et de violences avec arme. Dans un rapport interne au tribunal de Pontoise, daté du 6 mars, le vice-procureur qui a suivi le dossier, Didier Peyrat, a très sévèrement critiqué les méthodes utilisées, suggérant que les policiers avaient cherché à faire pression sur les mineurs en incarcérant leurs pères.
Lire la suite de l’article

Ecole : redoubler à la française
Le redoublement ne sert quasiment à rien, sauf, peut-être, au lycée. Toutes les études l'attestent, et pourtant la France s'obstine dans cette pratique. Elle est en tête des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en ce qui concerne le redoublement des élèves, rappelait le rapport annuel de l'organisation, Regards sur l'éducation 2006 (Le Monde du 14 septembre 2006). En 2003, 38 % des élèves français âgés de 15 ans avaient déclaré avoir redoublé au moins une fois.
Lire la suite de l’article


Que cache le débat sur la carte scolaire ?
Débat en direct avec Marco Oberti, sociologue, auteur d'un rapport sur la "Ségrégation urbaine et scolaire dans l'Ouest parisien", mardi 13 mars 2007 à 15h00
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 12/03/07


Enfants autistes : l'Etat accusé de discrimination
L'association de parents d'enfants autistes "Léa pour Samy", a porté plainte contre l'Etat pour "discrimination" en raison d'un handicap. Ils pointent du doigt le manque de structures adaptées.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 12/03/07


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 12/03/07



Paris appelle Londres à garantir la place du français dans les collèges
Paris a appelé vendredi Londres a garantir la "place de choix" du français et d'autres langues européennes dans les collèges britanniques, qui pourraient être autorisés à partir de 2008 à les remplacer par le mandarin ou l'ourdou.
Lire la suite de l’article


Appel de cinq fédérations de l'Education à une semaine d'actions du 19 au 24 mars
Cinq fédérations de l'Education (FSU, Unsa-Education, Sgen-CFDT, Ferc-CGT et FAEN) ont appelé vendredi à "une semaine d'actions du 19 au 24 mars, prenant des formes diversifiées", pour protester contre la suppression de milliers de postes d'enseignants.
Lire la suite de l’article


Royal invite le privé à débattre sur la carte scolaire
La candidate socialiste à la présidentielle, Ségolène Royal, invite l'enseignement privé à participer au débat sur la carte scolaire, dans un entretien au Monde de l'éducation.
Lire la suite de l’article


La Mayenne expérimente des distributeurs de produits sains dans les écoles
Trois établissements scolaires de la Mayenne expérimentent pour trois mois la réintroduction de distributeurs automatiques proposant des produits sains et nutritionnellement équilibrés à leurs élèves, a-t-on appris auprès du député de la Mayenne Yannick Favennec.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------

1 commentaire:

Sondage a dit…

Bonjour,

A l'approche de la présidentielle, beaucoup d'avis sont encore indécis. Pour mettre en avant les idées de chacun et en particulier les tendances, depuis plus d'un an, nous enregistrons les opinions des français au travers de questions de sondages.

Nous offrons aujourd'hui la possibilité de diffuser sur votre blog les résultats des derniers sondages régulièrement soumis dans notre réseau. La démarche est simple. Pour plus d'explications, consultez la page suivante : http://www.debat-politique.com/partenariat-sondage.html

Je souhaite à tous le meilleur déroulement de la campagne et le bon vote le jour J.

Nicolas

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.