vendredi, mars 27, 2009

Revue de presse du vendredi 27 mars 2009

Les IUFM peuvent ouvrir le champagne (tout en restant vigilants…) — Les profs ont droit à un taux zéro — et l’ascenseur social est toujours bloqué…

Formation des enseignants : un nouveau (et vrai) recul.
Les étudiants qui entendent préparer les concours d'enseignants en 2009-2010 pourront s'inscrire pour cela en première année d'IUFM , comme actuellement, a annoncé la FSU à l'issue d'une rencontre au ministère de l'Education nationale avec Xavier Darcos et Valérie Pécresse. De plus, cette première année d'Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) permettra d'avoir une équivalence en master 1 (M1). Autres engagements obtenus, selon Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire : les ministres ont fait part de leur "volonté très forte de maintenir les moyens affectés à la formation et à la préparation des maîtres en IUFM, ainsi que l'ensemble des antennes départementales" de ces instituts.
"Pour 2011", année où doit s'appliquer l'ensemble de cette réforme de la formation des enseignants, "on a listé les points sur lesquels on allait pouvoir négocier. D'une certaine manière, cette liste correspond à une forme de remise à plat du dispositif tel qu'il était envisagé", a dit M. Aschieri."On a une série de mesures sur lesquelles les ministres reculent, sous la pression de la mobilisation, tant mieux", a rajouté Gilles Moindrot. Pour autant, la FSU a encore de "grandes inquiétudes" sur la façon dont seront organisés les stages en responsabilité en master 2, notamment.
Le SGEN-CFDT rencontrait lui aussi les ministres : "Aujourd'hui, on a maintenu, pour 2009-2010, l'apparail de formation tel qu'il existait, c'est important", a affirmé le secrétaire général du Sgen-CFDT Thierry Cadart, à l'issue de sa rencontre. Le gouvernement "a sagement repoussé tout ce qui était impossible à mettre en place ou tout ce qui allait avoir un effet dommageable sur la formation".
Il reste sûrement quelques bombes à retardement à déminer mais on peut considérer qu’il s’agit vraiment d’un recul et du résultat de la mobilisation. Il faut rester vigilant mais les formateurs IUFM peuvent quand même déboucher une bouteille (ce que je fais…)

Taux zéro
Les professeurs qui s'installent ou déménagent pourront dès septembre bénéficier d'un prêt à taux zéro, a indiqué vendredi le ministère de l'Education dans un communiqué, confirmant une information d'Aujourd'hui en France/le Parisien.
Le prêt sera accessible quel que soit l'âge du demandeur, du moment qu'il s'installe ou déménage pour cause de mutation, et concernera les professeurs du public comme du privé.
Les bénéficiaires pourront emprunter sans intérêt sur dix ans jusqu'à 30.000 euros, s'ils étaient locataires et veulent acheter un premier logement. Ceux qui sont déjà propriétaires ne pourront prétendre qu'à 15.000 euros. Dans tous les cas, le prêt ne pourra concerner que l'achat d'une résidence principale.
Pour un couple d'enseignants, le prêt pourra monter jusqu'à 60.000 euros, si les deux sont mutés ou débutent dans le métier
Le prêt pourra être demandé pendant un an à compter de l'affectation ou de la mutation.
Chaque année, 50.000 personnes en moyenne sont concernées par les mutations et les arrivées dans le métier, précise le ministère.

Malaise…
Frédéric Fappani, spécialiste de la jeunesse, est interviewé par Le Monde et lorsqu’on lui pose la question du malaise de la jeunesse, il répond ceci : “Leur malaise profond, c'est la perte de la capacité à donner du sens à leur vie. Les adultes ne leur apprennent plus ni à s'aimer ni à aimer. Bien souvent parce qu'eux-mêmes ne savent plus ce que le moment de l'adolescence contient de potentialités et n'envisagent les adolescents que comme l'ombre d'eux-mêmes. ”. Il évoque aussi la fin de l’ascenseur social “Il fonctionne encore un peu, mais dysfonctionne beaucoup trop. Je ne parle pas seulement des jeunes sortant du système scolaire sans aucun diplôme - ils sont nombreux, surtout chez les garçons -, mais de ceux qui ont des formations de plusieurs années après le bac et ne trouvent aucun emploi. En outre, même avec des diplômes, certains ne possèdent plus les références qui devraient être communes. Ils en ont une conscience plus ou moins grande. Certains trouvent injuste d'en avoir été privés. Les adolescents des quartiers populaires parlent du droit à la différence, mais ce que nous entendons surtout, c'est qu'ils voudraient rejoindre cette manière commune de commercer avec l'autre afin d'accéder à l'emploi, à la formation... ou simplement à une boîte de nuit.”. Un propos qui peut sembler pessimiste mais qu’on peut aussi qualifier de lucide sur les jeunes d’aujourd’hui.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 27/03/09


6.000 euros pour les profs s'installant en Seine-Saint-Denis
Le rectorat de Créteil proposera dès septembre une aide au logement pour les profs prêts à rester au moins trois ans dans des collèges réputés difficiles. Les syndicats enragent.
Lire la suite de l’article


Quatre présidents d’université appellent à la mobilisation
Hier, réunis au colloque annuel de la Conférence des présidents d’université, les présents ont lancé un appel à la reprise des cours. Quatre de leurs confrères, et pas des moindres puisqu'il s'agit de Pascal BINCZAK, (Paris 8 Vincennes), Bernadette MADEUF (Paris-Ouest-Nanterre), Georges MOLINIE (Paris IV La Sorbonne) et Philippe ROLLET (Lille -I) - ont décidé de leur répondre vertement.
Lire la suite de l’article


Sale presse (gratuite) pour les profs (Blog Véronique Soulé)
C'est l'histoire d'un prof. Il se rend un jour dans un magasin "Du pareil au même" avec sa fille de deux ans qui grandit et à qui il faut racheter des vêtements. Sur un présentoir, un magazine gratuit: "Côtémômes". Il jette un coup d'oeil. Et découvre en page deux, un édito carrément haineux à l'encontre des enseignants, bourré de poncifs et même pas drôle.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 27/03/09


Acné
Le billet de Michel Schifres.

Prétendre que les responsables politiques sont dénués d'imagination est contraire à toute vérité. Pour preuve, la mesure que vient de prendre une municipalité anglaise. Afin d'empêcher les attroupements d'adolescents, elle a installé des éclairages rose vif. Ces lampes, utilisées par les dermatologues, font ressortir l'acné et autres petits boutons. De cette manière, l'on espère que les jeunes, honteux de leurs imperfections révélées, déguerpiront illico : l'abcès serait ainsi crevé. Déjà les Anglais ont inventé un émetteur à ultrasons audibles uniquement par les oreilles juvéniles. Le déclencher produit un son si épouvantable que chacun ne songe qu'à l'éviter. Devant tant d'initiatives, il convient de classer l'Angleterre première dans le concours des idées pour se couper de la jeunesse. Succès d'autant plus absurde qu'il ne doit pas être très difficile de trouver une parade. Et si ces ados mettaient une cagoule pour cacher leur visage martyrisé ? L'image évoquerait des souvenirs.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 27/03/09



"Base élèves" traîné devant l'ONU
Ils ne sont plus qu'une poignée et pourtant ils résistent. Les opposants à Base élèves 1er degré, du nom du fichier informatisé et centralisé qui stocke les informations recueillies lors de l'inscription de chaque enfant dès l'école maternelle, ne désarment pas. Leur dernière "victoire" : la France sommée d'expliquer par écrit avant le 6 avril aux Nations unies, dans le cadre de la session du Comité des droits de l'enfant, "à quelle mission de service public servira le stockage au niveau national de données nominatives et indiquer les raisons pour lesquelles le droit d'opposition prévu par la loi ne s'applique pas à ce dispositif. Veuillez également informer le Comité (des droits de l'enfant de l'ONU) des conséquences éventuelles que pourrait entraîner le refus des parents de fournir les informations requises sur leurs enfants".
Lire la suite de l’article


Frédéric Fappani : "Les jeunes n'ont appris ni à s'aimer ni à aimer"
Formé aux sciences de l'éducation et aux approches analytiques, Frédéric Fappani, 40 ans, travaille depuis dix-sept ans dans les quartiers. Il est désormais cadre au sein d'une oeuvre de protection de l'enfance.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 27/03/09 (un jour de retard)



De l’inconvénient d’être en fin de cortège
Les violences policières se multiplient à l’issue des manifestations.
Lire la suite de l’article


Black-out médiatiquedes anti-Pécresse
Valérie Pécresse, dont on criait déjà le nom lors de la grève étudiante de l’an dernier, souhaite mener à bien sa LRU sur l’autonomie des universités (ou « loi Pécresse »). L’idée, en principe, n’est pas mauvaise : tout le monde est d’accord pour dire que nos universités ont besoin d’être réformées. Le texte, en revanche, ne plaît absolument pas. Le point le plus discuté ? Le statut des enseignants-chercheurs, notamment la notion de « travail récompensé », qui va dans le sens du slogan « travailler plus pour gagner plus ». Ils contestent l’idée de comptabiliser le temps de travail d’un enseignant-chercheur. Cela s’accompagne d’autres craintes : suppression de postes, projet de mastérisation (recrutement des enseignants au niveau bac + 5, donc suppression de l’IUFM ou stages rémunérés), Plan Campus, avec la création de douze pôles universitaires d’excellence de niveau international, risquant de laisser pour compte les autres établissements. Depuis le mois de janvier, les enseignants-chercheurs sont donc en grève. De nombreux établissements ont fermé leurs portes (près de la moitié des universités en France) et des milliers de personnes défilent chaque semaine dans toute la France. Comment se fait-il que la majorité de la population n’ait aucune idée de ce qui se passe ? Probablement parce qu’elle n’est pas informée…
Lire la suite de l’article


Universités : ça dure, ça dure…
Alors que la ministre veut imposer sa version du statut, le SNESup-FSU et la Coordination nationale dénoncent une manoeuvre brutale.
Lire la suite de l’article


Polémique autour de la prime « collège sensible »
Le rectorat de Créteil propose 6 000 euros aux jeunes profs qui acceptent de s’installer et d’enseigner en Seine-Saint-Denis.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 27/03/09



Un prêt à taux zéro pour les profs
Les enseignants qui s’installent ou déménagent pourront, dès septembre, bénéficier d’un prêt à taux zéro. Cette mesure, que nous révélons en exclusivité, concerne 50 000 profs.
Lire la suite de l’article


Les enfants héros de l’école des Yvelines
Grâce à ses camarades de classe , Manon, 7 ans, a échappé à une tentative d’enlèvement perpétrée par un inconnu dans son école à Plaisir (Yvelines).
Lire la suite de l’article


«Les plus jeunes sont davantage mis en garde»
CHRISTINE BRUNET, psychologue spécialiste des enfants

Spécialiste des enfants, cette psychothérapeute et psychologue clinicienne est l’auteur de « Petits Tracas et gros soucis des enfants », et a participé dernièrement au « Guide de la psychologie de la vie quotidienne » (Odile Jacob).
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 27/03/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos du 27/03/09



Un prêt à taux zéro pour les professeurs qui s'installent ou déménagent
Les professeurs qui s'installent ou déménagent pourront dès septembre bénéficier d'un prêt à taux zéro, a indiqué vendredi le ministère de l'Education dans un communiqué, confirmant une information d'Aujourd'hui en France/le Parisien.

Lire la suite de l’article


Universités: le gouvernement négocie, le mouvement continue
Le mouvement universitaire, qui a moins mobilisé cette semaine, prépare une nouvelle journée d'actions jeudi 2 avril, tandis que le gouvernement amende ses réformes et que les présidents d'universités demandent désormais la reprise des cours.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 27/03/09



Un prêt à taux zéro pour les professeurs mutés
Cette mesure concernerait 50.000 professeurs qui s'installent ou déménagent chaque année...
Lire la suite de l’article


Des chercheurs évacués manu militari du CNRS
Les manifestants protestaient contre les suppressions de poste dans les organismes de recherche et les universités...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 27/03/09



Et si les écoles se mettaient au développement durable ?
L’éducation au développement durable (EDD) semble être devenue l’une des priorités du ministère de l’Education nationale qui multiplie, depuis plusieurs années, les circulaires et directives allant dans le sens de sa généralisation. Le but : faire des écoliers d’aujourd’hui, les vrais « éco-citoyens » de demain.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 27/03/09



Un prêt à taux zéro pour les profs mutés à partir du 1er septembre
Pourront en bénéficier ceux qui font l’acquisition d’une première habitation et ceux qui sont mutés dans un autre département.
Lire la suite de l’article


Université : les étudiants chahutent les présidents
À Brest, hier, les manifestants ont perturbé leur congrès annuel. Les présidents lancent un appel : « Les cours doivent reprendre » dans les facultés.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 27/03/09



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 27/03/09


Les chercheurs évacués du CNRS par la police
Une soixantaine de chercheurs occupaient le siège du CNRS pour s'opposer aux suppressions de postes dans les organismes de recherche et les universités. Aucune interpellation n'a été enregistrée
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 27/03/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 27/03/09


Enseignants innovants : deuxième édition
Aujourd’hui et demain, à Roubaix, le Forum des enseignants innovants et de l'innovation éducative réunit 100 enseignants sélectionnés sur la qualité de leur projet pédagogique par un jury composé d'associations d'enseignants (AFEF, AGEEM, APBG, APCEG, APHG, APLV, APMEP, APSES, APV, ASSETEC, Les Clionautes, Projetice, UDPPC, USEP) de la Ligue de l'enseignement, du Café pédagogique sous la direction de P. Meirieu, directeur de Cap Canal). Un Blog animé par le Café rend compte des petits et grands événements qui vont ponctuer ces deux journées.
Lire la suite de l’article


2 avril : mille manifestations nocturnes ?
Le collectif « L’Education est notre avenir » qui regroupe les syndicats, mouvements pédagogiques et associations d’éducation populaire, appelle à faire du 2 avril une nouvelle journée d’action après l’ école : « manifestations, retraites aux flambeaux, initiatives nocturnes et rassemblements sont programmés pour continuer l’action après le succès du 19 mars. De la maternelle à l’Université, les participants refusent les suppressions de postes et les projets sur la formation.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 27/03/09


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 27/03/09



Formation des enseignants: maintien des inscriptions en IUFM en 2009-2010
Les étudiants qui entendent préparer les concours d'enseignants en 2009-2010 pourront s'inscrire pour cela en première année d'IUFM, comme actuellement, a annoncé la FSU à l'issue d'une rencontre au ministère de l'Education nationale avec Xavier Darcos et Valérie Pécresse.
Lire la suite de l’article


Cinq présidents d'université dénoncent les positions de la CPU à Brest
Cinq présidents d'université, qui ne se sont pas rendus au colloque de la Conférence des présidents d'université (CPU) à Brest, ont dénoncé l'appel de la CPU à la reprise des cours et demandé le retrait des "projets de réforme controversés" du gouvernement, dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


L'académie de Versailles présente ses mesures contre les intrusions
Le recteur de l'académie de Versailles Alain Boisinot et le procureur général de Versailles Jean-Amédée Lathoud ont présenté vendredi à une cinquantaine de chefs d'établissement de l'académie une série de mesures pour lutter contre les intrusions.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.