vendredi, mars 30, 2007

Revue de presse du vendredi 30 mars 2007

L’école notre cause commune est le titre d’une tribune signée dans Le Monde par plusieurs anciens directeurs de l’éducation nationale (dont Christian Forestier et Bernard Toulemonde). Ces hauts fonctionnaires dressent d’abord un constat de la “panne” du système éducatif marquée notamment par la fin de la democratisation et le maintien constant d’un taux de 20% de jeunes sortant du système scolaire sans diplôme.
Après avoir rejeté deux illusions, celle du “toujours plus” et celle de l’efficacité des réformes tombant d’en haut, les auteurs proposent un un plan d’action en trios points : “une autonomie accrue des écoles et des établissements scolaires”, une revalorisation de l’enseignement professionnel et enfin une priorité budgétaire forte pour les universités.
Presque un programme de travail pour un futur ministre de l’éducation..?

Présidentielle, suite…
Cette fois-ci, c’est Ouest Francequi s’intéresse au vote des profs avec une plongée dans la salle des profs du Lycée Montesquieu du Mans. Des enseignants plutôt désabusés, voire amers, et qui vont voter à gauche sans conviction. (même si plusieurs sont tentés par le vote Bayrou).

Le rectorat de Paris a annoncé vendredi que 17,5% des enseignants du premier degré étaient en grève dans la capitale à l'appel de l'ensemble de leurs syndicats pour protester contre l'attitude de leur hiérarchie concernant les parents sans-papiers d'enfants scolarisés.
Une tribune de Raymond Ouzoulias dans L’Humanité revient sur les évènements autour de l’école Rampal et la remet en perspective avec d’autres affaires récentes. “Après l’éviction du recteur de Lyon, qui sonne comme une condamnation de son action contre le révisionnisme et pour la défense des principes de l’école publique, après les menaces de blâme d’un inspecteur pour des propos différents de ceux du ministre tenus dans un cadre non professionnel, après l’exclusion, (certes remise en cause suite aux nombreuses protestations) d’un chercheur faisant autorité, de la formation des cadres, va-t-on assister à des remontrances, sanctions, voire à une indifférence coupable face à une directrice d’école qui n’a fait que remplir sa mission en accordant son action aux principes qu’elle doit promouvoir auprès de ses élèves.

Dans Le Monde , la réflexion va dans le même sens, c’est-à-dire la possibilité pour les enseignants de conserver leur liberté de s’engager et de se sentir responsable, au delà de la porte de l’école, de ce qui se passe pour les enfants qui leurs sont confiés.

Pour finir, une petite info. Gilles de Robien a envoyé vendredi une lettre aux douze candidats pour leur vanter son bilan et "enrichir" leur réflexion ."J'ai souhaité vous transmettre le bilan de la politique menée au service de l'Ecole pendant les sept cents jours au cours desquels j'ai eu l'honneur de travailler à la réussite des jeunes Français et à la mobilisation d'un million et demi de fonctionnaires dont j'ai pu mesurer l'engagement", écrit Gilles de Robien.
Mobilisation, c’est bien le mot.
Mais il oublie de dire que c’est contre lui….

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 30/03/07


Ecole Rampal: 17,5% de grévistes dans le primaire à Paris
Le recorat de Paris annonce 17,5% de grévistes dans les écoles primaires, un chiffre sous-évalué selon les syndicats. Une manifestation démarre à 14 heures de Sèvres-Babylone pour protester contre l'attitude de l'Education nationale après la garde à vue de la directrice de l'école de la rue Rampal.
Lire la suite de l’article


Ça lui a coûté chaire
Alain Morvan, 62 ans, ex-recteur de l'académie de Lyon. Gaulliste beau parleur, il s'en est pris à Gollnisch et à l'ouverture d'un lycée musulman. Il a été limogé par Robien (et Sarkozy ?).
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 30/03/07


Appel à la grève dans les écoles parisiennes
Les syndicats du primaire protestent vendredi contre l’attitude de leur hiérarchie au sujet des parents sans-papiers d’enfants scolarisés. Une manifestation doit partir à 14 heures.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 29/03/07 (un jour de retard)



école Rampal : les enseignants toujours mobilisés
Les syndicats enseignants appellent à la grève demain pour soutenir la directrice de l’école de Belleville. D’autres manifestations auront lieu ce week-end.
Lire la suite de l’article


Où est l’école républicaine française ?
Par Raymond Ouzoulias, inspecteur de l’éducation nationale honoraire

Avec l’intervention des forces de police aux abords immédiats de quatre écoles publiques (dont deux écoles maternelles d’enfants de moins de six ans), et de plus à l’heure de la sortie des classes, un nouveau pas vient d’être franchi dans la remise en cause des fondements et des repères qui sont constitutifs de l’école républicaine et de la conception française de la citoyenneté.(…)
Et c’est pour cette raison que l’on peut « s’étonner » de l’absence de réaction, voire de condamnation de la part des autorités de l’éducation nationale (réactions qui avaient eu lieu après l’initiative des préfets en direction des chefs d’établissement il y a douze ans).
En effet, il ne suffit pas de dire que ces « événements » ont eu lieu en dehors des établissements, pour dédouaner ces responsables académiques et nationaux. Les directives envoyées aux chefs d’établissement comme aux directeurs d’école primaire, concernant, par exemple, les phénomènes de violence aux abords des écoles, leur demande de veiller à la sérénité et à la sécurité de ceux-ci.
Après l’éviction du recteur de Lyon, qui sonne comme une condamnation de son action contre le révisionnisme et pour la défense des principes de l’école publique, après les menaces de blâme d’un inspecteur pour des propos différents de ceux du ministre tenus dans un cadre non professionnel, après l’exclusion, (certes remise en cause suite aux nombreuses protestations) d’un chercheur faisant autorité, de la formation des cadres, va-t-on assister à des remontrances, sanctions, voire à une indifférence coupable face à une directrice d’école qui n’a fait que remplir sa mission en accordant son action aux principes qu’elle doit promouvoir auprès de ses élèves.
Lire la suite de l’article


La limite de l’insoutenable
Entre 1941 et 1945, 76 000 juifs ont été déportés de France au titre des persécutions antisémites (sans compter les juifs résistants déportés). 11 200 étaient des enfants (dont 2 000 de moins de six ans). Plus de la moitié de ces enfants ont été raflés à Paris, dont 1 270 dans le seul 20e arrondissement (parmi lesquels 133 nouveau-nés). C’est à la mémoire de ces enfants du 20e arrondissement, assassinés parce que nés juifs, qu’est consacré le beau livre
» Se souvenir pour construire l’avenir. Ils habitaient notre quartier » , élaboré par le comité Tlemcen. Créé à l’origine par d’anciens élèves de l’école primaire de la rue de Tlemcen, présidé par Léon Zygel, ce comité est issu d’une volonté citoyenne : celle d’anciens élèves rescapés, celle d’enseignants mobilisés par une juste cause de savoir et de mémoire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 30/03/07 ( payant)



Le boom du soutien scolaire gratuit
De plus en plus, dans les quartiers sensibles notamment, s'organise de l'accompagnement scolaire totalement gratuit. La principale association qui en propose, l'Afev, demande aujourd'hui que ces élèves soient mieux pris en charge.
Lire la suite de l’article


Une aide plébiscitée par les parents
Les cours de soutien gratuits concernent 13 % des collégiens, 7 % des écoliers et 8 % des lycéens, selon une récente enquête du ministère de l'Education. Généralement, ces heures sont dispensées dans l'établissement scolaire.
Lire la suite de l’article


« Maintenant, j'ai plein de 10 en dictée »
NABIL, 7 ans, pris en charge quatre soirs par semaine
Lire la suite de l’article



« Elle me dit que l'école, je dois y croire à fond »
«B ONNE LECTURE... Ton amie Fatiha. » Tracée à l'encre noire sur la page de garde du roman, la dédicace vaut presque toutes les PlayStation du monde aux yeux de Timothée. Pour ses 13 ans, un mois plus tôt, sa tutrice lui a offert « l'Enfant blessé »,
Lire la suite de l’article


L'affaire est classée, mais la grève est maintenue
NON, LA DIRECTRICE de l'école Rampal (Paris XIX e ) n'ira pas en prison. Après s'être interposée, le 20 mars, lors de l'arrestation par les forces de l'ordre d'un grand-père chinois sans papiers venu chercher ses deux petits-enfants à l'école,
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 30/03/07



Le contrat de responsabilité parentale est resté dans les tiroirs
Ce dispositif se voulait une réponse aux émeutes en banlieues. Un an après son lancement, rares sont les départements à l’avoir mis en œuvre
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 30/03/07



Les profs manifestent leur solidarité
Ils veulent l'arrêt des arrestations de sans-papiers devant les écoles. Les syndicats d'enseignants du primaire ont « un peu hésité » à maintenir le mouvement de grève prévu aujourd'hui, après l'annonce hier de l'abandon des poursuites judiciaires et administratives à l'encontre de la directrice d'école de la rue Rampal (19e).
Lire la suite de l’article


Les sans-papiers chinois de Belleville, la peur au ventre
Avant d'arriver en France, ils « ne savaient pas ». Les « papiers », ils n'en avaient jamais entendu parler. Aujourd'hui, c'est l'un des rares mots qu'ils comprennent en français. Et qui dicte leur vie. Quin, Sui, Tian et Chung*, trois femmes et un homme sont arrivés en France depuis la Chine entre 1999 et 2003. Tous ont des enfants scolarisés à l'école de la rue Rampal (19e), dans le quartier de Belleville. Tous vivent la peur au ventre.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 30/03/07



Grève dans le primaire à Paris: 17,5% de grévistes à Paris, selon le rectorat
Le rectorat de Paris a annoncé vendredi que 17,5% des enseignants du premier degré étaient en grève dans la capitale à l'appel de l'ensemble de leurs syndicats pour protester contre l'attitude de leur hiérarchie concernant les parents sans-papiers d'enfants scolarisés.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 30/03/07



Les professeurs vont voter sans illusions
La Présidentielle vue... par les enseignants. Rencontre avec des professeurs du lycée Montesquieu, au Mans. Plutôt à gauche, sans plus.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 31/03/07



Les instituteurs défendent leur "droit" à s'engager
« Ca aurait pu m'arriver. » Directrice de la maternelle Henri-Wallon à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire), Sylvie Lenoble ne cesse de se faire cette réflexion, depuis l'affaire de la rue Rampal dans le 19e arrondissement de Paris. Syndiquée au SNUipp-FSU (majoritaire dans le premier degré), Mme Lenoble considère qu'elle a mené, en 2006, une action "bien plus coupable" que le fait de s'interposer entre parents et policiers comme l'a fait sa collègue parisienne, lors de l'interpellation aux abords de son école d'un grand-père chinois en situation irrégulière. Valérie Boukobza, placée en garde en vue le 23 mars, ne sera finalement pas poursuivie, a indiqué, jeudi 29, le parquet.Sylvie Lenoble s'était mobilisée, avec d'autres, contre l'expulsion d'une famille kazakhe (…)
Lire la suite de l’article



L'école, notre cause commune
par Jean-Pierre Boisivon, Christian Forestier, Jean-Claude Luc, Jacky Richard, Georges Septours, Bernard Toulemonde

Dans les débats sur l'éducation, certaines réalités sont difficiles à aborder. C'est la marque de l'attachement que les Français portent à leur école. C'est aussi un obstacle à son évolution. Persuadés qu'il est urgent de les regarder en face, les auteurs de cette tribune, qui ont tous été directeurs au ministère de l'éducation nationale sous des gouvernements issus de majorités politiques différentes, entendent les aborder en refusant tout a priori idéologique. Ils souhaitent mettre leur expérience et leur indépendance d'esprit au service du débat public.[…]
Aujourd'hui, sur 750 000 jeunes quittant chaque année le système éducatif, près de 160 000 partent sans diplôme et un peu plus de 160 000 ont obtenu un diplôme de niveau égal ou supérieur à la licence, résultat inférieur à la moyenne des pays de l'OCDE. Cette situation n'est pas satisfaisante. Elle impose deux objectifs : dépasser l'objectif d'égalité des chances pour tendre vers une meilleure égalité des résultats, principalement à la fin de la scolarité obligatoire ; combler notre retard sur la proportion de jeunes qui accèdent à un diplôme du supérieur valorisé par le marché du travail.
Comment faire et par où commencer ? Il faut d'abord sortir de l'illusion du "toujours plus".[…] Quand on aboutit à l'inefficacité, peut-être faut-il se demander si le problème ne devrait pas être posé autrement : la véritable réforme ne consisterait-elle pas à inverser la méthode, c'est-à-dire à permettre au système de s'ajuster en fonction des situations et, pour cela, à assouplir les règles ?[…]
L'Etat ne doit pas pour autant renoncer à ses prérogatives ; il lui faut, notamment, décider des chantiers prioritaires. Trois d'entre eux paraissent s'imposer. En premier lieu, il convient de créer les conditions d'une autonomie accrue des écoles et des établissements scolaires.[…] En second lieu, il faut revaloriser l'enseignement professionnel.[…] Enfin, il faut accorder une priorité budgétaire forte à nos universités et faire évoluer leur gouvernance pour permettre une autonomie accrue et une régulation efficace par l'Etat.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 30/03/07


Sans-papiers : les enseignants
manifestent à Paris
Les professeurs des écoles parisiennes protestaient contre l'attitude de leur hiérarchie concernant les parents sans-papiers d'enfants scolarisés. 17,5% ont fait grève, selon le rectorat.
Lire la suite de l’article

"La méthode de l'intimidation
doit cesser"
par Gilles Moindrot, 
secrétaire général du SNUIPP,
syndicat du premier degré
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 30/03/07


Grève maintenue dans l'éducation
Malgré l'abandon des poursuites contre la directrice d'école de la rue Rampal à Paris, un cortège partira à 14h du métro Sèvres-Babylone pour protester contre les expulsions d'enfants sans papiers
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 30/03/07



Robien écrit aux candidats à la présidentielle pour leur vanter son bilan
Gilles de Robien ministre UDF de l'Education, qui n'a pas encore dit qui il soutiendrait à l'élection présidentielle, a envoyé vendredi une lettre aux douze candidats pour leur vanter son bilan et "enrichir" leur réflexion.
Lire la suite de l’article


Le congrès du Snes prend acte de la volonté d'abrogation des décrets Robien
Le Snes-FSU, syndicat majoritaire dans les collèges-lycées, a pris acte vendredi, jour de la clôture de son congrès à Clermont-Ferrand, de la volonté exprimée par la plupart des candidats à la présidentielle d'abroger le décret Robien qui modifie leur charge de travail.
Lire la suite de l’article


Un millier d'enseignants réclament la fin des arrestations près des écoles
Un millier d'enseignants du primaire ont manifesté vendredi à Paris, parallèlement à une grève, pour réclamer "la fin des arrestations aux abords des écoles" et signifier leur colère au rectorat et aux ministères de l'Education et de l'Intérieur après "l'affaire Rampal".
Lire la suite de l’article


Deux collèges occupés dans les Hauts-de-Seine
Deux collèges des Hauts-de-Seine étaient occupés vendredi par leurs professeurs pour réclamer davantage de moyens et notamment des dotations horaires, a-t-on appris auprès des enseignants.
Lire la suite de l’article


Manifestations des écoles et collèges de Nanterre (Hauts-de-Seine)
Plusieurs centaines de personnes ont manifesté vendredi devant la préfecture des Hauts-de-Seine à Nanterre à l'appel des syndicats de parents d'élèves contre "la restriction des moyens" dans les écoles et collèges de la ville, a constaté une journaliste de l'AFP.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.